Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Mar 19 Mai 2009 - 7:27

19/05/2009

Les pirates, maîtres ès gouvernance

Les histoires de pirate intéressent-elles les dirigeants d'entreprise ? Bien sûr, comme tout le monde. Mais dans l'exercice de leur métier ? Peut-être bien aussi. Les historiens se sont penchés sur les bandes de pirates des Caraïbes qui connurent leur âge d'or entre 1680 et 1730, avant que la marine britannique mette les moyens qu'il fallait pour les éliminer. Tous des affreux, aucun doute là-dessus, guère meilleurs que les pirates qui prospèrent aujourd'hui au large de la Somalie. Il s'agissait d'organisations criminelles hautement organisées, opérant industriellement. Certains d'entre eux (notre Surcouf) étaient des corsaires, c'est-à-dire des pirates soutenus par les Etats pour déstabiliser la marine marchande des pays ennemis. Signe de la domination maritime des Iles britanniques à compter du XVIIe siècle, la plupart des flibustiers étaient d'origine anglaise ou écossaise et provenaient de la marine marchande. Leurs bateaux étaient gros, comptant souvent plus de 100 marins ; ils pouvaient attaquer en meute, puisqu'on a compté certaines expéditions comptant plus de 2.000 assaillants.

Le trait caractéristique, c'était une gouvernance extrêmement démocratique (bien avant l'instauration de la démocratie politique à la fin du XVIIIe siècle) : le capitaine était en général élu par la communauté des pirates et pouvait être déposé s'il ne donnait pas satisfaction. Il avait bien sûr un pouvoir absolu au moment des combats, mais, pour le reste, ses attributions étaient codifiées dans des chartes dont certaines nous sont parvenues et qui palliaient l'absence d'une justice d'Etat. Elles prévoyaient par exemple la distribution égalitaire des rations et des butins (avec des primes pour les officiers). Elles prévoyaient aussi les punitions, dont la mort sans appel pour certains délits, comme celui d'amener des femmes à bord lors des expéditions. Pour éviter l'arbitraire de certaines décisions, un quartier-maître, une sorte de directeur financier avant la lettre, opérait indépendamment du capitaine et notamment surveillait la répartition des ressources.....


Lire la suite sur ---> lesechos.fr


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Lun 25 Mai 2009 - 9:45

25/05/2009

L'amiral se met dans la peau d'un pirate somalien

Dans un roman, l'amiral Laurent Mérer, ancien préfet maritime de l'Atlantique, raconte comment de modestes pêcheurs se sont transformés en redoutables pirates. Passionnant.

Vous avez commandé la zone maritime de l'océan Indien. Aviez-vous été confronté à des pirates ?

En 2002, j'étais là-bas quand un petit caboteur libanais en avarie, le Princess Sarah, a été capturé à la limite des eaux territoriales somaliennes. À l'époque, personne ne s'intéressait à cette question de la piraterie. Nous sommes pourtant intervenus. La frégate française Floréal a sauvé l'équipage composé de Syriens et de Libanais. On entendait ces gens qui parlaient français appeler au secours de façon poignante à la radio.

Pourquoi avoir choisi la fiction pour parler de ces pirates de Somalie ?

Ce qui m'a d'abord motivé, c'est de raconter une histoire, de faire vivre des personnages. J'ai voulu comprendre qui sont ces hommes qui se livrent à la piraterie. De modestes pêcheurs se sont transformés en bandits de haute mer. Ils méritent peut-être notre intérêt, même s'ils sont des crapules.

D'ailleurs, votre héros, Osmane, suscite plutôt la sympathie...

J'ai appris qu'il y avait un interprète sur le Ponant, ce voilier français capturé par des pirates voici un an. Cela m'a inspiré le personnage d'Osmane. Ce n'est pas le pêcheur de base. Il a fait des études, c'est un intellectuel. Il a subi un traumatisme puisqu'il a perdu toute sa famille lors des combats dans la capitale, Mogadiscio. Dans le fond, il est un peu à l'image des jeunes d'aujourd'hui. Il se laisse entraîner sans jamais décider vraiment de son sort.

Que sait-on de ces pirates qui semblent surgis de nulle part ?

On l'avait un peu oublié, la Somalie est une région traditionnellement favorable à la piraterie. Il suffit de relire Henry de Monfreid. Le phénomène a resurgi à la faveur de l'anarchie qui sévit dans le pays. Entre 1990 et 2000, les pêcheurs somaliens ont vu leurs eaux pillées par des bateaux yéménites, puis asiatiques, sans que personne ne s'y oppose. Ils ont été privés de leurs ressources. La piraterie d'aujourd'hui est une réaction à ce pillage.

Vous attirez aussi l'attention sur les conséquences du tsunami de 2004...

Le tsunami a dévasté les côtes somaliennes. Il a détruit l'outil de travail des pêcheurs. Il a révélé que la Somalie avait servi de poubelle pour des entreprises ou des pays peu scrupuleux. Des conteneurs éventrés avec des déchets industriels ou hospitaliers se sont échoués sur les plages. Tout cela n'excuse pas la piraterie mais fait partie de son contexte. Les attaques de pirates augmentent de façon exponentielle depuis 2004.

Votre héros connaît une fin tragique en tentant de quitter la Somalie. Le crime ne paie pas ?

J'ai plutôt voulu dire qu'il y avait d'autres drames dans ce pays. Ainsi, le port de Bossasso est le centre de l'immigration clandestine de toute l'Afrique de l'Est. Il s'y passe des scènes terrifiantes. La fin tragique de mon personnage est celle de beaucoup de jeunes Africains

Source : brest.maville.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Mer 27 Mai 2009 - 17:18

Piraterie en Somalie

Un webdocumentaire de France 24.


Voir le webdocumentaire sur ---> france24.com


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Sam 30 Mai 2009 - 6:28

29/05/2009

Somalie : sont-ce réellement des pirates ?

Selon un rapport de la Rand Corporation le nombres d’actes de piraterie depuis 1994 a été de 2672 dont 92 % ont eu lieu depuis le changement de millénaire. Ainsi, rien que pour l’année passée on a compté 293 attaques de navires dont 49 ont été arraisonnés, 889 marins capturés, et 32 tués. La prise d’otage, en Mer d’Aden, des plaisanciers du bateau de croisière français Le Ponant, puis la fin tragique du détournement du yacht Le Tanit dans la même région, ont attiré l’attention des grands médias français sur ce phénomène et tout particulièrement sur l’action des pirates au large des côtes de Somalie, la zone maritime qui est actuellement le plus touchée par ce phénomène.

Si les journalistes français n’ont pas été avares d’articles et de reportages, ils sont restés bien discrets sur la signification réelle de cette piraterie. C’est donc dans la presse britannique, que l’on a pu lire, posée par Johann Hari, un collaborateur du quotidien londonien The Independant, cette question iconoclaste : « Sont-ce des pirates ou des résistants au Nouvel ordre mondial ? » Une question qui fait écho à l’opinion d’un certain nombre d’Africains de l’Est et qu’on récemment formulé publiquement des personnalités aussi différentes qu’Abayomi Azikiwe le correspondant local d’Al-Jazeera et que Cheikh Muktar Robow, le porte-parole des Shebabs, ces milices musulmanes qui luttent contre le gouvernement somalien « légal » soutenu par l’Occident.

Pour comprendre ce raisonnement, il faut remonter dans le temps. Au début des années 1990, conséquence tardive de l’affrontement entre les États-Unis et le bloc soviétique, la Somalie entre dans une guerre civile dont elle n’est jamais sortie depuis. Si un gouvernement somalien reconnu par les instance internationales se maintient, il n’a guère de pouvoir et il est concurrencé par des gouvernements séparatistes régionaux.

Cette situation n’est pas sans donner des idées à certains « entrepreneurs » occidentaux qui obtiennent auprès de ministres somaliens, contre espèces sonnantes et trébuchantes, des droits de pèche et d’immersions de déchets dans les eaux territoriales du pays.

Ainsi des chalutiers étrangers se pressent bientôt au large des côtes somaliennes où, en absence de toute réglementation, il pillent à loisir les fonds marins, à la recherche de crevettes, de langoustes et de thons (pour la seule année 2008, la valeur de leur pèche dans les eaux territoriales de la Somalie est estimée à 300 millions de dollars), y faisant quasiment disparaître toute vie aquatique.

Mais il y a pire, comme l’a révélé, dès 2005, Nick Nuttall, porte-parole du Programme des Nations unies pour l’environnement : « Les eaux au large de la Somalie ont été utilisées comme décharge pour des déversements dangereux qui ont commencé au début des années 1990 et se sont poursuivis tout au long de la guerre civile qui a frappé ce pays. On y a émergé des fûts de déchets radioactifs, d’uranium, de plomb et de métaux lourds comme le cadmium et le mercure. Il y a également eu des immersions de déchets industriels, de déchets d’hôpitaux, de déchets chimiques, etc. Les compagnies européennes estimaient que c’était très bon marché de se débarrasser des déchets au prix ridicule de 2,50 dollars la tonne, alors que les dépôts de déchets en Europe réclament des montants de l’ordre de 1000 dollars la tonne ».

C’est le tsunami de décembre 2004, qui révéla les preuves de ces activités criminelles en rejetant de nombreux fûts rouillés contenant ces déchets sur les rivages du Puntland, entraînant de ce fait une pollution importante et expliquant les troubles récurrents de santé dont souffrait une partie de la population locale depuis de nombreuses années.

Or, selon Ahmedou Ould-Abdallah, représentant de l’ONU pour la Somalie, la pratique de l’immersion de déchets toxiques se poursuit dans la région. « Ce qui est plus alarmant encore, estime-t-il, c’est qu’on y déverse également des déchets nucléaires. Les déchets d’uranium radioactif sont à même de causer la mort de ressortissants somaliens et de détruire complètement l’océan. » Quant à Mohammed Gure, président du Somalia Concerned Group, il a déclaré récemment à Al Jazeera que l’impact social et environnemental de ces déversements de déchets toxiques se fera sentir durant des décennies. « La côte somalienne faisait vivre des centaines de milliers de personnes pour qui elle représentait une source de nourriture et un gagne-pain en général. Aujourd’hui, une grande partie en est presque détruite.»

Il y a donc, chez les populations côtières beaucoup de ressentiment et une grande pauvreté. Or, au large, croisent les navires marchands qui se dirigent vers le canal de Suez et qui alimentent l’Occident. On comprend aisément que certains pêcheurs aient pensé à se rembourser à leur manière avec le soutien moral d’une population qui estime, comme l’a exprimé le Cheikh Muktar Robow, qu’ils « n’ont pas tort d’attaquer les navires étrangers qui, n’ont rien à faire dans les eaux somaliennes ». Opinion que partagent, selon le site internet WardherNews 70 % des Somaliens qui voient dans la piraterie « une manière de défendre les eaux territoriales de leur pays ».

Ainsi se vérifie une nouvelle fois l’adage qui veut que ceux que l’Occident considère comme des terroristes soient pour les peuples du tiers-monde des résistants…

Source : geostrategie.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Sam 30 Mai 2009 - 6:33

29/05/2009

Pirates somaliens et partage du butin

Les pirates du Net ne sont pas les seuls à inquiéter l’Assemblée nationale. Le député UMP Christian Ménard (Finistère) a remis le premier rapport parlementaire sur la piraterie maritime.

Il publie en outre le contenu de carnets de bord saisis lors des captures : déroulement précis des opérations, coût – entre 10 000 à 20 000 dollars –, répartition des gains, etc. Le commanditaire toucherait 30 % de la rançon, 50 % pour l’équipage, 15 % pour les gardiens et l’interprète (souvent un ancien de l’Education nationale), et enfin 5 % pour les familles de pirates tués ! Le chiffre d’affaires annuel de ce type d’opérations dans le golfe d’Aden serait estimé à 35 millions de dollars.

D’après ce rapport, des services de renseignement auraient déjà localisé des familles enrichies par la piraterie. Aucune arrestation n’est envisageable faute de coopération des Etats où ces mafieux ont élu domicile... Le phénomène est devenu tel qu’une compagnie norvégienne a décidé de dérouter ses cargos, de les faire passer non plus par le canal de Suez mais par le cap de Bonne-Espérance. Profiteur de guerre, un cabinet d’avocats londonien s’est, quant à lui, spécialisé dans la négociation de demandes de rançons.

Malgré les efforts de l’Otan, de la Task Force 151 (anglo-américaine) et d’Atalanta (Forces européennes dont la France) qui patrouillent dans l’océan Indien, le nombre d’actes de piraterie ne décroît pas. Mais leur taux de réussite a baissé : passant de 1 sur 3 à la fin 2008 à 1 sur 13 en mars 2009 (chiffres du Bureau maritime international). Grâce au financement de la Ligue arabe, l’armée française va former 500 militaires somaliens à Djibouti pour combattre les pirates.

Source : parismatch.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Sam 30 Mai 2009 - 6:53

29/05/2009

"Les chefs des pirates somaliens ont sans doute été formés en URSS"

C'est l'hypothèse qu'avance, dans une interview au quotidien russe Komsomolskaïa Pravda, un ancien officier de marine soviétique.

La piste soviétique est l'hypothèse qu’avance le contre-amiral Blizniouk, ancien directeur du département de préparation militaire de l’Ecole navale de la Caspienne, qui a formé des Somaliens.

Komsomolskaïa Pravda : Sergueï Pavlovitch, d’où vous est venue cette idée sidérante ?

J’ai pu avoir accès à des informations sur la composition des bandes de pirates somaliens et analyser ces données, communiquées entre autres par des marins ukrainiens qui croisent dans le golfe d’Aden, sur des navires transportant des cargaisons civiles. Certains ont été faits prisonniers par des pirates ; ils les ont vu à l’œuvre, leur ont parlé. Or, ces pirates ne cachaient pas qu’ils connaissaient bien l’art de la navigation. Je reçois en outre des informations confidentielles, et je suis de très près tout ce que publie la presse étrangère sur ce sujet. Elle a déjà évoqué le “professionnalisme” impressionnant des bandits, "qui ont manifestement été à bonne école”. C’est ainsi que je suis parvenu à la conclusion que, parmi ces pirates, on doit trouver d’anciens militaires somaliens qui maîtrisent parfaitement la tactique du combat en haute mer. Or cette tactique, ils l’ont apprise dans notre établissement, car les autres écoles de la marine soviétique n’accueillaient pas de Somaliens.

Cela paraît incroyable…

Jugez vous-même. Selon ce qu’en disent les marins ukrainiens libérés, la plupart des pirates auraient entre 35 et 50 ans. Lorsqu’ils étaient chez nous, ils en auraient eu 18 ou 20. Bon nombre des pirates actuels pourraient donc avoir été formés par nous.

Vous avez eu beaucoup d’étudiants somaliens ?

Nous prenions en charge la formation de 70 à 80 étudiants somaliens par an, dans toutes les spécialités – pilotes, artilleurs, radios. Qui aurait pu imaginer que cela se retournerait un jour contre nous ?

Que pouvez-vous dire de leur niveau et de leur tactique ?

Leurs services de renseignements sont bien organisés, et cela aussi, c’est nous qui le leur avons appris. Ils savent à l’avance quel bâtiment doit croiser près de leurs côtes, et avec quel type de fret. Ils savent ce qui va leur rapporter le plus. C’est ce qui leur permet de “gagner” de 20 millions à 100 millions de dollars par an. Avec cet argent, ils peuvent obtenir les informations dont ils ont besoin et surveiller la navigation. Pour ce qui est de leur tactique, ils utilisent 3 à 4 vaisseaux-mères chargés de canots à moteur. Ces bateaux peuvent arborer le drapeau de n’importe quel Etat, et il est difficile de les démasquer.

Tout de même, l’Ecole de la Caspienne n’a pas appris à ces gens à capturer des navires ?

Non, en effet. Cela, ils l’ont appris tout seuls. Chez nous, on enseignait la base des manœuvres en mer… Les pirates sont résolus et rapides. Une capture se déroule en quelques minutes. Depuis le fameux pirate Morgan [XVIIe siècle], peu de choses ont changé. Les attaques se passent de nuit. Les radars sont incapables de repérer les Zodiac ou les barques en bois. Seul le métal apparaît sur les écrans. L’assaut dure un quart d’heure. Les canots rapides se lancent à l’abordage, les agresseurs projettent des grappins sur leur cible et se hissent sur le pont.

Nous avons également recueilli l’avis d’un témoin, Andreï Sazonov, capitaine de vaisseau, officier à l’état-major de la marine du Pacifique :

Je trouve très convaincante l’hypothèse que propose le contre-amiral Blizniouk. Nos navires de guerre sont présents dans le golfe d’Aden. Nos marins ont réussi à capturer une imposante bande de pirates somaliens, qu’ils ont remis aux autorités kényanes. Certains des bandits parlaient un assez bon russe ! Ils n’ont pas voulu dire où ils avaient appris notre langue. Pourtant, on pouvait discuter avec eux sans interprète ! Ça ne vous semble pas curieux ?

Source : courrierinternational.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Ven 5 Juin 2009 - 19:04

5/06/2009

Les pirates somaliens utiliseraient les réfugiés comme boucliers humains

ADEN (AFP) — Désireux d'échapper aux navires de guerre patrouillant la zone, les pirates somaliens qui attaquent les bateaux dans les eaux du Golfe d'Aden utilisent maintenant les réfugiés fuyant la Somalie comme boucliers, selon des témoignages recueillis par des organisations humanitaires.

D'après ces organisations, le phénomène, qui est nouveau, a commencé en début d'année.

Il a donc coïncidé avec le renforcement par la communauté internationale de sa présence militaire dans la région pour lutter contre les actes de piraterie, qu'il s'agisse de l'opération de l'UE Atalante, lancée en décembre, ou de la force spéciale (CTF 151) lancée en janvier par la Ve flotte américaine.

"Ce qui est nouveau, c'est l'utilisation de bateaux de réfugiés comme boucliers humains", déclare à l'AFP Francisco Otero Villar, chef de mission de Médecins Sans Frontières/Espagne au Yémen.

Les pirates amarrent leurs skiffs (embarcations rapides) au bateau transportant les réfugiés et se cachent parmi ceux-ci pendant que les passeurs, au lieu de filer droit sur la côte yéménite, se mettent à la recherche de bateaux isolés, explique-t-il.

Dès qu'ils ont trouvé une proie, les pirates remontent dans leurs skiffs et passent à l'action.

"C'est un 'deal' (marché) entre les passeurs et les pirates", poursuit M. Otero Villar, affirmant que quatre cas de ce genre ont été enregistrés depuis le début de l'année.

Le bateau de réfugiés servirait donc de "bateau mère" aux pirates.

Ce sont des réfugiés somaliens ou éthiopiens qui ont relaté ces incidents aux équipes de MSF/Espagne et du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), qui leur portent secours dès leur arrivée au Yémen.

"C'était à prévoir. C'est difficile de savoir les relations entre les pirates et les passeurs" qui acheminent les réfugiés à travers le Golfe d'Aden sur des rafiots de fortune, a déclaré à l'AFP la Représentante au Yémen du HCR, Claire Bourgeois. "Un jour on est passeur, un jour on est pirates".

Les pirates profitent du fait que la ligne de conduite des navires militaires présents vis-à-vis des réfugiés n'est pas clairement définie.

"Il y a un vide à propos de savoir ce que doit faire un navire de guerre qui tombe sur des réfugiés", note Mme Bourgeois.

"Un navire de guerre qui arrête des pirates" mêlés à des réfugiés, "qu'est-ce qu'il fait des réfugiés?", demande-t-elle. "Peut-il approcher de la côte yéménite pour aider les réfugiés à aborder au Yémen?"

La situation est juridiquement délicate, car les navires étrangers qui patrouillent le Golfe d'Aden n'ont pas le droit de pénétrer dans les eaux territoriales du Yémen.

Un cas s'est toutefois produit en mars, selon deux sources concordantes qui ont demandé l'anonymat. Il s'agissait d'un bateau français de l'opération Atalante, qui a reçu l'autorisation exceptionnelle du gouvernement yéménite de remorquer vers Aden un bateau transportant quelque 80 réfugiés, dont une majorité d'Ethiopiens.

L'affaire s'est toutefois terminée tragiquement à leur arrivée au port, car les Ethiopiens, tous du même côté, se sont levés en même temps lorsqu'on les a appelés et ont faire chavirer l'embarcation. Huit d'entre eux sont morts noyés, ont indiqué ces sources.

Les nouvelles tactiques utilisées par les pirates accroissent donc encore les risques pour les réfugiés, alors même que la traversée du Golfe d'Aden est déjà en soi une aventure de plus en plus dangereuse.

Le 22 avril, 35 réfugiés éthiopiens et somaliens ont ainsi péri noyés lorsque leur embarcation a chaviré à l'approche des côtes yéménites, selon MSF/Espagne.

Au 4 juin, 142 réfugiés étaient décédés et 66 portés disparus depuis le début de l'année, selon des chiffres du HCR.

Source: AFP

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 27 Juil 2009 - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Jeu 9 Juil 2009 - 12:06

8/07/2009

"Les pirates ne sont pas des Robins des bois" ni des terroristes. Petite leçon aux idées reçues

Un séminaire, organisé par l'IHEDN - l'Institut des Hautes études de la Défense nationale - autour de la piraterie, après-midi - un des premiers du genre à Bruxelles - a réuni, mardi, des intervenants civils (de la Commission, experts ou des entreprises) ou militaires (français, britanniques, suédois, Eunavfor...). Un point particulièrement intéressant autour des circuits financiers et de l'organisation des groupes de pirates qui brise quelques idées reçues.

Les pirates "ne sont pas des Robins des bois comme ils chercheraient à le faire croire", a expliqué un responsable d'EUNAVFOR (l'opération anti-piraterie de l'UE). "Ils ne viennent pas lutter contre la pêche illégale. Franchement d'ailleurs qui irait pêcher dans des zones aussi dangereuses ? Non c'est tout simplement du crime organisé".....


Lire la suite sur ---> Bruxelles 2 (Europe de la Défense)


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Jeu 16 Juil 2009 - 8:05

16/07/2009

La Somalie, un pays en guerre civile depuis 1991

La Somalie, où deux agents français ont été enlevés, est un pays de la Corne de l'Afrique ravagé depuis 1991 par une guerre civile qui a fait entre 300.000 et 500.000 morts, en très grande majorité des civils.



Des étrangers, en particulier journalistes et humanitaires, y sont régulièrement enlevés et libérés contre rançon.

- SUPERFICIE/SITUATION: 637.657 km2. Bordé par l'océan Indien et le golfe d'Aden, limitrophe de l'Ethiopie, de Djibouti et du Kenya. Le nord est divisé en deux entités différentes: la République autoproclamée indépendante du Somaliland - qui organise ses propres élections et dispose de sa propre monnaie - et la région autoproclamée autonome du Puntland.

- POPULATION: 10 millions d'habitants, presque tous issus d'une même ethnie, les Somali. La population est éclatée en plusieurs grandes confédérations claniques, divisées en clans et sous-clans. Des centaines de milliers de Somaliens ont pris le chemin de l'exil.

- CAPITALE: Mogadiscio.

- LANGUES: Somali et arabe (officielles), anglais, italien.

- RELIGION: Islam. Le Parlement de transition a instauré la charia (loi coranique).

- HISTORIQUE/REGIME: Partagée entre l'autorité coloniale britannique au nord et italienne au sud, la Somalie accède à l'indépendance en 1960.

De 1969 à 1991, le président Mohamed Siad Barre dirige le pays d'une main de fer, avant d'être chassé du pouvoir. La chute du régime est suivie d'une guerre civile. De 1992 à 1995, la communauté internationale intervient ("Restore hope", Onusom) pour venir en aide aux victimes de la famine et tenter de rétablir la paix.

Fin 2006-début 2007, les forces des tribunaux islamiques, qui contrôlaient Mogadiscio et une partie du pays depuis plusieurs mois, sont défaites après une offensive de l'armée éthiopienne aux côtés des forces gouvernementales.

Le fragile gouvernement de transition du président Sharif Cheikh Ahmed, islamiste modéré élu en janvier, est soumis à des attaques incessantes de milices islamistes extrémistes qui contrôlent l'essentiel du centre et du sud du pays. Les shebab et la milice Hezb al-Islamiya ont lancé le 7 mai une violente offensive à Mogadiscio - où le président Sharif est retranché dans le palais présidentiel - et provoqué une contre-offensive du gouvernement.

Les insurgés ont juré de combattre jusqu'au départ de la force africaine, l'Amisom, qu'ils considèrent comme une "force d'occupation".

L'Erythrée a été accusée de participer à la déstabilisation du pays en armant les islamistes radicaux.

- ECONOMIE: La Somalie, un des pays les plus pauvres du monde, connaît une situation humanitaire catastrophique en raison des effets de la sécheresse, de la flambée des prix et des violences. 3,2 millions de Somaliens dépendent de l'aide internationale pour survivre (ONU).

Depuis 2007, les actes de piraterie se sont multipliés au large du pays et des bâtiments sous commandement américain, européen et de l'Otan, ainsi que des navires chinois et russes, sont déployés dans la région.

La Somalie est par ailleurs sous étroite surveillance internationale, acusée par Washington d'abriter des membres d'Al-Qaïda.

Source : AFP

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Mar 11 Aoû 2009 - 8:09

11/08/2009

Le retour des pirates

On les a appelés successivement flibustiers, boucaniers, ou tout simplement pirates. Ils ont sévi pendant des siècles sur toutes les mers du globe : Jules César lui-même fut capturé au large de l’Asie mineure en 75 avant notre ère, puis libéré contre rançon, et Pompée se rendit célèbre en nettoyant la Méditerranée des pirates siciliens.

Or les voici de retour, au moins dans certaines mers et avec des moyens modernes : un record historique a été battu à la mi novembre avec la capture du pétrolier Sirius Star, un géant des mers (318.000 tonnes, 330 mètres de long), lancé quelques mois plus tôt pour le compte d’Aramco, et qui était chargé de 2 millions de barils de brut - un tiers de la production quoditienne de l’Arabie saoudite. Fait significatif, le pétrolier a été pris d’assaut par des vedettes lourdement armées embarquées à bord d’un « navire amiral » qui les avait acheminées jusqu’à 450 mille des côtes en haute mer, au sud-est du port kenyan de Mombassa.....


Lire la suite sur ---> armees.com


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Lun 14 Sep 2009 - 21:37

9/09/2009

Des pirates somaliens ont été formés par des sociétés occidentales

Nombre de pirates opérant au large des côtes somaliennes ont été formés par des sociétés occidentales, explique un reportage d'Al-Jazeera.

Certaines sociétés de sécurité, comme la société Hart Group basée à Chypre, opère désormais au Yémen, fournissant des escortes armées pour les bateaux voulant passer le Golfe d'Aden, sillonné par les pirates. Il y a 10 ans, Hart Group opérait en Somalie même, entraînant les membres d'agences de protection de sociétés de pêche, dans le Puntland. Des centaines de Somaliens ont alors reçu un entraînement militaire, apprenant à manier les armes et à aborder des bateaux en pleine mer. Les techniques employées par les pirates aujourd'hui sont très similaires à celles enseignées par HartGroup.

D'autres sociétés étaient alors présentes et dispensaient leurs enseignements. Le président d'HartGroup, Richard Bethell, dément donc avoir créé un problème et être à l'origine des incidents de ces dernières années: il n'éprouve aucune culpabilité. «Je n'accepte pas que certains disent que nous sommes la cause du problème. (...) Il n'y a aucun problème d'éthique, nous faisions ce qu'il était juste de faire à l'époque».

Un homme interviewé par Al-Jazeera, Mohammed Hersi, explique toutefois que les qualifications acquises auprès de HartGroup l'ont aidé à détourner des bateaux. Il a été formé chez HartGroup de 1999 à 2001, et s'est reconverti dans la piraterie aussitôt après. «J'avais déjà été entraîné par l'armée du Puntland, mais Hart m'a appris à nager et à contrôler la sécurité des bateaux. Le groupe ne m'a pas nécessairement donné plus de qualifications comme pirate, mais il m'a donné une culture de la mer et m'a permis de comprendre la navigation. Des aptitudes que j'ai transmises à d'autres.»

Le reportage d'Al-Jazeera rappelle que les sociétés impliquées peuvent désormais espérer gagner jusqu'à un million de dollars en étant employées pour intervenir dans des affaires de prises d'otages. Certaines sociétés font ainsi payer une assurance kidnapping à 60.000 dollars, si la prise d'otage survient, un négociateur est engagé qui peut demander 250.000 dollars; des avocats demandent 1000 dollars de l'heure. Mais HartGroup refuse de s'en mêler, voyant, là, un problème d'éthique.

Voir la vidéo de Al Jazeera :


lien video

Source : slate.fr

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Mar 15 Sep 2009 - 23:07


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Jeu 15 Oct 2009 - 7:07

14/10/2009

Le piratage au large de la Somalie contrôlé par le crime organisé

Le piratage au large des côtes somaliennes est contrôlé par la criminalité organisée attirée par la perspective de fortes rançons, ont souligné mercredi des représentants d'Interpol en marge de la 78e Assemblée générale de l'organisation internationale réunie à Singapour.

Les pirates disposent d'une logistique de plus en plus sophistiquée qui leur permettent de s'emparer de navires toujours plus au large des côtes, ont relevé ces policiers.

"Il s'agit de criminalité organisée", a déclaré à l'AFP le directeur exécutif des services de police d'Interpol, Jean-Michel Louboutin, ajoutant que des non Somaliens étaient "certainement" impliqués dans cette activité.

Il a estimé que la présence d'une flotte internationale pour sécuriser le golfe d'Aden était insuffisante pour résoudre le problème, qui a aussi des dimensions sociales et économiques.

Le responsable australien de la sécurité des transports, Mick Palmer, a souligné les moyens de plus en plus perfectionnés dont disposent les pirates pour s'emparer des navires et de leur équipage.

Selon lui, les simples pirates somaliens ne touchent qu'un faible pourcentage des rançons -environ 10.000 dollars sur une moyenne de deux millions de dollars par opération- et la criminalité organisée rafle le reste.

Source : Belga

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Jeu 29 Oct 2009 - 22:18

29/10/2009

Somalie: Rançon pour un bateau grec

Des pirates somaliens ont déclaré jeudi avoir accepté une rançon pour un bateau grec dont ils s'étaient emparés en mai et qui devrait être relâché sous peu. "Nous sommes convenus d'une rançon de 3,5 millions de dollars pour relâcher le bateau grec. Nous attendons seulement l'argent", a déclaré par téléphone à Reuters un pirate du nom d'Hassan basé dans la ville côtière d'Haradheere. "Nous allons quitter le bateau au cours des prochaines 48 heures, si ce n'est avant. C'est à dire, dès que nous aurons l'argent. L'équipage est sain et sauf et la négociation est terminée, bien qu'elle ait pris du temps". Les pirates se sont emparés le 2 mai de l'Ariana au nord de Madagascar alors qu'il se rendait du Brésil au Proche-Orient avec à son bord un équipage de 24 Ukrainiens.

Source : lejdd.fr

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38211
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   Ven 30 Oct 2009 - 4:41

30/10/2009

Harardhere : son littoral, ses pirates et leur chef « Grande gueule »

Le village est considéré comme le lieu de naissance de la piraterie somalienne moderne.

S'ils s'éparpillent tous azimuts dans l'océan Indien pour attaquer les navires, les pirates somaliens reviennent souvent avec leur prise à Harardhere : ce village de pêcheurs est devenu la capitale de la piraterie mondiale et le fief d'un pirate incontournable, « Grande gueule ». Situé à 300 km au nord de la capitale Mogadiscio, Harardhere est la principale base d'un groupe de pirates retenant actuellement plusieurs navires ainsi qu'un couple de plaisanciers britanniques. Le village, situé en retrait du littoral et peuplé majoritairement de membres appartenant aux Suleiman, un sous-groupe du clan dominant somalien Hawiye, est réputé en Somalie pour ne se soumettre qu'à la loi du plus fort.

Un dicton populaire somalien résume l'affaire : « À Mogadiscio, il vous faut gagner votre salaire, à Harardhere, sortez les flingues ! » Le village est à présent considéré comme le lieu de naissance de la piraterie somalienne moderne, qui, depuis 2007, a fait des eaux de la Corne de l'Afrique les plus dangereuses au monde, conduisant la communauté internationale à déployer de nombreux bâtiments de guerre. La piraterie à Harardhere a germé en 2003-2004 dans l'esprit affairiste d'un homme : Mohammad Abdi « Afweyne » (« Grande gueule » en somali). « Il ignorait tout de la mer... J'ai dû tout lui apprendre sur l'aspect technique des bateaux, et les premières fois que nous avons pris la mer, il était systématiquement malade », se souvient un de ses associés dans un entretien à l'AFP.....


Lire la suite sur ---> lorientlejour.com


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 7 Nov 2009 - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui sont les pirates et comment opèrent-ils ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Les news de la lutte internationale contre la piraterie au large de la Somalie-
Sauter vers: