Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Porte-avions N°2 : les news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 12:35

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 04/08/2005 ---
05 / 02 / 2005 : La fin du projet franco-britannique pour le 2ème porte-avions ?
Source : Le Figaro
Il y a longtemps que plus aucun industriel, plus aucun marin français, ne croit au projet de porte-avions franco-britannique. Les dernières rumeurs relayées en début de semaine par le Financial Times, assurant que Londres envisagerait de confier au groupe américain KBR la maîtrise d’œuvre de la construction des deux futurs porte-avions de la Royal Navy, initialement accordée au britannique BAe Systems, doivent aujourd'hui conforter ce scepticisme. Si ces informations devaient se confirmer, ce serait sans doute la mort de toute coopération française avec le Royaume-Uni.
Bien entendu, il est trop tôt pour considérer l'implication d'un industriel américain dans ce programme comme acquise. D'abord parce que KBR, filiale de Halliburton, n'est pas un constructeur de porte-avions. Northrop-Grumman, via sa filiale Newport News Shipbuilding, est le seul spécialiste en activité aux Etats-Unis. Ensuite, parce que KBR (ou Kellogg Brown and Root) est actuellement au coeur d'un scandale outre-Atlantique : la société, en charge du ravitaillement des troupes américaines en Irak, aurait surfacturé ses services au Pentagone. Enfin, parce que Londres a démenti en bloc : les informations sur l'arrivée de KBR au sein du consortium «sont de pures spéculations», a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense britannique.
Il n'empêche. Il ne serait guère surprenant que BAe Systems perde la maîtrise d’œuvre du projet. Depuis deux ans, le groupe est dans le collimateur du ministère de la Défense britannique. Celui-ci lui reproche les retards et les surcoûts accumulés dans le cadre de deux autres programmes, la modernisation des avions de patrouille maritime Nimrod et la construction des sous-marins Astute. Et Londres a déjà contraint BAe à coopérer sur le projet de porte-avions avec le français Thales.
Ce dernier, qui n'a jamais caché que la collaboration avec BAe Systems était ardue, pourrait tirer parti des difficultés de celui-ci pour accroître encore son rôle outre-Manche. «Les relations du ministère de la Défense anglais avec Thales sont bonnes, celles avec BAe Systems mauvaises», soulignait déjà un responsable de la Délégation générale pour l'armement (DGA) à l'automne dernier. Et Thales, impliqué aussi bien dans la construction des deux futurs porte-avions britanniques que dans celle du deuxième porte-avions français, n'est pas le seul auquel profiteraient les malheurs de BAe.
La Direction des constructions navales (DCN) pourrait aussi tirer parti de la situation. Conjointement à Thales, elle a récemment annoncé qu'elle était prête à lancer la phase de conception du futur porte-avions français, les études préparatoires étant achevées. Si BAe ne parvient pas à répondre rapidement aux exigences de Londres, DCN et Thales pourraient faire valoir le projet qu'ils tiennent en réserve d'un navire susceptible, à un coût maîtrisé, de satisfaire aux demandes des marines française et britannique.
Et les partisans d'une propulsion nucléaire du futur porte-avions français, marins et industriels, ne désarment pas non plus. La collaboration avec Londres étant sans cesse revue à la baisse, la nécessité d'adopter la motorisation classique que souhaitent les Britanniques disparaît, soulignent-ils. Ils attendent simplement le départ, prévu l'été prochain, du chef d'état-major de la marine, l'amiral Battet, réputé hostile à leur cause, pour faire valoir auprès de son successeur les atouts de l'atome. «La propulsion nucléaire nous donne une souplesse de manœuvre, une autonomie, nous permettant de rester très longtemps en mer sans ravitailler, ce qui est un gage de sécurité pour le navire. Autant d'atouts dont nous ne disposions pas avec les prédécesseurs du Charles De Gaulle», souligne un officier supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34919
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 12:38

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 13/08/2005 ---
Salut Michel,
Quelles sont les toutes dernières nouvelles au sujet du second PA marin question

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 12:39

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 13/08/2005 ---
salut_pancarde Olivier,
Pas grand chose transpire du ministère des armées. Je pense que la discussion va reprendre sérieusement à la rentrée car l'Etat Français a comme objectif d'avoir le 2ème PA lors de l'IPER du CdG. Et si ça traine de trop ils auront du mal ....
Mais il y a toujours la possibilité d'assurer une présence avec le Mistral et le Tonnerre, peut-être ont-ils pensé à ça !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34919
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 12:42

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 13/08/2005 ---
Merci pour les infos Michel, n'hésite pas à intervenir quand tu as des nouvelles du second PA super

Et bon weekend du 15 août pour tout le monde beer

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 12:57

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 04/09/2005 ---
16 Mai 2005 : "La Lettre de l’Expansion" indique que des experts militaires français vont se rendre aux Etats-Unis afin de travailler aux adaptations de catapultes d’origine américaine. Ces catapultes équiperont le futur porte-avions franco-britannique. Le Secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, vient de donner son accord sur le sujet à son homologue française, Michèle Alliot-Marie.
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 12:58

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 04/09/2005 ---
02 Septembre 2005 : Le design britannique est la seule option pour un développement conjoint des porte-avions, a déclaré le ministre britannique :
Le secrétaire d’état à la défense britannique, John Reid, a déclaré que la France doit accepter les bases existantes du design britannique comme les bases d’une coopération trans-Manche pour les programmes respectifs de porte-avions PA2 et CVF.
On pense que les français ont fait un certain nombre de propositions pour le CVF et ont récemment terminé une étude industrielle sur la viabilité du design britannique, mais le ministre Reid était catégorique que le programme ne pouvait être retardé ou rendu plus cher pour rejoindre les critères français.
Il a déclaré : "Les français ont fait des propositions mais cela va dépendre s’ils peuvent nous donner un meilleur calendrier."
Le ministre Reid, s’exprimant aux chantiers navals BAE Systems de Scotstoun, près de Glasgow, où le premier destroyer du type 45, le HMS Daring, est construit, a indiqué qu’il avait rencontré son homologue français, Michelle Alliot-Marie, au début août pour discuter de la question des porte-avions.
Un porte-paroles du ministère britannique de la défense a déclaré qu’il y avait des échanges avec la Délégation Générale pour l’Armement (DGA), mais qu’aucune échéance n’avait été fixée par les français pour prendre une décision.
Cependant, le porte-paroles a indiqué que le ministère britannique était "déterminé à aller de l’avant avec le programme CVF et ne pas laisser l’implication éventuelle des français ralentir l’avancement du projet".
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 12:59

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 04/09/2005 ---
04 Septembre 2005 : Discutions approfondies franco-britanniques pour la construction commune des porte-avions :
Les chantiers navals français travaillent avec les homologues britanniques sur des projets de coopération pour la construction de la prochaine génération de porte-avions.
Jean-Marie Poimboeuf, président de DCN, le groupe naval d’état, a indiqué qu’un rapport sur une stratégie industrielle commune pour la construction de 3 porte-avions serait remis aux 2 gouvernements à la fin du mois.
JM Poimboeuf s’exprimait avant la DSEI, l’exposition de matériel militaire qui commence dans 10 jours dans les Docklands de Londres. Des discutions informelles entre les sociétés concernées, BAE Systems, VT Group, Thalès et DCN, devraient avoir lieu durant la manifestation.
Le ministère britannique de la défense projette de faire construire 2 nouveaux porte-avions pour la Royal Navy pour un coût de 3.6 milliards de £. Ils devraient entrer en service en 2012 et 2015. Les français veulent un nouveau porte-avions pour compléter le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle.
DCN et Thalès ont créé une filiale commune - baptisée MOPA2 - pour construire le nouveau navire. JM Poimboeuf a déclaré qu’il avait été demandé à cette société d’étudier le design des porte-aéronefs britanniques pour vérifier s’il remplissait les exigences françaises.
“Notre conclusion est que le design britannique est compatible avec les besoins opérationnels de la Marine Nationale.
“Si le gouvernement français choisit ce design, nous allons l’utiliser, et juste faire quelques adaptations,” a-t-il déclaré.
Les 2 gouvernements ont maintenant demandé aux compagnies impliquées dans les 2 projets de concevoir un programme industriel commun pour la construction des 3 porte-avions et de déterminer le montant des économies que cela permettrait de réaliser.
Un programme de porte-avions franco-britannique serait controversé, avec de possibles opposants des 2 cotés de la Manche. Des sources proches de l’industrie de défense britannique indiquent qu’il y a des inquiétudes que la participation française pourrait retarder le programme britannique, qui est déjà très avancé.
DCN participe déjà à plusieurs programmes britanniques, et est impliquée dans la construction de composants et de systèmes pour les nouvelles frégates de type 45 de la Royal Navy et pour les nouveaux sous-marins Astute.
Lien : The Sunday Times
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 13:03

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 11/09/2005 ---
06 Septembre 2005 :
Le ministre de la défense britannique invite la France à « prendre une décision rapide » concernant une coopération autour du programme des nouveaux porte-avions. John Reid, en déplacement aux chantiers navals de Scotsound, a déclaré que Paris : « devait accepter les bases existantes du design britannique pour le PA2 ». En clair, le ministre tire à vue sur le projet Romeo de DCN afin de décider la France à opter une bonne fois pour toutes pour le modèle des CVF (porte-avions) de la Royal Navy. Ce design, c’est celui qui a été imaginé par le groupe français Thales et qui a été retenu par Londres en 2004. Or, l’architecture prévue pour les deux navires de la Royal Navy (Queen Mary et Prince of Wales) ne convenait pas tout à fait à Paris. Ces derniers mois, la Délégation Générale pour l’Armement et DCN ont eu de nombreux contacts avec leurs homologues britanniques. « Nous travaillons ensemble à la comparaison de nos conceptions et à la recherche de solutions communes et je peux vous dire que nous avons fait des progrès substantiels », annonçait avant l’été François Luneau, patron de la DGA. Les progrès sont effectivement là puisque, selon Jean-Marie Poimboeuf, président de DCN, « les navires sont désormais identiques à 85% », mais aucune date précise n’est prévue, ce qui agace l’allié d’outre manche. Selon le ministre de la Défense britannique John Reid : « Nous avons des échanges avec la DGA mais aucune échéance n’a été fixée par les Français. Ils nous ont fait des propositions que nous pourrons retenir s’ils nous proposent un meilleur calendrier ». John Reid est par ailleurs catégorique quant à la suite des évènements :
« Le programme ne peut être retardé ou rendu plus cher pour rejoindre les critères français ». Les bases de la coopération sont donc jetées et le ministre a d’ailleurs indiqué qu’il avait rencontré son homologue française, Michèle Alliot-Marie, le 30 juillet à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées Atlantiques) pour discuter de l’état d’avancement du programme.

Roméo & Juliette
Pour l’heure, les ingénieurs et architectes français ont planché sur deux projets (si l’on excepte la solution d’un Charles de Gaulle remis à niveau : 50.000 tonnes, 4 réacteurs nucléaires, quatre catapultes et 50 aéronefs). Le premier navire, dont la maquette a été présentée par DCN au dernier salon Euronaval, est connu sous le nom de Roméo. Déplaçant 59.000 tonnes pour 284 mètres de long pour 72 de large, ce bâtiment embarquerait une quarantaine d’aéronefs (32 Rafales, 3 Hawkeye et 5 NH90). Sa propulsion (Thales a proposé du tout électrique en partenariat avec Rolls et même des Pods) lui assurerait une vitesse maximum de 27 nœuds et une autonomie de 10.000 nautiques à 15 nœuds. Armé par 1770 personnes, dont 900 pour le groupe aérien, il pourrait rester en opération pendant 45 jours (vivres). Il se distingue surtout des CVF britanniques par l’absence de tremplin et un îlot unique (contre deux) placé sur l’arrière, entre les deux ascenseurs.
Le porte-avions le plus intéressant en terme de coopération est toutefois la variante du projet CVF Delta de Thales. C'est cette option que défend le ministre britannique de la défense. Le projet, baptisé « Juliette », reprend, dans les grandes lignes, l’architecture validée par les Britanniques (avec deux îlots séparés par un ascenseur). Moins grande que Roméo (280 mètres de long pour 69 de large) Juliette est plus lourde (64.500 tonnes) et filerait sensiblement à la même vitesse (26,5 nœuds). La motorisation proposée consiste en une propulsion combinée diesel-électrique et turbines à gaz (CODLAG). Elle pourrait comprendre deux TG Rolls Royce MT 30 (2 x 36 MW), quatre moteurs diesels Wärtsilä ( 2 x 11,7 MW et 2 x 9,45 MW). La puissance totale disponible serait de l’ordre de 110 MW (contre 61.000 kW pour le Charles de Gaulle) avec une distance franchissable de 8.000 à 10.000 nautiques à 15 nœuds et un ravitaillement en combustible tous les 7 jours.
Les installations aéronautiques imaginées pour Roméo et Juliette sont identiques, avec un hangar unique et deux ascenseurs d’une capacité de 70 tonnes, capables d’accueillir deux Rafales au standard F3 (le plus lourd). Dans les deux cas, la surface du pont d’envol sera plus importante que celle du CdG. Le navire sera doté de deux catapultes à vapeur américaines C13-2, d’une longueur de 90 mètres.
Côté électronique, il est prévu d'équiper le bâtiment d'un radar multifonctions tridimentionel Herakles (Thales) placé dans une mât conique qui pourrait être inspiré des mâtures intégrées des futures frégates multimissions (FREMM). L’armement devrait être similaire au porte-avions nucléaire avec quatre lanceurs Sylver (32 missiles Aster 15) et deux système surface/air à très courte portée Sadral (12 missiles Mistral), le tout complété par les contre-mesures habituelles : lance-leurres EM (électromagnétiques), IR (infrarouge) et anti-torpilles. Le groupe aérien doit également comprendre une quarantaine d’appareils dont 32 Rafales mais l’équipage serait plus réduit que sur le Roméo avec 1500 personnes.

Jean-Marie Poimboeuf: « Le design britannique est compatible avec les besoins français »
Les projets Roméo et Juliette doivent répondre à un double impératif : Les spécificités réclamées par la marine française et le succès de la coopération avec la Royal Navy, destinée à réduire les coûts pour les deux pays en construisant trois plates-formes identiques. Pour l’heure, la France et la Grande-Bretagne seraient donc parvenues à trouver des solutions communes pour 80 à 90% du navire, comprenant notamment la coque, les machines et les locaux vie. Les principales modifications souhaitées par Paris concernent :

-La suppression du tremplin prévu à la proue des CVF. La Royal Navy souhaite en effet acquérir le F 35 à décollage/appontage court (Du fait de son prix exorbitant, une version classique du F 35 est toutefois envisagée) alors que la Marine nationale a besoins d’une pont classique et de catapultes pour lancer ses Rafales.
-Un aménagement spécifique pour la disposition des aéronefs dans le hangar.
-La mise en place d’un système de commandement pour une force amphibie et aéronavale. Le groupe nécessaire au fonctionnement de ce vaste PC embarqué est estimé à 100 personnes.
-La mise en place d’un système de combat national, sans doute dérivé du CMS (Combat Management System de la famille Senit), développé par DCN.
-L’accroissement de la capacité des soutes à combustible. Se basant sur le retour d’expérience du Rafale, Paris souhaite que les capacités en carburant du porte-avions soient portées à 5 millions de litres, contre 3 millions pour le projet initial des CVF anglais. Les Français désirent en effet pouvoir réaliser 75 sorties quotidiennes au delà de 7 jours, alors que les spécifications britanniques, en cas de conflit, porte sur 108 sorties dans les premières 24 heures, 72 sorties dans les dix jours suivants et 36 au-delà de 20 jours.

DCN a achevé cet été les études de conception et remettra à la fin du mois un rapport sur une stratégie industrielle commune pour les trois navires franco-britanniques. Le gouvernement doit prendre une décision dans la foulée. Interrogé ce week-end par le journal londonien Sunday Times (*), Jean-Marie Poimboeuf a donné ce qu’on pourrait interpréter comme une indication sur la tendance actuelle : « Notre conclusion est que le design britannique est compatible avec les besoins opérationnels de la marine française. S’il est choisi, nous ferons juste quelques adaptations ». En ce qui concerne le calendrier, le président de DCN affirme que : « Le contrat de développement et de réalisation ne sera pas passé avant 2006 ou 2007 et donc, la production ne commencera pas avant 2008 ou 2009 » .
La maîtrise d’œuvre du second porte-avions français (qui pourrait s’appeler Richelieu) a été confiée en juin 2004 à MOPA2, une société commune de DCN et Thales (65% DCN, 35% Thales). 167 millions d’euros ont été allouées aux études de définition sur le budget 2005. Le coût total des études devrait s’élever à 500 millions d’euros et la construction du navire à environ 2 milliards d’euros. Son admission au service actif est prévue en 2014. De source britannique, Paris et Londres doivent officialiser leur coopération pour la construction de trois bâtiments en décembre prochain.
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 13:05

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 11/09/2005 ---
D'un déplacement de 64.000 tonnes, le CVF est plus gros que le Charles de Gaulle (40.000 tonnes) mais emporte un nombre équivalent d'appareils. La France utilisera le Rafale alors que la Royal Navy opte pour l'instant pour le F 35 à décollage court.
crédits : Thalès



D'un déplacement de 59.000 tonnes, le Romeo de DCN peut embarquer 32 Rafales, 3 Hawkeye et 5 NH 90. L'armement est identique au Charles de Gaulle avec 32 missiles Aster et deux systèmes Sadral.
crédits : Marine Nationale



La grande différence du projet Roméo consiste en son îlot unique et à l'absence de tremplin à l'avant du pont d'envol. Les ascenseurs sont disposés de chaque côté de l'îlot, qui est situé plus en arrière que sur le CdG.
crédits : Thalès

Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34919
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 13:08

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 11/09/2005 ---
Michel, finalement on se dirigerait donc bien vers un second PA franco-britannique !?

wavey

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 13:10

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 11/09/2005 ---
Lu Olivier,
Mouais ... mais plus franco que britanique et c'est ça qui gène les représentants de sa Majesté. Et puis un PA Français avec un tremplin houla Non mais, nos pingouins (les p'tits gars de l'Aéro) c'est pas des clowns, y ont pas besoin de ça pour faire du bon boulot super
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34919
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 13:12

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 12/09/2005 ---
Absolument, le second PA sera bien plus franco que britanique marin ok

Mais n'empêche que je dit bravo par ce que construire 3 PA, à la suite l'un de l'autre, c'est quand même formidable bravo bravo bravo

Et hormis les USA, je ne croyais personne capable d'un tel exploit super

beer wavey

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 13:16

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 18/09/2005 ---
Le futur Porte-Avions : encore des question.
Source : Histoire de la Marine N°2 – Paul Valois

La sortie du second porte-avions français est prévue en 2014. Sa construction est nécessaire si la France veut assurer la permanence de son action car le Charles de Gaulle ne peut être disponible que 65% du temps. Ce porte-avions qui devrait rester en service jusqu'en 2040 sera donc soutenu par un deuxième bâtiment qui, lui, devrait être opérationnel environ 50 ans. C'est pour un mode de propulsion classique aux hydrocarbures que l'Etat a opté, en Février 2004. La coopération franco-britannique pour la construction du bâtiment n'étant pas définitivement acquise, des questions se posent encore.

Deux modes de propulsion concurrents :
Le mode de propulsion d'un porte-avion est décisif car il assure à la fois la mobilité du bâtiment en alimentation des turbines afin d'actionner les hélices, la production d'électricité (le CdG consomme quotidiennement autant d'électricité qu'une ville de 20.000 habitants) et de l'eau douce. Il permet aussi le fonctionnement des catapultes. Le choix de la propulsion a d'importantes conséquences non seulement sur le comportement et la logistique, mais aussi sur l'architecture du bâtiment. Si un porte-avions nucléaire contient des chaufferies, sorte de centrales miniatures, un porte-avions classique est doté de réservoirs d'hydrocarbures et, éventuellement de sources d'énergie alternative (propulsion électrique notamment). Les cheminées d'élimination des fumées prennent de la place sur le porte-avions, de même que le volume de stockage du carburant. Sur un bâtiment nucléaire, l'axe arrière est dégagé (Note de Michel : il y a une chose qui m'échappe, un porte-avions "classique" est aussi équipé d'une chaufferie ? ).
Le CdG est le troisième porte-avions construit pour la Marine Nationale, après le Foch et le Clémenceau, et le premier à avoir été équipé d'un système de propulsion nucléaire. Un choix dans la droite ligne de la politique française en matière d'énergie qui privilégiait l'énergie nucléaire dans les années 1980, après le second choc pétrolier, pour assurer une plus grande autonomie du pays en la matière. De plus, la Marine avait déjà des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) et s'engageait dans le programme de sous-marins nucléaires d'attaque (SNA). La question ne semble donc pas avoir suscité beaucoup de controverses à l'époque.
La question est différente aujourd'hui car y entre d'autres enjeux, notamment celui du coût. En effet le mode de propulsion classique (au mazout) permet de faire une économie de 10% sur la construction du bâtiment, l'option nucléaire étant estimée à environ 1,8 milliards d'euros. Quant au coût annuel d'entretien, il serait inférieur de 30% pour le porte-avions à combustion fossile (c'est de l'ordre de 50 millions d'euros pour le CdG). Néanmoins, selon certaines études, l'entretien de deux porte-avions nucléaires serait globalement moins coûteux que celui de deux modèles différents (Note de Michel : point sur lequel je suis entièrement d'accord). En outre, l'option traditionnelle suppose la réalisation de pétroliers-ravitailleurs aux capacités supérieurs à celles dont ils disposent actuellement.
Des économies également seront possibles sur le personnel à bord puisque l'on se passera de la cinquantaine d'atomiciens présents sur le CdG et que, globalement, la conception de futur porte-avions permettra d'embarquer un équipage plus réduit.
Le rapport d'information sur le mode de propulsion du second porte-avions, déposé à l'Assemblée Nationale par la Commission de la défense nationale et des forces armées, en novembre 2003 (avant la décision de l'Etat) note que cet avantage financier serait cependant réduit, si l'on tient compte de l'ensemble des critères, notamment du coût d'entretien, mais aussi de l'économie sur la recherche et le développement qui est favorable au nucléaire dont les caractéristiques sont bien connues du coté français. Tandis que des innovations technologiques sur le porte-avions "classique" doivent le faire évoluer par rapport aux porte-avions conventionnels actuellement en service, on peut se demander quel peut être l'impact de la constante augmentation du prix du carburant.
L'autre avantage de la propulsion classique sera la communauté logistique avec les futures frégates antiaérienne Horizon et frégates multimissions (Note de Michel : je ne considère pas cela comme un avantage. Comment font-ils actuellement ? En tous cas ça fonctionne très bien pour l'instant). Du cote aérien, il provoque des perturbations causées par le sillage thermique induit par les fumées, un gêne pour les pilotes si le sillage traverse le pont et qu'il n'y a pas de vent. Le Rafale, l'avion qui composera le futur groupe aérien est capable de surmonter cet inconvénient mieux que le Super Etendart qui équipe le CdG. Au passage, on note que le futur porte-avions sera prêt à porter également les futurs UCAV (aéronefs de combat sans équipage à bord) prévus vers 2050 (Note de Michel : donc cette étude qui a quand même un coût ne sera réalisée que pour une dizaine d'année de vie du porte-avions / 2014 + 50 = 2064 / 2064 – 2050 = 14 / ! Est-ce bien nécessaire ?). Une forte cohérence entre les deux porte-avions français sera maintenue en matière d'installations pour l'aviation (catapultes, etc. …).
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 15:36

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 06/10/2005 ---
06 Octobre 2005 : Paris et Londres à la recherche d'un compromis pour le futur PA
L'étude sur la faisabilité industrielle du projet de porte-avions franco-britanniques a été remise. Des divergences sur le niveau d'intégration industrielle apparaissent.
Après le programme franco-italien de frégates multimissions, l'Europe pourrait lancer dès 2006 un second projet naval de grande ampleur. Egalement fruit d'une coopération, cette fois entre la France et la Grande-Bretagne. Les deux pays sont en effet tombés d'accord, voilà un an et demi, pour étudier le développement en commun de leurs futurs porte-avions à propulsion classique. Il s'agit de deux bâtiments pour Londres et d'un seul pour Paris qui donnera ainsi un «petit frère» au Charles De Gaulle. Le programme pour lequel DCN et Thalès ont créé une société dédiée – MOPA2 contrôlée à 65% par DCN – représente un budget total de 7,6 milliards d'euros dont 2,2 milliards pour la partie française.
Fin juin, une étude de faisabilité technique, réalisée par les industriels concernés – DCN, Thalès et le britannique BAE Systems –, a conclu que, hors système d'envol et munitions, le projet britannique répond à plus de 80% aux besoins du porte-avions français. En particulier le design de la coque.
Vendredi 23 septembre, le projet a franchi une nouvelle étape. BAE, DCN et Thalès ont remis une seconde copie sur sa faisabilité industrielle. Les documents reflètent une divergence sur le niveau d'intégration industrielle prôné, et donc la répartition du plan de charge entre les chantiers des deux pays. Tout y est passé en revue : les achats, l'ingénierie, la construction, l'assemblage final... Les Français sont partisans d'une intégration forte et donc d'une rationalisation industrielle importante. A leurs yeux, un seul site doit se charger de la construction des coques des trois porte-avions. Or, les Britanniques sont moins ouverts à une forte intégration.
Le sujet reste éminemment politique en raison des retombées en termes d'emplois et de plans de charge. En France, les chantiers de Brest qui ont construit le Charles De Gaulle sont au premier chef concerné.
La balle est désormais dans le camp des gouvernements qui devront inciter les industriels à trouver un compromis sur le montage industriel d'ici à la fin 2005. Les politiques devront cependant tenir compte de l'équation économique. Selon le degré de coopération retenu, la baisse des coûts oscille entre 8 et 15%.
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 15:46

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 28/10/2005 ---
Négociations secrètes pour sauver l’accord sur les porte-avions

La France pourrait, au final, construire une partie des 2 porte-avions de la Royal Navy, et en commander un pour elle-même, afin que ce projet de 3,6 milliards de £ (coté anglais) soit terminé en respectant le budget alloué, selon des sources haut-placées à Whitehall (Ministère britannique des Affaires Etrangères).
Ce pourrait être le premier accord de coopération de ce type dans le domaine de la défense entre les 2 pays.
Le gouvernement français envisage de commander le porte-avions britannique en échange d’une part du travail de construction des 3 navires de guerre de 60.000 tonnes.
Ce changement permet aussi de sauver des milliers d’emplois dans les chantiers navals sur la Clyde, à Rosyth, à Southampton et à Barrow-in-Furness en Grande-Bretagne. Les responsables de l’industrie et des syndicats craignent que des travailleurs puissent être licenciés et que l’expérience soit perdue si les constructions étaient retardées par les chamailleries perpétuelles entre le ministère de la défense et les constructeurs à propos du coût.
Les 2 porte-avions prévus, le HMS Queen Elizabeth et le HMS Prince of Wales, devaient à l’origine entrer en service respectivement en 2012 et en 2015.
Ce calendrier a déjà glissé d’au moins un an, conduisant à la menace de licenciement dans les chantiers britanniques alors qu’ils attendent que la phase de construction, saluée il y a 2 ans comme “le nouvel âge d’or de la Clyde”, commence.
Un rapport sur les détails d’un accord sur 3 porte-avions, rédigé conjoitement par le consortium britannique et le groupe public français DCN, a été remis aux 2 gouvernements à la fin du mois dernier.
Bernie Hamilton, le dirigeant de la région Ecosse du syndicat Amicus, a indiqué : "Le point vital est la date des commandes. Les employés des chantiers ont déjà été à la merci des variations des politiques de commande."
Des sources de la défense déclarent que les Français sont intéressés par la possibilité d’acheter un navire de guerre ultra-moderne comme renfort pour leur porte-avions nucléaire vieillissant, le Charles de Gaulle, qui a connu de nombreux problèmes.
La possibilité d’un accord repose sur la part que les chantiers français pourront obtenir en échange des économies qui pourront être faites grâce aux économies d’échelle réalisées en commandant 3 navires au lieu de 2. La perspective est rendue plus attractive par le fait que Thales UK, une compagnie européenne de défense avec de fortes relations françaises, a conçu les plans des porte-avions et fait partie du consortium chargé de les construire.
Les autres partenaires sont les chantiers Scotstoun et Yoker de BAE à Glasgow et dans le Cumbria, et le VT Group à Southampton.
Les plans prévoient que les porte-avions de 300 mètres soient construits en sections qui seraient assemblées au chantier Babcock-Rosyth sur la Fife.
Les discutions franco-britanniques, qui se dérouleraient à la fois aux niveaux industriels, militaires et politiques, reposent sur le principe que les chantiers français construieraient les mêmes sections sur les 3 navires pendant que les chantiers britanniques se chargeraient du reste. La partie construite par les Français seraient aussi assemblée à Rosyth.
L’Amiral Sir Johnathon Band, commandant en chef de la flotte de la Royal Navy, a déclaré cette année à The Herald que les acquisitions de navires permettant à la Grande-Bretagne de protéger ses groupes de porte-avions sans s’appuyer sur les Etats-Unis étaient "cruciales" pour le futur de la Royal Navy.
Jean-Marie Poimbeauf, le PDG de DCN, a déclaré que son groupe et Thalès avaient fait une proposition recommandant la participation à la coopération franco-britannique. "Notre conclusion est que la conception britannique est compatible avec les besoins opérationnels de la Marine Française."
Cependant, des sources industrielles britanniques ont indiqué à The Herald que cette coopération pouvait aussi conduire à des retards supplémentaires dans le processus de commande si les Français insistaient sur des changements techniques de dernière minute. Le ministère britannique de la défense a confirmé que des négociations avaient lieu, mais qu’aucune décision n’avait encore été prise.
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   

Revenir en haut Aller en bas
 
Porte-avions N°2 : les news
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Marine Française - Franse Marine - French Navy-
Sauter vers: