Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Les corsaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3545
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Jeu 6 Déc 2018 - 9:50

Bonjour Robert, bonjour Christian.

C'est captivant...
Merci à vous deux.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3545
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Jeu 6 Déc 2018 - 9:54

Bonjour Robert, bonjour Christian.

C'est captivant...
Merci.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5769
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 8:51

Salut a tous

le paquebot Kaiser Wilhelm der Grosse




paquebot transatlantique allemand, construit à Stettin pour la Norddeutscher Lloyd (NDL). Mis en service en 1897, il est le premier paquebot au monde à être pourvu de quatre cheminées. Avec trois sister-ships construits entre 1901 et 1907 (le Kronprinz Wilhelm, le Kaiser Wilhelm II et le Kronprinzessin Cecilie), il est à l'origine de la course à la grandeur et à la vitesse qui oppose les grandes compagnies maritimes du début du XXe siècle.



Dès 1908, les capitaines des navires allemands reçoivent des manuels sur les procédures à engager en cas de déclaration de guerre soudaine. En effet, le Kaiser Wilhelm der Grosse est conçu de façon à pouvoir être équipé de canons et transformé en croiseur auxiliaire.
En août 1914, la situation internationale se tend.
Le navire est réquisitionné par la Kaiserliche Marine, peint en gris et noir, et équipé de canons
et transformé en croiseur auxiliaire. Chargé de missions de piraterie, il capture et coule plusieurs navires au cours du premier mois du conflit.
. Il est ensuite envoyé dans les îles Canaries pour enrayer le trafic commercial ennemi.
Tout comme son jumeau le Kronprinz Wilhelm, il est chargé de mener des opérations de piraterie. Il est, à cet effet, commandé par le capitaine Max Reymann, qui en avait déjà la responsabilité en temps de paix.
Le paquebot se met ensuite en chasse. Il réussit à s'emparer successivement de trois navires, le Tubal Cain, le Kaipara et le Nyanza dont il récupère l'équipage avant de les couler
Deux autres navires britanniques échappent à ce destin. En effet, le capitaine Reymann fait aborder les navires et constate qu'ils transportent quantité de femmes et d'enfants, et qu'ils ne contiennent pas d'armes et de matériel de guerre. Il les laisse donc poursuivre leur route
La carrière militaire du Kaiser Wilhelm der Grosse est cependant de courte durée.
Le 26 août 1914, il s'arrête au large de Río de Oro, à Dakhla pour se ravitailler en charbon.
Le vieux croiseur britannique Highflyer profite de ce moment de faiblesse pour approche. Sous les ordres de Reymann, le paquebot sort du port pour partir au combat. La bataille est rude, mais le navire allemand se retrouve finalement à court de munitions et est sévèrement touché.



Le capitaine décide alors de saborder le navire et ordonne à l'équipage de faire exploser des charges de dynamite disposées au préalable. Cette version des faits n'est cependant pas celle des Britanniques qui rapportent dans un premier temps avoir coulé le paquebot par eux-mêmes
L'équipage parvient à évacuer le navire, et le capitaine Reymann se sauve pour sa part en nageant jusqu'à la côte. Il regagne ensuite l'Allemagne en servant comme soutier dans un navire neutre. Pour sa part, le Kaiser Wilhelm der Grosse repose pendant près de quarante ans sur les lieux de son naufrage, son flanc tribord dépassant à la surface de l'eau et n'est démantelée qu'en 1952.


L'épave du Kaiser Wilhelm der Grosse dépassant de la surface de la mer
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3545
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 10:01

Bonjour et merci, Christian, pour ta contribution.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5851
Age : 76
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 11:49

Tres beau documentaire sur les pirate thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
L'Arsouye
Enseigne de vaisseau de 2e classe
Enseigne de vaisseau de 2e classe
avatar

Nombre de messages : 405
Age : 74
Localisation : Malaga
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 12:18

merci Robert, Christian….agréable et intéressant de vous lire…. study
Avec mes remerciements également, et chapeau pour vos recherches bravo super
Revenir en haut Aller en bas
FONTENAI CHRISTIAN
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 71
Localisation : Koksijde
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 12:43

Souvenir d'une petite étape à Saint-Nazaire…. affraid je ne m'imagine même pas le travail de toute ces professions diverses relative à la construction naval pendant nos siècles derniers…. prosterne un grand respect….merci


Dernière édition par FONTENAI CHRISTIAN le Sam 8 Déc 2018 - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 630
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Nikolaus Burgraf und Graf zu Dohna-Shloden   Sam 8 Déc 2018 - 13:04

Le commandant du Möwe dans son plus bel uniform
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5769
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 13:13

@calamar1942 a écrit:
Tres beau documentaire sur les pirate thumleft thumleft thumleft

Smilie 54 Smilie 54  Pas PIRATES mais CORSAIRS ily a une grande différance Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20
je vais devoir remettre les pendules a l'heure un bonne fois.

Le pirate est un hors-la-loi qui attaque et pille les navires pour son propre compte. Il ne fait pas de favoritisme et aborde tous les bâteaux. Si ce dernier est attrapé, il est pendu haut et court! Ce ne sont autres que des bandits aquatiques.
 

Le corsaire, lui, est un civil considéré comme partie des forces militaires du Royaume. Il a donc l'autorisation du roi d'attaquer les ennemis du Royaume. Ils sont indépendants mais doivent rendre des comptes. Ils sont donc au service de leur pays. S'ils sont capturés, en présentant leurs lettres de marque, ils bénéficient du même traitement que celui des marins du roi, évitant ainsi la corde! Ils seront faits prisonniers de guerre. Les corsaires n'en avaient qu'après les navires et les biens ; les pirates, eux, n'hésitaient pas à tuer à tire-larigot.
Ps : Le corsaire navigue sous d'autres pavillons mais lors d'engager le combat il hisse son véritable pavillons pour qui il sert officiellement
Revenir en haut Aller en bas
Jocava
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 67
Localisation : Rendeux
Date d'inscription : 01/01/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 13:54

super Merci Christian, précision nécessaire, même si déjà indiquée super
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5769
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 8 Déc 2018 - 15:56

merci mon ami
mais on fait pas bien la diff
que l'on soit marin ou terriens
pavillon NOIR = PIRATE voleur ; pilleurs etc....


je sais; il y a encore les FLIBUSTIER S a venir peut hêtre .. wait and see
wavey wavey beer beer
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 630
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Les corsaires de la Kriegsmarine   Lun 10 Déc 2018 - 17:41

A la déclarration de la seonde guerre mondiale, la Kriegsmarine allors en dévellopement se reeetrouva dans la même situation que celle du  Kaizer en 1914, embouteillé en mer du Nord sauf pour ses très modernes sous-marins, mais ceux-ci, malgré les demandes répétées du contre-amiral Dönitz,  étaient en nombre insufisant pour entamme une ai guerre sous-marine à outrance.
      Elle reprit donc l'usage de croiseurs auxiliaires corsaires.Elle en mit neuf en service, le premier fut l'Orion qui appareilla le six avril  1940 et fut torpiillé à son retour avec un tableau de chasse de six navires pour un total 39.132 tonnes.Voici leurs nom dans l'ode de leurs appareillage :
                 ORION - KOMET - ATLANTIS - WIDDER - THOR - PINGUIN - STIER - KORMORAN - MICHEL 
      Leurs opération se  terminèrent en octobre 1943, la dominations des mers par l'US NAVY et la Royal Navy étant alors devenue trop puissante pour leur permetre de survivre. L' Atlantis fur certainement le plus efficace avec un tableau de chasse de 122 navires pour un total de  145.968 tonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 630
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: L'Affaire de l'AUTOMEDON   Lun 10 Déc 2018 - 18:36

L'Automedon, un grand cargo mixte de 7.650 tonnes des armateurs John Holt and Co  appareillé de Liverpool à destination de Penang via Ftreetown et Durban fut arraisonné le 11 novembre 940 dans le golfe du Bengal par le corsaire Atlantis. Un de ses coups de semonce toucha la passerelle tuant son commandant et ses autres ocupants L'équipage de prise aux ordre du Leutnant zur See Ulrich Mohr fouilla très soigneusement les restes de la passerelle et la cabine du commandant et y trouvère un document ultra secret du Cabinet britannique, des documents sur la défense de Singapour, le nouveau code de la marine marchande, et d'autres documents très importants.
      Le capiaine de vaisseau Rogge compris immédatement l'importance des documenents et les expédia immédiatement au contre-amiral Wenneker, attaché naval à Tokyo, par le cargo Ole Jacob, une de ses prises. Arrivés le 4 décembre, l'attaché en fit envoyer des copies à Berlin par un de ses fonctionnaire empruntant le chemin de ferTransibérien.
       La pemission de  transmettre les originaux à l'amirauté japonaise en spécifiant qu'.ils provenaient de Berlin. pouvait y trouver que la Royal Navy ne pouvait pas envoyer une flotte en Extrême Orient.
        Les relations entre Berlin et Tokyo étaient bien ambiguës malgré les bonnes relations entre les membres de l'axe Berlin Rome Tokyo, les Japonais crurent à une supercheries pour les entraîner  dans la guerre à leurs côtés. A ce moment les Japonais envisageaient un guerre contre les Etats-Unis  et six mois pls tard quand Hitler lança son opératio, Brabarossa contre l'URSS ils se gardèrent biene de se joindre au Allemands. Une des coséquence fut que Staline put appeler ses troupes sibériennes pour repousser la Whermacht bloquée devant Moscou dans le grand froid de l'hiver russe.
         Le CV Rogge de l'Atlatis survécu à la guerre et termina ca carrère comme contre-amiral dans la Bundes Marine de l'Otan

Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 630
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Le CV Rogge   Lun 10 Déc 2018 - 18:50

Tout d'abord mes excuses pour les trois Automedon, je métrîse toujours mal les photos

Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5769
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Mar 11 Déc 2018 - 8:41

salut a tous
on continue (toujours 14/18)
bonne lecture




Prinz Eitel Friedrich

Le SS Prinz Eitel Friedrich est un paquebot à vapeur de la Norddeutscher Lloyd construit par les chantiers navals AG Vulcan Stettin qui fut mis à l'eau en 1904. Il fut transformé en croiseur auxiliaire de la marine impériale allemande en août 1914. Il a été baptisé du nom d'un des fils de l'empereur Guillaume II, le prince Eitel-Frédéric de Prusse.




Le navire part de Shanghai le 1er août en direction de la concession allemande de la baie de Kiautschou (Kiaou-Tchéou). Le navire reçoit au chantier naval de Tsingtao les quatre canons de calibre 10,5 cm des canonnières SMS Tiger et SMS Luchs, plus huit canons de calibre 8,8 cm. Il met le cap le 6 août, avec le petit croiseur SMS Emden, vers l'île Pagan qu'il atteint le 12 août. Une partie de l'escadre d'Extrême-Orient y est ancrée sous les ordres du Vizeadmiral von Spee. Il croise ensuite vers Eniwetok, Majuro, les îles Mariannes, puis il reçoit son charbon du vapeur Mark, paquebot construit l'année précédente pour la Norddeutscher Lloyd.
Le Prinz Eitel Friedrich part à la mi-septembre pour Angaur et prend deux mille tonnes de charbon, le maximum qu'il pouvait prendre à bord. Il doit se porter à la rencontre du SMS Cormoran, mais celui-ci n'apparaît pas, aussi le capitaine Thierichens met-il le cap sur Alexishafen en Nouvelle-Guinée allemande, où il arrive le 28 septembre. Le SMS Cormoran s'est rendu en fait à Guam sans avoir rencontré de navire ennemi, mais il est incarcéré aussitôt par les autorités américaines et se saborde à l'entrée en guerre des États-Unis trois ans plus tard. Le Prinz Eitel Friedrich, quant à lui, n'a plus que cinq semaines de provision de charbon et, sans rencontrer non plus de navire ennemi, décide de mettre le cap sur l'Amérique du Sud et de retrouver les navires de l'escadre d'Extrême-Orient de la marine impériale allemande qui se sont dirigés vers les côtes sud-américaines du Pacifique. Il retrouve finalement une partie de l'escadre à l'île Robinson Crusoe (Mars a Fuera). À l'époque de la bataille de Coronel, le navire est de nouveau en mer. Il retrouve ensuite l'escadre qui a vaincu les Britanniques.

Le Prinz Eitel Friedrich prend seul la mer le 29 novembre 1914 et s'empare le 5 décembre du vapeur anglais Charcas (5 067 BRT) au large de Corral (Chili).
La cargaison est débarquée à Papudo près de Valparaiso, puis le croiseur rencontre un bateau français, le Jean (2 207 BRT), le 10 décembre, ce qui lui permet de s'emparer de 3500 tonnes de charbon. Il coule ensuite le navire de marchandise anglais le Kidalton (1 784 BRT) et arrive à l'île de Pâques le 23 décembre 1914, d'où il repart le 31 décembre en direction du cap Horn.
Le 26 janvier 1915, le croiseur s'empare de la cargaison d'un navire de marchandise russe, l’Isabela Browne (1 315 BRT), qui transporte du salpêtre, et le lendemain de deux voiliers qui faisaient route vers l'Angleterre.
C'est d'abord le Pierre Loti (2 196 BRT), navire français, et ensuite le William P. Frye (3 605 BRT), navire américain.
Ce dernier est le premier bateau américain à avoir été coulé pendant la Première Guerre mondiale.
Le SMS Eitel Friedrich rencontre encore trente-huit navires de transport marchand et en arraisonne un certain nombre : le Français Jacobsen (2 195 BRT) ; l’Invercoe (1 421 BRT), le 12 février, qui transporte du blé ; puis le 18 février le vapeur britannique Mary Ada Short (3 605 BRT) avec une cargaison de maïs ; le Floride (6 629 BRT), bateau français avec quatre-vingt-six passagers, le 19 février ; le 20 février le Willerby qui se dirigeait vers La Plata. Tous ces navires, une fois la cargaison prise et les passagers évacués, sont coulés. Le navire se retrouve donc avec trois cent cinquante prisonniers et une énorme cargaison ; sa préoccupation majeure est donc de ne pas tomber en mains ennemies et il décide, à court de charbon, de se diriger vers les États-Unis qui sont encore neutres, pour se protéger.
Le Prinz Eitel Friedrich s'est donc emparé en tout de onze navires de marchandises représentant un tonnage de 33 424 BRT qui sont coulés.
Le navire arrive au port de Newport News (dans l'État de Virginie) le 11 mars 1915. Il est aussitôt interné.
Il est rejoint le 10 avril suivant par un paquebot rapide de la Norddeutscher Lloyd, le Kronprinz Wilhelm qui a lui aussi été transformé en croiseur auxiliaire de la marine de guerre allemande et qui est également interné avec son équipage par les autorités américaines.


Photographie prise le 28 mars 1917 du Prinz Eitel Friedrich, interné au port de Philadelphie ;


Transport de troupes américaines


Lorsque les États-Unis entrent en guerre en 1917, ils s'emparent des navires allemands qui sont internés dans les eaux américaines.
Le Prinz Eitel Friedrich est rebaptisé l'USS DeKalb et devient transport de troupes.
Il fait partie des premiers transports transatlantiques de troupes américaines vers la France, le 14 juin 1917. Au cours des dix-huit mois suivants, le navire aura transporté 11 334 hommes vers le front européen.
Après l'armistice, ce sont 20 332 soldats qui sont transportés par lui en sens inverse vers les États-Unis.
Il fait ensuite une carrière civile sous le nom de Mount Clay entre New York et Hambourg pour la United American Lines, jusqu'en 1925, et il est démoli en 1934.




Sous pavillon Americain

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les corsaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les corsaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: La marine non militaire (marine marchande, de pêche, de plaisance,...) :: Les bateaux de Légende-
Sauter vers: