Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Les corsaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Le SEADLER   Mar 27 Nov 2018 - 17:43

Voici en apéritif une photo du trois mats barque "Pass of Balhama" construit sur la Clyde en 1888 pour la River Plate Compay de Glasgow. En 1916 il deviendrait le dernier voilier corsaire aux ordres du Kapitänleutnant Comte Felix von Lückner et s'adjuger 14 prises (un peu plus de 28.000 tonnes) pendant une croisière de huit mois dans l'océan Pacifique.
Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5819
Age : 76
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les corsaires   Mer 28 Nov 2018 - 11:58

thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5759
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Jeu 29 Nov 2018 - 6:49

Salut a  tous
avec l'accord de Robert car il ne sais pas faire 2 poste a la foi mais il interviendra aussi

En France, le dernier corsaire fut Étienne Pellot (1765-1856).

RAPPEL:

Un corsaire


est une personne (le plus souvent l'armateur, le capitaine ou le membre de l'équipage d'un navire civil armé) autorisée par une lettre de marque (également appelée « lettre de commission » ou « lettre de course ») à attaquer en temps de guerre, tout navire battant pavillon d'États ennemis, et particulièrement son trafic marchand, laissant à la flotte de guerre le soin de s'attaquer aux objectifs militaires. Les corsaires ne doivent donc pas être confondus avec les pirates puisqu'ils exercent leur activité selon les lois de la guerre, uniquement en temps de guerre et avec l'autorisation de leur gouvernement. Capturés, ils ont droit au statut de prisonnier de guerre.
Cette forme de guerre navale est appelée " guerre de course"


Tactique corsaire de navires allemands pendant les deux guerres mondiales

Les pays signataires du traité cessèrent leur activité de course dans les conflits suivants dans lesquels ils furent engagés.
L'Allemagne au cours des deux derniers conflits mondiaux mena des activités qui sont quelquefois erronément qualifiées de corsaires :
Au cours de la Première Guerre mondiale, l’Empire allemand utilisa un navire de commerce, le Seeadler, commandé par Felix von Luckner, officier de la Marine impériale.
En mettant à profit son apparence de navire de commerce, il pouvait approcher les navires marchands ennemis.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, afin de désorganiser le commerce britannique, le Troisième Reich utilisa des navires marchands pour porter le conflit dans les océans de l'hémisphère Sud. Ces navires furent armés, leurs superstructures modifiées et ils arborèrent des pavillons de pays neutres.
Ainsi transformés en croiseurs auxiliaires, ils ont sillonné l'océan Indien austral notamment entre 1940 et 1941. Ils ont écumé tous les océans du monde.
Dans les deux cas, ces navires étaient commandés par des officiers de marine, qui agissaient certes en totale autonomie et sur un navire à l'origine civil, mais sur ordre reçu de l'Amirauté et surtout sans lettre de course puisque la Prusse avait signé le traité de Paris abolissant la course en 1856.
Il ne s'agit donc pas de corsaires (défini par la possession d'une lettre de course) mais de navires faisant la guerre selon une tactique dont seules quelques apparences peuvent éventuellement rappeler la guerre de course.

Une activité toujours légale aux États-Unis

Selon la Constitution américaine, le Congrès conserve le droit de « déclarer la guerre, d'accorder des lettres de marque et de représailles et d'établir des règlements concernant les prises sur terre et sur mer » (Article 1, section VIII).
L'administration Bush, après les attentats du 11 septembre 2001, a souhaité renforcer le droit constitutionnel de prises en mer en voulant faire voter une loi, September 11 Marque and Reprisal Act of 2001, qui autorise le Département d'État à octroyer des lettres de marque sans attendre l'aval du Congrès. Ainsi des personnes ou des sociétés pourraient se voir confier des missions militaires navales offensives. Mais ce texte n'a pas été adopté
. D'autres tentatives de conférer au Président des États-Unis le droit d'octroyer des lettres de marque ont été débattues au Congrès en 2007 et 2009, mais n'aboutirent pas.
wavey destroyer
Revenir en haut Aller en bas
FONTENAI CHRISTIAN
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Nombre de messages : 756
Age : 71
Localisation : Koksijde
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Les corsaires   Jeu 29 Nov 2018 - 13:30

Christian….dernier corsaire 1856... indecis tu oublie ceux sur notre forum…. affraid Smilie 02 Smilie 02
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5759
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Jeu 29 Nov 2018 - 15:04

Salut Christian
Chez nous pas de Corsaires mais bien ........des PIRATES


Revenir en haut Aller en bas
FONTENAI CHRISTIAN
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Nombre de messages : 756
Age : 71
Localisation : Koksijde
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Les corsaires   Ven 30 Nov 2018 - 13:05

@SCHOETERS CHRISTIAN a écrit:
Salut Christian
Chez nous pas de Corsaires mais bien ........des PIRATES


Des noms…. des noms marin questionprosterne Smilie 02 Smilie 02
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5759
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Ven 30 Nov 2018 - 15:56

déjà par commencer par toi ..T' chian Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3525
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Ven 30 Nov 2018 - 17:04

Bonjour les amis.

Et bien ; on en apprend des choses, sur notre Forum...
Merci à tous.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5759
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 1 Déc 2018 - 9:08

Salut a tous
Robert avait commencer plus haut avec:

trois mats barque "Pass of Balhama"
Qui devient le "SEEADLER"



l fut capturé en 1916 par un U-Boot allemand. En 1916, les Alliés exerçaient un blocus naval sur l'Allemagne. Les navires raiders qui arrivaient à forcer le blocus manquaient de bases outremer pour se réapprovisionner, notamment en charbon. D'où l'idée d'utiliser un voilier qui n'aurait pas ce besoin.
Il fut transformé à Bremerhaven en navire corsaire, équipé d'un moteur auxiliaire de 1 000 ch et de locaux pour l'équipage, mais aussi pour héberger des prisonniers.
Il reçut aussi deux canons de 105 mm camouflés, deux mitrailleuses lourdes et des fusils, tout en lui conservant un aspect extérieur inoffensif. Dans la pratique, il n'eut que rarement à les utiliser.
Son commandant, le comte Felix von Luckner descendait d'une longue lignée d'officiers prussiens, mais il était le premier dans la marine. Il renomma le voilier « l'aigle des mers », en allemand Seeadler, il est devenu sans doute le dernier voilier militaire recensé à ce jour à pratiquer la guerre de course. L'équipage se composait de marins aguerris et motivés.
Il prit la mer le 21 décembre 1916 sous l'apparence d'un transport de bois norvégien Irma. Il réussit à franchir le blocus britannique malgré l'inspection du croiseur anglais HMS Avenge, car l'équipage avait été choisi notamment pour sa capacité à parler le norvégien. Une fois dans l'Atlantique, il endossa ses couleurs allemandes et monta ses canons.
Sous le camouflage d'un navire de commerce, il adoptait, selon les circonstances, l'apparence d'un navire norvégien, britannique ou américain afin de mieux tromper ses ennemis jusqu'au moment fatidique. Pour attirer ses proies, il simulait aussi un incendie ou demandait le temps chronométrique. Il commença par patrouiller dans la zone des alizés fréquentée par beaucoup de voiliers en coulant les bateaux rencontrés. Puis il descendit vers l'Atlantique sud et mit trois semaines et demie à franchir le cap Horn.

Le Seeadler fit naufrage en août 1917 sur l'atoll de Mopelia, dans l’ouest de la Polynésie, à cause d'un tsunami. Les Allemands et leurs prisonniers, naufragés sur l'île déserte, vécurent quelques semaines ensemble dans des camps de fortune. Loin de se résigner, le comte gréa un canot à moteur de 6 mètres d'une voile et partit vers les îles Fidji avec cinq hommes avec le projet de capturer un autre navire et continuer la guerre.
Après un voyage de quatre semaines, ils furent enrôlés sur un navire américain, mais rapidement découverts et faits prisonniers. Après s'être évadés et ayant pris une goélette, la Moa, ils furent arraisonnés par un navire britannique et conduits en prison en Australie, où ils attendirent la fin de la Première Guerre mondiale.
La guerre de course étant interdite depuis 1856, toute opération de guerre ne pouvait légalement être menée que par des militaires. Si Luckner et son équipage avaient été civils, ils auraient été considérés comme pirates et pendus.

Le naufrage

Le conte von Félix Luckner, surnommé le diable de mer, commandait le Seeadler


, un voilier quatre mâts avec un gros moteur auxiliaire armé qui joua un rôle important de corsaire allemand dans le pacifique lors de la première guerre mondiale. Le 2 août 1917, le navire pour caréner mouilla à l’extérieur du récif de l’atoll de Mopelia, car le lagon n’était pas assez profond.






Von Luckner décrit ce qui s’est passé :
« Le deux août, vers neuf heures et demie du matin, au moment d’envoyer à terre le canot des permissionnaires, nous vîmes s’enfler la mer à l’horizon. Est-ce un mirage ? Mais l’énorme ondulation approche, toujours plus haute : une lame de fond, due à quelque tremblement de terre. Personne d’entre nous n’avait vu pareil phénomène, et nos officiers se disputaient sur sa nature et sur ses causes mais le danger me parut pressant : “Coupe le câble de l’ancre ; pare le moteur ; tout le monde sur le pont.” La lame approche toujours. Je répète d’une voix plus forte : “Le moteur en marche.” On pompe de l’air comprimé. En vain. (…)
Il ne reste que quelques secondes pour notre salut. Nos oreilles pleines d’angoisse attendent toujours. Trop tard. La lame s’est élevée au-dessus de nos têtes, et, saisissant nos planches, les a jetées sur le récif de corail. Les mâts et le couronnement s’écroulent. Le choc a détaché des blocs de corail lourds de plusieurs quintaux et qui retombent sur le pont. La vague a passé, et les quelques planches qui représentaient l’empire allemand dans cet hémisphère gisent en morceaux sur le récif. Au moment du choc, tout le monde s’était abrité de son mieux contre les agrès pleuvant sur le pont. Le calme revenu, je regardai autour de moi : personne. Étais-je le seul sauvé ? (…).
La force de l’eau porte le navire Seeadler sur le récif, il se démâte et de gros morceaux énormes de corail perforent la coque. La perte était totale.

Le retour

Von Luckner reviendra en yacht en Polynésie en 1940 (photo ci jointe)



Il disparu quelques jours en laissant son équipage à Papeete. De retour en Allemagne, il restaura à grand frais le château familial.
Aurait-il récupéré son trésor caché à Mopelia ?

Tableau de chasse
Seize navires, pour un total de 30 099 tonnes, ont été capturés par le Seeadler entre le 21 décembre 1916 et le 8 septembre 1917. Sauf indication contraire, il s'agit de navires à vapeur. Ils ont tous été coulés sauf le Cambronne et le Lutèce.
9 janvier 1917 : Gladis Royle, charbonnier de 3 268 tonnes en route pour Buenos Aires.
10 janvier 1917 : Lundy Island, 3 095 tonnes avec du sucre en provenance de Madagascar.
21 janvier 1917 : Charles Gounod (trois-mâts barque français), 2 199 tonnes chargé de maïs venant d'Australie.
24 janvier 1917 : Perce, 364 tonnes, goélette canadienne.
3 février 1917 : Antonin (quatre-mâts barque français, Armement Bordes), 3 071 tonnes, avec du salpêtre venant de Valparaiso.
9 février 1917 : Buenos Ayres (voilier italien), 1 811 tonnes.
19 février 1917 : Pinmore, 2 431 tonnes, quatre-mâts barque anglais sur laquelle Felix von Luckner avait fait ses débuts en tant que mousse !
26 février 1917 : British Yeoman (voilier), 1 953 tonnes.
27 février 1917 : La Rochefoucauld (trois-mâts barque français), 2 200 tonnes, avec du salpêtre venant de Valparaiso.
5 mars 1917 : Dupleix (trois-mâts barque français), 2 206 tonnes, avec du salpêtre venant de Valparaiso.
11 mars 1917 : Horngarth, 3 609 tonnes.
21 mars 1917 : Cambronne, 1 833 tonnes (trois-mâts barque français, Armement Bordes), capturé puis libéré avec une mature réduite et les 263 prisonniers. Arrivé à Rio de Janeiro, le 30/3/1917.
14 juin 1917 : A. B. Johnson, 529 tonnes, quatre-mâts goélette américaine.
18 juin 1917 : R. C. Slade, 673 tonnes, quatre-mâts goélette américaine.
8 juillet 1917 : Manila (Manille), 731 tonnes, quatre-mâts goélette américaine.
5 septembre 1917 : Lutèce - voir ci-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Remerciements   Sam 1 Déc 2018 - 10:47

super Magnifique Christian pour tout tes détails et tes photos, j'avais voulu raccoucir mon texte mais le tien est nettement plus explicatif que le mien avec des ajouts que j'ignorais,merci ,tu en sais finalement plus que moi ey ça a l'avantage que le sujet aie été lancé! J'avais le Möwe comme projet, mais je vais te le laisser pour reprendre mes porte-avions d'escorte. Bien à toi. Robert
Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5819
Age : 76
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 1 Déc 2018 - 11:44

Very Happy thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Jocava
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Nombre de messages : 728
Age : 67
Localisation : Rendeux
Date d'inscription : 01/01/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 1 Déc 2018 - 18:42

super Très instructif. J'en redemande super super
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Le grand méchant loup   Dim 2 Déc 2018 - 14:14

Réflexionx faites, je vais terminer ma série avec l'histoitre du gtand méchant loup, le SMS Wolf. Il fut en fait le Wolf II car le premier avait été avait été l'ancien Belgravia rebaptisé Wolf de la Hamburg Amerika Linie mais s'échoua lors de ses essais et fut remis à son armateur. Il fut remplacé par le Wacthels de la Dampschiffart-Geselschaft Hansa
     Comme le Seeadler il eut une spécialité unique au cours de la première guerre mondiale, il embarqua un hydravion aves son équipage de deux pilotes plus trois mécaniciens. Ce fut un assez grand hydravion  à flotteurs, un FRIEDRICHAHEN F 33 ilancmmatriculé 941 peint en blanc avec ses croix de fer de nationalité. On ne peut dire si cette couleur était due au hasard, car beaucoup d'avions étaient entoilés avec de la toile de lin blanche simplement enduite d'un verni de tension ce qui est fort probablement le cas ou si elle était voulue car le blanc, comme la RAF le démontra plus tard était un excellent camouflage pour les hydravions patrouilleurs qui volaient à une elaivement basse altitude et se fondaient ainsi dans la brume de l'horizon.
     Cet hydravion avait deux types de missions tout d'abord repérer des proies et guider le Wolf vers elles, et aussi dans certaines régions où la présence de croiseurs ennemis était plus à craindre prévenir le Wolf, qui était assez lent de changer de cap pour s'éloigner. Cet hydravion fut baptisé Wölfschen, petit loup, par l'équipage. Il fut très utile  au Wolf et eut quelques avaries  dont celle d'un de ses flotteurs qui fut réparée par son équipe avec les moyens du bord, dont des planches de conteplaqué provenant de caisses de thé saisies dans une des prises du Wolf. Je crois avoir lu quelque part que son entoilage devenu fragile par ses longs séjours sur le pont dans l'humidité du large avait été refait avec des rouleaux de soie trouvés sur une autre prise, mais je ne retrouve rien dans mes archives. Peut-être que notre ami Christian pourra le confirmer ou l'infirmer
     Le Wolf était très bien armé :onze pièces dont quatre 105 et deux de 52 à l'avant et trois 15 plus deux 52 l'arriere. Quatre tubes lance-torpilles de 50 c; et 465 mines.Il avait aussi une très grande endurance de. plusieurs mois à la vitesse de 8 noeuds grâce à ses réserves de 6.700 tonnes de charbon dans ses grandes cales. il entama son voyage tonnes de charbons dans ses grandes cales  en décembr 1916 et doubla le cap de l'Afrique du Sud le 16 janvier 1917. Il eut un butin de 33.335 tonnes plus un navire de tonnage inconnu. Le  26 août il entama son voyage de retour au large de la Nouvelle Zélande er résussi d'arriver à Kiel après une croisière de 60.000 miles.  Il termina sa vie en France.  Il avait été livré en avril 1919 à la Marine Nationale qui le transmit à la Compagnie des Messageries Maritimes qui le remis en  étatpourt le mettre à son service sous le nom d'ANTINOUS et le fit ferailler en 1931 en Italie. Un belle carrière !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3525
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Dim 2 Déc 2018 - 16:22

Bonjour et merci, les amis.
C'est captivant et l'on en redemande.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
FONTENAI CHRISTIAN
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Nombre de messages : 756
Age : 71
Localisation : Koksijde
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Les corsaires   Dim 2 Déc 2018 - 17:35

Robert, Christian….. merci rien que de la culture de nos ancêtres….jamais oublier…. non non
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les corsaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les corsaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: La marine non militaire (marine marchande, de pêche, de plaisance,...) :: Les bateaux de Légende-
Sauter vers: