Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jan
Second Maître
Second Maître


Nombre de messages : 121
Age : 39
Localisation : Marche-en-Famenne
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher   Ven 10 Aoû 2007 - 16:21

Citation :
--- Message Posté sur l'ancien forum le 22/06/2007 ---
c'est sûr, dans toutes les forces armées, que ce soit sur terre, sur mer ou en l'air, les effectifs fondent.

mais bon, je préfère des petites armées, professioneles et bien équipées plutôt que de grande armées de conscrits équipés d'armes moins bonnes.

et c'est sûr, comme toi, à l'instar de son armée, je pense que la Royal Navy est la plus fit, elle a du bon matériel, une énorme tradition et l'expérience du combat.
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40713
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher   Sam 10 Nov 2007 - 12:00

Ah, le Perisher que de bons souvenirs marin ok

Citation :
Activité infatigable pour des sous-mariniers
De futurs commandants en stage sur le Tireless (Infatigable)


Cinq aspirants commandants de sous-marin ainsi que leur mentor / évaluateur (surnommé le ‘Professeur’) ont embarqué sur le HMS Tireless pour un mois frénétique sous les vagues.


Le HMS Tireless a un destroyer Type 42 en vue lors de l’entraînement Perisher au large de l’Ecosse

Tout ce à quoi le commandant d’un sous-marin doit s’attendre à devoir faire face — et beaucoup plus encore — a été imposé aux 5 stagiaires alors que le dernier Cours de Commandement de Sous-marins, généralement surnommé le Perisher, atteignait son summum au large de l’Ecosse.

Il y a peu de choses plus effrayante pour un sous-marinier qu’un destroyer ou une frégate se dirigeant à pleine vitesse vers leur sous-marin.

Mais la partie ‘navigation à la vue seulement’ du Perisher est aussi considérée comme la partie la plus exaltante du stage : lancer avec succès une attaque de torpille pendant que tous les navires de surface de la zone essaient de se ruer sur vous pour vous contraindre à plonger.

Et ensuite, il y a ce que les Allemands appellent le Freijagd — le tir libre, où tout navire s’aventurait à portée de torpille du Tireless devient une cible, qu’il soit ami ou non. Les quarts se disputent pour savoir qui a coulé le plus de tonnage.

Au milieu de ce jeu de chasseur et de chassé, le sous-marin a glissé entre 2 rendez-vous l’exercice Neptune Warrior, un exercice de lancement d’armes au British Underwater Test and Evaluation Centre sur le Kyle of Lochalsh, du recueil de renseignement et des porcédures de lancement de missiles Tomahawk.

Pour encore ajouter à la pression subie par les stagiaires du Perisher, les dernières étapes de leur évaluation ont été suivies par le commandant en chef de la flotte, l’amiral Sir James Burnell-Nugent… un cours qu’il a suivi il y a 30 ans.

Les Perishers ont finalement quitté le bâtiment dans les eaux du Devon… pour être remplacés par 10 aspirants, pour leur première expérience de la vie en mer à bord d’un sous-marin.

Les aspirants ont navigué dans la baie de Lyme vers Portland, où une escale assez longue était prévue — le Tireless était le premier sous-marin à y revenir depuis la fermeture de la base de la Royal Navy, il y a une douzaine d’années.

Le Tireless était là pour tester le Z-Berth du port, un quai conçu spécialement pour l’accueil de sous-marins nucléaires.

Mais il a aussi rendu hommage à ses prédécesseurs.

Treize hommes ont été tués en juin 1955 quand une torpille au péroxide d’hydrogène a explosé sur le HMS Sidon, envoyant le bâtiment par le fond.

Le commandant du Tireless, le Cdr Ed Ahlgren, a participé, aux côtés d’anciens sous-mariniers et de Sea Cadets de la région, à une messe commémorative, a déposé une gerbe au monument du Sidon — une plaque en pierre de Portland — qui surplombe le port.

Le Tireless est finalement retourné à Devonport d’une manière excitante.

Le sous-marin a effectué des exercices avec des hommes-grenouilles dans la baie de Whitsand et à l’intérieur de la jetée de Plymouth. Ils ont apparemment été un “spectacle extraordinaire pour les plaisanciers, les pêcheurs et les ferries qui regardaient.

Source: Le portail des sous-marins

N'empêche que je râle encore de n'avoir pu embarquer sur le HMS Conqueror, j'aurais tellement voulu voir comment ca se passe à bord du soum crie

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40713
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher   Mer 14 Mai 2008 - 8:20

FOST : relocated from Portland to Plymouth in 1995

Citation :
12th May 2008

Royal Navy & German Navy Mark 50-Year Bond

The Plymouth-based Flag Officer Sea Training (FOST) organisation is marking 50 years of training and co-operation with the German Navy this year.

This anniversary will be marked by a reception onboard the German warship FGS Sachsen on Wednesday (14 May), hosted by Commander-in-Chief German Fleet, Vice Admiral Hans-Joachim Stricker. Fifty musicians from the German Navy’s ‘Marinemusikkorps Nordsee’ will support the reception, as well as attending Plymouth Lord Mayor’s Choosing Ceremony (marking the incoming of the new Lord Mayor) outside the Council House on Friday. Rear Admiral Karl-Wilhelm Bollow, German Navy, will lay a wreath to the fallen at the Naval Memorial, Plymouth Hoe, on Friday and crew from FGS Sachsen and Royal Navy personnel will attend.

The Flag Officer Sea Training (FOST) organisation (relocated from Portland to Plymouth in 1995) is a world-renowned centre of excellence that trains all Royal Navy ships and submarines and Royal Fleet Auxiliaries for naval operations in both peacetime and war. The training ranges from disaster relief operations, fire-fighting and damage-control to full war-fighting scenarios during the ‘Thursday War’. Training lasts for up to eight weeks and also includes ships and submarines from the Netherlands, Chile, Turkey, Greece, Portugal, Italy, Poland, Sweden and Romania.

Flag Officer Sea Training, Rear Admiral Ibbotson said: “I am extremely proud of the training co-operation between the Royal Navy and German Navy. It is important to record that whilst German warships and their crews come to Plymouth for training, the Royal Navy learns a great deal from the German Navy so enabling us all to be better prepared for naval operations around the world.”

Training of German ships by the Royal Navy started in 1958. The first was Federal German Ship (FGS) Gneisenau, the former Hunt-Class Corvette HMS Oakley, followed by six other German crews that took over ships from the Royal Navy. In 1962, the German built Frigate Koln completed her first operational sea training at Portland, Dorset. Since then 185 German warships and 38,000 German sailors have sailed to the West Country to be trained by the Royal Navy.

In exchange for training of its surface ships the German Navy supports FOST training by ‘lending’ submarines and fast patrol boats to make the war training scenarios as realistic as possible.

The German liaison officer to FOST, Commander Andreas Uhl, said: “When German ships come to Plymouth they know that the training will be a tremendous challenge for all the crew. All German frigates, and in future the new corvettes, have to pass this training successfully before they are sent to any real world operations or deployments. The sea and land areas around Devon and Cornwall provide fantastic training opportunities and the German Navy really appreciates the support that they get from FOST and the local communities, especially from the German Honorary Consul for Devon and Cornwall, Mrs Angela Spatz and the Plymouth Anglo-German Society. All year round there are about 200 German sailors in and around Plymouth.”


FOST : relocated from Portland to Plymouth in 1995 [Photo : Royal Navy]

Source: Royal Navy

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
r1bjl
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2727
Age : 66
Localisation : aiseau-presles
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: fost   Lun 22 Fév 2010 - 8:58

salut à tous, je viens seulement de parcourir cette partie du forum, mieux vaut tard que jamais! Moi aussi j'ai participé à 07 semaines de FOST à Portland. C'était en 1978, j'effectuais mon B1 radariste à DEN HELDER, en compagnie de Guy ORBAN, et nous étions embarqués sur la frégate hollandaise F814 Isaac Sweers(Léander classe). Cet exercice est très épuisant, mais quel bonheur de pouvoir retrouver le soir les "FOST BUNIES", qui nous attendaient toujours avec un grand sourire, et le reste! Que de bon souvenirs malgré la fatigue. Avec Guy, nous étions même parvenus à revenir un W-E en Belgique, départ au train depuis Waimouth,Londre,Douvres,la malle vers Oostende, puis le train vèrs Charleroi, avec arrivée à 10H00. Le dimanche retour en sens inverse. Durant la traversée avec la malle vers Oostende, nous avions rencontré un ancien matelot de pont qui travaillait comme steward sur la malle, et je peux vous dire que la traversée a été bien arrosée. Le lundi matin retour à bord à 08H00, et départ pour une semaine d'exercies en mer. Le plus chouette a été l'exercice catastrophe et évacuation du village ravagé.
Voilà je termine ici, à +
Revenir en haut Aller en bas
crotale
Matelot
Matelot


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Portland   Mer 27 Juil 2011 - 15:15

j'ai fait 5 FOST, 3 à Portland et 2 à Plymouth et deux "FOST" français à Toulon et à Brest
ah le Jolly Sailor à Portland!
pour celui de Brest, nous sommes allés le samedi soir manger au cercle des officiers mariniers!
A la table voisine, il y avait deux S/O français, affamés et furieux!
ils venaient de passer une semaine sur une frégate anglaise!!!!
ils avaient été volontaires chinois (avec quand même deux semaines de cours intensifs d'anglais)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Maître Principal
Maître Principal
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 75
Localisation : Hornu
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Portland    Jeu 28 Juil 2011 - 8:51

L O Crotale,

Dans la Marine Nationale, l'appelation S/O n'existe pas elle est remplacée par Officier Marinier. Cela a tel point que certain OM considère cela comme une insulte.
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40713
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Vidéo : Submarine Command Course as 'Perisher'   Jeu 7 Nov 2013 - 15:20

Submarine Command Course otherwise known as 'Perisher'. - Le cours de commandement d'un sous-marin appelé 'Perisher' :




_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Jeu 7 Nov 2013 - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40713
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Vidéo: Le cours de commandement d'un sous-marin dit Perisher   Jeu 7 Nov 2013 - 15:21




_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Jeu 7 Nov 2013 - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40713
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Vidéo : Submarine Command Course as 'Perisher'    Jeu 7 Nov 2013 - 15:23





marin barre 

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40713
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher   Lun 3 Juil 2017 - 12:24

Une frégate belge E71 vue depuis le périscope d'un sous-marin britannique durant un 'Perisher' tete marin


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40713
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher   Lun 19 Fév 2018 - 9:38


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5385
Age : 80
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher   Lun 19 Fév 2018 - 22:00

L O En pratique a/b d'un "véritable sous-marin"les choses se passent différemment.
 
17 FÉVRIER 2018

Une mauvaise journée au bureau - perspective sur la collision du HMS Ambush

Le 20 juillet 2016, le HMS Ambush est entré en collision avec le navire marchand MV Andreas, juste à côté de Gibraltar. À l'époque, Ambush dirigeait le cours de commandement sous-marin «Perisher» (CCS) et était sous le commandement du Cdr Justin Codd, enseignant. Après une longue enquête indépendante sur les services, la cour martiale du Capf Codd a eu lieu à Portsmouth cette semaine, entraînant inévitablement une vague de publicité négative. Ici, nous prenons un aperçu général de l'incident.

L'incident


Le jour de la collision, le HMS Ambush était sous le contrôle d'un élève qui pratiquait le contrôle du sous-marin à la profondeur du périscope et observait les mouvements de navigation. La cour martiale a conclu que le Capf Codd se concentrait sur l'enseignement à d'autres élèves et qu'il n'avait pas fait lui-même des observations adéquates de l'image de surface, en supposant que l'élève était en sécurité. Évitant l'action à cause de la présence d'un petit yacht, a pris Embuscade sur une course de collision avec le navire marchand.


Comment c'est censé ressembler ... fermer la nageoire d'un bateau de classe Astute. Cela donne une idée de la taille et de la complexité du navire, la nageoire pèse à elle seule 65 tonnes. L'un des mâts Optronic est visible avec l'antenne de mesures de support électronique (ESM) montée ci-dessus. Notez les ouvertures pour un certain nombre de mâts, la position de conduite, le support de boussole portable et le tableau de capteurs ci-dessous.

Ambush a essuyé un coup d'œil en passant sous le navire marchand, l'impact écrasant la partie supérieure avant de l'aileron. On pourrait spéculer que le contact initial avec le côté du navire a incliné l'arc du sous-marin vers le haut de sorte que le transducteur sur le boîtier avant a heurté le fond de la coque du navire. La position de commande sur l'aileron était complètement détruite mais la victime la plus chère était probablement la rangée de sonde montée ci-dessous. Il s'agit probablement d'un sonar à haute fréquence utilisé pour la navigation sous la glace et l'évitement d'obstacles. Le transducteur à matrice d'interception (Hull Outfit 51R) sur le site de prévision est monté dans un dôme en fibre de carbone à injection libre et est optimisé pour détecter les transmissions sonar actives des navires de guerre. Cela a peut-être subi quelques dommages puisque le dôme protecteur a été détruit.
Les images ont l'air dramatiques mais la réparation a coûté un montant relativement modeste de 2,1 millions de livres sterling. À aucun moment, les dommages subis par le sous-marin n'ont menacé l'équipage ou les systèmes vitaux, y compris le réacteur nucléaire, car la coque de pression très résistante n'a pas été touchée. Heureusement, il semble que les différents mâts de la dérive aient échappé aux dégâts et que le périscope principal puisse encore être relevé et abaissé. La plus grande préoccupation immédiate était la perte d'un SSN disponible pendant plusieurs mois. L'embuscade aurait probablement été programmée pour terminer une patrouille quelque part après la fin du cours Perisher, mais après des réparations temporaires à Gibraltar, elle est retournée en Écosse le 12 août et elle était encore en réparation aux côtés de Faslane jusqu'en 2017. Pour une courte période en 2017 Les sous-marins d'attaque RN étaient en mer du tout,

Adaptation aux nouveaux périscopes optroniques


Au lieu des périscopes optiques traditionnels, les bateaux de la classe Astute sont équipés de deux mâts optroniques non pénétrants CM010. Le nouveau périscope électrique fournit des images aux écrans dans la salle de contrôle et présente l'avantage tactique de pouvoir être levé, pivoté rapidement sur 360º puis abaissé afin de minimiser le temps d'exposition du périscope à une éventuelle détection. L'imagerie haute résolution enregistrée peut être analysée à loisir avec le sous-marin hors de vue. La classe Astute possède deux mâts, l'un combinant une caméra de télévision couleur haute définition (HDCTV) et un imageur thermique, l'autre disposant d'une caméra HDCTV et d'une caméra d'intensification d'image. Le CM010 dispose également d'une stabilisation à 3 axes qui donne une image beaucoup plus stable et claire, même si le bateau tangue ou roule à la profondeur d'un périscope dans une mer agitée.
Le premier périscope optronique utilisé par la RN a été testé à bord du HMS Trenchant en 1998 mais, pour la majorité des commandants de sous-mariniers, ils auront passé la majeure partie de leur carrière à utiliser des périscopes traditionnels. Bien que le nouveau mât optronique offre clairement de grands avantages, pour réaliser ces avantages et opérer en toute sécurité nécessite un nouvel état d'esprit pour la commande, en particulier dans les eaux confinées. Les éléments de preuve fournis lors de la cour martiale suggèrent que les procédures impliquant l'utilisation de cette nouvelle technologie ont pu contribuer en partie à l'accident. Le Capf Codd a participé à la rédaction du manuel sur l'utilisation des périscopes optroniques dans les sous-marins de la RN, mais après la collision, il a participé à l'élaboration de procédures révisées.
Beaucoup se demanderont comment un bateau équipé de capteurs capables de détecter des navires à des centaines de kilomètres de là a réussi à entrer en collision avec un navire en plein jour. Quand le périscope n'est pas levé, un sous-marin est aveugle et doit compter uniquement sur sonar. Dans les eaux peu profondes occupées avec un bruit ambiant élevé, l'image du sonar peut devenir confuse. Les élèves apprennent à utiliser le périscope aussi rarement que possible, mais dans ce cas, le mouvement du navire marchand est passé inaperçu, ce qui est clairement une erreur humaine.

Être le meilleur des meilleurs


Sans discuter tous les détails du SMCC, il est sûr de dire que le cours est difficile pour les étudiants et les enseignants. Le cours dure environ 4 mois et inclut un temps important à terre en utilisant des simulateurs. C'est la phase finale du «combat de coqs» où l'étudiant est placé à la tête d'un sous-marin en mer et doit accomplir des tâches très exigeantes nécessitant une connaissance exceptionnelle de la situation et une prise de décision rapide sous pression. Le cours était presque terminé lorsque l'accident s'est produit et la fatigue a pu être un facteur.
Seuls les meilleurs commandants de sous-marins sont sélectionnés pour devenir «Enseignant». Perisher est également reconnu comme l'un des cours de commandement les plus difficiles de toute la marine et est à la base de la grande réputation du service des sous-marins RN. Le Capf Codd a eu une carrière exceptionnelle jusqu'au moment de l'incident, ce qui a été reconnu par le tribunal. "Vous avez, sauf pour cet incident, un record exemplaire. Il s'agissait plus d'une aberration momentanée que d'une attitude négligente », a déclaré le juge avocat Robert Hill.
Le Capf Alan Daveney, capitaine du HMS Ambush, était également à bord au moment de l'accident. Lors de la conduite de Perisher, le commandant de bord est dans une position délicate, toujours responsable du bateau, mais il délègue le contrôle à «l'enseignant» qui a le même rang mais qui a plus d'ancienneté et d'expérience. Théoriquement, il pourrait intervenir s'il se trouvait dans la salle de contrôle à ce moment-là et considérer le bateau comme étant en danger. Il est intéressant de noter que le Capf Daveny n'a pas été appelé en cour martiale, bien que l'incident ne soit pas une amélioration de carrière.

Apprendre des erreurs


Malgré l'embarras pour la marine et une facture de réparations de 2,1 millions de livres sterling, le Capf Codd n'a pas été limogé en tant que «professeur», réprimandé sévèrement ou rejeté le service qui est arrivé aux agents dans des cas similaires dans le passé. Sa punition sera une perte d'ancienneté d'un an et cela aura un petit impact sur son salaire. Il ne s'agit pas d'un cas où le RN était trop indulgent, mais le tribunal reconnaissant un homme bon a fait une erreur momentanée, il a été constaté qu'il n'avait pas délibérément ignoré une menace évidente ou pris un risque injustifié.
Un commandant dans la RN (OF-4) gagne généralement entre 70-80k £ selon la durée du service, mais tous les sous-mariniers reçoivent un salaire supplémentaire qui peut ajouter au moins 10% au-dessus. Compte tenu de l'incroyable responsabilité d'un officier commandant un sous-marin nucléaire, les niveaux de rémunération sont très modestes par rapport aux emplois pareillement responsables dans le monde civil. La nature du cycle des rendez-vous navals signifie que généralement après deux ans ou plus comme un de Dieuà la tête d'un sous-marin ou d'un navire de guerre, la plupart des officiers se retrouvent soudainement à terre derrière un bureau et certains ne repartiront jamais en mer. Cela peut mener à la frustration et beaucoup de bons officiers quittent la marine à ce stade. Ayant investi énormément d'argent dans la formation et acquis une vaste expérience, la marine hésite à perdre des hommes comme le Capf Codd et continue d'utiliser ses talents. Il devra vivre avec cette tache sur sa carrière pour le reste de sa vie mais a persévéré et continue à servir. Dans le monde de l'aviation, une culture d'ouverture et de transparence entourant les accidents et les quasi-accidents a contribué à améliorer la sécurité des vols.

Citation :
Punir les gens pour avoir commis des erreurs en les licenciant n'améliore pas toujours les choses. Dans les cas où il n'y a pas de négligence grossière ou d'inconduite, il est peut-être préférable de tirer parti de l'expérience personnelle acquise pour améliorer les procédures.


Pousser les limites


Le service des sous-marins RN n'a pas acquis une telle réputation de réussite sans une certaine dose d'agressivité et de volonté de prendre des risques. Les simulateurs modernes améliorent l'entraînement et peuvent réduire le temps nécessaire en mer, mais il n'y a pas de substitut à la réalité. La flotte réduite de la RN ne laisse guère d'autre choix que de mener une formation en utilisant un sous-marin d'une valeur de plus de 1 milliard de livres sterling et d'immobiliser l'un des 2 ou 3 bateaux disponibles. Les petits bateaux conventionnels seraient peut-être une plate-forme moins risquée et plus économique pour l'entraînement des sous-marins, mais en obtenir pour la RN est irréaliste quand même obtenir 7 bateaux Astute est maintenant dans le doute . Le SMCC est organisé en collaboration avec la marine néerlandaise (les officiers des autres marines de l'OTAN peuvent aussi suivre le cours) et parfois conduit à bord de leurs petits bateaux conventionnels de classe Walrus.
Les étudiants de Perisher doivent continuer à être poussés et prendre des risques en opérant dans des eaux confinées et encombrées. La possibilité d'accidents reste inhérente à toutes les opérations navales et la préparation au combat exige une pratique constante et réaliste. Par exemple, la RAF a subi au moins 50 pertes de jets Tornado non liés au combat depuis 1983. L'armée britannique a subi 88 morts pendant les exercices d'entraînement entre 2000 et 2015. Appliquant les leçons et les efforts pour éliminer les erreurs futures doivent être une grande priorité, mais la formation des forces sera toujours un équilibre difficile entre la sécurité et le réalisme.


Quitter Gibraltar après des réparations temporaires




on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs





Salut  marin barre

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOST (Flag Officer Sea Training) and Perisher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Sujets divers sur notre marine-
Sauter vers: