Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Les naufrages et les crash dans la Marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Les naufrages et les crash dans la Marine   Ven 30 Nov 2007 - 20:32

Crash d'un hélico. Pas cool

German Navy Boats crashing

Autres Crash


AMOCO CADIZ

Au matin du 16 mars 1978, en avarie de barre au large du Finistère, le pétrolier libérien Amoco Cadiz, transportant vers Rotterdam 220 000 tonnes de pétrole brut du Golfe Persique, dérive vers la côte bretonne dans une forte tempête. Les négociations avec un remorqueur allemand venu à son secours sont difficiles. Une première remorque est passée à 13h30. Elle casse 3 heures plus tard. Malgré les efforts des deux équipages, le navire s’échoue à 22 heures sur des brisants, devant le petit port de Portsall. Plusieurs citernes se déchirent. Très vite les premières nappes touchent la côte. La plus grande marée noire jamais due à un échouement de pétrolier a commencé.

En l’espace de deux semaines, la totalité de la cargaison se déverse en mer. Entraînée par les vents et les courants, elle vient souiller plus de 300 km d’un littoral parmi les plus beaux et les plus naturels d’Europe. La rage au cœur, les riverains se lancent dans une lutte désespérée contre une catastrophe cent fois prédite. Sur leurs écrans de télévision, les français découvrent avec stupéfaction les images apocalyptiques d’une grande marée noire.

Cette marée noire record n’est pas un accident isolé. Il y a eu un premier avertissement de grande ampleur avec l’échouement du Torrey Canyon devant Lands End (Cornouaille anglaise), le 18 mars 1967. Des nappes dérivant en Manche sont venues souiller le littoral breton, entre Morlaix et Plouescat au cours du mois d’avril, puis dans les baies de Douarnenez et d’Audierne à la mi-mai.

Les marées noires de Bretagne.

Cela ne s’arrêtera pas après la catastrophe de l’Amoco Cadiz. Le 28 avril 1979, le vraquier Gino coulera au large d’Ouessant, à la suite d’un abordage, avec une cargaison de carbon black, un produit épais, plus dense que l’eau. Le 7 mars 1980, le pétrolier malgache Tanio se brisera en deux dans une tempête au large de l’île de Batz et sa partie arrière coulera avec 6 000 tonnes de fuel lourd à bord. Enfin le 31 janvier 1988, une citerne du pétrolier italien Amazzone perdra dans une tempête un peu plus de 2000 tonnes de brut au large de Penmarc’h. Ces marées noires alimenteront chez les bretons une volonté farouche de changer le cours des choses et de faire payer les pollueurs.

Face aux centaines de milliers de tonnes de " mousse au chocolat " (émulsion de pétrole et d’eau) qui déferlent sur le littoral, les 14 km de barrage antipollution disponibles dans les stocks POLMAR (stocks d’urgence contre les pollutions maritimes) des services de l’Equipement sont très vite débordés. Pelles, seaux, pompes flottantes, tonnes à lisier, camions bennes, wagons citernes, tout ce qui peut ramasser et emporter est bon pour récupérer et évacuer le polluant vers des fosses de stockage provisoire.

En quelques jours, 7 000 bénévoles et autant de militaires rassemblés à la hâte se mettent au travail pour nettoyer les rochers, les plages et les abers les plus touchés. En quelques semaines, ils récupèrent une quinzaine de milliers de tonnes de pétrole et trois fois plus d’algues, de sable et objets souillés.
Des cliniques pour oiseaux mazoutés sont mises en œuvre dans le Finistère et les Côtes du Nord mais à peine un oiseau traité sur vingt peut être sauvé. Quelques cadavres de phoques gris sont ramassés sur les plages des Côtes du Nord. Surtout, tout au long de 300 km de côtes, les peuplements animaux et végétaux de l’estran meurent en masse, englués sous le pétrole et enlevés avec lui par les jets d’eau à haute pression et les pelles des nettoyeurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   Ven 30 Nov 2007 - 20:37

L' ERIKA

Vendredi 10 au soir :
Le pétrolier maltais Erika, affrété par la société TotalFina, chargé de 28 000 tonnes de mazout, en provenance de Dunkerque et à destination de Livourne (Italie), croise au large d’Ouessant. Il signale son passage, comme la loi l’exige, au Cross Corsen (Nord-Finistère).

Samedi 11 :
– A 14 h, le capitaine de l’Erika signale une avarie au Cross Étel (Morbihan).

– A 15 h, il rappelle le Cross Étel et lui indique que l’avarie est réglée. Il est alors quelque part au nord du golfe de Gascogne, hors de portée des radars.

– En soirée, le Cross le rappelle pour savoir si tout va bien. Le capitaine répond par l’affirmative et annonce qu’il fait route vers Donges.

– A 20 h : l'arrivée à Donges est prévue pour le dimanche 12 à 18 H 00, la capitainerie du port de Saint-Nazaire demande des informations complémentaires sur l'état du navire qui se trouve à 150 km de là. Le capitaine de l'Erika parle de fissures sur le pont principal ; le Cross est prévenu par la capitainerie au cours d'une communication au sujet d'un autre navire en difficulté. Faute de SOS, la préfecture maritime n’intervient pas.

Dimanche 12 :
– A 6 h, l’Erika lance un SOS. Il est à 37 km au sud de Penmarc’h. Des moyens de sauvetage aériens sont envoyés pour hélitreuiller les 26 hommes d’équipage.

– A 8 h : le bateau se casse en deux et libère 10 000 t de mazout.

– A 16 h, le remorqueur Abeille Flandre accroche la partie arrière, pour l’écarter de la côte et éviter qu’elle n’aille se fracasser sur Belle-Ile.

Lundi 13 :
– La moitié avant de l’Erika, qui flottait à la dérive, coule par 120 m de fond, à 55 km au sud de Penmarc’h et 90 km à l’ouest de Belle-Ile. 47°14 N, 4°25W.

– A 16 h, la partie arrière, toujours en remorque coule à 18 km au sud-est de l’avant. L’arrière continue de fuir légèrement. 47°9 N, 4°16W.


http://www.radiophare.net/geokiosk/erika.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   Sam 1 Déc 2007 - 16:23

Le chalutier "Mon Bijou", de Boulogne-sur-Mer, avait déclenché sa balise de détresse en fin de journée, à une trentaine de kilomètres au large du Touquet.

Un marin pêcheur a été porté disparu et six autres ont été secourus vendredi soir au large du Touquet (Pas-de-Calais) à la suite du naufrage de leur chalutier, apprend-on samedi auprès de la préfecture maritime.
Le chalutier "Mon Bijou" de Boulogne-sur-Mer, un bateau de 23 mètres de long, avait déclenché sa balise de détresse en fin de journée, à une trentaine de kilomètres au large du Touquet.

Les conditions météo étaient très mauvaises au moment du naufrage, avec un vent violent et des creux de vagues atteignant quatre mètres.

Un hélicoptère belge, une vedette de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) et deux autres navires se sont rendus sur zone, ainsi qu'une dizaine de bateaux de pêche.

Trois pêcheurs ont été hélitreuillés, les autres ont réussi à monter dans la vedette de la SNSM. Les recherches ont continué pour tenter, en vain, de secourir le septième homme.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   Sam 1 Déc 2007 - 20:17

LILLE (Reuters) - Les recherches pour retrouver le corps d'un marin disparu dans le naufrage de son chalutier vendredi soir au large du Touquet (Pas-de-Calais) ont été arrêtées, annonce la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Le ministre de la Pêche, Michel Barnier, a annoncé qu'il se rendrait dans le Pas-de-Calais dimanche.

Six autres marins ont été secourus. Trois d'entre eux ont été récupérés par un hélicoptère belge et les trois autres par une vedette de la Société nationale de sauvetage en mer.

Le chalutier "Mon bijou" de Boulogne-sur-Mer, un bateau de 23 mètres de long, a probablement été victime des mauvaises conditions météorologiques.

Au moment du naufrage, le vent était violent et la mer agitée avec des creux de vagues allant jusqu'à quatre mètres.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   Mar 11 Mar 2008 - 11:19

Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   Jeu 27 Mar 2008 - 14:05

Un cargo échoué aux Sables d'Olonne
Un cargo s'est échoué aux Sables d'Olonne sous l'effet de la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Doggy
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1399
Age : 51
Localisation : Royaume de Belgique
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Naufrages de ferries   Lun 7 Sep 2009 - 11:13

toujours un beau voyage qui commence bien et se termine mal...





http://fr.wikipedia.org/wiki/Herald_of_Free_Enterprise

Tragédie à Zeebrugge
http://www.dhnet.be/cine-tele/television/article/167111/tragedie-a-zeebrugge.html
(24/02/2007)

Pourquoi le Herald of free enterprise a coulé

ZEEBRUGGE Le 6 mars prochain, il y aura exactement vingt ans qu'à un kilomètre du port de Zeebrugge, un ferry, le Herald of free enterprise, a coulé. Sur 459 personnes à bord, il y eut 193 morts dont vingt-huit membres d'équipage.

Ce dimanche, l'émission Docs de choc présentera un document de la BBC expliquant ce naufrage. Des rescapés racontent que, soixante secondes avant le basculement du bateau, il y eut une première secousse énorme et des cris parmi les passagers. Puis, tout s'est calmé. On a cru à une fausse alerte. En fait, 200.000 tonnes d'eau s'étaient introduites par les portes de garages à véhicules, portes restées ouvertes.

Le film suit particulièrement un couple venu en Belgique célébrer un anniversaire de mariage. Leur fille et son boy friend étaient aussi à bord. Mais ils s'étaient séparés.

Si bien qu'après la tragédie, en se retrouvant à l'hôpital, sur deux lits voisins, le mari et l'épouse ne savaient pas si leur fille était encore vivante. Une caméra de télévision était là quand, plusieurs heures plus tard, ils ont appris la bonne nouvelle. Theresa, leur fille, était sauvée.

Notamment grâce à des images de synthèse, l'autre partie du film est consacrée aux causes de cette catastrophe qui fut, pour la marine britannique, la plus meurtrière depuis le naufrage du Titanic, en 1912.

Bien sûr, si les portes du bateau avaient été fermées, le malheur ne se serait pas produit. Mais il arrivait souvent que des ferrys quittent le port toutes portes ouvertes. Au reste, cela permettait de dégager les gaz d'échappement des véhicules montés à bord. Parfois même, des bateaux ont fait toute la traversée portes ouvertes.

De toute façon, en principe, ces portes se trouvaient à quatre mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce qui, par temps calme, comme ce 6 mars, était largement suffisant.

Sauf que le Herald of free enterprise était commis habituellement à la traversée Calais-Douvres et qu'à Zeebrugge il a rencontré des circonstances autres qu'à Calais. Le port d'embarquement y est beaucoup plus bas. Il a fallu charger les ballasts d'eau afin de faire descendre le bateau. En outre, à Zeebrugge, le Herald prenait la mer à très faible profondeur, ce qui provoqua une pression plus forte sur sa coque. Et lorsque, pour rattraper un retard de cinq minutes, le capitaine ordonna la vitesse maximale de 18 noeuds, l'accélération provoqua un mouvement d'eau, une espèce de grosse vague qui s'engouffra dans les garages et déséquilibra le ferry.



Eddy Przybylski


Dernière édition par Doggy le Lun 7 Sep 2009 - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://zm-fn.blogspot.com
Doggy
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1399
Age : 51
Localisation : Royaume de Belgique
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   Lun 7 Sep 2009 - 11:21

aux Philippines, ils ont un abonnement à ce genre de drames





Dozens missing from sunken ferry
http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/8240935.stm
(+ voir vidéo sur cette page ligne)

Survivor tells of ferry disaster

Philippine authorities are continuing to search for about 30 people still missing after a ferry sank in the middle of the night.

Nine people died when the SuperFerry 9 listed then sank, but more than 900 were rescued from life rafts near the southern city of Zamboanga.

Officials are hopeful some passengers may still be drifting in life rafts.

The Philippine defence minister said the rescue had been helped by the presence of other vessels nearby.

A spokesman for the ferry owner, Aboitiz Transport System, said the priority was to find survivors.

"The focus of the company now, in co-ordination with the authorities, is the rescue and the proper counting of the survivors," said Erden Ferrer.

"That is actually the primary objective we have at the moment."

He said the company was finding out what happened to the crew.

"The captain is alive. The captain is on board the Navy Ship 116, at the moment; that we have confirmed.

"And also, about the 113 crew, we're still verifying the number and the whereabouts of the crew."

The company earlier said that the crew were the last to leave the ship at 0842 local time, when the ferry finally sank.

It also said that local rescue units and the Philippine National Red Cross were searching the coastal towns near the area for survivors.

The SuperFerry 9 began listing about 0203 local time on Sunday (1830 GMT Saturday) during its journey from General Santos to Iloilo, and all on board were ordered onto life rafts when it became apparent that the problem could not be fixed.

The coastguard, the navy, the air force and private boats in the area rushed to help.

The death toll could rise if reports of more fishing boats bringing in dead bodies proved accurate, officials said.

The Philippine air force and army have sent helicopters to help in the search for those still missing.

The cause of the sinking was unknown, but the weather was reported to be fair at the time of the incident.

The ferry ran into trouble about 530 miles (860km) south of the Philippine capital, Manila.





------------------

PHILIPPINES' WORST FERRY DISASTERS
1987: More than 4,300 people die when the Dona Paz ferry collides with an oil tanker off Mindoro island - the world's worst peacetime shipping disaster
2008: More than 800 people killed when the Princess of the Stars ferry capsizes during a typhoon
1988: Dona Paz's sister ship, Dona Marilyn, sinks off Leyte province, killing 250-300 people
1998: The Princess of the Orient ferry sinks near Batangas province, killing 150-200 people
1994: About 140 people die when a freighter hits the Cebu City ferry in Manila Bay
2004: A fire aboard the Superferry 14 kills 116 people near Manila Bay. Abu Sayyaf claims it planted a bomb on board
Revenir en haut Aller en bas
http://zm-fn.blogspot.com
Doggy
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1399
Age : 51
Localisation : Royaume de Belgique
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   Jeu 10 Sep 2009 - 8:18

Deadly capsize off Sierra Leone
http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/8247287.stm
A boat with about 150 people on board has capsized off the coast of Sierra Leone, with dozens feared dead.
Fishermen have joined a naval rescue mission and so far 46 people have been saved, with eight confirmed dead.
The boat, believed to be a small vessel with an outboard motor meant for about 25 people, was hugely overcrowded.
It was travelling on a short sea route between Plantain Island and the coastal town of Shenge, about 65km (40 miles) south of the capital, Freetown.
The BBC's Lansana Fofana, in Freetown, says many of those who have been rescued are in a serious condition.
He says the route is highly dangerous as there is never any protective gear on board and the boats are often overcrowded.




Sierra-Leone: naufrage d'un bateau avec au moins 150 passagers, 37 rescapés
http://www.jeuneafrique.com/depeche_afp_20090909T221146Z20090909T221141Z_Sierra-Leone--naufrage-d-un-bateau-avec-au-moins-150-passagers-37-rescapes.html
2009-09-09 22:11:46 | AFP
Un bateau transportant au moins 150 passagers, dont un grand nombre d'enfants, a fait naufrage mardi au cours d'une tempête dans la rivière Sierra Leone, au large du village sierra-léonais de Tombo, à 80 kilomètres à l'est de Freetown, a-t-on appris mercredi de sources officielles.
Le porte-parole de la police, Ibrahim Samura, a déclaré que les corps sans vie d'au moins "huit personnes" ont été retrouvés.
"37 personnes ont été sauvées jusqu'ici et admises à la clinique de village. Nous avons aussi récupéré les corps de huit personnes - mais qui n'incluent pas d'enfants - et les recherches continuent" a déclaré à des journalistes le ministre adjoint en charge des Transports, Oswald Hanciles.
Le reste des passagers sont "portés disparus", "présumés noyés" selon la police.
Des responsables maritimes ont estimé que le bateau avait été pris dans une forte tempête, frappé par des pluies diluviennes, et avait coulé en quelques minutes.
Selon des témoignages de rescapés du naufrage, un grand nombre d'enfants se trouvaient à bord avec leurs parents pour être admis dans des établissements scolaires de la capitale à la rentrée prochaine.
Mardi soir, des dizaines de parents et de proches veillaient sur les plages de sable du village de Tombo. "Nous prions pour nos enfants disparus qui étaient à bord, nous ne savons pas s'ils ont réchappé à la catastrophe" a déclaré Bintu Sesay, un parent interrogé au téléphone par l'AFP.
Un officier de marine, impliqué dans les opérations de secours, a déclaré à l'AFP sous couvert de l'anonymat, que selon les témoignages de survivants, "le nombre réel de passagers pouvait être supérieur à 300".
Le bateau avait fait plusieurs arrêts pour embarquer des passagers venus d'au moins dix villages environnants quand il a fait naufrage près de l'île Plantain, proche de Tombo.
Un passager, Abdul Conteh, a pu sauver sa vie en grimpant sur un fût de plastique qui a dérivé jusqu'au rivage.
Une opération navale commune a été lancée depuis la capitale et l'île de Bonthe (sud) pour rechercher les victimes.
Les accidents de bateaux sont fréquents dans ce pays d'Afrique de l'ouest au cours de la saison des pluies. Selon les observateurs, beaucoup de ces bateaux ne sont pas inspectés fréquemment et ne disposent pas d'un registre détaillant les noms de leurs passagers. La plupart manquent d'équipements de base pour la sécurité, et notamment de gilets de sauvetage.



Freetown, capitale du Sierra Leone - vue du port...

Disaster...119 People Including 40 Children Perished
http://exclusivepress.net/app/index.php?option=com_content&task=view&id=524&Itemid=1
Written by The Exclusive News Paper
Wednesday, 09 September 2009
Reliable information reaching The Exclusive intimate that a boat load of passengers at Mokombety village along Shange and Plantain Island in the Kagboro Chiefdom, Moyamba District, Southern Province, capsized past Tuesday at the high sea leaving some 119 people dead including 40 children.
Speaking to The Exclusive, the National Secretary General of the Sierra Leone Artisanal Fishermen Union, Tom Spencer, disclosed that the incident happened at mid day. According to him, the boat, named Chavutay, capsized as a result of bad weather.
“We have sent for reinforcement in Freetown as we lack the man power and resources needed for such rescue operation,” Tom Spencer said, adding that they have been able to rescue six victims and that they are still searching for more.
Further information received from an indigene of Shenge, an eye witness, reveled that 29 more victims have been rescued making a total of 35 survivors as at press time.
“I have also informed the Deputy Minister of Transport and Aviation, Hon. Osmond Hanciles about the incident,” Mr. Spencer told The Exclusive.
When the Exclusive contacted the Deputy Minister, he confirmed the incident to be true.
“I have passed the information on to the Minister, Hon. Pat Sowe and I have also informed other stakeholders,” he said, adding that they are currently monitoring the situation and that they are in constant touch with authorities in that part of the country to see what next to be done in such a circumstance.
The Deputy Minister however commended the Navy Commander in that region; Commander Summer whom he said was actively involved in the search.
According to the Minister, the Ministry has long before instructed the Sierra Leone Maritime Administration (SLMA) to issue out a Press Release warning sea travelers to be very vigilant this time around.
Speaking to The Exclusive, the Director of SLMA, Mr. Prince Lukule said they have already dispatched a team to the scene to gather firsthand information and to also see what could be done. He confirmed that a Press Release from SLMA have bee issued warning all sea travelers. This, according to him, is done every rainy season.
The names of the five survivors are: David Hyde, Samuel Connson, Sheik Mohamed, Mohamed Koroma, Kadiatu Ballay, Mariwana and Sylvanus.
Explaining her ordeal in teas, one of the victims, Kadiatu Ballay said the boat left on Tuesday, 8th September, 2009 for Tombo village. On their way, she said, a heavy rain poured and that the storm was also very heavy. She said just after a lightening stroke a heavy storm overcame the boat which ultimately led to the fatal accident. She said there were laud voices of agony as passengers cried out for help but to no avail.
The boat, she said was loaded with food stuff including bags of salt and cassava, rubbers of palm oil and baskets of foofoo.
“We were rescued by a fishing boat,” she said, adding that six members of the Neal family died in the accident.
The survivors, she said, are currently undergoing medical treatment at the Tombo hospital.


ce sont les pécheurs du coin qui ont mené les opérations de sauvetage!
et ça serait fréquent, dans le coin :

http://www.cottontreenews.org/content/view/1574/2/
Revenir en haut Aller en bas
http://zm-fn.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les naufrages et les crash dans la Marine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les naufrages et les crash dans la Marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: La marine non militaire (marine marchande, de pêche, de plaisance,...) :: Les accidents et tempêtes en mer-
Sauter vers: