Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Les uniformes des Marines étrangères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Les uniformes des Marines étrangères   Sam 3 Nov 2007 - 17:45

La marine soviétique - URSS

Matelot, Flotte Nord, 1939

Similaire à l'uniforme des autres marines du monde, celui de la marine soviétique présentait cependant deux traits caractéristiques premièrement, c'était le seul qui associait le traditionnel col carré de marin avec la casquette à visière d'officier marinier; et deuxièmement, l'uniforme de marin présentait un mélange de noir et de bleu.

Les officiers portaient un uniforme noir comprenant une casquette à visière, un caban sur une chemise blanche et une cravate noire, un pantalon noir et des chaussures de cuir noir. Ils avaient également à leur disposition un manteau croisé noir à deux rangées de six boutons en métal doré.

Quant aux matelots tel celui-ci, ils étaient dotés d'un pull-over bleu marine (ou flanelevka) et d'un pantalon de marine noir. Ce personnage est revêtu du manteau croisé à six boutons en métal jaune, porté par temps froid à la place du caban prévu pour les conditions plus clémentes. Sur le bandeau du bonnet, de couleur noir, était inscrit en lettres cyrilliques dorées le nom de la flotte - ici la Flotte Nord - ou celui de l'équipage du navire. Au début de la guerre, tout le personnel portait ses insignes de rang sur ses manchettes. Pour les officiers, ceux-ci étaient de couleur or sur un uniforme bleu ou bleu clair sur un uniforme blanc. Pour les matelots et les gradés, ces insignes étaient soit rouges, soit jaunes.

Matelot, Flotte Baltique, 1942



Pour les matelots soviétiques, l'uniforme d'été se composait d'habits de travail en lin naturel. Souvent teints en bleu, ces habits s'accompagnaient en hiver de casquettes en fourrure, d'anoraks, de cirés, de bottes en caoutchouc et autres vêtements de protection. Le marin de cette illustration porte un casque en acier modèle 1940 et un imperméable de gros temps. Ses écouteurs et son micro font partie du matériel de contrôle d'artillerie du navire. Les attaches en caoutchouc au bas de son manteau servaient à maintenir le matériel accrocher à sa ceinture.

Second maître, Flottille Caspienne, 1943



Après cinq ans passés dans la marine soviétique, les officiers mariniers pouvaient revêtir la casquette à visière et le col carré. Par temps froid, ils se couvraient d'un long manteau de couleur bleue à six boutons jaunes, ou d'un caban court à deux rangées de six boutons.

En 1943, les insignes de classe de la marine furent remontés des manches aux épaulettes. Ornées de galons jaunes, ces épaulettes comportaient des lettres cyrilliques indiquant l'unité du combattant. Au sommet des manches figuraient les insignes des différents corps de métier. Brodés de symboles rouges et bordés d'un liseré rouge, ces emblèmes étaient de la couleur de l'uniforme qui était censé les recevoir. Par exemple, les maîtres d'équipage étaient représentés par une ancre, les timoniers par une barre et les artilleurs par deux canons croisés.

La ceinture en cuir comportait une boucle estampée d'une ancre surmontée d'une étoile, cette dernière étant frappée de la faucille et du marteau. Le bonnet de ce second maître présente un bandeau de gardes noir et orange, récompense militaire décernée à certains membres d'équipage.

Sur sa poitrine, du côté gauche, on peut voir une médaille de campagne. Son col en blue-jean était connu sous le nom de forminka. Quant à son pantalon de marine, il était généralement porté par-dessus le pull-over.

Vice-amiral, Flotte Pacifique, 1944



Cet officier général de la flotte sous-marine porte l'uniforme de la marine soviétique. Il y avait dans la marine russe deux types d'officiers : les commandants en second et les officiers administratifs. La première catégorie comprenait les officiers d'infanterie et les officiers du génie d'infanterie, tandis que la seconde regroupait les officiers servant dans tous les autres corps ou armes de la marine.

Les officiers d'infanterie arboraient des insignes or : insigne de casquette, broderies sur la visière, galons de manchettes, épaulettes et boutons. L'insigne de casquette que l'on peut voir sur cette illustration représentait une ancre surjalée sur une cocarde ronde saillante au centre noir, entourée d'une couronne de laurier, le tout surmonté d'une étoile rouge frappée en son centre de la faucille et du marteau sur fond blanc.

Au début de la guerre, les officiers arboraient les galons de manchettes d'usage, mais les ordonnances vestimentaires de février 1943 virent l'apparition d'épaulettes au motif traditionnel russe, ornées de galon or ou argent selon le corps, et de galons de manchettes plus étroits, comme on le voit ici. Tous les officiers sans exception portaient des épaulettes sur leur veste, leur tunique et leur manteau noirs, tandis que seuls les officiers d'infanterie et du génie d'infanterie disposaient de galons de manchettes.

Les épaulettes des officiers supérieurs étaient couvertes d'or et d'argent et à motif en zigzag.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Sam 3 Nov 2007 - 17:56

Royal Navy

Officiers et élèves-officiers de la Royal Navy, des années 1830 aux années 1890.
Officiers et élèves-officiers de la Royal Navy, des années 1830 aux années 1890. Les uniformes des deux officiers à gauche comportent des collets et parements écarlates, usage introduit en 1830 par le roi William IV. Le blanc, la couleur distinctive traditionnelle de la marine britannique, fut de nouveau portée à partir de 1843.

Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
MARCEL P.
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 2057
Age : 59
Localisation : Erembodegem (natif de Luttre)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Dim 4 Nov 2007 - 12:48

MARINE ITALIENNE EN 1940





Lieutenant de vaisseau, Cdt de Tarente, 1942

Cet officier de la marine italienne porte la tenue de service typique, avec casquette à visière et caban. Outre ce couvre-chef, les officiers possédaient aussi une casquette de campagne bleue, avec visière en tissu assorti. Dans la marine italienne, la casquette des officiers subalternes et des officiers mariniers était brodée d'un insigne naval en or composé d'un bouclier ovale entouré de six feuilles de laurier surmonté de la couronne.



Sergent-chef, infanterie de marine italienne, 1942

Les officiers de marine portaient une tenue de service gris vert, tandis que les gradés se contentaient de l'uniforme illustré ci-contre : il s'agissait d'une version gris vert du pull bleu avec pantalon assorti, accompagnée d'une culotte et de bandes molletières. Parmi les autres objets portés par les gradés, il y avait un béret vert et une version verte du pull-over de marin, qui pouvait être portée avec une chemise blanche, un col en blue-jean, une écharpe noire et un cordon blanc, ou simplement avec un pull à col roulé.



Matelot, Marine de la République socialiste italienne, 1944

Les galons faisant le tour de la casquette furent abolis et remplacés pour les lieutenants par un cordon bleu et or, et pour les officiers supérieurs par un cordon tout en or. En outre, le traditionnel bonnet de marin céda la place à un béret bleu orné à l'avant d'une petite ancre en métal jaune. Le matelot de cette illustration est vêtu du traditionnel col carré porté dans toutes les marines du monde, complété par les sangles confectionnées en Grande-bretagne. Il porte également un casque en acier, à l'avant duquel est peinte un deuxième modèle d'ancre.
Revenir en haut Aller en bas
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Dim 4 Nov 2007 - 13:16

Sympa de voir d'autres uniformes.

bravo bravo bravo bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Dim 11 Nov 2007 - 14:15

1. XVIIe SIECLE --- MATELOT

Ce matelot du XVIIe siecle est execute d'apres une estampe de BONNARD, estampe populaire du temps, mais qui nest pas coloriee. Nous avons choisi les couleurs des vetements parmi celles que nous avons estimees les plus courantes a 1'epoque, en noes inspirant partiellement de la description d'un costume de matelot qui aurait etc dessine par LE BRUN, mais dons nous n'avons malheureusement pas retrouve le dessin. L'homme porte une veste ou camisole de bore sur une chemise de grosse toile, des trousses de drag bleu, des bas rouges et une ceinture blanche rayee de rouge. Il est chausse de souliers a la cavaliere et coiffe d'un bonnet bleu a revers ecarlate. Son vetement est, en somme, le costume ordinaire du menu people de la cute : il est simple et plein d'aisance. Le bonnet, bleu, brun ou rouge, qui fut porte par les pecheurs de France jusqu'au siecle dernier, se retrouve encore de nos fours chez les marins portugais et mediterraneens.
En marge, un pistolet de I'epoque

2. FIN DU XVIIe SIECLE - GRENADIER DE MARINE

Traite d'apres une estampe du temps (ARNOULT), ce matelot contemporain de JEAN BART est habille d'une veste longue et de larges culottes de drap marronj; il a mis sur sa veste une casaque courte de drap bleu, et entoure sa taille d'une echarpe rouge. Sa chemise est de toile bise, sa cravate blanche. Ses bas sont bruns et ses gros souliers a la cavaliere. Sous un bonnet bleu sans grande forme, pendent ses cheveux longs et, detail curieux, il porte moustache, cc que l'on ne reverra couramment chez les marins qu'a' la fin du XIXe siecle. Il est permis d'imaginer que 1'uniforme qui fut donne aux equipages des vaisseaux du Roi, a l'occasion dun voyage que fit Louis XIV a Dunkerque en 1676, se rapprochait de cc costume : nous savons seulement que cet uniforme de circonstance comportait, pour les matelots, une toque et un justaucorps bleus.
En marge, un fer de pique conforme a L'ordonnance de z68G

3. XVIIIe SIECLE - MATELOT DE LOUIS XV

Il nous est rapporte que Louis XV, se rendant a bord d'une flute, au Havre-de-Grace, en 1749, y trouva 1'equipage en uniforme bleu. Si l'on rapproche ce renseignement de celui qui nous est donne au sujet du voyage de Louis XIV a Dunkerque, on peut penser que la couleur bleue etait deja, au debut du XVIIIe siecle, la couleur choisie de preference pour 1'habillement des hommes. De fait, le matelot que nQus reproduisons ici est entierement vetu de bleu. Il est extrait des albums de VALMONT, source encore peu exploitee au point de vue maritime, et pourtant riche et tres sure. ARMAND BOURNISIEN DE VALMONT naquit en i8o5, fut officier de marine et se retira en 1865 comme capitaine de fregate. Il a reproduit avec grand soin les uniformes militaires de terre et de mer de son temps, et quelques-uns anterieurs sur lesquels il a pu recueillir des renseignements precis qui actuellement nous font totalement defaut. L'exactitude de ses dessins, parfois contestee, a toujours et6 reconnue. Ce matelot figure avec la date de 176.z. 11 porte veste cintree et pantalons bleus, assez larges, mais courts. Ses manches a parements en botte, ornes de trois boutons de cuivre, laissent passer celles de la chemise de grosse toile. Cravate blanche. Chapeau de feutre noir a larges bords releves sur le cote droit par une cocarde blanche. Ceinture rouge. Bas bleus. Souliers a boucles. La hallebarde, conforme a 1'ordonnance de 11689, a un fer de neuf a dix pouces de long a cannelure centrale; elle est montee sur bois de frene a section carree, et s'appuie sur un talon de fer. En marge, un autre fer de hallebarde.

4. FIN DU XVIIIe SIECLE - MATELOT DE LOUIS XVI

Traite a nouveau d'apres VALMONT, ce matelot est vetu de bleu comme celui qu'il donne de LOUIS XV; il porte egalement cravate blanche, ceinture rouge et souliers a boucles. Mais, sa veste est courte, ronde et a deux rangs de boutons. Son pantalon plus long est tres etroit : pour corriger cet inconvenient, il est fendu dans le bas. Sa coiffure est un chapeau rond, a bords plats; il est noir et orne d'une cocarde blanche. Ses bas sont blancs. Les manches de la veste continuent a se porter courtes et laissent voir le linge. Le baudrier de cuir noir porte un sabre de marine, d'environ r78o, court et large, a elegante poignee de cuivre. En marge, la poignee du sabre : la fusee est courbe, et la garde dessine une ancre.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Dim 11 Nov 2007 - 14:21

5. 1793 - MATELOT DE LA REVOLUTION

Le matelot de la Revolution continue le matelot de LOUIS XVI : veste bleue et courte, a boutons de cuivre, ceinture rouge, souliers a boucles, chapeau de feutre noir.
Mais, le chapeau s'orne d'une ancre de marine, et d'une ganse rouge; la cravate e noire; et le pantalon, qui deja se portait raye sous le ci-devant roi, se porte maintenant plus souvent a raies rouges ou tricolores. Il se trouve parfois aussi que la chemise soit ray, aux trois couleurs : elle est ici blanche et a large col ouvert. La buffleterie est blanche. L'arme est le sabre d'abordage modele 1783. L'homme porte la queue accompagnee de longues cadenettes; ses cheveux sont poudre Il orne ses oreilles de grandes boucles d'or, elegance de matelot deja ancienne et qui dure: de fort longues annees encore. Il nous est d'ailleurs rapporte que les matelots de cette epoqu et jusque sous 1'Empire, etaient dans leur toilette d'une coquetterie extreme : outre la quei et les cadenettes, certains allaient jusqu'a orner leurs tempes d'accroche-coeurs; leur chapea de feutre noir etait a longs poils, soigneusement lisses d'un cote, ebouriffes de 1'autre; lei linge etait tres blanc, le drap de leurs vetements assez fin, et la boucle de leurs souliers eta d'argent. Ils s'adonnaient a la danse et pratiquaient 1'escrime. En marge, une ancre de banderole, surmontee du bonnet phrygien.

6. 1804 - QUARTIER-MAITRE CHARPENTIER

D'apres 1'arrete du 15 Floreal an XII, le marin de la Republique porte un paletot bleu national, un gilet rouge et un pantalon bleu. Les boutons sont en corne, timbres d'une ancre croisee de deux sabres. La couleur du collet et des galons de laine distingue "1'espece de service de chaque individu- ": les gabiers, collet bleu, les canonniers, collet rouge, les timoniers et pilotes, collet aurore, les charpentiers et calfats, collet cramoisi, les voiliers, collet blanc, les armuriers, forgerons et chaudronniers, collet noir, les surnumeraires de la cambuse, collet jaune.
Les galons de laine sont jaunes pour les gabiers et de la couleur du collet pour les autres specialites, sauf pour les gens de la cambuse qui n'ont aucune marque distinctive de commandement.
En outre, 1'arrete prescrit le port du chapeau rond et de la cravate noire. VALMONT nous a permis de completer ces details un peu succincts : le pantalon est large, legerement serre aux genoux et echancre du bas, le chapeau, rond et haut, s'orne d'une cocarde tricolore, la chaussure est le soulier bas traditionnel, les bas sont blancs, mais il est probable qu'ils pouvaient etre de toutes couleurs. Enfin, VALMONT a mis au paletot et au gilet de son quartier-maitre des boutons de cuivre, et non de corne; et il le represente arme d'un briquet et d'un pistolet de cein ture; la buffleterie est noire. Le dessin mis en marge montre la disposition particuliere des trois couleurs de la cocarde sous 1'Empire.

7. 1808 - MATELOT DES BATAILLONS DE LA MARINE IMPERIALE

Le Decret du 1er Avril 1808 prescrit l'uniforme suivant : paletot de drap bleu croise sur la poitrine, a collet montant et parement fendu attache par trois petits boutons, gilet et pantalon en drap bleu uni,
boutons de cuivre, timbres d'une ancre avec deux canons en sautoir et pour legende le numero du bataillon, collets, parements, pattes d'epaule de couleur differente selon les bataillons, schako a pompon, fusil et baionnette, giberne, havresac en veau garni de ses poils, buffleterie blanche. Le decret du 7 avril 1808 accorde le meme uniforme aux bataillons de flottille. Nous avons choisi VALMONT comme modele parce que la tenue qu'il reproduit est la plus simple et correspond le mieux au reglement : pourtant, les guetres blanches qui figurent sur son aquarelle ne se trouvent pas dans le texte du decret. D'autres documents representent des marins de haut bord ou de flottille dans des tenues beaucoup plus chargees, encore plus militaires si possible, et tres fantaisistes quoique probablement authentiques, car ceux qui firent campagne a la suite des armees napoleoniennes adopterent tout a fait la tenue des soldats. En marge : le bouton d'uniforme reglementaire des « Equipages de haut bord », qui succederent aux " Bataillons de la Marine Imperiale ", par Decret du 11 Septembre 1810
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Dim 11 Nov 2007 - 14:26

8. 1810 - MARIN DE LA GARDE

Ni 1'arrete du 3o Fructidor An XI, creant le " bataillon des matelots de la garde ", ni le decret du 16 Septembre 1810 le transformant en " Equipage des Marins de la Garde " ne donnent 1'uniforme de ce corps, et l'on n'en trouve de trace dans aucun reglement : on peut donc supposer qu'il fut de 1'invention de son chef, ajoute de VALMONT. Mais, a defaut de textes officiels, les autres documents ne manquent pas : on possede de nombreux dessins le representant et meme encore des effets authentiques.
Le marin que nous donnons est en grande tenue. Dolman bleu, horde d'une soutache aurore et orne de cinq rangees de quinze boutons que relient des tresses, aurores egalement. Le collet haut et echancre porte une soutache et un passepoil de meme couleur. La manche a un parement ecarlate. Epaulettes a ecailles de cuivre, sur drap ecarlate. Pantalon bleu, large, avec soutache aurore et trefle de meme ton. Schako d'infanterie en feutre, a galons, cordon et raquettes de lame aurore, haut plumet ecarlate, visiere noire, et plaque de cuivre. Equipement : havresac d'infanterie, buffleterie noire comprenant la banderole porte-giberne et le ceinturon porte en baudrier, sabre long a lame large tres recourbee, et dragonne de laine aurore, fusil garni en cuivre, et baionnette. En marge : la plaque de cuivre du schako, representant 1'aigle imperiale posee sur 1'ancre de marine.

9. 1822-1826 - TAMBOUR DES EQUIPAGES DE LIGNE (Grande tenue d'hiver).

Le 13 Novembre 1822, une Ordonnance royale cree a titre d'essai les deux premiers equipages de ligne. Le 9 Janvier 1824, un reglement sur leur administration en donne 1'uniforme, detaille dans une instruction du 4Juin 1824 : le paletot, en drap bleu de roi, croise sur la poitrine; il est garni de deux rangs de neuf boutons moyens, et a sur chaque devant une poche dite de gilet; le collet haut est echancre et orne de pattes en drap ecarlate, a trois pointes, avec un petit bouton sur la pointe centrale; les manches se terminent par un parement ouvert, qui se ferme par trois petits boutons ; sur chaque epaule, une patte de drap bleu; le gilet, en drap bleu de roi, est a manches et 'aoutonne droit sur la poitrine par neuf petits boutons ; le pantalon en drap croise bleu est a grand pont et tombe a la cheville; il se porte avec des bretelles en "lisieres de drap d'Elbeuf " le chapeau est « en feutre verni de forme ronde » garni d'un padoue de soie noire, et orne par devant d'une plaque de cuivre surmontee d'une cocarde en metal blanc : 1'ecusson de cuivre comporte une ancre cablee, le numero de 1'equipage, les armes de France, une couronne et des trophees ; le col noir est en etoffe de laine dite satin turc; souliers noirs et demi-guetres en tricot noir. Les tambours et fifres n'ont point de pattes ecarlates au collet, mais portent au collet et au parement le galon de laine aux livrees du roi. Le tambour que nous donnons est traite d'apres de VALMONT qui 1'a represente avec des galons de semaine, fort decoratifs. L'armement se compose du fusil modele de dragon, avec baionnette, giberne et baudrier en buffleterie blanche. Seuls des hommes d'equipage, les grenadiers et les tambours portent le sabre. En marge, le dessin du galon aux livrees du roi.

10. 1825 - MATELOT DES EQUIPAGES DE LIGNE (Petite tenue d'hiver).

D'apres 1'instruction du 19 Octobre 1825 sur 1'habillement des Equipages de ligne, qui est tres detaillee, et d'apres divers documents de 1'epoque, voici la petite tenue du matelot :
Sur le paletot, qui a ete precedemment decrit, le matelot porte une capote longue en drap bleu de roi, a collet droit et haut ferme de cinq agrafes ; les devants se croisent, garnis de cinq gros boutons legerement en V; une large martingale dans le dos se ferme d'un gros bouton; les manches sont terminees par un parement en botte; les epaulettes de cuivre a empreinte d'ecailles sont entourees d'une ganse de laine rouge. Le pantalon se porte maintenant avec ou sans bretelles ; il est assez large et legerement cintre au genou. La casquette est curieuse; elle est ronde en forme « de champignon », en drap bleu et entouree d'un passepoil ecarlate; son bandeau se divise en quinze parties bleues et quinze parties rouges; elle a une visiere et un couvre-nuque en cuir verni noir, et deux mentonnieres noires en peau de veau, terminees par des attaches de ruban noir.
La chaussure n'a pas change : souliers bas et demi-guetres. L'equipement comprend : une ceinture en tricot de laine, a raies « ecarlate et gros bleu », portant une plaque de cuivre cintree a pans coupes; et le sabre d'infanterie (briquet modele 1816). En marge : la poignee du sabre.

11. 1825 - MATELOT DES EQUIPAGES DE LIGNE (Grande tenue d'ete).

La grande tenue des matelots en i825 est la suivante, d'apres 1'instruction du 19 Octobre: le paletot est semblable a celui des premiers equipages de ligne : il est toujours garni de deux rangs de boutons, mais leur ligne est plus cintree et leur nombre reglementaire, de neuf, tend a passer a onze;
la cravate est en soie noire dite levantine, le pantalon blanc i pont est analogue au pantalon de drap, les demi-guetres sont en toile blanche, les souliers sont toujours noirs, avec ou sans clous. " Le chapeau-casque se compose d'un feutre fait en laine put Medoc, fin, souple, leger et brillant... Il est entoure d'une courroie en cuir, verni, noir, sans boucle ni crochet. Il est orne d'une plaque en cuivre jaune, numero decoupe a jour..., de deux jugulaires en cuivre jaune, d'un seul morceau, estampees a ecailles, montees sur basane noire lustree, terminee par une petite courroie en cuir..., les jugulaires s'attachent au chapeau-casque par deux boutons en cuivre jaune a fleurs de lys. Il est surmonte d'une criniere ou chenille. La ceinture et les epaulettes ont ete precedemment decrites. L'equipement comprend : fusil, baionnette, giberne et havresac, avec buffleterie blanche; le havresac est surmonte de 1'etui de capote recouvert de coutil blanc et bleu a mille raies; la chaine de 1'aiguillette barre la poitrine de 1'homme. En marge : la giberne, ornee d'une ancre de cuivre posee sur drap ecarlate
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3623
Age : 51
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Dim 11 Nov 2007 - 14:32

12. 1845 - MATELOT DES EQUIPAGES DE LIGNE

L'ordonnance du I er Mars 1832 a sur les « Equipages de Ligne » fixe leur habillement dans son titre X. Une ordonnance du Ic Octobre 1836 1'a quelque peu modifiee. Le sac difl'ere a peine de celui qu'avait decrit 1'instruction du ig Octobre 1825, mais 1'allare est tout a fait changee. D'abord, le paletot est generalement ouvert; ses larges revers et son collet rabattus montrent la chemise de toile blanche a col bleu, garni de trois lacets blancs, et la cravate de soic noire maintenue par des liettes. Puis, la coiffure est redevenue « a la matelote »: c'est un canotier en paille tressee, recouvert d.'une toile ciree noire, entoure d'un ruban de taffetas long et flottant timbre au nom du batiment. Le matelot represente est arme d'une pique du modele 18 3 3, a manche noir, sans talon, et d'un pistolet accroche a la ceinture, dont la crosse est munie d'un anneau destine a recevoir un lien le retenant au ceinturon. Il porte un ceinturon noir, orne dune plaque de cuivre nu. Au bras gauche, les deux chevrons en laine rouge distinguent son anciennete.
Cet uniforme tres marin est d'une belle elegance. En marge, le bouton d'uniforme :« en cuivre, bombe, portant au milieu une ancre entouree de son cable, et en legende les mots « Equipage de ligne. »

On se rapproche lentement de ce que l'on connaît.
13. 1870 - MATELOT DES EQUIPAGES DE LA FLOTTE

Le matelot du Second Empire porta d'abord 1'uniforme des « Equipages de ligne >>.
En 1858, le reglement du 27 Mars, sur l'uniforme des « Equipages de la Flotte », modifia son allure, sans modifier beaucoup le vetement lui-meme :
le paletot en drap bleu fonce, a deux rangees parralleles de neuf gros boutons, croise, mais ne se boutonne qu'a' moitie pour laisser le cou tres degage ; les parements des manches se ferment de deux petits boutons ; le pantalon en drap bleu fonce est a grand pont, il est large et tombe sur le soulier; il ne comporte plus de bretelles ; la chemise de toile blanche s'orne d'un grand col bleu ; et par-dessous, la chemise en coton tricote fait apparaitre ses raies blanches et bleues ; la cravate de lasting est maintenue par les liettes du col de la chemise ; le chapeau verni a larges bords cintres et releves est en feutre noir, 'a jugulaires en toile
noire, et le ruban de taffetas laisse flotter ses deux bouts par derriere. Le matelot represente est de la fin du Second Empire. Son paletot n'est pas croise, mais ouvert et maintenu par un bouton jumelle. Ses effets sont amples et son allure est libre et aisee. En marge : le bouton qui " porte pour empreinte une ancre et en exergue ces mots : Equipages de la Flotte. "

14. 1872 - MATELOT DES EQUIPAGES DE LA FLOTTE

Au debut de la 3e Republique, le matelot porte encore l'uniforme du Second Empirf Il est ici represente en caban, et coiffe du bonnet de travail : le caban est de drap bleu fonce avec revers croisant sur la poitrine et se boutonnar au moyen de deux rangees paralleles de cinq gros boutons ; son collet rabattu s'orne de deu ancres decoupees en drap ecarlate; cc vetement est entierement double de molleton de lain bleue ; ferme assez haut, il laisse pourtant voir la chemise rayee ;
le bonnet de travail, modele 1858, est en tricot de laine foulee; primitivement orne son pourtour de deux bandes de laine rouge garance, et surmonte d'une houpette en form de gland composee de fils de laine bleus et garances melanges, il n'a plus, depuis 1870, qu'u seul galon rouge, et sa houpette n'a plus de fils bleus; il conserve sa forme large et souple ses jugulaires en cuir noirci et verni, terminees par des cordons de fil noir, sont rentree sous la coiffe. 1872 est la derniere annee ou les brisques (chevrons d'anciennete) sont encore port& (circulaire du 25 Mars).
C'est aussi 1'annee ou le soulier bas, traditionnel et tres marin, est remplace par l brodequin de 1'armee. La buffleterie est noire : ceinturon, poche a cartouches, giberne et porte-baionnett~
Le fusil est du modele 1866 : c'est le chassepot. En marge : le modele d'ancre decoupee qui orne les revers du collet.

15. 1884 - QUARTIER-MAITRE FOURRIER

Ce quartier-maitre fourrier est en tenue de campagne d'outre-mer : faisant partie de la compagnie de debarquement du << CHATEAURENAULT », il a ete vu par Mahut.
Il porte le bonnet de travail, devenu bonnet de sortie en 1876 : cette coiffure est toujours en tricot de laine bleue, mais sa forme est moins grande; le bandeau s'orne du ruban legende; et la jugulaire est de lacet blanc (1878). Le havresac est surmonte d'une deuxieme coiffure coloniale : le salacco, recouvert d'une coiffe bleue.
Le chemise en molleton de laine bleue, qui couvre la chemise en coton tricote, porte aux manches les deux galons cu-de-de's de quartier-maitre, et le galon d'or a lezarde de fourrier. Deux ancres entrecroisees en drap ecarlate ornent le bras droit, au-dessus du galon d'or (actuellement, elles sont posees sur le galon).
Pantalon en toile rousse, et hautes guetres blanches de zouave completent la tenue. L'equipement, a buffleterie noire, est celui du soldat en campagne : havresac, musette, bidon, ceinturon a boucle de cuivre. Le fusil est le kropatchek.
En marge : le modele d'ancres entrecroisees ornant la manche droite.

16. 1937 - QUARTIER-MAITRE DE Iere CLASSE CLAIRON

Depuis 1876, le matelot moderne ne porte plus la veste ronde, ni le chapeau verni. Il est couramment v'etu de la vareuse en molleton bleu fonce et coiffe du bonnet en drap. La vareuse est largement echancree pour laisser voir, en ete, la chemise en coton tricote a raies bleues et blanches, ou, en hiver, le gilet a manches en tricot de laine bleu fonce. Elle ne comporte aucun bouton. La chemise de toile blanche a disparu depuis 1911, mais le large col bleu persiste avec son triple rang de tresses blanches, et ses revers en toile de lin blanche. La cravate noire, en tissu de laine dit lasting, est a peine visible a 1'echancrure de la vareuse. Le bonnet semi-rigide est orne sur le devant d'une ancre de marine brodee en or; son bandeau, entre deux soutaches ecarlates, s'entoure du ruban legende dont les bouts ne flottent plus; et sa jugulaire relevee coupe d'un trait blanc sa couronne, au centre de laquelle eclate la note rouge du fameux pompon qui, de par le monde, a popularise nos matelots. Le clairon que nous representons porte, sur les manches de sa vareuse, les trois galons de laine ecarlate des quartiers-maitres de Ire classe, et le galon a losanges tricolores de sa specialite. L'equipement de cuir fauve comprend le ceinturon et ses bretelles, trois cartouchieres et la balonnette du mousqueton. En marge : le dessin du galon a losanges.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les uniformes des Marines étrangères   Aujourd'hui à 21:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Les uniformes des Marines étrangères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Divers :: Les sujets en rapport avec la marine et la mer-
Sauter vers: