Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 matériel: apparaux de mouillage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5126
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: matériel: apparaux de mouillage   Sam 11 Mai 2013 - 14:23

Salut a tous j'ai trouver cecci qui nous ferra rapeler Santa Kruz où nous y sommes tous passés
Un petit rafraîchissement:

Les apparaux de mouillage

Ancrer ou mouiller un bateau implique plusieurs variables sans compter l'ancre en elle-même, comme les conditions environnementales, la conception de la ligne de mouillage et la technique de mouillage.
Pour les marins expérimentés, mouiller se rapproche souvent plus de l'art avec une part de chance,
plutôt que d'une sciences avec ses règles.
Les ancres ont un rôle de sûreté en gardant des bateaux hors des vagues déferlantes ou des rochers.
Elles permettent également de fixer le bateau temporairement tout en pêchant par exemple ou pour
passer une nuit. Quand une ancre pénètre la surface d'un fond mou, l'aspiration qu'elle provoque grace à sa forme et à la surface enfouie, crée la résistance. Sur un fond rocheux, les ancres ne peuvent pas s'enfouir, mais plutôt s'accrocher sur des saillies.
La résistance des ancres modernes est remarquable, multipliant entre 10 et 200 le poids de l'ancre, ce qui signifie qu'une
ancre qui pèse seulement 5kg peut soutenir au-dessus 1000kg.

Il y a plusieurs types d'ancres, chacune conçues pour un but spécifique. Dans le meilleur des cas, une ancre devrait posséder
les caractéristiques suivantes :



Doit tenir indépendamment du vent et/ou du changement de la direction du courant.
- Facile à placer ou déplacer rapidement quand le vent ou les courants changes.
- Bonne pénétration dans tous les types du fond: sable, boue et herbe.
- Capable résister aux charges élevées sur toute partie de sa structure.
- Bonne résistance sur des portées courtes.
- Facile à libérer du fond sans dommages.
- Facile à stocker sur la plate-forme ou dans un casier.

Malheureusement aucune ancre possède tous ces attributs, mais certaines représentent un bon compromis pour des conditions données.


Jas: barre transversale servant à assurer la prise verticale des pattes de l'ancre sur le fond.
Organeau: anneau d'une ancre sur lequel s'amarre la chaîne ou le câble.
Verge: tige d'une ancre qui relie les pattes à l'organeau.
Oreille: partie saillante des pattes d'une ancre.

Il existe deux grandes familles d'ancres :
Les ancres à becs ou ancres plates
Les ancres à soc de charrue.






- ancre à bascule (Hall, NAVY)
- ancre champignon
- ancre à plateau (FOB, Brittany, Danforth)
- ancre soc de charrue (CQR1, Delta3)
- ancre à forme unique (Spade2, Bruce4)
- ancre à jas
- ancre grappin


- Elles peuvent être lourdes (acier, fonte, manganèse ou inox) ou légère (alliage ou aluminium)
- Elles peuvent être forgée et soudée, ou bien moulée en une pièce, mais avec des risques de ruptures
- Elles peuvent être galvanisées à chaud pour une protection de longue durée contre la corrosion

L'ancre à plateau ou Fortress

C'est la plus utilisée. Elle a une tenue importante sur fond de sable et vase, mais elle n'aime pas les roches ou les fonds durs. Comme elle est plate, elle a pour avantage de se ranger facilement.

L'ancre à bascule ou Hall

C'est les plus grosses ancres que l'on peut trouver (jusqu'à 20t). Ce type d'ancre emploie le poids dans sa conception pour l'aider à creuser le fond. Elle convient pour des fonds de constitution durs, rocheux ou du récif.

L'ancre à soc de charrue CQR1

D'une conception populaire pour de petits bateaux, elle a d'excellentes caractéristiques de tenue et lâche rarement. Elle pénètre le sable, la boue et les herbiers. Par traction horizontale, elle accroche aussitôt et procure une grande force de retenue.

L'ancre à forme unique Spade2

La conception de cette ancre est rigoureusement à l'opposé du «soc de charrue». Celui-ci écarte les fonds en offrant une surface de résistance fuyante. L'ancre Spade adopte, elle, une forme qui s'oppose aux fonds en les compactant. Elle accroche très rapidement et tient exceptionnellement bien.

L'ancre à forme unique Bruce4

Elle a une bonne tenue dans le sable et les roches, mais de puissance limitée dans le sable mou et la boue. Elle a en générale les mêmes qualités qu'une CQR mais pour un poids réduit. Cependant, elle est peu pratique pour le rangement car elle ne se plie pas. Elle reste tout de même une ancre très controversée.

L'ancre à soc de charrue Delta3

De conception récente, elle est semblable au CQR, mais rigide. D'une construction très robuste, son centre de gravité étant remarquablement bas ainsi que le poids situé au maximum sur sa pointe lui permet de s'enfouir dès qu'elle touche le fond.

L'ancre à jas

Appropriée pour les fonds durs, rocheux ou le récif, chaque fois qu'un bras peut pénétrer une crevasse. Elle ne convient pas pour la boue ou le sable mou. Elle est peu maniable à cause de son poids relativement important.

L'ancre grappin

Elle constitue une ancre de réserve ou une ancre principale sur une petite embarcation, par exemple pour des pêcheurs qui souhaitent se stabiliser. Idéale pour récupérer des objets sur le fond, ou pour ancrer sur du récif ou des épaves.

L'ancre champignon

Ancre champignon à cause de son arrondi en forme de champignon. L'ancre champignon est utilisée intensivement pour des amarrages permanents en pleine mer et peut peser plusieurs tonnes. Elle est plus efficace sur des fonds mous. Idéale pour des tous petits bateaux, elle ne devrait pas être utilisée comme ancre principale.

Ne pas oublier l'ancre "flottante "où "dérivante "qui se trouve a/b des radeaux de sauvetage




Patte: pièce triangulaire de chacun des
Bec: extrémité en pointe d'une ancre.
Diamant: pointe à l'extrémité basse de la verge pouvant être munie d'un anneau pour descendre l'ancre horizontalement.
Butoir: arrêt contre laquelle vient buter le bras mobile de l'ancre.
Oeillet: trou circulaire à l'extrémité haute de la verge pour passer l'organeau.
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4619
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Dim 12 Mai 2013 - 17:14

L O Excellent article sur les ancres j'ai recherché l'origine "Apparaux de mouillage" à la fin du sujet l'auteur parled'ancre flottante mais aussi d'un " traînard de série Jordan" c-a-d une longue aussière sur lequel est fixé un grand nombre de cônes ayant pour but de freiné le voilier.(gréement qui m'est inconnu?)
Description:Avec un dispositif de traînard série déployé de l’ARRIERE du bateau, le
bateau est guidé au travers des déferlantes et la possibilité que le
bateau soit entraîné dans le creux de la vague précédente est fortement
réduite.
Voici la suite de l'article
Puis, si les vents continuent à forcir, toutes les voiles sont
enlevées et le bateau reste livré à lui-même.. Dans ce dernier cas de
figure, la plupart des bateaux modernes se comportent très bien, à la
façon d’un bouchon. Le seul et le plus important danger, reste les
vagues déferlantes.

En Atlantique, des vagues d’une dizaine de mètres de haut et plus, ne
sont pas rares. Lorsqu’un bateau se trouve pris par la crête déferlante
d’une vague, pouvant se déplacer à 20 ou 30 noeuds, il n’est pas grand
chose que puisse faire le skipper. Le bateau se trouve projeté dans le
creux de la vague, les tonnes d’eau balayant le pont peuvent arracher
les capots ou le panneau de descente ou pire encore, le bateau peut être
entraîné le mat dans l’eau, jusqu'à se retourner complètement, souvent
avec pour conséquence la rupture du mat ou du gréement...

Le bateau devient in-manoeuvrable.. le vent est fort à la crête des
vagues et chaotique dans les creux et la mise à la cape ne peut
fonctionner. Si le bateau est frappé par la crête d’une vague
déferlante, il est entraîné à la vitesse de la vague par l’étrave ou par
la poupe dans le creux qui précède



En cas de très mauvais temps, une première technique consiste à
déployer une ancre flottante. L’ancre flottante ressemble à un cône ou
un parachute. Déployée par l’étrave, elle permet de maintenir l’étrave
dans la direction du vent et des vagues. Un bateau sous ancre flottante
continue à dériver en fonction de l’efficacité de l’ancre, du fardage du
bateau et de la puissance de la tempête.. L’ancre flottante présente
deux inconvénients, d’une part sous l’action du vent le bateau continue à
reculer, d’autre part, compte tenu de l’énergie des vagues, l’ancre
flottante peut occasionner des " à coups " très importants, pouvant
amener la rupture du matériel et/ou des fixations au niveau du pont.

Constitution du traînard.

Un
traînard série de Jordan typique (voir photos) est constitué d’un
certain nombre de cônes fixés concentriquement autour d’une longue
aussière, et terminé par un poids (chaîne) à son extrémité.

Le développement de cette nouvelle technique de traînard série, présente de nombreux avantages :




  • Le bateau dérive en position normale de marche avant
  • Compte tenu du grand nombre de cônes immergés, malgré le mouvement
    anarchique de l’eau, il y a toujours suffisamment de cônes immergés pour
    conserver l’effet de freinage et diminuer fortement l’effet " d’à coups
    "
  • Le traînard série est facile à installer même lors de conditions très mauvaises
  • Il est pratiquement impossible de le mélanger au point de le rendre inefficace
  • Il est traîné sous l’eau et n’est pas affecté par les vagues
  • Lors de très grosses vagues, la ligne de l’ancre flottante tend à se
    détendre lorsque le bateau est dans le creux de la vague. Avec le
    traînard série, le poids à tendance à faire couler le câblot diminuant
    ainsi le " mou " indésirable.
  • Voici le traînard

  • Le mouillage ne pose aucun problème sinon que l'état de la mer ne rend pas la mise a l'eau facile
    Bonne lecture study
  • Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Dim 12 Mai 2013 - 21:39

salut valkiri

intéressant ton analyse sur les ancres flottantes

le trainard type jordan c'est pour des voiliers indecis

cela fonctionnerait il sur des frégates ou un msc par exemple le diamétre

des cones me semble petit pour des grosses unités sans parler de petroliers



salut
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4619
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Lun 13 Mai 2013 - 12:03

L O pour les navires autres que voiliers il est évident que ces méthodes ne sont pas applicables.
Je me rappelle ; nous avions a/b d'une baleinière avec l'ancre flottante un sac percé a l'intérieur duquel se trouvait des déchets de coton imbibé d'huile le but de ce gréement était de réduire les embruns grâce a la légère couche huile qui restait a la surface de l'eau.Filer de l’huile, Répandre une couche d’huile sur les vagues qui entourent un navire pour les calmer.
Dans un autre ordre de situation mais en employant +/-le même système lors d'une panne (complète) du système de gouverne a/b du M 928 en 1956(par mauvais temps) pour pouvoir "gouverné" le navire durant la réparation,deux amarres avaient étés mouillées sur l'AR une restait fixe et l'autre capelée sur la poupée du treuil de dragage était rentrée/dévirée pour pouvoir gouverné le navire + a certain moment pour rectifier la route les 2 moteurs étaient employés (judicieusement)pour remettre le navire sur le bon cap.
C'était une excellente leçon de matelotage
Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Lun 13 Mai 2013 - 13:39

salut valkiri

merci pour les renseignements c'est bien ce que je pensais

tu vois que tu as des lecteurs attentifs


salut
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5126
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Lun 13 Mai 2013 - 15:32

salut Valhiri et les autres marin simson marin heureux tete marin super
c'est moi qui ai rajouté cecci:
Ne pas oublier l'ancre "flottante "où "dérivante "qui se trouve a/b des radeaux de sauvetage Wink

hé bien, je vois que j'ai bien fait de lancer ce sujet
Wink
et ne pas oublier que dans touts les radeaux de sauvetage, leurs l'équipement est doté (obligatoirement ) ,quel qu'il soit ,de cette ancre dérivante et flottante

Une ancre flottante est automatiquement déployée lors du gonflage du radeau. Elle est une partie intégrale de la stabilité et agit comme une drague en réduisant la dérive du radeau et les chances de chavirement par gros temps.



Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Lun 13 Mai 2013 - 17:17

super christian

a tout seigneur tout honneur

les ancres flottantes et filer de l'huile c'était déja employé du temps de la marine a voile

par contre j'ai déja lu qu'on filait de l'huile par l'avant indecis

le trainard jordan j'avais vu sur le pont d'un voilier départ d'une course a st malo

et je me suis demandé ce que c'était mais l'équipage était trop occupé pour que je

leur demande ils étaient en train de vérifier le matos avec des listes vaut mieux les

laisser tranquille et grace au post maintenant je sais merci a vous deux


salut
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5126
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Lun 13 Mai 2013 - 20:11

je suis content Mihe que ce poste a servi a quelque chose thumleft merci encore thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4619
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Lun 13 Mai 2013 - 22:20

L O Je vois que certaine revue " Yachting" qui se trouve sur le net discute des moyens de fortune pour la gouverne de secours ainsi que comme dit si bien Mike du temps de la marine à voile filer de l'huile voici 2 schémas représentant ces opérations



et j'ai même remarqué qu'il y avait possibilité d'employé une ancre flottante
pour réduire le roulis(for GODÉTIA à l'ancre only )

Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Mar 14 Mai 2013 - 0:48

salut

ouf valkiri mes souvenirs de lectures des épopées des grands voiliiers sont

intacts on filait bien de l'huile par l'avant et d'aprés les schémas que tu as posté

on peut filer de l'huile même par les cotés décidément on apprend encore


je ne connais pas de navigateurs hauturiers qui aient filé de l'huile lors de déferlantes et

ce procédé est souvent inconnu ou déclaré dépassé , ce qui n'est pas mon avis

si les anciens l'employaient il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas

employer des cordages comme gouverne de secours c'est assez subtil

l'ancre flottante fait garder le bateau bout au vent avec une trinquette ce qui

permet de mieux affronter les grandes vagues

ah oui encore le godetia ne roule pas il navigue allégrement par tous les temps amour par contre la rouille sifflotte on voit que le commandant Devillers
n'est pas a bord c'était son dada le navire ne pouvait pas montrer de trace de
rouille


salut
Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Mar 14 Mai 2013 - 1:20

salut

bientôt vas paraitre un livre qui explique toutes les méthodes de navigation depuis

l'origine de la navigation jusqu"a maintenant

date de sortie pas encore connue auteur belge éditeur belge

grand navigateur ,ancien commandant bord sabena,


dés la sortie je l'annoncerai du moins si olivier n'y voit pas d'inconvénients

je connais l'auteur et c'est son fils qui est l"éditeur


salut
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5126
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   Mar 14 Mai 2013 - 7:27

en attendant ce livre voici ce que j'ai encore trouvé

La grand-voile, finalement inutile, est amenée. Puis c'est le tour de la misaine. On met à l'eau l'ancre flottante, sorte de poche parachute qui s'ouvre dans l'eau et retient le canot, bout au vent. Du givre recouvre tout le canot, ses mâts, les avirons, les bancs, les hommes. On apprendra que cette nuit du 26 au 27 janvier, à terre, il fait -15° C...

Croquis d'une ancre flottante retenant un canot de sauvetage de la SCNS. Image extraite du "Manuel du canotier". DR.

Sources :
Le Marin du vendredi 11 décembre 2009,


Avant de partir du bateau, le capitaine mettait dans son béret 8 numéros qui étaient tirés au sort. Il y avait des numéros à risque car dépendant des vents et des courants qui faisaient dériver "le bateau mère" et les doris plus ou moins vite et donc les l’éloigner de leur base. En général les doris dérivaient plus vite, donc pour compenser cette fuite , les marins mouillaient une ancre flottante qui devait freiner la dérive.


L’ancre flottante était constituée d’un entonnoir de toile de jute qui était mis à l’eau à l’avant du navire. l’entonnoir se remplissait d’eau et constituait un poids mord que le bateau devait trainer ce qui freinait la dérive .

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: matériel: apparaux de mouillage   

Revenir en haut Aller en bas
 
matériel: apparaux de mouillage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Auxiliary Belgian Navy ships :: Ready Duty Ship - Oceanografic Research Vessel - Training ship-
Sauter vers: