Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Porte-avions N°2 : les news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 17:53

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 12/07/2007 ---
11 Juillet 2007 : Décision fin 2007 ou début 2008
Le ministère de la Défense a affirmé que la décision définitive sur la mise en chantier du deuxième porte-avions sera prise entre la fin de l'année 2007 et le début de l'année 2008. Lors de l'émission Questions d'Infos LCP - Le Monde-France-Info, Hervé Morin dément avoir évoqué un possible "lâchage" des Britanniques pour la construction d'un tel porte-avions, en coopération avec Londres. "On a aucun signe de lâchage d'aucune sorte", a-t-il insisté. Il a précisé qu'il rencontrerait le ministre britannique de la Défense, Des Browne, vendredi "puisqu'il vient pour le 14 juillet (...) Donc, à cette occasion, ça nous permettra de vérifier que la coopération industrielle que nous avons lancée sur ce programme est toujours d'actualité", a-t-il expliqué. "Une décision définitive sera prise en fonction de l'ensemble des analyses, entre la fin de l'année et le début de l'année prochaine", a-t-il dit.
Source : Le journal du Dimanche

Qui croire ? C'est vraiment un panier de crabes marin mauvais
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 17:53

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 21/07/2007 ---
20 Juillet 2007 : Décision à l'automne
Nicolas Sarkozy a déclaré ce vendredi qu'une décision sur le second porte-avions sera annoncée "à l'automne", à l'occasion du prochain sommet franco-britannique. Une collaboration entre la France et la Grande-Bretagne est toujours d'actualité.
Evoquée à de nombreuses reprises durant la campagne présidentielle, la construction d'un second porte-avions sera finalement tranchée à l'automne. Nicolas Sarkozy l'a annoncé ce vendredi lors d'un point presse avec le Premier ministre britannique Gordon Brown. "Nous avons convenu que nous pourrions faire des annonces au moment du conseil franco-britannique", a ainsi déclaré le président de la République, réaffirmant que sa "volonté de travailler avec les Anglais est totale" et que "la crédibilité de la défense européenne repose sur la collaboration entre le Royaume-Uni et la France".
Les deux pays envisagent en effet de collaborer pour construire trois porte-avions, dont deux destinés à la marine britannique, afin de faire baisser les coûts. "Nous avons besoin de travailler tranquillement, dans la discrétion pour aboutir à un certain nombre de résultats", a cependant précisé Nicolas Sarkozy. "Je dois revoir l'ensemble des programmes de la défense pour rendre un certain nombre d'arbitrages" en matière budgétaire.
Source : La Tribune
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 17 Aoû 2007 - 17:55

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 23/07/2007 ---
23 Juillet 2007 : Le débat sur le partage du travail fait rage sur le chemin du PA2
La France et la Grande-Bretagne doivent encore répartir la charge de travail. C’est un point crucial dans les projets de Paris de construire un second porte-avions.
Un son de cloche différent en Grande-Bretagne
C’est en contradiction avec des informations venant du premier ministre Britannique Gordon Brown, qui a déclaré le 18 juillet devant le Parlement qu’il espérait “pouvoir faire prochainement une annonce sur les porte-avions.” Certains journaux Britanniques spéculaient sur le fait que le gouvernement pourrait lancer le projet avant la suspension des travaux du Parlement à la fin de la semaine du 23 juillet.
L’approbation du programme de 3,9 milliards de £ (7,9 milliards de $) pour construire 2 porte-avions de 65.000 tonnes a été retardé pendant des mois, conduisant à des inquiétudes que le projet pourrait devenir une victime de l’exigence Britannique de réduire les dépassements sérieux de budget de la défense.
Et un accord sur la répartition des charges de travail doit encore être trouvé.
Un récent rapport du Sénat Français estimait que le PA2 coûterait entre 2,5 et 3 milliards d’€ (3,5 à 4,1 milliards de $) à construire avec une collaboration Britannique. Ceci était extrapolé à partir des chiffres Britanniques de 5,8 milliards d’€ pour construire les 2 porte-avions (2,9 milliards d’€ par bâtiment sans la coopération Française), ou 5,3 milliards d’€ avec la coopération, soit une économie de 200 à 250 millions d’économie par porte-avions, indiquait le rapport.
“Pour le budget d’équipement Français, le lancement de la construction d’un second porte-avions représente un financement annuel de l’ordre de 500 millions d’€, pour une bonne part sur la prochaine loi de programmation militaire,” indiquait le rapport.
Un responsable industriel Français a indiqué qu’Aker Yards, le chantier naval de Saint-Nazaire, à la demande du consortium Britannique mi-privé, mi-public, Aircraft Carrier Alliance, a soumis une proposition pour construire les sections avant des 2 porte-avions Britanniques.
La section avant, jusqu’au premier hangar aviation, pourrait être commune aux bâtiments Français et Britanniques, a indiqué le responsable. Plus à l’arrière, les plans sont différents ce qui rend impossible une construction en commun. Construire les sections Britanniques à Saint-Nazaire réduirait probablement le coût de la construction du PA2 dans ce même chantier.
Saint-Nazaire a construit le paquebot Queen Mary 2 : Un responsable gouvernemental Français a indiqué que le ministre Britannique des approvisionnements de la défense, Lord Drayson, avait visité au début de l’année le chantier de Saint-Nazaire et qu’il avait estimé que les prix étaient de 10 à 15 % inférieurs à ceux des chantiers Britanniques.
Les chantiers Britanniques désirent effectuer la totalité de la construction des porte-avions Britanniques, indique le rapport du Sénat. Aucun responsable de Aker Yards n’a accepté de faire de commentaire.
Un responsable Français de l’industrie a indiqué que les économies sur le PA2 pourrait aller de 50 à 150 millions d’€, selon le niveau de coopération. Selon la fourchette basse, l’achat en commun de matériel comme les systèmes de propulsion et de communication radio pour 3 navires économiseraient de l’argent.
Si de grandes sections étaient construites au même endroit, les plus fortes économies pourraient obtenues. Une conception identique, conduisant à un “navire simplifié,” pourrait faire économiser 100 millions d’€.
La construction dans un seul chantier pourrait être politiquement difficile à atteindre. Un article paru le 19 juillet dans le Daily Telegraph indiquait que des responsables du ministère Britannique de la défense avaient déclaré à des dirigeants syndicaux qu’un plan de répartition du travail avec les Français était improbable.
Un décision sur une conception commune des navires Français et Britanniques devrait être adoptée dès le départ, probablement lors du lancement du programme, a indiqué le responsable Français de l’industrie.
Un accord détaillant les principes de la coopération industrielle a été rédigé et est prêt à être signé, a indiqué ce responsable. Mais sa signature devra attendre que l’industrie Britannique se soit réorganisée et que des décisions aient été prises sur qui fait quoi.
Une décision sur le PA2 serait prise vers la fin de l’année, adaptée au calendrier de la nouvelle loi de programmation militaire, entrant en vigueur début 2009.
Article original : http://www.defensenews.com/story.php?F=2910796&C=landwar
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Mer 5 Sep 2007 - 19:20

Le deuxième porte-avions coule les frégates (1)

La Marine Nationale risque de payer très cher son deuxième porte-avions. L'Elysée a (sauf coup de théâtre) décidé de lancer ce programme majeur, en coopération avec le Royaume-Uni. Mais son coût, entre 2,5 et 3 milliards d'euros, donnent des aigreurs d'estomac aux armées de Terre et de l'Air. Faute de pouvoir contester un programme approuvé par Nicolas Sarkozy, elles manoeuvrent désormais pour réduire de manière drastique le nombre de frégate de la Marine.
Alors que la Marine devait commander 17 Fremm (Frégates multimissions), les chiffres qui circulent dans les coursives sont de cinq à huit ! Autant dire que les marins sont remontés...
Les frégates sont en effet l'ossature de toutes les marines. La France et la Grande-Bretagne estime qu'il en faut un minimum de 25 pour pouvoir assurer une présence navale internationale, tout en assurant la protection d'un groupe aéronaval. Selon les voeux de la Marine, la France aurait besoin de 17 Fremm (8 pour l'action sous-marine et 9 pour l'action contre la terre), 2 frégates antiaérienne classe Forbin, 5 frégates Lafayette et 2 (future) Fremm spécialisée dans la défense aérienne. Soit 26 bâtiments.
Le programme des Fremm ( en coopération avec l'Italie) est estimé à 6,45 milliards d'euros pour la France. L'avantage des Fremm est qu'il s'agit d'une série très longue (27 avec l'Itlaie) permettant des économies d'échelles. En réduisant les séries, le prix unitaire va donc augmenter, ce qui peut également arranger le fabriquant (DCNS) surtout s'il faut développer de nouveaux bateaux dans cinq ou dix ans.
Avec un deuxième porte-avions, mais moins de frégates, la Marine Nationale risque de devenir macrocéphale. En effet, dix bateaux (les 2 PA, les 2 BPC, les 2 TCD et les 4 SNLE) représenteront à eux seuls plus du deux tiers de son tonnage.

Article original : Secret Défense


Dernière édition par le Jeu 6 Sep 2007 - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Jeu 6 Sep 2007 - 12:01

L’ambiguïté franco-britannique

Prévu normalement d'ici à la fin de l'année, le prochain sommet franco-britannique pourrait donner à Nicolas Sarkozy une nouvelle occasion de s'afficher comme un « faiseur » d'Europe. Après le mini-traité sur les institutions où il a joué les intermédiaires entre Berlin et Varsovie, suivi de l'accord franco-allemand censé faire d'EADS une entreprise « normale », c'est sur les questions de défense que le président va pouvoir surfer, dans le sillage de son prédécesseur. Gordon Brown et lui devraient en effet profiter de la rencontre pour faire acte de coopération commune en matière de porte-avions. Le ministre de la Défense britannique, Des Browne, vient de lancer le chantier. S'il respecte ses promesses de campagne, le président français devrait en faire de même. Ce serait tout un symbole pour l'Europe de la défense qui relève encore beaucoup de la politique de l'incantation. D'autant que l'exemple viendrait des deux pays qui maintiennent encore une ambition militaire forte. Pas sûr pourtant que l'on partage la même définition du mot coopérer des deux côtés de la Manche. Et qu'à l'arrivée, les gains soient si importants.

Ce projet de porte-avions « franco-britannique » est né au début du quinquennat précédent et Michèle Alliot-Marie n'a eu de cesse que Paris et Londres oeuvrent de concert. Précision : il s'agit bien d'en construire trois, un pour la France, le « PA2 », pour épauler Charles de Gaulle , et deux pour l'Angleterre appelés à remplacer trois vieux porte-aéronefs. Durant la campagne présidentielle, les socialistes avaient émis l'idée de partager la construction du PA2 entre les deux pays. Séduisant mais irréaliste. Un porte-avions reste un instrument de projection de force, intimement lié à la politique étrangère d'un pays. A chacun ses bateaux.

C'est début 2006 que la coopération s'est réellement engagée, lorsque Paris a accepté de payer pour « voir » les études de conception anglaises, dite « CVF », alors bien avancées. Le constructeur naval français DCNS (ex-DCN) avait bien un projet dans les cartons, baptisé « Juliette », sorte de « super-Charles de Gaulle » mais il a été vite sacrifié sur l'autel de l'entente franco-britannique. Pour trois raisons.

D'abord, l'Elysée avait fait de l'Europe de la défense une priorité, et Londres apparaissait alors comme le partenaire le plus crédible pour faire avancer les choses. A cet objectif politique se sont ajoutées des considérations budgétaires - recherche d'économies d'échelle - ou industrielles (le lobbying de Thales, très impliqué dans le projet anglais, a beaucoup joué aussi). Enfin, les études ont conclu que le design CVF pouvait répondre à 80 % du besoin de nos marins. Résultat, « Juliette » est resté dans les cartons.

Paris a donc sorti son carnet de chèques : 150 millions d'euros, soit un tiers de ce que Londres avait déjà dépensé en études de conception. Après un démarrage poussif de l'accord, les ingénieurs de DCNS ont pris leurs quartiers à Bristol pour « franciser » les travaux de leurs collègues, puisque les deux marines ne partagent pas le même concept d'emploi d'un porte-avions : contrairement aux Anglais, les Français embarquent l'arme nucléaire, font plus de maintenance à bord et utilisent des avions différents.

Où en est-on aujourd'hui ? Chaque camp ayant fait des concessions, on assure à Paris que le futur PA2, dérivé du design CVF, répondra bien au besoin national. En tout cas, le chef de l'état-major de la Marine ne s'est pas fait hara-kiri. Personne ne se plaindra que les deux plus importantes marines européennes aient approfondi leurs relations. Mais au-delà, quid des économies d'échelle ? De la possibilité de fabriquer des éléments complets en trois exemplaires au même endroit ? Voire d'assembler les trois navires à Saint-Nazaire, rêve secret de certains Français ?

C'est sans doute là que les espoirs risquent d'être le plus déçus, tant les partitions industrielles et politiques ne sont pas les mêmes de part et d'autre du « Channel ». Car en France, on en est convaincu : il faut voir grand en matière de synergies, pour faire baisser les factures (2,5 milliards d'euros pour le PA2), et donc mutualiser au maximum la construction des trois bateaux. « Indeed », répond-on à Londres. Poliment, mais sans jamais s'engager.

En fait, depuis le début de cette histoire, c'est comme si, à l'idéalisme politique français, s'opposait le pragmatisme industriel britannique. Approche « top down » de Paris contre « bottom up » de Londres. Car les priorités nationales sont en réalité très différentes. Faute d'investissements ces dernières années, les chantiers navals militaires anglais souffrent de surcapacités, ils ont beaucoup perdu en compétences, et sont donc incapables d'exporter. Londres a donc proposé un deal à ses champions nationaux : commandes régulières de navires neufs programmées dans le temps contre restructurations. En rassemblant leurs actifs dans une coentreprise, BAE et VT sont ainsi en passe d'obtenir le contrat des deux porte-avions.

Dans ces conditions, la coopération avec les Français apparaît comme un « nice to have » qui ne doit pas ajouter de nouveaux retards, ni compromettre les intérêts nationaux. On imagine mal que Londres ne confie pas le maximum de charge à ses chantiers navals alors que des milliers d'emplois sont menacés. Lesquels emplois sont situés en Ecosse notamment, pays d'origine d'un certain... Gordon Brown. Pas étonnant dès lors que les Anglais n'évoquent pour la suite que des achats d'équipements ou des accords de maintenance communs.

Conclusion : même si le bilan n'est pas négatif, on est loin du grand soir de la coopération. Quand les Anglais ont dit : « On fera nos deux porte-avions, et si c'est avec les Français, tant mieux », les Français, eux, ont pensé : « On fera le PA2 AVEC les Britanniques », se plaçant dès le début en position de dépendance. Comme si on avait fixé un objectif sans vérifier que les conditions politico-industrielles étaient réunies. Lorsque l'on négocie, il n'est jamais idéal de devoir constamment courir après son « partner ».

ALAIN RUELLO est journaliste Défense au sein du service High-Tech. aruello@lesechos.f

Source : http://www.lesechos.fr/info/aero/4618702.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Jeu 6 Sep 2007 - 12:17

Le deuxième porte-avions coule les frégates (2)

Le choix de privilégier la construction d'un second porte-avions (PA2) au détriment du nombre de frégates (vers lequel la France s'oriente) est l'exact contraire de celui de la Marine nationale... au début des années 2000.

Lors de la préparation de la loi de programmation militaire 2003-08, sous le gouvernement Jospin, l'état-major de la Marine avait alors clairement arbitré en faveur des frégates et des sous-marins nucléaires d'attaque, au détriment du PA2. Certes, la décision n'avait pas été prise de gaité de coeur...

La formule retenue était alors la suivante :"Des crédits d'études seront dégagés pour préparer le processus qui permettrait, en fonction des conditions économiques, de lancer après 2008 un programme de deuxième porte-avions." En fonction des conditions économiques... c'est-à-dire sans doute après disparition de la dette publique.

Cette loi de programmation militaire, négociée entre Jacques Chirac et Lionel Jospin, n'a jamais été votée. Après la victoire de la droite en 2002, elle a été remplacée par un texte plus ambitieux, permettant à la Marine de rétablir le PA2. Depuis lors, celui-ci semble être devenu le symbole même de l'effort militaire français et de la grandeur du pays. Un "objet" à fort contenu médiatique et politique. Intouchable.

Source : http://secretdefense.blogs.liberation.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 33757
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 7 Sep 2007 - 20:36

Salut Michel,

Alors qu'est-ce que tu en penses toi de cette "possible" grosse réduction des FREMM ???

Je me demande quand même si l'idée de faire des corvettes à la place ne va pas revenir !?

marin question

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Dim 9 Sep 2007 - 10:56

Il y a au moins une chose que je ne comprend pas : Le budjet a été voté, la trésorerie "mise de coté" .... mais ou est donc passé cet argent !!!!

La Marine Nationale est trés vieillissante, il faut absolument conserver les 17 FREMM. Les A69 (aviso type Estienne d'Orves) arrive en fin de vie. Et ils rendent de nombreux services (lutte contre le narco-trafic, protection du littoral, service public). Les frégates type La Fayette peuvent prendre leur relais.
Les frégates type Georges Leygues sont obsolètes et seront désarmées d'ici quelques années, le Latouche Tréville étant la plus récente (mise en service en 1990).
De Grasse et Tourville seront probablement désarmées d'ici 2012/2014, Cassard en 2012 et Jean-Bart 2014/2015 (sachant que ces deux unités sont les "chiens de garde du CdG).
Cette idée de réduire les FREMM est complètement absurde.

Un peu comme vous en Belgique, le gouvernement fait des promesses mais ne les tient pas Evil or Very Mad .

Moi, j'admirre le principe de la Marine Hollandaise. Elle se sépare de bâtiments d'une dizaine d'année qu'elle peut revendre d'occasion et s'équiper de bâtiments neufs. La Suède marche aussi sur ce principe. Et ça leur permet d'avoir une Marine toujours à la pointe, technologiquement aux derniers cris, et facile à revendre car pas trés obsolète pour certaines nations.
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 33757
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Dim 9 Sep 2007 - 11:38

Est-ce que tu crois que des corvettes pourraient remplacer en nombre les FREMM non-construites !?

Comme tu le dits, les hollandais ont revendu 6 de leurs 8 frégates asm, et ils devraient les remplacer par 4 corvettes !
Les allemands aussi ont lancés des nouvelles corvettes, comme le F 260 BRAUNSCHWEIG ci-dessous :

click the image for a larger version

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Jeu 27 Sep 2007 - 11:23

26 Septembre 2007 : La commande du second porte-avions prévue dans le budget 2008
Bercy a dévoilé le projet de loi de finances 2008. Comme promis lors de la campagne électorale, le Président de la République a maintenu l'effort de Défense. L'ensemble du ministère se voit attribuer une enveloppe de 36.78 milliards d'euros de crédits de paiement (soit 495 M€ de plus qu'en 2007) et 35.99 milliards d'euros d'autorisations d'engagement (+ 120M€). Dans le même temps, les effectifs vont être réduits, comme prévu, de 6037 postes, pour un total (civils et militaires) de 426.429 personnels.
Le budget 2008, qui clôturera l'actuelle loi de programmation militaire, comportera 16 milliards de crédits de paiement pour les équipements (+0.8% par rapport à 2007). Les autorisations d'engagement s'élèveront à 15.1 milliards d'euros, dont 3 milliards d'euros de provision, notamment pour le second porte-avions. Le PA2 est d'ailleurs inscrit en tête des principales commandes prévues l'an prochain, tout comme la réalisation du premier sous-marin nucléaire d'attaque du type Barracuda, le Suffren. Deux avions de combat Rafale seront par ailleurs commandés pour la Marine (6 pour l'armée de l'Air), alors que 7 appareils seront livrés à l'aéronavale, en 2008, par Dassault Aviation (7 autres à l'AA), ainsi que 8 avions Super Etendard Modernisés au standard 5. Le PLF 2008 prévoit également la commande de 22 hélicoptères NH90, destinés à remplacer les machines de l'Armée de Terre et de la Marine, et 68 stations satellitaires Syracuse 3 (80 seront livrées l'an prochain).
Hervé Morin rencontre son homologue britannique en octobre : Selon le ministère des Finances, ce budget permettra « la poursuite des programmes déjà engagés », les hélicoptères, Frégates Européennes Multimissions et SNA du type Barracuda étant évoqués. Il reste néanmoins à voir quelle sera la teneur du Livre Blanc sur la Défense, dont les conclusions sont attendues en mars. Destiné à fixer la stratégie de défense du pays dans les 15 prochaines années, ce document devrait comporter un certain nombre d'ajustements sur les programmes des armées.
Concernant le second porte-avions, étudié en coopération avec la Grande-Bretagne, le montant des dépenses prévues en 2008 n'a pas été précisé (probablement quelques centaines de millions d'euros). On notera que sa commande était déjà budgétée depuis deux ans. Ainsi, plus de 900 millions d'euros lui étaient affectés sur le PLF 2006 et 700 millions d'euros au titre du PLF 2007. Une partie seulement de cet argent, aux alentours de 250 millions d'euros, a été dépensée depuis dans les études et la commande des catapultes aux Etats-Unis.
Londres ayant donné son feu vert, cet été, à la construction de ses deux porte-avions, une annonce française est espérée prochainement. Début octobre, Hervé Morin doit rencontrer son homologue britannique, notamment pour discuter de ce projet majeur en matière de coopération européenne. Etudiés depuis mars 2006 par les deux pays, les CVF et le PA2 (CVF-FR) disposeront d'une architecture très voisine. D'un coût de 2.5 à 3 milliards d'euros, le porte-avions français sera réalisé à Saint-Nazaire. Après une année 2008 consacrée aux plans de construction, Aker Yards prévoit un début d'usinage en 2009 et une livraison de la coque propulsée et aménagée en février 2012. Le navire rejoindra ensuite Brest où DCNS, maître d’œuvre du programme, gèrera les installations aviation et l'intégration du système de combat. Suivant le calendrier envisagé, le PA2 doit être opérationnel en 2014, juste avant le second arrêt technique majeur du Charles de Gaulle.

Source : Mer & Marine

Fausse alerte Olivier .... les sous ont été retrouvés marin ok . Je pense, suite à cette annonce que les différents programmes seront respectés, peut-être pas à la même cadence mais le nombre sera là. marin barre
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 33757
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Jeu 27 Sep 2007 - 11:26

Michel47 a écrit:
Fausse alerte Olivier .... les sous ont été retrouvés marin ok . Je pense, suite à cette annonce que les différents programmes seront respectés, peut-être pas à la même cadence mais le nombre sera là. marin barre
En voilà une bonne nouvelle, Michel bravo bravo bravo

beer

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Mar 2 Oct 2007 - 8:49

02 Octobre 2007 : Saint-Nazaire souhaite une commande avant mars 2008
Alors que le PA2 a été inscrit sur le projet de loi de finances pour 2008, Aker Yards souhaite que la commande du navire intervienne au plus vite. « Il faudrait qu'il soit commandé avant fin mars 2008 pour des questions de disponibilité et d'organisation du chantier. Nous n'avons pas beaucoup de flexibilité avec les slots (créneaux libres dans la cale de construction, ndlr) réservés », a souligné hier Jacques Hardelay, directeur général des chantiers de Saint-Nazaire, où l'on espère décrocher de nouvelles commandes de paquebots dans les prochains mois. Faute de capacités industrielles suffisantes chez DCNS, le PA2, long de 283 mètres pour un déplacement de 70.000 tonnes en charge, doit être réalisé sur les bords de Loire. La maîtrise d’œuvre du programme, dont le coût devrait osciller entre 2.5 et 3 milliards d'euros, restera néanmoins assurée par les anciens arsenaux.
Après la réalisation des plans de construction, en 2008, Aker Yards, qui agira donc en qualité de sous-traitant, a prévu un début d'usinage en 2009 pour une livraison de la coque aménagée du PA2 en février 2012. Le navire rejoindra alors Brest pour y être achevé par DCNS (installations aviation, système de combat et intégration). Nécessitant deux ans de construction, le second porte-avions est un chantier important pour Aker Yards, équivalent à la commande d'un gros paquebot. En prévision de sa réalisation, qui semble désormais plus que probable, un créneau précis a été réservé dans la forme de construction. Or, si la notification du programme tarde trop, elle risque de déstabiliser les prévisions du chantier et, par voie de conséquence, son organisation et son plan de charge.
Pour le moment, six navires de croisière doivent sortir de Saint-Nazaire d'ici la fin 2010. Le porte-avions serait une bouffée d'oxygène supplémentaire pour l'industriel, encore convalescent après les années noires ayant précédé le désengagement d'Alstom. Bien qu'ayant engrangé, depuis la reprise par Aker Yards, quelques beaux contrats, la visibilité des ex-Chantiers de l'Atlantique reste limitée à trois petites années.

Source : Mer & Marine
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Ven 5 Oct 2007 - 15:02

Aker Yards pour une commande avant mars 2008
Par Elisabeth Studer le 05 octobre 2007
Alors que le second porte-avions (PA2) a été inscrit sur le projet de loi de finances pour 2008, Aker Yards souhaite que la commande du navire intervienne au plus vite.
Nécessitant deux ans de construction, le second porte-avions est un chantier important, équivalent à la commande d'un gros paquebot. En prévision de sa réalisation, qui semble désormais plus que probable, un créneau précis a été réservé. Mais, si la notification du programme tarde trop, elle risque de déstabiliser l'organisation et le plan de charge du chantier. C'est en tout cas ce qui a été donné comme argument pour accélérer la prise de décision.
« Il faudrait qu'il soit commandé avant fin mars 2008 pour des questions de disponibilité et d'organisation du chantier. Nous n'avons pas beaucoup de flexibilité avec les slots (créneaux libres dans la cale de construction, ndlr) réservés », a souligné en début de semaine Jacques Hardelay, directeur général des chantiers de Saint-Nazaire.
Faute de capacités industrielles suffisantes chez le groupe français d'armement naval DCNS, le PA2, long de 283 mètres pour un déplacement de 70.000 tonnes en charge, doit être réalisé sur les bords de Loire. La maîtrise d'oeuvre du programme, dont le coût devrait osciller entre 2.5 et 3 milliards d'euros, restera néanmoins assurée par les anciens arsenaux.
En janvier 2006, ALSTOM avait annoncé la vente de 75% des Chantiers de l'Atlantique, chantiers navals de Saint-Nazaire et Lorient, au norvégien Aker Yards pour 50 millions d'euros afin de se concentrer sur ses activités de transport ferroviaire et de production d'énergie.
De son côté, en avril 2007, en guise de signe du rapprochement avec Thales, DCN (Direction des Constructions Navales) a changé sa dénomination pour devenir DCNS. En plus des Services et Systèmes, DCN absorbait ainsi au passage le « S » de Thales et Armaris, ancienne filiale commune dont elle détient désormais l'intégralité du capital. Le leader européen de l'industrie navale militaire souhaite se positionner à l'international dans la lignée de grands groupes, comme EADS, mais aussi face à son grand concurrent européen, Thyssen Krupp Marine Systems (TKMS).
Après la réalisation des plans de construction du PA2, en 2008, Aker Yards, qui agira donc en qualité de sous-traitant, a prévu un début d'usinage en 2009 pour une livraison de la coque aménagée en février 2012. Le navire rejoindra alors Brest pour y être achevé par DCNS (installations aviation, système de combat et intégration).
Pour le moment, six navires de croisière doivent sortir de Saint-Nazaire d'ici la fin 2010. Le porte-avions serait une bouffée d'oxygène supplémentaire pour l'industriel, encore convalescent après les années noires ayant précédé le désengagement d'Alstom.
Au cours du 1er semestre 2007, le groupe DCNS a enregistré quant à lui 747 millions d'euros de prises de commandes, dont en particulier l'IPER (Indisponibilité Programmée pour Entretien et Réparations) du porte-avions Charles de Gaulle qui sera réalisée à compter de septembre. En attendant, les rafales de l'armée française se voient « contraints » d'opérer manoeuvres et exercices d'appontages sur le porte-avions américain USS Enterprise.
Contrepartie de l'intervention « diplomatique » de la France en vue de mettre une touche finale à la résolution du « différent » entre la Libye et la Bulgarie concernant les infirmières bulgares ?
DCNS, détenu à 75% par l'Etat et à 25% par Thales, compte finaliser avant la fin de l'année un contrat avec la Bulgarie pour la fourniture de quatre corvettes Gowind, a annoncé le groupe jeudi dans un communiqué.
DCNS précise que "le premier ministre bulgare, Sergei Stanishev, a donné son feu vert pour que soit immédiatement lancées les discussions en vue de réaliser le programme d'acquisition de quatre corvettes Gowind", à l'issue d'un entretien avec le président français Nicolas Sarkozy en visite à Sofia jeudi. "Un groupe de travail franco-bulgare est créé avec l'objectif de finaliser le contrat avant la fin de l'année", ajoute DCNS sans préciser le montant du contrat.

Sources : AFP, Mer et Marine, DCNS
Article orignal : http://www.leblogfinance.com/2007/10/2eme-porte-avio.html
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Jeu 8 Nov 2007 - 10:46

07 Novembre 2007 : Paris et Londres veulent progresser sur leurs porte-avions et l'Europe de la Défense
Les ministres français et britannique de la Défense, Hervé Morin et Des Browne, sont convenus à Londres de poursuivre leur "coopération" sur les portes-avions des deux pays et l'Europe de la défense, a-t-on appris dans l'entourage de M. Morin.
Alors que la Grande-Bretagne a d'ores et déjà décidé de lancer la construction de deux nouveaux porte-aéronefs (avec des avions à décollage vertical) la France réserve encore sa décision sur son second porte-avions à catapultes. Ces trois navires devraient cependant receler de nombreux éléments communs, sources d'économies d'échelle.
Dans l'entourage de M. Morin, on indique que la coopération pourraient porter en particulier sur les équipements (radars, systèmes de combat...) et la maintenance des navires, un "programme représentant plusieurs dizaines de millions d'euros sur 20 ans". Le Délégué général pour l'armement, François Lureau, devrait être prochainement dépêché à Londres pour explorer ces domaines de coopération, ajoute-t-on.
Concernant l'Europe de la défense, M. Morin a rappelé à son homologue britannique la volonté de la France de progresser significativement lorsqu'elle assumera la présidence de l'Union européenne au second semestre 2008.
La discussion lors de cette brève visite du ministre français, précise-t-on, a porté sur les capacités européennes, le transport militaire aérien, la formation des officiers, les capacités de planification et de commandement des 27 et la mutualisation des moyens maritimes pour la surveillance des frontières de l'Europe. Toujours de source française, on précise que la partie britannique s'est montrée "très intéressée" par les perspectives de repositionnement de la France dans l'Otan et la "décrispation" de ses relations avec l'Alliance atlantique.

Source : Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   Sam 17 Nov 2007 - 13:07

16 Novembre 2007 : Pas de coopération sur la coque avec les Britanniques
Dans le cadre du projet PA2 pour la Marine, il n'y aura finalement pas de coopération avec la Grande-Bretagne sur la construction de la coque. C'est ce qu'a indiqué mercredi soir à l'Assemblée nationale Hervé Morin, lors des discussions sur le budget 2008 de la Défense. Un temps évoqué, le partage de la réalisation de blocs entre l'industrie française et britannique est donc abandonné. La Grande-Bretagne, qui a lancé cet été son programme de construction de deux porte-avions, réalisera seule les HMS Queen Elisabeth et Prince of Wales. Le gouvernement britannique profitera de cette commande majeure pour restructurer ses chantiers navals. La France, qui n'a toujours pas notifié le contrat de réalisation de son navire à DCNS, doit faire construire la coque aménagée et propulsée chez Aker Yards, à Saint-Nazaire. L'armement du porte-avions sera ensuite assuré à Brest. Côté tricolore, on ne voit pas forcément l'abandon d'une coopération sur la coque comme une mauvaise nouvelle. En effet, les Français avaient fait beaucoup de concessions sur les plans de leur bâtiment, directement dérivé des CVF de la Royal Navy.
Quelques réaménagements en vue ? : Jusqu'ici, l'objectif était de disposer du maximum de « communalité » entre les trois bateaux franco-britanniques, de manière à réduire les coûts. Pour y parvenir, Paris avait retenu l'aménagement intérieur anglais, légèrement différent des souhaits des marins. En construisant seuls le PA2, les Français pourraient donc le remodeler légèrement, afin qu'il corresponde mieux aux besoins de la Marine. Il ne s'agirait cependant pas de bouleverser le design initial, ce qui provoquerait un inévitable dérapage budgétaire. Mais, une certaine liberté pourrait à la fois mieux répondre aux critères français et même, pourquoi pas, se traduire par des gains financiers. Car, la Royale adopte désormais certaines normes civiles sur ses bâtiments, comme les BPC du type Mistral ou les futures frégates du type FREMM. Un cloisonnement moins important que celui, très traditionnel, retenu par la Grande-Bretagne, pourrait permettre de faciliter la construction et par là-même, de réduire le budget nécessaire. Aucune décision n'est encore prise, les éventuelles modifications ne faisant pour l'heure que l'objet de réflexions. La facture du programme reste, aujourd'hui, le principal obstacle à la commande du navire. La DGA et les industriels poursuivent leurs négociations pour ramener le coût du PA2, initialement estimé à 3 milliards d'euros, autour de 2.5 milliards d'euros.
Les équipements toujours communs entre Français et Britanniques : En dehors de la réalisation des coques, la coopération demeure intacte. Après avoir mené ensemble, depuis deux ans, les études de conception, les deux pays travaillent à l'acquisition en commun de gros équipements. On pense notamment à la propulsion, aux radars, à l'armement et même au système de combat, ce qui permettrait de faire des économies substantielles sur l'un des plus gros postes du programme.
Après l'élaboration des plans de construction en 2008, une phase qui suivra la commande attendue dans les prochaines semaines, l'usinage de la première tôle doit intervenir au premier semestre 2009. Aker Yards prévoit de livrer le navire à DCNS en février 2012. Il rejoindra alors Brest pour son achèvement, avant une mise en service prévue en 2014/2015.

Source : Mer & marine
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Porte-avions N°2 : les news   

Revenir en haut Aller en bas
 
Porte-avions N°2 : les news
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Marine Française - Franse Marine - French Navy-
Sauter vers: