Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Les corsaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
calamar1942
Amiral
Amiral
calamar1942

Nombre de messages : 6327
Age : 77
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les corsaires   Mar 1 Jan 2019 - 11:47

thumleft beer beer beer
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
SCHOETERS CHRISTIAN

Nombre de messages : 5946
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Jeu 3 Jan 2019 - 7:18

bonjour a tous
2019 suite des corsaire

en voici un qui a un beau palmares:
bonne lecture

Le Thor (HSK 4) (ou Schiff 10)



croiseur auxiliaire de la Kriegsmarine. Il est issu du cargo Santa Cruz. Il était connu par la Royal Navy sous le nom de Raider E.
Il effectua une campagne de destruction de navires de commerce avant d'être détruit par l'explosion de l’Uckermarck dans le port de Yokohama

Première campagne (juin 1940-avril 1941

Comme les autres croiseurs auxiliaires allemands, la mission du Thor était de couler le maximum de navires de commerce alliés dans une guerre de course.
Ainsi, le 6 juin 1940, il appareilla de Kiel sous le commandement du capitaine Otto Kaehler et mit le cap sur la zone de trafic maritime intense entre l'Amérique du Sud et l'Europe, là où l’Admiral Graf Spee pensait pouvoir faire un carnage quelques mois plus tôt.
Sur place, il coula six bateaux de commerce.
Ce fait ajouté à la destruction de deux cargos par le croiseur auxiliaire Widder au large des Antilles, fit réagir l'Amirauté britannique.
Celle-ci envoya le contre-amiral Henry Harwood, qui avait vaincu le Graf Spee, avec une escadre comprenant le croiseur Hawkins et le croiseur auxiliaire Alcantara.


HMS Hawkins

Les deux navires britanniques se mirent à ratisser séparément les routes de passage des cargos.
Le 28 juillet, la vigie de l’Alcantara signala un navire suspect, celui-ci arrivait sur lui à toute vitesse.
L'équipage britannique fut surpris quand ce navire qui avait l'apparence d'un cargo se mit à lui tirer des obus de 150 mm.
L’Alcantara riposta mais ses canons n'avaient pas une portée suffisante ; il décida de se rapprocher mais ce fut une erreur car les tirs du Thor se firent plus précis. Celui-ci se mit en position d'utiliser toutes ses pièces de 150 mm.
Le croiseur britannique tenta bien de fuir mais plusieurs coups au but détruisirent la passerelle et l'avant du navire et deux autres coups au niveau de la ligne de flottaison achevèrent le navire.
Sur le Hawkins, le contre-amiral Harwood qui suivait le compte-rendu du combat à la radio fut stupéfait, il ignorait la puissance du Raider.
Le Thor quitta rapidement la zone du combat pour éviter les navires de combat britanniques et se rendit dans une zone désertique de l'Atlantique Sud située entre le cap de Bonne-Espérance et la Patagonie.
Là, il se ravitailla en vivres, en mazout et en munitions.
Le navire fut repeint et les charpentiers lui donnèrent une nouvelle silhouette.
Début septembre, il remonta vers le nord-est pour continuer ses attaques mais la zone était devenue dangereuse à cause des navires de guerre qui croisaient, de plus les navires voyageaient désormais en convois.
Cela ne l'empêcha pas de couler deux navires qui s'étaient écartés des voies protégées.
Cependant, sa campagne n'étant pas pour le moment un franc succès, il se dirigea vers le côtes du Brésil.
Malheureusement, le premier navire sur lequel il tomba était aussi un croiseur auxiliaire, le Carnavon Castle doté d'un armement similaire à l’Alcantara.
Le croiseur britannique n'opposa pas plus de résistance que son homologue coulé quelques mois plus tôt.
Après cet épisode, se sachant activement recherché, le Thor mit le cap vers l'Atlantique central où il s'embusqua.
Son attente dura jusqu'en mars 1941.
le 25 il coula deux cargos, puis il rencontra de nouveau un croiseur doté cette fois d'un armement plus conséquent, il s'agissait du Voltaire.
À l'aube du 4 avril, le Thor fondit par surprise et détruisit aussitôt la radio et la passerelle.
Mais la riposte ne se fit pas attendre.
Le combat fut intense et avant de couler le croiseur infligea de sérieux dégâts au Thor.
L'équipage du HMS Voltaire fut fait prisonnier et le commandant du Thor décida de mettre cap sur l'Allemagne en passant par le détroit de Danemark, en raison des avaries subies.
Il arriva à Hambourg le 30 avril 1941, après 11 mois de campagne et 13 navires coulés dont 3 croiseurs auxiliaires ce qui représente un tonnage de 84 000 t.


le thor

Tableau de la Première campagne

• Kertosono : cargo hollandais
• Delambre : cargo britannique
• Bruges : cargo belge
• Gracefield : cargo britannique
• Wendover : cargo britannique
• Tela : cargo belge
• Alcantara : croiseur auxiliaire britannique
• Kosmos : pétrolier norvégien
• Natia : navire réfrigéré britannique
• Carnarvon Castle : croiseur auxiliaire britannique
• Britannia : paquebot britannique
• Trolleholm : cargo suédois
• Voltaire : croiseur auxiliaire britannique


Seconde campagne (janvier 1942 - novembre 1942]

Après avoir été remis en état, il appareilla de Kiel au début de l'année 1942 et rejoignit Bordeaux en passant audacieusement par la Manche sous le commandement du capitaine Günther Gumprich
.


Il en repartit le 14 janvier après s'être approvisionné.
Il se dirigea vers l'Atlantique Sud afin de détruire les baleiniers se trouvant en zone antarctique.
Mais après un mois de recherches infructueuses, il remonta vers le nord et rejoignit le ravitailleur Regensburg le 24 mars dans la région de Tristan da Cunha.
Ce n'est que mi-avril qu'il rencontra une première cible, un cargo grec dont il fit prisonnier l'équipage avant qu'il puisse donner l'alerte.
Celui-ci fut transféré sur le Regensburg.

Il remonta alors vers la zone de transit entre l'Afrique du Sud et le Brésil, où les cargos naviguaient de façon isolée.
Il y intercepta trois cargos vides, qui furent coulés et leur équipage se vit transféré sur le ravitailleur.
Le 10 avril, il intercepta le cargo Kirkpool de nuit grâce à son radar, le coula et fit prisonnier l'équipage.
Cependant en écoutant les transmissions radio, il s'aperçut que trois croiseurs dont un auxiliaire étaient sur ses traces. Il se dirigea alors vers l'océan Indien.
Le 10 mai, il rencontra le paquebot australien Nankin, il le captura, il fut alors renommé Leuthen et mis sous la responsabilité du Regensburg.
Il dut attendre le mois de juin pour retrouver des cibles.
En effet ce mois là, il coula 4 navires. Ne souhaitant pas continuer à tourner en rond, il prit la direction de Yokohama (Japon).
Sur le chemin il coula encore un cargo.
Il avait coulé pendant cette seconde campagne, 9 navires soit l'équivalent de 50 000 t et capturé le paquebot Nankin.

Il sera détruit lors de l'explosion de l’Uckermark dans le port de Yokohama, le 30 novembre 1942
.

norvege 1940



 


Uckermark (Altmark)

Cette explosion serait vraisemblablement due à une réaction chimique entre le solvant permettant de nettoyer les cuves du pétrolier et des vapeurs de pétrole1.

Tableau de laSeconde campagne


• Pagasitikos : cargo grec
• Wellpark : cargo britannique
• Willesden : cargo britannique
• Aust : cargo norvégien
• Kirkpool : cargo britannique
• Nankin : paquebot australien
• Olivia : pétrolier hollandais
• Herborg : pétrolier norvégien
• Madrono : pétrolier norvégien
• Indus : navire réfrigéré britannique

le Altmark ravitailleur du Graaf Spee
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
Robert

Nombre de messages : 826
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: THOR   Jeu 3 Jan 2019 - 11:00

super super super Magnigique ! Merci. Avec les amitiés de Robert
Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
calamar1942

Nombre de messages : 6327
Age : 77
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les corsaires   Jeu 3 Jan 2019 - 11:35

Super thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
SCHOETERS CHRISTIAN

Nombre de messages : 5946
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 5 Jan 2019 - 7:49

salut a tous
sur cette page 2 corsaires
bonne lecture
(Attention pour le 2e il y aura une petite suite)





Le Pinguin HSK 5




Croiseur auxiliaire (Hilfskreuzer) allemand.
Il a été lancé comme navire de charge en 1936, sous le nom de Kandelfels pour la compagnie maritime DDG Hansa.
Il était connu pour la Kriegsmarine comme le Schiff 33.
Il était aussi connu de la Royal Navy comme le Raider F


Kapitän zur See Ernst-Felix Krüder (1897-1941),
Kommandant Hilfskreuzer "Pinguin" (HSK 5),

Le Pinguin quitte l'Allemagne le 15.06.1940.
Outre la guerre des marchands, il avait pour tâche secondaire de réapprovisionner les sous-marins allemands.

Le croiseur auxiliaire Pinguin, maquillé pour faire croire qu'il est le cargo grec Knossos, il coule le cargo britannique Domingo de Larrinaga.


- Il avait donc une charge utile de 25 torpilles de rechange à bord.
-Après une courte période d'opération dans l'Atlantique, le navire a passé la majeure partie de son temps dans l'océan Indien.
-Il est devenu célèbre lors d'un raid dans les eaux antarctiques, où il a capturé trois navires-usines et 11 chasseurs de baleines. Après 357 jours d’exploitation, le Pinguin a été surpris par le croiseur britannique Cornwall près des Seychelles le 08.05.1941.
Après un coup dans le stockage des Munitions, le Pinguin a explosé et coulé.


le croiseur britannique Cornwall

Lors de son opération entre le 15.06.1940 et le 08.05.1941 dans l'Atlantique, l'océan Indien et l'Antarctique, le Pinguin a coulé ou capturé 32 navires avec 154619 t.







Stier (HSK 6)


Le Stier (HSK 6) (ou Schiff 23). Son nom de Stier provient de la Constellation du Taureau. Il était aussi connu de la Royal Navy par le nom de Raider J


Il a été lancé de l' Arsenal Germania de Kiel en 1936 comme navire de commerce du nom de Cairo pour la compagnie maritime Atlas Levant Line (ALL).
Il a été réquisionné par la Kriegsmarine en 1939 pour devenir un raider de commerce et pour cela a subi une refonte au chantier naval Wilron-Fijenoord de Schiedam (Pays-Bas) après avoir été modifié une première fois en mouilleur de mines pour servir en mer Baltique dans l'Opération Seelöwe qui fut abandonnée.

 
Cdt du Stier  Horst Gerlach

anciennement CAIRO


Il a opéré en Atlantique et en Manche.
Durant ses missions il a coulé quatre navires totalisant 29.587 tonneaux.
Il a été coulé le 27 septembre 1942 lors d'une bataille avec le Liberty ship américain SS Stephen Hopkins qui a aussi sombré le même jour.

SS Hophins



Tableau de chasse du Stier

Date              Nom du navire        Pays                      Tonnage                   Sort
4 juin 1942    SS Gemme                Royaume-Uni       4 986 tonneaux            Coulé
6 juin 1942     SS Stanvac             Calcutta  Panama   10 170 tonneaux         Coulé
9 août 1942    SS Dalhousie            Royaume-Uni       7 250 tonneaux            Coulé
27 sept 1942   SS Stephen Hopkins  Royaume-Uni       7 181 tonneaux            Coulé
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 4002
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 5 Jan 2019 - 8:22

Bonjour et merci, Christian.
Cette rubrique est toujours aussi intéressante.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 4002
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 5 Jan 2019 - 8:22

…/…

Je n'aurais jamais pensé qu'il y eut eu autant de navires corsaires, pendant les deux guerres mondiales.
Cordialement.

Xavier




Dernière édition par Xavier MONEL le Lun 7 Jan 2019 - 17:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
calamar1942
Amiral
Amiral
calamar1942

Nombre de messages : 6327
Age : 77
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les corsaires   Sam 5 Jan 2019 - 11:20

thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
Robert

Nombre de messages : 826
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Les hydravions (1)   Dim 6 Jan 2019 - 14:49

L'entre deux guerres fut une grande période de développement pour l'aviation en général  mais spécalement pour les hydravions alors cnsidérés comme plus adapté au survol des mers. expérimental. Neuf croiseurs  corsaires de la Kriegsmarine furent équipés de deux hydravions, dont deux d'un type courant adopté par la Luftawffe, les Arado Ar 196 et Heinkel He 114 et un du type expérimental Arado Ar  231.

Un Heinkel He 114
         L'appareil expérimental furt l'Arado Ar 231, un très petit appareil qui avaait originellement concu pour être embarquer
ailes repliées dans un container cylindrique spécial sur le pont d'un U Boot. Avant on était alors avant le développement des radars et il était supposé détecter de tès loins es convois ou lesnavires isolés. Il éait mis à l'eau et récupére par un matereau ce qui prnait deux fis une diaine de minutes, et déplaisiait fort aux commandants des sous-marins. Il ne fut donc pas suivi, et cet ainsi qu'un de trois prototypes se retrouva sur le Stier.

 L'Orion, dont un ses deux Ar 196 hérita au Japon, au printemps 1941, d'un petit Nakajima japonais acquis au Japon par l'attaché naval allemand en céhange d'une quantité d'essence d'aviation de ses réserves. Il fut déguisé en appareil de la Royal Navy pour  faciliter l'arraisonnement d'une proie assez éloignée e, espérant ainsi de profiter de son éloignement du corsaire.   

Le Nakajima de l'Orion
 Ces hydraions eurent deux rôles principaux, un rôle offensif pour le repérage de nouvelles proies dans des zones peu féquentées par les marchands, et  un défensif pour la prudente détection de croiseurs ennemis dans certaines zones jugées plus dangereuses.
    Voici l'Arado Ar 196 du Thor déguisé en français de l'Aéronavale pour une patrouille aux environs des côtes de l'Afrique ccdentale Franaise.
La mise à l'eau du Ar196

       


Une belle vue du minuscule Arado Ar 231
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
Robert

Nombre de messages : 826
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Arado Ar 231   Dim 6 Jan 2019 - 14:52

Je n'aurais pas aimé de piloter cette coque de noix au milieu d l'Océan Inbien. Compliments et salut à tous de Robert
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
Robert

Nombre de messages : 826
Age : 90
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Le Nakajima N8N1 "Dave"   Dim 6 Jan 2019 - 14:58

Le code américain pour simplifier les types d'avions japonas était "Dave"
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
SCHOETERS CHRISTIAN

Nombre de messages : 5946
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Lun 7 Jan 2019 - 7:26

salut a tous
comme promis la fin du Stier
(traduction google)
en fin de lecture un lien a voir
bonne lecture.
en passant je vais faire un tableau avec les avions embarquer sur les corsaire pour compléter le post de Robert


Le dernier Combat du Stier


Le Navire Liberty Gallant SS Stephen Hopkins coule un piller allemand

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la marine allemande a utilisé des navires de commerce convertis lourdement armés en tant que "pillards de surface" ou "croiseurs auxiliaires" pour s'attaquer au trafic maritime allié. Ces navires étaient généralement déguisés en cargos sous pavillon neutre, mais avaient généralement deux tubes lance-torpilles en avant, six canons de 15 cm (5,9 pouces) et des canons anti-aériens .
La plupart transportaient des hydravions et des torpilleurs.
Ils ont fréquemment changé de profil grâce à l’ajout de faux mâts et de piles.
Leurs armes étaient camouflées en tant que cargaison de pont ou derrière de faux panneaux de pont.



De faux panneaux cachent les armes de Stier Horst Gerlach, capitaine du Stier
Le raider Stier , anciennement le navire marchand Cairo , a été construit par Krupp en 1936, avec une longueur de 434 pieds et une largeur de 56,5 pieds, avec une vitesse maximale de 14 nœuds. Le nom de code allié qui la désignait était  Raider J.
En mai 1942, elle commença à opérer comme raider sous le commandement de Horst Gerlach , avec un équipage de 324 marins bien entraînés.
Ses trois premières victimes étaient: Gemstone (britannique), Stanvac Calcutta (détenu par le drapeau panaméen) et Dalhousie (britannique).
Le matin du 27 septembre 1942 , le Stier s'approvisionnait auprès du bloqueur Tannenfels au large des côtes sud-africaines lorsqu'elle avait aperçu un navire sortant de la brume non loin de là
. C'était le navire Liberty SS Stephen Hopkins , exploité par la Luckenbach Steamship Co. à San Francisco. Construit par Kaiser Richmond n ° 2, il effectuait son voyage inaugural - San Francisco - Bora Bora - Auckland, Nouvelle-Zélande - Melbourne - Port Lincoln, Australie, Durban - Capetown - et se dirigeait vers le lest pour Paramaribo, en Guyane néerlandaise.


Un vaisseau Liberty

À 9 h 30 le dimanche matin, le capitaine Paul Buck , le chef de brigade Richard Moczkowski et George Papas, Alb.,
Se trouvaient sur le pont, Kenneth Vaughn, 3ème ingénieur assistant, Michael Fitzpatrick, pompier, et Andrew Tsignonis, essuie-glace, surveillaient la salle des machines.
Ford Stilson, le chef délégué syndical âgé de 32 ans, a entendu un coup de feu percer la superstructure, puis l'alarme générale.
Il a attrapé son gilet de sauvetage et s'est rendu à son poste de combat. Il mettait en place un hôpital de fortune dans le mess des officiers.
Les artilleurs de la Garde armée et les marins assignés comme chargeurs ont couru jusqu'à leurs armes
. À l’arrière de l’étrave tribord, ils ont vu un navire de la même taille que les Hopkins qui leur tiraient dessus.
Des explosions ont secoué le navire et des tirs de mitrailleuses ont balayé les ponts. L'un des premiers obus a tué deux marins alors qu'ils marchaient sur le pont.
Moczkowski a donné l’ordre de diriger le bateau afin que l’arrière du navire, avec son canon de 4 pouces, continue de pointer vers le navire ennemi et de présenter en même temps la plus petite cible.
Kenneth Willett , commandant de la garde armée, a été grièvement blessé à l'abdomen par un éclat d'obus, mais il a continué à diriger les hommes.
Le matelot Barker, responsable du canon de 4 pouces, l’a entraîné directement contre la ligne de flottaison du raider allemand, obtenant un coup de feu toutes les 45 secondes environ. Ils ont fait en sorte que chaque coup compte, frappant le gouvernail du raider puis endommageant les canons avancés du raider.
Dans la cuve avant, Wallace Breck, deux autres gardes armés et le second lieutenant Joseph E. Layman ont tiré coup après coup sur le plus petit navire. Tous les canons à bord des Hopkins tiraient aussi vite qu'ils pouvaient être chargés et déchargés. Hit après hit a été marqué sur les deux navires ennemis.
Un obus ennemi a percé la coque en acier d'un demi-pouce et l’ Hopkins et a été touché directement dans la salle des machines.
Ceux qui sont au-dessus ont entendu l'explosion, puis le rugissement
Un obus de gros calibre a touché la cuve du canon avant au moment où le signal d'abandon du navire a été sifflé.
Le marin de deuxième classe Breck était le seul survivant. Il a sauté par-dessus bord et est monté dans une embarcation de sauvetage, juste au moment où un obus a heurté l'embarcation de sauvetage et l'a expulsé de l'eau. Breck était encore le seul survivant.
Le Stier était toujours en train de mettre coups après coups dans les œuvres supérieures des Stephen Hopkins. Les Tannenfels gardaient le Hopkins à la mitrailleuse.  
La cadette O'Hara a vu le canon de 4 pouces abandonné et des hommes morts sur le pont qui l'entourait.
O'Hara a chargé et tiré les 5 obus restants dans la zone de préparation, enregistrant des succès avec les cinq. Quelques instants plus tard, il a été tué par un obus qui a explosé à proximité.


Le cadet O'Hara tire des obus sur le Stier.


O' Hara

Tannenfels est également en feu au loin.
[Peinture de WM Wilson, reproduite avec l'autorisation de la US Merchant Marine Academy]
La bataille a duré environ une demi-heure. Au total, 35 obus ont touché la Stier et il était dans un état de désordre tel que le Hopkins. Les deux navires étaient en feu et coulaient.
Le commandant Horst Gerlach a ordonné à son équipage de préparer des charges détonantes afin de renverser le Stier, puis d'abandonner le navire. Saedie Ben Hassan, membre d'équipage du Stanvac Calcutta, grièvement blessé, faisait partie des personnes transférées à Tannenfels.
Après environ une heure, le Stephen Hopkins a également coulé.

soute a munition touché

Les 19 survivants se sont rassemblés dans une embarcation de sauvetage peu fournie en nourriture et en eau et ont entrepris un voyage de 31 jours sur 2200 km au Brésil.

Quinze hommes ont survécu.
Dans son rapport de combat, qu'il a rendu à l'arrivée des Tannenfels en territoire nazi, le capitaine Gerlach a indiqué qu'il avait combattu un "croiseur lourdement armé". Le SS Stephen Hopkins, était le seul navire américain à couler un navire de guerre de surface allemand.

SS Stephen Hopkins Duel to the Death - Navy Armed Guard
https://www.armed-guard.com/hoppy.htm
Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
calamar1942

Nombre de messages : 6327
Age : 77
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les corsaires   Lun 7 Jan 2019 - 11:45

thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 4002
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Les corsaires   Lun 7 Jan 2019 - 18:03

super super super ; moi aussi.
Cordialement.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
SCHOETERS CHRISTIAN

Nombre de messages : 5946
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Les corsaires   Mar 8 Jan 2019 - 8:34

Salut a tous
aller on passe au suivant

Komet (HSK 7)


Aussi connu sous le nom HSK 7 (Hilfskreuzer 7 - croiseur auxiliaire 7), Schiff 45 (Pour Kriegsmarine) Et avec le code B pour royal Navy, l'unité est célèbre pour sa longue croisière dans les eaux de Pacifique, où il est arrivé après avoir été les seules unités flibustiers allemandes ont traversé les eaux de océan Arctique pendant le conflit.
Premier voyage (3 Juillet, 1940-1930 Novembre, 1941)

La traversée de l'Arctique]



Construit en 1937 comme un navire cargo Ems, le navire a été réquisitionné par la marine allemande en 1939 et bientôt transformé en une unité destinée à la guerre corsaire. Les travaux de modification sur la structure du bateau ont été effectuées à Hambourg, et ils ont demandé des précautions particulières. Étant la plus petite des unités conçues pour la guerre de corsaires en fait, la Komet Il a été conçu dès le départ pour traiter les passages difficiles de l'Arctique, ce qui rendait nécessaire de lui fournir un arc renforcé approprié pour le voyage dans la glace.


Confiée à la commande de capitaine de la mer Robert Eyssen, la Komet il a navigué de Gotenhafen le 3 Juillet, 1940 avec un équipage de 270 hommes (251 marins et 19 officiers). A l'origine, il aurait dû être accompagné par camion-citerne elle, qu'il aurait la tâche de lui fournir l'eau et de carburant, mais le navire de ravitaillement a été forcé après seulement un jour à revenir en arrière. Après un bref arrêt à Bergen 9 juillet Par conséquent, les unités de pirates seul a repris son cours vers les mers du Nord.

La traversée des eaux territoriales soviétiques a été rendue possible par la signature, en 1939, la Molotov-Ribbentrop, qui a permis la Komet passer en océan Arctique, déguisé en pic à glace soviétique (la Semyon Dezhnev. Après environ deux mois de navigation dans les eaux de la Sibérie, au cours de laquelle il a reçu le soutien des unités navales flotte rouge comme brise-glace Lénine et Staline (Pour un grand nombre des membres de l'équipage allemand, il était en fait la première expérience de la navigation dans les eaux arctiques), Le Komet passé la détroit de Béring début Septembre, et arriver ainsi dans les eaux dell 'océan Pacifique; après avoir perdu 2 Octobre, son avion de reconnaissance en raison d'un accident, Il se dirigea vers à ce moment-là à la îles Caroline sous contrôle britannique. Dans le petit atoll Lamotrek Il a rencontré pirate Orion et le récipient de support Kulmerland, et il a commencé ses navires marchands alliés de chasse transitant dans la zone au large de la nouvelle-Guinée.

Les premières actions dans le Pacifique

Dans l'équipe avec les deux autres unités dans le cadre du cargo japonais reste neutre (le Manyo Maru), Le Komet Il a coulé le 25 Novembre, la cargaison Nouvelle-Zélande Holmwood[ et, deux jours plus tard (en collaboration avec le Orion), Le navire à passagers Rangitane, la possession de la cargaison riche de nourriture ce transportait. Le 6 Décembre, l'équipe allemande est venue près de l'île australienne nauru, près de laquelle intercepté au hasard et il a coulé dans les jours qui suivent cinq navires marchands alliés, 26.000 tonnes d'ensemble. Plus précisément, Komet a sombré trois navires (le Triona, la vinni et Komata). Ils ont également été capturés plus de 500 membres d'équipage des navires engloutis, qui ont ensuite été débarqués sur l'île de Emirau.



À la fin de Décembre, le commandant Eyssen

Né: 02 Apr 1892 in Frankfurt, Main
Décéder: 31 Mar 1960 in Baden-Baden

se dirigea vers le port de Rabaul avec le projet de saper l'entrée, mais une panne de moteur de la lance utilisée dans l'opération l'a forcé à abandonner. la Komet puis il se dirigea vers l'île de nauru, laquelle elle occupe une série d'infrastructure industrielle pour l'extraction de phosphates. L'idée originale de Eyssen, un atterrissage réel sur l'île, a été rapidement abandonnée en raison de mauvaises conditions météorologiques. Le 27 Décembre, après avoir annoncé l'attaque aux autorités locales, le bateau pirate a ouvert le feu gravement endommagé le port de plates-formes de chargement (qui sera de retour à un fonctionnement complet seulement après la fin de la guerre) et provoquant la destruction de 13.000 tonnes de carburant. La production de phosphates sur l'île à filmer pleine vitesse quelques années seulement après la fin du conflit.
Après l'action de Nauru (qui peut légitimement être considéré comme des corsaires allemands le plus de succès dans le théâtre du Pacifique pendant la guerre et qui a donné le titre à Eyssen vice-amiral, attribué au 1er Janvier, 1941), Le Komet Il a été condamné à la tête de la 'océan Indien pointant vers le sud, à la recherche des navires de chasse à la baleine. Succès en revanche, le nouveau théâtre d'opération, était pauvre (aussi à cause des précautions sont prises de plus en plus de l'amirauté britannique vers son mercantile, le plus souvent escorté par des navires de soutien). Le navire a atteint la côte de 'Antarctique le 16 Février, puis une butée 6 Mars 1941 à îles Kerguelen, près de laquelle il a rencontré le Pinguin, autre corsaire un peu plus tard sera coulé par la marine britannique.
Les opérations dans l'Atlantique et dans les Galapagos




Après plusieurs mois de chasse dans les mers indiennes échoué, le capitaine a navigué vers Eyssen canal de Panama, dans l'espoir de trouver de nouvelles proies parmi les convois zone de sécurité panamericana, que le commandement allemand avait récemment déclaré inviolable. Après avoir été 14 Juillet par Aménagée camion-citerne Annaliese Essberger le corsaire, toujours sous le cargo japonais reste, plié et a coulé à la date du 14 Août cargaison Australind au large des îles Galapagos. Trois jours plus tard est venu le navire néerlandais Kota Nopan, dont il a également été épargné de sombrer en raison de sa précieuse cargaison de matières premières (un total de plus de 2000 tonnes de étang et manganèse). Au milieu des opérations de transfert, le 19 Août, le Komet Il a été découvert par le marchand Devon, dont la charge était considérée comme sans valeur, et que, par conséquent, il a été coulé À l'exception de certaines victimes, les membres d'équipage des trois navires capturés ont été secourus par les marins allemands et considérés comme des prisonniers de guerre.


Profil du Komet

Océan Pacifique et retour
Les trois victimes faites dans quelques jours Eyssen ont suggéré de se déplacer, de peur d'être fait l'objet d'un par combattant allié. portant le Kota Nopan capturé le Komet Il est donc dirigé vers la nouvelle-Zélande, de la réunion qui, vers la fin de Septembre, avec Atlantis, dont il a cédé une partie de sa cargaison de marchandises et les prisonniers[29]. Ordonné de retourner en Allemagne, le navire a navigué vers le cap Horn, se déplaçant à vitesse réduite versatlantique Nord déguisa cette fois marchand portugais (le S. Thomé).
débarrassé de kopa Notan (Qui viendra comme un butin de guerre avec sa charge Bordeaux 17 novembre), la Komet a été aperçu au large de la Açores par deux U-Boote[], qui l'a escorté à revenir. Le 26 Novembre, il est entré dans le port de français Cherbourg (Après avoir pris la forme de marchandises Sperrbrecher 52). Le lendemain, il a fait une brève escale à Le Havre, d'où il est parti pour la dernière étape de son long voyage de retour vers l'Allemagne. Escorté par plusieurs unités, a réussi à survivre aux attaques de certains torpilleurs anglais patrouillent La Manche, la souffrance que des dégâts superficiels. Après avoir débarqué les prisonniers qui se trouvaient à bord d'un Cuxhaven, 30 novembre, le bateau pirate est enfin arrivé dans le port de Hambourg], mettant ainsi fin à sa première croisière, après un total de 516 jours en mer, et plus de 87.000 miles nautiques parcourus. Y compris les abaissements réalisées en tandem avec le Orion, le résultat du long voyage était au total 41,568 tonnes de allié d'expédition détruit ou capturé.
Deuxième voyage (7 à 14 Octobre 1942) et le naufrage
Après 11 mois de réparation et de les rendre à nouveau en Octobre 1942 la Komet Il a été lié à une deuxième croisière. Seuls deux membres d'équipage qui avaient pris part à la première sont restés à bord, et l'unité de contrôle était cette fois assigné au capitaine quarante-mer U. Brocksien.
Le 7 Octobre 1942, le navire, déguisé en dragueur de mines, Il a navigué pour son deuxième voyage vers le port néerlandais de Vlissingen, pointant vers l'Atlantique. Après un arrêt en Dunkerque, le 12 Octobre, l'unité a continué le voyage vers Le Havre, mais il a été intercepté par une escadre britannique, qui a attaqué le convoi de navires d'escorte. Brocksien a refusé de changer son cours pour la couverture, et la nuit du 14 Octobre, la Komet Il a été touché par deux torpilles, qui a causé le naufrage et la mort de tous les 251 membres de l'équipage.

La découverte de l'épave

. L'épave fut découverte par le chasseur d'épaves Innes McCartney au large du cap de la Hague en juillet 2006 et fut examinée en 2007.
Elle est retournée et rompue en deux morceaux

4 Juillet 2006
Innes Mc Cartney, plongeur anglais bien connu annonce avoir retrouvé l'épave et l'avoir formellement identifiée mais sans en révéler la position. Cependant, même en l'absence de position pour le moment, cette plongée de par le secteur où se trouve l'épave, la profondeur de l'ordre de 70 mètres et les courants dans cette zone, ne sera pas à la portée de tous.


A lire:


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les corsaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les corsaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: La marine non militaire (marine marchande, de pêche, de plaisance,...) :: Les bateaux de Légende-
Sauter vers: