Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Plongeon dans le "H"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georges de Verviers
Matelot
Matelot
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 78
Localisation : Vilvoorde
Date d'inscription : 27/10/2011

MessageSujet: Plongeon dans le "H"   Lun 31 Oct 2011 - 21:26

Je suis toujours en "Rac" d'images mais je vais quand même vous envoyer un petit document qui n'en demande pas.

Voilà, vous n'avez plus qu'à me suivre dans un sujet plein d'embuches.



Comité de la Hache (*).


On se demande parfois pourquoi il faudrait partir loin, pour vivre des aventures tout aussi passionnantes que celles que nous avons vécues dans notre jeunesse. Il suffit souvent de rester chez soi, ou presque. Nous sommes des anciens, des anciens de la Force Navale et nos souvenirs sont si ancrés dans notre mémoire que nous ne craignons vraiment pas une attaque en traître, du sinistre Alzheimer. Nos exploits actuels n’ont plus la mer pour théâtre, mais nos rencontres, les premiers vendredi du mois ou lors de nos autres activités, nous replongent souvent au cœur d’aventures tout aussi épiques que celles de jadis. Nous avons la chance de rencontrer des anciens qui vécurent les mêmes événements que nous, parfois sur le même bateau que celui où notre cœur vibrait, mais pas à la même époque. Ou alors, nous naviguions à la même époque, mais pas sur la même unité et il arrivait souvent que pendant que l’un se trouvait en mission au soleil méditerranéen, l’autre était en « Garde Pêche », frôlait le Cercle Polaire au large de l’Islande. Et tous ces souvenirs nous poussent, quand nous nous retrouvons, à raconter, à parler sans fin de cette jeunesse qui refuse de nous quitter.
Je suis un peu semblable aux autres et j’ai parfois un peu honte d’être encore plus bavard qu’une pipelette, une commère qui donne l’impression de savoir tout sur tout de son immeuble, de son quartier. Alors, quand on parle, je ne me lance pas ici dans une polémique linguistique, même si on a quitté son lieu de naissance depuis des années, les accents profonds de notre terroir remontent souvent automatiquement. Que de fois ai-je entendu que ma manière de prononcer la lettre « h » en début des mots trahissait mes origines verviétoises. J’ai eu beau expliquer qu’il ne fallait pas confondre le « h » aspiré avec le « h » muet et que je n’étais pas responsable si, à Verviers, on apprenait correctement le français. Rien n’y a fait, j’avais raison et on me donnait tort. Les « zaricots » et « hesque tu payes un verre » avaient toujours droit de cité.
Alors, un beau vendredi soir, je me suis dit que cette polémique serait un beau sujet pour une autre aventure qui aurait, en plus de l’histoire, une fonction sociale en poussant ceux que ça intéressait, à ouvrir parfois un dictionnaire. Pour ce faire, je me suis dit qu’il serait intéressant de commencer par me renseigner, de consulter le belge le plus célèbre en matière de « Bon usage » de notre langue.
Je n’avais jamais consulté ses ouvrages que dans les bibliothèques communales et pourtant, comme un drogué en manque, j’avais un beau jour dit à ma Maman que pour ma St Nicolas, je serais heureux s’il voulait bien m’apporter la dernière édition du « Bon usage » de Maurice Grevisse. Elle s’est rendue chez Boumal, la librairie des étudiants de la ville et a passé commande. Aux environs du 6 décembre, j’étais de mon retour dans la cité lainière et ma Mère me dit que je l’avais mise dans une situation bien désagréable. Le libraire lui avait en effet demandé l’âge de l’enfant à qui elle voulait offrir le livre. Elle avait dû répondre que l’enfant venait d’avoir cinquante ans. Je possède donc ce sésame de notre culture, mais comme les planches des bibliothèques de la maison accueillent en général des livres sur deux épaisseurs en profondeur et qu’il y en a aussi qui sont couchés, à plat sur les autres, sans oublier ceux qui se trouvent empilés sur le sol de ma gentilhommière, j’ai commencé une nouvelle aventure, celle de la découverte de tout ce que je possède comme trésors livresques. De temps en temps, un espace vide indiquait la place d’un livre prêté et jamais revenu. J’ai trouvé mon trésor et avant de l’ouvrir, je me suis juré de faire un inventaire complet de ce que je possède en littérature (Serment d’ivrogne ?). Je l’ai rapidement parcouru, cherchant l’information tant désirée. J’ai aussi consulté des dictionnaires et jeté un coup d’œil sur l’Internet. Voici ce que l’on peut retenir de mes recherches « orthographiques » :
En ce qui concerne le « Petit Larouse Illustré de 2009 », la lettre « h », initiale est ainsi définie :
L’h initial peut être muet ou aspiré. Dans les deux cas, il ne représente aucun son. Si l’h est muet, il y a élision ou liaison : l’homme ; les hommes. Si l’h est aspiré, il n’y a ni élision ni liaison : le héros ; les héros.
Le même dictionnaire défini l’élision ainsi :
ÉLISION nf LING Suppression dans l’écriture ou la prononciation, de la voyelle finale d’un mot devant un mot commençant par une voyelle ou un h muet. (L’élision se marque par l’apostrophe).
Pour savoir si le « h » au début d’un mot est aspiré (Qui est en réalité expiré, l’aviez-vous remarqué ?) ou pas, vous pouvez consulter un dictionnaire à la lettre « h. » Quand le « h » est aspiré, on place généralement un astérisque devant le mot. Cette indication n’est hélas pas donnée pour les noms propres. L’orthographe phonétique donne aussi une bonne indication sur la manière d’écrire et de prononcer le mot recherché.
On dira donc :
* LE hamac. (Et non l’hamac, élision fautive)
* LES Hamacs. (Sans z de liaison à l’oral)
* Les coussins DU hamac, c’est AU hamac qu’ils doivent aller.
Voici pour exemple, quelques mots débutant pas un « h » aspiré. En ce qui concerne les noms communs, Monsieur Grevisse donne une très longue liste. Voici, après une bonne purge et la suppression des mots vraiment trop rares, quelques-uns restant :
Noms : hâbleur, hache, haddock, haie, haillon, haine, hâle, hall, halle, hallebarde, halo, halte, hamac, hameau, hamster, hanap, hanche, hand-ball, handicap, hangar, hanneton, hanse, happening, hara-kiri, harangue, haras, hardes, harem, hareng, hargne, haricot, haridelle, harnais, harpe, harpie, harpon, hasard, haschich, hâte, hauban, havane, hâve, havre, havresac, hayon, heaume, héraut, hère, hernie, héron, héros, herse, hêtre, heurt, hibou, hic, hile, hippie, hobby, hobereau, hockey, holding, hold-up, homard, home, honte, hoquet, horde, horion, hotte, houblon, houe, houille, houle, houlette, houppe, houppelande, housse, houx, hublot, huche, huguenot, hulotte, hune, huppe, hure, hussard, hutte.
Adjectifs : hagard, haïssable, hardi, haut, hideux, hongre.
Verbes : haïr, hâler, haleter, handicaper, hanter, happer, harasser, harceler, héler, hennir, hérisser, hisser, hocher, honnir, houspiller, huer, humer, hurler.
Préposition : hors.
Voici, pour apprendre à les éviter, quelques exemples d’applications fautives :

Non ! * L’holding a fait l’hold-up sur l’harem de l’hussard dans l’hangar.
Oui ! -> Le holding, le hold-up, le harem, du hussard, le hangar.
Non ! * L’haut de l’hotte va bien avec l’hideux piano de l’haïssable voisin.
Oui ! -> Le haut, la hotte, le hideux, du haïssable.
Non ! * Un vieil hareng.
Oui ! -> Un vieux hareng.
Non ! * Ce qu’il y a d’hasardeux.
Oui ! -> Ce qu’il y a de hasardeux.
Non ! * Je vais m’harnacher.
Oui ! -> Je vais me harnacher.
Non ! * J’hume.
Oui ! -> Je hume.
Non ! * Celui que j’hante m’harasse et m’hérisse. Quand il m’houspille, j’hurle. (Allez, c’est à vous car la correction est facile.)
Non ! * Je dis qu’hors de l’État, point de salut.
Oui ! -> que hors…
« Le Bon Usage » de Grevisse donne encore quelques indications :
Noms communs
La plupart des noms avec « h » aspiré viennent des langues germaniques.

1 Le « h » aspiré de HANDICAP est sérieusement menacé. Voici néanmoins quelques corrections.
Non ! * L’handicap.
Oui ! -> Le handicap.
Non ! * Cet handicap.
Oui ! -> Ce handicap.
Non ! * Les (z) handicapés.
Oui ! -> Les handicapés.

2 HÉROS. Attention !
Oui ! * Le(s) héros. (Aspiré)
Oui ! * L’héroïne. L’héroïsme. L’héroïque résistance. (Muet)
La plupart des mots d'origine anglaise ou allemande commençant par « h », ont un « h » aspiré. Il faut donc écrire les guerres de Hitler et pas les guerres d'Hitler.
L'emploi correct des liaisons rend plus intelligible, et plus gracieuse, l'expression orale. Il ne viendrait à personne l'idée de demander: « vou avé dé enfants ? » sans faire les deux liaisons en z.
Noms propres

1) d’origine GERMANIQUE : « h » aspiré
Hambourg, Hanovre, Harlem, Hollande, Heidegger, Hegel, Hitchcock, Habsbourg, Hohenzollern, Hongrie, Huns, etc.
Donc : la ville de Hambourg, la logique de Hegel, la Hongrie.
Non ! * ° L’Hollandais est originaire d’Hambourg
On dit : « Les guerres de Hitler », mais on écrit : « l’hitlérisme. »
Hoffmann et Hamlet : « h » muet.
Henri, Hubert, Hugues, Hugo : les deux formes sont en usage suivant les cas.
Par exemple, on ne dit pas : « les paroles d’Hubert » (duber), pour que ce soit correct, il faut dire « les paroles de Hubert » et dans un autre cas, c’est « Saint Hubert » (tuber) qu’il faut dire.
Henriette : « h » souvent muet.
Henriade (Voltaire) : « h » toujours aspiré.

2) les noms propres LATINS OU GRECS : « h » muet :
Oui ! * Les ruines d’Herculanum. Les poésies d’Horace. La vie d’Homère.
Il n'existe malheureusement pas de règle grammaticale pour faire la distinction entre les « h » aspirés et les « h » muets. C'est une question d'étymologie ; il faudrait pouvoir opérer une distinction entre les mots dont l'origine est latine et ceux dont l'origine est germanique, francique, anglaise.
Dans les premiers (origine latine ou grecque), le « h » ne sera presque jamais aspiré, dans les seconds (origine germanique, anglaise et francique), le « h » est presque toujours aspiré et se comporte comme une consonne.
Il existe donc plusieurs mots d'origine gréco-latine dont le « h » est aspiré, mais ce sont des minorités : le hérisson, la herse, la huppe, la hernie, le halo, le huit, le hile, le héros (mais l'héroïne !), la hiérarchie, le hiéroglyphe, le halètement, le hurlement, le hennissement, le hors-jeu...
Il semblerait que le mot héberger (Et ses dérivés : « Nous allons l'héberger, cette image...Hum, Hum, Nous assurons l'hébergement. ») soit le seul mot d'origine germanique avec un « h » muet.
J’aurais voulu vous parler de ces mots commençant par un « h » qui fut ajouté pour des raisons n’ayant rien à voir avec leur signification première mais, comme je ne voudrais pas devenir oiseux, je vais arrêter ici.
Pourtant, deux cas sont vraiment intéressant si vous voulez être certain de gagner à l’émission flamande « De Slimste mens. »
A l’origine, il n’y avait pas de « h » dans le mot huit, le « h » a été rajouté au XVIIème siècle pour ne pas prononcer « vit », étant donné que le « u » n'existait pas encore. Il fallait donc un moyen (le « h ») pour distinguer le « v » consonne et le « v » voyelle (le futur « u »).
Le « h » de huit n'est pas étymologique, et cette explication est la même pour les mots « huis » (uis, de ostium), huile (uile, de oleum), huître (uitre, de ostream).
Cependant, on ne dit pas « la huile, le huis, la huître »… Il n'y a que pour « le huit » que le « h » est aspiré. Fameux mystère, vous ne trouvez pas ?
Le « h » du mot « huis » n'est aspiré que dans l'expression « le huis clos. » Mais on dit : « On frappe à l'huis. » Et dans les dérivés, le « h » est muet aussi : « l'huissier, l'huisserie »…
En conclusion, même si on connaît l'origine du mot, on ne peut être tout à fait certain de la prononciation du « h. » La seule solution : se laisser imprégner par l'usage correct en lisant beaucoup et en écoutant... mais en écoutant avec vigilance : « les z'haricots », « les z'handicapés » et « Il est t'hors-jeu » sont des erreurs courantes !
Je voudrais encore ajouter que, les technologies modernes de l’information ont plus ou moins simplifié la tâche du rédacteur en introduisant des correcteurs d’orthographe automatiques. Il ne faut malheureusement pas toujours s’y fier car dans les cas aussi complexes que l’utilisation correcte de la lettre « h » en début de mot, c’est souvent trop difficile pour les robots qui nous servent. Il faut donc toujours se poser la question (Dans tous les cas) de savoir s’il faut accepter la proposition de l’automate, ou non.
J’ai débuté cette aventure dans un local où les anciens de l’AFN-RB se retrouvent chaque premier vendredi du mois et sans m’en rendre vraiment compte, le sujet maritime, comme par un tour de passe-passe a lentement glissé dans la grammaire. Aviez-vous déjà remarqué combien la grammaire avec ses règles, ses chausse-trappes, ses tempêtes et ses périodes de calme peut être aussi passionnante et aussi difficile qu’un voyage au long cours réussi.



© Georges Linet – janvier 2011

(*)Comité de la Hache : (Comité institué en France en 1938 et en 1947 pour réorganiser l'Administration et y supprimer les emplois superflus.) En fait, le Comité de la Hache n’a absolument rien à voir avec les « h » en début de mots, mais j’ai trouvé amusant de l’utiliser comme titre.





Bonne soirée et à une autre fois,





Georges
Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   Lun 31 Oct 2011 - 22:00

BONSOIR GEORGES


joli sujet il y a un autre spécialiste de la langue française

a savoir carlo van kasteren



amicalement
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4682
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   Lun 31 Oct 2011 - 22:03

LO Excellent texte cela me rappelle mon prof de français a l’athénée.Comment prononçait-tu Hugé et Haverland a/b de l'Eupen.
Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   Lun 31 Oct 2011 - 22:22

bonsoir valkiri

pour moi ils ne se prononçent pas soit ugé et averland

pour le commandant hugé hourra hourra


AMICALEMENT
Revenir en haut Aller en bas
chris7450
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2447
Age : 70
Localisation : Hainaut - Morlanwelz
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   Mar 1 Nov 2011 - 2:10

MIKE a écrit:
pour le commandant hugé hourra hourra

Hourra Hourra Hourra !
Revenir en haut Aller en bas
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 927
Age : 83
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Plongeon dans le *H*   Mar 1 Nov 2011 - 13:45

A Georges de Verviers

Voilà bien un sujet que j'ai lu et relu avec intérêt et pour lequel je dois toutefois signaler les remarques suivantes:

1. *le bon usage* 14ième édition du Grevisse et Goosse n'est pas très explicite au sujet du *H* parce que c'est plus un problème phonologique qu'orthographique.
Ce qui rend le sujet très indigeste.

2. Je dois te féliciter pour le développement très documenté d'une partie de l'histoire du *H*.

3. Le sujet n'est pas très *marin* et j'entends d'ici des grincements de dents de certains qui croient que la vie entière n'est que mer et marine.

4. Quant à la lettre *H*, elle a plusieurs fonctions dans la langue française:

a. Le *H* aspiré ne marque pas l'aspiration comme tu l'as écrit correctement mais la disjonction.
b. L'*H* muet ne note aucun son et n'a aucune influence sur la prononciation dans une quantité de mots, l'homme, l'hiver, inhumer etc.
c. Combiné avec t ou avec r dont il ne modifie pas la prononciation h distingue un radical grec où th correspond à la lettre grecque Theta et rh à la lettre rho, comme
thérapeutique, prothèse, rhéteur, cirrhose etc.
d. Combiné avec p il constitue en fait ph du grec phi philosophie,
c. Combiné avec la lettre c il constitue le digraphe (groupe de deux lettres notant un phonème unique) ch qui note soit le phonème ch dans chat ou bûche, soit le k dans les mots d'origine grecque chlore, écho.
e. L'h se rencontre seul ou combiné avec d'autres consonnes dans une quantité de mots étrangers dont la prononciation dépend de la langue d'origine comme Allah, Bouddha, brahmane, dahlia, ghetto, menhir etc.etc.

5. Tout ceci représente mon hobby de retraité et mes livres de chevet sont les dictionnaires, l'histoire des mots et le Grévisse bien sûr.

En liminaire j'ai noté que ce *H* est et reste un sujet indigeste pour moi et pour quantité d'autres personnes.

Si lors de l'écriture on pouvait différencier les verbes infinitifs de leur participe passé on aurait déjà fait un grand pas.
Je te souhaite une bonne fin de journée.



_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
chris7450
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2447
Age : 70
Localisation : Hainaut - Morlanwelz
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   Mar 1 Nov 2011 - 14:19

van Kasteren Carlo a écrit:

3. Le sujet n'est pas très *marin* et j'entends d'ici des grincements de dents de certains qui croient que la vie entière n'est que mer et marine.

Tu es dans la rubrique "Cafétaria" où il est normal de trouver tous les sujets possibles.

Merci à toi et à Georges pour votre intervention ô combien intéressante et que j'ai pris plaisir à lire.

Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4682
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   Mar 1 Nov 2011 - 14:47

chris7450 a écrit:
van Kasteren Carlo a écrit:

3. Le sujet n'est pas très *marin* et j'entends d'ici des grincements de dents de certains qui croient que la vie entière n'est que mer et marine.

Tu es dans la rubrique "Cafétaria" où il est normal de trouver tous les sujets possibles.

Merci à toi et à Georges pour votre intervention ô combien intéressante et que j'ai pris plaisir à lire.


L O Sujet peut-être pas marin mais je vois que l'on apprécie
le commandant Hugé Jacques pour plus de détails cliqué sur
heil Hugé voir aussi un membre de notre forum Mrounet (son grand-père était le Comdt Hugé)
Bonne lecture.Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
Georges de Verviers
Matelot
Matelot
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 78
Localisation : Vilvoorde
Date d'inscription : 27/10/2011

MessageSujet: Merci   Mar 1 Nov 2011 - 20:37


Je voudrais ici remercier tous ceux qui réagirent sérieusement où moins à mon histoire sur le "Plongeon dans le "H". Je voudrais d'abord demander à Valkiri s'il a fait partie de l'équipage de l'Eupen car peu de monde connaissaient sur ce bateau, les membres de l'équipage. Donc pour Hugé et Haverland, il s'agit de "H aspiré." Mais en fait, en ce qui me concernait, pour l'un c'était Commandant et pour l'autre, Léon.

Je reconnais bien volontiers que le sujet n'était pas tout à fait marin, mais il n'en a pas moins été initié par des conversations lors de réunions d'anciens de la Force Navale.

Maintenant, j'étais hier en France et j'ai fait l'acquisition d'un petit ouvrage de la collection "Librio", "L'orthographe est un jeu." Je possédais déjà "La grammaire est un jeu" et c'est aussi un livre intéressant.

J'espère maintenant que ce courrier arrivera bien là où il faut car je patauge encore un peu sur ce forum et je n'avais pas encore compris comment il fallait faire pour réagir ou répondre à un Mail. Ce sera mieux la prochaine fois.

A une autre fois,


Georges





Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4682
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   Mar 1 Nov 2011 - 20:57

L O Georges;non aucune mutation sur l'Eupen mais je connaissait bien le beau Léon et Omer.
Pour avoir une idée de ma carrière à la F.N. clic sur Présentation et en prime comme pour les boites de poudre a laver a la fin de la présentation une photo (j'espère que ton problème de posté des images et photos sur le forum va être réglé a-tu essayé Servimg.com?
Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plongeon dans le "H"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plongeon dans le "H"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Divers :: Les sujets en rapport avec la marine et la mer-
Sauter vers: