Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maurice
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 63
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)   Dim 1 Fév 2015 - 22:24

CHEMIN DE FER

1845/46 blt Ditchburn & Mare, Blackwall
252 grt (Belgian tonnage) 125 n (BV)
51,40 (44,90) x 6,40 x 2,16 m (Echo d'Ostende du 18.3.1869: 160.5 x 39 ft 120 NHP)
600 HP 12 kn (in 1848: 850 HP 14 kn)
crossing time 5 h
50 P
LP: 4.2.1846: la nouvelle malle belge CHEMIN DE FER doit arriver de Londres à Ostende ce
jour ou demain. Elle sera commandée par le LTV A. Claeys
first crossing 4.3.1846 under command of Lt de Vaisseau Claeys (Marine Royale)
LP: 10.3.1846: le ss CHEMIN DE FER vient de rentrer pour la 2ème fois au port d'Ostende:
2 voyages aller-retour: 3/3-5/3 et 6/3-8/3
LP 5.2.1847: lundi dernier 1.2 à 12h30 le ss CHEMIN DE FER a pris en remorque le DUC DE
BRABANT armé de 22 pièces de canon, destiné à faire un voyage de circumnavigation de 2 ans.
LP: 1.9.1847 on écrit d'Ostende "hier la famille royale a examiné les malles à vapeur de l'Etat
CHEMIN DE FER et VILLE D'OSTENDE; la marche de cette dernière est loin d'être satisfaisante.
C'est elle qui a été confectionnée sur le Chantier d'Anvers sur le modèle du CHEMIN DE FER
LP: 22.11.1847: arrivée du CHEMIN DE FER c. Claeys d'Ostende
LP: 24.11.1847: VILLE DE BRUGES partira demain pour remplacer le CHEMIN DE FER dans
son service sur Ostende-Douvres
LP: 21.12.1847: arrivée du ss CHEMIN DE FER d'Ostende
LP 31.12.1847: le CHEMIN DE FER venu d'Ostende est entré dans le bassin pour faire quelques
réparations.
Dec 1847-April 1848: modifications to machinery and boilers (by Cockerill, Antwerp)
12.4.1848: le ss CHEMIN DE FER a fait ce matin une excursion au bas de la rivière pour
essayer ses machines. Il partira sous peu pour Ostende pour reprendre son service vers
Dover. Son départ d'Anvers pour Ostende date du 18.4.
20.4.1848 back in Ostend
Nov 1848: entrées d'eau, repaired by builders
11.6.1851: en voulant entrer dans le port hier vers 6 h du matin, par un coup de vent d'W et une
grosse mer, a été jeté par un coup de lame contre le bout de l'estacade Est. Le bâtiment s'est
aussitôt dégagé en allant de l'arrière. Une demi-heure après il est entré dans le port sans difficulté.
Le navire a peu souffert il n'y a que la roue de bâbord qui est un peu endommagée.(c. Hoed)
Aug 1851: represented Belgium at the opening of the new dock of Cherbourg
1852: renamed DIAMANT
(Echo d'Ostende 23.3.1873: 335 tx 120 HP 13 kn par beau temps)
goélette DENISE échouée à Lombardzijde renflouée en mars 1855 et remorquée à Ostende le
11.3 par le DIAMANT
1855: réparations à Anvers, réparations qui ont duré plusieurs mois (Flandre Maritime du 15.9.1855)
Ostende le 5.6.1858: le DIAMANT, c. Hoed, dans sa dernière traversée de Douvres à Ostende,
a été abordé par un navire américain qui lui a enlevé ses pavois de tribord. Le navire abordeur
est inconnu. L'accident est arrivé en travers de Douvres, la brume était tellement épaisse, que
la portée de la vue était limitée à quelques pas. Il n'y a aucun malheur à déplorer. Le navire
avait à bord 15 passagers.
29.11.1859: essaie en vain de renflouer le brick AMPHITRITE de Van Iseghem échoué
à l'Est du port d'Ostende lors d'un voyage de Cadix chargé de sel. Brick perdu
(vérifier si c'est bien le même DIAMANT mais plus que vraisemblable)
2.3.1862 on the way to Spain damaged during heavy storm, refuged in Southampton and from
there back to Ostend
1867: laid up
5.8.1869 and 27.11.1870 was still IS
Echo d'Ostende 7.11.1872: les steamers LA PERLE et DIAMANT qui stationnaient depuis
quelques années dans nos bassins ont quitté notre port à destination de Calais. Ces steamers
ont été vendus par le Gvt belge à la C° des Paquebots Français. Ils font le service de Calais à
Dover à la satisfaction de la compagnie qui fait en ce moment des démarches pour acheter le
TOPAZE (???)
convention du 31.10.1872: vendu avec LA PERLE à la Société des Paquebots-poste Français
de Calais à Douvre représenté par Mr Pierre de Wavre (DIAMANT pour 120000 FB, LA PERLE
pour 140000 FB) (Echo d'Ostende du 23.3.1873 et 3.4.1873)
ligne n'a pas été réalisée. Resold ?
Echo d'Ostende 21.5.1876: notre confrère, M. Ch. Trinité, nous donne dans "l'Avenir de Trouville"
des renseignements précis surles voies de communication, par mer, entre le Havre et Trouville.
Le nouveau service sera fait par les steamers le DIAMANT et LA PERLE, les anciens steamers
belges du service d'Ostende à Douvres. Il concernera Trouville-Deauville et le Havre seulement
d'une manière régulière.
Si nos renseignements sont bons, et nous le pensons, le premier trajet de voyageurs aura lieu
le 23 (25 ??) de cemois. En tout cas l'ouverture de cette nouvelle exploitation se fera le 1.6 au
plus tard.
Mercredi dernier le DIAMANT a fait ses essais. Parti du Havre à 10 h 1/2, il est rentré dans
ce port à11 h 1/2. La première épreuve de vitesse a donné 10,5 kn, la seconde 12 kn, la 3ème
12 kn.
Parti ensuite du Havre pour Trouville le trajet a été accompli de l'intérieur des jetées de ces deux
villes en 30 minutes. Cette vitesse assure dans les mêmes conditions atmosphériques une
traversée de 32 minutes entre Trouville et le Havre.
Les expériences de LA PERLE vont aussi avoir lieu au premier jour, elles donneront, nous
l'espérons, d'aussi bons résultats que ceux de son camarade.
1878: laid up
1885: bought by F. Deschamps & C°, Le Havre Fr/
1889 or 1890: laid up at Cherbourg
1890: sold to a Cherbourg banker for a service between Le Havre and Deauville
A source indicates renamed FRANCOIS 1er but this is very doubtful as another ship
owned by the Compagnie de Navigation Normande (F. Deschamps) already owned a
ship of that name since 1865 and this until 1913 (ship bought from the "Hospices Civils
de Honfleur"
1900: laid up
Soon afterwards sold for BU
(Hendy O-D Line: BU 1890)


DIAMANT see CHEMIN DE FER

VILLE D'OSTENDE

1847 blt John Cockerill, Antwerp (16)
engines and boilers built by Cockerill, Seraing
219 grt (BV) 147 n (BV)
52 (47) x 6,40 x 2,13 m (Steen: 158 x 21 x 6.6 ft 341 T 120 HP à condensation roues à aubes
mobiles machine nr 434)
600 HP 13 kn
Echo d'Ostende du 18.3.1869: Loi du 9.7.1845 accorde au Gvt les fonds pour l'achat ou la
construction de 3 steamers pour OD (seront les CHEMIN DE FER, VILLE D'OSTENDE et
VILLE DE BRUGES) Coût total (inventaire compris) pour ces 3 navires: 977363,66 FB
IS 23.8.1847
LP 7.6.1847:on construit en ce moment pour compte du Gouvernement sur les chantiers Cockerill
à Seraing deux nouveaux steamers qui porteront les noms VILLE D'OSTENDE et VILLE DE
BRUGES. Ces deux navires joints au CHEMIN DE FER permettront d'organiser un service
régulier et journalier pour le transport de dépêches et passagers entre Ostende et Douvres.
Jusqu'à présent, le service n'était fait que deux fois par semaine par le CHEMIN DE FER et les
autres jours, le transport de dépêches se fait par les bateaux-postes anglais !
LP 8.7.1847: le ss neuf en fer VILLE D'OSTENDE construit dans le chantier Cockerill devant faire
le service Ostende-Ramsgate (!!) se trouve en rade prêt à partir.
LP 15.7.1847: VILLE D'OSTENDE a fait ce matin une excursion vers Tamise - partira d'ici
quelques jours pour Ostende
LP 25.7.1847: sous peu VILLE D'OSTENDE quittera la rade pour commencer son service entre
Ostende et Douvres
del 3.8.1847 (Echo d'Ostende du 18.3.1869)
LP 5.8.1847: hier le ss VILLE D'OSTENDE a quitté Anvers pour Ostende. Est arrivé à Ostende
le 4.8 avec 32 invités à bord dont la moitié de Bruxelles.
LP: 1.9.1847 on écrit d'Ostende "hier la famille royale a examiné les malles à vapeur de l'Etat
Echo d'Ostende du 18.3.1869: IS 10.8.1847
CHEMIN DE FER et VILLE D'OSTENDE; la marche de cette dernière est loin d'être satisfaisante.
C'est elle qui a été confectionnée sur le Chantier d'Anvers sur le modèle du CHEMIN DE FER
April 1848-1848 repairs to engine and boilers by Cockerill, Antwerp
Le 28.8.1848, le ss VILLE D'OSTENDE parti hier samedi d'Ostende pour Dover a dû se réfugier
à Ramsgate pour se mettre à l'abri de la tempête.
1852: renamed RUBIS (Echo d'Ostende du 6.12.1888: parti pour Douvres 22.6.1852)
1852: lengthened by Cockerill, Antwerp
date inconnue: coule en pleine mer un petit navire anglais, l'ANTAGONIST
Ostende janvier 1855: dans la nuit de mardi à mercredi, vers minuit, le 3 mâts barque brêmois
APPOLO, c. Hagedorn, s'est échoué à la côte de Mariakerke. Ce navire, qui jauge environ 200
(?) tonneaux, avait quitté Brême, pour son premier voyage, le 14 courant, se rendant à la
Havane chargé de diverses marchandises. La malle RUBIS, c. Michel, a essayé hier (mercredi)
de le renflouer mais l'opération n'a point réussi.
Le navire brêmois a été renfloué vendredi après-midi et conduit dans le port par la malle
TOPAZE, c. Picard, après avoir déchargé une partie de sa cargaison (Feuille d'Ostende).
Echo d'Ostende du 11.1.1891: le RUBIS, c. Michel, est parti le vendredi 16.1.1855 à la
recherche du feu flottant de Wielingen. Pas trouvé. Il est reparti plus tard prendre à la
remorque le bateau-phare du Paardenmarkt qui avait du abandonner ses ancres et ses chaînes
par suite des glaces qui menaçaient de l'engloutir et l'a conduit au port.(Le bateau-phare était en
vue de Middelkerke le 18.1.1855).
On écrit d'Anvers le 24.5.1860: le steamer RUBIS est arrivé ce matin d'Ostende en notre
port. Il prendra à la remorque un steamer qui a subi des réparations dans l'un de nos
chantiers.
Echo d'Ostende mercredi 2.5.1866: le steamer poste SAPHIR qui se trouvait à Douvres avec bris
d'une de ses roues a été remorqué à Ostende dans la nuit de samedi à dimanche par le steamer
poste RUBIS . Arrivés à Ostende le 28.4.
5.3.1868: stranded at Ostend, refloated 7.3.1868 without damage
Echo d'Ostende 5.3.1868: le steamer poste RUBIS venant de Dover a été jeté à la côte à l'Est
du port d'Ostende ce matin vers 5 h 1/2. L'équipage, les passagers et la correspondance ont été
sauvés. Cpt Jean Baptist Hornez
Echo d'Ostende du 12.7.1868: Le Ministère des Affaires Etrangères fera procéder publiquement
le lundi 20.7.1868 à 11 h dans un des Sallons de l'Hôtel du Ministère, rue de la Loi, à Bruxelles
à l'adjudication des travaux et des modifications à effectuer à l'amménagement du steamer de
l'Etat RUBIS
1873: in reserve
depuis 1874 utilisé comme navire école de la Staatsscheepsjongens School à Ostende
Echo d'Ostende du 1.8.1880: il y a ici un ponton, l'ex-RUBIS, à bord duquel est installée
l'Ecole des Mousses. Le ponton est amarré au quai.
Echo d'Ostende du jeudi 5.8.1886: le Gvt vient de faire l'acquisition à Liverpool d'un 3 m barque
de 590 tx, devant servir d'école de mousses, en remplacement du RUBIS, devenu trop petit, le
nombre de mousses ayant été porté à 120. Ce navire arrivé samedi est amarré près du
chantier de la marine.
Remplacé en 1886 par LA FLANDRE, ex allemand HEINRICH VON SCHRÖDER arrivé sous ce
nom à Ostende le 7.8.1886. Blt 1873 3 mâts acheté par la Belgique à Liverpool. Devenu VILLE
DE BRUGES en 1888
After 7.8.1886: used as training ship at Ostend (for officers and crew of the mailboats)
amarré dans le Tweede Handelsdok (ponton)
Echo d'Ostende du 17.3.1887: le 3 mâts devant remplacer le RUBIS devra être complètement
modifié avant que l'on puisse s'en servir.
Echo d'Ostende du 29.4.1888: le mardi 15.5.1888 à 11 h vente par soumission par le receveur
des Domaines d'Ostende, Zuidstraat d'un vieux steamer en fer ayant fait le service entre Ostende
et Douvres et utilisé en dernier lieu comme logement pour l'école des mousses, sans "stoom-
tuigen", chaudières, mâture, chaînes, ancres ou autre inventaire. 53,43 x 6,41 x 3,25 m
78 tonnes
Echo du 17.5.1888: le steamer RUBIS a été vendu cette semaine en séance publique. La plus
haute soumission était de 2800 F de M. Koleman de Bruges. Cette soummission n'était pas
régulière, et ne put être acceptée. C'est donc le second soumissionnaire, M. Carpels, de Bruges
pour 2707 F qui aura le RUBIS.
Echo du 24.5.1888: autres personnes qui avaient également soumissionné pour le RUBIS:
Carpels, Bruges 2707 F
Damman, Gand 2259 F
Biebuyck, Lichtervelde 2228 f
Legein, Roulers 1845 F
Lauwers, Ostende 1745 F
Dewandre, Liège 1641,50 F
Inhelbrecht, Ostende 1600 F
Soenen-Penteman, Ostende 1500 F
1888: sold to Friesische Dampfschiffs Gesellschaft, Kiel, renamed FRIESE Ge/
1893: sold to Gebr. Howaldt, Kiel Ge/
used probably as floating storeship
between 1893 and 1895 sold to a Middle East owner
3 May 1895 sunk near Braila after collision with ss BULGARIA o/v Sulina-Braila
Crew (25) rescued by BULGARIA


RUBIS see VILLE D'OSTENDE




VILLE DE BRUGES

1847 blt John Cockerill, Antwerp (17)
engines and boilers built by Cockerill, Seraing
242 grt 173 n
51,07 (47) x 6,33 x 3,12 m ( 2,13 m ?)m (Steen: xx x 21 x 6.6 ft 320 T 120 HP machine à
condensation roues à aubes mobiles machine nr 435) fer
600 HP 13 kn 2 machines basse pression 2 x 450 x 2220/1070
MT 21.12.1847
LP 7.6.1847: on construit en ce moment pour compte du Gouvernement sur les chantiers Cockerill
à Seraing deux nouveaux steamers qui porteront les noms VILLE D'OSTENDE et VILLE DE
BRUGES. Ces deux navires joints au CHEMIN DE FER permettront d'organiser un service
régulier et journalier pour le transport de dépêches et passagers entre Ostende et Douvres.
Jusqu'à présent, le service n'était fait que deux fois par semaine par le CHEMIN DE FER et les
autres jours, le transport de dépêches se fait par les bateaux-postes anglais !
LP: 22.10.1847 le ss VILLE DE BRUGES construit sur les ateliers de Cockerill et pour compte
de l'Etat et destiné à la navigation Ostende-Douvres est entré ce matin dans le bassin.
LP 7.11.1847: le VILLE DE BRUGES fait une excursion avec des invités jusqu'à Flessingue.
LP: 24.11.1847: VILLE DE BRUGES partira demain pour remplacer le CHEMIN DE FER dans
son service sur Ostende-Douvres
LP: 25.11.1847: départ du VILLE DE BRUGES c. Claeys pour Ostende mais revenu le 26 avec
fuite de chaudière !
Echo d'Ostende du 6.12.1888: arrivé à Ostende le 2.12.1847 venant d'Anvers. 1er voyage vers
Douvres le 10.
1848: repairs to boilers by Cockerill, Antwerp
On écrit d'Ostende le 12.3.1848 que les journées des 9, 10 et 11 mars se suivirent des tempêtes
effroyables: pluie, grêle…. vent d'Ouest et SW avec tant de violence qu'il était impossible aux
navires de tenir la mer. La malle VILLE DE BRUGES partie le 11 à 7 h du matin a dû rentrer 1 h
après !
Le 28.8.1848, le ss VILLE DE BRUGES parti hier au matin de Dover a été surpris par un ouragan.
1852: renamed TOPAZE (Echo d'Ostende du 6.12.1888: IS 17.10.1852)
(Echo d'Ostende 23.3.1873: 345 tx 120 HP 13 kn par beau temps)
Ostende janvier 1855: dans la nuit de mardi à mercredi, vers minuit, le 3 mâts barque brêmois
APPOLO, c. Hagedorn, s'est échoué à la côte de Mariakerke. Ce navire, qui jauge environ 200
(?) tonneaux, avait quitté Brême, pour son premier voyage, le 14 courant, se rendant à la
Havane chargé de diverses marchandises. La malle RUBIS, c. Michel, a essayé hier (mercredi)
de le renflouer mais l'opération n'a point réussi.
Le navire brêmois a été renfloué vendredi après-midi et conduit dans le port par la malle
TOPAZE, c. Picard, après avoir déchargé une partie de sa cargaison (Feuille d'Ostende).
13.10.1855: remorque à Ostende le brick norvégien SLEIPNER (289 t), c. August Bei, de
Gothenburg, chargé de bois et de fer à destination de Calais, se trouvant à l'ancre, démâté, devant
Furnes depuis le 12 (c. Picard) (note: vendu plus tard à Denduyts)
Jeudi 21.10.1858: jeudi matin vers 4 h à marée descendante, par un temps brumeux et un calme
plat, s'est échoué à l'est du port, sur le Spanjaert, le 3 m barque norvégien STELLA, c. Braarvig,
venant d'Archangel chargé de chanvre, étoupe et seigle pour compte de M. Mamet, de Bruges. A
la marée suivante, le navire a été désechoué et le vapeur de l'Etat TOPAZE est allé à son secours
et l'a remorqué dans le port. Le navire a perdu sa fausse quille et fait eau.
1870: laid up
dernière arrivée à Ostende venant de Dover: 20.12.1870 (??)
Echo d'Ostende 7.11.1872: les steamers LA PERLE et DIAMANT qui stationnaient depuis
quelques années dans nos bassins ont quitté notre port à destination de Calais. Ces steamers
ont été vendus par le Gvt belge à la C° des Paquebots Français. Ils font le service de Calais à
Dover à la satisfaction de la compagnie qui fait en ce moment des démarches pour acheter le
TOPAZE
1880 sold
14.6.1880 to Sartori & Berger, Kiel, renamed AUGUSTE VICTORIA Ge/
Echo d'Ostende du 17.11.1881: le steamer d'ancien type "TOPAZE" ne pouvant plus être
d'aucune utilité pour l'Administration de la Marine. Il se déteriorait de plus en plus tout en
occasionant des frais d'entretien et de gardiennage . On a trouvé acquéreur en 1880 moyennant
versement au Trésor d'une somme de 20.000 F. Cette aliénation s'est faite en vertu de l'autorisation
dans la loi du 2.4.1873
1881: new engines and boilers installed at Kiel, Gebr. Howaldt 12 kn
1895 Sartori & Berger: KR
1900 repaired Howaldt, Fiume
31.5.00: to Y.I. Vaynshteyn i Z. Lozinskiy, Odessa renamed KNIAS OBOLENSKI Ru/
(passengers 60-I, 26-II, 125-III, line Odessa-Kherson) (according to riverine register n°3742)
1903 owner was Akts. Obshch. "Gergard i Gey", St Petersburg, registered Odessa n° 827
according to seagoing register
227,84 grt 108,69 nrt 100 NHP 500 IHP 10 kn crew:14
1906 to V. Litchkobacha & C° (Jochen Krussman)
1910 to O. Skulte & D. Levin (idem)
1912: sold to K.I. Tavoulari & G.C. Sklavo (idem)
1913: sold to A. Theofani, Odessa and rebuilt as a screw driven cargoship Ru/ (idem)
4.7.1916: 03.44 h - 04.07 h YAVUZ SULTAN SELIM (ex SMS GOEBEN) gunfired the port and the
petroleum depots at Tuapse and sank KNJAZ OBOLENSKIJ and one motor sailing vessel.
notes Andreas von March: 1906 owners were Y.I. Vaynshteyn i Z. Lozinskiy according to riverine
register n°3742
1911 owner was A.O. Pavain, reg Odessa n°118
1914 owner was A.A. Thefani, reg Odessa n°118
249,18 grt 126,76 nrt

Note: Echo d'Ostende: Seraing le 25 mars 1881
…… Les plans et spécifications, remis à la société Cockerill pour la construction de la VILLE D'
OSTENDE et de la VILLE DE BRUGES , avaient été achetés par l'Etat, moyennant 25000 FB,
aux constructeurs de la coque et des machines du CHEMIN DE FER BELGE. Il fut constaté plus
tard que ces documents ne représentaient pas du tout ce dernier paquebot. L'Ingénieur du Génie
Maritime, décédé depuis, ni la société Cockerill, ne peuvent être rendus responsables d'une
erreur commise par l'administration supérieure. - Cependant, après quelques années de service
des malles VILLE D'OSTENDE et VILLE DE BRUGES et sur proposition de l'Ingénieur chef de
service à Ostende, on modifiait l'avant des coques et quelques organes des machines de ces
navires et la vitesse acquise fut la même que celle du navire anglais, qu'ils dépassaient même en
mauvais temps. Il n'y a donc pas là de quoi dire avec vérité que le CHEMIN DE FER BELGE a
toujours conservé une supériorité sur les deux autres navires.


TOPAZE see VILLE DE BRUGES


EMERAUDE

1858/9 blt Thames Ironworks, Blackwall
(not by Cockerill, Antwerp as stated by some sources)
360 burden tons 192 n (LR)
51,50 x 5,90 x 2,16 m
700 HP 12 kn
IS 20.3.1859
Echo d'Ostende du 6.12.1888: arrivé à Ostende le 16.5.1859. Parti pour son 1er voyage le
dimanche 27.5 avec l'équipage du DIAMANT en réparation à Anvers
19.4.1864: collided off Ostend with fishing boat B 17 which sank. Floating wreck taken in tow by
PILOTE P 2 and fishing boat O 7 on 20.4. Beached at Blankenberge.
Echo d'Ostende du 22.9.1866: la malle belge EMERAUDE,cdt Helin, arrivant hier après-midi
de Douvres, avait à sa remorque la goélette française VOLTIGEUR, c. Perrot, recueillie en mer
avec perte de beaupré, mât de misaine etc (suite à collision avec un navire inconnu o/v Sundswall-
Paimpol avec un chargement de bois)
From about 1872 on served as hydrographic vessel on the River Scheldt
(Echo d'Ostende 23.3.1873: 291 tx 100 HP 12 kn par beau temps)
Echo d'Ostende du 14.2.1884: le gouvernement a sollicité un crédit de 114450 F pour le renou-
vellement des chaudières du steamer EMERAUDE. Travaux de grandes réparations et de
réfection de ce navire.
Echo d'Ostende du 28.2.1886: dans le "Précurseur" d'Anvers Marine de l'Etat - service du pilotage,
des phares etc: un vapeur à aubes l'EMERAUDE.
Echo d'Ostende du dimanche 23.10.1892: jeudi dernier l'EMERAUDE , appartenant au Gvt, se
rendant à Flesingue avec plusieurs fonctionnaires de la marine, en tournée d'inspection, lorsqu'à
la hauteur de la tête de Flandre, entra en collision avec le remorqueur LE RAPIDE. Celui-ci troué
au flanc, eut à peine le temps d'aller s'échouer sur la rive gauche afin de ne pas couler dans la
passe. Quant à l'EMERAUDE, elle n'a reçu aucune avarie et a pu continuer sa route.
8.10.1914: scuttled as blockship by the Belgian Army in the Antwerp docks
1921: wreck BU as it lay
31.12.1911 signe distinctif GQBJ 107 t 100 HP


BELGIQUE.

1862 blt J. Cockerill, Antwerp (111)
269 grt 107 n
55,50 (48,75) x 6,50 x 2,29 m
1130 HP 15 kn à condensation à roues à aubes mobiles
1862-63: hydrographic survey of the Belgian coast
1863: joined the Ostend-Dover Line
first iron hulled ship of the Line
13.12.1865: took over the passengers from the British mailboat SAMPHIRE, damaged following
collision with the American bark FANNY BUCK off the Downs. Towed the ship to Dover.
Nuit du 10 au 11.1.1867 a heurté l'estacade est à son entrée à Ostende lors de l'ouragan qui
règnait cette nuit là. Frais de réparation de l'estacade: 2853 F 24 c (Echo d'Ostende 3.7.1867)
Echo d'Ostende du 15.10.1868: il sera procédé le 20 de ce mois à 11 h à l'adjudication publique
des travaux de chaudronnerie pour l'allongement du paquebot BELGIQUE. La coque de ce navire
sera allongée de 12 pieds anglais au maître-couple. (Ministère des Affaires Etrangères, rue de
la Loi, Bruxelles)
1869: lengthened by J. Cockerill, Antwerp
Echo d'Ostende du 27.8.1871 (dimanche): nous apprenons que jeudi dernier dans la nuit le
Belgique a abordé à 1 m de South Foreland un steamer inconnu qui a sombré immédia-
tement ainsi que tout l'équipage. Le Belgique est entré à Douvres avec de grandes avaries. Une
enquête a été ordonnée. Belgique est rentrée à Ostende le 26.8.
(probablement goélette WILLIAM AND JANE) (Echo d'Ostende du 19.2.1874)
Echo d'Ostende du dimanche 29.3.1874: le steamer belge Belgique , c. Pierre, a quitté notre
port mercredi se rendant à Anvers et traînant à sa remorque le steamer MARIE HENRIETTE qui
doit subir des réparations.
Echo d'Ostende du dimanche 23.5.1875: le steamer poste Belgique , c. Charlier, est revenu
mercredi soir à Ostende venant d'Anvers où il avait été conduire le steamer COMTE DE FLANDRE
qui doit subir des réparations (pourtant COMTE DE FLANDRE semblait avoir continué son service
normal d'après les arrivées et départs de l'Echo d'Ostende quid ??)
Echo d'Ostende du dimanche 20.6.1875: le steamer Belgique est parti mercredi pour Anvers
afin d'aller chercher le steamer COMTE DE FLANDRE dont les réparations étaient achevées
Les deux steamers sont revenus à Ostende vendredi dernier.
20.11.1878: towed pilotboat P 7 (which was damaged after colliding with an unknown steamer
near Westhinder L/V) to Flushing
Echo d'Ostende du 23.10.1879: le 6 novembre aura lieu à Bruxelles, au Département de la
Marine, l'adjudication pour la fourniture de deux cheminées en tôles de fer destinées au steamer
Belgique de la ligne Ostende-Douvres. L'estimation est de 2000 F et le cautionnement est fixé
à 200 F
Echo d'Ostende du 16.11.1879: adjudication pour la fourniture de deux cheminées. Ont
soumissionné:
MM Bellefroid et Levêque, Herstal: 1350 F;
Mateyssen, Jemeppe: 1768 F;
SA des Chaudronneries de Houdeng-Goegnies: 1952 F et
MM Carl Halot & C°, Bruxelles: 1960 F.
1879: paid off as mailboat and taken over by the Belgian Army. Used as hydrographic ship on
the River Scheldt
Echo d'Ostende du 26.2.1880: la malle belge Belgique a quitté Ostende le 24 (note: pour ??)
Est rentrée le 26 (Echo du 29.2.1880)
Echo du 23.9.1880: la malle Belgique est entrée à Ostende le 20.9
Echo d'Ostende du 28.10.1880: le navire est sorti d'Ostende le 23 et est revenu le 25
Echo d'Ostende du 18.10.1883: nous avons annoncé dernièrement la mise en vente, pour la seconde
fois, du steamer belge Belgique , ayant servi en dernier lieu au service hydrographique; à cette
séance, comme à la précédente, il n'y a pas eu d'offres dépassant la mise à prix. Réussira-t-on à
la troisième fois ? Il faut l'espérer.
Echo d'Ostende du 6.12.1883: une requête a été adressée au ministre des travaux publics tendant
à être autorisé à utiliser pour des dragages le bateau de l'Etat BELGIQUE., affecté au service
hydrographie. Le navire est cdt par le LV Petit. La demande a été accordée.
Echo d'Ostende du 28.2.1886: dans le "Précurseur" d'Anvers Marine de l'Etat - service hydrographique:
2 vapeurs à aubes: la BELGIQUE.(en reconstruction) et la PERLE sans équipage ni Etat Major
permanents.
Echo du 13.2.1890: l'adjudication pour la fourniture d'une paire de chaudières tubulaires pour le
steamer hydrographe BELGIQUE. est de 64644 F caution: 6000 F. Ont soumissionné:
SA John Cockerill à Seraing: 61499 F, J. Piedboeuf à Jupille: 73700 F.
Echo du 13.5.1894: le vapeur hydrographe BELGIQUE. a commencé ses excursions côtières.
NRC 1.8.1899: Gravesend 29.7: de passagiersboot LA Belgique van Oostende is hier gisteren-
avond te 8 uur met defecte machines ten anker gekomen. De passagiers werden te Tilbury
geland (note: encore en service avec des passagers ?)
Echo d'Ostende du 6.1.1901: mercredi 23 janvier aura lieu l'adjudication publique de la fourniture
de deux cheminées en acier doux pour le steamer BELGIQUE. du service hydrographique.
Echo du 3.5.1907: a été utilisé pour des expériences en vue de permettre d'augmenter la
vitesse des navires. (modification à la coque etc…) cfr journal pour détails
Echo du 10.6.1908: hier soir le BELGIQUE.le bateau de l'Hydrographie belge, est rentré à Ostende
venant en droite ligne de Cherbourg où il s'était rendu, toué par le grand remorqueur de l'Etat, pour
y renouveler sur une plus vaste échelle, de fort intéressantes expériences.
Il est probable que des expériences nouvelles vont être faites avec la petite malle LA FLANDRE
entre Ostende et Douvres. Des soufflantes plus puissantes encore que celles de la BELGIQUE.,
seraient installées à bord de la FLANDRE.
Echo du 7.5.1911: SE comme navire hydrographe
NRC 8.10.1914: vandaag hebben ook vele Antwerpenaren per schip hun stad verlaten. De ss
PRINCESSE MARIE JOSE, COMTESSE DE FLANDRE en BELGIQUE. zijn vol vluchtelingen
Vlissingen gepasseerd op weg naar Zeebrugge. De LEOPOLD II en de PRINCESSE HENRIETTE,
eveneens vol vluchtelingen, passeerden Vlissingen met bestemming naar Oostende
Aug 1914: used as ammunition transport between Le Havre and Dunkirk
1915 requis comme navire école pour l'AMBC au Havre
1919 dérequis
1923 BU
31.12.1911 signe distinctif GQBF 162 t 160 HP





SCUD chartered

1861/62 blt Samuda Bross, Poplar
482 grt 286 n
67,90 x 8 x .m
240 IHP 15 kn
ordered by Churchward & C° but taken over during building by London, Chatham & Dover Railway
C°, Br/
IS 24.7.1862 Dover-Calais line
Ostend-Dover Line chartered this ship from March 1863 till February 1864
(prix mensuel de location avec le PRINCESS CLEMENTINE: 9450 FB/mois Echo d'Ostende du
28.3.1869)
1866 : laid up
1873: sold to J.R. Bickford, London Br/
1874: sold to Otis Small, St Johns (Canada)
1881: sold to Jas King-Picton, St Johns (Canada)
1882: sold to J. Seaton, Halifax (Canada)
8.8.1882: sank at the entrance of Luneburg (Nova Scotia)


LA PERLE

1859/60 blt Thames Iron Works, Blackwall
259 grt 153 n (BV)
Echo d'Ostende 23.3.1873: 366 tx 150 HP 14 kn (par beau temps)
57,60 (52,50) x 6,20 x 2,18 m
800 or 1050 HP 15 kn
blt for Jenkins & Churchward as JOHN PENN Br/
Feb 1860: IS Calais-Dover line
1862: taken over by London, Chatham & Dover Railway C°, Br/
End 1862: bought by Belgium, renamed LA PERLE
achat pour 475437,50 FB pour LA PERLE et SAPHIR (Echo d'Ostende du 28.3.1869)
In service early 1863
Oct 1863: rescued the crew of a French ship which sank in the North Sea
Echo d'Ostende du 29.9.1866: malle PERLE partie le 28 d'Ostende pour Anvers pour réparer.
24.2.1869: collided off Dunkirk with British cargoboat ZEBRA. LA PERLE was taken in tow by
the ZEBRA but soon afterwards she could sail again and reached Ostend on its own
Echo d'Ostende du 2x.2.1869: au moment de mettre sous presse, nous apprenons qu'un
abordage a eu lieu la nuit dernière entre le steamer poste LA PERLE et un steamer à hélice
inconnu. LA PERLE est rentrée au port ce matin avec de grandes avaries, perte d'un tambour,
d'un mât, du gouvernail etc. Le second et 4 matelots manquent à l'appel. On croit qu'ils auront
sauté à bord du navire abordeur.
Echo d'Ostende du dimanche 28.2.1869: nous avons quelques détails concernant l'abordage
subi par la malle poste LA PERLE, c. Roger, dans la soirée du 24 de ce mois. C'est au travers
de Dunkerque, vers 11 h que le steamer à hélice ZEBRA, allant de Douvres à Lowestoft, a
abordé notre steamer. Le second officier, le charpentier, le cuisinier et deux matelots ont passé
à bord du ZEBRA au moment du contact violent des deux steamers. Après l'abordage le vapeur
anglais a pris LA PERLE à la remorque mais après avoir examiné la machine le c. Roger a fait
larguer le câble de touage et s'est dirigé sur Ostende où il est arrivé jeudi dernier au matin (le 25)
Ainsi que nous l'avons déjà annoncé, les avaries sont considérables: sa roue et son tambour de
babord sont entièrement emportés, le gouvernail est cassé, la passerelle brisée et le grand mât
cassé à 3 mètres du pont. Le ZEBRA a continué sa route et a débarqué les naufragés sains et
saufs jeudi dernier à Lowestoft. Ils sont revenus à Ostende dans la matinée d'hier.
Echo d'Ostende du 17.6.1869: Le Ministère des Affaires étrangères fait connaître qu'il sera
procédé le 26 juin 1869 à 11 h , rue de la Loi, à Bruxelles par devant le chef de la direction de
la Marine à l'adjudication publique des travaux de charpenterie et de menuiserie à effectuer au
steamer PERLE
Echo d'Ostende 7.11.1872: les steamers LA PERLE et DIAMANT qui stationnaient depuis
quelques années dans nos bassins ont quitté notre port à destination de Calais. Ces steamers
ont été vendus par le Gvt belge à la C° des Paquebots Français. Ils font le service de Calais à
Dover à la satisfaction de la compagnie qui fait en ce moment des démarches pour acheter le
TOPAZE ???).
convention du 31.10.1872: vendu avec DIAMANT à la Société des Paquebots-poste Français
de Calais à Douvre représenté par Mr Pierre de Wavre (DIAMANT pour 120000 FB, LA PERLE
pour 140000 FB) (Echo d'Ostende du 23.3.1873 et 3.4.1873)
ligne n'a pas été réalisée. Resold ?
(cfr DIAMANT)
1877 or 1878: laid up
Echo d'Ostende du 28.2.1886: dans le "Précurseur" d'Anvers Marine de l'Etat - service hydrographique:
2 vapeurs à aubes: la BELGIQUE.(en reconstruction) et la PERLE sans équipage ni Etat Major
permanents.
1886: first mentioned in LR as owned by A. Deschamps, Le Havre (classified as a steam yacht)
1888: no owner in LR
1889: RLR
1890:bought by a banker from Deauville (Mr Delatante) for a Le Havre-Deauville line
BU in 1890 or shortly after that date (Hendy O-D Line)


PRINCESS CLEMENTINE chartered

1846 blt J. Lairds Brothers, Birkenhead
252 grt 111 nrt
50,35 x 7,16 x 3,40 m
160 NHP 11 kn
1851: laid experimental underwater cable 3 miles out of Folkestone
3.10.1855: in collision with brigantine LATONA (81t)
1864: chartered from South Eastern Rlw C° for 1 year maximum
1865 or 1866: used as cargo boat
1867: new boilers fitted
30.1.1870: chartered by Mr Rotschild to bring food from Folkestone to Dieppe (Franco-Prussian
War)
14.11.1874: collided with an unknown sailing ship off British Channel coast
Oct 1884: sold to Societa Napolitana di Navigazione a Vapore, Naples It/ Renamed
VITTORIA. Line Naples-Sorrento-Capri-Procida-Ischia
1907: sold to Societa Industriale & Commerciale Meridionale, Naples It/
1912 or 1913: BU

QUEEN OF THE FRENCH chartered

1845/46 blt Ditchburn & Mare, Blackwall
207 grt
52,50 (46,80) x 6,50 x 2,03 m
850 HP 11 kn
1845-64: owned by South Eastern Rlw C°
1863: chartered by Belgium
1864: bought by Belgium, renamed SAPHIR
(Echo d'Ostende 23.3.1873: 345 tx 120 HP 13 kn par beau temps)
Echo d'Ostende mercredi 2.5.1866: le steamer poste SAPHIR qui se trouvait à Douvres avec bris
d'une de ses roues a été remorqué à Ostende dans la nuit de samedi à dimanche par le steamer
poste RUBIS . Arrivés à Ostende le 28.4.
Echo d'Ostende du 30.12.1869: le 23 décembre dernier a eu lieu au Palais Ducal à Bruxelles,
l'adjudication pour la fourniture de divers objets nécessaires au service de la marine, à Ostende et
à Anvers pendant l'année 1870. Voici le résultat des adjudications concernant la marine à Ostende:
Pour l'entreprise de la construction d'une paire de chaudières tubulaires de la force collective de
120 chevaux avec culotte de cheminée indépendante, pour le paquebot de l'Etat SAPHIR. Ont
soumissionné: M. J. Piedboeuf, à Jupille, Fr 29774,65; Société Cockerill, à Seraing, Fr 34448;
Société des cales et chantiers de l'Escaut, à Anvers, Fr 41330; Christy et Nollet, à Delfshaven
(Pays-Bas) Fr 49885.
Echo d'Ostende du 5.3.1874: par suite de la mise en service du PARLEMENT BELGE, le SAPHIR
ne fera probablement plus la traversée. Sera vendu si conditions avantageuses
Echo d'Ostende du jeudi 29.10.1874: le steamer SAPHIR, c. Roger, est parti dimanche pour
Anvers pour chercher le steamer COMTE DE FLANDRE conduit à Anvers pour être réparé. Ces
deux vapeurs sont rentrés hier à Ostende.
Echo d'Ostende du 10.6.1877: le SAPHIR, c. Tettelin, a remorqué hier le garde-pêche MATHILDE
jusqu'au-delà du banc.
Echo d'Ostende du 28.7.1878: utilisée lors de la visite à Ostende d'une escadrille américaine
comprenant le FRANKLIN de 70 pièces et la frégate TICONDEROGA
Echo d'Ostende du 10.4.1879: le samedi 19.4.1879 à midi à l'Administration de la Marine, place
du Petit Sablon 5, Bruxelles aura lieu l'adjudication de la fourniture de deux cheminées en
tôles de fer, destinées au steamer SAPHIR. L'importance du marché est de 1400 F environ.
Echo d'Ostende du 3.1.1884: dans quelques jours aura lieu au bureau de l'administration de
l'enregistrement et des domaines à Ostende la vente publique par voie de soumissions
cachetées, d'un bateau à vapeur nommé LE SAPHIR, de la force de 120 chevaux, appartenant
à l'Etat belge, ayant navigué entre Douvres et Ostende et affecté en dernier lieu au service
hydrographique, avec machines, gréement et inventaire. Les soumissions devront parvenir au
plus tard le mardi 8.1.1884 à 6 h du soir. L'ouverture des soumissions aura lieu publiquement le
mercredi 9.1.1884 à midi.
probably sold to Norway at Ostend 9.1.1884


SAPHIR see QUEEN OF THE FRENCH

LOUISE MARIE

1866/67 blt J. Cockerill, Antwerp (127)
419 grt 252 n
65,27 (60,95) x 7,31 x 2,13 m (Steen: 200 x 24 x 7 ft)
1550 IHP 16 kn (Steen: 220 HP) à condensation roues à aubes mobiles
First of a series of 7 new iron ships ordered for the Line
First to cross the Channel in 4h20
Echo d'Ostende du 23.2.1867: la malle poste LOUISE MARIE destinée à faire le service entre
Ostende et Douvres a été mise à l'eau le 19 courant à 5 1/2 h du soir à Anvers (plans de
l'ingénieur Sadoine)
Echo d'Ostende 25.5.1867: les essais officiels de la malle poste LOUISE MARIE ont eu lieu le
21 courant à Anvers. Les résultats ont été très favorables et ce navire fait honneur à la société.
Le travail de la coque et de l'accastillage est irréprochable. Mais ce qui est encore plus digne
d'attention, ce sont les remarquables progrès qui ont été faits par la société Cockerill dans la
construction des machines marines. Avec une pression de 30 livres dans les chaudières, et 220
chevaux de force nominale on a obtenu une puissance effective indiquée de 1554 chevaux soit
plus de 7 fois la force nominale. Nous croyons que ce résultat n'a jamais été dépassé par les
meilleures machines anglaises. Le navire n'a pas filé moins de 16 kn à l'heure. Il arrivera dans
notre port aujourd'hui dans la soirée.
Echo d'Ostende 29.5.1867: samedi dernier (le 25) est arrivé dans notre port le nouveau steamer
royal LOUISE MARIE. La traversée du quai d'Anvers à celui d'Ostende a été effectuée en 4 h 22
m. L'excursion a été heureuse sous tous les rapports, favorisée par un temps clair et d'excellentes
conditions de vitesse. En effet, la plus rapide traversée d'Anvers à Ostende a été faite par le
steamer de l'Etat BELGIQUE. en 4 h 48 m. La LOUISE MARIE était partie d'Anvers à 9 h 53, arrivait
devant Flessingue à 12 h 10 et entra à Ostende à 2 h 15 de l'après-midi.
Partie d'Ostende pour son 1er voyage le 28.5 (avec 10 passagers). Retour le même jour avec 5
passagers.
Echo d'Ostende 1.6.1867: le LOUISE MARIE a fait son 1er voyage avec un résultat remarquable.
par vent debout, en 3 h 30 m. La distance parcourue étant de 21 milles, la LOUISE MARIE a fait
7 lieues à l'heure, soit un avantage de 12% sur le meilleur courrier postal construit à ce jour.
Echo d'Ostende du 16.9.1869: L'ouragan signalé par tous les journaux du pays a également sévi
à Ostende. Dimanche et lundi derniers la tempête d'ouest a sévi furieusement.
Lundi dernier (note: le 13.9) la malle poste LOUISE MARIE arrivant de Douvres a du continuer
sa route vers l'Escaut, n'ayant pu atteindre notre port et a débarqué ses dépêches à Terneuzen.
Echo d'Ostende du 9.1.1870: LOUISE MARIE, c. Michel, EMERAUDE, c. Ecrevisse,
REMORQUEUR, c. Dyserinck arrivés le 5 à Anvers, venant d'Ostende. Deux derniers repartis le
6 pour Ostende.
Echo d'Ostende du jeudi 3.2.1870: le steamer-poste LOUISE MARIE est rentré samedi dernier
d'Anvers où ce navire avait subi des réparations. Le LOUISE MARIE sera placé dès ce jour sous
le commandement de M. Gerard, ci-devant commandant du steamer-poste BELGIQUE.
(quitté Anvers le 29.1)
Echo d'Ostende du 20.3.1870: le 27 décembre dernier la LOUISE MARIE en voulant entrer à
Ostende par une tempête at ayant essuyé une avarie à son gouvernail fut forcée de se rendre à
Anvers pour réparer. Notre malle-poste quitta cette ville le 2.1. (note: ??)
Echo d'Ostende du 26.1.1871: séance Chambre des Représentants du 17.1.1871 a ouvert un
crédit spécial pour le renouvellement des chaudières du LOUISE MARIE (100.000 F)
(Loi du 20.2.1871 parue au MB du 2.3.1871)
Echo d'Ostende du 5.12.1872: le steamer LOUISE MARIE venant de Douvres hier vers 4 h a
reçu en passant sur le Stroombank un coup de mer qui lui a enlevé les bastingages d'arrière.
Echo d'Ostende du jeudi 13.9.1877: dimanche vers 3 1/2 h du matin a abordé à l'entrée du port
d'Ostende la barque de pêche N°4 de Nieuport qui quittait le port et qui n'avait pas encore hissé
ses feux. Barque a échoué sur la plage à l'ouest du port.
Echo d'Ostende du dimanche 23.12.1877: dans la nuit de vendredi à samedi la chaloupe N° 65
AVANT COUREUR, patron Philippe Denecker, de la maison Casteels-Decoene, a été coulée
par la malle LOUISE MARIE, c. Wauters. La malle entrait dans le port dont l'AVANT COUREUR
se disposait à sortir. L'équipage a été sauvé. L'abordage est attribué au brouillard et à l'absence
des signaux règlementaires à bord de l'AVANT COUREUR.
Dover 12.8.1881: The LOUISE MARIE arrived from Ostend this morning with "dégâts au tambour"
25.11.1884: in fog, collided in the Channel with British cargoboat NEWBATTLE
Echo d'Ostende du jeudi 27.11.1884: le mardi 25, c. Tettelin, a été abordé par un fort brouillard
vers 11 h du matin dans son voyage retour de Douvres, par un vapeur inconnu à la hauteur du feu
vert de Goodwind Sand. Les avaries sont considérables: tout le côté de bâbord, depuis le
tambour jusqu'au tableau, a été arraché à une hauteur de 50 cm de la flottaison. En mettant sur
lest le pont à tribord, le navire a pu continuer sa route vers Ostende où il estrentré à 3h20 de
l'après-midi.
Mardi soir une dépêche de Douvres a fait savoir que le navire abordeur est le steamer
NEWCASTLE de Leith, allant de Hambourg à Liverpool avec un chargement de sucre. Le c.
Tettelin est parti immédiatement pour Douvres pour réclamer le paiement des avaries qui s'
élèvent d'après le devis à 25.000 F.
(note: Echo du 12.3.1885: NEWBATTLE)
Echo d'Ostende du dimanche 4.1.1885: la malle LOUISE MARIE est partie lundi matin pour
Anvers afin d'aller réparer les avaries subies. Coût estimé: une trentaine de mille francs.
1885: laid up
Echo d'Ostende du dimanche 28.3.1886: le steamer LOUISE MARIE arrivant à Douvres
mercredi matin est venu en collision avec l'Admiralty pier en accostant et a perdu son beaupré
et reçu des avaries à l'avant.
Echo d'Ostende du 24.11.1892: projet de le transformer en bateau-dortoir pour l'Ecole des Mousses
(avec cession des machines et chaudières)
Echo du 19.10.1893: le Receveur des Domaines à Ostende procédera le samedi 2.12.1893 à
11 h en son bureau, rue du Jardin, 11, à la vente publique par voie de soumissions cachetées de
3 steamers nommés LOUISE-MARIE, MARIE-HENRIETTE et COMTE DE FLANDRE, de la force
1500 chevaux chacun, ayant servi aux transports entre Douvres et Ostende, avec machines,
gréément et inventaire. Les vapeurs MARIE-HENRIETTE et COMTE DE FLANDRE sont
considérés comme étant encore en état de servir à la navigation. Les soumissions doivent
parvenir au receveur au plus tard le 1 décembre à 4 h de l'après-midi.
Echo du 3.12.1893: l'adjudication des 3 malles a donné les résultats suivants:
LOUISE-MARIE (A) MARIE-HENRIETTE (B) COMTE DE FLANDRE ©
Kryn Pas, Ridderkerk A) 25200 F B) 30300 F C) 30269 F
Sunderman H, Dordrecht A) 25897 F B) 30200 F C) 30200 F
James Power, London A) 10375 F B) 10375 F C) 10375 F
Constant Jos, London A) 10875 F B) 10875 F C) 10875 F
Franquinet, Liège A) 24780 F B) >> C) >>
Decloedt Emmanuel, Ostende A) 25155 F B) 28155 F C) 28155 F
Dewandre, Liège A) 29131,50 F B) 29531,60 F C) 29551 F
Damman, Gand A) 20000 F B) 21500 F C 21500 F
Il s'agit de savoir si le Ministre acceptera la soumission la plus forte pour les trois bateaux ou
s'il adjujera chaque bateau au plus offrant.
Dec 1893: sold and BU at Ostend in 1894
or BU Holland ?

Revenir en haut Aller en bas
maurice
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 63
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)   Dim 1 Fév 2015 - 22:29

LEOPOLD 1er

1868/69 blt J. Cockerill, Antwerp (136)
characteristics: see LOUISE MARIE
61 (bp) x 7,31 m (65,37 longueur hors tout, beaupré compris)
Echo d'Ostende du 9.2.1868: un crédit de 625000 F pour la construction d'un steamer de même
force et de mêmes dimensions que la LOUISE MARIE a fait l'objet d'un projet de loi soumis à la
législature.
Echo d'Ostende du 24.5.1868: le Sénat a accordé un crédit de 625000 F au département des
Affaires Etrangères pour la construction d'un steamer pour la ligne OD
Echo d'Ostende du dimanche 28.2.1869: mardi matin (le 23) ont lieu les essais officiels du steamer
LEOPOLD 1er destiné à désservir la ligne postale entre Ostende et Dover. Ce navire, des mêmes
dimensions et de même force que la LOUISE MARIE sort des chantiers et ateliers de la société
Cockerill. Il a donné les meilleurs résultats. La vitesse a permis de parcourir la distance
des bassins au Fort Ste Marie en 17 minutes contre le courant et en 12 minutes avec le
courant, ce qui donne une moyenne d'à peu près 17 nœuds.
Nous apprenons que le LEOPOLD I arrivera à Ostende aujourd'hui dans la journée.
MT 2.3.1869 (Echo d'Ostende du 4.3.1869)
Jul 1871: ran on a rock in the Port of Dover. Refloated with next high water
Echo d'Ostende du jeudi 20.7.1871: le Times a reçu une dépêche de Douvres annonçant que la
malle belge LEOPOLD I a échoué dimanche sur un rocher près du port au milieu d'un épais
brouillard. Les signaux d'alarme ont permis d'envoyer à son aide le paquebot français NAPOLEON.
Les voyageurs et les dépèches ont été transférés à bord de ce navire et le soir, à marée
haute, le LEOPOLD I remis à flot a pu entrer à Douvres sans avaries.
Echo d'Ostende du 6.2.1881: on écrit de Douvres 1.2: le steamer poste belge LEOPOLD est
arrivé ici cet après-midi venant d'Ostende à travers une brume intense. Il avait perdu son
beaupré, la figure de l'éperon etc.
Echo d'Ostende du jeudi 16.11.1882: mardi matin par un vent violent d'ENE, la malle LEOPOLD, c.
Waefelaer, venant de Douvres a manqué l'entrée du port et s'est échouée à l'ouest de l'estacade.
L'alarme fut aussitôt donnée et le canot de sauvetage fut lancé. Il parvint à sauver les passagers
et les dépêches qui étaient à terre avant 7 heures. L'équipage resta à bord, à la marée de midi la
malle put se tirer, sans aide, de sa position critique et rentrer au port sans avaries.
Le LEOPOLD reprend son service demain.
Jan 1884: (Sunday before 10.1.1884) collided with British mailboat PETREL (owners: London
Chatham & Dover Railway C°) off Dover. Little damage to both ships
LEOPOLD I quittait Douvres PETREL a eu deux plaques enlevées et d'autres dégâts, le
LEOPOLD I n'a eu que de légers dégâts (Echo d'Ostende du jeudi 10.1.1884)
Echo d'Ostende du 23.12.1886: la malle LEOPOLD, c. Borgers, est arrivée hier matin venant de
Douvres avec un retard de quelques heures. Le bateau était parti mardi soir de Douvres
à 11 h 05 par un brouillard épais. A 11 h 10, peu après la sortie du port, il a heurté un
bateau qui d'après les suppositions devait être à l'ancre. La malle est restée plus d'une heure
sur place et n'a rien découvert. Elle a essuyé quelques avaries au tambour ce qui a ralenti
beaucoup sa marche.
Echo du dimanche 26.12.1886: le navire abordé par le LEOPOLD est un petit schooner qui n'a
reçu que des avaries mineures et qui se trouve actuellement à Douvres. Le LEOPOLD a effleuré
la partie arrière du schooner et le cercle de la roue a seul donné un choc à la coque.
Echo du 24.8.1893: le 6.9.1893 aura lieu à Bruxelles l'adjudication publique des travaux de
transformation de l'ancienne malle LEOPOLD I en un ponton devant servir d'annexe à l'Ecole
des mousses, par voie d'échange ou de reprise, contre argent, des machines, chaudières et
roues du navire précité (1er lot)
2ème lot comprend l'achèvement des ouvrages nécessaires pour transformer le navire en ponton
devis estimatif: 1er lot: 23900 F 2ème lot: 25000 F
Echo du dimanche 10.9.1893: A l'adjudication qui a eu lieu pour les travaux de transformation de
l'ancienne malle LEOPOLD I en un ponton 3 soumissionnaires: Société du chantier naval des
Flandres à Bruges: 23992 F; F. Vinoules à Anvers: 28880 F et SA des Forges de la Meuse à
Rotterdam: 31800 F (Devis était de 25000 F)
1894: in reserve
1900: used as stationary training ship for the fishing school at Ostend (Ecole des Mousses)
(Mr. Bonte from the Régie des Transports Maritimes states she already served as such since
1894 ??)
1909: engines and paddlewheels removed, used stationary by the Navigation School at Ostend
Remplace le VILLE DE BRUGES (ex LA FLANDRE, ex HEINRICH VON SCHRÖDER) et
amarré à côté de celui-ci.
remplacé à son tour (probablement en 1912) par le garde pêche VILLE D'OSTENDE de 1880
Oct 1914: seized by the Germans at Ostend and used as barrack ship from 17.5.1915
till end 1918 (Kaiserliche Marine)
1919: BU

MARIE HENRIETTE

1869/70 blt J. Cockerill, Antwerp (153) L 3.3.1870
Echo d'Ostende du 4.7.1869: par AR du 28.6.1869 il est ouvert au département des affaires
étrangères un crédit spécial de 625000 F pour la construction d'un steamer destiné à la ligne OD
characteristics: see LOUISE MARIE
Echo d'Ostende du dimanche 6.3.1870: jeudi a eu lieu au chantier Cockerill à Anvers le lancement
de la nouvelle malle-poste MARIE HENRIETTE. Cette opération devait avoir lieu à 5 h du soir
mais la marée s'est trouvée en avance et force a été à la direction de devancer également l'heure
fixée. Quand les autorités maritimes sont arrivées, le steamer entrait dans le fleuve sans secousse,
sans effort et un remorqueur le conduisait contre le débarcadère du chantier.
La MARIE HENRIETTE a été faite sur le modèle de la LOUISE MARIE, d'après les dessins de
M. Sadoine, directeur général de la société. Dans une couple de mois il sera pourvu de ses
machines. Une autre malle-poste est actuellement sur le chantier.
MT 2.5.1870
24.12.1870 collided with fishing boat O 89 ST JEAN near the lock in Ostend harbour. The
fishing boat sank.
Echo d'Ostende du dimanche 29.3.1874: le steamer belge Belgique , c. Pierre, a quitté notre
port mercredi se rendant à Anvers et traînant à sa remorque le steamer MARIE HENRIETTE qui
doit subir des réparations.
Echo d'Ostende du jeudi 29.11.1877: la malle poste MARIE HENRIETTE prise dans la tourmente
de dimanche matin de son retour de Douvres, a du s'enfuir à Anvers; elle est revenue lundi dans
l'après-midi.
Echo d'Ostende du 25.7.1878: le jeudi 1.8.1878 à midi, à l'administration de la Marine, place du
Petit Sablon 5, Bruxelles aura lieu l'adjudication de l'entreprise de la fourniture d'une paire de
chaudières tubulaires destinées au steamer MARIE HENRIETTE
Echo d'Ostende du jeudi 26.12.1878: la malle MARIE HENRIETTE , c. Pierre, quittant notre
port lundi soir vers 8 h pour Douvres, a abordé en sortant la chaloupe ostendaise N°89, patron
Giril. Celle-ci n'avait hissé aucun feu et a coulé entre les estacades. L'équipage a pu être sauvé.
Des mesures ont été prises pour enlever cette épave dangereuse pour l'entrée de notre port.
Echo d'Ostende du dimanche 7.7.1889: la PRINCESSE HENRIETTE était partie jeudi d'Ostende
à 6 h lorsque à la hauteur du bateau-phare Ruitingen, le couvercle de son cylindre a été défoncé
et force a été au bateau de s'arrêter et de jeter l'ancre. Il était alors 7 1/2 h (44 passagers) La
malle LA FLANDRE,partie d'Ostende à 10h10 du matin l'a rencontrée vers midi et a pris à son
bord les passagers pour les conduire à Douvres. La MARIE HENRIETTE, c. Romyn, envoyée
d'Ostende a pris la PRINCESSE HENRIETTE à la remorque et l'a amenée à Ostende vendredi
matin à 4 h.
1893: laid up
Echo du 19.10.1893: le Receveur des Domaines à Ostende procédera le samedi 2.12.1893 à
11 h en son bureau, rue du Jardin, 11, à la vente publique par voie de soumissions cachetées de
3 steamers nommés LOUISE-MARIE, MARIE-HENRIETTE et COMTE DE FLANDRE, de la force
1500 chevaux chacun, ayant servi aux transports entre Douvres et Ostende, avec machines,
gréément et inventaire. Les vapeurs MARIE-HENRIETTE et COMTE DE FLANDRE sont
considérés comme étant encore en état de servir à la navigation. Les soumissions doivent
parvenir au receveur au plus tard le 1 décembre à 4 h de l'après-midi.
Echo du 3.12.1893: voir LOUISE-MARIE et COMTE DE FLANDRE (soumissions)
Jan 1894 left Ostend in tow of Dutch tug OOSTZEE for Bolnes.
BU by Gebroeder Pas at Bolnes.
(Echo d'Ostende du jeudi 11.1.1894: remorqueur OOSTZEE, c. Bouman, arrivé à Ostende de
Rotterdam. Reparti le 9 pour Rotterdam. Avec les malles ??)

COMTE DE FLANDRE

1869/70 blt J. Cockerill, Antwerp (155)
characteristics: see LOUISE MARIE
first voyage to Dover 3.9.1870
Echo d'Ostende du dimanche 4.9.1870: jeudi dernier est arrivé en ce port, venant d'Anvers, le
nouveau steamer de l'Etat, COMTE DE FLANDRE, sous le commandement du lieutenant de
vaisseau Gérard. Il a fait la traversée d'Anvers à Ostende en 4 h 25 mn.
Echo d'Ostende du 14.11.1872: mardi après-midi vers 3 h 1/2 par une forte brise du NE et un
courant de jusant la malle COMTE DE FLANDRE a touché sur la barre en manoeuvrant pour
faire port. Aucune avarie et le navire s'est renfloué vers 6 h. (12.11.1872)
Echo d'Ostende du jeudi 29.10.1874: le steamer SAPHIR, c. Roger, est parti dimanche pour
Anvers pour chercher le steamer COMTE DE FLANDRE conduit à Anvers pour être réparé. Ces
deux vapeurs sont rentrés hier à Ostende.
Echo d'Ostende du 5.9.1878: le 27.8.1878 vers 9.30 h du soir est entré en collision avec le
bateau de pêche CHARLEMAGNE de Calais. Une partie de l'équipage du navire français s'est
réfugié dans le tambour de la roue de la malle. Dégâts peu importants. La malle a pu continuer
sa route ver Douvres quant au CHARLEMAGNE il est arrivé le 28 au matin à Ostende.
Echo d'Ostende du 1.4.1880: le 13.4 aura lieu à Bruxelles l'adjudication des travaux de
modification à apporter à la passerelle et aux claires-voies du steamer COMTE DE FLANDRE.
Le devis estimatif s'élève à 3671,44 F. Les travaux devront être achevés endéans les huit
semaines.
Echo d'Ostende du 22.4.1880: adjudication pour les travaux à effectuer au COMTE DE FLANDRE
ont soumissionné Ch. Declercq: 3200 F, A. Julyt: 3500 F, P. Vanduyphuys: 4125 F, tous les trois
d'Ostende.
Echo d'Ostende du jeudi 24.8.1882: la malle PARLEMENT BELGE, partie le mardi 22 à 10 h du
soir de Douvres pour Ostende, c. Ecrevisse, a eu son cylindre brisé et s'est mise à l'ancre sur le
banc de Bergues, entre Nieuport et Dunkerque. Le navire a été tiré de sa position critique par la
malle de service COMTE DE FLANDRE, c. Tettelin, qui se rendait à Douvres et qui a rebroussé
chemin pour le remorqué à Ostende où ils sont arrivés le 23.8. Le PRINCE BAUDOUIN avait
été envoyé à sa recherche de même que le LEOPOLD.
Echo d'Ostende du jeudi 26.10.1882: le COMTE DE FLANDRE parti pour Douvres à 10 h du
matin a eu une partie de son gouvernail enlevée par suite de la forte marée (violent ouragan
mardi) et a tâché de revenir à Ostende. A 4 reprises différentes il a manqué le port, il a pris
ensuite le large, demandant par signaux qu'on lui envoyât le remorqueur. Celui-ci est parti mais
est revenu plus tard n'ayant pas trouvé la malle. Une dépêche est venue annoncer que le navire
avait pu se réfugier à Flessingue et qu'il remontait l'Escaut. A l'heure qu'il est, il est à Anvers
Sept 1890: collided off Ostend with an unknown sailing ship
Echo d'Ostende du dimanche 7.10.1888: la malle COMTE DE FLANDRE partie vendredi matin
à 10 h pour Douvres a eu des ennuis de machine et est venue à la dérive. Ses signaux ayant été
aperçus nos deux remorqueurs sont allés prendre ce vapeur et l'ont ramené dans le port.
Echo d'Ostende du dimanche 7.9.1890: parti jeudi soir pour Douvres a abordé vers 9 h à la
hauteur de Mariakerke, par un temps brumeux et pluvieux, la chaloupe de pêche d'Ostende N°100,
patron L. Deroo, propriétaire De Naeyer. La chaloupe avariée a pu regagner Ostende. Un de ses
membres d'équipage tombé à l'eau, a été recueilli par la malle.
Echo du 19.10.1893: le Receveur des Domaines à Ostende procédera le samedi 2.12.1893 à
11 h en son bureau, rue du Jardin, 11, à la vente publique par voie de soumissions cachetées de
3 steamers nommés LOUISE-MARIE, MARIE-HENRIETTE et COMTE DE FLANDRE, de la force
1500 chevaux chacun, ayant servi aux transports entre Douvres et Ostende, avec machines,
gréément et inventaire. Les vapeurs MARIE-HENRIETTE et COMTE DE FLANDRE sont
considérés comme étant encore en état de servir à la navigation. Les soumissions doivent
parvenir au receveur au plus tard le 1 décembre à 4 h de l'après-midi.
Echo du 3.12.1893: voir LOUISE-MARIE et MARIE-HENRIETTE (soumissions)
Jan 1894 left Ostend for Bolnes in tow of Dutch tug OOSTZEE
BU by Gebroeder Pas at Bolnes
(Echo d'Ostende du jeudi 11.1.1894: remorqueur OOSTZEE, c. Bouman, arrivé à Ostende de
Rotterdam. Reparti le 9 pour Rotterdam. Avec les malles ??)
NRC 23.1.1894: Maassluis 22.1: het ss COMTE DE FLANDRE werd hedenavond uit de haven
van Maassluis gesleept, om te Dordrecht te worden gesloopt.

COMTESSE DE FLANDRE

1870/71 blt J. Cockerill, Antwerp (158) L 24.10.1870
characteristics: see LOUISE MARIE 200.0 x 24.8 ft
Echo d'Ostende du jeudi 27.10.1870: lundi dernier on a procédé au chantier Cockerill à Anvers au
lancement de la COMTESSE DE FLANDRE
Echo d'Ostende du 30.10.1870: construction identique aux 4 malles-postes déjà fournies par
Cockerill
Echo d'Ostende jeudi 29.12.1870: dimanche dernier (note: 25) estarrivée en notre port venant
d'Anvers la malle COMTESSE DE FLANDRE
Left Ostend for Dover on 28.12.1870
5.2.1871: during the Franco-Prussian war, transferred a cargo of food from Ostend to Dieppe,
for the Belgian colony in Paris
Echo d'Ostende du jeudi 9.2.1871: par ordre du gouvernement la COMTESSE DE FLANDRE,
commandée par le capitaine-lieutenant de vaisseau Dufour, a été désignée pour transporter
à Dieppe des vivres frais destinés aux Belges nécessiteux résidant à Paris. Ce premier convoi
de comestibles consiste en pommes de terre, farine, biscuits, jambons, viande, bière etc.
Le départ a eu lieu lundi à minuit.
Echo d'Ostende du 23.1.1881: le mardi 1.2.1881 auront lieu à l'Administration centrale de la
Marine à Bruxelles lesadjudications suivantes:
A) travaux de charpente et de menuiserie à effectuer au steamer COMTESSE DE FLANDRE.
Estimation fixée à 6513,14 F et le cautionnement à 600 F.
B) travaux et fourniture pour modifier, compléter et remettre en bon état, les salons, les
cabines et l'ameublement de ce même navire. Estimation fixée à 7243,20 F et le caution-
nement à 700 F
Echo d'Ostende du 10.2.1881: le mardi 22.2.1881 aura lieu l'adjudication suivante: fourniture de
deux cylindres à vapeur, complètement achevés et garnis, pour le paquebot postal COMTESSE
DE FLANDRE. Estimation 10542,60 F non compris les frais de transport. Cautionnement
1000 F.
Echo du dimanche 12.12.1886: la COMTESSE DE FLANDRE, c. Vande Velde, est arrivée
hier à 3 h 30 venant de Douvres et ayant à son bord l'équipage (4) de la goélette anglaise
DAIRY qui était sur le point de sombrer à 7 m dans ESE du Ruytingen L/V. Le navire était
chargé de tourteaux de lin, une voie d'eau s'était déclarée par suite du gros temps qui a régné
mercredi et jeudi.
Echo d'Ostende du jeudi 30.12.1886: dimanche dernier le COMTESSE DE FLANDRE, c.
Vandevelde, en quittant Douvres à 11 h du soir s'est jeté dans le port contre l'estacade et s'est
fait des avaries assez importantes qui ne lui ont pas permis de reprendre la mer. Elle a du
attendre à Douvres jusqu'à ce que la mer fut plus calme. Elle n'est rentrée à Ostende que mardi
après-midi.
29.3.1889: sank in collision with the Belgian mailboat PRINCESSE HENRIETTE off the
Ruytingenlight (Dunkirk) in foggy weather (28 m from Dover) o/v Dover-Ostend
The ship was cut in two. The aft part remained afloat and was taken in tow by the
PRINCESSE HENRIETTE but it sank off Ostend, at the height of the Kursaal.
Afterwards the wreck drifted to the end of the Stroombank (off Blankenberge) where it settled
several casualties (8 or 14 or 18 following sources, among which the Captain and 3 or 4 passengers)
VB du 1.4.1939: crew 26 + 4 passengers 12 rescapés c. Oostman
Echo d'Ostende du dimanche 31.3.1889: vendredi le PRINCESSE HENRIETTE , c. Waefelaer, a
abordé le COMTESSE DE FLANDRE, c. Ernest Housmans, et a coulé celui-ci. Quatorze
personnes ont péri dans ce sinistre parmi lesquelles le cdt Housmans, le 1er lt Vermeulen, le
chef mécanicien Martin, 8 hommes du bord et 4 passagers. Le COMTESSE DE FLANDRE avait
quitté Ostende vendredi matin à 10 h avec 23 passagers. Il régnait un brouillard épais qui ne
permettait pas de voir à 5 mètres devant soi. Vers midi le PRINCESSE HENRIETTE quittait
Douvres pour Ostende lorsque, à hauteur du feu Ruylingen, près de Dunkerque, il était alors
1 h 20, elle fit un léger détour pour se garer du bateau de pêche N°267 de Gravelines et alla
courir dans le COMTESSE DE FLANDRE qui se rendait à Douvres. Le choc fut épouvantable.
Le COMTESSE DE FLANDRE pris par le travers derrière le tambour fut coupé en deux. Une
explosion formidable se produisit, la chaudière ayant sauté. La partie avant du navire coula
immédiatement entraînant ceux qui s'y trouvaient. La partie arrière de la malle resta flotter sur
ses compartiments étanches. La PRINCESSE HENRIETTE est rentrée au port vers 1 1/4 h de
la nuit. L'épave du COMTESSE DE FLANDRE à la remorque par le PRINCESSE HENRIETTE
a du être abandonnée près du port en face du Kursaal. Le PRINCESSE HENRIETTE avait 15
passagers à bord. Les dégâts qu'elle a subi sont insignifiants: quelques tôles ont été enlevées
au gouvernail d'avant et il faudra à peine un chômage de 8 jours pour réparer ces avaries.
Echo d'Ostende du 4.4.1889: l'épave de la COMTESSE DE FLANDRE est allée à la dérive
jusqu'à l'extrémité du Stroombank, tout près de Blankenberge, où elle s'est ensablée.

PRINCE BAUDOUIN

1872/73 blt J. Cockerill, Antwerp (174)
420 grt 200.0 x 24.8 ft
characteristics: see LOUISE MARIE
Echo d'Ostende du 3.11.1872: selon le Précurseur du 30.10: hier à 2 h 1/2 a été lancé du
chantier Cockerill le steamer PRINCE BAUDOUIN
6 ème du même type
Echo d'Ostende du 19.1.1873: le nouveau steamer PRINCE BAUDOUIN est arrivé à Ostende
cette semaine. Il commencera bientôt son service.
maiden trip: January 1873
Echo d'Ostende du 20.9.1874: le FRITHIOF, c. Salvesen, d'Osterrisoe au Havre s'est abordé
avec la malle PRINCE BAUDOUIN et se sont fait mutuellement des avaries.
Echo d'Ostende du 7.12.1876: mercredi 20.12.1876 à midi aura lieu l'adjudication publique
d'une entreprise comprenant la fourniture d'une paire de chaudières tubulaires de la force de
220 chevaux avec culotte de cheminée extérieure pour le PRINCE BAUDOUIN et la reprise
des générateurs hors de service provenant du même bateau.
L'importance de l'entreprise est estimée à 98458,40 F après déduction de la valeur des anciennes
chaudières.
Echo d'Ostende du jeudi 1.3.1877: hier matin la malle poste PRINCE BAUDOUIN venant de
Douvres vers 3h30 a été jetée hors de sa route par un coup de mer en faisant port. La machine
a battu en arrière à pleine vitesse dans les brisants de la barre et il est résulté de ce choc
quelques avaries à la boiserie du courronement et auxroues du gouvernail. Le bateau après
avoir installé un système provisoire pour manœuvrer le gouvernail, a pris route vers l'Escaut et a
débarqué malles et passagers à Anvers. Le PRINCE BAUDOUIN reviendra après quelques
petites réparations urgentes, les dégâts sont de peu d'importance.
Echo d'Ostende du 30.9.1877: le steamer PRINCE BAUDOUIN est parti pour Anvers afin d'y
subir de grandes réparations.
Echo d'Ostende du 8.11.1877: le PRINCE BAUDOUIN parti le 29.9 dernier pour subir de grandes
réparations à Anvers (chantiers Cockerill) devait revenir à Ostende hier après midi. Ce navire
a cause du mauvais temps et surtout du vent et mer contraires a dû relâcher à Flessingue et
est rentré à Ostende ce matin à 11 h.
Echo d'Ostende du 9.2.1882: le 23 février aura lieu l'adjudication pour la fourniture d'une paire
de chaudières tubulaires nécessaires au paquebot poste PRINCE BAUDOUIN. Estimation:
68.956 F cautionnement: 3.500 F délai d'exécution: 9 mois.
Echo d'Ostende du dimanche 30.9.1888: un grave accident est arrivé vendredi soir, près de
l'entrée du chenal. Le PRINCE BAUDOUIN venant de Douvres rentrait au port lorsqu'il aborda un
bateau de Heist qui naviguait sans feux. Ce bateau sombra instantanément en partie; deux
hommes de l'équipage purent être sauvés mais les trois autres ont coulé avec la chaloupe.
Le bateau abordé est le N°17 de Heist. Le bateau rempli d'eau a été remorqué dans l'arrière-
port pour être conduit en cale sèche où on pompera l'eau qui s'y trouve. On présume qu'on
retrouvera les cadavres à bord de la chaloupe. Selon les rescapés le H 17 avait ses feux
allumés.
28.9.1888: collided at the entrance of the port of Ostend with the fishing boat H 17 which sank
Echo d'Ostende du 4.2.1892: endommagé lundi soir en heurtant le quai d'embarquement de
Douvres alors qu'il se mettait en place pour le départ de 10 h du soir. Voie d'eau à l'avant.
Après réparations provisoires rentré à Ostende hier (c. Vandevelde)
ZZN du 4.2.1892: Londen 2.2: tijdens de storm, die gisteren op de oostkust woedde, werd de
PRINCE BAUDOUIN, aan boord van welke zich gelukkig geen passagiers bevonden, tegen de
havendam van Dover geworpen, tengevolge waarvan de boegplaten werden ingedrukt.
De kapitein trachtte tevergeefs de haven te geraken; het schip strandde nabij de ingang, doch kon
desondanks later binnengesleept worden.
30.11.1894: sailed to search for the disabled MARIE HENRIETTE (paddle wheel damage) and
escorted her to Ostend
Echo du 3.10.1895: après la vente le 1.10.1895 du PARLEMENT BELGE est le seul restant de
l'ancienne flotille. Sert de malle de réserve et est toujours sous pression.
Echo du jeudi 15.7.1897: le Receveur des Domaines à Ostende procédera le mardi 3.8.1897 à
11 h du matin à l'Hôtel Universel, rue d'Ouest n°1 à Ostende, tenu par Mme Vve Ocket, à la
vente publique, par voie de soumissions cachetées, d'un bateau à vapeur nommé PRINCE
BAUDOUIN de la force de 220 chevaux, ayant servi aux transports entre Douvres et Ostende,
avec machines, gréément et inventaire. Les soumissions devront parvenir au Receveur susdit
au plus tard le lundi 2.8.1897. Le bateau, sans avoir subi des réparations, n'est plus en état de
naviguer. Le cahier des charges est déposé au Bureau des Domaines à Ostende, rue Cour
Marie n°8, au Musée Commercial à Bruxelles, rue des Augustins 17 et au consulat belge à
Londres où les amateurs peuvent en prendre connaissance.
Echo du 5.8.1897: le PRINCE BAUDOUIN, la dernière des malles de l'ancien type, a été
adjugé mardi à une firme hollandaise au prix de 34080,48 F
31.8.1897 arrived Nieuwe Waterweg in tow of tug OOSTZEE for BU at Bolnes
(Echo d'Ostende du 31.8.1897: remorqueur OOSTZEE , c. Hemmes, arrivé le 3O à Ostende
venant de Rotterdam. Reparti le même jour pour Rotterdam (Echo du 2.9)
NRC 1.9.1897: Maassluis 31.8: heden kwam de Nieuwe Waterweg binnen de sleepboot OOSTZEE
met het Belgische stoomschip PRINCE BAUDOUIN op sleeptouw.
Dit stoomschip ankerde ter rede Maassluis en is bestemd om te Bolnes te worden gesloopt. Het
is hedenmiddag door de sleepboot PERNIS verder naar zijn bestemming gesleept.
BU Sept 1897

PARLEMENT BELGE

1872/73 blt J. Cockerill, Antwerp (178)
characteristics: see LOUISE MARIE
Oct 1872: during launching in the Kattendijk Dock at Antwerp hit the East quay of the dock
no damage
Echo d'Ostende du dimanche 12.10.1873: mardi dernier a eu lieu à Anvers au quai du bassin
Kattendyk, le lancement d'une nouvelle malle pour la ligne Ostende-Douvres. Ce steamer
construit sur le modèle des précédents est le 7ème que la Société Cockerill a construit dans
son chantier d'Anvers pour le Gvt belge. On sait que la société a dû abandonner son chantier
naval, établi sur le terrain de la citadelle du Sud, et qu'elle s'en est construit un nouveau à
Hoboken. Grâce à l'obligeance de la ville, le lancement a pu se faire dans un bassin mais on
comprend ce qu'une installation provisoire à un endroit aussi resserré devait offrir d'inconvénience.
Néanmoins grâce aux mesures intelligentes prises par Mr Arnould, directeur du chantier, l'opéra-
tion a eu lieu sans encombre.
La nouvelle malle n'a pas encore de nom. On attendait à ce sujet les ordres du Roi.
Nous apprenons qu'elle se nommera LE PARLEMENT BELGE.
PARLEMENT BELGE, c. Ecrevisse, a quitté Anvers le 13.2.1874 pour Ostende (Echo d'Ostende
du 15.2.1874)
PARLEMENT BELGE a quitté Ostende pour Douvres le 16.2.1874 (Echo d'Ostende du
19.2.1874) 1er voyage ?
Echo d'Ostende du 5.3.1874: coût total (prêt à prendre la mer): 750.000 F 568 t 220 NHP
Echo d'Ostende du 13.12.1877: il sera procédé le samedi 22.12.1877 à midi à l'administration
de la Marine, place du Petit Sablon 5, Bruxelles, à l'adjudication de l'entreprise d'une paire de
chaudières tubulaires nécessaire au steamer de l'Etat PARLEMENT BELGE. L'estimation de
l'entreprise est d'environ 76.000 F
Echo d'Ostende du 17.2.1878 (dimanche): dans la nuit de jeudi à vendredi le PARLEMENT BELGE,
c. Ecrevisse, sortant par un brouillard épais du port de Douvres a abordé un remorqueur anglais
mouillé en rade et lui a fait de sérieuses avaries. Le canot fut immédiatement mis à l'eau et
recueillit quelques hommes du remorqueur, les autres ayant pu se réfugier à bord du canot d'un
second remorqueur qui se trouvait dans les environs. L'accident est attribué à la négligence du
remorqueur qui n'a donné aucun des avertissements prescrits en temps de brouillard. Les
avaries à bord de la malle belge ne sont pas sérieuses.
Echo d'Ostende du 24.2.1878: s'est rendu cette semaine à Anvers afin d'y subir quelques
réparations.
Echo d'Ostende du 20.3.1879: plusieurs journaux s'occupent de la saisie à charge d'un de nos
steamers, LE PARLEMENT BELGE, saisie prononcée par la Cour de l'Amirauté de Londres.
En novembre dernier, cette malle poste a été en collision dans un fort brouillard avec un
bateau remorqueur, qui avec plusieurs autres bateaux de sa catégorie, était mouillé de manière
à obstruer la rentrée et la sortie du port de Douvres.
Les propriétaires du bateau remorqueur DARING ont intenté une action en dommages-intérêts
contre l'Etat belge et ont fixé la somme à £ 3500 soit 87500 F. Affaire à suivre car certains
considèrent la malle comme un navire de guerre.
Navire finalement "libéré" suite à l'intervention des autorités anglaises.
Echo d'Ostende du 28.3.1880: PARLEMENT BELGE a abordé le DARING le 14.2.1879.
Le gouvernement anglais s'est pourvu en appel contre la décision du juge de l'Amirauté. La Haute
Cour de Justice vient de rendre son arrêt: le jugement de l'Amirauté est cassé.
note: date exacte de cet accident ???
Echo d'Ostende du jeudi 24.8.1882: la malle PARLEMENT BELGE, partie le mardi 22 à 10 h du
soir de Douvres pour Ostende, c. Ecrevisse, a eu son cylindre brisé et s'est mise à l'ancre sur le
banc de Bergues, entre Nieuport et Dunkerque. Le navire a été tiré de sa position critique par la
malle de service COMTE DE FLANDRE, c. Tettelin, qui se rendait à Douvres et qui a rebroussé
chemin pour le remorqué à Ostende où ils sont arrivés le 23.8. Le PRINCE BAUDOUIN avait
été envoyé à sa recherche de même que le LEOPOLD.
Echo d'Ostende 1.11.1883: le steamer poste belge PARLEMENT BELGE, commandant Ecrevisse,
est parti lundi dernier pour Anvers, afin de se mettre à la disposition de S.M. le Roi et de S.A. le
duc de Bragance. Ces voyageurs ont visité mardi les installations maritimes d'Anvers et de
l'Escaut à bord de ce navire.
Echo du jeudi 11.9.1884: un accident est arrivé dimanche soir au PARLEMENT BELGE. Ce
bâtiment ayant eu l'arbre de ses roues endommagé, s'en est allé à la dérive jusqu'aux Goodwin
Sands où il a failli heurter un autre bâtiment. Cependant les avaries ayant été réparées en route,
le navire est enfin arrivé à Douvres mais avec plusieurs heures de retard.
Echo d'Ostende du dimanche 28.3.1886: le PARLEMENT BELGE a touché sur le Pier de
Douvres cette semaine et a eu l'étrave enfoncée. La Manche étant calme mardi soir on a tenté
de diriger directement le steamer sur Ostende pour être réparé sans délai à Anvers. Le navire
n'avait pas fait une longue route lorsqu'on a découvert qu'il faisait trop d'eau par le trou qu'il
avait reçu dans les avants pour pouvoir continuer et il est retourné dans le port. Avant de se
rendre à Anvers le navire sera réparé provisoirement.
Echo d'Ostende du 1.4.1886: le PARLEMENT BELGE a pu être réparé à Douvres en ce qui
concerne le gros travail; les réparations de détail se feront ici à l'atelier de la marine. Le steamer
rentrera à Ostende aujourd'hui entre 4 et 5 h.
Echo du dimanche 7.8.1887: a remorqué le VILLE DE DOUVRES, avec avaries de machine, à
Ostende (vendredi dernier)
28.1.1889: brought back from Dover to Ostend the crew of the LOODSSCHOONER N°5 sunk
on 28.1.1889 in foggy weather by the British steamer ARDANACH. The Belgian crew was
taken aboard the ARDANACH (from Glasgow) and landed at Dover (besides the skipper there
were six pilots and six apprentice-pilots on board) Pilot-boat was sunk near Sovereign Bank
around 04.30 h. (Schipper Beniest)
Echo d'Ostende du 14.1.1892: le smack anglais DREAM N°87 du port de Colchester allant au
Cap La Heve est venu en collision samedi dernier le 9.1 vers 11.20 h du soir dans la mer du Nord
au large de South Foreland avec le PARLEMENT, c. Jacques Hoed. Le navire belge a subi
quelques avaries.
1893: laid up and stripped for spare parts
Echo du 12.9.1895: le Receveur des Domaines à Ostende procédera le mardi 1.10.1895 à 11 h
à l'hôtel Universel, rue de l'Ouest n°1, à Ostende, tenu par Mme Vve Ocket, à la vente publique
par voie de soumissions cachetées d'un bateau à vapeur nommé PARLEMENT BELGE de la
force de 220 chevaux, ayant servi aux transports entre Douvres et Ostende, avec machines,
gréement et inventaire. Les soumissions devront parvenir au receveur susdit au plus tard le
30.9.1895. Le bateau, sans avoir subi de réparations, n'est plus en état de naviguer. Le cahier
des charges est déposé au bureau des domaines à Ostende, au musée commercial à Bruxelles,
rue des Augustins n°17 et au consulat Belge à Londres.
Echo du 3.10.1895: mardi dernier a eu lieu la vente publique du PARLEMENT BELGE. Il y avait
18 soumissions. La plus basse, celle d'une maison anglaise, est de 11000 F. La soumission la
plus élevée, laquelle a été agréée provisoirement par le receveur des domaines est de 33650 F.
C'est une firme hollandaise de Dordrecht qui a offert ce prix. Le prix d'achat est à peine celui du
vieux fer.
Echo du 20.10.1895: arrivée à Ostende le 17 du remorqueur hollandais NOORDZEE qui est
reparti le 18.
NRC 25.10.1895: Maassluis 19.10: de gisteren binnengekomen stoomboot PARLEMENT BELGE,
gesleept door de NOORDZEE, is heden opgesleept naar Hendrik Ido Ambacht om te worden
gesloopt.
BU 2.1896

PRINCE ALBERT

1886 blt John Cockerill, Hoboken (272)
797 grt 861 grt (1889) 455 n (1889)
77,52 x 8,84 x 2,67 m l.o.a. 82,71 m (1889) 255.0 x 29.0 x 8,6 ft
paddle compound engine (inclinée) 3700 HP (1886) 4300 IHP (1889)
steel
17 kn (1886) 19 kn (1889)
Echo d'Ostende du jeudi 10.6.1886: jeudi dernier a eu lieu le lancement du PRINCE ALBERT,
une des malles poste commandées à Cockerill par l'Etat pour compléter par un 3ème départ,
qui se fera au milieu de la journée, le service d'Ostende à Douvres. Le PRINCE ALBERT qui est
à roues à aubes, mesure 77,77 x 8,84 m. La largeur extrême, hors tambours est de 16,62 m. Il
jauge 1062 tonneaux et sa machine est de 3000 chevaux.
trials: 1.4.1887
Echo d'Ostende du 15.7.1886: les deux nouvelles malles PRINCE ALBERT et VILLE DE
DOUVRES seront éclairées à la lumière électrique. Ces malles pourront suivant toute
probabilité commencer leur service en septembre.
Echo d'Ostende du 2.9.1886: le PRINCE ALBERT a fait hier son voyage d'essai d'Hoboken à
Doel. Tout alla bien jusque devant la ville où le steamer s'arrêta à la hauteur du canal du Sucre.
Tout à coup les machines se mirent à battre full speed en arrière, sans qu'un ordre quelconque
du capitaine fut arrivé à la chambre des machines. Ordre fut donné de stopper mais le steamer
était devenu ingouvernable. Le PRINCE ALBERT pulvérisa contre le quai Plantin deux gros pieux
d'amarre mais cela ne l'arrêta pas. Il alla alors défoncer l'arrière du steamer anglais RALLUS
auquel il enleva complètement les bastingages. Ensuite poussant toujours le navire, il entraîna
le RALLUS pendant un certain temps et, glissant ensuite le long de ses flancs, écrasa un
bateau d'intérieur contre le mur du quai à hauteur de la station du Pays de Waes. L'allège resta
à flot. Le PRINCE ALBERT rebondissant et continuant toujours sa route le long du quai, accrocha
succèssivement six pieux d'amarrage puis entra en collision violente avec le steamer BARON OSY
dont il défonça l'arrière et qui reçut des avaries considérables. Au moment de la dernière collision,
le steamer parvint à faire quelques coups de piston en avant ce qui , avec les obstacles qui
lui barraient la route, arrêta son élan et permit de lui jeter une amarre de remorquage. Il put alors
être pris à la remorque par des toueurs et être amené au nouveau bassin. L'arrière du navire à
reçu des avaries considérables.
Echo du 5.9.1886: on écrit d'Anvers qu'on est tenté de croire que c'est à une défectuosité d'une
pièce de la machine que l'accident du PRINCE ALBERT doit être attribué, et ce qui donne une
certaine créance à cette suggestion, c'est qu'un fait de même nature s'était produit le matin déjà
près d'Hoboken, au moment où on allait commencer les essais. Seulement ici la machine a
battu en avant et le steamer a fait une trouée importante dans la digue. Il a fallu l'aide de deux
toueurs pour le retirer de sa position critique. Quoi qu'il en soit le navire a été amené en cale
sèche dès le lendemain matin à 8 h et on pousse les réparations avec une telle ardeur que dans
quelques jours il pourra être remis à flot. Quant aux deux steamers abordés, ils pourront reprendre
leur service sous peu. On estime que les dégâts occasionnés en 4 ou 5 minutes par cette course
affolée du paquebot peuvent être évalués à 300.000 F.
La société Cockerill a terminé à l'amiable tous les procès nés ou à naître à la suite des frasques
du PRINCE ALBERT.
Echo d'Ostende du 26.9.1886: le PRINCE ALBERT est arrivé hier à Ostende. Parti d'Anvers vers
9 h du matin, c. Ecrevisse, il est arrivé ici vers 2 h. Il a été visité par le Roi.
did not reach the prescribed speed of 17,5 kn, steamed only at about 17 kn maximum
Echo du dimanche 17.10.1886: les PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES avec lesquels
l'Administration de la Marine organisera prochainement un 3è service journalier entre Ostende et
Douvres ont été soumis cette semaine aux essais de vitesse prescrits par le contrat de
construction. Ces épreuves ont donné les résultats les plus satisfaisants. Dans une mer agitée
avec courant tantôt favorable tantôt défavorable, les bateaux ont parcouru, en moyenne, plus de
17 kn à l'heure.
plans de Mr Delcourt. Longueur de tête à tête: 80,50 m
largeur au maître couple: 8,85 m
largeur en dehors des tambours: 16,65 m
creux sur quille: 4,80 m
tonnage B M: 1062 tx
tirant d'eau moyen: 2,65 m
La coque est en acier, le rouffle, les claires-voies et les capots sur le pont sont en bois de teck.
Machine Compound 2 cylindres 2800 chevaux effectifs 4 chaudières cylindriques et tubulaires
produisant de la vapeur à 8 atmosphères. Les roues sont à pales articulées. Les deux
bateaux coutent ensemble environ 2.000.000 F. Défaut: nombre et disposition des cabines y
compris celles de l'équipage.
Echo d'Ostende du 7.11.1886: la nouvelle malle PRINCE ALBERT a commencé son service
hier, elle a quitté Ostende pour Douvres à 10 h.
Echo d'Ostende du dimanche 6.3.1887: la nouvelle malle PRINCE ALBERT a fait un voyage
d'essai à Douvres la semaine dernière. Résultats loin d'être satisfaisants (vitesse). Il règne un
grand mystère autour de tout ce qui concerne les nouvelles malles. Il n'y a que trop longtemps
que les nouvelles malles restent inactives.
Echo du jeudi 10.3.1887: le PRINCE ALBERT a fait dimanche dernier un nouveau voyage
d'essai. Résultats ne sont guère meilleurs. A fait la traversée d'Ostende à Douvres en 46 min.
de moins que la COMTESSE DE FLANDRE
Echo d'Ostende du 5.6.1887: le 1.4.1887 le PRINCE ALBERT devait quitter le quai pour
commencer son nouveau service lorsqu'on signala un accident à la machine. Les passagers
durent débarquer et le départ fut assuré par le COMTESSE DE FLANDRE.
Echo d'Ostende du 10.4.1887: les deux nouvelles malles ont des avaries et ne font plus de
traversées.
Echo d'Ostende du dimanche 29.5.1887: depuis la semaine dernière les nouvelles malles ont
repris la mer mais le VILLE DE DOUVRES a eu, mercredi dernier, pendant le trajet de Douvres
à Ostende, le tablement de sa machine cassé. Elle devra à nouveau chômer et elle en aura pour
six semaines environ. Au moment de mettre sous presse nous apprenons que la 2ème nouvelle
malle, le PRINCE ALBERT, est forcée de chômer par suite d'un accident à sa machine.
Echo du jeudi 14.7.1887: hier matin au cours de son voyage d'Ostende à Douvres, le PRINCE
ALBERT, a eu l'entablement de sa machine cassé. Il a cependant pu continuer son voyage et
est rentré à Ostende dans l'après-midi vers 5 h. Il en a pour quelques jours de chômage.
Echo du dimanche 14.8.1887: le PRINCE ALBERT, quittant Ostende jeudi matin à 6 h, a eu
à son arrivée en vue de Douvres, un accident. Le petit cylindre de sa machine est tombé en
panne. Elle a cependant pû rentrer à Ostende le même jour avec environ 2 h de retard.
Echo d'Ostende du 23.10.1887: le PRINCE ALBERT et la VILLE DE DOUVRES ont été
renvoyés il y a quelques semaines dans les chantiers d'Hoboken.
Echo d'Ostende du 2.2.1888: on annonce que le PRINCE ALBERT a repris son service sur
Douvres. La VILLE DE DOUVRES ne tardera pas à faire de même.
Echo du 4.3.1888: le PRINCE ALBERT et la VILLE DE DOUVRES ont cessé leur service et
ont été remis au bassin de la marine sur ordre de l'administration.
Made a few crossings and was then laid up at Ostend till end 1888
Echo d'Ostende du 8.7.1888: les steamers PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES partent
cette semaine pour Hoboken où ils seront complètement modifiés.
1888: returned to builders who lengthened the ship with 4,60 m. New boilers and compound
engines installed. 861 grt 271.8 ft
Reached 19 kn on trials
Echo du 3.3.1889: les malles PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES sont laid up à Anvers,
au bassin de l'Amérique.
Echo du dimanche 25.8.1889: le PRINCE ALBERT a fait avant-hier matin dans l'Escaut des
épreuves. Les épreuves ont été bonnes et le bateau est prêt pour les essais officiels.
Echo du dimanche 15.9.1889: le PRINCE ALBERT modifié par Cockerill sur les plans du ss
LA FLANDRE est arrivé à Ostende. Les essais officiels ont eu lieu vendredi dernier entre
l'estacade de Nieuport et La Panne. Les points de départ et d'arrivée étaient marqués par le
steamer Belgique et un remorqueur de l'Etat. A bord se trouvait la commission de réception
de la marine et une délégation de Cockerill. Les essais ont parfaitement réussi. Le navire a fait
la course 4 fois et a atteint une moyenne de plus de 19 kn.
Echo du 26.9.1889: le PRINCE ALBERT a fait cette semaine son 1er voyage.
longueur flottaison: 82,80 m largeur hors carène 8,85 m creux de dessus quille: 4,75 m
tirant d'eau 3,62 m. Le navire a été allongé de 5 m environ et a reçu des machines et des
chaudières plus puissantes. Le gouvernail a été renforcé et son moteur se trouve dans le rouf des
machines agrandi à cet effet.
23.9.1889: back in service
1889: crossing time: 3h40
Echo du jeudi 20.11.1890: alors que rentré de Douvres et amarré à son poste d'accostage à
Ostende a été abordé lundi vers 4 h du matin par le ss anglais VESPER qui suite à une fausse
manœuvre, est venu se jeter dans l'arrière de la malle. Les dégâts sont estimés à première vue
à environ 2000 F.
Echo d'Ostende du dimanche 6.12.1891: a quitté notre port jeudi se rendant à Anvers pour y
subir quelques réparations
NRC 14.2.1892: Dover 11.2: de PRINCE ALBERT arriveerde hier ter rede met defecte
machines. Sleepboten zijn ter assistentie derwaarts vertrokken.
Echo du jeudi 23.11.1893: alors qu'il sortait de grandes réparations et qu'il était amarré dans
l'avant-port, qu'il devait faire ses essais lundi, a eu les défenses du tambour brisées par suite
d'une forte houle (tempête de samedi et dimanche)
Echo du jeudi 7.2.1895: un accident est arrivé au gouvernail du PRINCE ALBERT qui a quitté
notre port dimanche matin. Il devint impossible de faire manœuvrer le gouvernail de n'importe
quel sens et le bateau ne put revenir à Ostende. On essaya de le mettre sur le halage à
Douvres mais on ne réussit qu'à briser les cordages employés à cet effet. Des remorqueurs de
Douvres ont pris finalement la malle à la remorque pour la conduire à Calais où elle subira les
réparations nécessaires.
NRC 7.2.1895: Dover 4.2: de Belgische mailboot PRINCE ALBERT is gedokt om het gebroken
roer te kunnen repareren (note: quid ?? Dover ou Calais ??)
Echo du jeudi 28.2.1895: dimanche est rentré au port retour de Calais le PRINCE ALBERT.
Echo du jeudi 10.12.1896: la malle française CALAIS partie le 9.12 de Douvres pour Calais a
été en collision avec le PRINCE ALBERT qui venait de partir pour Ostende. Les deux steamers
ont subi des avaries aux tambours des roues à aubes mais les dégâts sont peu importants et
les navires ont pu continuer leur voyage.
Echo d'Ostende du mardi 15.1.1901: en arrivant samedi matin à Ostende a donné de l'avant
contre l'estacade et a enlevé 4 pilotis. La malle a également subi des avaries.
1.2.1902: tried to supply the disabled MARIE HENRIETTE with food during the famous storm
of 31.1.1902 but didn't succeed owing to weather conditions
Echo d'Ostende du 18.2.1902: la malle PRINCE ALBERT qui avait reçu de notables dégâts lors de
la terrible tempête du 1 au 2.2 a repris le service dans le courant de la semaine dernière.
Echo d'Ostende du 12.8.1902: ces jours l'installation de la TSF sera achevée à bord de la 4ème
malle, le PRINCE ALBERT
Echo d'Ostende du dimanche 14.2.1904: le PRINCE ALBERT, c. Emile De Grave, en s'approchant
le mercredi 10 vers 7 h du soir de la jetée de Douvres est entré en collision avec le vapeur
ELEANOR de Swansea. Celui-ci a été endommagé par le travers et la malle a subi des avaries
à l'avant. Les dégâts sont peu importants.
1908: laid up
Echo d'Ostende du 14.8.1910: on sait que le PRINCE ALBERT est condamné depuis un an….
L'entrée en ligne des nouvelles malles à turbines a permi de désaffecter définitivement ces deux
vieux sabots (note: PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES)
Echo du 6.7.1911: l'administration des Domaines vient de décider de mettre en vente publique
par voie d'adjudication les malles VILLE DE DOUVRES et PRINCE ALBERT. L'ouverture des
soumissions est fixée au 7.9.1911.
Echo du dimanche 10.9.1911: jeudi matin, à 11 h, devant une assemblée très nombreuse, a eu
lieu par les soins de M. le Receveur des Domaines, l'ouverture des diverses soumissions pour
la vente publique par adjudication des malles PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES.
Voici le résultat de cette adjudication: pour le VILLE DE DOUVRES:
M. Emile Lintens, Anvers: 20125 F; Henri Zonnekeyn, Nieuport: 23312,50 F; Boncquet Eugène
et C°, Ostende: 35220 F; Jules Dewandre, Bressoux: 56311 F; Kryn Pas en Zonen, Rotterdam:
46075 F; Moss & C°, shipbrokers, Liverpool: 52500 F; Hanze, Boulogne: 39125 F; François
Lingier, Ostende: 61000 F; Magnette & C°, Hoboken: 37027 F; The Forth Ship C°, Glasgow:
66250 F.
pour le PRINCE ALBERT:
Hanze, Boulogne: 39125 F; Magnette & C°, Hoboken: 33005 F; The Forth Ship C°, Glasgow:
66250 F; Schockaert, Nieuport: 21061 F; Bonquet Eugène, Ostende: 30340 F; François
Lingier, Ostende: 54000 F; Kryn Pas & Zonen, Rotterdam: 54325 F; Jules Dewandre, Bressoux:
52226 F; Moss & C°, shipbrokers, Liverpool: 50625 F.
En vertu du cahier des charges, 1/5 du prix de la soumission devant être versé immédiatement
en couverture des frais, et le plus haut soumissionnaire, The Forth Ship C°, de Glasgow, n'ayant
pas de représentant à la soumission chargé de satisfaire à cette clause, c'est sous réserve
d'approbation par l'autorité supérieure que M.F. Lingier est déclaré acquéreur des deux bateaux,
pour l'achat desquels son offre globale est la plus élevée.
Echo du 24.9.1911: arrivée à Ostende le 20 des remorqueurs anglais COLOMBIA, c. Webb et
ARCADIA, c. Mason, venant de Londres. Repartis le 21 pour Londres (note: avec les deux
malles ??)
1911: sold to Turkish Government and immediately resold to breakers
Nov 1911 sold to British breakers
End 1911: BU at Glasgow by Forth Shipbreakers & C°
(tableau Wandelaar & Sur l'Eau: 85,58 (82,85) x 8,84 x 2,67 m)

Revenir en haut Aller en bas
maurice
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 63
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)   Dim 1 Fév 2015 - 22:34

VILLE DE DOUVRES

1886 blt John Cockerill, Hoboken (273)
characteristics: see PRINCE ALBERT
Echo d'Ostende du jeudi 10.6.1886: jeudi prochain, 17 juin courant, la société Cockerill lancera
le VILLE DE DOUVRES
trials: May 1887
same as her sistership, she didn't reach the contract speed.
Echo d'Ostende du 15.7.1886: les deux nouvelles malles PRINCE ALBERT et VILLE DE
DOUVRES seront éclairées à la lumière électrique. Ces malles pourront suivant toute
probabilité commencer leur service en septembre.
Echo d'Ostende du jeudi14.10.1886: le VILLE DE DOUVRES est arrivé dimanche matin d'Anvers
sous le cdt de M. Ecrevisse. Il a fait son voyage d'essai mardi dernier. La 3ème malle, le
VILLE DE LONDRES, arrivera ici vers la fin décembre.
Echo du dimanche 17.10.1886: les PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES avec lesquels
l'Administration de la Marine organisera prochainement un 3è service journalier entre Ostende et
Douvres ont été soumis cette semaine aux essais de vitesse prescrits par le contrat de
construction. Ces épreuves ont donné les résultats les plus satisfaisants. Dans une mer agitée
avec courant tantôt favorable tantôt défavorable, les bateaux ont parcouru, en moyenne, plus de
17 kn à l'heure.
Echo du dimanche 31.10.1886: des essais du VILLE DE DOUVRES ont eu lieu jeudi et samedi.
Des ébullitions dans les chaudières ont contrarié à nouveau la marche des machines. Les deux
derniers trajets ont toutefois donné une moyenne de plus de 17 kn à l'heure.
Echo d'Ostende du dimanche 6.3.1887: la nouvelle malle PRINCE ALBERT a fait un voyage
d'essai à Douvres la semaine dernière. Résultats loin d'être satisfaisants (vitesse). Il règne un
grand mystère autour de tout ce qui concerne les nouvelles malles. Il n'y a que trop longtemps
que les nouvelles malles restent inactives.
Echo d'Ostende du 10.4.1887: les deux nouvelles malles ont des avaries et ne font plus de
traversées.
Echo d'Ostende du dimanche 29.5.1887: depuis la semaine dernière les nouvelles malles ont
repris la mer mais le VILLE DE DOUVRES a eu, mercredi dernier, pendant le trajet de Douvres
à Ostende, le tablement de sa machine cassé. Elle devra à nouveau chômer et elle en aura pour
six semaines environ. Au moment de mettre sous presse nous apprenons que la 2ème nouvelle
malle, le PRINCE ALBERT, est forcée de chômer par suite d'un accident à sa machine.
Echo du jeudi 7.7.1887: le VILLE DE DOUVRES et le PRINCE ALBERT continuent leur service-
tant bien que mal.
Echo d'Ostende du jeudi 14.7.1887: le VILLE DE DOUVRES, c. Tettelin, parti d'Ostende lundi
dernier à 6.20 h du matin étant arrivé entre Middelkerke et Nieuport, a dû se mettre à l'ancre, le
piston du petit cylindre de la machine s'étant cassé. Les voyageurs et les bagages ont été
transbordés sur le PRINCE BAUDOUIN qui les a débarqués à Douvres. Remorquée au port par
deux remorqueurs et la malle MARIE HENRIETTE, c. Vandekerkhove,rentrant de Douvres.
Il en a pour quelques semaines de chômage.
Echo du dimanche 7.8.1887: le VILLE DE DOUVRES, c. Tettelin, est parti de Douvres vendredi
dernier à 11.31 h du matin. Arrivée entre Nieuport et Middelkerke, vers 3h30, elle a eu un accident
à la machine qui l'a forcée à se mettre à l'ancre en attendant les secours. C'est le même accident
que celui arrivé le 11 juillet dernier, et à peu près au même endroit. Le piston du petit cylindre s'est
de nouveau cassé. Le PARLEMENT BELGE, c. Bongers, est partià 5.30h et a transbordé à son
bord les passagers et les dépêches du VILLE DE DOUVRES. Après les avoir débarqués à Ostende,
la même malle a repris la mer et ayant rencontré le VILLE DE DOUVRES remorqué par deux
remorqueurs, il a pris la place du plus petit de ceux-ci. La malle remorquée par le PARLEMENT
BELGE et le grand remorqueur de notre port, est arrivée à Ostende vers 11 h du soir.
Echo d'Ostende du 23.10.1887: le PRINCE ALBERT et la VILLE DE DOUVRES ont été
renvoyés il y a quelques semaines dans les chantiers d'Hoboken.
Echo d'Ostende du 2.2.1888: on annonce que le PRINCE ALBERT a repris son service sur
Douvres. La VILLE DE DOUVRES ne tardera pas à faire de même.
Echo du 4.3.1888: le PRINCE ALBERT et la VILLE DE DOUVRES ont cessé leur service et
ont été remis au bassin de la marine sur ordre de l'administration.
After a few crossings laid up at Ostend on 5.8.1888
Echo d'Ostende du 8.7.1888: les steamers PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES partent
cette semaine pour Hoboken où ils seront complètement modifiés.
1888: returned to builders, lengthened, new boilers and compound engines
863 grt 271.8 ft
Echo du 3.3.1889: les malles PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES sont laid up à Anvers,
au bassin de l'Amérique.
Feb 1890: trials, reached 18,83 kn
Echo d'Ostende du jeudi 13.2.1890: dimanche dernier ont eu lieu les essais officiels de la
VILLE DE DOUVRES. Ces essais ont été des plus satisfaisants. Le steamer a fait près de 19
kn en moyenne et le résultat définitif atteint 18,85 kn.
16.2.1890 back in service
Sept 1891: loaned to the Marine Engine Trials Research Commitee
NRC 4.3.1892: Dover 2.3 09.28 AM: het ss VILLE DE DOUVRES, is heden bij het langszij
komen van de Admiralty Pier, door stormweer op de klippen bij de westzijde van de pier, aan de
grond gekomen. De havensleepboot GRANVILLE vertrok ter assistentie derwaarts.
09.47: het gestrande schip werd afgesleept door het stoomschip FOAM van de London
Chatham and Dover Mail C°. Het ligt nu veilig aan de landingsplaats, waar de passagiers en de
mail zijn ontscheept.
Echo du jeudi 28.1.1897: RAPIDE, c. Borgers, quitta Douvres mardi malgré un temps affreux.
Arrivé devant Ostende une des roues à aubes fut complètement démantibulée par un paquet de
mer. On réussit après beaucoup de difficultés à mettre une chaîne à la roue. Pris en remorque
par le VILLE DE DOUVRES , c. Romyn, envoyé à son secours. Remorque cassa et vint
s'enrouler autour de la roue du VILLE DE DOUVRES. RAPIDE réussit à regagner le port.
VILLE DE DOUVRES fut pris en remorque par un remorqueur et regagna également Ostende.
Echo du jeudi 10.6.1897: la nuit de dimanche vers 2 h par un brouillard intense la malle
VILLE DE DOUVRES en faisant le port, a donné contre l'estacade et a subi quelques avaries.
NRC 29.9.1898: Dover 27.9: het Belgische mailstoomschip VILLE DE DOUVRES heeft bij het
vertrek van de Admiraliteitspier tegen het paalwerk van de uitbreiding der haven gestoten en
daaran belangrijke schade toegebracht.
Echo du jeudi 1.6.1899: parti mardi pour Douvres a eu quand elle se trouvait en rade de Douvres
sa roue gravement endommagée.
Echo du 3.2.1901: a quitté Ostende hier matin allant à Anvers où elle est rentrée en cale sèche.
1902: fitted with wireless
Echo du mardi 16.12.1902: a eu une de ss roues détraquées pendant la traversée de samedi ce
qui a occasionné un retard de 4 h environ dans son arrivée à Ostende. Avant son départ de
Douvres la même malle était allée se dresser contre le pier de Douvres et a eu de ce fait encore
de légàres avaries.
Echo du jeudi 16.4.1903: partant pour l'Angleterre dimanche à 15 h est restée arrêtée en face de
la côte, à hauteur du Kursaal, à peu près 1 h 1/2, par suite de la rupture d'un piston.
Echo du 4.12.1909: la malle VILLE DE DOUVRES,c. Coucke, en entrant au port vers 4h, a été
déviée de sa course par une lame de fond et a foncé sur l'estacade Est. Celle-ci a été sérieuse-
ment endommagée. La violence du choc fut telle que le bateau lui-même a eu deux plaques de
tôle enfoncées. Il est momentanément hors d'usage.
10.1.1910 toujours en service (Echo du 11.1.1910)
Echo d'Ostende du 14.8.1910: on sait que le PRINCE ALBERT est condamné depuis un an.
Voici qu'aujourd'hui le VILLE DE DOUVRES est à son tour mis définitivement au "rancart". On
utilisera pour les autres malles les appareils et pièces de rechange encore en bon état. L'entrée
en ligne des nouvelles malles à turbines a permis de désaffecté définitivement ces deux vieux
sabots.
Echo du 6.7.1911: l'administration des Domaines vient de décider de mettre en vente publique
par voie d'adjudication les malles VILLE DE DOUVRES et PRINCE ALBERT. L'ouverture des
soumissions est fixée au 7.9.1911.
Echo du dimanche 10.9.1911: jeudi matin, à 11 h, devant une assemblée très nombreuse, a eu
lieu par les soins de M. le Receveur des Domaines, l'ouverture des diverses soumissions pour
la vente publique par adjudication des malles PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES.
Voici le résultat de cette adjudication: pour le VILLE DE DOUVRES:
M. Emile Lintens, Anvers: 20125 F; Henri Zonnekeyn, Nieuport: 23312,50 F; Boncquet Eugène
et C°, Ostende: 35220 F; Jules Dewandre, Bressoux: 56311 F; Kryn Pas en Zonen, Rotterdam:
46075 F; Moss & C°, shipbrokers, Liverpool: 52500 F; Hanze, Boulogne: 39125 F; François
Lingier, Ostende: 61000 F; Magnette & C°, Hoboken: 37027 F; The Forth Ship C°, Glasgow:
66250 F.
pour le PRINCE ALBERT:
Hanze, Boulogne: 39125 F; Magnette & C°, Hoboken: 33005 F; The Forth Ship C°, Glasgow:
66250 F; Schockaert, Nieuport: 21061 F; Bonquet Eugène, Ostende: 30340 F; François
Lingier, Ostende: 54000 F; Kryn Pas & Zonen, Rotterdam: 54325 F; Jules Dewandre, Bressoux:
52226 F; Moss & C°, shipbrokers, Liverpool: 50625 F.
En vertu du cahier des charges, 1/5 du prix de la soumission devant être versé immédiatement
en couverture des frais, et le plus haut soumissionnaire, The Forth Ship C°, de Glasgow, n'ayant
pas de représentant à la soumission chargé de satisfaire à cette clause, c'est sous réserve
d'approbation par l'autorité supérieure que M.F. Lingier est déclaré acquéreur des deux bateaux,
pour l'achat desquels son offre globale est la plus élevée.
Echo du 24.9.1911: arrivée à Ostende le 20 des remorqueurs anglais COLOMBIA, c. Webb et
ARCADIA, c. Mason, venant de Londres. Repartis le 21 pour Londres (note: avec les deux
malles ??)
1911: sold to Turkish Government and resold to breakers
1912: BU by Forth Shipbreakers & C°, Glasgow

LA FLANDRE

1887/8 blt Cockerill, Hoboken (on speculation) (274)
built with the improvements to her sisterships incorporated
855 grt 494 n
85,58 (82,66) x 8,84 x 2,67 m (279 x 29 x 8,6 ft)
compound engine (diagonal)
4300 IHP 18,97 kn (on trials)
1er navire équipé totalement en éclairage électrique
Echo du 19.7.1888: un nouveau steamer qui sera affecté prochainement au service Ostende-
Douvres vient de sortir des chantiers Cockerill à Hoboken. LA FLANDRE , construite sur le
modèle des deux premiers bateaux PRINCE ALBERT et VILLE DE DOUVRES, aura la machine
et certaines autres parties modifiées. La construction a été suivie par un ingénieur anglais
attaché à un des grands chantiers de construction d'Angleterre. On espère que le navire fera
18 kn.
Echo d'Ostende du dimanche 11.11.1888: le steamer LA FLANDRE sera livré à la ligne Ostende-
Douvres cette semaine et entrera immédiatement en service.
Echo du jeudi 15.11.1888: Mr Tettelin, commandant à bord des malles, est parti ce matin pour
Anvers avec un équipage, pour chercher le nouveau vapeur LA FLANDRE, construit par Cockerill.
Echo du dimanche 18.11.1888: LA FLANDRE est arrivée vendredi vers 2 h à Ostende. Elle avait
quitté Anvers à 9.30 h du matin. Les essais officiels sont fixés à mardi prochain. Mr Tettelin
prendra le commandement du navire.
Echo du jeudi 22.11.1888: les essais du LA FLANDRE qui devaient avoir lieu mardi ont été
remis par suite du mauvais temps.
Echo du dimanche 2.12.1888: les essais officiels ont été faits hier. Parti pour ce voyage d'essai
dans le courant de la matinée, le steamer est rentré l'après-midi ayant fait 18,978 kn. Ce
résultat a satisfait la commission officielle qui a fait la réception du bateau. La société Cockerill
a touché en plus la prime de 100.000 F stipulée dans le cahier des charges.
T: 1.12.1888
Echo d'Ostende du 9.12.1888: Comme on le sait LA FLANDRE est le 3ème navire que Cockerill
avait fait construire à ses risques et périls sur le modèle du PRINCE ALBERT et de la VILLE
DE DOUVRES, prévoyant que le gouvernement lui ferait tôt ou tard la commande d'une 3ème
malle. Longueur à la flottaison: 271.8 ft = 82,80 m largeur hors carène: 29 ft = 8,85 m creux
au dessus quille: 15.6 ft = 4,75 m tirant d'eau 8.7 ft = 3,62 m
allongé de 5 m environ machines et chaudières plus puissantes et d'un type tout différent des
premiers propulseur considérablement modifié (par rapport aux 2 autres malles)
Echo du dimanche 16.12.1888: LA FLANDRE commencera la semaine prochaine son service
régulier.
In service: December 1888
1888: bought by the Belgian Government
hiver 1888/89: first boat of the line equipped with electric lighting
Echo d'Ostende du dimanche 7.7.1889: la PRINCESSE HENRIETTE était partie jeudi d'Ostende
à 6 h lorsque à la hauteur du bateau-phare Ruitingen, le couvercle de son cylindre a été défoncé
et force a été au bateau de s'arrêter et de jeter l'ancre. Il était alors 7 1/2 h (44 passagers) La
malle LA FLANDRE, partie d'Ostende à 10h10 du matin l'a rencontrée vers midi et a pris à son
bord les passagers pour les conduire à Douvres. La MARIE HENRIETTE, c. Romyn, envoyée
d'Ostende a pris la PRINCESSE HENRIETTE à la remorque et l'a amenée à Ostende vendredi
matin à 4 h.
Echo du jeudi 20.11.1890: LA FLANDRE partie de Douvres mercredi soir à 10 h, c. Romyn, étant
arrivé entre Nieuport et Middelkerke, a vu la pièce servant au renversement de la marche de la
machine se casser ce qui força le cdt à faire jeter l'ancre. Un canot de la malle fut envoyé à
Ostende pour rendre compte de l'accident. La MARIE HENRIETTE prit la mer et revint au port
vers midi portant le courrier et les passagers de LA FLANDRE. Ce bateau, remorqué par le
REMORQUEUR, arriva à Ostende vers 2 h.
Echo du jeudi 30.7.1891: une collision a eu lieu dimanche soir dans la mer du Nord entre LA
FLANDRE , c. Romyn, et le brig anglais l' AMORETTE, c. Dickson, allant de Sunderland à
Portsmouth avec un chargement de charbon. La malle avait quitté Douvres à 8 h par un
brouillard fort épais. Le navire belge a abordé le brig anglais et l'a coupé en deux. Ce dernier a
coulé et son équipage a été recueilli par la malle. Celle-ci n'a pas subi d'avaries.
Echo d'Ostende du dimanche 25.12.1892: le paquebot VICTORIA de la C° de Chatham-Douvres
en quittant la jetée de l'Amirauté à Douvres, est entré en collision avec LA FLANDRE vendredi
soir. Les avaries à la malle sont peu importantes et le navire est arrivé à l'heure à Ostende.
NRC 25.12.1892: Dover 23.12: de Londen, Chatham & Dover Packet steamer is van Dover
afgaande in aanvaring geweest met LA FLANDRE
Echo du dimanche 12.2.1893: le PRINCESSE HENRIETTE avait quitté Douvres vendredi vers
midi (c. Waefelaer) lorsque vers 1 h, à la hauteur du feu de Ruitingen, un coup de mer brisa la
roue de babord et força le navire à jeter l'ancre. La malle resta ainsi en panne jusque vers 10 h
du soir. C'est alors que LA FLANDRE, revenant de Douvres, la trouva et la prit en remorque jusqu'
en vue d'Ostende. A la hauteur de l'entrée du port l'amarre vint à casser et la PRINCESSE
HENRIETTE alla à la dérive. LA FLANDRE se mit à sa poursuite et la ramena non sans peine
vers 8 1/2 h dans le port d'Ostende.
NRC 22.11.1893: Dover 20.11: LA FLANDRE dat 11 uur voormiddag van Ostende vertrok,
arriveerde eerst tussen 6 en 7 uur's avonds. Het stuurboord scheprad was defect geworden.
Echo du jeudi 15.2.1894: lundi matin vers 4 h est allé par suite du mauvais temps se heurter
contre l'estacade Est et y a renversé plusieurs piliers de soutien, le paquebot lui-même a peu
d'avaries.
NRC 17.10.1894: Ostende 13.10: is hedenochtend tijdens dikke mist, de haven binnenkomende,
tegen de palen van de hoofden gelopen, waardoor het belangrijke schade leed. Niemand kreeg
enig letsel
Echo du jeudi 15.11.1894: quittant Ostende mardi dernier à 11 h du soir a eu par suite de la
mauvaise mer, le gaillard d'avant enfoncé et a subi en outre d'autres avaries de moindre
importance.
Echo du jeudi 28.3.1895: par suite d'un brouillard épais manqua Douvres et a pris terre près de
Folkestone mais il a été renfloué sans avoir subi d'avaries. Le navire est arrivé dimanche à 06.40
du matin à Douvres.
NRC 27.11.1897: Antwerpen 26.11: op de LA FLANDRE is bij het verlaten van Dover, brand
ontstaan in het compartiment der brieven, dépêches en aanbevolen stukken. Het geroep van
brand deed een licht te begrijpen paniek bij de passagiers ontstaan, doch de bemanning was
aanstonds in de weer om de papieren redden en het vuur uit te doven, dat ontstaan schijnt te
zijn door een verwarmingsbuis welke naar het matrozenlogies loopt. De boot kon nog op tijd te
Ostende aankomen.
Echo du dimanche 28.11.1897: a quitté Douvres mercredi à minuit. A peine au large, incendie à
bord. Eteint et reprend sa route après une demi-heure (c. Vandekerkoven)
Echo du jeudi 10.7.1900: la nuit passée sur le trajet de Douvres à Ostende une des pales de la
roue de tribord de LA FLANDRE se détacha de ses entraves et transperçant le tambour, vint
s'abattre sur le pont. Le navire a pu continuer sa route.
Echo du mardi 22.1.1901: a eu un accident samedi soir en se rendant à Douvres/ L'axe des
roues s'est brisé.
1902: fitted with wireless
3.2.1902: towed the mailboat MARIE HENRIETTE, disabled during the storm of 31.1.1902
from the Goodwins to Ostend
Echo du 17.11.1904: la malle LA FLANDRE venant de Douvres et qui devait entrer au port à 3 h
ce matin, s'est échouée par suite du brouillard qui régnait. Quelques heures après elle s'est
renflouée par ses propres moyens et est arrivée à 7 h dans notre port.
Echo du 23.3.1906: à 11 1/2 h ce matin dans le restaurant de 1ère classe de la malle LA
FLANDRE un grave incendie s'est déclaré. Le restaurant est complètement détruit.
Echo du 10.6.1908: hier soir le BELGIQUE.le bateau de l'Hydrographie belge, est rentré à Ostende
venant en droite ligne de Cherbourg où il s'était rendu, toué par le grand remorqueur de l'Etat, pour
y renouveler sur une plus vaste échelle, de fort intéressantes expériences.
Il est probable que des expériences nouvelles vont être faites avec la petite malle LA FLANDRE
entre Ostende et Douvres. Des soufflantes plus puissantes encore que celles de la BELGIQUE.,
seraient installées à bord de la FLANDRE.
Echo du 11.1.1909: une commission d'examen de l'Administration de la Marine a émis l'avis
de faire renouveler les chaudières du LA FLANDRE.
191. : laid up
Echo du 28.4.1912: la malle LA FLANDRE est partie pour Anvers où elle sera aménagée en vue
des expériences à faire avec le système "Canonne". Ce système a pour but d'accélérer la
vitesse par diminution du frottement de l'eau (note: voir BELGIQUE.)
14.8.1914: in poor state, and as no crew available, left behind when Ostend was given up by
the Belgian army. Not used by the Germans.
6.10.1918: sunk by the Germans in the entrance channel next to the wreck of HMS
VINDICTIVE, in order to block Ostend (partial success)
1920: wreck partially blown up
Mar/April 1924: part of the remaining hull BU; there still remained 20 metres of the hull, that
was left as it was embedded in the sand
31.12.1911: signe distinctif GQDB 448 nrt 861,83 grt

FREIA chartered

1885 blt Blohm & Voss, Hamburg (44) L 20.5.1885 del 30.6.1885
682 grt 421 n 150 dwt
71,86 pp x 8,12 x 2,52 m 234.6 x 26.9 ft
(Schmelzkopf: 683 grt 150 dwt après ? 885 grt 337 nrt 71,54 x 8,21 x 2,05 x 4,40 m)
compound engines
1600 IHP 11,5 kn 2 roues à aubes crew: 31 P: 800
ordered 1884 suite à des difficultés financières du donneur d'ordre, terminé par le chantier pour
son propre comte.
blt in 1885 door Blohm & Voss om, in eigen beheer, overtochten tussen Hamburg en Helgoland
te maken.
MT to Helgoland 18.7.1885
ligne Hamburg-Helgoland, Wyk et Föhr
Echo d'Ostende du jeudi 20.10.1887: le steamer FREYA faisant le service entre Cuxhaven et
Helgoland vient d'arriver à Ostende venant de Hambourg pour faire le service entre Ostende et
Douvres. Coût pour le gouvernement: 1000 F/jour.
1888: chartered by the Belgian Government for 1 year
1889: sold to Albert Ballin, Hamburg
1891: sold to J.F. Bräunlich, Stettin
1898: sold to Stettiner Dampfsch. Ges (J.F. Bräunlich GmbH), Stettin
1xxx transformé 780 passagers + 18 crew
1902: new boilers
1909 excursions vers les côtes baltiques allemandes (Usedom, Rügen)
BU 3rd quarter 1929 in Holland


MANX QUEEN chartered

1880 blt J & G Thomson, Glasgow (181) L 7.1880
812 grt 368 n
84,96 x 9 x .. M (250.2 x 29.7 ft)
427 NHP 15,3 kn compound
steel
blt as DUCHESS OF EDINBURGH for the South Eastern Railway C°, London for the Folkestone-
Boulogne line
16.10.1880: arrived Folkestone and after some days of trials, did not reach the contract speed
and was returned to the builders who made some modifications.
14.5.1881: back at Folkestone
18.5.1881: one trip off Folkestone
19.5.1881: second excursion during which a paddlewheel broke down
20.5.1881: laid up
5.8.1882: sent to Sheerness, where she was laid up
1883: sold to James Little & C°, Barrow
renamed MANX QUEEN
lengthened 989 grt 278.9 ft
Echo d'Ostende du 22.5.1887: le Gvt belge vient de louer la malle MANX QUEEN à raison de
1000 F/jour. Il y a à bord de ce navire 14 chauffeurs (contre 6 sur les nouvelles malles belges) et
il a 28 pied de plus. Les nouvelles malles belges ont des problèmes de vitesse et de chaudières.
1887: chartered by the Belgian Government for 1 year
Echo d'Ostende du 7.7.1887: on a adjoint au VILLE DE DOUVRES et PRINCE ALBERT le
bateau de location que le gouvernement a fini par décrocher en Angleterre: le MANX QUEEN,
construit pour faire le service entre Boulogne et Folkestone, réformé par la C° du South
Eastern pour cause de vitesse insuffisante, puis affecté au service entre Barrow et l'Ile de Man
et enfin cédé momentanément au service belge d'Ostende-Douvres.
Echo d'Ostende du jeudi 14.7.1887: le MANX QUEEN a été renvoyé en Angleterre dimanche
(ou samedi ?) dernier.
Echo d'Ostende du dimanche 4.9.1887: le MANX QUEEN est arrivé hier après-midi pour faire
le service d'Ostende à Douvres.
Echo du 12.7.1888: le MANX QUEEN, qui a fait l'intérim sur la ligne Ostende-Douvres, va
reprendre son service entre la côte anglaise et l'île de Man.
1895: new boilers
1907: sold to Midlands Railway C°, Barrow
Nov 1907 sold for BU to J.J. King & C° BU at Garston



PRINCESSE HENRIETTE

1887/8 blt Wm Denny Bros., Dumbarton (386) C 6.1888
1095 grt 541 n
94,49 x 11,59 x 2,64 m
engines: compound
6300 HP 21 kn
crossing time: 3h20
Launched: 14.3.1888
trials: 7.6.1888
Echo d'Ostende du 20.5.1888: la malle poste PRINCESSE HENRIETTE construite à Dumbarton
pour le compte du Gvt belge, est, paraît-il, attendue vers le 25 de ce mois. Elle fera ses essais
sur la Clyde cette semaine.
Echo d'Ostende du jeudi 21.6.1888: "Fairplay" dit que les essais ont donné d'excellents résultats.
Malgré un temps défavorable, moyenne de 21,28 kn.
Elle est arrivée à Ostende mardi matin à 10.30 h
Les essais ont eu lieu entre the Clock et Cumbraelights
machines by builders compound 2 cyl 59"-104" 300 x 38 x 13.6 (creux) ft
essais officiels: 21,0925 kn 6300 HP (Echo du 28.2.1889)
Echo du jeudi 5.7.1888: PRINCESSE HENRIETTE est partie d'Ostende ce jeudi matin à 10.30 h
pour Douvres pour son 1er voyage avec passagers (1er voyage de service) c. Pierre 6300 HP
Repartie de Douvres le 5 à 3.25 h, arrivée à Ostende à 6.48 (Echo du 8.7.1888)
Echo du jeudi 26.7.1888: la PRINCESSE HENRIETTE en arrivant à Douvres au milieu d'un
brouillard intense, a brisé un pilotis. Il résulte des détails complémentaires que la malle a couru
un véritable danger. Le bateau arrivait à la pointe du Pier. Le canon et toutes les sonneries du
Pier donnaient avec force. Cependant on croyait aborder à l'endroit habituel. Le capitaine voulut
faire ralentir mais sans résultat. Le navire,accélerant sa marche, dépassa le quai d'abordage.
Malgré la commande "marche en arrière", le navire continua sa route, allant tout droit sur la
jetée en face du Warden Hôtel où il doit, ayant une vitesse de 10 kn, se briser comme verre.
Mais le C. fit donner un grand coup de brre et l'on accosta dans les pilotis de l'embarcadère des
bateaux de Calais. Un choc formidable se produit et un pilotis a été mis en pièces. Il résulte des
constatations faites qu'une pièce en cuivre de laquelle dépend le mouvement en avant et en
arrière, s'était faussée au moment où il fallait s'en servir. Pas de blessés.
Echo du jeudi 2.8.1888: a repris son service aujourd'hui. Est partir ce matin pour Douvres.
Echo du dimanche 5.8.1888: la PRINCESSE HENRIETTE a fait mercredi dans l'après-midi un
voyage d'essai. Elle a repris son service jeudi à 6 h du matin pour Douvres (le 2)
29.3.1889: in fog, rammed and sank the mailboat COMTESSE DE FLANDRE off Dunkirk
Echo d'Ostende du dimanche 31.3.1889: vendredi le PRINCESSE HENRIETTE , c. Waefelaer, a
abordé le COMTESSE DE FLANDRE, c. Ernest Housmans, et a coulé celui-ci. Quatorze
personnes ont péri dans ce sinistre parmi lesquelles le cdt Housmans, le 1er lt Vermeulen, le
chef mécanicien Martin, 8 hommes du bord et 4 passagers. Le COMTESSE DE FLANDRE avait
quitté Ostende vendredi matin à 10 h avec 23 passagers. Il régnait un brouillard épais qui ne
permettait pas de voir à 5 mètres devant soi. Vers midi le PRINCESSE HENRIETTE quittait
Douvres pour Ostende lorsque, à hauteur du feu Ruylingen, près de Dunkerque, il était alors
1 h 20, elle fit un léger détour pour se garer du bateau de pêche N°267 de Gravelines et alla
courir dans le COMTESSE DE FLANDRE qui se rendait à Douvres. Le choc fut épouvantable.
Le COMTESSE DE FLANDRE pris par le travers derrière le tambour fut coupé en deux. Une
explosion formidable se produisit, la chaudière ayant sauté. La partie avant du navire coula
immédiatement entraînant ceux qui s'y trouvaient. La partie arrière de la malle resta flotter sur
ses compartiments étanches. La PRINCESSE HENRIETTE est rentrée au port vers 1 1/4 h de
la nuit. L'épave du COMTESSE DE FLANDRE à la remorque par le PRINCESSE HENRIETTE
a du être abandonnée près du port en face du Kursaal. Le PRINCESSE HENRIETTE avait 15
passagers à bord. Les dégâts qu'elle a subi sont insignifiants: quelques tôles ont été enlevées
au gouvernail d'avant et il faudra à peine un chômage de 8 jours pour réparer ces avaries.
Echo d'Ostende du 18.4.1889: la PRINCESSE HENRIETTE est partie pour Anvers dans le but
de faire réparer aux chantiers Cockerill les avaries subies lors de sa collision avec la COMTESSE
DE FLANDRE.
Echo d'Ostende du 9.5.1889: on écrit d'Anvers le 8.5: la PRINCESSE HENRIETTE est entrée hier
en cale sèche. On a pu juger du choc qui a du se produire. Le gouvernail d'avant, haut
de 3,50 m sur 1 m de large, a disparu; la tôle de l'avant du navire a été déchirée, tordue.
Echo d'Ostende du dimanche 7.7.1889: la PRINCESSE HENRIETTE était partie jeudi d'Ostende
à 6 h lorsque à la hauteur du bateau-phare Ruitingen, le couvercle de son cylindre a été défoncé
et force a été au bateau de s'arrêter et de jeter l'ancre. Il était alors 7 1/2 h (44 passagers) La
malle LA FLANDRE,partie d'Ostende à 10h10 du matin l'a rencontrée vers midi et a pris à son
bord les passagers pour les conduire à Douvres. La MARIE HENRIETTE, c. Romyn, envoyée
d'Ostende a pris la PRINCESSE HENRIETTE à la remorque et l'a amenée à Ostende vendredi
matin à 4 h.
Echo du dimanche 1.9.1889: jeudi matin en arrivant à Douvres le PRINCESSE HENRIETTE a
abordé le paquebot malle français INVICTA qui était amarré au quai de l'Amirauté. Avaries sans
importance.
Sept 1890: embarking passengers at Dover when, for unknown reasons, she started;
gangways smashed, mooring ropes broke and luggage was thrown in the water.
Nobody was hurt.
Echo d'Ostende du dimanche 22.2.1891: a eu une collision avec une chaloupe de pêche de
Gravelines mercredi par suite du brouillard épais qui régnait. Collision fort légère.
NRC 27.9.1891: Dover 25.9: de mailboot PRINCESSE HENRIETTE arriveerde alhier van Ostende
met bakboords-scheprad defect.
Echo du dimanche 28.2.1892: la malle qui vient de subir à Anvers de grands travaux de réparation
devait essayer jeudi ses machines et n'a pu le faire à cause du brouillard. Ces essais ont dû
avoir lieu hier et on attend aujourd'hui le navire à Ostende.
Echo d'Ostende du 8.5.1892: le PRINCESSE HENRIETTE va être mis sur chantier pour une
couple de mois.
Echo du dimanche 12.2.1893: le PRINCESSE HENRIETTE avait quitté Douvres vendredi vers
midi (c. Waefelaer) lorsque vers 1 h, à la hauteur du feu de Ruitingen, un coup de mer brisa la
roue de babord et força le navire à jeter l'ancre. La malle resta ainsi en panne jusque vers 10 h
du soir. C'est alors que LA FLANDRE, revenant de Douvres, la trouva et la prit en remorque jusqu'
en vue d'Ostende. A la hauteur de l'entrée du port l'amarre vint à casser et la PRINCESSE
HENRIETTE alla à la dérive. LA FLANDRE se mit à sa poursuite et la ramena non sans peine
vers 8 1/2 h dans le port d'Ostende.
NRC 12.2.1893: Ostende 11.2: avec mail et 39 passagers
Echo du 9.3.1893: a quitté notre port hier midi pour se rendre à Dumbarton où on va le remettre
en état (Denny). On pense qu'il pourra reprendre son service d'ici une quinzaine de jours. La
roue de babord étant cassée, le navire ne peut marcher qu'avec celle de tribord avec barre en
sens inverse. D'après les expériences faites il résulte que de cette façon la vitesse de la malle
peut encore atteindre 17 kn au lieu de 21, vitesse normale. Quatre jours seront nécessaires pour
accomplir la traversée et pour parer à toute éventualité, l'aviso VILLE D'ANVERS accompagne
le navire avarié.
NRC 14.3.1893: Cowes 10.3: op weg naar Dumbarton om de schade aan het scheprad te
herstellen, is hier met de defecte kompassen binnengelopen. Dit moest verholpen worden, eer
dat het de reis kon voortzetten.
Echo du jeudi 23.11.1893: partie lundi martin pour Douvres, c. Fourcault, a eu d'assez graves
avaries. Le navire a eu à lutter contre une mer horrible et une tempête du Nord. La malle a fait
demi-tour et est rentré à Ostende.
NRC 16.12.1893: Dover 13.12: op weg Dover naar Ostende, heeft een anker en 50 vadem ketting
verloren.
Echo du 11.2.1894: un accident grave est arrivé jeudi soir à Douvres à la malle PRINCESSE
HENRIETTE. Au moment où il allait prendre sa place au Pier de l'Amirauté afin d'embarquer
les passagers pour le départ de 10 h, a été jeté par la force du courant de jusant contre
l'extrémité du Pier. Le choc a été tellement violent que le navire a eu le tambour et une des
roues complètement démantibulés et brisés et qu'elle n'a par conséquent pas pu effectuer son
départ pour Ostende. Toute la nuit les mécaniciens du bord et plusieurs ouvriers de Douvres
ont travaillé pour découpler la roue et enlever les débris afin que le paquebot puisse rentrer à
Ostende en marchant avec une seule roue.(roue de tribord brisée, accident survenu le 8 ou le 9.2)
NRC 10.10.1894: Dover 8.10: de Belgische mailsteamer PRINCESSE HENRIETTE werd
langzij van het hoofd liggende, aangevaren door het ss MASDATKENT. Eerstgenoemde leed
weinig schade, doch laatstgenoemde verloor de raderkast en het scheprad aan bakboord.
Echo du jeudi 11.4.1895: a été en collision lundi à 4 m au large de South Foreland avec le
steamer anglais BLENCOME, venant de Manchester. Il a eu des avaries aux bastingages, aux
tôles et aux couples mais a pu continuer sa route vers Douvres. Le BLENCOME a eu l'étrave
et l'avant tribord endommagés (le 8.4 à 2 h 50 du matin)
NRC 10.4.1895: Gravesend 8.4: het ss BLENCOWE passeerde hier op weg naar London
Dock met schade aan voorsteven en stuurboordboeg, veroorzaakt door een der op Dover varende
mailboten
Echo d'Ostende du jeudi 25.2.1897: c. Dubois, parti d'Ostende hier matin pour Douvres a eu
un accident aux machines ce qui a brisé la roue de babord.
NRC 26.2.1897: Dover 24.2: de mailsteamer PRINCESSE HENRIETTE die hier om 8.30 uur
voormiddags verwacht werd, is nog niet aangekomen. De havensleepboot LADY VITA is
vertrokken om het stoomschip te zoeken.
NRC 26.2.1897: Dover 24.2: de MARIE HENRIETTE arriveerde hier met de mail en passagiers
van de PRINCESSE HENRIETTE, die door de MARIE HENRIETTE met gebroken stuurboordrad
in de Noordzee ten anker liggende werd aangetroffen. Deze keerde naar Ostende terug.
1897: engine breakdown in the Channel, repaired with the help of the engineers of the
MARIE HENRIETTE
Echo du mardi 25.5.1897: le PRINCESSE HENRIETTE est sorti hier matin de la cale sèche à
Anvers. Lors d'une tempête l'axe supportant les deux roues à aubes s'est brisé. Il faudra plusieurs
jours pour remplacer cette énorme pièce. La semaine prochaine la malle reviendra à Ostende
pour y continuer ses réparations. Le navire ne pourra marcher qu'à l'aide d'une seule roue sur le
trajet Anvers-Ostende.
Echo du dimanche 27.2.1898: la malle PRINCESSE HENRIETTE partie lundi a eu des ennuis de
gouvernail en arrivant à Douvres. Le commandant a jugé prudent de revenir sur lest.
Echo du jeudi 1.12.1898: mardi à la tombée de la nuit la PRINCESSE HENRIETTE venant de
Douvres a donné contre l'estacade du port d'Ostende. Suite aux avaries subies elle sera retirée
du service pour une huitaine de jours.
Echo du 3.4.1900: le Ministre des Chemins de fer, Poste et Télégraphe, fait connaître qu'il sera
procédé, sous réserve d'approbation, mercredi 11.4.1900 à 11 h au local de la Bourse (salle de
l'Union Syndicale) à Bruxelles, à l'adjudication de 4 cheminées en acier doux pour les chaudières
des paquebots PRINCESSE HENRIETTE et PRINCESSE JOSEPHINE. Cautionnement: 2500 F
Echo du 13.5.1900: ont soumissioné le 9.5 (réadjudication) pour les 4 cheminées:
Forges et Aciéries de Bruges: 19628 F; The Antwerp Engineering C°, Anvers: 20800 F; John
Cockerill, Seraing: 21573 F; Chantier de Flawinne-lez-Namur, Malonne: 21800 F. Lors de la
1ère adjudication l'offre la plus basse portait sur une somme de 20800 F par The Engineering
C°, Anvers.
End 1901-begin 1902 fitted with wireless
NRC Antwerpen 12.12.1902: De Belgische postboot PRINCESSE HENRIETTE, die gisteren-
morgen om 3 uur moest binnenkomen van Dover, is eerst om 1 uur's namiddags te Oostende
aangekomen. Een der raderen is in volle zee gebroken ten gevolge van botsing met een wrak.
Dank zij de telegrafie zonder draad is dit nieuws naar Oostende geseind. Een sleepboot is
daarop uitgestuurd om de mailboot te gaan halen.
Echo du 14.12.1902: PRINCESSE HENRIETTE, c. De Wymmer, partie de Douvres mercredi
soir à 11 h a été obligé de mouiller à hauteur du feu flottant Ruytingen, l'arbre de la roue de
bâbord s'étant brisé. Le grand remorqueur fut aussitôt envoyé et la malle arriva à Ostende jeudi
après-midi (le 11) vers 1 h. Cet accident estdû à un glaçon que la roue à aubes a rencontré.
Echo du mardi 24.10.1905: lundi vers 6 h du matin le feu s'est déclaré à bord de la malle
PRINCESSE HENRIETTE amarrée au poste des ateliers de la marine. La cabine du télégraphe
Marconi a pour ainsi dire été tout à fait détruite. Le feu a également fait assez bien de dégâts
aux cabines du pont. La cause de l'incendie, croit-on, est liée à l'appareil Marconi.
Echo du 2.3.1906: partie pour Douvres hier soir à 11 h a été aperçue pendant la nuit à hauteur
du bateau-phare Ruytingen avec des avaries aux machines. Des remorqueurs ont été envoyés
à son secours et ont ramené la malle à Ostende ce matin à 7 h 45.
Echo du 27.3.1906: en rentrant cette nuit vers 3 h par suite du vent violent s'est jetée dans
l'estacade ouest. Tout son tambour a été enlevé. L'estacade a été endommagée sur une vingtaine
de mètres.
Echo du 14.9.1906 ce matin est rentrée à 6 h 30 la malle PRINCESSE HENRIETTE venant de
Douvres ayant le tiroir de sa machine cassé. La malle qui devait être arrivée à 3 h est entrée
avec l'assistance d'un remorqueur de l'Etat
Echo du 26.3.1907: la malle PRINCESSE HENRIETTE et le paquebot LORD WARDEN, faisant
le service Calais-Douvres et vice-versa, sont entrés en collision hier matin à l'entrée du port de
Douvres. La malle belge a eu ses bossoirs endommagés et de graves avaries à son étrave,
nécessitant son prochain départ à Anvers pour être mise en cale sèche. Le bateau de Calais a
été gravement endommagé à la proue du côté tribord jusqu'aux tambours. En outre les canots
ont été détruits.
Echo du 21.2.1910: il sera procédé le mercredi 9.3.1910 à 11 h au local de la Bourse, salle de
l'Union Syndicale) à Bruxelles, à l'adjudication de la fourniture de six chaudières cylindriques
à flammes directes destinées au paquebot PRINCESSE HENRIETTE.
Echo d'Ostende du 24.6.1914: les malles PRINCESSE JOSEPHINE et PRINCESSE HENRIETTE
seront très probablement vendues cette année.
NRC 8.10.1914: vandaag hebben ook vele Antwerpenaren per schip hun stad verlaten. De ss
PRINCESSE MARIE JOSE, COMTESSE DE FLANDRE en BELGIQUE. zijn vol vluchtelingen
Vlissingen gepasseerd op weg naar Zeebrugge. De LEOPOLD II en de PRINCESSE HENRIETTE,
eveneens vol vluchtelingen passeerden Vlissingen met bestemming naar Oostende.










verklaarde, dat er te Oostende geen levende ziel meer was en dat zeer velen in roeibooten een
heenkomen naar Frankrijk hadden gezocht.
1.8 - 20.8.1914: at the outbreak of WW I, continued her normal run to Dover and later to
Folkestone when Dover was closed to civilian traffic
21.8 - 24.8.1914: loaded the available funds of the National Bank and transported them from
Ostend to England.
25.8.1914: arrived at Antwerp
2.9 - 4.9.1914: transport of part of the gold of the Belgian National Bank from Antwerp to Dover
6.9 - 8.9.1914: took refugees coming from Malines from Antwerp to Folkestone.
9.9 - 7.10.1914: several trips Ostend-Folkestone
8.10.1914: took part in the evacuation of Antwerp. Brought refugees to Ostend.
10.10 - 14.10.1914: took part in the evacuation of Ostend and sailed to France and England
17.10.1914: left Ostend and went to Dunkirk
10.1914 - 31.3.1915: served as hospital-carrier for wounded from the Yser Battle
Took them to Le Havre and loaded ammunition at Cherbourg for Calais on the return trip
April 1915: sent to Cherbourg
26.11.1915: loaned to England as trooper between France and England.
from this date till 31.12.1918: made 912 crossings as trooper.
1.1.1919-. Repatriated British troops to England
1919: returned to Belgium
1920: laid up Ostend
Echo d'Ostende du 23.10.1920: il a été décidé d'aliéner le paquebot à aubes avec coque en acier
PRINCESSE HENRIETTE se trouvant amarré devant les Ateliers de la Marine à Ostende. Les
amateurs désirant acquérir le navire sont priés de faire parvenir, sous pli recommandé, une offre
avant le 20 novembre prochain à l'adresse de M. le Directeur Général de la Marine, rue de la Loi
90 à Bruxelles. Pour la visite du navire les amateurs sont priés de s'adresser à M. l'Ingénieur
Principal du service des Constructions Maritimes à Ostende.
Duinengalm du 3.12.1920: résultats de l'adjudication:
F. Verkempinck en Zoon, Ostende: 200000 F;
Pas, Scheveningen: 185000 F;
M. Delhougne et E. Desmit, Bruxelles: 181983,50 F;
L. Yernaux, Lodelinsart: 150000 F;
G. Stocker en Zoon, Boom: 110000 F;
R. Lingier, Ostende: 100000 F
Nov 1920: sold for BU
DG du 11.2.1921: de maalboot PRINCESSE HENRIETTE komt te koop gesteld te worden. Er
waren twee aanboden: een Hollandsch 150510 F en een Belgisch 121580 F.
DG du 9.9.1921: de oude "palletboot" PRINCESSE HENRIETTE wordt thans afgebroken.
Over eenige maanden werd het vaartuig in openbare verkooping gesteld, doch er werd slechts
100000 F voor geboden. Het Beheer van het Zeewezen, voor eenmaal verstand gebruikend,
wilde niet verkoopen. De stukken staal, koper, enz. , en de materialen van alle slach, van de
afbraak voortkomende, zullen aan den Staat meer dan 200000 F opbrengen. De twee masten
der PRINCESSE HENRIETTE zullen deze vervangen der stoomsloep FORSETTE (note: en fait
FORSETTI), door Duitschland afgestaan. Men weet dat deze stoomsloep, die voor het oogenblik
in het Marinedok ligt, veranderd wordt in loodsboot; de masten onzer oude maalboot zullen
toelaten aan boord der FORSETTE een machtige post van draadlooze telegraphie in te richten.
Echo du 11.10.1922: l'ancienne malle PRINCESSE HENRIETTE a quitté Ostende pour Dordrecht
le 2.10.1922, c. Spruit (note: probablement à la remorque du GOUWZEE, c. Vandyck, parti le
même jour également pour Dordrecht ???)
31.12.1911 signe distinctif GQDP 541 nrt 1093,59 grt 950 HP


Revenir en haut Aller en bas
maurice
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 63
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)   Dim 1 Fév 2015 - 22:38

PRINCESSE JOSEPHINE

1888 blt Wm. Denny Bros, Dumbarton (402) C 11.1888
1107 grt 541 n
94,43 x 11,59 x 2,64 m
compound engines
6300 HP 21 kn
L 14.8.1888 IS 11.1888
Echo d'Ostende du dimanche 11.11.1888: selon les nouvelles arrivées d'Angleterre la
PRINCESSE JOSEPHINE, le second steamer qui a été construit aux chantiers de la Clyde
pour compte de l'Etat belge, arrivera dans le courant de cette semaine à Ostende.
Echo du 15.11.1888: la PRINCESSE JOSEPHINE est arrivée hier d'Angleterre.
D'après ce qu'on nous assure les essais ont été des plus satisfaisants. Elle commencera son
service dans peu de jours, peut-être samedi.
essais officiels: 21,0015 kn 6700 HP (Echo d'Ostende du 28.2.1889)
Echo d'Ostende du 25.4.1889: steamer à aubes, entièrement en acier Siemens-Martin
300 x 38 x 13 1/2 (creux jusqu'au pont principal) x 8 1/2 (tirant d'eau en service) ft
gréé en deux mâts goélette, possède un second gouvernail à l'avant afin de lui permettre de
partir d'Ostende sans devoir virer dans le port. Vitesse moyenne lors des essais officiels:
21,09 kn
Echo d'Ostende du dimanche 20.4.1890: a eu jeudi une collision avec un bateau de pêche de
Gravelines. Ce dernier a été remorqué par un autre bateau gravelinois et est rentré au port.
Pas de suite fâcheuse.
Echo du jeudi 12.3.1891: parti mardi matin pour Douvres à 6 h, c. Pierre. Mer très mauvaise.
Vers 8 h 45 à la hauteur de Dunkerque, chocs dans la roue de tribord qui a été pratiquement
complètement détruite (pales tordues, bras cassés). Signaux aperçus par l'aviso VILLE D'
ANVERS revenant de sa croisière en mer du Nord et qui l'a pris en remorque. Rejoints à la
hauteur de Middelkerke par le REMORQUEUR N°1 d'Ostende et entré au port vers 5 h le 10.
Le courrier et les passagers avaient étés embarqués par le COMTE DE FLANDRE venant de
Douvres et qui avait rencontré le PRINCESSE JOSEPHINE.
Echo du dimanche 19.7.1891: le PRINCESSE JOSEPHINE qui est à Anvers depuis plus de deux
et qui a subi de grandes réparations, rentrera à Ostende demain ou mardi. Il reprendra son
service régulier à partir de cette semaine.
Echo du 12.11.1891: parti hier matin pour Douvres s'est heurté au pier pendant la tempête et a
eu quelques planchettes de son tambour enlevées. L'avarie s'est produite par suite de la forte
houle lorsque la malle était à son poste au pier de Douvres
Echo d'Ostende du 8.5.1892: le PRINCESSE JOSEPHINE qui a chomé pendant deux mois afin
de pouvoir être réparé, reprend son service aujourd'hui dimanche.
Echo du jeudi 30.11.1893: lundi avait quitté Ostende pour Douvres au soir. Avait à peine quitté
le port que la violence du courant brisait la chaîne commandant le gouvernail. A dû faire
demi tour (même jour que l'accident survenu à la PRINCESSE HENRIETTE)
Feb 1894: slight collision at the entrance of Ostend with the mailboat MARIE HENRIETTE
Echo du jeudi 24.9.1896: la malle PRINCESSE JOSEPHINE qui est rentrée ce matin de Douvres
s'est jetée contre la jetée Est et a occasionné quelques avaries à l'estacade et cela suite à la
tempête.
Echo du dimanche 26.9.1897: est rentré à Ostende jeudi soir revenant d'Anvers où il est resté
plusieurs semaines pour y subir des réparations.
Echo du dimanche 28.8.1898: la malle qui est rentrée mercredi après-midi de Douvres avec un
accident au cylindre a subi les réparations voulues aux ateliers de la marine à Ostende et a
déjà repris la mer.
Echo du 13.10.1898: une grave collision s'est produite dans la nuit du 12 dans la Manche entre
le PRINCESSE JOSEPHINE et un 3 mâts. Ce dernier a abordé le navire belge qui reçut de
graves avaries. Selon une dépêche du Lloyd de Douvres, c'est la barque norvégienne ELM allant
au Natal, qui est entrée en collision avec la malle. La barque a été gravement endommagée et
fait eau. Elle est ancrée dans la baie.
NRC 14.10.1898: Antwerpen 13.10: het mailschip PRINCESSE JOSEPHINE heeft door de
aanvaring met het Noorse barkschip ALM schade geleden aan bakboord boven de waterlijn. Het
moet gedokt worden.
Echo du 16.10.1898: ELM , c. Haglend, port d'attache Risör accident survenu le 11.10.1898 à
11 h 50 du soir à la hauteur du South Goodwin L/V.
Echo du 23.10.1898: la barque ALM (note: ou ELM ? Quid ??) a quitté son ancrage près du
Shakespeare Cliff pour se rendre, remorqué par un remorqueur de Douvres, à Londres où elle va
réparer ses avaries. PRINCESSE JOSEPHINE, c. Bastin, avait quitté Douvres à 11h25 et avait
26 passagers à bord. Accident survenu près de South Sands L/V, temps clair.
Echo du 25.1.1900: le mercredi 7.2 à 11 h au local de la Bourse (salle de l'Union Syndicale) à
Bruxelles, il sera procédé à l'adjudication publique de la fourniture de 6 chaudières cylindriques
à flammes directes destinées au PRINCESSE JOSEPHINE. Cautionnement 15000 F
Echo du 11.2.1900: ont soumissionné pour la fourniture des chaudières: Nederlandsche
Fabriek van Werktuigen en Spoorweg Materieel, Amsterdam 151400 F, Smulders, Grâce
Berleur 152694 F, Denny & C°, Dumbarton £ 6650 (170000 F), Usines de Jumet 202500 F.
Echo du 3.4.1900: le Ministre des Chemins de fer, Poste et Télégraphe, fait connaître qu'il sera
procédé, sous réserve d'approbation, mercredi 11.4.1900 à 11 h au local de la Bourse (salle de
l'Union Syndicale) à Bruxelles, à l'adjudication de 4 cheminées en acier doux pour les chaudières
des paquebots PRINCESSE HENRIETTE et PRINCESSE JOSEPHINE. Cautionnement: 2500 F
Echo du 13.5.1900: ont soumissioné le 9.5 (réadjudication) pour les 4 cheminées:
Forges et Aciéries de Bruges: 19628 F; The Antwerp Engineering C°, Anvers: 20800 F; John
Cockerill, Seraing: 21573 F; Chantier de Flawinne-lez-Namur, Malonne: 21800 F. Lors de la
1ère adjudication l'offre la plus basse portait sur une somme de 20800 F par The Engineering
C°, Anvers.
Echo du jeudi 30.5.1901: la malle PRINCESSE JOSEPHINE qui a été durant 6 mois à Anvers
pour y subir un nettoyage complet et des réparations était revenue ces derniers temps à
Ostende. A son second voyage le plancher-promenade qui est au dessus des chaudières, a été
en grande partie carbonisé avant que les flammes surgissent et qu'on s'aperçoive de l'incendie.
Cela pourrait être dû à un défaut dans l'isolement des parties métalliques de la machine
(accident survenu dans la nuit du 25 au 26.5.1901). A pu regagner le port.
Echo du jeudi 30.1.1902: partie d'Ostende est arrivée à Douvres mercredi matin avec 4 heures de
retard suite à un accident. Après un parcours de quelques milles la malle a subi un choc violent
provoqué croit-on par la rencontre de quelque épave. Sa roue s'est brisée et le navire dû s'arréter.
La roue fut réparée malgré le froid très vif (c. Bastin)
Echo du dimanche 25.5.1902: jeudi matin alors qu'il était en réparation dans l'arrière-port en
face des ateliers de la marine, les ouvriers se sont aperçus vers 10 h qu'une voie d'eau s'était
déclarée et que l'eau entrait en abondance dans la salle des machines. Le navire se mit
lentement à sombrer et l'eau parvint jusqu'aux hublots malgré l'action des pompes du service
des pompiers.
Des scaphandriers constatèrent que 4 pieux d'un ponton en fer sombré à cet endroit avaient
occasionné des trous à la coque (ponton appartenant au service du génie maritime et qui la
nuit avait sombré). A la marée descendante le navire s'était mis sur le ponton dont par suite
du poids de la malle, les pieux avaient traversé la coque. On réussit à faire remonter le navire et
à la déplacer un peu plus loin. Hier matin on a réussi à vider complètement la chambre des
machines et à obstruer tant bien que mal la voie d'eau. Les dégâts sont importants. Le navire
ira en cale sèche à Anvers.
Echo du jeudi 29.5.1902: la PRINCESSE JOSEPHINE qui était partie mardi soir pour se rendre
à Anvers était à peine arrivée à la hauteur du Coq que l'on vit arborer les signaux de détresse
demandant l'assistance d'un remorqueur. Celui-ci a du ramener la malle au port par suite d'un
accident à la machine qui empéchait celle-ci de poursuivre sa route.
Echo du dimanche 17.1.1904: avait quitté Douvres mercredi à 4 h du matin, a eu un accident de
machine, un boulon s'est brisé et le tambour a été démantibulé. Un remorqueur d'Ostende l'a
ramenée au port.
Echo du 3.1.1907: hier soir la malle PRINCESSE JOSEPHINE partant à 10 h 58 est entrée en
collision entre les estacades avec la chaloupe O 189 MARIE-CLEMENTINE, patron Charles
Ramon, armateur Mme Vve Cattoor-Mollemans. Le beaupré de la chaloupe a été brisé et dans
sa chute a démolile canot du bord.
Echo du 4.1.1907: la malle a également reçu des avaries à son tambour, ces avaries néces-
siteront un chômage de plusieurs jours.
Echo du 18.3.1907: en sortant du port vette nuit vers 11 h, "à reculons", au moment où elle
arrivait dans le chenal, une fausse manœuvre, semble-t-il, la fit dévier de sa route et elle vint se
jeter avec une violence extraordinaire sur l'estacade Ouest, démolissant complètement le poste
d'amarrage des bateaux excursionnistes. La roue de tribord s'engagea dans les énormes poutres
de bois et les pulvérisa littéralement. Les dégâts sont évalués à plus de 80000 F. La malle est
immobilisée pour longtemps.
Echo du 21.9.1907: ce matin vers 4 h par suite d'un épais brouillard la malle, c. Coucke, partie
hier soir de Douvres, s'est échouée à 50 mètres de l'estacade. Elle a été renflouée à la marée
montante. Les 212 passagers sont restés à bord. Les dégâts sont insignifiants.
Echo du 17.2.1908: la malle PRINCESSE JOSEPHINE partie de Douvres hier après-midi à 4 h
a eu la roue de bâbord cassée. Cet accident est arrivé à la hauteur du bateau-feu Ruytingen. Le
remorqueur de l'Etat est parti à son secours. La male est rentrée au port ce matin.
Echo du samedi 27.2.1909: hier vers 11 h la malle PRINCESSE JOSEPHINE venait de quitter
le port d'Ostende, lorsque se produisit un accident de machine, au tiroir de chauffe
Elle fit aussitôt des signaux de détresse et deux remorqueurs réussirent à la ramener au port vers
3 h du matin. Les passagers furent transbordés vers la malle PRINCESSE ELISABETH.
Echo d'Ostende du 20.4.1911: le 3 mai 1911 aura lieu au local de la Bourse à Bruxelles l'adjudi-
cation publique pour la fourniture de 6 chaudières cylindriques à flammes directes et de deux
cheminées pour le PRINCESSE JOSEPHINE.
191. : in reserve
Echo d'Ostende du 24.6.1914: les malles PRINCESSE JOSEPHINE et PRINCESSE HENRIETTE
seront très probablement vendues cette année.
14.10.1914: left Behind at Ostend during evacuation of this town; not in condition to sail.
Used by the Germans as depotship or barracks for U-boat crews and called VILLA
SCHLAMASSEL
Duinengalm du 13.8.1920: attaque aérienne sur Ostende le 19.4.1915: bombes tombées sur
PRINCESSE JOSEPHINE, hoofingang werkhuizen van het Zeewezen, Zeestatie.
Duinengalm du 12.8.1921: lundi 19.4.1915 187ème jour d'occupation: vers 10 h un avion
largue 6 bombes sur Ostende dont l'une touche le PRINCESSE JOSEPHINE amarré près des
ateliers du Zeewezen. Traverse les deux ponts et atteint la salle des machines.
191. : towed to Bruges
14.10.1918: scuttled in Bruges by the Germans when they left that town
Echo d'Ostende du 20.12.1919: il a été décidé d'aliéner la malle-poste en acier PRINCESSE
JOSEPHINE se trouvant échouée dans une darse de port de Bruges. Faire offre avant le 15
janvier prochain à l'adresse de M. l'Ingénieur en Chef, Directeur du Génie Maritime, à Ostende.
Il est entendu que le batîment en question sera délivré à l'entrepreneur dans l'état et dans la
situation où il se trouve et qu'il devra être complètement démoli ou tenu à flot dans un délai de
3 mois après ratification de l'offre. La sortie éventuelle du bâtiment à flot est subordonnée au
rétablissement du plan d'eau normal dans le canal maritime.
Echo du 7.2.1920: offre avant le 28.2 (reste inchangé par rapport à ce qui précède)
Feb 1920: wreck sold for BU
1920: BU Bruges
(Schell: scuttled 3.10 ?)
31.12.1911 signe distinctif GQDR 539 nrt 1106,78 grt 950 HP

LEOPOLD II

1892/3 blt Wm. Denny Bros, Dumbarton (473) C 3.1893
1461 grt (LR 1895) 798 n (LR 1895)
108 (103,70) x 11,59 x 2,82 m (ft: 340.0 x 38.0 x 15.0) (creux)
compound engines by builders
8000 HP 21,5 kn
crossing time: 3h10
Echo d'Ostende du 8.12.1892:
MARIE HENRIETTE et LEOPOLD II devaient s'appeler RUBIS et DIAMANT. Débaptisés depuis.
L 22.12.1892 IS: April 1893
Echo d'Ostende du jeudi 6.4.1893: le LEOPOLD II sorti la semaine dernière des chantiers de
Dumbarton, on assure qu'au cours de ses essais préliminaires a touché un banc de sable et a
dû être envoyé à Belfast pour être visité en cale sèche. A l'épreuve en question le navire a donné
une vitesse de 21 6/10 kn le contrat exigeant un minimum de 21 1/2 kn. Il est prévu d'ailleurs,
qu'aux essais définitifs, le rendement obtenu sera plus considérable. Ils auront lieu à la fin de
cette semaine à moins que la malle ait subi quelque avarie.
Echo du dimanche 9.4.1893: nouveaux essais sur la Clyde jeudi dernier: très satisfaisants,
près de 22 kn. A quitté Dumbarton hier samedi, pour arriver à Ostende demain lundi.
Consommation: pour un voyage d'Ostende à Douvres et vice-versa: entre 60 et 70000 kg de
charbon.
NRC du 13.4.1893: Dumbarton 5.4: vitesse moyenne atteinte 22.16 kn (note: quid ??)
Echo du jeudi 13.4.1893: est arrivé en notre ville mardi dernier à 1 h avec un équipage anglais.
A quitté Dumbarton samedi soir et a mouillé à Dungeness lundi soir. Steamer à roues,
vitesse aux essais: 21,954 kn (vitesse réalisée sur un parcours de 54 m marins)
8 chaudières 3 foyers
Echo du dimanche 16.4.1893: fera son 1er voyage à Douvres jeudi matin à 4 h 58 (c.
Waefelaere, 1er Lt Stocker, 2nd Lt Servais) 108 m de long sur 11,60 de large profondeur à
partir du pont supérieur 7,20 m tirant d'eau 2,80 m acier 8800 CV 2 gouvernails (un à
l'avant et un à l'arrière) 13 compartiments étanches crew: 52 (non compris le personnel
des restaurants et des salons)
Echo d'Ostende du 23.4.1893: 1er voyage a eu lieu jeudi. Il a quitté Ostende à 4 h 58 du matin
et a fait la traversée en 3 h 01. Au retour la traversée n'a été que de 2 h 51 m.
Echo du jeudi 25.5.1893: le LEOPOLD II qui avait chômé quelques jours à la suite d'une petite
avarie a repris son service mardi matin.
Echo du 22.6.1893: le LEOPOLD II a repris son service mardi dernier le 20.
Echo du 24.8.1893: a été retiré du service pour vérification complète des machines.
Echo du 7.9.1893: a sa machine défectueuse et appelle des réparations qui sont effectuées en
ce moment à Ostende même
Echo du 14.9.1893: est parti hier matin à 10 h pour Anvers afin d'y entrer en cale sèche, où la
carène doit être nettoyée.
Echo du dimanche 17.9.1893: revient à Ostende demain et reprendra son service sur Douvres
à partir de mardi.
6.10.1893: laid up following engine trouble
Echo du 26.10.1893: se rendra à Dumbarton pour remplacer un cylindre défectueux. On compte
qu'il ne pourra reprendre son service que d'ici 3 ou 4 mois.
Echo du jeudi 14.12.1893: est parti mardi matin pour Dumbarton pour y subir les modifications
exigées par l'Administration de la Marine. Le navire était monté par un équipage anglais arrivé
ici lundi soir.
Dec 1893 - 18.2.1894: back at Dumbarton for changing of high pressure cylinder
Echo du 11.3.1894: de retour en service le 21.2 mais de nouveau en chômage forcé depuis
mercredi dernier. A nouveau problèmes avec le cylindre !
Echo du 3.5.1894: depuis mercredi 18.4 en chômage. Sera renvoyé à Dumbarton.
in following years suffered several engine breakdowns.
NRC 13.2.1895: Londen 12.2: het Belgische mailschip LEOPOLD (note) dat gisteren te 11 uur
voormiddag van Ostende naar Dover is vertrokken, ligt volgens telegram van Dover van 11 uur
gisterenavond nabij Goodwin met defecte machine en seint om assistentie.
Echo du 15.3.1898: le LEOPOLD II partira un de ces jours pour Anvers où il subira en cale sèche
de grandes réparations qui dureront environ 4 mois
Echo du dimanche 3.4.1898: partira demain lundi pour Anvers pour y être réparé en cale sèche.
Echo du dimanche 28.8.1898: la malle LEOPOLD II qui se trouvait depuis plusieurs mois au
chantier Cockerill revient ce dimanche et reprendra le service.
NRC 15.10.1899: Ostende 14.10: de mailboot LEOPOLD van Ostende-haven, is in de afgelopen
nacht bij South Foreland, in aanvaring geweest met de Engelse schoener SUSANNA THRIFF.
De schoener is gezonken. De opvarenden werden gered en hier geland
Echo du mardi 17.10.1899: LEOPOLD II , c. Borgers, qui avait quitté Douvres vendredi vers 11 h
du soir a abordé et coulé à peu de distance de cette ville la goélette anglaise SUSANNA THRIFT
(note: ?) , c. Clarkson, chargée de 400 t de charbon et allant de South Shields à Cowes.
Le navire belge a subi de graves avaries.
Echo du mardi 17.12.1901: le LEOPOLD II qui avait quitté notre port hier soir vers 11 h a entre
Middelkerke et Nieuport, heurté une épave flottant entre deux eaux. Une des roues à aubes a
été mise hors d'usage à tel point que le c. fut forcé de revenir au port.
Echo d'Ostende du 11.12.1902: on vient de munir la dernière malle de la ligne Ostende-Douvres,
le LEOPOLD II, des appareils du système Marconi (TSF)
Echo du 10.2.1903: le LEOPOLD II parti de Douvres hier soir à 11 h s'est échoué suite à un
brouillard épais en face d'Ostende sur le Stroombank et n'a pu être renfloué que vers 7 h. La
malle a subi des avaries à une de ses roues.
Echo du 8.9.1904: le mercredi 21.9.1904 il sera procédé à l'adjudication publique de la fourniture
de 8 chaudières cylindriques à retour de flammes destinées au LEOPOLD II (2 lots de 4)
Echo du 27.9.1904: 8 soumissions ont été déposées. La plus basse émane de la Société des
grandes Chaudronneries d'Anvers, à savoir 4 chaudières pour 77660 F et 4 pour 78760 F
Echo du mercredi 24.2.1909: la malle LEOPOLD partie pour Ostende a heurté le pier à Douvres,
se faisant de sérieuses avaries au gouvernail et à l'arrière. Un remorqueur l'assista pour rentrer
au port où les passagers furent débarqués. La malle s'est mise en route vers Ostende ce matin
à 6 h 1/2 par ses propres moyens marchant l'arrière en avant par treize tours de roues. Le grand
remorqueur est parti à sa rencontre.
Echo du samedi 27.2.1909: la malle LEOPOLD II est rentrée à Ostende mercredi soir.
L'arrière est complètement brisés. Les avaries entraineront un chômage de plusieurs semaines.
Echo du dimanche 1.2.1914: partie de Douvres hier soir à 10 h 1/2, enrentrant à Ostende ce
matin à 3 h s'est jetée sur l'estacade est à la hauteur du Musoir (c. Couvreur). L'estacade a
été endommagée sur une longueur d'une vingtaine de mètres. Les dégâts sont très importants.
La malle n'a pas trop souffert. L'accident paraît être dû au fait que le navire gouverne mal, ainsi
que plusieurs commandants l'ont antérieurement signalé.
1.8. - 7.10.1914: normal passenger trips to Dover and Folkestone after the first port was
closed for civilian traffic.
NRC du 27.9.1914: Op de Belgische mailboot LEOPOLD II , Vrijdag uit Oostende te Folkestone
aagekomen, is volgens Engelsche bladen een bom gevallen, door het Zeppelin-luchtschip, dat
Oostende heeft gebombardeerd, uitgeworpen. Schade is aan het schip niet aangericht.
8.10.1914: evacuated refugees from Antwerp to Ostend
NRC 8.10.1914: vandaag hebben ook vele Antwerpenaren per schip hun stad verlaten. De ss
PRINCESSE MARIE JOSE, COMTESSE DE FLANDRE en BELGIQUE. zijn vol vluchtelingen
Vlissingen gepasseerd op weg naar Zeebrugge. De LEOPOLD II en de PRINCESSE HENRIETTE,
eveneens vol vluchtelingen, passeerden Vlissingen met bestemming naar Oostende
10.10 - 14.10.1914: took part in evacuation of refugees from Ostend to France and England
17.10.1914: left Ostend for Dunkirk
Shortly after 17.10.1914-10.3.1915: served as hospital carrier. Took wounded from the Yser
Battle to Le Havre and returned with ammunition loaded at Cherbourg for Calais.
April 1915: sent to Cherbourg
9.9.15-18.12.15: used as stationary hospital ship at Calais
Jan 1916 - 18.12.18: loaned to England as trooper between France and England
1.1.19-April 1920: repatriated British troops
April 1920: handed over to Shipping Controller and sold by Belgian Government to the
British Admiralty, London on an exchange basis for 2 pilot boats (PILOTE 4 and PILOTE 5)
(ex Royal Navy trawlers built in 1917)
30.4.1920 sold to British Gvt (selon Lloyd Anversois)
Duinengalm du 21.5.1920: Het Belgisch Staatsbestuur komt de LEOPOLD II te verkoopen aan
de Engelsche admiraliteit voor 27000 pond. Men weet dat, tijdens den oorlog, onze maalbooten
dienden tot het overbrengen van de soldaten en de gekwetsten en dat verscheidene dezer
schepen aan het Engelsch gouvernement waren gebleven. De pacht der LEOPOLD II eindigde
einde Mei.
Served as floating barracks for the Navy
Mar 1922 sold to Belgian breakers
1923: resold to a German company
24.10.1924: stranded in German waters, refloated
BU in Germany
31.12.1911 signe distinctif GQDC 676 nrt 1375,56 grt 1250 HP

MARIE HENRIETTE

1892/3 blt Société John Cockerill, Hoboken (321)
1525 grt (LR 1895) 831 n (LR 1895)
Belgian tonnages: 1451T/721T
108,16 (103,63) x 11,59 x 2,82 m (ft: 340.0 x 38.0)
engines: compound
8300 HP 22 kn
Echo d'Ostende du jeudi 8.12.1892: lancé samedi dernier chez Cockerill. Deuxième navire
prévu: LEOPOLD II. Les nouveaux bateaux devaient s'appeler RUBIS et DIAMANT, débaptisés
depuis
108 x 23 m 21,5 kn 8800 CV
Echo du jeudi 6.4.1893: samedi dernier échéait le délai accordé par le cahier des charges à la
société Cockerill et à la société de construction de Dumbarton pour la fourniture des nouveaux
paquebots LEOPOLD II et MARIE HENRIETTE. Les aménagements du dernier de ces bâtiments
n'était pas encore complètement terminés. Il paraît que Cockerill a sollicité une prolongation de
quelques jours.
Echo du jeudi 11.5.1893: on écrit d'Anvers que le MARIE HENRIETTE a fait sa 1ère sortie la
semaine dernière sans palettes aux roues, pour essayer sa machine qui a fourni une vitesse
constante de 12 kn. Avec les palettes on espère dépasser les 21,16 kn fournis par le
LEOPOLD II, la malle concurrente construite à Dumbarton et qui est en service depuis une
quinzaine de jours. Le navire part le 20 de ce mois pour l'Ecosse, il va faire ses essais officiels
sur la Clyde. Un nouvel essai a eu lieu lundi avec le navire complètement achevé. En quittant
l'Escaut il s'est dirigé sur le bateau-phare Wielingen, et de là a mis le cap sur le Westhinder. Le
navire s'est admirablement comporté.
Echo du dimanche 14.5.1893: est parti hier de Flessingue se rendant en Ecosse pour faire ses
essais officiels.
Echo du 18.5.1893: le transport des chaudières du navire de Seraing à Hoboken par bateau
ayant été retardé par le gel explique le retard dans la livraison du MARIE HENRIETTE.
Gréé en goélette française (deux mâts), très affilé, longueur bp 340' (103,63 m) largeur hors
membres au fort 88' (11,58 m) creux de côté sur quille au pont principal 15' (4,57 m) largeur
totale hors défenses des tambours 23,50 m hauteur des entreponts: 2,52 m 2 cheminées
3 ponts machine du type compound incliné à 2 cylindres de 2130 de course et ayant
respectivement 1525 et 2745 de diamètre. La condensation se fait dans un condenseur à
superficie ayant 1000 m2 de surface réfrigérante. Les roues portent chacune 9 pales de 4,57 m
sur 1,82 m.La vapeur est fournie par 8 chaudières cylindriques à retour de flamme, ayant chacune
3 foyers cylindriques ondulés 164 m2 de superficie de chauffe et marchant avec une pression de
8 atmosphères. 8800 IHP 62 tonnes de charbon par double voyage. Crew 50 y compris 20
chauffeurs.
NRC 21.5.1893: Greenock 18.5: bij het proefstomen is bij Skelmorlie het stuurboordrad gebroken
en keerde het zonder assistentie met een rad terug naar de werf. Vermoedelijk heeft het op een
mast, die rechtop onder water zat, gestoten.
Echo du 21.5.1893: a atteint aux essais de vitesse faits dans les eaux de la Clyde 23,5 kn.
Malheureusement un accident est arrivé à l'une des roues ce qui retardera l'entrée en service
de quelques semaines (accident survenu à 1 m environ de la bouée à gaz située à 5 m à peu
près du feu de Cloch)
Echo du jeudi 25.5.1893: l'accident a été occasionné par un mât flottant contre lequel le navire
a donné avec sa roue de tribord qui a été brisée. Avec sa roue unique le steamer s'est rendu au
Tail of the Bank, en avant de Skelmollie et est entré dans le bassin. Ni la coque ni les machines
n'ont subi la moindre avaries mais les réparations de la roue dureront quelques semaines.
Echo du dimanche 28.5.1893: le MARIE HENRIETTE est passé en rade d'Ostende se rendant à
Hoboken pour y être réparé.
Echo du 27.7.1893: a terminé ses travaux de réparation et ses essais en rivière auront lieu
aujourd'hui jeudi et les dernières épreuves sur la Clyde se feront samedi prochain.
Echo du dimanche 30.7.1893: a fait son 1er voyage d'essai d'Anvers au Wielingen jeudi. Demain
elle fera son voyage d'essai définitif.
Echo du jeudi 10.8.1893: le MARIE HENRIETTE a fait samedi (le 5)ses essais officiels sur la Clyde
entre les phares de Cloch et de Cambrae. Moyenne de 22,2 kn avec 8200 IHP, une pression de
7,85 atmosphères et une vitesse de rotation de 53 rpm. Quatre courses consécutives, la plus
rapide à 22,86 kn. Prix du navire, prime comprise: 2.170.000 F. Après les essais cap sur
Ostende où il est arrivé mardi midi, c. Vandekerkhove. Début du service: lundi prochain.
Echo du 13.8.1893: lbp 108,60 largeur hors membres 11,65 m creux total: 7,20 m 4 ponts
8890 HP pales 4,57 sur 1,320 m (note: quid ??)
IS 14.8.1893
On trials reached 22,2 kn and became the fastest paddle-wheel ship in the world at that time.
Echo du jeudi 17.8.1893: 1er voyage: parti lundi à 5 h 12 pour Douvres avec près de 300 passa-
gers. Traversée retour en 2 h 48 m
Echo du jeudi 7.9.1893: samedi a eu une panne de machine en mer du Nord. La réparation a
une pale de la roue a pu se faire en pleine mer en une heure sans que le navire ne stoppât.
Echo du 15.10.1893: la MARIE HENRIETTE qui a quitté Ostende vendredi dans la nuit pour
Douvres a abordé hier matin vers 1 h 1/2 par mauvais temps un schooner danois dont le nom
nous est inconnu. Le bateau a été coulé et seul un homme a pu être sauvé. Les cinq autres,
dont le capitaine ont péri.
Echo du jeudi 19.10.1893: le navire, c. Fourcault, avait quitté Ostende vendredi à 11 h 45 (nuit
du 13 au 14) et était arrivé à la hauteur du bateau-phare Ruytingen marchant à pleine vitesse.
Le vent était faible, la nuit très noire et la mer assez agitée. La goélette danoise ELINOR qui se
rendait à Dunkerque avec un chargement de goudron ne voulant pas rentrer la nuit dans ce port
avait pris le large et naviguait dans la direction de Douvres. Elle fut abordée par derrière et coula
aussitôt. L'étrave de la malle avait percé la coque de la goélette jusqu'à la hauteur de la cabine
du second qui pût quitter le navire. La malle belge n'a que peu d'avaries et a repris sa route vers
Douvres.
NRC 6.1.1894: de mailboot van Ostende, de MARIE HENRIETTE, leed schade aan de landings-
brug langs de zijde van de Admiralty pier. Bij het binnenkomen om 4 uur v.m. moest men door
het zware slingeren weer naar zee vertrekken voordat de passagiers en mail geheel geland waren,
en de tolbeambten medegenomen werden. De boot was niet in staat langszij van de pier te
komen voor 5 uur des ochtends, toen de nog niet gelande passagiers en mail geland werden.
NRC 17.1.1894: Antwerpen 15.1: de MARIE HENRIETTE welke onlangs met het havenhoofd te
Ostende in aanvaring was, is hier aangekomen om de schade te herstellen.
Echo du dimanche 18.2.1894: dimanche soir en entrant dans le port d'Ostende, passe tout près
de la PRINCESSE JOSEPHINE qui sortait, entraîné par le fort courant, aborda l'estacade Est
en se faisant quelques avaries assez légères au tambour de babord dont la défense fut arrachéé.
Echo du jeudi 18.10.1894: accident arrivé dimanche soir: le gouvernail a été emporté.
30.11.1894: in the Channel, paddlewheel breakdown, fixed with anchor chains and steamed
at slow speed on the other wheel to Ostend
NRC 4.12.1894: Ostende 1.12: MARIE HENRIETTE, gistermiddag van hier naar Dover vertrokken,
heeft schade aan het bakboord-scheprad en is op sleeptouw genomen door de PRINCE
BAUDOUIN. Het stoomschip is nog niet binnen, maar wel in het gezicht.
Echo du 17.2.1895: la MARIE HENRIETTE est depuis trois semaines au chantier Cockerill à
Hoboken. On lui met une nouvelle paire de roues, plus fortes et plus résistantes que les
précédentes qui ont été cause de quelques accidents. Il faudra 3 mois affirme-t-on pour
construire et placer les nouvelles roues.
Echo du dimanche 9.6.1895: extrait d'une correspondance ostendaise adressée jeudi à la
"Chronique": le MARIE HENRIETTE est revenu des chantiers Cockerill et reprend son service
aujourd'hui.
NRC 30.6.1895: Dover 27.6: ligt 3 mijlen van hier met gebroken voedingspomp ten anker. De
steamer PRINCE ALBERT is langszijde geweest en heeft de mail en passagiers overgenomen,
waarmede het naar Ostende is vertrokken. De sleepboot GRAVILLE is langszijde de MARIE
HENRIETTE.
NRC 30.6.1895: Antwerpen 29.6: het stoomschip MARIE HENRIETTE werd te Dover
binnengesleept, alwaar de voedingspijp (opm: eerder bericht: voedingspomp) werd gere-
pareerd. Het stoomschip is weder naar Ostende vertrokken.
Echo du mardi 9.2.1897: partie d'Ostende samedi à 11 h du matin est arrivée à Douvres avec
quelques légères avaries causées par une collision qu'elle a eue avec un schooner norvégien.
Les avaries de ce dernier bateau sont également insignifiantes.
NRC 9.2.1897: Dover 6.2: de Belgische mailsteamer MARIE HENRIETTE is hedennacht te 3.10
uur in aanvaring geweest met een Noorse driemastschoener, naam onbekend. Deze verloor
boegspriet en kluiverboom. De MARIE HENRIETTE leed slechts geringe schade aan boven-
verschansing en stuurboordboeg. Van de mailsteamer werd een boot naar de schoener gezonden,
doch de gezagvoerder verzocht slechts om van Dover een sleepboot naar het ontredderde schip
te zenden.
1897: assisted the PRINCESSE HENRIETTE, stopped in the North Sea due to engine trouble
It were the engineers of the MARIE HENRIETTE who repaired the engines of the disabled
mailboat.
NRC 26.2.1897: Dover 24.2: de MARIE HENRIETTE arriveerde hier met de mail en passagiers
van de PRINCESSE HENRIETTE, die door de MARIE HENRIETTE met gebroken stuurboordrad
in de Noordzee ten anker liggende werd aangetroffen. Deze keerde naar Ostende terug.
NRC 20.8.1897: Londen 19.8: het mailstoomschip MARIE HENRIETTE arriveerde hedenmiddag
bij Dover met de as der scheeps-raderen gebroken. De passagiers zijn in veiligheid geland.
NRC 21.8.1897: Dover 19.8: de MARIE HENRIETTE, van Ostende naar hier, ankerde op een mijl
afstand van de pier wegens het breken van de as van het stuurboordsscheprad. De passagiers
en mail werden door het stoomschip LA FLANDRE afgehaald en hier geland. De MARIE
HENRIETTE zal onder eigen stoom met een scheprad naar Ostende terugkeren.
NRC 26.3.1898: Dover 21.3: de MARIE HENRIETTE arriveerde hier ter rede met verlies van het
bakboordsche rad, dat te 2 uur's nachts bij het lichtschip van Ruytingen tijdens stormweer uit
het noord-noord-oosten met hoge zee werd verloren. Het stoomschip kwam bij de pier te anker
en de passagiers en mails werden door de sleepboot LADY VITA van boord gehaald.
NRC 29.3.1898: Dover 25.3: de MARIE HENRIETTE werd door de storm belet naar Oostende te
vertrekken om te repareren.
c. Vandekerkhove
Echo du mardi 29.3.1898: a remorqué au port la chaloupe de pêche O 50 VICTOR qui avait perdu
toutes ses voiles. La malle rentrait de Douvres où elle était restée plus de 48 heures suite à ses
avaries.
Echo du jeudi 23.11.1899: le MARIE HENRIETTE qui avait quitté Douvres lundi soir à 11 h a subi
des avaries à sa roue de tribord. Il est rentré à Ostende avec l'assistance d'un remorqueur de
l'Etat parti à son aide.
Echo du jeudi 31.1.1901: quittant Douvres samedi soir vers 11 h a été arrêtée à la hauteur de
Nieuport par suite de la rupture d'une palette de la roue. Après 1 1/2 h d'effort a pu reprendre sa
route.
Echo d'Ostende du jeudi 6.6.1901: partie d'Ostende mardi à 10 h 47 (c. Antoine Van de Kerkhove)
a abordé et coulé un smack français de Gravelines, le N°302 NOTRE DAME DE PERPETUEL
SECOURS. L'accident s'est passé peu après avoir passé le bateau-phare Ruytingen par une
brume épaisse. La chaloupe coula rapidement mais l'équipage put être sauvé par la
malle qui est rentrée à Douvres à 3 h 54.
31.1.1902: left Ostend at 1500 h notwithstanding the big storm in the North Sea. During the
night the port paddlewheel broke down off the Goodwins.
3.2.1902: taken in tow by a Belgian State tug, but towing line broke
3.2.1902: taken in tow by LA FLANDRE and reached Ostend
Echo du mardi 20.5.1902: vendredi a eu deux bras de sa roue brisés.
Echo d'Ostende du 20.7.1902: la TSF vient d'être installée à bord du MARIE HENRIETTE (2ème
malle à en être équipée)
1.8 - 9.10.1914: normal passenger trips to Dover and Folkestone when the first port was
closed for civilian traffic.
24.8.1914: transported part of the funds of the Belgian National Bank to England
14.10.1914: last O-D mailboat to leave Antwerp
10.10 - 14.10.1914: took part in the evacuation of refugees from Ostend to France and England
17.10.1914: sailed to Le Havre
18.10 - 24.10.1914: used as hospital carrier. Took wounded from the Yser Battle to Le Havre.
On return trip loaded ammunition at Cherbourg for Calais
24.10.1914: sailed to Cherbourg. During the night, ran ashore on the rocks off Barfleur, light
and beacons having been shut off and the Belgian captain not advised of this.
Total loss. (Les Equets Shoals)
31.12.1911 signe distinctif GQDF 721 nrt 1450,59 grt 1300 HP

Revenir en haut Aller en bas
maurice
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 63
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)   Dim 1 Fév 2015 - 22:43

RAPIDE

1894/5 blt Société John Cockerill, Hoboken (339) L mardi 26.3.1895 à 03 h 53
1195 grt (LR 1900) 634 n (LR 1900)
95,64 (91,50) x 11,59 x 2,64 m (ft: 300.0 x 38.0)
engines: compound by J. Cockerill, Seraing
7200 IHP 20 kn
6 chaudières à flamme directe de trois foyers chacune 2 gouvernails (1 AV 1 AR) (Echo du
18.8.1895)
Echo du jeudi 28.3.1895: le RAPIDE a été lancé mardi après-midi le 26.3 à 03.53 h.
steamer à aubes longueur totale 313 (95,397) lbp 300 (91,437) largeur 38 (11,582)
largeur totale hors tambour 75 (22,959) hauteur totale de la quille jusqu'au pont promenade
21,9 (6,628) (lancement était prévu en janvier)
NRC 30.3.1895: Antwerpen 27.3: de nieuw gebouwde maalstomer LE RAPIDE heeft bij het te
water laten schade aan de boeg bekomen. Het zal de schade, die op £ 500 begroot wordt, in
het droogdok repareren.
crossing time: 3h20
Echo du jeudi 27.6.1895: le nouveau steamer LE RAPIDE a fait mardi son voyage d'essai à
Flessingue.
Echo du jeudi 11.7.1895: le RAPIDE a fait son voyage d'essai dans la mer du Nord. Le résultat
a été très satisfaisant. Il a fait 50 à 51 tours de roue ce qui équivaut à 21 kn. Le navire est entré
déjà à la cale sèche et partira dimanche ou lundi pour Glasgow, à l'effet de subir une épreuve
officielle et définitive.
Echo du 18.7.1895: le RAPIDE est parti hier pour la Clyde à l'effet de faire son voyage d'essai
officiel.
Echo du 28.7.1895: le navire a fait jeudi ses essais officiels sur la Clyde. La vitesse minimum
imposée était de 20,5 kn. Le RAPIDE a fait facilement 20,837 kn. La malle arrivera aujourd'hui
vers 4 h à Ostende
NRC 21.8.1895: Londen 19.8: het nieuwgebouwde mailstoomschip RAPIDE heeft de eerste reis
tussen Ostende en Dover, een afstand van 70 Engelse mijlen, in 3 1/2 uur afgelegd. Het nieuwe
stoomschip heeft £ 69000 gekost.
NRC 1.12.1895: Rotterdam 30.11: volgens Lloyd's is de Belgische mailboot RAPIDE van de
dienst Ostende-Dover, in de Downs gesleept met defect bakboords schoepenrad. De passagiers
en mail zijn te Dover per sleepboot geland. De RAPIDE zal naar Ostende terugkeren.
NRC 3.12.1895: Deal 30.11: het Belgische mailstoomschip RAPIDE is heden weer naar
Ostende vertrokken. Een steamer is van Ostende gezonden om zo nodig te assisteren.
Le Carillon du mercredi 19.2.1896: le RAPIDE parti de Douvres lundi soir était arrivé près du port
vers 2 h du matin. Brouillard épais. En voulant entrer dans le port heurte l'estacade Ouest. Dégâts
nécessiteront probablement un chômage d'une quinzaine de jours (étrave faussée, gouvernail de
l'avant ne fonctionne plus). Parti ce matin pour Anvers pour y subir les réparations nécessaires
en cale sèche.
NRC 18.10.1896: Antwerpen 17.10: de RAPIDE is hedennacht slechts met een wiel werkend en
begeleid door het ss PRINCE BAUDOUIN, naar Oostende teruggekeerd.
Echo du mardi 8.12.1896: alors que parti d'Ostende vendredi soir à 10 h 55 en entrant à Douvres
la nuit, a par suite du vent violent, touché contre les travaux du port et a eu l'arrière endommagé.
4.12.1896: collided with the Admiralty Pier at Dover, slight damage
NRC 8.12.1896: Dover 5.12: Het Belgische mailschip RAPIDE heeft tijdens de hevige zuidelijke
storm tegen de nieuwe havenwerken gestoten, en daaraan schade toegebracht. Het leed schade
aan het achterschip.
Echo du jeudi 28.1.1897: c. Borgers, quitta Douvres mardi malgré un temps affreux. Arrivé devant
Ostende une des roues à aubes fut complètement démantibulée par un paquet de mer. On
réussit après beaucoup de difficultés à mettre une chaîne à la roue. Pris en remorque par le
VILLE DE DOUVRES , c. Romyn, envoyé à son secours. Remorque cassa et vint s'enrouler
autour de la roue du VILLE DE DOUVRES. Réussit à regagner le port.
Echo du 14.11.1897: alors qu'il se trouvait amarré dans l'avant-port d'Ostende a été abordé jeudi
par le steamer belge SAPHIR qui entrait dans le port . Dégâts estimés à 3000 F environ.
L'accident serait dû au refus de la machine du SAPHIR de battre en arrière au moment où l'ordre
en avait été donné.
Echo du 14.4.1901: sous peu une seconde malle, LE RAPIDE, sera pourvu d'une installation de
TSF
Echo du mardi 17.12.1901: avait pris la mer mercredi à 10.47 h du matin, a , arrivant à l'Admiralty
Pier à Douvres, été en collision avec le paquebot de la ligne Calais-Douvres. Dégâts quasi
insignifiants aux deux navires.
Echo du dimanche 27.7.1902: a partir de ce dimanche le système Marconi (TSF) fonctionnera à
bord d'une 3ème malle, le RAPIDE
Echo du dimanche 13.9.1903: la malle RAPIDE venant de Douvres a eu le petit mât et les
accessoires du système Marconi enlevés par la tempête vendredi.
Echo du jeudi 10.3.1904: mardi matin on s'aperçut que le RAPIDE qui se trouvait sur le banc du
carénage pour y subir des réparations était à fleur d'eau. L'eau est bientôt montée jusqu'au pont.
Les pompiers ont été appelés et ont commencé à vider la malle au moyen de pompes à vapeur.
On n'a cependant pas réussi à découvrir la cause de l'accident. En sorte qu'à la marée suivante
le navire a de nouveau été submergé. Hier soir à marée basse les opérations ont recommencé et
l'on a réussi à remettre la malle à flot. On a donné différentes causes de l'accident mais il paraît
qu'il doit être attribué à ce que le RAPIDE est resté accroché à un pilier du débarcadère ce qui
a occasionné un trou par lequel l'eau est entrée.
Echo du 30.4.1905: en arrivant à Ostende entré en collision avec la chaloupe O 189, armateur
Vve Cattoor, qui sortait du port. Graves dégâts au navire de pêche (survenu vendredi 28.4)
Echo du mardi 2.5.1905: chaloupe ne suivait pas la route règlementaire.
Echo du 22.8.1905: le 30.8 aura lieu à la Bourse de Bruxelles l'adjudication pour la fourniture de
six chaudières cylindriques à flammes directes destinées au RAPIDE. Estimation 151100 F
Caution: 15000 F
Echo du 15.12.1905: en rentrant cet après-midi à 3 h, a heurté assez violemment le quai et a
occasionné des dégâts divers, brisant plusieurs piliers d'accostage etc.
Echo d'Ostende du 6.7.1911: on va procéder à l'installation à bord de la malle LE RAPIDE qui ne
fait plus de service d'un système de refoulement d'eau au moyen d'air comprimé obtenu par les
machines du bord et projeté par une tuyauterie spéciale aménagée à l'avant du bateau. La force
de résistance à vaincre par celui-ci en cours de marche se trouvera ainsi considérablement
diminuée. Le navire servira désormais à des explorations marines.
1.8 - 22.8.1914: normal passenger trips to Dover and Folkestone after first port was closed to
civilian traffic
23.8.1914: at Antwerp
31.8.1914: embarked the State Ministers leaving for the USA, and also part of the gold of the
Belgian National Bank to Dover
9.1914: 2nd trip with gold from Antwerp to Dover
10 or 11.9.14 - 9.10.14: returned to Ostend and again made normal passenger trips.
10.10 - 14.10.14: took part in the evacuation of Ostend. Trips to France and England.
17.10.1914: reached Le Havre
18.10.14 - 10.3.15: served as hospital carrier. Took wounded from the Yser Battle to Le Havre
and returned with ammunition loaded at Cherbourg for Calais
Aug 1915: sent to Cherbourg
Nov 1915 - 31.12.1918: loaned to England as trooper between England and France
1.1.1919-end Feb 1919: repatriated British troops
1.3.1919: returned to Belgium and refitted at Antwerp
9.6.1919: back on the Ostend-Dover Line
Echo du 15.12.1923: nous avons annoncé que l'Etat avait mis en vente au mois de septembre
dernier la malle à aubes RAPIDE. L'offre la plus favorable fut celle d'une firme hollandaise de
Dordrecht pour le prix de 46759 florins soit 364000 F. Le remorqueur FRIESLAND est arrivé ce
jour au port pour chercher le RAPIDE qui partira encore cette semaine (FRIESLAND, c. J. Klinge
arrivé le 10 et reparti le 11 avec la malle en remorque)
1st quarter 1924: BU in Holland
31.12.1911 signe distinctif GQDT 634 nrt 1195,26 grt 1040 HP


PRINCESSE CLEMENTINE

1896/7 blt Société John Cockerill, Hoboken (352) C 3.1897
1474 grt (LR 1900) 770 n (LR 1900)
107,90 (103,63) x 11,59 x 2,73 (tirant d'eau) m (ft: 341.3 x 37.Cool
engines: compound
9200 HP 21 kn
L: jeudi 22 Oct 1896 IS: June 1897
last paddle steamer built for the Line
Echo d'Ostende du mardi 20.10.1896: sera lancé jeudi. Lbp 340 soit 103,63 m largeur 38' (11,58 m)
creux de côté sur quille au pont principal 15' (4,57 m) largeur totale hors défenses des tambours
23,60 m hauteur des entreponts 2,52 m machine compound incliné à 2 cylindres de 2,43 m ??
de course et ayant respectivement 1525 et 2745 mm de diamètre. Les roues portent chacune 9
pales de 4,57 m sur 1,320 m vitesse prévue 21 3/4 kn 8 chaudières cylindriques à retour de
flamme ayant chacune 3 foyers cylindriques ondulés, 164 m2 de surface de chauffe et marchant
avec une pression de 8 atmosphères. 8500 chevaux environ
Echo du dimanche 14.3.1897: a fait jeudi après-midi un voyage d'essai préparatoire sur l'Escaut
à Anvers.
Echo du dimanche 21.3.1897: a fait de nouveaux essais jeudi en rivière. Cette fois les roues
étaient munies de leurs palettes.
Echo du 6.4.1897: va faire son 1er voyage d'essai. Est parti cette nuit d'Anvers pour Greenock
Echo du dimanche 18.4.1897: mercredi ont eu lieu sur la Clyde les essais de vitesse de la
nouvelle malle. Malgré un temps très défavorable la vitesse constatée a dépassé les 22 kn et
assure au constructeur une prime de 75000 F
Echo du jeudi 22.4.1897: la malle est rentrée dimanche au port d'Anvers après l'essai officiel qui
en a été fait sur la Clyde. Le vapeur a été conduit au chantier Cockerill où ses installations
intérieures seront parachevées. La première épreuve qui a eu lieu le 12 de ce mois a pleinement
réussi: la vitesse obtenue a atteint 56 rpm soit 22 4/10 kn (vitesse requise: 21,5 kn) et cela à
contre-courant. Aux autres épreuves il y a eu deux accidents de machine. L'épreuve définitive a
eu lieu le 14.4 comme nous l'avons déjà dit.
NRC 14.5.1897 (geen plaats of datum): Het Belgische stoomschip PRINCESSE CLEMENTINE
is hedenochtend naar Ostende vertrokken om met de andere schepen de regelmatige dienst op
Dover te verrichten.
Echo du jeudi 3.6.1897: le PRINCESSE CLEMENTINE a été mis en ligne et a fait son 1er voyage
à Douvres hier matin à 11 h.
NRC 20.6.1897: Londen 18.6: het nieuwe Belgische mailsteamship PRINCESSE CLEMENTINE,
varende tussen Dover en Ostende, heeft bij het binnenkomen van laatstgenoemde haven op de
Stroombank gestoten. Het moet in het droogdok om te worden onderzocht.
Echo du jeudi 25.8.1898: le PRINCESSE CLEMENTINE, c. Van den Kerckhove, rentrant à
Ostende mardi lorsque vers 2 h entre Dunkerque et Ruytingen, la roue de tribord fut tordue et le
tambour endommagé. A pu rentrer au port. Les mécaniciens déclarent ignorer la cause de
l'accident.
Echo d'Ostende du 30.10.1900: le PRINCESSE CLEMENTINE a été équipé d'un poste
télégraphique "Marconi" pour essais
Echo du mardi 6.11.1900: les expériences ont commencé samedi à 5 h du soir entre La Panne
et le navire amarré au débarcadère. Elles ont continué ensuite pendant le voyage vers Douvres
(jusqu'aux eaux anglaises). Les essais officiels auront probablement lieu mercredi.
2 Nov 1900: 1st Belgian mailboat equipped with wireless
10.12.1900: collided off Ostend. Damaged. Repaired at Ostend
Echo du 11.12.1900: en quittant son mouillage dans East Bay à Douvres a heurté le steamer
EMPRESS. Celui-ci fut légèrement endommagé quant au navire belge arrière assez sérieusement
endommagé.
21.12.1900: back in service (Echo du 18.12.1900: reprendra son service ce soir- quid ?)
avant le 20.1.1901 signala par TSF l'échouage de la barque MEDARO grâce à quoi ce navire
put être secouru rapidement et être renfloué.
Echo du 20.1.1901: s'est échouée à hauteur de Middelkerke en revenant de Douvres par épais
brouillard. Le grand remorqueur d'Ostende a été expédier pour aider la malle à se dégager.
Echo du mardi 22.1.1901: lors de son échouage a subi des dommages au gouvernail. Devra
aller en cale sèche à Anvers pour réparation.
Echo du dimanche 27.1.1901: est partie jeudi pour Anvers et est arrivée dans la soirée vers 5 h.
En rade elle est venue en contact avec le steamer ASHTON venant de Grimsby et avec des
bateaux d'intérieur et des remorqueurs. La malle ainsi que les autres bateaux ont subi quelques
avaries.
Echo du 3.2.1901: est rentrée hier soir à 5 h à Ostende venant d'Anvers après réparation. Elle ne
reprendra son service que dans quelques jours.
Echo du 5.1.1902: la PRINCESSE CLEMENTINE qui durant plusieurs semaines était au chantier
Cockerill à Hoboken à l'effet d'y subir les réparations nécessaires et un nettoyage complet
arrivera à Ostende dans le courant de la semaine.
3.2.1902: stayed with the disabled MARIE HENRIETTE till the latter was taken in tow by a tug
NRC Antwerpen 9.6.1910: De pakketboot PRINCESSE CLEMENTINE, met 60 passagiers aan
boord, is te Dover aangekomen van Ostende, met 8 uren vertraging. De boot was in dikken mist
in aanvaring geweest met een schoener.
Beide vaartuigen waren beschadigd. De vertraging ontstond daar de pakketboot wachtte om hulp
te verleenen aan den schoener.
Echo du 20.8.1908: le vote du budget de l'Etat permettra d'installer des chaudières et des
cheminées en renouvellement à la malle PRINCESSE CLEMENTINE.
24.1.1913: 18.40 1 m off Sandettie L/V collided with the Norwegian sailing ship HEIMDAL, who's
crew abandoned ship. Captain, his wife and 17 crewmembers were taken aboard the Belgian
vessel. The captain of the PRINCESSE CLEMENTINE had a lifeboat lowered, but due to false
handling the boat got down on one side only, her crew falling in the water. 2 victims (Lt Meier
and sailor Blondé).
PRINCESSE CLEMENTINE with a hole of 2,20 m in her hull was able to continue her passage to
Dover. She returned to Belgium with 26 passengers and arrived at Ostend Saturday morning at
07.00 h . The HEIMDAL was severely damaged but stayed afloat thanks to her cargo of wood.
She was later found drifting off Dunkirk and was towed to Cherbourg by a French pilotboat.
HEIMDAL 1467 grt 1354 n blt 1877 3mst sailing ship homeport Porsgrund. Her helm and rudder
were blocked leaving her unable to avoid the Belgian mailboat. Owners: Leif Gundersen & A.
Gjertsen. Was o/v Fredrikstad-Port Natal. Was condemned and BU
NRC Ijmuiden 29.1.1913: Het Duitsche ss DIANA van Bristol hier aangekomen, heeft nabij het
Sandetti-vuurschip opgepikt een scheepsboot, waarin een reddingsboei, beide gemerkt PRINSES
CLEMENTINE, Ostende (note !)
NRC Vlissingen 2.3.1913:de PRINCESSE CLEMENTINE, van Ostende komende, passeerde alhier
hedenavond - met zware boegschade boven de waterlijn- naar Antwerpen, om aldaar te droog-
dokken en de geledene schade te herstellen. De genoemde averij is veroorzaakt door een
aanvaring in den nacht van 23.1 bewesten het Sandette-lichtschip met de met hout beladen
Noorsche bark HEIMDAL , komende van Fredrikstadt en bestemd naar Port Natal, welk schip
verlaten door de equipage te Duinkerken is binnengesleept. De equipage van de HEIMDAL was
na de aanvaring door de PRINCESSE CLEMENTINE en te Ostende geland.
1.8 - 26.8.1914: normal passenger trips to Dover and later to Folkestone
27/28.8.1914: assisted in landing troops and material of the British Expeditionary Corps in a
Belgian coastal port
30.8.1914: transferred 4000 Belgian volunteers from the French passenger ships CEYLAN and
VIRGINIA
31.8.1914: took part in the re-embarkment of British rifflemen on the British cruisers off the
Belgian coast
1.9 - 7.10.1914: reserve ship for passenger traffic to Folkestone. Made several crossings.
8.10.1914: took part in the evacuation of Belgian troops from Antwerp to Ostend
10.10 - 14.10.1914: evacuation of refugees and troops from Ostend to France and England
17.10.1914: at Le Havre
19.10.14 - 10.3.15: served as hospital carrier. Transported wounded from the Yser Battle to
Le Havre and loaded ammunition loaded at Cherbourg for Calais on the return trips.
April 1915: sent to Cherbourg
19.11.1915: loaned to England
Message Belgian Legation London 25.2.1916: converted into hospital ship
Message F.O. 81424 4.5.1916 N.L. 1. 42810: Belgian ss PRINCESSE CLEMENTINE, as to
release by Belgian Govt.
19.11.15 - 31.12.18: used as trooper between England and France. Made 344 crossings.
1.1.19-. : repatriated British troops
1919: returned to Belgium and refitted
Duinengalm du vendredi 18.3.1921: a effectué le service Ostende-Douvres la semaine dernière.
C'est la 1ère fois depuis l'armistice qu'une malle à aubes refait le service.
1923: in reserve
Jun 1928: sold for BU to a entrepreneur de Dunkerque (Brugse Handelsblat 28.7.1928)
L'Echo du 1.8.1928: le PRINCESSE CLEMENTINE vient d'être acheté en vue de sa démolition
par un entrepreneur dunkerquois. Le bateau arrivera très prochainement à Dunkerque.
BU Copenhagen 3rd quarter 1928 by Petersen & Albeck
31.12.1911 signe distinctif GQDM 770 nrt 1473,80 grt 1400 HP


PRINCESSE ELISABETH

1905 blt John Cockerill SA, Hoboken (443) L 30.3.1905
1747 grt 787 n
108,81 (104,85) x 12,9 x 2,90 m (ft: 357.0 x 40.0)
engines: 3 Parsons steam turbines 12000 HP 24 kn
trials speed: 24,8 kn
crossing time: 2h50
Echo d'Ostende du 5.6.1904: nous apprenons que la société Cockerill vient de recevoir du
gouvernement l'importante commande de la 1ère malle poste à turbines qui fera le service Ostende
Douvres.
Echo du 9.6.1904: le nouveau navire de la ligne Ostende-Douvres devrait s'appeler, nous a-t-on dit,
INDEPENDANCE. Il devra être livré en 1905.
Le second devrait s'appeler PRINCESSE ELISABETH. Il ne sera probablement pas commandé
avant le lancement du 1er paquebot.
Echo du 13.10.1904: la société Cockerill qui construit en ce moment à Hoboken une nouvelle
malle à turbines, l' INDEPENDANCE BELGE,….
Echo du 19.3.1905: la nouvelle malle PRINCESSE ELISABETH sera lancée le 30.3 à Hoboken
Echo du 28.3.1905: 3 hélices machines à turbines 12000 CV 108,813 x 12,803 x 7,087 m
(creux de côté au pont promenade) trois ponts complets plus un pont-passerelle
Echo du dimanche 23.7.1905: la nouvelle malle est presque complètement achevée et fera ses
essais préliminaires samedi ou dimanche prochain dans l'Escaut, elle ira très probablement
jusqu'à Ostende. Quant aux essais officiels rien n'est encore fixé.
Echo du 1.8.1905: vient d'effectuer ses essais préliminaires d'une manière très satisfaisante. La
vitesse atteinte a été de 23 kn environ
Echo du samedi 9.9.1905: entrera en service à partir de lundi prochain. Partira pour Douvres à
10 12 h
This was the first turbine steamer built on the continent and the fastest ship in the world till the
coming of the Cunard-Liner LUSITANIA
When built, the bridge was placed before the main mast. Before 16.9.1909 bridge re-positioned
one deck higher behind the main mast
11.9.1905: in service
Echo du jeudi 14.9.1905: a fait la traversée d'Ostende à Douvres en 2 h 27 m. Avait à bord 356
passagers (note: maiden trip ??)
Echo du samedi 23.9.1905: fera ce samedi son dernier voyage et ensuite elle sera retirée du
service afin de pouvoir y apporter toutes les transformations que l'expérience de ces 15 derniers
jours permettra d'y faire (il y a eu un léger détraquement aux condensateurs)
Echo du dimanche 8.10.1905: est rentrée jeudi soir au port avec l'étrave complètement enlevée
depuis la ligne de flottaison jusqu'à la quille. Est hors service et sera dirigée sur Hoboken pour
entrer en cale sèche et y être réparée.
Echo du mercredi 6.3.1907: partira ce jour pour Anvers pour y passer en cale sèche afin de
réparer son hélice qui vendredi dernier lors de son voyage de Douvres à Ostende a raclé les blocs
de béton à son entrée dans le port.
Echo du 18.3.1907: est entrée ce matin en collision avec un remorqueur de l'Etat qui a subi de
graves avaries aux bastingages et à l'étrave.
Echo du 17.1.1908: va aller incessamment en cale sèche à Anvers pour réparer l'hélice à bâbord
qui fut endommagée tout récemment.
Echo d'Ostende du dimanche 3.9.1911: le moniteur de samedi dernier prévoit au chapitre des
dépenses exceptionnelles une somme de 360000 F pour l'installation d'un groupe de chaudières
à bord du PRINCESSE ELISABETH et pour l'acquisition de deux bateaux-pilotes.
Jul/Aug 1914: at Cockerill Yard with engines partially broken open for overhaul.
Aug 1914: towed to London
Mar 1915 - Nov 1916: overhaul completed
Message out to Sir F. Villiers, Havre, from F.O. Oct 28.1916: Commercial 104. "Sir, I transmit
you here, with a copy of a letter from the Admy in regard to their desire to obtain from the
Belgian Marine Administration in London the loan of the Belgian packet PRINCESSE ELIZABETH.
(note..) I request that you will approach the Belgian Govt immediately in the matter and endeavour
to secure in the common interest of the Allies their sanction to the transfer of the vessel.
Message Sir F. Villiers NID. 76533 4. 11. 12. : Your despatch commercial 104 received yesterday
evening. Minister of Marine will at once telegraph unconditional transfer of vessel. Belgian Govt.
consider, however, that the question is closely connected with supply of British tonnage for
Belgian purposes. Minister will furnish me full memorandum on the subject.
Dec 1916: transferred to England and converted into hospital ship
4.1.17 - 31.12.18: as hospital ship made 575 crossings between England and France.
1.1 - 2.9.1919: repatriated British troops to England
3.9.1919: handed back to Belgium and reconditionned at Cockerill Yard, Hoboken.
During her postwar refit her original boilers were replaced by Babcock & Wilcow units
Dec 1919: back in service
NRC Dover 13.7.1920: Het uitgaande mailstoomschip PRINCESSE ELISABETH is in aanvaring
geraakt met het ss BORRE. Laatstgenoemd stoomschip is met schade in de haven gesleept.
De PRINCESSE ELISABETH zette de reis voort.
DG du vendredi 22.10.1920: Maandag avond rond ure was 't doorslecht weer. De maalboot
PRINCESSE ELISABETH, die om 8 urer moest binnenvaren, kon de ingang der havengeul niet
krijgen. Op zekeroogenblik botste zij op het uitende van het Weststaketsel, waar thans
herstellingswerken worden uitgevoerd. De maalboot bekam averij aan de borstwering
en is dus buiten dienst.
DG du vendredi 6.1.1922: de maalboot PRINCESSE ELISABETH Vrijdag avond de haven
binnenvarend, is op het Oost-staketsel gelopen, doch bekwam, naar 't scheen, geen avarij.
Zaterdag om 2 u 30, vaarde het schip nogmaals uit. Pas een uur in zee, of het roer werkte
niet meer. De groote sleepboot werd ter hulp gezonden. Om 6 u 30 vaarde de maalboot haar
voorroer gebruikend, de haven binnen; de tuiboot vergezelde het schip om in geval van nood,
hulp bij te brengen. Men denkt dat de averij aan het achterroer voorkomt van het ongeval van
Vrijdag avond.
Echo du 17.12.1924: la malle PRINCESSE MARIE JOSE avait eu il y a peu une de ses turbines
avariée par un paquet de mer. Un accident analogue vient de se produire à la malle PRINCESSE
ELISABETH.
Echo du samedi 6.3.1926: jeudi dernier vers 14 h 40 en entrant au port est entré en contact
avec l'estacade Est, un peu au Nord du poste des signaleurs. Vent du NO soufflait avec
violence et un fort courant de flot rendait les manœuvres difficiles.
LC du mercredi 6.4.1927: samedi à 12 h 30, en rentrant au port, a heurté lors des manœuvres
d'abordage le débarcadère qui fut assez sérieusement endommagé (c. Piette)
LC du 30.11.1927: par suite du brouillard, rentrant de Douvres, a heurté de l'étrave le môle qui
termine l'extrémité Nord de l'ancien mur de quai des bateaux à vapeur. Dégâts au môle évalués
à 30000 F
LC du 31.12.1927: avant-hier a drossé par le vent et le courant provoqué par les évacuations du
canal de Bruges, heurté un des appontements en charpente de la rive Est du port
End 1930 or beginning 1931: laid up at Ostend
May-.. 1931: used as stationary unit for the Navigation school at Ostend until their new
land-based buildings were ready
Echo du 6.5.1931: le PRINCESSE ELISABETH vient d'être transformé en école de marine
flottante et est amarrée dans l'arrière-port, au quai des Tilbury's.
On a adjoint à cette école flottante comme annexes navigantes 4 petits torpilleurs de l'ancienne
marine de guerre belge et un cotre à voiles. Cette nouvelle école de marine a été fondée le
22.12.1930, en vertu d'un A.R. de cette date. Cdt-directeur Couteaux. Notons cependant que
cette école flottante ne constitue que du provisoire car l'on doit construire un bâtiment définitif
pour l'Ecole de Marine sur le quai même où est amarrée l'ancienne malle transformée.
Le Littoral du 22.10.1932: la malle PRINCESSE ELISABETH sera vendue après que nos jeunes
marins auront pris possession de leur nouvelle école qui sera inaugurée dimanche.
Littoral du 14.1.1933: nous apprenons que l'ancienne malle PRINCESSE ELISABETH qui,
pendant un certain temps, a hébergé les élèves de l'Ecole de marine de l'Etat, sera vendue fin de
ce mois.
Littoral du 25.3.1933: l'ancienne malle PRINCESSE ELISABETH qui avait été vendue publiquement
le 25.1 et qui avait été adjugée pour la somme de 267000 F à M. J. Ceulemans d'Anvers a quitté
notre port jeudi matin à la traîne de deux petits remorqueurs hollandais en destination de Gand où
elle sera démolie aux chantiers de la firme Van Heyghen (25.1 = samedi)
PRINCESSE ELISABETH, c. Vandermeulen, a quitté Ostende le 22 pour Gand.
31.12.1911 signe distinctif GQDN 787 nrt 1747,03 grt 1900 HP


JAN BREYDEL

1909/10 blt John Cockerill SA, Hoboken (493)
1767 grt 837 n
110,11 (106,07) x 12,95 x 2,98 m (ft: 348.0 x 40.0)
engines: 3 Parsons steam turbines 13500 HP 24 kn
Echo d'Ostende du lundi 20.12.1909: sera lancé le jeudi 23.12.1909
Echo du 27.12.1909: jeudi à midi a eu lieu chez Cockerill le lancement du JAN BREYDEL.
Ce bateau ainsi que le PIETER DE CONINCK seront identiques à la PRINCESSE ELISABETH
dans leur ensemble, mais allongés de 4 pieds. La longueur bp devient donc 348' ou 106,07 m et
la longueur totale 361'3'' ou 110,11 m. Le pont-passerelle qui n'était pas accessible aux
voyageurs sur toute sa largeur, parce qu'en abord il formait simplement tente pour le pont-
promenade, le devient sur les nouveaux paquebots. La hauteur entre les deux ponts précités
est portée à 8 pieds. La vitesse de 24 kn atteinte par la PRINCESSE ELISABETH, alors que le
contrat ne demandait que 22 1/2 kn, a été cette fois garantie pour les deux nouvelles malles
afin d'avoir trois bateaux homogènes sur la vitesse. Tous les perfectionnements adoptés pour le
1er turbinier le sont également pour ses deux successeurs et plutôt amplifiés. Au lieu de deux
cabestans à vapeur sur le pont, il y en aura quatre. Citons un second projecteur électrique qui
est placé à l'arrière du pont-passerelle, une grue électrique pour desservir la soute à bagages
de l'arrière. Les turbines propulsives, les chaudières et les cheminées du JAN BREYDEL sont
expédiées des ateliers de Seraing et on compte déjà placer la première chaudière à bord
aujourd'hui même. (plus autres détails…)
Echo du 16.2.1910: on travaille très activement à l'achèvement des nouvelles malles. A la malle
JAN BREYDEL les chaudières, les turbines sont en place. Les mâts et les cheminées sont
placés. Elle pourrait faire ses essais pour le 15 mars.
trials: on the Scheldt: 24,28 kn (April 1910) on the Clyde: 24,90 kn (12.4.1910)
7.5.1910: in service
Echo d'Ostende du jeudi 16.2.1911: à la suite du brouillard s'est échoué contre l'estacade Ouest,
sans toutefois se faire des avaries.
Echo du dimanche 26.11.1911: en arrivant à Douvres jeudi matin a heurté le débarcadère. Le
paquebot et le quai ont été endommagés.
1.8.1914: sent to Antwerp
8.1914: returned to Ostend, resumed passenger service to Folkestone
NRC 8.10.1914: de Belgische mailbooten STAD ANTWERPEN en JAN BREYDEL, beide met
vluchtelingen, zijn van Antwerpen naar Oostende Vlissingen gepasseerd. Honderden zijn op
Walcheren geland.
20.8.1914: back in Antwerp
31.8.14: took the Belgian Queen and her children from Antwerp to Dover, embarking also part
of the gold of the Belgian National Bank

3-6.10.1914: took the diplomatic corps from Antwerp to Ostend and then to Le Havre
10-14.10.1914: took part in the evacuation of Ostend to France and England
17.10.1914: arrived at Le Havre
18.10.14 - 30.3.15: served as hospital carrier. Took wounded from the Yser Battle to Le Havre
and returned with ammunition loaded in Cherbourg to Calais
Message Belgian Legation London 25/2. (probablement 1916) converted into hospital ship
April-9.8.1915: posted at Calais as stationary hospital ship
21.8.15: loaned to England, used as hospital ship between Calais, Boulogne, Dieppe and
England.
27.8.15 - 31.12.18 : made 798 crossings
1.1.19 - 6.1919: used for repatriation of British troops
Jul 1919: reconditionned in England
2.8.1919: handed back to Belgium
8.1919: back in service
1919 or 20: forepart of promenade deck partially plated in.
23.9.1921: collided in fog in the North Sea with Norwegian ss SALINA
between the East and South Goodwins.
SALINA (1864/1883) owned by A/S Salina (H.M. Wrangell & C°), homeport Haugesund, was o/v
Trapani-Haugesund with salt. She sank in a few minutes and 9 of the crew were lost.
NRC Londen 24.9.1921: Het Noorsche ss SALINA van Trapani naar Haugesund en het Belgische
ss JAN BREYDEL zijn te hoogte der Goodwins in aanvaring geweest, waarbij het eerstgenoemde
ss zonk. De gezagvoerder en 14 personen der bemanning zijn gered en 8 worden er vermist. De
boegen van de JAN BREYDEL zijn beschadigd. De passagiers en bemanning zijn te Dover geland.
(De SALINA in 1883 van ijzer gebouwd was bruto groot 1854 en netto 1160 reg. ton. De JAN
BREYDEL een drielingschroefstoomschip groot bruto 1767 reg. ton werd in 1909 gebouwd en
vaart voor het Belgische gouvernement).
Volgens een ander bericht werden de echtgenoote van den gezagvoerder en zijn kind gered, maar
twee van de geredden, waarbij voornoemde echtgenoote zijn inmiddels gestorven. Verder wordt
ook gemeld, dat het ongeluk plaats had tijdens dikken mist, dat de overlevenden door de booten
van de JAN BREYDEL werden gered, dat de SALINA beneden de waterlijn werd getroffen en dat
voornoemd ss in 3 minuten zonk.
Duinengalm du ..9.1921: JAN BREYDEL c. Alfred Turlot SALINA c. Messel
collision a eu lieu à 18 h 19 SALINA werd gevat op de kolenbunkers, tegen de brug.
DG du vendredi 7.10.1921: la malle est arrivée vendredi après-midi à Anvers pour y subir en cale
sèche les réparations nécessaires suite à sa collision.
Echo du 2.5.1923: en sortant de Douvres a heurté l'extrémité du pier et a eu les tôles de babord
défoncées. C'est en faisant une manœuvre brusque pour éviter une grue navale qui s'était
brusquement placée devant lui que le navire s'est jeté contre le pier. Les avaries sont sérieuses.
La voie d'eau qui s'est déclarée nécessite le travail continuel des pompes. On estime que les
réparations dureront plusieurs mois. En attendant c'est le PRINCESSE CLEMENTINE qui assure
le service
about 1930: funnel cowls removed, tops painted black and promenade deck plated in but with
windows
Le Littoral du 19.9.1931: JAN BREYDEL toujours en service samedi dernier (le 12.9)
Duinengalm du 30.10.1931: les malles JAN BREYDEL et PIETER DE CONINCK zullen thans
verkocht worden.
Le Littoral du 31.10.1931: l'Etat belge offre en vente les JAN BREYDEL et PIETER DE CONINCK
Le Carillon du 4.11.1931: les vieilles malles JAN BREYDEL et PIETER DE CONINCK seront
sous peu désaffectées et vendues.
Rotterdamsch Nieuwsblad: Woensdag 4.11.1931 vond te Brussel de verkoop bij inschrijving plaats
van de PIETER DE CONINCK en JAN BREYDEL, beide groot 1767 grt en gebouwd in 1910, thans
opgelegd te Ostende.
De biedingen waren voor de JAN BREYDEL:
NV Simons' Scheepsslooperij, Pernis: 251950 F.
Oct 1931 sold to NV Simon's Scheepssloperij, Pernis (Holland) for BU. Resold 4 Nov 1932
Echo du 27.7.1932: la LMB organisera du 29.8 au 3.9.1932 un voyage à bord du TOURIST (ex
malle JAN BREYDEL) d'Anvers à Leith et retour (note: n'a pas été réalisé à bord de ce navire!)
11.32 renamed TOURIST Victor de H. Slama (L. Papadopoulos & E. Fostinis), Tunis Tunesia
(originally reported to be renamed TUNISIE) note: ??
Refitting began at Antwerp, but ship seized by creditors and remained under arrest till 1933
Le Littoral du 11.3.1933: le ss TOURIST (ex malle JAN BREYDEL) devait être vendu publique-
ment à Anvers le 27.2 dernier. Cette vente n'a pas eu lieu et l'armateur du TOURIST, M. Victor
de H. Slama, de Tunis, vient de communiquer à la presse l'avis suivant: la vente judiciaire a été
annoncée vexatoirement pour une cause contestable, ni liquide, ni exigible. La vente a été
annulée contre dépôt de la somme réclamée jusqu'après arrêt définitif. Le TOURIST est
actuellement préparé pour partir en croisière d'Anvers vers la Méditerranée. L'itinéraire, la date
de son passage etc seront annoncés ultérieurement. Ensuite il sera affecté à un service
régulier.
Il semblerait qu'il termine sa carrière en transportant des Bédouins du Nord Africain vers
Jeddah (pélérinage)
Littoral du 18.11.1933: la malle avait été vendue l'an dernier à un armateur grec habitant
Tunis. Après plusieurs transformations des cabines, salons etc le navire avait été désarmé dans
le Bassin-Canal d'Anvers. Nous venons d'apprendre que l'ancien "JAN" vient d'être cédé à la
firme Van Heyghen de Gand qui le démolira.
Le Phare du 20.12.1933: l'ex JAN BREYDEL vient d'être remorqué, il y a quelques jours
d'Anvers à Gand, pour y être livré au démolisseur. Cette malle a été achetée il y a deux ans, au
prix ridiculement bas de 250000 F, quelques mois seulement après avoir subi des réparations
qui se montaient à plus d'un million. L'acquéreur, un Levantin, après avoir payé le prix d'acquisition,
a eu de la peine à solder des débours pourtant pas considérables. On fut même obligé, pour l'y
contraindre, de mettre le navire à la chaîne. Il avait été question que le JAN BREYDEL aurait
fait le service entre Tunis et Marseille et des modifications furent apportées aux restaurants et
salons pour les transformer en espèces de dortoirs. Le Levantin avait à un moment donné, l'idée
d'employer le navire pour fairele transport d'une colonie israélite désireuse de se rendre en
Palestine.
Echo du samedi 6.1.1934: quitta Anvers le 24 novembre 1933 pour Gand où l'on procéda à sa
démolition
1933: sold and BU at Gent
BU 4th quarter 1933 by Van Heyghen Frères, Gent
(VB du 2.12.1933: verleden week in de haven van Gent aangekomen voor BU)
31.12.1911 signe distinctif GQDH 827 nrt 1767,34 grt 3100 HP

PIETER DE CONINCK

1909/10 blt John Cockerill SA, Hoboken (494)
348.0 x 40.0 ft
3 steam Parsons turbines 24 kn
characteristics: see JAN BREYDEL
trial speed 24,82 kn
Echo du 16.2.1910: le PIETER DE CONINCK sera lancé le lundi 7 mars à midi
Echo du dimanche 19.6.1910:les derniers essais du PIETER DE CONINCK ont eu lieu jeudi
dans la mer du Nord. Tous les essais ont parfaitement réussi.
July 1910: in service
Echo d'Ostende du dimanche 13.11.1910: a subi quelques avaries lors d'une tempête. Ces
avaries demanderont quelques jours de réparation. Dommages à l'avant du navire (panneau
plat du rouffle défoncé). Dommages survenus lundi dernier
WW I:
1.8.1914 - 20.8.1914: same as JAN BREYDEL
End Aug - 5.10.1914: made several crossings with passengers between Ostend and
Folkestone
6.10.1914: brought part of the Governmental Services from Antwerp to Ostend
10-12.10.1914: took part in the evacuation of Ostend to England
13.10.1914: evacuated the Belgian Ministers from Ostend to Le Havre
NRC Havre 13.10.1914 (Reuter) het ss PIETER DE CONINCK , van Oostende, is hier vanavond
om 8 uur met de leden der Belgische regeering aangekomen.
17.10.1914: at Le Havre, remained there at the disposal of the Belgian Gvt
18.12.15 - Feb 1917: used as stationary hospital ship at Calais
Feb 1917: loaned to England and fitted out as hospital ship at Dover.
15.3.17 - 31.12.18: made 292 crossings as hospital ship between France and England
1.1-28.3.1919: repatriated British troops
29.3.1919: handed back to Belgium. Reconditionned
9.6.1919: back on Ostend-Dover service
11.1.1920: during gale in North Sea, superstructures damaged, rails broken and
8 passengers thrown into the sea and drowned. Several others were injured.
End 1919/early 1920: promenade deck partially enclosed
Echo du 17.11.1923: le PIETER DE CONINCK après avoir subi en cale sèche d'importants
travaux de réparation a quitté Anvers à destination d'Ostende où il est arrivé hier.
Echo du 22.3.1924: il y a quelques jours le PIETER DE CONINCK heurta violement d'une de
ses hélices dans l'avant port un obstacle flottant sous l'eau. La malle a été conduite à Hoboken
pour y être visitée. La réparation coûtera, nous dit-on, plus de 50000 F. Il paraîtrait d'autre part
que l'obstacle était simplement une pièce de charpente avec manchon en fer, détachée d'une
des estacades. Cette pièce a été repêchée et l'on y a constaté nettement les traces des coups
d'hélice, dont l'arbre a été faussé par les chocs.
Echo du mercredi 18.2.1925: le PIETER DE CONINCK est rentré à Ostende avec de graves
avaries à l'arrière. C'est en entrant dans le port de Douvres vendredi qu'il s'est fait des avaries.
LC du 1.2.1928: afin d'améliorer le confort des voyageurs pendant l'hiver des abris latéraux en
tôle, avec glaces, seront construits à l'avant du pont-promenade du PIETER DE CONINCK.
Cette installation existe déjà sur les autres unités.
1930: funnel cowls removed, tops painted black, promenade deck plated in but with windows
DG du 12.6.1931: le PIETER DE CONINCK sera vente publiquement le mercredi 17.6.1931
Echo du 13.6.1931: le PIETER DE CONINCK sera vendu publiquement lundi prochain 15
courant.
Rotterdamsch Nieuwsblad du vendredi 19.6.1931: Woensdag vond te Brussel de verkoop bij
inschrijving plaats van de PIETER DE CONINCK, 1767 grt, liggende te Ostende. Acht biedingen
waren ingekomen, waaronder vier van Hollandsche sloopers. De hoogste inschrijfster was de fa.
Nyard te Gent met F 1.134.130. De firma Nyard zal het schip wederom in de vaart brengen
Duinengalm du 30.10.1931: les malles JAN BREYDEL et PIETER DE CONINCK zullen thans
verkocht worden.
Le Littoral du 31.10.1931: l'Etat belge offre en vente les JAN BREYDEL et PIETER DE CONINCK
Le Carillon du 4.11.1931: les vieilles malles JAN BREYDEL et PIETER DE CONINCK seront
sous peu désaffectées et vendues.
4.11.1931: sold by auction at Brussels

van de PIETER DE CONINCK en JAN BREYDEL, beide groot 1767 grt en gebouwd in 1910, thans
opgelegd te Ostende.
De biedingen waren voor de PIETER DE CONINCK:
NV Frank Rijsdijk's Ind. Ond., Hendrik-Ido-Ambacht: 201.430 F, NV "Holland" Scheepsw. en
Mach. h., Hendrik-Ido-Ambacht: 220.000 F, NV Scheepsslooperij "De Koophandel", Nw.-
Lekkerland: 228.000 F, NV Simons' Scheepsslooperij, Pernis: 252.150 F.
Bij den op 17.6.1931 plaats gehad hebbenden verkoop van de PIETER DE CONINCK is het
schip niet toegewezen.
BU at Pernis 1st quarter 1932 by NV Simon's Scheepssloperij
31.12.1911 signe distinctif GQDK 827 nrt 1767,34 grt 3100 HP


STAD ANTWERPEN

1913 blt John Cockerill SA, Hoboken (530)
1365 grt 636 n
95,40 (91,43) x 11,79 x 3 m (ft: 300.0 x 36.0)
engines: 3 Parsons turbines 12000 HP 23 kn
Trial speed: 24 kn
900 passengers
smaller ship as the previous ones, specially designed for the winter service. Had a tendency
to roll, being built rather top-heavy
Echo d'Ostende du dimanche 3.9.1911: le moniteur de samedi dernier prévoit au chapitre des
dépenses exceptionnelles une somme de 2500000 F pour l'acquisition de deux malles à
turbines.
Echo du 21.4.1912: le gouvernement aurait l'intention de baptiser les deux nouveaux turbiniers
CONSCIENCE et VAN ARTEVELDE
Echo du 28.8.1912: il serait question de baptiser les nouvelles malles l'une BARON
LAMBERMONT et l'autre CONSCIENCE ou VAN ARTEVELDE.
6.7.1913: trials
11 Aug 1913: in service
NRC du 7.11.1913:in het Handelsblad van Antwerpen komt het volgende voor: Men schrijft ons
uit Oostende, 5 November: Men heeft eergisteren weer eene proefreis gedaan naar Dover met de
STAD ANTWERPEN, maar zonder nut: het weer was te schoon om de proefneming als afdoende
te aanschouwen.
Onze zeelieden zijn eenparig om het vaartuig te veroordeelen. Het is in alle opzichten eene
"mislukte" : veel te veel bovenwerk in verhouding met den diepgang, te weinig breedte.
(illisible) achtersteven en daarbij leelijk.
Als die proefnemingen -die slechts bij (illisible) zee kunnen doeltreffend zijn- maar geen ramp
veroorzaken, want het schip slingert als een bedronkene, alhoewel men het bovenmate geballast
heeft. Enkelen stellen een radicaal middel voor: de achtersteven afbroken, verlengen en geheel
hermaken.
In eene haven krijgt men van alle (illisible) van schepen te zien, maar iets dergelijks kwam ons nooit
onder de oogen. Toch wel, in de Gentsche tentoonstelling waren vele modellen van schepen te
zien en werkelijk hebben wij tijdens een bezoek aldaar, een model bemerkt dat tamelijk goed
met de STAD ANTWERPEN overeenstemde: het was een Turksche aviso ! Zouden die
heeren soms een reisje naar het Oosten gedaan hebben om hunne inbeeldingskracht te versterken ?
1913: fitting of Frahm anti-rolling tanks but owing to the extra weight of water, soon removed due
to fear of supplementary risk of instability.
Echo du 14.3.1914: les épreuves auxquelles le STAD ANTWERPEN a été soumis apès les
modifications que l'on y a apportées établissent que ce navire ne laisse plus à désirer sous
aucun rapport. Quant aux essais auxquels le VILLE DE LIEGE a été soumis ils ont démontré
que ce navire ne le cède en rien comme vitesse et qualités nautiques à son sistership. Les
transformations apportées à bord du STAD ANTWERPEN ont été effectuées exclusivement à
charge des constructeurs conformément aux clauses du contrat.
As built promenade deck plated in partialy in forepart and with five bull's eyes maybe modified
during WW I
1914 or 1915: plated in part reduced with 1 Bull eye
1.8.1914: posted at the entrance of the Bruges Channel (rear port of Ostend)
NRC 8.10.1914: de Belgische mailbooten STAD ANTWERPEN en JAN BREYDEL, beide met
vluchtelingen, zijn van Antwerpen naar Oostende Vlissingen gepasseerd. Honderden zijn op
Walcheren geland.
.08-19.8.14: made several crossings with passengers between Ostend and Folkestone
20.8.1914: at Antwerp
22.8.1914: took 200 wounded and sick soldiers from the Ostend Garnison to Dunkirk and Caen
(required by Capitaine de Vaisseau de Borchgrave, Cdt of the Navy of the Position Fortifiée
d'Anvers) and on the return trip , at Le Havre, shipped material for the Belgian Army
2.9.1914: back at Ostend
7.10.1914: evacuated part of the Governmental Service and also refugees from Antwerp to
Ostend
10-14.10.1914: took part in the evacuation of Ostend to France and England
17.10.1914: arrived at Le Havre
Oct 1914: fitted out as hospital ship and posted at Dunkirk as floating hospital.
April 1915: following bombings of Dunkirk, transferred to Le Havre
26.8.1915: loaned to England
27.8.15 - 31.12.18: used as hospital ship between Calais, Boulogne, Dieppe and England.
Made 431 crossings
25.1.1919: handed back to Belgium. Arrived at Ostend with Belgian refugees returning home
Duinengalm du vendredi 5.11.1920: lundi en arrivant à Douvres s'est échoué sur un banc de
sable. A pu être renfloué après 2 h.
Echo du samedi 11.10.1924: une violente tempête a regné sur la côte pendant quelques heures
mercredi. A sa rentrée dans les estacades le STAD ANTWERPEN poussé par un vent violent
est venu s'échouer contre l'estacade. Les ancres n'ayant pu être jetées la malle a fait un tour
complet sur elle-même et aidée du remorqueur de l'Etat elle a pu sans autre accroc gagner
l'accostage de la gare maritime.
Echo du mercredi 28.11.1928: en rentrant samedi par forte tempête a heurté l'estacade et a
endommagé son gouvernail.
1930: funnel cowls removed and tops painted black
Entering Ostend thrown against the pier due to heavy seas, disengaged by tug on 16.4.30
Echo du samedi 19.4.1930: mercredi (le16) soir, à 20 h, le STAD ANTWERPEN rentrait au port,
c. Lt Kesteloot. Une violente tempête régnait. La malle entra dans le chenal, la tête la première,
contrairement à l'habitude, qui est de rentrer avec l'arrière d'abord. A ce moment précis, le
bateau reçut à l'arrière une lame de fond et un coup de vent qui le dirigea vers l'estacade Est
qu'il ne toucha pas mais où il s'échoua, par suite du peu de profondeur, la marée étant descen-
dante. L'avant restant sur le sable, il n'y avait pas possibilité pour la malle de bouger, aussi, le
bateau, sous l'action des vagues et du vent se mit-il en travers du chenal. Le remorqueur
arriva aussitôt sur les lieux, mais n'était guère à l'aise, vu son tirant d'eau. Une première
tentative de renflouement échoua, les câbles s'étant rompus. La malle avançait toujours de
biais dans le port, sous l'action du tangage. Après une heure d'efforts, le remorqueur réussit à
prendre la malle par l'arrière et à la renflouer. Le navire qui comptait 191 passagers à bord,
accosta à 21 h 15. De l'examen qui eut lieu jeudi il résulte que le navire n'a fait aucune avarie.
Il a repris la mer jeudi à 19 h.
4.6.1930: fire on board started when going through an oil patch leaking from a fueltank of a
trawler which was ignited by accident in Ostend.
Repairs to the mailboat amounted to 100.000 BEF
Echo du samedi 7.6.1930: le STAD ANTWERPEN était amarré dans le bassin de la marine où
on lui faisait subir des réparations. La même unité devait quitter le port pour se rendre en cale
sèche à Anvers dimanche.
Mercredi vers 9 h 15 le mazout flottant sur l'eau autour du navire a pris feu par suite d'une cause
inconnue car l'on travaille actuellement au bateau. Les flammes ont commencé à lècher les murs
de quai et les pilotis en même temps que les parois d'acier de la malle ainsi que le bastingage
arrière à bâbord et une partie du pont causant d'assez importants dégâts. Les pompiers sous
les ordres du Cdt Nauwelaerts arrivèrent rapidement sur place et sans leur intervention le feu se
serait sans doute communiqué à l'intérieur les tôles étant rouges sous l'action du feu. Les
pompiers quittèrent les lieux à 10 h 45.
journal 2.5.1932: onze correspondent te Brussel meldde gisteravond: Tengevolge van mist zijn
hedenmiddag twee uur de mailbooten STAD ANTWERPEN en PRINCESSE MARIE JOSE van de
lijn Oostende-Dover niet ver van laastgenoemde plaats op elkaar gevaren. De schok was zeer
hevig, maar gelukkig valt er geen enkel slachtoffer te betreuren. De STAD ANTWERPEN had
245 passagiers aan boord, de PRINCESSE MARIE JOSE 110. De schade is zeer aanzienlijk.
De STAD ANTWERPEN, die kort na de aanvaring de haven van Dover binnenliep, blijkt de
minste averij te hebben; de PRINCESSE MARIE JOSE heeft eveneens op eigen kracht de reis
naar Oostende voortgezet, maar zal uit de vaart moeten worden genomen en vervangen worden
door de PRINCE CHARLES.
1.5.1933: collided in fog with PRINCESSE MARIE JOSE in North Sea. Both ships damaged
STAD ANTWERPEN avait quitté Ostende à 11 h et le PRINCESSE MARIE JOSE Dover à midi.
Carillon du 6.5.1933: collision survenue entre les bateaux-feu Sandettie et Goodwin. Les
deux navires ont pu continuer leur route. (c. Van Huele) 246 passagers à bord
dernière traversée OD le jeudi 10.5.1934 et retour le vendredi 11.5.1934 ?? (Littoral 5.5.1934)
Littoral du 29.9.1934: l'administration de la Marine vient de décider de se défaire de la malle
STAD ANTWERPEN qui est actuellement désarmée en notre port. La vente publique en aura
lieu le 17.10 prochain.
blt 1913 636 nrt 1365 grt 95,40 x 11,73 x 2,85 m (tirant d'eau moyen) 3 turbines à vapeur
Parsons de 13000 IHP 6 chaudières Babcock
17.10.1934: sold to Van Heyghen Frères
Littoral du 17.11.1934: la vente par adjudication du STAD ANTWERPEN a eu lieu il y a quelque
temps. Voici quel fut le résultat des enchères:
1) D. Assenheimer & C°, 347600 F. Cette offre fut faite en notifiant l'intention de faire démolir le
vapeur à l'étranger;
2) Van Heyghen, de Gand: 292600 F;
3) Continental Shipbreakers: 281000 F, etc… jusqu'à une offre de 75000 F.
Des pourparlers sont en cours pour que, ainsi que cela se pratique dans les autres pays, le
navire, navire de l'Etat, soit démoli en Belgique.
Le STAD ANTWERPEN, dès ses essais, attira l'attention sur lui à l'occasion des expériences
qu'on fit à son bord de réservoirs anti-roulis.
95,40 (longueur totale hors défenses) x 11,73 (largeur totale hors bourrelets) x 6,39 (creux du
côté au pont supérieur) x 2,85 (tirant d'eau moyen)
Carillon du mercredi 5.12.1934: vendredi est entré dans le port de Gand le STAD ANTWERPEN
Il est destiné à être démoli par la SA Etablissements Van Heyghen Frères.
1935: BU Gent


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)   

Revenir en haut Aller en bas
 
malles OSTEND-DOVER pré 1940 (historique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: La marine non militaire (marine marchande, de pêche, de plaisance,...) :: La marine marchande-
Sauter vers: