Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Avez-vous le mal de mer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
sylvain
1er Maître chef
1er Maître chef
avatar

Nombre de messages : 213
Age : 63
Localisation : Courcelles
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 11 Oct 2011 - 17:39

Pour ma part je n'ai été malade qu'une seule fois
Je venais de souper et je devais prendre le quart 18 - 20
Comme boisson j'ai pris un parasol au lieu d'une J5, mal m'en a prit
DOnc je suppose que le parasol était de mauvaise qualité

Revenir en haut Aller en bas
Virlée
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2415
Age : 69
Localisation : Ham-sur-heure
Date d'inscription : 26/07/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 11 Oct 2011 - 17:45

Salut Sylvain,
as tu enlevé lesbaleines avant de le boire ?????

carton jaune
Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 11 Oct 2011 - 17:46

sylvain

c'est normal le corps humain rejete d'ofiice ce a quoi il n'est pas habitué super



amicalement
Revenir en haut Aller en bas
René
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 6325
Age : 58
Localisation : courcelles
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 11 Oct 2011 - 19:33

sylvain a écrit:
Pour ma part je n'ai été malade qu'une seule fois
Je venais de souper et je devais prendre le quart 18 - 20
Comme boisson j'ai pris un parasol au lieu d'une J5, mal m'en a prit
DOnc je suppose que le parasol était de mauvaise qualité


Une pils, le meilleur médicament, avant un départ par mauvais temps.

Sans rire et bien connu des équipage des MSI(s).
Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 11 Oct 2011 - 20:58

BONSOIR

________________________________________________________
Le Dr Jean-Yves CHAUVE est spécialiste de la médecine de mer et marin. Il assure depuis 2O ans l'assistance de diverses courses au large et a écrit 5 bouquins sur le sujet dont l'indispensable "Guide de la Médecine à distance", en deux tomes (Consulter un médecin à distance - Soigner avec un médecin à distance
Ce mal de mer est un fléau qui frappe l’homme depuis qu’il parcourt les océans. Il doit vivre avec cette fatalité qui a décimé plus d’un équipage. Certains récits témoignent de batailles navales perdues à cause de marins malades incapables de livrer le combat. Plus près de nous on trouve des descriptions du mal de mer dans de nombreux récits de mer mais c’est sans doute dans l’album de Tintin “ l’Etoile Mystérieuse ” que l’on en retrouve les images les plus expressives. Ces troubles sont la plaie du marin et tous ceux qui l’ont connu un jour ou l’autre savent combien ces sensations sont pénibles et pousseraient parfois à faire n’importe quoi pour qu’elles disparaissent.

Contrairement à ce que l’on croit souvent les coureurs au large n’en sont pas indemnes surtout après un long séjour à terre, ou après une période de vents faibles et de mer plate. Mais le sujet reste tabou. On n’en parle pas, un peu comme s’il s’agissait d’une tare, d’une incompétence pour ces navigateurs du grand large.

Bien entendu, ce type de trouble ne nécessite pas de consultation médicale à distance, mais au-delà de la baisse de performance associée, le mal de mer peut conduire à des maladresses, des retards de décisions très préjudiciables pour la sécurité de l’homme et du bateau.

Le meilleur moyen pour lutter contre ce phénomène est d’abord de le comprendre. Voici une explication simple qui ne satisfera sans doute pas tout à fait les puristes bien qu’elle soit assez proche de la réalité.

L’évolution du singe vers l’homme a connu une phase décisive lors de l’acquisition de la station debout. Cela a en effet permis la libération des mains et l’usage d’outils qui ont peu à peu aidé à affirmer la supériorité de cet “ homo erectus ” sur les autres animaux.

Mais cette station debout n’a pu être acquise qu’avec le développement d’un système de contrôle de l’équilibre particulièrement performant. Ainsi cette tour de contrôle de la verticalité située dans l’oreille interne est devenue peu à peu plus complexe et plus sensible. D’autres systèmes de contrôles annexes où interviennent les yeux, les muscles, et certains ligaments (chevilles, ventre) se sont également développés.

Pour imager l’action des récepteurs de l’équilibre de l’oreille interne (système vestibulaire), on peut les comparer au niveau à bulle utilisé par les maçons. Ce niveau est constitué d’une bulle se déplaçant dans une ampoule pleine d’eau. Le niveau est horizontal quand le bulle se situe au milieu de l’ampoule.

Quand nous bougeons, la bulle entraînée par les mouvements du corps, se déplace dans l’ampoule. Imaginons de minuscules électrodes réparties dans cette ampoule. En se déplaçant la bulle vient en toucher certaines qui enregistrent ce contact et transmettre par l’intermédiaire d’un nerf, cette information à certaines régions du cerveau.

Ainsi, grâce aux mouvements des bulles (il y a, dans chaque oreille, 3 ampoules disposées dans les 3 plans de l’espace), le cerveau reçoit en permanence des renseignements sur la position du corps.

D’autres informations sur la situation du corps dans l’espace parviennent au cerveau depuis les récepteurs annexes décrits plus haut.

Réalisant un véritable travail d’ordinateur, les formations cérébrales intègrent l’ensemble de ces données, les quantifient et les comparent. Puis, instantanément et sans que l’on en soit conscient, ces formations envoient des ordres de contraction ou de relâchement à certains muscles ce qui évitera (dans la plupart des cas) la chute.

La mise au point de ce système est longue et complexe car la station debout est une perpétuelle provocation aux lois de l’équilibre et de la pesanteur. En effet, la partie la plus lourde du corps humain est située en hauteur avec un appui sur le sol réduit à la surface de la plante des pieds….

On comprend que l’acquisition de la verticalité soit longue chez l’enfant. Il faut que le cerveau sauvegarde et intègre l’ensemble des données en provenance des différents récepteurs pour définir, pour chaque situation, quels sont les bons ordres pour les bons muscles. Cela ne va d’ailleurs pas sans quelques erreurs, quelques bosses et quelques pleurs...

Mais en mer tout se complique, car le sol n’est plus la référence stable, mais un élément en perpétuel mouvement. Bien qu’en position fixe (assis ou couché par exemple), le corps accompagne les mouvements du bateau et bouge sans arrêt. Conséquence : les bulles se déplacent, les électrodes de l’ampoule informent le cerveau qu’il y a mouvement. Dans le même temps, les autres récepteurs indiquent que le corps est immobile sur le siège ou sur la couchette.

Qui croire ? C’est un vrai casse-tête pour le cerveau confronté à cette contradiction inattendue. Impossible pour lui d’élaborer une réponse cohérente pour assurer le maintien de la verticalité d’autant plus que les muscles sont au repos et pour la plupart relâchés.

Pendant ce temps, les bulles continuent à stimuler les électrodes des ampoules qui envoient avec une grande constance les influx nerveux au cerveau… qui ne sait vraiment pas qu’en faire. La charge nerveuse s’accumule. Il va falloir faire quelque chose pour s’en libérer...

Pas d’autres choix que d’utiliser des voies réflexes jusqu’à la "Chémoréceptive Trigger Zone" (CCTZ) qui, en excitant le centre du vomissement déclenche sa réponse parfois timide, parfois enthousiaste.

Puis, peu à peu, le cerveau s’adapte en ne considérant plus les informations en provenance des bulles comme significatives. C’est l’amarinage et le soulagement. On peut enfin vivre à bord sans nausées et sans spasmes.

Le processus est le même face à un bruit désagréable mais persistant (bruit d’une climatisation par exemple). Au bout d’un certain temps, ce bruit de fond n’est plus perçu comme une information pertinente, il s’intègre dans l’environnement normal à tel point que l’on ne le perçoit même plus.

Avec le retour à la terre, les mouvements des bulles liés aux mouvements du bateau, disparaissent brutalement. Mais le cerveau qui les avait intégrés à l’environnement garde l’impression de les percevoir.

C’est le même phénomène avec le bruit de fond cité plus haut. Quand il s’arrête, on croit toujours l’entendre et il faut souvent un certain temps pour s’apercevoir de sa disparition.

Cette persistance de perception des mouvements qui ont disparu se traduit par le phénomène plus ou moins intense du ”mal de terre”, avec l’impression ébrieuse d’un sol en perpétuel mouvement.

Jean-Yves CHAUVE pour STW



SOURCE STW
Comme nous l?avons vu, le conflit d?information entre les récepteurs principaux de l?équilibre situés dans l?oreille (le niveau à bulle) et les récepteurs secondaires (l??il, les ligaments) est le facteur déclenchant principal.

Mais la divergence d?informations entre les récepteurs secondaires eux-mêmes est parfois un facteur aggravant redoutable. Ainsi à l?intérieur de cabine, l??il perd son unique repère géométrique stable : la ligne d?horizon. Le système de l?équilibre est encore plus désorienté, c?est la raison pour laquelle on est plus malade à l?intérieur du bateau qu?à l ?extérieur.



D?autres facteurs peuvent interférer. La fatigue, le froid, l?anxiété, l?inaction, les odeurs sont souvent très actifs pour transformer une simple langueur en un cauchemar incoercible.



Enfin les mouvements du bateau eux-mêmes sont plus ou moins favorisants. Les plus nuisibles sont les mouvements de tangage (déplacements de haut en bas type ascenseur). Les mouvements angulaires type roulis sont en général mieux supportés. La sensibilité du système de l?équilibre est maximale avec les mouvements perpendiculaires à la ligne ?il-oreille.



En fonction de tout cela, quelle elle la meilleure solution pour éviter le mal de mer ?

Si les conditions le permettent, rester à l?extérieur pour garder la ligne d?horizon ou tout point fixe de la côte comme référence géométrique stable. Si possible, s?installer à l?arrière du bateau, là où les mouvements sont le moins amples.

Si ca ne va pas très bien, s?allonger à l?extérieur, dans un endroit confortable, tête bien calée par des coussins ou des sacs, visage tourné vers le ciel. Si le temps est trop mauvais, s?allonger dans la zone la plus basse du bateau (près du centre de gravité), par exemple sur le plancher et vers l?arrière.

Si ca ne va vraiment pas, rester à l?extérieur et demander a être attaché du côté sous le vent. À l?intérieur, il est bien d?avoir un seau ou un sac à portée de main avant qu?il ne soit trop tard. Et tenter de rester discret? ..Le mal de mer est un phénomène souvent contagieux.



Les symptômes du mal de mer sont en général insidieux avec une apathie, une somnolence, un ralentissement de l?activité, un désintérêt pour ce qui se passe alentour.

Le trouble peut parfois en rester là, c?est un moindre mal dans la plupart des situations. Pour un coureur du Vendée-Globe, cet état peut déjà peut avoir des conséquences graves avec des évaluations et des prises de décisions ralenties, retardées ou différées.



Puis le mal entre dans sa forme d?état qui débute par des maux de tête, des bâillements, une pâleur du visage, des sueurs froides. Les nausées apparaissent ensuite suivies ou non par les vomissements.

Une grande lassitude se manifeste et il faut vraiment se secouer pour ne pas se laisser aller.



Les vomissements apportent un soulagement certain mais en général de trop courte durée. Ils entraînent une libération de la surcharge nerveuse liée aux conflits d?informations.

Un armistice en quelque sorte.



Malheureusement cette surcharge nerveuse va s?accumuler de nouveau, entraînant de nouveaux spasmes qui vont se prolonger jusqu?à ce que l?amarinage soit obtenu.



Il n?existe pas de remèdes miracles contre le Mal de Mer, c?est donc à chacun de trouver le produit qui lui convient le mieux.



On peut citer les antihistaminiques à base de dimenhydrinate ou de molécules voisines (DramamineÒ, NausicalmÒ, NautamineÒ, MercalmÒ). Outre les contre-indications habituelles de ce type de produits, ils provoquent souvent une somnolence .



Les antihistaminiques à base de Cinnarizine ont les mêmes contre-indications. Ils sont plus efficaces et entraînent moins de somnolence. Le seul produit contenant de la Cinnarizine en France (SureptilÒ)n?est malheureusement plus commercialisé. On le trouve dans les pays limitrophes sous le nom de StugeronÒ.

Les anti-émétiques (VogalèneÒ, PrimperanÒ) agissent contre les vomissements. Leur efficacité est assez moyenne avec peu d?effets secondaires et de contre-indications.



Les Atropiniques transdermiques (ScopodermTTS)Ò à coller derrière l?oreille ont une bonne efficacité si le produit est bien toléré, ce qui n?est toujours le cas. Les précautions d?emploi sont à respecter à la lettre. Il n'est pas autorisé aux moins de 15 ans



Les systèmes d?acu-massage collés au niveau d?un point d?acupuncture du poignet peuvent avoir une bonne action sans contre-indications ni effets secondaires notables.



Les granules d?homéopathie (Borax, Cocculus, Nux vomica, Tabacum, Petroleum) peuvent aussi être efficaces.


Selon ses convictions et son expérience, chacun peut trouver dans ce catalogue succinct le produit qui lui convient le mieux.



Mais la prévention est également essentielle. Il faut quitter le port après avoir bien dormi et fait un repas copieux mais léger. S?habiller chaudement (il fait toujours plus frais en mer) et garnir ses poches de quelques barres de céréales pour tenir sans avoir besoin d?aller chercher de la nourriture à l?intérieur. Quelques bouteilles d?eau (type Vichy) à portée de main ne seront pas inutiles.



Une fois en mer, il est important de s?économiser. Quand c?est possible, mieux vaut s?allonger que rester assis. Il faut éviter les séjours à l?étrave et à l?intérieur. Penser à grignoter régulièrement des barres de céréales, des fruits, des gâteaux secs. Boire abondamment.



Enfin, sachez que le mal de mer ne dure, en général, guère plus de 2 jours.



Comme quoi mieux vaut partir autour du monde que faire des ronds dans l'eau. Ce n'est pas moi qui le dit mais la physiologie de l'homme !


Ces 2 articles sur le mal de mer sont extraits de "Instants de Vie, les marins du Vendée-Globe"




Jean-Yves CHAUVE pour STW SOURCEhttp://www.stw.fr/dt/display_dt.cfm?dt=183


Dernière édition par MIKE le Mar 11 Oct 2011 - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jossebe2000
Amiral de flottille
Amiral de flottille
avatar

Nombre de messages : 1184
Age : 54
Localisation : Manage (B)
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 11 Oct 2011 - 21:02

le Baron a écrit:
non peut-être ... Embarassed


ce qui est marrant , c'est que je résiste complètement au roulis , je suis insensible à ce niveau là , mais je ne supporte pas du tout le tangage ...

TSHAW !

Laurent

marrant peut être indecis mais j'ai cette même impression
avec le "Nele" quant on a reprit ces vagues, en faisant des ronds dans l'eau, j'ai pas trop apprécié No c’était limite, j'ai du me trouver une place assise brancard
Revenir en haut Aller en bas
signaleur vc
Enseigne de vaisseau
Enseigne de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 64
Localisation : Falisolle
Date d'inscription : 14/06/2010

MessageSujet: Mal de mer !!!!!   Mar 11 Oct 2011 - 22:06

Bonsoir les matafs Very Happy
Concernant le mal de mer, j'en sais quelque chose Crying or Very sad car j'étais
très souvent malade, mais pas à en pleure . Evidemment, le fait
d'être sur un MSI, n'arrange rien je présume ???? roulis, tanguage ,
sur un msi, c'est "normal" surtout par temps houleux. Ce que je
faisais, par prévention, petit repas sec avant le départ, malgré ça
"dégueulade" dans la demi-heure, ensuite, ça allait et je buvais de l'eau
claire parce que je ne buvait pas !!!!! dommage, car la bière était
à 7frs je pense mais en 72 !!! ce qui ne veut pas dire que j'étais
tranquille si cela durait plusieurs jours. Il n'y avait pas toute ces
explications il y a 40 ans, mais c'est la mer sot
Salut et bon vent aux matafs jean Louis svc Smilie 73
Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 11 Oct 2011 - 22:21

bonsoir jlouis

me souvenais plus du prix de la biére a bord 7 F

MERCI




AMICALEMENT
Revenir en haut Aller en bas
Lucovitch
Quartier-maître
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 62
Localisation : LA GACILLY (France)
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 4 Sep 2012 - 13:07

Bonjour à tous,

Lors de la sortie de Godetia du radoub, j'ai été très surpris d'être pris par le mal de mer car je faisait de la voile sur dériveur depuis quelques années et n'avait jamais été sujet à cela.
J'en ai déduit que la lenteur des mouvements du bateau devait en être la cause. En cuisine, tout le monde se marrait de mon désarroi et le chef ( Maître Vandenbosh)de m'indiquer qu'il fallait :
Boire de la bière
Sortir prendre l'air frais et mettre le nez vers l'avant
Apprendre à anticiper les mouvements du bateau.
Dormir toujours la tête vers l'avant
Dormir avec une jambe décrivant un 4 idem pour le bras opposé de manière à ce que le corps ne roule pas durant la nuit. (je dors toujours de cette manière depuis, c'est bien d'écouter son chef ! lol)
J'ai été malade le premier jour puis, plus rien.
Vous pouvez noter que dans en bus vous pouvez rencontrer le même genre de malaise tout comme en fixant une lampe, un lustre, qui se balance alors que votre corps ne bouge pas.

Sur ce, je vais gerber carton jaune Smilie 60
Revenir en haut Aller en bas
http://www.2bismicro.fr
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 4 Sep 2012 - 13:51

bonjour lucovitch

a part boire de la biére tous ses conseils sont bons
c a ane m"étonne pas de sa part de donner le conseil de boire de la biére

plus bas dans dans ce post tu vas trouver un lien qui rassemble plein d'infos

sur le mal de mer


wavey
Revenir en haut Aller en bas
René
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 6325
Age : 58
Localisation : courcelles
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 4 Sep 2012 - 16:33

MIKE a écrit:
bonjour lucovitch

a part boire de la biére tous ses conseils sont bons
c a ane m"étonne pas de sa part de donner le conseil de boire de la biére

plus bas dans dans ce post tu vas trouver un lien qui rassemble plein d'infos

sur le mal de mer



Et pourtant boire (une) biére pour ceux qui ont souvent navigué était une pratique courante avant le départ surtout sur MSI, Elle dilate l'estomac et l'endort légérement, permet d'avoir quelque chose à rejeter à défaut de nourriture.

Perso, et d'autres, trouvait que ce n'était pas l'idéal, mais aidait...

Bin sur, il y a les livres et les théories médicale.
Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   Mar 4 Sep 2012 - 19:23

salut rené

boire ou pas boire chacun a sa recette au niveau médecins de MN déconseillé

et la chacun pourra donner sa recette

par contre le truc pour dormir je trouve ça excellent


si tu as connu le chef V grand amateur de houblon et autres liquidités ça m'aurait

étonné qu'il n'y ait pas de biére dans sa recette

en rentrant a bord il est un jour tombé dans le filet mal de terre peut être

bref si sa recette a marché pour luc c'est ce qui compte tenant compte du fait qu'il n'a

jamais eu le mal de mer en faisant de la voile et que ca n'a duré qu'un jour on ne

peut pas considérer cela réellement comme le mal qui laisse certains catatoniques

et hors d'état de faire quoi que ce soit

wavey
Revenir en haut Aller en bas
blackhelk3591
Lieutenant de vaisseau de 1e classe
Lieutenant de vaisseau de 1e classe
avatar

Nombre de messages : 653
Age : 63
Localisation : oupeye
Date d'inscription : 29/10/2014

MessageSujet: parasol   Ven 19 Déc 2014 - 20:53

LO je suis de descendance Ardennaise et pourtant je n'ai jamais eu le mal de mer,mais voila au contraire du copain Sylvain je n'ai jamais bu de parasol cela convient mieux pour la plage .En mer je préférais la petite mousse qui comme l'écume des vagues dans le vent stimule la digestion ,c'est bien connu. Salut a tous.
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 88
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Ai-je eu le mal de mer ?   Jeu 3 Déc 2015 - 17:27

OH ! Ouiiiiiii ! Pendant mon premier voyage sur le vieux Breydel ex Zinnia. Pendant DEUX lours sans arrêter, mers assez forte mais pas tempêtueuesn j'ai essayé de travailler au mieux possible avec une tranche de pain en poche pour pouvoir de remps dég... sans trop d'effort. Mon petit répit fut de nuit couché dans mon hamac. J'ai bien aimé le hamac. Parfois sur ce vieux rafiot qt'était le Breydel on voyait un rat se promenant sur un des gros conduits d'air au haut du poste d'équipage. J'ai attrapé heuresement mon pied marin après ces deux jours d'enfer et je n'ai plus jamais eu le mal de mer.L'hiver suivant sur le MMS 1020 qui aurait roulé comme un tonneau sur du gazon mouillé nous avons été pris dans un grosse tempête d'équinoxe peu de jours avant ma démob et je n'ai vraiment pas eu de problème, sauf celui regarder le clinomère qui montrait parfois une inclisainaison inquiétante en se demandant s'il allait repartir dans l'aure sens.eu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avez-vous le mal de mer ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avez-vous le mal de mer ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Sujets divers sur notre marine-
Sauter vers: