Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Un voilier français capturé par des pirates somaliens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Mar 14 Avr 2009 - 11:47

14/04/2009

La guerre des forces spéciales

La mort de Florent Lemaçon lors de libération des otages du Tanit provoque une controverse entre la marine et le GIGN. Christian Prouteau, l’ex-patron et fondateur du GIGN, affirme que cette unité aurait dû être employée pour secourir les otages des pirates en lieu et place des commandos marine.

Un malheur n’arrive jamais seul. Vendredi, les forces spéciales (plus précisément les commandos marine) libéraient les otages retenus par des pirates somaliens, l’opération se soldant malheureusement par la mort du skipper du voilier Tanit – mais permettait, accessoirement, de sauver son épouse, son fils de trois ans et leurs deux amis.

Voilà que lundi, peut-être pour occuper le désœuvrement d’un week-end pascal, la France s’est trouvé une nouvelle polémique autoflagellatrice dont elle a le secret. Et si Florent Lemaçon, la victime, avait pu être sauvé ? Et si les militaires avaient commis une erreur ? Pourquoi le GIGN n’a-t-il pas été sollicité et associé à la mission de libération ?

L’ex-gendarme Christian Prouteau a lancé une grenade dégoupillée en assénant des réponses définitives. L’ancien fondateur et patron chef du GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) a chargé vent debout lundi matin sur France Info. Premier scoop : « Ce n’est pas le métier (des forces spéciales) de libérer des otages ! (sic) » Selon lui, il incombe à ces militaires d’élite, « la mission de faire la guerre ». Mais la situation de la prise d’otages du Tanit exigeait « des qualités de tireur et de négociation » relevant « plus du domaine civil que de la guerre ». En clair, haro sur les commandos et les membres du GIGN sont des héros.

Un choix de commandement

Reste que les accusations du colonel Prouteau sont graves et n’ont pas manqué de faire réagir vivement les militaires. « Christian Prouteau met directement en cause un choix de commandement », relevait lundi un officier supérieur en nous confiant son étonnement. Dans l’affaire du Tanit, le chef d’état-major des armées, le général Jean-Louis Georgelin a personnellement soumis une proposition, « une solution clé en main sur le papier », à Nicolas Sarkozy, chef des armées. C’est donc au plus haut niveau de l’Etat, par le président de la République en personne, qu’a été prise la décision de recourir aux commandos et non au GIGN. Cette unité avait pourtant bel et bien été employée lors d’un précédent acte de piraterie. Ce sont ces gendarmes d’élite qui ont ainsi libéré les 30 otages retenus à bord du voilier Ponant l’an dernier. Mais toutes les prises d’otages sont particulières et l’emploi des forces ainsi que leur sélection sont soigneusement adaptés par l’état-major au cas par cas.

Spécialistes de l’« action psychologique »

Une fois le Tanit tombé dans les filets des flibustiers, 70 hommes ont été mobilisés, 20 prépositionnés à Djibouti et 50 autres dépêchés depuis la France. Parmi eux figuraient des nageurs de combat du commando Hubert, des hommes du commandement des fusiliers marins et commandos (Cofusco) basé à Lorient, ainsi que des agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, services secrets), composés notamment d’interprètes, d’analystes et de spécialistes de l’action psychologique.

Nicolas Sarkozy ordonne l’« action de vive force »

Toutes les tentatives ont été entreprises pour dénouer ce drame pacifiquement : dialogue constant avec les pirates, offre d’une rançon, proposition de substituer des officiers aux otages… Contrairement à ce qu’avance le colonel Prouteau, ces soldats savent autant négocier que tirer. Ce n’est que face à un bain de sang imminent que la décision a été prise d’intervenir militairement. Les écoutes attestent que les bandits envisageaient de passer tous les otages, y compris l’enfant, par les armes, ou de faire exploser le bateau. Jeudi, les militaires ont ouvert le feu sur les voiles et le mât du Tanit pour empêcher que les pirates gagnent trop vite la terre ferme pour y disparaître avec leurs otages.

Le lendemain, vendredi, Nicolas Sarkozy a donné l’ordre d’intervenir par une « action de vive force » pour reprendre l’expression consacrée. Depuis une frégate, des tireurs d’élite abattent deux pirates, un troisième tombant à l’eau. Dans le même temps, un groupe de huit commandos marine se dirige à très vive allure vers le Tanit. Simultanément, deux hommes montent à l’avant, deux à l’arrière et quatre sur le flan du voilier. Deux otages sont immédiatement mis en sécurité. Les hommes des forces spéciales ont dû pénétrer à l’intérieur du bateau, par un escalier très étroit. C’est là que Florent Lemaçon tentait de protéger sa compagne et leur enfant. Des échanges de tirs nourris ont opposé les pirates aux militaires. Une balle perdue, dont l’autopsie déterminera l’origine du tir, à mortellement atteint le skipper en pleine tête.

Un père anéanti et heureux

On sait, aujourd’hui que les ordres étaient clairs : priorité absolue à la protection de la vie des otages, en particulier celle de l’enfant. Bilan de la mission : quatre otages libérés, dont ce bambin de 3 ans, trois pirates arrêtés, deux autres tués et, malheureusement, une victime.

« On peut toujours réécrire l’histoire après coup, c’est d’ailleurs beaucoup plus facile », lâchait un officier à France-Soir qui n’avait, visiblement, pas du tout envie de plaisanter. Les déclarations du père de Florent Lemaçon, dimanche, ont été passées par pertes et profit. Qu’importe que cet homme ait tenu à remercier, à saluer le courage de ceux qui « ont risqué leur vie » pour sauver son fils et les autres passagers du voilier, à louer leur « humanité ». Lui n’est pas en effet un colonel à la retraite. Juste un père anéanti par la perte de son fils. Anéanti et heureux d’avoir retrouvé sa belle-fille et son petit-fils sains et saufs.

Source : francesoir.fr

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 16:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Mar 14 Avr 2009 - 12:00

14/04/2009

Bientôt 15 pirates somaliens dans les prisons françaises

Placés à l'isolement et dispersés dans plusieurs maisons d'arrêt, ils encourent vingt ans de réclusion.

Les trois Somaliens capturés lors de l'opération de libération des otages du voilier Tanit vendredi dernier dans le golfe d'Aden pourraient être transférés vers la France. Selon nos informations, la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes a ouvert dimanche une enquête préli­minaire pour «séquestrations suivies de mort». Ils s'apprêtent donc à partager le sort des douze autres pirates présumés actuellement détenus dans les geôles françaises.

Le 18 avril 2008, six premiers Somaliens soupçonnés d'être impliqués dans la prise d'otage du voilier de luxe Le Ponant avaient été transférés vers la France. Cette procédure visant un acte de piraterie était une première judiciaire.

Mis en examen à la JIRS de Paris pour «détournement de navire», «séquestrations, association de malfaiteurs en bande organisée», «vols et recels liés la demande d'une rançon», ces suspects ont été dispersés et placés à l'isolement dans plusieurs maisons d'arrêt, dont celles de la Santé et Bois-d'Arcy.

«N'ayant pas la possibilité de parler avec quelqu'un maîtrisant leur langue depuis douze mois, hormis quand leur avocat les rencontre avec un traducteur, ils sont tous plongés dans une profonde dépression, note Me David Reingewirtz, codéfenseur avec Me Gustave Charvet de Mohamed Saïd Hote, ex-comptable de 50 ans en proie à une grave maladie qui risque de l'emporter. Notre client, comme les autres, a été capturé en territoire somalien à bord d'un 4 x 4, ce qui ne prouve en rien leur participation à la prise d'otages du Ponant.»

Requête en nullité rejetée

Considérant que la France n'avait aucune autorité à intervenir en territoire somalien, qu'aucun élément sur l'interpellation ne figure dans la procédure et que les cinq jours de «garde à vue» des suspects à bord d'une frégate de la Marine s'étaient déroulés en «dehors de tout cadre légal», les avocats ont déposé une requête en nullité en octobre dernier. Celle-ci a été rejetée par la chambre de l'instruction la semaine dernière. La détention des présumés pirates a été prolongée de six mois, l'instruction ne devant s'achever qu'en avril 2010.

En septembre dernier, six autres pirates interceptés lors de la prise d'otages sur le voilier Carré d'As ont connu le même sort. Eux aussi attendent, isolés, un sombre destin : encourant jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle aux assises, ils savent qu'un retour au pays signifierait leur arrêt de mort en raison de l'intransigeance des autorités de Mogadiscio.

Si l'ex-président somalien Abdullah Yusuf Ahmed a donné son accord à l'envoi vers la France de ses compatriotes lors des affaires du Ponant et du Carré d'As, nul doute que son successeur, Sheikh Sharif Sheikh Ahmed, collaborera pour l'extradition des trois ravisseurs capturés sur le Tanit. En effet, il a notamment été l'un des chefs des tribunaux islamiques ayant réussi à mettre entre parenthèses, fin 2006, les actes de piraterie. Avant que les raids maritimes ne repartent de plus belle.

Source : lefigaro.fr

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 16:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Mar 14 Avr 2009 - 13:09

14/04/2009

Les ex-otages du Tanit et leurs familles sont rentrés en Bretagne

RENNES (AFP) — Les quatre ex-otages rescapés du voilier Tanit et leurs familles sont rentrés en Bretagne, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture du Morbihan d'où ils sont originaires.

La préfecture n'a donné aucune précision supplémentaire. Les quatre rescapés, arrivés dimanche à Paris deux jours après leur libération par une opération militaire française, et leur entourage se montrent très discrets, souhaitant rester à l'écart des médias.

Ils doivent être reçus prochainement par le président de la République.

Le Tanit, capturé par des pirates le 4 avril dans le Golfe d'Aden, a été libéré vendredi au large de la Somalie lors d'une opération qui s'est soldée par la mort du skipper, Florent Lemaçon, tué lors d'un échange de tirs entre les commandos de marine français et les pirates. Sa femme Chloé, son fils de trois ans Colin, et un couple d'amis sont sortis indemnes.

Le corps du père de famille de 28 ans sera autopsié en France, a-t-on indiqué lundi au ministère de la Défense. Le ministre de la Défense, Hervé Morin, n'a pas exclu que Florent Lemaçon ait été tué par un "tir français". L'enquête devrait permettre de déterminer l'origine du tir mortel.

Le parquet de Rennes a confirmé mardi à l'AFP qu'une enquête avait été ouverte par la JIRS (Juridiction inter-régionale spécialisée), notamment pour "enlèvement et séquestration suivies de mort". Aucune indication n'a été donnée sur le sort de trois pirates somaliens capturés lors de l'opération.

Source : AFP

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Mar 14 Avr 2009 - 15:01

14/04/2009

Sarkozy et le culte de la victime: trop, c'est trop!

Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche, qu’il allait recevoir à l’Elysée les otages survivants du « Tanit » (ce voilier de 12,50 capturé le 4 avril par des pirates somaliens), libérés, vendredi dernier, par un commando des forces françaises basées à Djibouti. Menées durant six jours, les négociations destinées à faire libérer Florent Lemaçon, un informaticien de 28 ans, son épouse Chloé, leur fils de 3 ans, Colin, et deux amis du couple qui avaient rejoint celui-ci en cours de route, s’étaient conclues par échec. « Nous avons bien entendu proposé la totalité de ce que nous pouvions proposer », a déclaré le ministre de la Défense, Hervé Morin. Y compris « une rançon », dont le montant n’a pas été précisé.

C’est après avoir intercepté des conversations entre pirates, évoquant l’exécution des cinq séquestrés et la destruction par explosifs du « Tanit », que les autorités françaises ont décidé de donner l’assaut. Au cours de cette intervention, Florent Lemaçon, le skipper du voilier, a été tué par des tirs dont on ne connaît pas encore la provenance. Répliquant à l’attaque, à coups de Kalachnikov, deux des cinq preneurs d’otages ont été abattus par les militaires français.....


Lire la suite sur ---> nouvelobs.com


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Mar 14 Avr 2009 - 15:36

14/04/2009

La marine nationale restitue les corps des pirates au Puntland

Un bâtiment de la marine nationale a restitué lundi dans le port de Bosaso (Puntland - Somalie) le corps des 2 pirates tués lors de la libération du Tanit.

Les 2 pirates avaient été abattus vendredi par les commandos de marine français, lorsqu’ils ont repris le contrôle du voilier pris en otage. La marine nationale n’a pas remis les 3 pirates survivants, capturés pendant l’opération.

Les 2 pirates ont été identifiés comme étant originaires de la région du Puntland. Les corps seront ensuite restitués aux familles pour être enterrés.

Les autorités du Puntland ont salué les opérations des marines française et américaine qui ont fait, vendredi et dimanche, au total 5 morts. L’administration du Puntland explique qu’elle ne peut intervenir contre les pirates et elle conseille de ne pas payer de rançon.

Source : Le portail des sous-marins

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Jeu 16 Avr 2009 - 18:33

16/04/2009

Face à la piraterie, liberté et responsabilité en mer

Gérard d'Aboville préside le Conseil supérieur de la navigation de plaisance et des sports nautiques. Commentant la triste capture du « Tanit », il s'interroge sur la situation actuelle de certaines mers du globe : comment concilier liberté et prudence ?

La mer est toujours citée comme le dernier espace de liberté. Il est vrai que le navigateur hauturier, en particulier à bord d'un petit bateau, se retrouve «maître à bord», libre de ses décisions et de ses choix stratégiques. Là plus qu'ailleurs, cette notion de liberté va de pair avec celle de responsabilité. La mer est un milieu potentiellement dangereux et la recherche de la sécurité optimale est la préoccupation permanente du marin. Les moyens de communication modernes et le développement des secours, loin de diminuer cette responsabilité, la renforcent, puisque la société - «les autres» - fera tout pour secourir le marin en difficulté, évitant un drame de mer qui serait autrefois demeuré inconnu.

Le cas du Tanit est navrant. Le 17 mars au matin, deux semaines avant sa capture, ce bateau était survolé par un hélicoptère français. À la question : «Qu'est-ce que vous faites là ?», l'équipage répondait : «On se balade…» Non. Ce n'est pas un lieu de balade, c'est un endroit où l'on passe, si vraiment on ne peut pas faire autrement, la peur au ventre et le plus vite possible. Mis en garde, le skipper du Tanit aurait finalement pris la décision de renoncer à son expédition vers les côtes du Kenya. Mais pour avoir voulu vivre la liberté et avoir reconnu trop tardivement son corollaire : la responsabilité, il a payé le prix fort.

La mer Rouge, le golfe d'Aden et son débouché dans l'océan Indien, est l'une des routes maritimes les plus fréquentées au monde. Même si le trafic y connaît une baisse sensible, il y passe environ 30 000 bateaux par an. Ce sont principalement des navires de commerce, quelques navires de pêche et de très rares bateaux de plaisance. Ces derniers, lents et bas sur l'eau, sont particulièrement vulnérables et, à la différence des navires de commerce et de leur cargaison, même si leur valeur est faible, leurs équipages, nous venons d'en avoir la preuve, peuvent constituer des proies intéressantes en termes de rançons. La première réflexion qui vient à l'esprit est : les plaisanciers n'ont rien à faire dans cette zone dont la dangerosité est connue depuis longtemps.

C'est un peu simple. D'abord, juridiquement, il est impossible d'interdire la haute mer à une catégorie de navires. Ensuite, il faut savoir que certains plaisanciers européens bouclent, par l'océan Indien et la mer Rouge, un tour du monde commencé il y a des années, alors qu'on ne parlait pas encore de piraterie dans cette zone. Quelles alternatives peut-on leur proposer ? Embarquer leur bateau sur un navire de commerce, au départ de Singapour, de la Réunion ou d'ailleurs ? Certainement une sage solution, mais qui peut s'avérer totalement hors de leurs moyens financiers. La seule autre possibilité : contourner l'Afrique par le Sud, impose un immense détour et le passage du cap de Bonne-Espérance, un des endroits les plus dangereux au monde pour un petit bateau, et qui plus est, contre les vents dominants.

Alors, que faire ?

Bien évidemment, dissuader ceux qui n'ont rien à y faire d'y aller. C'est ce que nous avons fait, au Conseil supérieur de la navigation de plaisance vis-à-vis d'organisateurs qui proposaient de monter des événements nautiques empruntant ces parages. Cela dit, pour les rares plaisanciers pour qui cette voie de transit demeurerait la seule alternative, et étant entendu qu'aucune garantie de sécurité ne peut leur être donnée, nous avons mis au point une procédure d'identification auprès des autorités maritimes françaises, afin que puisse leur être données des consignes pour minimiser le risque, autant que faire se peut.

Bien sûr, au plan des grands principes, ce ne sont pas les navires marchands, les pêcheurs ni même les plaisanciers qui posent problèmes, ce sont les pirates. Comme le soulignait l'article publié par Le Figaro le 15 avril, il est à craindre qu'avec le retour de la bonne saison dans cette partie du monde, la piraterie ne continue de prospérer, malgré la force navale déployée, compte tenu de l'immensité de la zone à surveiller. Malheureusement, si les causes de la piraterie sont connues et se situent à terre : vaste zone de non-droit, extrême misère des populations riveraines, la communauté internationale s'est révélée, jusqu'à présent, bien incapable d'y apporter des solutions. Il serait temps que les choses changent. Est-il concevable que 18 navires et leurs équipages soient actuellement détenus en otages, certains depuis des mois ? Que 12 % du trafic commercial et 30 % du transport pétrolier mondial soient indéfiniment menacés ? Que l'aide humanitaire qui transite dans la région doive faire l'objet d'une protection qui rappelle les convois de la dernière guerre mondiale ?

Grande puissance maritime qui s'ignore trop souvent, deuxième pays au monde par son espace maritime, dont les «territoires» se répartissent sur tous les océans, la France est en première ligne dans l'actuelle tentative de sécurisation de la zone. J'espère qu'elle saura rallier autour d'elle ses partenaires européens déjà engagés dans l'opération «Atalante» afin de combiner leurs forces avec celles des autres nations présentes sur la zone pour éradiquer le mal à sa source. Certes, les États-Unis ont été traumatisés par leur intervention en Somalie de 1993, dont le schéma n'est pas à reproduire, mais, alors que les bases des pirates sont clairement localisées, pourra-t-on continuer indéfiniment à y tolérer des nids de gangsters ? Ne faudra-t-il pas un jour ou l'autre y mener des opérations terrestres ponctuelles, sous peine de voir ces dernières s'équiper de moyens de plus en plus performants ? Ces opérations étant immédiatement suivies par une aide adaptée aux populations du littoral. L'une de ces aides pourrait consister à soutenir les embryons d'autorités en place au Somaliland et au Puntland et a les doter d'une flottille de petites unités pouvant faire fonction de garde-côtes, avec l'encadrement et la formation de leurs équipages, afin de réaliser un «bouclier maritime» autour de leur littoral.

Car il est bien de la responsabilité des États de sauvegarder un principe fondamental : la liberté des mers.

Source : lefigaro.fr

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 16:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Ven 17 Avr 2009 - 11:14

17/04/2009

Tanit : la mort du skipper toujours inexpliquée

L'autopsie du skipper du Tanit, Florent Lemaçon, n'a pas permis de révéler l'origine de la balle qui l'a tué lors d'un échange de tirs entre les pirates et le commando français venu libérer le voilier et ses cinq occupants il y a une semaine au large de la Somalie. «Aucun projectile ou fragment métallique n'a été retrouvé dans le corps de la victime» à l'issue de l'autopsie réalisée jeudi, a affirmé vendredi le procureur de la République de Rennes Hervé Pavy. «Il est impossible de savoir d'où vient cette balle» qui a atteint Florent Lemaçon à la tête, a-t-il dit. Les trois pirates somaliens capturés - deux sont morts au cours de l'opération - ont été mis en examen vendredi pour «détournement de navire» suivi d'un décès et «séquestration et détention arbitraire commises en bande organisée sur plusieurs personnes dont un mineur», selon le parquet. Ils ont été écroués «dans trois maisons d'arrêt différentes». Selon les premières indications données dimanche par le ministère de la Défense, Florent Lemaçon a été tué au cours d'un échange de tirs, dans le carré du voilier alors qu'il protégeait sa femme et son fils avec un matelas. Les quatre autres passagers du Tanit - sa femme Chloé Lemaçon, son fils de trois ans Colin, et un couple d'amis - ont été libérés sains et saufs. Tous sont originaires du Morbihan, d'où était parti le voilier en 2008 pour un voyage qui devait les mener à Zanzibar. Le ministre de la Défense Hervé Morin n'a pas exclu que le skipper du Tanit ait pu être victime d'un «tir français» et il s'est engagé à «dire la vérité» une fois connus les résultats de l'enquête. Les pirates ramenés en France Vendredi, le ministère de la Défense a indiqué dans un communiqué que l'armée apporterait «tous les éléments» pour permettre de «déterminer les circonstances» de la mort du skipper. Pour répondre à cette question, les investigations dirigées par un «collège de juges d'instruction» de la juridiction interrégionale spécialisée (JRIS) de Rennes, vont désormais se tourner vers le voilier de 12,5 mètres. «Le bateau se trouve à Djibouti et les constatations seront à faire par les juges dans les meilleurs délais», a expliqué Hervé Pavy. «Il y a peut-être des impacts, de l'ADN, des fragments métalliques», a-t-il ajouté. «Les armes des pirates ont été récupérées par la Marine nationale et doivent nous être adressées au cours de ce week-end» pour être examinées, a-t-il encore précisé. Le parquet a requis un mandat de dépôt à l'encontre des trois pirates ramenés en France mardi et entendus depuis par la section de recherche de la gendarmerie de Rennes. Les trois Somaliens, âgés de 23 à 27 ans, risquent la réclusion criminelle à perpétuité. Douze autres pirates sont actuellement détenus dans des prisons françaises après les prises d'otages de deux autres voiliers, le Ponant et le Carré d'As, en 2008 au large de la Somalie. Interrogé sur la façon dont les auditions des pirates se passaient, Hervé Pavy a souligné qu'elles montraient «l'état de pauvreté dans lequel ils se trouvent». «Nous allons travailler à rechercher les véritables responsables de cette bande organisée», a-t-il ajouté, évoquant une enquête «longue». Lors du retour des quatre rescapés du Tanit en France, le père de Florent Lemaçon a transmis un message rendant hommage aux militaires qui ont «risqué leur vie» dans cette opération et remerciant «l'amiral Marin Gillier (ndlr le commandant en chef des Commandos Marine) pour son sens profondément humain».

Source : leparisien.fr

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 16:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Ven 17 Avr 2009 - 20:06

Mon opinion sur l'affaire du Tanit : polémiques désolantes et révélatrices

Halte au feu ! Les polémiques sur l'affaire du Tanit, lancées par le créateur du GIGN Christian Prouteau et alimentées par de nombreuses conversations, sont à la fois désolantes et révélatrices.....


Lire la suite sur ---> Secret Défense


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Sam 18 Avr 2009 - 11:18

18/04/2009

Les trois pirates du Tanit écroués

Après trois jours de garde à vue, les trois pirates somaliens, âgés d'une vingtaine d'années, ont été mis en examen, vendredi, à Rennes, pour « détournement de navire, séquestration de ses passagers dont il est résulté la mort de l'un d'entre eux ». Écroués dans trois maisons d'arrêt différentes, ils encourent la réclusion à perpétuité.

Ces pirates avaient été interpellés, il y a une semaine, lors de la libération des otages du Tanit, ce voilier vannetais attaqué le 4 avril au large de la Somalie. Le raid des commandos de marine s'était soldé par trois morts, deux pirates et Florent Lemaçon, 28 ans, le skipper.....


Lire la suite sur ---> ouest-france.fr


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 7 Déc 2009 - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Lun 20 Avr 2009 - 11:54

20/04/2009

Analyse du jour : Le pirate, le prolétaire et le militaire

Un an après l’arraisonnement du yacht Le Ponant, et alors que les six Somaliens arrêtés et accusés d’avoir participé à cet acte de piraterie sont toujours emprisonnés en France, c’est un autre voilier battant pavillon français, le Tanit, qui a été ces derniers jours au centre de toutes les attentions. Capturé le samedi 4 avril 2009, au large des côtes somaliennes, avec cinq personnes à bord (quatre adultes et un enfant), la prise d’otages s’est terminée le vendredi 10 avril dans l’après-midi avec l’intervention des militaires français. Au cours de l’opération, un otage et deux pirates sont décédés.....


Lire la suite sur ---> affaires-strategiques.info


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 7 Déc 2009 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Jeu 30 Avr 2009 - 7:29

30/04/2009

Pirates en Somalie, prisonniers en France

Le Ponant, le Tanit, le Carré d’As... Les équipages de ces bateaux, comme des dizaines d’autres, ont été victimes des pirates qui opèrent au large des côtes de Somalie, dans le golfe d’Aden.
Ces prises d’otages se sont terminées par un assaut des groupes d’intervention de l’Armée française... et par l’arrestation de plusieurs pirates. Et ensuite ?

Ces pirates somaliens ont entre 20 et 30 ans, ils sont au départ pêcheurs, ou vivent de petits boulots, et sont recrutés pour quelques centaines de dollars par des clans, des gangs organisés comme des mafias.
Il faut abandonner l’idée du pêcheur qui transforme son navire et son équipage en bateau de pirate amateur : c’est un véritable business, rentable et structuré comme une industrie criminelle.....


Lire la suite sur ---> france-info.com


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 7 Déc 2009 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Lun 4 Mai 2009 - 9:29

4/05/2009

Tanit : la balle mortelle serait bien française

La balle qui a tué le Vannetais Florent Lemaçon au large de la Somalie est bien française. C'est ce qu'affirme Europe 1 ce lundi matin.

Une balle tirée par un soldat de l’armée française a tué le Vannetais Florent Lemaçon, le skipper du voilier "Tanit", lors de l’assaut donné le 10 avril, selon les informations d’Europe 1. Le skipper et sa famille étaient retenus en otages par des pirates somaliens au large du Golfe d’Aden.

Constatations des médecins légistes, comptes rendus de l’assaut faits par les commandos-marine à leur hiérarchie et témoignage de la femme du skipper concordent. Le soldat qui a tiré l'avait d'ailleurs reconnu très rapidement après les faits.....


Lire la suite sur ---> mgm-mag.info


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 7 Déc 2009 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Mar 5 Mai 2009 - 23:54

5/05/2009

TANIT - La famille de l'otage décédé conteste les informations d'Europe 1

Lundi 4 mai, Europe 1 a affirmé, mais sans en produire la preuve, que le skipper du voilier Tanit, Florent Lemaçon, avait été tué par une balle tirée par un commando de marine français , éventualité que le ministre de la Défense Hervé Morin avait évoquée immédiatement après la libération des otages. Chloé Lemaçon, veuve du jeune navigateur disparu, a souhaité faire paraître un "droit de réponse" sur le site de la radio, ce qui lui a été refusé, au motif que sur son site, la radio refuse de "publier des propos résolument agressifs dirigés à l'encontre d'une personne, d'une marque ou d'un organisme".

Dans son propos, Chloé Lemaçon est extrêmement sévère. Elle écrit que dans l'article du journaliste Didier François, "tout est faux" ! Concernant les circonstances du décès de son mari , elle précise : "J'étais à ses côtés, je connais donc une part de cette vérité. Si vous aviez eu le compte-rendu militaire, vous sauriez qu'il n'y avait pas deux pirates à bord au moment de l'arrivée des commandos. Si vous aviez lu le compte-rendu de l'autopsie, vous sauriez que Florent n'a pas été touché près du nez. Si vous aviez lu notre blog, vous sauriez que ce n'est pas le Tanit, mais la Tanit . Si vous aviez eu mon témoignage donné aux enquêteurs, vous sauriez que Flo a levé les bras pour d'autres raisons que de me protéger.".....


Lire la suite sur ---> lepoint.fr


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 7 Déc 2009 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Jeu 7 Mai 2009 - 19:35

6/05/2009

UNE NOUVELLE AFFAIRE TANIT ? - A Djibouti, d'autres plaisanciers tentés par le golfe d'Aden

Amarré au port de Djibouti, l'équipage du Tormenta , un bateau battant pavillon belge et immatriculé à Hambourg, envisage de rejoindre Madagascar via le golfe d'Aden, le tristement célèbre repaire de pirates de la mer. À son bord, deux hommes - un Français et un Belge - ainsi qu'une fillette de 6 ans. Échaudées par la récente affaire de la Tanit et conscientes du risque encouru par l'équipage du Tormenta, les autorités françaises - marine nationale et Quai d'Orsay - ont vivement conseillé aux passagers de renoncer à leur dessein. Pas question, ont répondu en substance les deux hommes, qui ont réaffirmé leur désir de poursuivre leur itinéraire vers Madagascar......


Lire la suite sur ---> lepoint.fr


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 7 Déc 2009 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   Mar 19 Mai 2009 - 15:04

19/05/2009

Piraterie : L'ex-otage têtu est de retour en Somalie

"Mon bateau, c'est ma vie. Je ne veux pas le perdre", crie Juergen Kantner, 62 ans, otage pendant plus d'un mois et demi avec son épouse Sabine Merz de pirates somaliens qui les avaient capturés en haute mer à bord de leur voilier.

Libérés en août 2008 après versement d'une rançon de 600.000 dollars (444.800 euros), selon des informations que ce marin se refuse de confirmer, le couple est revenu en Somalie, à Berbera, port du Puntland semi-autonome où les pirates les avaient emprisonnés.

Le "marin allemand fou" veut "remettre ça"
Et tout deux ont retrouvé leur bateau, le Rockall, que Juergen Kantner s'attelle à réparer tout en vivant dessus, bravant l'angoissante perspective d'une deuxième prise d'otage par les pirates qui infestent le golfe d'Aden et sous le regard perplexe des locaux. De retour depuis quelques semaines dans l'un des pays les plus dangereux au monde il caresse inlassablement le rêve de repartir, "remettre ça". Les autorités allemandes ont réitéré leurs mises en gardes envers les risques encourus par ce couple têtu. Juergen Kantner n'en a cure. Il préfère se consacrer pleinement à la réalisation d'un prochain périple qu'il espère imminent.

"Rien à faire"
"Je n'ai rien à faire des gouvernements", lance-t-il à l'AFP et à la cantonade dans un café, lors d'une pause de réparation.
Dans cette région soigneusement évitée par les touristes européens, les deux Allemands excitent la curiosité. "Ils pensent que j'ai perdu la raison, ils m'appellent l'homme blanc fou ou le marin allemand fou mais ils ne comprennent pas combien mon bateau est important pour moi", confie M. Kantner. "L'Allemand fou" et Sabine Merz avaient été attaqués alors qu'ils naviguaient dans les eaux somaliennes à bord de leur voilier en juin 2008. L'ex-otage ne semble pourtant pas souffrir du syndrome de Stockholm, maladie développée par des victimes exprimant de la sympathie envers leurs bourreaux. "Ca a été la pire expérience de ma vie", reconnaît-il. Les ravisseurs "nous intimidaient en permanence".....


Lire la suite sur ---> letelegramme.com


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 7 Déc 2009 - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un voilier français capturé par des pirates somaliens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voilier français capturé par des pirates somaliens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Les news de la lutte internationale contre la piraterie au large de la Somalie-
Sauter vers: