Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 info garde pêche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: info garde pêche   Jeu 13 Déc 2012 - 7:28



Le Maartje Theodora, l’un des plus grands chalutiers du monde, est arrivé hier matin à Cherbourg après avoir été dérouté par les Affaires maritimes. Le navire allemand, long de 140 mètres et armé par un équipage de 57 hommes, a reçu l’ordre de rejoindre le port du Cotentin après un contrôle effectué par une équipe du patrouilleur Thémis au large du cap d’Antifer. Selon les informations recueillies par nos confrères de La Manche Libre, sur les 3980 tonnes de poisson contenues dans les cales du Maartje Theodora, quelques 2000 tonnes ne répondraient pas aux normes européennes. Si cette infraction est avérée, l’armateur du chalutier allemand risque une très lourde amende.
2 remorqueurs pour son accostage

L'ordre de déroutement a été donné le 11 décembre vers 22h, alors que le chalutier pélagique industriel naviguait au large d'Antifer, dans la Manche. Le bateau est désormais amarré quai de Normandie, à Cherbourg. Un pilote et deux remorqueurs ont été nécessaires pour son accostage.

57 marins d'origines diverses (Lituanie, Portugal, Estonie, Amérique du Sud...) travaillent à bord. Le capitaine est lui allemand. En tout, 3.980 tonnes de poissons surgelés sont stockés dans les cales, à destination de l'Afrique, des Philippines





Longueur : + 100m
Année :
Chantier :
Type : Chalut pélagique
Armement :
Ancien nom :
Commentaire :
Chalutier hollandais immatriculé à Katwijt avec 50 hommes à bord. 8640 kw, 9082 trb. 50 hommes à bord, pêche en Afrique
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: info garde pêche   Jeu 13 Déc 2012 - 7:41

on voit que les fêtes arrivent




Un navire de pêche battant pavillon anglais a été dérouté ce jeudi vers Ouistreham (Calvados) pour la pêche illégale de 14 tonnes de coquilles Saint-Jacques dans la Baie de Seine, a-t-on appris auprès de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM).


Le coquillier de 32 mètres, immatriculé en Ecosse, a été contrôlé dans la nuit de mercredi à jeudi par le patrouilleur de la Marine nationale Pluvier, alors qu'il pêchait la coquille à environ 13 milles (24 km) au large de Courseulles-sur-Mer (Calvados), a indiqué la DDTM dans un communiqué.

"Les 14 tonnes de coquilles vivantes pêchées illégalement ont fait l'objet d'une appréhension puis relâchées au large", selon la même source, qui précise que le navire, arrivé à 5 heures 30 à Ouistreham, a été saisi.

Plusieurs infractions

Le contrôle a également mis au jour d'autres infractions: l'absence de journal de pêche à bord ainsi que "le défaut d'émissions VMS1 (Vessel Monitoring System)", un système obligatoire de suivi des navires de pêche par satellite, a précisé la DDTM.

Le patron du coquillier sera entendu par les gendarmes de la brigade de surveillance littorale, avant la tenue d'une audience au tribunal de grande instance de Caen, selon la même source.
"La pêche illégale parce que non déclarée est passible d'une amende de près de 22.500 euros", précise la DDTM.


Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: reçyclage info   Jeu 13 Déc 2012 - 8:09

article trouvé dans mer et marine

La France semble avoir trouvé une excellente manière d’en finir avec le pillage des ressources dans les Terres australes et antarctiques (TAAF). Cette politique tient en deux points. Tout d’abord le renforcement de la surveillance de la zone économique exclusive (ZEE) par des moyens modernes et ensuite la dissuasion par des amendes salées. Les sanctions peuvent atteindre 152.000 euros d’amende, auxquelles s’ajoutent 76.225 euros par tonne pêchée au-delà d’une cargaison de 2000 Kg. La France se réserve également le droit de confisquer les navires, ce dont elle ne se prive pas, appuyée par les tribunaux. Cette mesure devient de plus en plus contraignante avec l’emploi, par certains armements pratiquant la pêche illicite, de navires récents et donc coûteux. C’est ainsi que le palangrier Apache vient d’intégrer la flotte française et devient Le Malin, un bâtiment de soutien destiné aux plongeurs de Toulon. Ce bateau de pêche battant pavillon du Honduras avait été arraisonné par le patrouilleur austral Albatros le 25 juin 2004 au large des îles Kerguelen. Un an plus tard, la justice a confirmé en appel la confiscation au profit de l'Etat de ce bateau moderne. Long de 50 mètres pour un déplacement de 1000 tonnes, il sera armé par 18 marins et portera le numéro de coque A 616.

Le cas du patrouilleur Osiris


L’histoire de l’Apache n’est toutefois pas une première. En effet, le patrouilleur des affaires maritimes Osiris, basé à La Réunion, est lui-même un ancien contrevenant. Arraisonné par la frégate Nivôse en janvier 2003, le palangrier congélateur, qui s’appelait alors Lince, a été remis au ministère des Finances six mois plus tard. Aujourd’hui, bâtiment de l’État français, il sert à la protection des ressources de légine, ce poisson vendu à prix d’or par les armateurs réunionnais sur le marché asiatique. L’Osiris est d’ailleurs affrété coque nue au GIE "protection légine Réunion", puis re-affrété à l’État pour exercer des missions de surveillance des pêches dans les TAAF. L’exploitation de ce patrouilleur est financée par le territoire des TAAF qui reçoit en contrepartie, un financement des armateurs et le produit de la vente des cargaisons saisies par la Direction des affaires maritimes. Le Conseil régional de La Réunion a assuré le financement de la transformation de ce navire qui, outre sa mission de police des pêches, assure l'assistance et le ravitaillement des navires de pêche français opérant autour des îles Kerguelen. Le contrôle opérationnel du navire est du ressort de l’armée sous l’autorité des Affaires Maritimes. Malgré un montage partenarial des plus compliqués, l’Osiris effectue quelques 150 jours de mer par an ce qui permet, avec les frégates Nivôse et Floréal ainsi que l'Albatros, d'assurer une présence permanente d'un grand navire dans le secteur des TAAF. L'Osiris a intercepté son premier contrevenant, un palangrier taiwanais, dès le mois de novembre 2003.

Chute des cas de pêche illicites

Depuis deux ans, les autorités françaises constatent une baisse significative des cas de pêche illicite dans la ZEE australe. Outre les sanctions particulièrement lourdes qui pèsent sur les navires étrangers, ce résultat est en grande partie hérité de la mise en place d’une surveillance satellite de la zone. Opérationnel depuis février 2004, le système Radarsat / Envisat permet de repérer les palangriers pénètrant dans les eaux françaises. Financé et mis en place par les ministères des Transports et de l’Outre Mer, c’est lui qui a permis, lorsque la couverture de la bordure externe ouest des Kerguelen a été opérationnelle, d’intercepter l’Apache. Depuis l’installation d’une station de réception dans les îles, l’activité semble avoir fortement diminué. Ceci dit, les satellites ne font pas tout et ils ne servent à rien si des moyens nautiques ne sont pas là pour exploiter les renseignements. Ainsi, Radarsat a mis en évidence une forte corrélation entre la présence de navires français et la fréquence des pêches illicites. De même, une dispersion subite des palangriers est observée à l’approche d’un patrouilleur. Ceci tend à démontrer que les contrevenants sont organisés et surveillent eux aussi les mouvements des bateaux gris. Une véritable guérilla de l’information se livre donc entre braconniers et militaires.

Coopération internationale

Pour faire face à la menace que représentait la pêche illicite sur les stocks de légine, fin 2002, la Commission pour la Conservation des Ressources Marines Vivantes de l’Antarctique (CCAMLR) et la Convention sur le Commerce International d’Espèces en Danger (CITES) ont décidé de coopérer pour préserver le poisson. Parmi les 160 pays signataires de la CITES, les exploitants de légine ont décidé de renforcer leurs liens. C’est ainsi que la marine française s’est rapprochée de ses homologues australienne et sud africaine. Il fallait notamment trouver une solution à la poursuite des navires au-delà de la zone économique de chaque pays. Paris et Camberra ont donc signé en novembre 2003 un accord-cadre permettant des interventions autour des Kerguelen et sur les territoires des îles australiennes Heard et Mac Donald. La collecte des renseignements sur les positions et les déplacements des bateaux de pêche est désrormais commune et les données sont consultables sur un site Internet protégé. Enfin, le traité prévoit un renforcement de l’embarquement d’officiers de police des pêches de chaque nation sur les différents patrouilleurs.
Deux mois avant la signature de l’accord, la coopération avait démontré son efficacité de façon éclatante. Au terme d’une course poursuite de 20 jours et 7000 kilomètres, un patrouilleur australien interceptait le palangrier uruguayen Viarsa 1. Pour y parvenir, le Southern Supporter avait traversé les eaux territoriales australiennes, françaises puis sud africaines, dans une mer démontée. Arrivé au large du Cap, le Viarsa 1 et sa cargaison de légine furent déroutés vers l’Australie où l’équipage a été condamné à des peines de prison et à de fortes amendes.
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: info garde pêche   Ven 14 Déc 2012 - 6:57

précision sur l'affaire du maartje théodora
chalutier arraisonner mardi au large de cherbourg:

Suite au déroutement, mardi dernier, du chalutier pélagique allemand Maartje Theadora au nord de la pointe de Barfleur contrôler par le patrouilleur des affaires maritimes Thémis, des précisions ont été apportées quant aux infractions relevées à bord. Le bateau, au moment de son contrôle, avait 4000 tonnes de maquereau, chinchard et hareng à bord. Trois infractions à la réglementation européenne des pêches ont été relevées : le pourcentage de ces espèces cibles était incompatible avec le maillage du chalut utilisé , deux chalut n'appartenant pas à la même fourchette de maillage avaient été utilisés depuis le début de la campagne de pêche et le journal électronique de capture du bord avait été mal tenu.

A l'issue du contrôle et du fait de ces infractions, les agents du Thémis ont procédé à l'appréhension du navire et des produits de la pêche. Contactée par le centre national de surveillance des pêches implanté au CROSS Etel, la direction départementale des territoires et de la mer de la Manche a décidé de dérouter le navire vers le port de Cherbourg. Lors du trajet vers Cherbourg, d'autres agents du « Thémis » ont pris le relais de l'équipe de contrôle pour surveiller son bon déroulement. Des vérifications complémentaires et l'audition du patron du chalutier par la gendarmerie maritime ont eu lieu après l'arrivée à quai à Cherbourg. Le procureur de la République a été saisi de la procédure.
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: info garde pêche   Lun 17 Déc 2012 - 6:34

Vous êtes iciAccueil › Pêche, produits de la mer ›
Maartje Theodora : L’indignation après le déroutement du chalutier industriel
17/12/2012

Il ne devrait pas quitter tout de suite le port de Cherbourg, où il est retenu au quai de France. Long de 141 mètres, le chalutier Maartje Theadora, appartenant à l’armement allemand Westbank Hochseefischerei GmbH et géré par la société néerlandaise Parlevliet & Van Der Plas B.V, a été contrôlé au large du cap d’Antifer, mercredi dernier, avec à son bord près de 4000 tonnes de poisson. Les agents du patrouilleur des Affaires maritimes Thémis, qui ont procédé au contrôle ont constaté trois infractions au droit européen de la pêche, portant notamment sur la taille et le maillage des engins de pêche ainsi que sur la tenue du log-book électronique, le journal de pêche obligatoire pour les bateaux européens. Un juge des libertés devrait statuer dans les jours à venir sur le sort du bateau, sur le montant du cautionnement, la confiscation de la marchandise - évaluée à au moins deux millions d'euros - ou du bateau


2000 tonnes de poissons en cause

Le chalutier est soupçonné d'avoir commencé à pêcher du maquereau, comme il l'avait déclaré, puis de s'être mis à pêcher du chinchard, une espèce largement utilisée pour le nourrissage des poissons d’aquaculture, sans déclarer ce changement. Les enquêteurs, diligentés par le parquet, cherchent la raison de cette dissimulation présumée. Celle-ci pourrait porter sur près de 2000 tonnes de poisson. Il est en outre reproché au Maartje Theadora d'avoir combiné deux engins de pêche pour augmenter ses prises.
Il pourrait s’agir de la plus grosse infraction en matière de réglementation de la pêche constatée au large des côtes françaises. L’armateur, interrogé par l’Agence France Presse, a rejeté ces accusations et a précisé que pour l'instant, il ne dispose pas d'informations relatives à une infraction significative du droit de pêche. Selon lui, l'enquête a lieu en raison d'une faute dans le journal de bord sur la taille des mailles du filet de pêche utilisé par le chalutier. Les filets utilisés sur le Maartje Theodora correspondent aux règles internationales sur les filets de pêche, a poursuivi l'armateur, assurant coopérer avec les autorités françaises.

La mauvaise réputation du Maartje Theadora

Le navire traîne une mauvaise réputation, rappelée par les organisations non gouvernementales, nombreuses à réagir suite à ce déroutement. Greenpeace, qui étudie la possibilité de porter plainte pour pêche illégale, rappelle ainsi que ses membres avaient perturbé la pêche de ce navire, alors qu'il travaillait dans les eaux mauritaniennes, pour dénoncer les activités de pêche surdimensionnées de la flotte européenne au large de la Mauritanie et son impact sur les moyens de subsistance des populations locales. Robin des Bois note pour sa part que « désormais, les chalutiers océaniques européens pillent les poissons au large de la baie de Seine comme ils le font depuis longtemps au large de l'Afrique ». Le comité régional des pêches de Basse Normandie a décidé de se porter partie civile. Les pêcheurs professionnels normands, excédés par les pratiques du chalutier industriel, ont envisagés des actions pour empêcher le départ du bateau.

A quelques jours du Conseil pêche de l'Union européenne

Le tout alors que, dans quelques jours, le conseil des ministres de l’Union européenne va siéger pour fixer les quotas de pêches 2013. Dans un communiqué, Alain Cadec, député européen et vice-président de la commission pêche du Parlement européen, s’insurge et estime qu’« il faut en finir avec les voyous qui pratiquent la pêche illégale. Les pratiques du Maartje Theodora sont inadmissibles. Nous sommes face à des voyous qui pillent sans scrupules nos océans et violent ouvertement les règles européennes. Par ailleurs, ce genre de pratiques salit une profession dont les efforts en matière de durabilité sont reconnus. Cette affaire très grave en cache certainement d'autres malheureusement non contrôlées faute de moyens suffisants ».
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: info garde pêche   Mer 19 Déc 2012 - 6:56

fin de l'affaire :

595.000 euros d’amende pour le Maartje Theadora
19/12/2012


Il a préféré plaider coupable, payer et repartir le plus vite possible. Hier, devant le tribunal de Cherbourg, le patron du chalutier Maartje Theadora – appréhendé par les Affaires maritimes la semaine dernière au large du cap d’Antifer et dérouté à Cherbourg - a reconnu les faits qui lui étaient reprochés dans le cadre d'une comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité. Ce « plaider coupable » a donc permis au tribunal d’entrer directement en voie de condamnation et d’infliger une amende de 595.000 euros à Westbank Hochseefischerei, l’armement du chalutier industriel. Cette condamnation a immédiatement levé la décision du juge des libertés qui avait fixé lundi à 1.2 million d'euros la caution à payer pour laisser repartir le bateau. L’amende aurait d’ailleurs déjà été payée. Le tribunal a, de plus, condamné l’armement à payer 15.000 euros de dommages-intérêts au comité régional des pêches de Basse Normandie, qui s’était porté partie civile.

Pour mémoire, sur les 4000 tonnes de poissons congelés qui se trouvaient à bord du Maartje Theadora lors du contrôle des Affaires maritimes, 1585 tonnes ont été pêchées de façon non conforme à la réglementation. « Parti pour pêcher du maquereau, il a changé de filet en cours de route pour pêcher du chinchard. Or vous n'avez pas le droit de changer sur une même campagne de pêche », a expliqué le procureur de la République de Cherbourg, Eric Bouillard, en marge de l'audience. Selon l'avocat de l'armateur, le capitaine était de « bonne foi » et n'était pas au courant qu'il n'avait pas le droit de changer de filet. Il a également fait valoir que son client avait perdu «1.065 million d'euros» en six jours d'immobilisation du bateau.
Le PDG du groupe néerlandais Parlevliet & Van Der Plas, maison-mère de l’armement du Maartje Theadora, Diederik Parlevliet, s'est dit « pas du tout satisfait » de cette condamnation pour infraction, qu'il a qualifiée de « petite erreur administrative ». Le chalutier devait réappareiller dans les heures suivant le jugement.




Revenir en haut Aller en bas
Roger B.
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 2740
Age : 82
Localisation : bruxelles 1160
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: info garde pêche   Mer 19 Déc 2012 - 18:02

Si je comprends bien, l'armateur paye et continue les infractions marin mauvais
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: info garde pêche   Mer 19 Déc 2012 - 18:48

Exact
papi c'est comme moi : je prend un braconnier, il est condanné , et aprés payement de l'ammande, on refait la boucle on se retouvent à nouveau sur le terrain ; re condannation Quand il y as de l'argent................................... affraid .NO COMMENT affraid
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin


Nombre de messages : 4364
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: info garde pêche   Mer 19 Déc 2012 - 21:28

L O Même remarque que Roger B. Voici le commentaire que j'ai placé dans la rubrique "Amende
record"lorsqu'on regarde les chiffres amende 595.000€ --6 jours de pêche 1.065.000 € =3.35
jours de pêche

L O Cela veut dire qu'il continue a détruire le stock de pêche après avoir payé l'amende.
Lorsque
j'était en fonction "officier de pêche " a/b des navires RDS en mission
garde pêche nous avions été suivre un cours de 2 semaines à l'école de
pêcherie d'Ostende pour nous
mettre au courant des techniques de pêche-sorte de filet- règlement-mesure des mailles etc.....
Un mois plus tard en mission d'inspection le ARM N°.....est contrôlé je constate que les filets sont "très petit"
après avoir dresser un PV les autorités maritimes averties ordonne de
conduire le navire au port d'Ostende et de verser une caution de
1.000.000 de B.F.(1984)-le schipper du navire de pêche me demande la
permission d'employé le VHF pour télephoné a son épouse via Scheveninge
Radio résumé de la communication teléphonique allo schatje kom avec un
million in Oostende-- bobone Ja uw bent getrap(tu es pris)j'arrive
immédiatement avec la somme demandée.
Cela prouve que prendre des risques rapporte et que le payement d'une amende fait partie des pertes et profits.
Le
plus gros problème était de --régler les affaires le plus rapidement
possible--de décharger le poisson ASAP pour pouvoir reprendre la mer
pour "pêcher" et gagné du fric.
L'immobilisation au port était pour lui le plus gros tracas car resté au port ne rapporte rien!!!!

Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4932
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: info garde pêche   Jeu 20 Déc 2012 - 6:35

C'est tout a fait exacte Wink
et cela se pratique dans tout les domaines Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin


Nombre de messages : 4364
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: info garde pêche   Ven 4 Jan 2013 - 17:00

L O Voici le type de chalutier que les Msi RDS contrôlaient lors des missions "garde Pêche"

Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: info garde pêche   Sam 5 Jan 2013 - 15:30

salut valkiri

je crois que tu as regardé la série de la vrt sur les pecheurs d'oostende et

l"école de pêcherie , ils ont plutôt tous l'air de se plaindre des revenus de la

pêche que faut il en penser indecis

salut
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin


Nombre de messages : 4364
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: info garde pêche   Dim 14 Déc 2014 - 16:56

L O   A l'époque ou le garde-pêche prenait des risques.Collision avec le navire islandais Baldur . 

HMS Yarmouth photographed in 1976 at Chatham awaiting repairs to the bow as a result a damage received in the Third Cod War.







salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: info garde pêche   Aujourd'hui à 10:04

Revenir en haut Aller en bas
 
info garde pêche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Divers :: Cafetaria-
Sauter vers: