Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Mon passage dans la Royale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant
AuteurMessage
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5288
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Mer 19 Fév 2014 - 8:30

bonjour Xavier
tu parle plus haut du navire "L'OCEAN"
ne serrait il pas l'ancien croiseur "SUFFREN";
lancer le 3 mai 1927
et décomissioner le 1er octobre 1947

Le Suffren était un croiseur lourd de classe Suffren, ayant servi dans la Marine nationale française

Il a été déclassé le 1er octobre 1947,
devenu ponton école, il prit le nom d’Océan.

Durant cette époque, il a servi d'école d'armes pour la formation de canonniers puis de missiliers, jusqu'à l'ouverture du Centre d'instruction naval (CIN) de Saint-Mandrier en 1971.
C'est un des derniers bâtiments français où les marins dormaient encore dans des hamacs car il n'était pas équipé de couchettes.
Quatre chaloupes pour le transport des élèves de l'école, communément appelées « barcasses », constituaient sa "drôme"*.
Seul un groupe électrogène de secours fonctionnait, le chauffage étant assuré par un « chaland chauffeur » accosté au ponton.
-----------------------------
*
"drôme":
L'ensemble des embarcations à bord d'un navire constitue la drôme de ce bâtiment.

On peut distinguer selon le type du navire et son importance :

les embarcations servant à assurer les communications du bâtiment avec la terre : vedettes, chaloupes et baleinières ;
les embarcations pneumatiques utilisées pour des liaisons rapides, la surveillance, le sauvetage en mer ;
les radeaux pneumatiques de sauvetage ;
sur certains navires amphibies, les chalands de débarquement
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Océan-Suffren   Mer 19 Fév 2014 - 9:12

Bonjour Christian.

Décidément, tu es incollable.
Mais oui, il s'agit bien de lui.
J'aurais préféré qu'on ne le rebaptise pas (Océan, cela veut dire quoi ?) ; mais une nouvelle frégate s'annonçait et la tradition étant ce qu'elle est...
Effectivement, il faisait partie des croiseurs, dits de 10.000 tonnes.
Fin 1963, il ne servait pas (encore ?) d'Ecole de canonnage ; celle-ci était à bord du "Jean Bart" accosté à poste fixe au quai d'honneur de Toulon (voir l'une des photos précédentes).
Il se peut que cette dernière soit passée à bord de l'Océan au moment où le cuirassé a été rayé des listes.
Quant à celle des missiliers, je n'en ai aucun souvenir.
Les hamacs, mais oui ; à bord nous avons bénéficié de ce mode de couchage.
Mais, si ce fut (sans doute) le dernier à l'être ; sur le "Normand", à la même époque, c'était kif kif.
Pour le reste, tout ce que tu précise est tout à fait exact.
Merci pour outes ces précisions.
Bon Vent.

XM

http://imagesia.com/france-nl-jean-bart-006_gdhr]
Revenir en haut Aller en bas
gégé
Maître Principal
Maître Principal
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 71
Localisation : Chatou (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Mer 19 Fév 2014 - 13:17

Fin 1964, les canonniers ont changés de nom de spé et se sont appelés "missiliers" la première promotion est sortie en octobre ou novembre 64.
Les missiliers ainsi que les elarms ils sont restés sur le Jean Bart jusqu'au déménagement de l'école d'armes pour St Mandrier.
 wavey 
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Les têtes plates.   Mer 19 Fév 2014 - 14:19

Bonjour Gégé.

Même si j'ai su, par la suite, que les "Têtes plates" étaient devenues des "Missiliers, par contre, je n'en connaissait, ni la date, ni les formalités.
Il faut dire que j'ai quitté la Marine dans tes tous premiers jours de novembre 1964.
Merci pout toutes tes précisions.
Bien à toi et "bon vent".

XM


PS : cependant, qu'en est-il, stp, de ceux qui servent encore, de nos jours, les tourelles de 100 mm ; Missiliers ou pas missiliers ?
Revenir en haut Aller en bas
gégé
Maître Principal
Maître Principal
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 71
Localisation : Chatou (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Mer 19 Fév 2014 - 20:54

Il n'y a plus de canonniers, seulement des missiliers qui servent aussi bien les tourelles de 100 que les rampes de missiles.
La spécialité d'Elarm (maintenant électronicien d'armes) a gardé sa spécificité de télécommande.

 wavey 
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5288
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Jeu 20 Fév 2014 - 7:38

Comme on parlait de" l'Océan" Allias "SUFFREN"
Le "SUFFREN" D602
(Les Suffren : premiers navires lance-missiles "MATRA"de la marine nationale )



-Le Suffren est mis sur cale à l'Arsenal de Lorient le 21 décembre 1962, mis à flot le 15 mai 1965 et admis au service actif le 20 juillet 1968. Le Suffren est placé en position de complément le 2 avril 2001. Il à été condamné le 16 juillet 2009, recevant à cette occasion le numéro Q 847, sa coque est à terme destinée à la déconstruction. Elle sera utilisé jusqu'en 2014 comme brise-lames à l'île du Levant.



ici son sister ship ( La 3e unité prévue n'a pas été construite. L'économie réalisée a servi à financer l'achat aux États-Unis des 42 avions intercepteurs Crusader F-8E embarqués sur le Clemenceau et le Foch à partir de 1964)

Crusader F-8E
l' américain


le français


Le  Duquesne D603


-Le Duquesne est mis sur cale à l'Arsenal de Brest le 1er février 1965 mis à flot le 12 février 1966 et admis au service actif le 1er avril 1970. Le Duquesne aurait du être relevé dès 2006 par la frégate de défense antiaérienne Forbin mais la première frégate Horizon française connait de nombreux soucis de jeunesses. En dépit du risque de lacune capacitaire, la frégate Duquesne est désarmée le 26 juin 2007. Le 18 août 2009, la coque de l'ex Duquesne est transférée de la base navale de Toulon à l'école de plongée de Saint-Mandrier. Cette coque servira de brise-lames et complètera le dispositif de protection du plan d'eau à côté de l'ex Rance
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Jeu 20 Fév 2014 - 9:05

Bonjour Christian.

Merci pour tous ces renseignements complémentaires.
Tes photos sont splendides.
Et puis, j'ai toujours eu un petit faibles pour ces deux frégates ; quelle pureté dans leurs lignes.
En revenant de Corse, l'année dernière, j'ai vu effectivement la coque du Duquesne à son poste de brise-lames à St Mandrier.
Quelle pitié de finir ainsi...
Bonne journée et bon vent

XM

Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5288
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Jeu 20 Fév 2014 - 9:51

re bonjour Xavier
j'ai pu voir que l'un des deux a servi de protection pour le Charles de Gaule lors de sa mise en cale sêche

Je me suis permis de prendre ces photos de Mer et Marine pour illustrer
( Article:Terrorisme : Quand le Suffren et la Rance font barrage au porte-avions Charles de Gaulle
du 09/08/2007 + voir le diapo si tu vas sur cet article)


le Suffren et la Ranse


Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Mar 4 Mar 2014 - 19:06

... La vie à quai, à bord du Normand.

Branlebas ! branlebas ! ; le clairon me tire de mon sommeil.
Je saute du haut de mon hamac, le décroche, le plie et le met à sa place dans le coffre qui m'a été attribué.
A peine debout, il faut que tout soit rangé pour libérer au plus vite les espaces de circulation.
Mais où est donc l'hygiène là-dedans ; il n'y a donc pas de temps pour l'aération ?
Après la douche, la cérémonie des couleurs et le petit déjeuner, il est temps de se rendre au poste de lavage, comme tous ceux du troisième tiers dont je fais partie.
Je partage ce dernier avec le BE (Breveté Elémentaire) Borgeot et on nous a attribué une partie du pont, à tribord, comprenant les 2 tourelles lance-torpilles (TLT), les 2 valises à torpilles, la paroi correspondante du roof et le pont lui-même.
A nous seaux, tuyaux, éponges, vadrouilles, fauberts et, surtout, savon noir.
Au terme de notre travail, il me semble bien me souvenir que notre boeuf nous a félicités ; sans doute parce que c'était mon premier jour ?
Et bien, si je n'obtiens pas le grade de quartier-Maître DSM, au moins pourrais-je prétendre à celui de QM2 Serpilleur...
Après le repas et la pause, c'est au postes d'entretien que nous nous retrouvons tous.
Pour moi, ce sera au PC ASM, juste en dessous de la passerelle.
L'électronique, ce n'est pas mon fort, mais il me faudra bien m'y faire ; et puis mon Chouf m'a adopté comme "petite main" et, comme il est d'une patience angélique, il n'y aura pas de problème.
Voilà, le travail est terminé, pour aujourd'hui, et la fin d'après-midi et la soirée se passeront comme hier ; déjà la rtoutine...

XM

Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4802
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Mar 4 Mar 2014 - 20:52

L O Xavier Ah! les expressions de la "Royale" nous avons eu a l'époque (1950-1960) un principal qui était détaché de la marine Paris pour l'instruction du personnel Pont; lorsque tu parle de faubert je me rappelle toujours cette expression  "Fauberter les gattes" les spécialistes comprendront  super 

Salut    marin barre

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Fauberter les gattes   Jeu 6 Mar 2014 - 7:43

Bonjour Valkiri.

Si je connaissais bien les deux termes "Fauberter" et "Gattes" ; par contre, je ne les avais jamais vus ou entendus associés dans la même phrase.
Effectivement, cette expression ne manque pas de sel ; ce qui est normal, après tout, dans la marine.
Merci d'avoir complété mon éducation maritime.
Bien à toi et "Bon vent".

XM
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Le Normand    Mar 11 Mar 2014 - 19:18

... Croisière des Salins.

L'équipage aux postes d'appareillage !
Je me rends, avec les autres DSM, à notre poste de bande, pendant que les boscots et autres manoeuvriers s'affairent à nous affranchir de nos amarres.
On cule un peu, et puis, en avance lente vers la sortie de la rade.
"Rompez les postes d'appreillage" !
Ca y est, c'est parti ; youpie !
Pas le temps de jeter un petit coup d'oeil à la BAN (Base aéronavale) de Saint Mandrier, à tribord, car déjà nous devons regagner le PC ASM.
"Branlebas de combat" ! ; mon premier.
Mon chouf me demande de le suivre, car il nous faut aller descendre le dôme sonar, dès que nous aurons passé la jetée et trouvé les eaux profonde.
La prochaine fois, il faudra que j'y aille tout seul.
Mon Dieu, quelle corvée.
Il nous faut vraiment pénétrer dans les entrailles du navire.
Le poste n°2 d'abord, puis la chambre froide pleine de carcasses de veaux, de boeufs, de moutons figées dans leur sang depuis 1956, alors que nous sommes fin 1963 (c'est marqué dessus), et, pour terminer, le local sonar.
Nous sommes vraiment à fond de cale, entre les couples qui forment de petites cuvettes où une eau croupie clapote doucement, alors que seule la tôle de la quille nous sépare de l'élément liquide.
Entre l'odeur qui se dégage ici et celle qui nous a assaillis dans la chambre froide ; mon Dieu, il faut avoir le coeur bien accroché.
Heureusement, aujourd'hui, la mer est calme ; mais par la suite ce ne sera pas toujours le cas, hélas.
Je comprends pourquoi c'est toujours au "bleu" (que je suis) qu'il appartient d'effectuer cette tâche peu ragoûtante.
Mais, au fait, en quoi consiste-t-elle cette tâche ?
Et bien, tout simplement à appuyer sur un bouton, à srveiller la descente du dôme, puis de donner un coup de manivelle pour bien appliquer le tout et assurer, ainsi, l'étanchéïté.
Le chouf insiste : ne pas oublier le tour de manivelle et en éviter les retours possibles en débrayant le moteur.
Ouf, c'est fini et nous remontons 4 à 4 les barreaux des 2 échelles (sans oublier de refermer les panneaux étanches) pour regagner au plus vite l'air pur.
Et dire que, ce soir, il faudra effectuer la manoeuvre inverse...
Nous regagnons le PC et je suis prié de prendre place en face de l'écran du sonar de veille (DUBV) et de coiffer le casque audio.
Cette fois, mon gars, tu es dans le bain.
Heureusement, tout ce que j'ai appris au centre écoute, pendant mon séjour à l'EASM, me revient à point nommé et je me sens rassuré par la présence amicale et attentive de ma "mère poule" (mon chouf), juste derrière moi.
En fait, j'ai l'impression de me retrouver sur le "Brestois", comme lors de mon examen de pratique de sortie d'école.
Le branlebas de combat se termine, mais comme je suis de tiers de veille, je reste à mon poste tandis que les autres rejoignent leurs postes d'entretien ou de lavage.
Bip ! bip ! bip ! Tiens, mon équipier du DUBA (Sonar d'attaque) a un contact et moi, je n'ai rien entendu ; il faudra que je sois plus vigilant la prochaine fois.
Mon Chouf m'aide à me caler sur l'écho, pendant que le klaxon d'alerte sous-marine résonne.
En quelques instants, toute l'équipe est là et notre officier prend la direction des ops.
Au bout d'une demi-heure tout est terminé et l'équipe se disperse à nouveau.
Il y aura plusieurs CASEX, pendant la matinée, et chaque fois, se déroulera le même scénario.
Ouf, c'est midi et la fin de mon quart ; je vais pouvoir aller prendre un peu l'air du large avant le déjeuner.
Mais tiens, quelle surprise ! ; le sous-marins vient de faire surface et s'ébroue à quelques dizaines de mètres de nous.
Instants inoubliables...
L'après-midi sera bien rempli par les exercices d'alertes avions, surface, incendie, etc... ; mais pour nous, les DSM, même si nous devrons nous précipiter à notre poste de combat, il n'y aura plus de CASEX aujourd'hui.
En rentrant à Toulon, et entre 2 alertes, je trouve le temps de prendre en photo la passelle ; des photos, il y en aura d'autres, mais ce sera pour une prochaine fois.
Ah, mais ! j'allais oublier... ; ne faut-il pas que je redescende au local sonar...

XM


Revenir en haut Aller en bas
Virlée
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2415
Age : 69
Localisation : Ham-sur-heure
Date d'inscription : 26/07/2010

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Mar 11 Mar 2014 - 19:25

Merci Xavier,
attendons la suite hurler 
Revenir en haut Aller en bas
Charly
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 69
Localisation : Vinalmont
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   Dim 23 Mar 2014 - 19:16

Possible que ça se trouve déjà quelque part, mais à tout hazard pour Xavier et les pompons rouges du forum  salut           

http://www.youtube.com/embed/YrnvUpMJ-qs?rel=0
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: la Royale   Dim 23 Mar 2014 - 19:56

Bonsoir Charly.

Je te remercie bien vivement pour ton diaporama.
Effectivement, je l'ai connu ce diaporama.
Mais il y a tellement de temps que je l'avais oublié.
Quel plaisir de revoir tous ces bâtiments (in live) dont je n'ai connu qu'une très faible partie des effectifs, à mon passage chez "Jeunesse et Marine" en 1960 ou lors de mon passage dans la Royale en 1963/64.
A Brest, en 1960, j'avais pu en contempler un certain nombre : le Richelieu, l'Emile Bertin, l'Aventure, etc... ; mais ils étaient déjà, soit déjà au cimetière de Landevennec (n'est-ce pas Olivier ?), soit en attente de leur funeste sort, sur coffre, en petite rade.
Plus tard, à Toulon, j'ai fait l'Ecole des Armes Sous-Marines (EASM) basée sur deux croiseurs vétérans de la deuxième guerre mondiale : les Montcalm et Suffren.
A quelques encablures, au quai d'honneur, se trouvait le Jean Bart ; quel superbe cuirassé.
Hélas, c'était du statique.
Merci donc, une fois encore, de les avoir fait revivre pour tous les pompons rouges de votre cher forum (et pour les autres, peut-être).
Bien à toi et "Bon vent".

Xavier



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon passage dans la Royale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon passage dans la Royale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Marine Française - Franse Marine - French Navy-
Sauter vers: