Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 L'Art dans la Marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: L'Art dans la Marine   Jeu 1 Nov 2007 - 14:42

Le Radeau de la Méduse
De Géricault

Les faits historiques

En 1816, après Waterloo, Louis XVIII se réinstalle sur le trône de France. Le Sénégal vient d'être restitué à la France par les Britanniques ; le 17 juin de l'île d'Aix, une flottille appareille avec la frégate la Méduse sous les ordres du commandant Hugues Duroy de Chaumaray, à son bord le futur gouverneur du Sénégal, le colonel Julien Désiré Schmaltz, accompagné de sa femme Reine Schmaltz, de leur fille, de scientifiques, de soldats et de colons. L'inexpérience, les états de services sous l'ancien régime du commandant créent un climat de suspicions et de haine. Les tensions entre Chaumareys et notamment les lieutenants Espiaux et Reynaud, mais aussi l'équipage, provoquent l'échouage de la Méduse sur le banc d'Arguin, à 160 km de la côte mauritanienne, les opérations de déséchouage se passent mal. Un radeau est chargé lourdement, la Méduse flotte à nouveau mais des avaries surviennent. L'évacuation est délicate :

les 233 passagers privilégiés, dont Chaumareys, Schmaltz et sa famille, embarquent sur six canots et chaloupes, dix-sept marins restent à bord de La Méduse, trois survivront ;
mais 152 marins et soldats doivent s'entasser sur le radeau long de 20 mètres et large de 7 mètres avec peu de vivres. Lorsque l'amarre avec les autres canots se brise ou est volontairement larguée, le commandant laisse les passagers du radeau livrés à leur sort. La situation se dégrade rapidement, dès la première nuit 20 hommes se sont suicidés ou ont été massacrés.
Après treize jours, le radeau est repéré par le brick l'Argus, quinze rescapés restent à bord : pour leur survie ils ont pratiqué très vraisemblablement le cannibalisme, cinq mourront dans les jours qui suivent.

Le 13 septembre 1816, le Journal des Débats, anti-bourbon, publie le rapport officiel du chirurgien Henry Savigny, rescapé du radeau : les révélations de l'imposture de l'échouage, le récit de la tragédie avec les conditions de vie extrêmes sous le soleil, sans eau, avec des rations de plus en plus réduites, les noyades, le tout dans un climat de violence permanent, les plus forts éliminant les faibles, déclenche un scandale politique. La marine britannique prendra en charge le rapatriement des survivants en France en raison des réticences du ministère français.

Le commandant de Chaumareys fut condamné à trois ans de prison.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'Art dans la Marine   Jeu 1 Nov 2007 - 14:47

La Bataille de Trafalgar


La bataille navale de Trafalgar opposa le 21 octobre 1805 la flotte franco-espagnole sous les ordres de l'amiral Villeneuve, à la flotte britannique commandée par le vice-amiral Nelson. Nelson devait y trouver la mort, mais la tactique qu'il avait mise en œuvre valut aux Britanniques une victoire totale malgré leur infériorité numérique. Les deux tiers des navires franco-espagnols furent détruits, et Napoléon, faute d'une flotte suffisante, dut renoncer à tout espoir de conquête du Royaume-Uni.

Cette victoire marque également la suprématie britannique sur les mers, qui allait rester incontestée jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Le 21 octobre reste célébré dans tout le Royaume-Uni sous le nom de « Trafalgar Day ».

La marine de guerre française porte toujours le deuil de la défaite par la couleur noire de la cravate d'uniforme.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'Art dans la Marine   Jeu 1 Nov 2007 - 14:48

La toile çi dessus est de Auguste Mayer
Scène de la bataille de Trafalgar. Tableau d'Auguste Mayer, Musée national de la Marine - Paris.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
M.J.C
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 2422
Age : 61
Localisation : Ostende (Bel)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: L'Art dans la Marine   Ven 2 Nov 2007 - 10:47



La Confiance 18 Canons ,190 Hommes prend le Kent 40 Canons , 437 Hommes
Le CDT était SURCOUF cheers
Revenir en haut Aller en bas
M.J.C
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 2422
Age : 61
Localisation : Ostende (Bel)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: L'Art dans la Marine   Ven 2 Nov 2007 - 10:50

CDTA961 a écrit:
La Bataille de Trafalgar


La bataille navale de Trafalgar opposa le 21 octobre 1805 la flotte franco-espagnole sous les ordres de l'amiral Villeneuve, à la flotte britannique commandée par le vice-amiral Nelson. Nelson devait y trouver la mort, mais la tactique qu'il avait mise en œuvre valut aux Britanniques une victoire totale malgré leur infériorité numérique. Les deux tiers des navires franco-espagnols furent détruits, et Napoléon, faute d'une flotte suffisante, dut renoncer à tout espoir de conquête du Royaume-Uni.

Cette victoire marque également la suprématie britannique sur les mers, qui allait rester incontestée jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Le 21 octobre reste célébré dans tout le Royaume-Uni sous le nom de « Trafalgar Day ».

La marine de guerre française porte toujours le deuil de la défaite par la couleur noire de la cravate d'uniforme.


lA PHOTO REPRESENTE
Le Redoutable (FR) 74 Canons vaincu par le Temeraire (UK) 98 Canons a Trafalgar
Revenir en haut Aller en bas
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'Art dans la Marine   Sam 3 Nov 2007 - 11:16

L'embarquement des galériens dans le port de Gênes (Alessandro Magnasco 1667-1749)


Le premier voyage qu'effectuent les galériens est celui qui les conduit des grandes villes du royaume où ils ont été condamnés jusqu'à Marseille, le grand et unique port des galères. Enchaînés, marqués au fer rouge sur l'épaule gauche des trois lettres d'infamie « GAL », les galériens sont alors sous la responsabilité d'entrepreneurs privés sans scrupule.
La Galère de Cléopâtre d'après Henri PICOU (Gravure de GAUTIER - 1875)


Ce sont là évidemment des situations exceptionnelles, mais elles forcent à nuancer le sombre tableau du monde des galériens.

Les galères prennent fin en 1748. Cette année-là, près de 7 000 galériens deviennent bagnards à Marseille, à Toulon ou à Brest, tandis que les bâtiments sur lesquels ils ramaient sont désarmés.

Les bagnes, qui sont des mouroirs, vont prendre le relais. Puis, au XIXe siècle, viendra la « mode » de la déportation outre-mer, en Australie ou en Guyane.

Le XXe siècle verra l’institution des camps de concentration toujours étroitement liés aux régimes totalitaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Art dans la Marine   Aujourd'hui à 4:45

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Art dans la Marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Divers :: Les sujets en rapport avec la marine et la mer-
Sauter vers: