Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Les corvettes Gowind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Les corvettes Gowind   Ven 17 Aoû 2007 - 15:06

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 23/09/2005 ---

Une corvette française pour la Bulgarie ?
23/09/2005
Alors que les programmes nationaux ne cessent d’être retardés, une nouvelle bonne nouvelle à l'export sera peut être annoncée dans les prochains jours par DCN. Selon certaines sources, le groupe français aurait décroché un contrat pour une corvette de classe Gowind avec la Bulgarie. Ce programme, négocié depuis plusieurs mois, serait réalisé avec le soutien financier de l’Union européenne. Une information à prendre bien entendu avec prudence mais qui signifierait, si elle se confirme, que DCN serait parvenu à mettre un pied dans le marché assez fermé des petits navires de surface. En effet, depuis 25 ans, l'entreprise a toujours vendu des frégates, des quatre Madina (programme Sawari I) et trois Al Riyadh (Sawari II) pour l'Arabie Saoudite aux six Kang Ding (Bravo) pour Taïwan en passant par les six Formidable (Delta) pour Singapour. En revanche, toutes les tentatives de ventes de corvettes ont échoué. Le potentiel sur ce marché est pourtant important et plusieurs groupes européens, comme le britannique Vosper Thornycroft et le néerlandais Royal Shelde ont déjà vendu des navires de ce type à l’étranger. Royal Shelde serait d’ailleurs bien parti pour voir confirmer l’option posée l’année dernière par le gouvernement indonésien avec deux navires supplémentaires qui viendraient s'ajouter au contrat de deux corvettes de 90 mètres. Ces bâtiments doivent être livrés en 2007.

Les Gowind
Pour se faire une place sur ce créneau très concurrentiel, DCN a donc conçu une gamme de corvettes à l’export. Les Gowind se déclinent en trois séries, de la version de base au modèle haut de gamme.
- La plus petite, [g]la Gowind 120[/g], mesure 80 mètres de long pour 12 mètres de large. D’un déplacement de 1250 tonnes à pleine charge (tpc), son armement de base comprend un canon de 57 mm et des missiles anti-aériens Mica. Elle est par ailleurs dotée d’un sonar d’évitement de mines. Armé par 50 hommes, ce navire furtif doté d'une mâture intégrée dispose d’une plate-forme pour hélicoptère léger (5 tonnes) et a été conçu pour filer 30 nœuds. La distance franchissable atteint 2000 nautiques à 15 nœuds pour une autonomie de 10 jours.


la Gowind 120

- La Gowind 170 représente la taille médium avec un déplacement de 1700 tpc et une longueur de 95 mètres. Elle se distingue de sa petite sœur par un armement renforcé comprenant un canon de 76 mm et des missiles Aster 15. Disposant d’un système sonar complet, son équipage passe à 65 hommes. La distance franchissable atteint 3000 nautiques pour une autonomie de 20 jours.


la Gowind 170

- La Gowind 200 est la version haut de gamme de la famille et le modèle le plus lourd (1950 tpc). D’une longueur de 103 mètres pour une largeur de 14,2 mètres, elle dispose d’un hangar pour hélicoptère (classe 10 tonnes), un canon de 76 mm, des missiles Aster 15 & Aster 30 et des torpilles légères. Comme la Gowind 170, sa vitesse est de 30 nœuds, son autonomie de 20 jours et la distance franchissable atteint 3000 nautiques. L’équipage comprend 70 personnes.
Ces navires modulaires et souples d’emploi confèrent à DCN un excellent produit pour toutes les marines moyennes. Outre le contrat Bulgare, une vente était également espérée du côté de l’Algérie mais ce pays semble désormais s’orienter vers l’acquisition d’une classe de patrouilleurs.


la Gowind 200
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Ven 17 Aoû 2007 - 15:08

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 23/09/2005 ---

Ils sont superbes ces bâtiments super
Dit Michel, tu n'aurais pas une p'tite grille avec les prix thank

Ben quoi, si les Bulgares sont interressés alors c'est que ça doit être dans nos cordes big thump up

beer

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Ven 17 Aoû 2007 - 15:09

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 24/09/2005 ---

C'est vrai qu'elles sont belles ces corvettes. Pour ce qui est de la grille de prix, comme toi, je pense que cela doit être raisonnable puisque la Bulgarie semble très proche de signer le contrat.
Mais désolé, Olivier, pour la Belgique il y aura un "plus" car la tireuse à pinthe est en option mr green
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Ven 17 Aoû 2007 - 15:15

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 24/09/2005 ---

T'inquiéte pas Michel, pour la tireuse à pinthe j'ai la solution big thump up


Voir la démonstration en vidéo --> Le PerfectDraft de Jupiler


beer

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Jeu 11 Oct 2007 - 21:15

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 14/01/2006 ---
DCN - Thales (10/01/2006)

La Belgique pourrait court-circuiter la vente de corvettes Gowind en Bulgarie

Sofia souhaite acquérir dans les prochaines années plusieurs navires de combat de plus de 1500 tonnes. DCN, via Armaris, sa filiale commune avec Thales, espère vendre à la Bulgarie ses toutes nouvelles corvettes Gowind. Ce projet, en marge d’une future entrée dans l’Europe, pourrait bénéficier d’un appui financier de l’Union. Seulement voilà, la Belgique joue depuis peu les challengers avec des navires vieux de 30 ans. Bruxelles serait en pourparlers avec le gouvernement bulgare pour opérer le transfert des frégates Wielingen, Wesdiep et Wandelaar. Il convient désormais de préparer la vente de ces navires livrés en 1978, et dont le remplacement par des frégates néerlandaises du type Karel Doorman interviendra en 2007. Malgré leurs 27 années de service, les Wielingen sont des unités parfaitement opérationnelles et surtout très bien entretenues. Ces dernières années, elles ont bénéficié d’une série de refontes importantes portant sur la modernisation du système de combat, de l’armement ainsi que des différents senseurs. Elles ont également été remotorisées.

La marine belge ne s'en serait d’ailleurs pas séparée tout de suite, si ces navires n’avaient le défaut majeur de ne pas posséder d’hélicoptère. Les Westdiep constituent donc un excellent compromis coût/performance, argument pour lequel la Bulgarie pourrait être sensible. En face, la corvette Gowind existe en trois versions, de 1250 à 1950 tonnes. Ce très beau bâtiment imaginé par les ingénieurs français pour le marché à l’export, peut emporter, dans sa configuration la plus lourde, des missiles Exocet et Aster, des torpilles légères, un canon de 76 mm et un hélicoptère de 10 tonnes.
Navires de 2400 tonnes à pleine charge, les frégates belges sont armées de quatre Exocet MM 38, un système surface/air Sea Sparrow, un canon de 100mm, quatre mitrailleuses de 12,7 mm, un lance-roquettes anti-sous-marines et deux tubes lance-torpilles.

Source: meretmarine.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par le Jeu 11 Oct 2007 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Jeu 11 Oct 2007 - 21:19

22/11/2006

Une première commande de gowind toujours espérée par DCN


Corvette du type Gowind (crédits : DCN)

Sur un marché très concurrentiel, DCN espère placer prochainement sa première commande de gowind. Cette corvette, spécialement conçue pour le marché export, intéresse plusieurs pays, dont la Bulgarie, pour quatre unités, et la Géorgie, pour deux bâtiments. Une signature du contrat est espérée mi-2007 pour une livraison de la première plateforme en juin 2010. Le montage industriel retenu pour la construction des frégates multi-missions, s'il comprend une participation des chantiers Bulyards pour la réalisation d'anneaux, pourrait définitivement décider Sofia à passer commande. Outre un transfert de technologie, la réalisation des gowind pourrait être partiellement réalisée en France, qu'il s'agisse de tête de série ou d'anneaux. DCN Lorient, dont les infrastructures ont été dimensionnées pour construire l'équivalent d'une corvette en parallèle des frégates multi-missions, ne serait, toutefois, pas le seul chantier tricolore susceptible d'être intéressé.

Trois versions de 1250 à 1950 tonnes et une petite nouvelle, la Fastwind

La famille gowind existe en trois versions, de 80 à 103 mètres et de 1250 à 1950 tonnes. Ces navires polyvalents, dotés d'une plate-forme hélicoptère (et d'un hangar pour la gowind 200), peuvent embarquer, suivant les versions, des missiles Aster ou Mica VL, un canon de 57 ou 76 mm et des torpilles légères. Bâtiment aux lignes furtives, la corvette gowind se veut également économique, son équipage ne dépassant pas 70 personnes pour le modèle le plus lourd. Outre la Bulgarie, DCN vise le marché saoudien. Riyad dispose, en effet, de deux projets navals distincts, l'un portant sur le remplacement des patrouilleurs lance-missiles américains vieillissants et l'autre sur une nouvelle série de frégates. Si le marché des frégates semble acquis pour les américains de Lockheed Martin, avec le Littoral Combat Ship, tout ne serait donc pas perdu pour le groupe français, qui espère renouer avec la construction des corvettes après s'être retiré du marché dans les années 80. DCN propose à l'Arabie Saoudite la Fastwind, dérivée de la gowind mais très rapide. Par rapport à la LCS, ce navire présente le gros avantage d'être nettement plus armé.

Source: meretmarine.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Jeu 11 Oct 2007 - 21:32

24 septembre 2007

Jean-Marie POINBOEUF, PDG de DCNS, interviewé par Evgueni Genov.


- DCNS joue un rôle primordial dans le domaine de la construction navale militaire en Europe. Quels sont les projets actuels de la compagnie ?

Le début de l’année 2007 a marqué une étape importante dans la consolidation de ce business en Europe. Deux des plus grandes compagnies françaises du continent - DCN et THALES ont uni leurs secteurs navals pour former le consortium DCNS. Riches de l’expérience et du succès des deux compagnies nous avons l’ambition de continuer notre expansion sur le marché mondial. Dans cette optique a été créée en 2002 la compagnie Armaris, responsable de l’exécution de tous nos programmes d’exportation. Armaris a remporté un concours en Inde en 2005 et construira à cette occasion 6 sous-marins Scorpene d’une valeur de plus d’un milliard d’euros. Elle est chargée également de la coordination du projet de construction des nouvelles frégates européennes Fremm. C’est le projet européen le plus ambitieux et le plus vaste dans le domaine de la construction navale depuis cinquante ans. Il s’agit de 27 frégates polyvalentes dont 17 sont prévues pour la France et 10 pour l’Italie. D’autres pays vont bientôt s’y joindre. La construction d’un deuxième porte-avions qui sera réalisé ensemble avec la Grande-Bretagne est encore un projet dont notre entreprise peut être fière.

- Quels sont vos nouveaux produits ?

En 2006 lors des EURONAVALES- la plus grande exposition navale en Europe, nous avons présenté notre produit « Réalité virtuelle ». Ce programme en 3D permet à nos futurs clients de « faire le tour » du vaisseau avant de le commander, avant qu’il ne soit construit. Le vice-amiral Minko Kavaldjiev, commandant de la marine nationale bulgare et les experts qui l’accompagnaient ont été parmi les premiers à bénéficier de cette opportunité. Ils ont visité la corvette Gowind, le produit le plus récent destiné à l’exportation. Je pense qu’ils en ont été ravis.

- La Bulgarie a opté pour les corvettes Gowind dans le cadre de la modernisation des forces navales bulgares. Quelles seront les effets de ce choix pour notre pays ?

A travers « Armaris » DCNS vise une coopération à long terme avec la Bulgarie dans le domaine de la construction de navires de guerre. Conformément à notre offre la première corvette sera construite en France afin de former les ouvriers et les ingénieurs de l’entreprise de Varna (Bouliard korabostroitelna industria - BKI), notre partenaire industriel. Les trois navires suivants seront fabriqués à Varna. On envisage d’y créer un centre régional de construction navale militaire qui produirait aussi des corvettes Gowind destinées à l’exportation. Un pays de la région souhaite déjà commander deux bateaux de ce type à Varna. En outre dans le cadre du projet Fremm nous sommes prêts à y délocaliser une partie de la production des coques. C’est une partie de notre proposition d’offset direct pour le projet de nouvelles corvettes pour la Marine Nationale bulgare. En plus une partie de leur équipement sera commandée en Bulgarie. Ceci rapportera environ 100 millions d’euros à votre économie.

- Alors vous allez créer des emplois ?

Considéré dans sa globalité, le projet permettra la création d’environ 2000 emplois à long terme, très bien rémunérés. Les corvettes seront équipées et armées par l’entreprise « TEREM Flotski arsénal ». Il en résulte un double bénéfice : le personnel de l’usine militaire gardera son emploi et l’entretien des corvettes sera assuré pendant la toute la durée de leur exploitation qui est de 35 ans. C’est un fait d’une importance capitale pour la Marine Nationale bulgare étant donné ses ressources limitées. Le partenariat entre DCNS et Armaris contribuera au développement des secteurs-clés de l’économie par le transfert du savoir-faire et la formation des cadres. Tout ce que je viens de mentionner arrivera à une condition - qu’enfin soit donne officiellement le feu vert à la l’accomplissement du projet.

- La construction de 3 navires hyper modernes d’une grande complexité suppose un transfert à grande échelle de technologies pointues. Quelle est la pratique de votre compagnie dans ce domaine ?

Dès sa création Armaris a adopté, à l’égard du client, une politique de partenariat allant de pair avec la vente. Nos contrats prévoient le transfert de technologies et de savoir-faire, la formation des ouvriers et des cadres, la préparation opérationnelle des marins et des officiers. Ainsi du projet des sous-marins Scorpene pour la Malaisie, un pays dépourvu de flotte sous-marine jusqu’à présent. Grâce au transfert réalisé en Inde tous les sous-marins seront construits sur place à Mumbaï. Le projet Horizont prévoyant la construction de quatre destroyers- deux pour la France et deux pour l’Italie représente un autre exemple éloquent de coopération. L’expérience acquise nous a permis d’entreprendre le très ambitieux projet Fremm dont il a déjà été question plus haut. A ce propos et non sans fierté je peux vous annoncer qu’en mars 2007 a débuté la construction d’ « Aquitaine » la première des dix-sept frégates destinés aux forces navales françaises. Il faudra rappeler que les corvettes Gowind sont unifiées au maximum avec Fremm et sont, comme on dit « leur cadettes », ce qui annule tout risque technologique lors de leur construction.

- Le financement d’un projet d’une telle échelle requiert des moyens considérables. Quelles sont les solutions proposées par « Armaris » et DCNS ?

Grâce au soutien des banques internationales puissantes nous sommes en mesure de proposer des solutions innovantes de financement à long terme. Il est adapté aux restrictions économiques et budgétaires de l’Etat bulgare. Le schéma proposé prévoit que les acquittements débutent lors de la livraison de la première corvette, donc en 2012. En même temps nous sommes prêts à investir chez vous dès 2008. Comme vous le voyez la situation est très favorable pour la Bulgarie.

- Vous venez de mentionner que vous attendez toujours la décision officielle du gouvernement pour lancer le projet des corvettes. Quels sont les risques si cette décision est reportée ?

Nous avons gagné le concours à fin du mois de mai 2005. Malheureusement en raison des élections parlementaires et des difficultés liées à la constitution du nouveau cabinet, le projet n’a pas pu démarrer à temps. Nous envisagions de commencer, début 2007, à préparer le terrain dans les chantiers navals « Bouliard » à Varna en vue de la fabrication dans cette usine des sections modulaires des frégates Fremm. Hélas, le temps passe alors que le programme de fabrication des 17 frégates a été déclenché. Les délais sont serrés. Il nous faut savoir d’urgence si nous pouvons compter sur la Bulgarie. Le Président français Nicolas SARKOZY se rendra bientôt en Bulgarie dans le cadre de sa visite officielle. Comme vous le savez, il souhaite de tout cœur un renforcement des liens entre nos deux pays surtout dans le domaine économique. Dans ce contexte la réalisation du projet des corvettes acquiert une grande importance, d’autant plus qu’il est appuyé par le gouvernement français. Votre pays a la chance d’inscrire sa participation dans la consolidation du commerce naval militaire européen et de pénétrer dans un nouveau secteur industriel riche en perspectives d’exportation et très profitable au niveau de l’accès aux technologies de pointe. DCNS et « Armaris » tendent la main à la Bulgarie en espérant le même geste en retour et un futur partenariat stratégique.

Source: Ambassade de France en Bulgarie

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Jeu 11 Oct 2007 - 21:37

03/10/2007

DCNS en passe de vendre ses premières corvettes gowind ?


Conformément à ses objectifs, à quelques mois près (*), le groupe naval de défense serait en passe de vendre ses premières corvettes à l'export. Destiné à la Bulgarie, le contrat porterait sur quatre navires du type gowind, pour un montant d'environ 1 milliard d'euros. Alors que Nicolas Sarkozy est attendu à Sofia jeudi, cette information, publiée hier dans les colonnes du journal La Tribune, n'a pas été confirmée par DCNS, qui s'est refusé à tout commentaire. Un conseil des ministres serait prévu demain en Bulgarie, réunion au cours de laquelle le pays pourrait faire le choix du futur navire. Le groupe français serait en compétition avec des offres allemandes, espagnoles et italiennes. Engagé depuis deux ans dans d'intenses négociations, DCNS semblait nourir, ces derniers mois, de sérieux espoirs. Après l'échec de la vente de navires amphibies en Australie, la première commande de l'année à l'exportation serait une excellente nouvelle pour l'industriel. Le schéma initial, élaboré en 2005 par Armaris (filiale de DCN et Thales pour les contrats à l'export), prévoit une réalisation du prototype à Lorient puis une construction locale de ses trois sisterships. Certaines sources laissent néanmoins entendre que les chantiers Bulyards pourraient réaliser l'intégralité des coques, ainsi que l'armement des bâtiments. Un tel scénario étonne et inquiète dans le bassin d'emploi morbihannais : « Si cette hypothèse se confirme, ce serait la première fois que DCNS ne réalise pas un prototype. On ferait alors le choix de former à vitesse grand V nos concurrents de demain. En matière de coûts, ils sont déjà moins chers mais, jusqu'ici, ils ne disposent pas encore du savoir-faire », souligne un responsable syndical, redoutant une « politique d'externalisation de la production ». Au terme d'un vaste plan de modernisation en cours d'achèvement, l'établissement s'est, d'ailleurs, dimensionné pour réaliser simultanément une frégate multi-missions (FREMM) ainsi qu'une corvette.

Revenir sur un segment délaissé depuis 25 ans

Pour DCNS, absent du segment des petits bâtiments de combat, placer une première commande de gowind est une priorité. Faute d'avoir pu vendre ce navire à la flotte française, qui n'en n'a pas exprimé le besoin, l'entreprise espère que la confiance d'un premier acquéreur décidera d'autres clients potentiels. La Bulgarie aurait choisi un navire se situant dans le haut de la gamme gowind. Destinées à la lutte anti-sous-marine, ces corvettes devraient être armées de missiles Exocet et VL Mica, fournis par MBDA.
Outre la Bulgarie, une autre opportunité avait un temps été évoquée pour la Géorgie, qui auraot souhaité deux bateaux du type Corvette.
Premier bâtiment de ce tonnage imaginé par DCNS depuis les avisos A69, dont la dernière unité a été livrée en 1984, la gowind a été, initialement, déclinée en trois versions. Ce catalogue de base propose des navires de 80 à 103 mètres et de 1250 à 1950 tonnes. Polyvalents, ces corvettes sont dotées d'une plate-forme hélicoptère (et d'un hangar pour la version la plus lourde), peuvent embarquer des missiles Aster ou Mica VL, un canon de 57 ou 76 mm et des torpilles légères. Bâtiment aux lignes furtives, la gowind se veut également économique, son équipage ne dépassant pas 70 personnes pour le modèle le plus lourd. A partir de cette famille initiale, d'autres modèles, adaptés aux spécifications des pays intéressés, ont été étudiés. Ce fut notamment le cas pour le Moyen Orient avec la « Fastwind », une unité rapide destinée à concurrencer le Littoral Combat Ship américain.
______________________________________________

(*) Fin 2006, DCNS prévoyait une signature du contrat mi-2007 pour une livraison de la première plateforme en juin 2010.

Source: meretmarine.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Jeu 11 Oct 2007 - 21:37

04/10/2007
BULGARIE • Sofia accueille Sarkozy, le "faiseur de miracles"

Le président français, en visite en Bulgarie, est attendu de pied ferme par tout ce que le pays compte de mécontents, constate le Standart. Car après son sauvetage des infirmières condamnées à mort en Libye, on s'attend à ce qu'il règle les autres problèmes du pays.

[...]

D'ailleurs, il n'y a pas que Sofia qui l'attende : toute la ville de Varna [sur la côte de la mer Noire] lance à Sarkozy des regards pleins d'espoir. La marine militaire et les habitants de notre capitale maritime espèrent de cette visite la décision politique tant attendue de l'achat de quatre corvettes ultramodernes Gowind, de la société française Armaris. Cette transaction est retardée depuis vingt-huit mois, mais elle pourrait être finalisée enfin aujourd'hui en conseil des ministres.

Ces corvettes modernes sortiront notre marine militaire de sa léthargie. Cette marine, composée de navires soviétiques datant des années 1970 complètement obsolètes, ne sera jamais à la hauteur pour exécuter les missions de l'OTAN en mer Noire et en Méditerranée. La construction navale de Varna a besoin de ces corvettes pour éviter la stagnation technologique, qui ne peut que l'amèner à une mort lente.

Les corvettes Gowind, conçues par le groupe français DCN (qui a fusionné depuis avec Thales en DCNS), font partie de la dernière génération de bâtiments. Leur champ d'action est de 3 000 milles et leur vitesse maximale de 30 nœuds.

Varna a tout à gagner de la visite de Sarkozy. Les chantiers navals de la ville, Bulyard – Industrie navale ou Terem Arsenal maritime rempliraient leurs carnets de commandes pour les dix années à venir, ce qui assurerait plus de 2 000 emplois hautement qualifiés pour les Bulgares dans les deux entreprises et leurs sous-traitants. Elles construiraient entièrement les corvettes, ainsi que des modules pour des frégates européennes Fremm, tout aussi modernes. La Bulgarie gagnerait au total plus de 300 millions d'euros.

Irina Staneva, Belcho Tsanev
Standart

Source: www.courrierinternational.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Jeu 11 Oct 2007 - 21:43

05/10/2007

DCNS : Feu vert de la Bulgarie pour des corvettes françaises

A l'issue de son entretien, hier, avec le Président Sarkozy, le premier ministre bulgare Sergei Stanishev a donné son feu vert pour que soit immédiatement lancées les discussions en vue de réaliser le programme d'acquisition de quatre corvettes du type gowind. Un groupe de travail franco-bulgare est créé avec l'objectif de finaliser le contrat avant la fin de l'année, précise DCNS, qui est donc parvenu à s'insérer dans le marché des corvettes, d' où il était absent depuis 25 ans. « Ce projet représente notre premier succès avec nos corvettes gowind de nouvelle génération. En outre, le franchissement de cette étape nous ouvre de nouvelles perspectives commerciales pour ce type de bâtiments sur un marché mondial en expansion avec le renouvellement et la modernisation de nombreuses marines », se félicite Bernard Planchais, directeur Général Délégué de DCNS.
D'un tonnage compris entre 1000 et 2000 tonnes, les corvettes gowind sont directement dérivées du design et des avancées technologiques des Frégates Européennes Multi-Missions (FREMM), futurs navires de combat de premier rang de la marine française. « Ce programme concerne principalement l'établissement de Lorient de DCNS et impliquera largement le chantier naval de Bulyard Shipbuilding Industry (BSI) à Varna. Ce dernier réalisera une part importante des travaux, dans le cadre d'un transfert de technologie et apportera d'importantes retombées économiques en Bulgarie », précise DCNS, qui n'a en revanche pas dévoilé quelle part serait réservée aux établissements français. Les syndicats, qui souhaitent que le prototype soit réalisé en interne, craignent une externalisation du travail plus importante que prévue dans le plan initial.
Le contrat des 4 gowind bulgares devrait s'élever à environ 900 millions d'euros.

Source: meretmarine.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Ven 12 Oct 2007 - 10:37

11/10/2007

Corvettes bulgares : Les syndicats de DCNS prudents

Suite à l'annonce, jeudi dernier, de la finalisation prochaine d'un contrat de vente de quatre corvettes du type Gowind à la Bulgarie, les syndicats de DCNS jouent la prudence. Après l'échec des Bâtiments de Projection et de Commandement en Australie, la CFDT salue cette bonne nouvelle : « Ce succès va permettre de lancer concrètement un nouveau produit susceptible d'intéresser d'autres marines. Après les BPC, derniers nés de DCNS, et le démarrage du programme FREMM pour la Marine nationale, il s'agit là d'une belle occasion de montrer le savoir-faire des équipes dans le domaine des bâtiments de surface, tant en conception qu'en construction des navires ». Le syndicat s'inquiète, en revanche, des retombées avérées d'un tel contrat, estimé à environ 800/900 millions d'euros, sur l'emploi et la charge de travail des établissements français. Si le projet initial prévoyait la réalisation de la tête de série à Lorient puis la construction locale des trois unités suivantes, DCNS est, après l'annonce de jeudi dernier, resté très prudent quant au montage industriel désormais envisagé. Pour la CFDT : « De nombreux pays tiers, qui ont déjà une industrie navale en propre, exercent de fortes pressions pour que le contrat signé se traduise finalement par un unique transfert de technologie et une construction locale de leurs futurs navires. Au-delà des activités de conception et d'études préalables, l'entreprise sera-t-elle en mesure de conserver quand même une part significative de production associée à ce contrat ? ».

Créer une « tête de pont » en Bulgarie pour le marché export ?

Tout comme la CFDT, l'UNSA se veut également très vigilante sur le projet des corvettes bulgares : « Si l'objectif est de faire un premier bateau à Lorient et de se mettre en position d'en vendre d'autres ailleurs, c'est très bien. Tout comme nous estimons que les navires construits par la Marine nationale et payés par les fonds publics doivent être réalisés en France, on peut comprendre que le contribuable bulgare souhaite récupérer une partie du gâteau. En revanche, si ce contrat aboutit à leur donner des jeux de plans et à tout faire là-bas, avec le risque de se créer rapidement un concurrent, nous ne sommes plus d'accord », indique un responsable syndical. Ce dernier évoque, dans le même temps, une hypothèse selon laquelle DCNS pourrait opérer « un transfert de technologie pour produire à moins cher ». La CFDT partage cette crainte, s'interrogeant sur une éventuelle stratégie visant à « s'implanter dans ce pays par le biais d'une filiale ou d'un partenariat, en bénéficiant d'une main d'oeuvre locale à bas coût, et de s'en servir ensuite de tête de pont pour d'autres marchés export. DCNS privilégierait alors les résultats financiers à court terme au maintien des emplois dans l'industrie navale militaire en France. Avec les conséquences que l'on sait : plans de charge insuffisants dans plusieurs établissements entrainant de nombreux départs, donc des pertes irrémédiables de compétences et de savoir-faire ».

Eviter le « pillage » du savoir-faire

Les syndicats jugent comme dangereuse cette option, qui pourrait aboutir, selon eux, au « pillage » des savoir-faire acquis de longue date par l'entreprise. En la matière, l'industriel français a déjà rencontré quelques déconvenues : « Les transferts de technologie doivent être menés avec beaucoup de prudence. Quand on voit avec quelle rapidité les Singapouriens copient les Delta, ont peut raisonnablement estimer que DCNS n'est pas prêt de vendre d'autres frégates dans le sud-est asiatique. L'autre exemple est celui de Navantia. Avec le Scorpène, DCN a appris aux Espagnols à construire des sous-marins et maintenant ils présentent contre nous le S80. Ne recommençons pas cette erreur », explique-t-on à l'UNSA. Côté direction, on affirme qu'il est « tout à fait prématuré de parler de la création d'une filiale en Bulgarie ». Au siège de DCNS, on rappelle néanmoins que les clients étrangers exigent, aujourd'hui, des transferts de technologies pour accepter de signer des contrats. Face à cette situation, l'entreprise tente de garder des « verrous » stratégiques sur des équipements dont elle conserve en interne la réalisation. C'est notamment le cas pour les sous-marins indiens, dont certains éléments sensibles restent construits en France. Avec les navires de surface, la situation serait légèrement différente et les chantiers étrangers semblent, plus aisément, pouvoir acquérir la maîtrise de tels produits.

Corvettes : Après la Bulgarie, la Géorgie et le Maroc ?

Pour DCNS, le choix est difficile, la concurrence pouvant remporter les marchés si l'entreprise se montre trop frileuse en matière de transferts de technologie. L'industriel doit, dans le même temps, impérativement développer son marché à l'export afin de compenser la baisse des commandes nationales et entretenir son ingénierie. La direction souhaite qu'à l'avenir, le marché non domestique représente, au moins, 30% de son chiffre d'affaires. Or, depuis les Scorpène indiens, fin 2005, aucun gros contrat n'a été engrangé. Après l'échec australien, DCNS espère toujours placer le BPC dans d'autres pays. Afrique du sud, Turquie et Canada auraient notamment été prospectés. Du côté des sous-marins, l'arrivée d'un nouveau locataire à l'Elysée semble définitivement enterrer le projet de placer une longue série de Scorpène au Venezuela. Si le Brésil reste un client potentiel pour ce type de navires, la vente de ces submersibles aux Pakistanais serait en revanche mal engagée. L'Arabie Saoudite, de son côté, n'a toujours pas fait son choix sur ses prochains navires de surface, un marché pour lequel l'Américain Lockheed Martin souhaite exporter ses premiers Littoral Combat Ship. Si la commande de Gowind se confirme en Bulgarie, DCNS espère toujours prolonger la série avec deux corvettes supplémentaires pour la Géorgie. Le groupe serait, d'autre part, en pourparlers avec le Maroc pour la vente de bâtiments de surface. Corvettes ou frégates ? Là encore, les négociations s'annonceraient difficiles.

Source: meretmarine.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Ven 12 Oct 2007 - 10:38

Voici un lien interressant sur les corvettes Gowind mais le problème ca vient d'un pays de l'Est (lequel ?) et ce n'est pas facile à comprendre tout ce qui est écrit !

---> http://www.hrvatski-vojnik.hr/hrvatski-vojnik/1132006/trziste.asp



En tout cas, les caractéristiques et les croquis montrent que les corvettes Gowind 200 seront très bien équipées, de vrais petits bijoux !






Pour l'armement et les censseurs on dirait des FREMM en plus petit !
- Pour l'anti-sousmarin : un sonar de coque (Thales Kingklip UMS 4132) + un sonar remorqué (CAPTAS UMS 4200) + 2 lance-torpilles MU-90 + un hélico (NH-90 ou autre)) embarqué.
- Pour l'anti-aérien : 1 radar (THALES MRR 3D NG) + 1 radar (Thales Lirod Mk2 TV) + 8 SAM (MBDA Mica) + 1 CIWS (Mauser 27/30 MLG) + le 76mm (Oto Melara 76/62 Stealth)
- Pour l'anti-surface : 8 (MBDA Exocet 40 Bk3) + le 76mm (Oto Melara 76/62 Stealth)
- Plus des contre-mesures.




Les caractéritiques de la Gowind 200 :
- déplacement : 1.760 tonnes (version 1) ou 1.950 t (v 2)
- longeur : 103 m
- largeur : 14,2 m
- tirant d'eau : 4,2 (version 1)
- autonomie : 20 jours
- distance franchissable : 3000 Nm à 18 nds
- vitesse max : +30 nds
- propulsion : CODAD ou CODAG
- équipage : 70 + 15

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Ven 12 Oct 2007 - 10:38

Pour bien faire, ce serait interressant de comparer les caractéristiques des "Gowind" avec celles des nouvelles corvettes allemandes BRAUNSCHWEIG et celles des futurs corvettes hollandaises "SIGMA" !

Alors si quelqu'un à des infos concernant les corvettes de la classe BRAUNSCHWEIG et SIGMA, qu'il les mette en ligne pour comparer super

salut

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Doggy
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1399
Age : 51
Localisation : Royaume de Belgique
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Ven 12 Oct 2007 - 11:59

olivier a écrit:
Pour bien faire, ce serait interressant de comparer les caractéristiques des "Gowind" avec celles des nouvelles corvettes allemandes BRAUNSCHWEIG et celles des futurs corvettes hollandaises "SIGMA" !

Alors si quelqu'un à des infos concernant les corvettes de la classe BRAUNSCHWEIG et SIGMA, qu'il les mette en ligne pour comparer super

salut

et la capacité des divers modèles à ne pas se faire shooter par une torpille "à cavitation" comme Amerloques et Russes ont en stock...

jm
Revenir en haut Aller en bas
http://zm-fn.blogspot.com
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34925
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   Sam 13 Oct 2007 - 11:13

Doggy a écrit:
olivier a écrit:
Pour bien faire, ce serait interressant de comparer les caractéristiques des "Gowind" avec celles des nouvelles corvettes allemandes BRAUNSCHWEIG et celles des futurs corvettes hollandaises "SIGMA" !

Alors si quelqu'un à des infos concernant les corvettes de la classe BRAUNSCHWEIG et SIGMA, qu'il les mette en ligne pour comparer super

salut

et la capacité des divers modèles à ne pas se faire shooter par une torpille "à cavitation" comme Amerloques et Russes ont en stock...

jm
D'acord avec toi Doggy mais quel est le type de bâtiment de surface qui est protègé contre les attaques de torpilles !

En fait, je trouve la "Gowind 200" super bien équipée pour un bâtiment de cette taille ! Je ne connais pas le prix d'une "Gowind 200" mais c'était le bon type de navire pour notre marine, d'abord parceque c'est à peu près les mêmes dimensions q'une classe Wielingen, en bien mieux équipé et avec un équipage réduit, et ensuite parceque c'est du tout neuf. Alors pour voir la différence, comparons les caractéristisues de la Gowind 200 avec celles du F930 Léopold I :

Caractéristiques : Gowind 200 - F930 Léopold I
- déplacement : 1.950 t - 3.220 t
- longeur : 103 m - 122 m
- largeur : 14,2 m - 14,37 m
- rayon d'action : 3.000 Nm à 18 nds - 5.000 Nm à 18 nds
- vitesse max : +30 nds - 29 nds
- propulsion : CODAD ou CODAG - CODAG
- équipage : 70 + 15 - 154

- Armement Anti-Air/Surface : 1 canon de 76mm - 1 canon de 76mm
- Armement Anti-Air : 8 VLS MBDA Mica - 16 VLS Sea Sparrow
- Armement Anti-Missille : 1 CIWS Mauser 27/30 MLG - 1 CIWS Goalkeeper 30mm
- Armement Anti-Navire : 8 Exocet MM-40 Bk3 - 8 HARPOON AGM-84
- Armement ASW : torpilles MU-90 - torpilles MK 46 Mod 5

- Radar de veille air : THALES MRR 3D NG - SMART-S 3D
- Radar de veille air-surface : Thales Lirod Mk2 TV - LW-08

- Sonar de coque : Thales Kingklip UMS 4132 - PHS-36
- Sonar remorqué : CAPTAS UMS 4200 - DSBV 61 Anaconda (la marine belge ne l'a pas racheté aux hollandais et donc le F930 n'a pas de sonar remorqué)

- Hélicoptère : 1 NH-90 - 1 NH-90


Conclusions : Les 2 navires ont un équipement + ou - semblable et la différence entre les deux c'est les dimensions et l'autonomie. Reste à connaitre le prix d'une Gowind 200 ?

Michel, pourquoi la marine française ne remplace-t-elle pas ses avisos par des Gowind ?

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les corvettes Gowind   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les corvettes Gowind
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Marine Française - Franse Marine - French Navy-
Sauter vers: