Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 M927 SPA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
M.J.C
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2427
Age : 61
Localisation : Ostende (Bel)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: M927 SPA   Ven 9 Nov 2007 - 11:20



Revenir en haut Aller en bas
M.J.C
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2427
Age : 61
Localisation : Ostende (Bel)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Ven 9 Nov 2007 - 19:18

mich a écrit:
t'in j'ai croisé tout a l'heure l'ancien cdt du spa !

roger clerck ( lui refilé l'info de l'existence de ce forum ! )

beer


Il Faut donner l'adresse de ce site a touts le monde que l'on connait pour avoir le MAX d'informations et de photos ( surtout les photos ) thumleft hum scratch
Revenir en haut Aller en bas
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3616
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: M927 Spa   Sam 15 Mar 2008 - 14:01





Dernière édition par CDTA961 le Mer 18 Aoû 2010 - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3616
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Sam 22 Mar 2008 - 12:57

Un grand merci à la ville de Spa pour ce premier document. Les autres vont suivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3616
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Dim 23 Mar 2008 - 16:02

Combien de Spadois se souviennent-ils encore de ce qu'un bâtiment de la Marine a promené sur les flots le nom de la Perle des Ardennes ? Mais bien davantage sûrement sont ceux qui ignoreront toujours, hormis les lecteurs de Réalités, que la cité des Bobelins a disposé, pendant plus de 30 ans, d'un ambassadeur qui fit connaître le nom de la ville d'eaux dans pas mal de ports de notre vieux continent. Et pourtant, c'est bien le 5 mars 1958 que le dragueur de mines côtier M927 fut adopté par la ville de Spa, de même que le furent 25 autres dragueurs par autant d'autres villes belges, tels le M922 par Malmedy et le M928 par Stavelot.
A cette occasion, feu le commodore Robins offrit à chacun des bourgmestres concernés une photo du bâtiment parrainé tandis que chaque commune faisait don à son filleul d'une bibliothèque de bord de 50 ouvrages techniques ou littéraires. Mis sur cale en juin 1953, aux chantiers navals Boel à Temse (Anvers), le navire fut lancé le 21 juin 1954. Les essais au point fixe furent effectués en février 1955 et c'est déjà le mois suivant, après les sorties d'essais à la mer, que le M927 fut pris en recette par la Force Navale. D'une longueur hors tout de 44m et d'une largeur hors membrures de 8m40, ce bâtiment destiné à la lutte contre les mines avait donc les caractéristiques d'un dragueur de l'époque, c.-à-d. une coque en bois, toutes les pièces métalliques en alliages non magnétiques, et un faible tirant d'eau de 2m60 ; malgré les deux gouvernails, cette calaison (1) réduite pouvait poser des problèmes de manoeuvriabilité par fort vent de travers, à cause d'un fardage (2) important. Armé d'un canon Bofors de 40mm, cet M.S.C. (Mine Sweeper Coastal) était pourvu des diverses dragues du moment : mécanique, magnétique et acoustique.
Deux moteurs de propulsion, des Diesel G.M. de 440 C.V. chacun, lui assuraient une vitesse maximum de 14 noeuds. Avec ses deux hélices tournant pour une allure de 10,5 noeuds, le rayon d'action du M927 atteignait 2700 nautiques (3), pour autant qu'il ait bien fait le plein de ses soutes à combustible, avec 30m³ de gasoil. Dans une seconde chambre des machines, véritable centrale électrique, étaient installés deux moteurs de dragage, des génératrices prêtes à pulser plus de 3000 ampères dans la drague magnétique. Enfin, pour ceux qui souhaitent tout savoir, et on ne leur en voudra pas, voici une dernière donnée concernant ce type de bâtiment : lège, son déplacement était de 300 tonnes mais, en pleine charge, il en faisait 390.


Commissionné (4) le 10 mars 1955, le M927 ouvre son journal de bord et entame sa carrière maritime. Mais, tapi au pied d'une dune, Mathy-Loxhet épiait notre dragueur côtier ... Les manoeuvres navales OTAN d'automne 1956 trouvent la 124e escadrille belge d'M.S.C. dont fait partie le M927, opérant au large de la Hollande méridionale, sur les atterrages (5) du Nieuwe Waterweg, voie d'eau menant à Rotterdam. Votre serviteur est alors officier en second, à bord du M931 dont le commandant est en même temps Comsquad (commandant d'escadrille).
Le 27 septembre 1956, à 17 heures, le Squad 124 appareille pour un dragage de nuit, de Hoek van Holland, situé à l'entrée de ce canal qui relie donc à la mer du Nord le plus grand port du monde, il fait sombre, le vent souffle. Peu importe. Les ordres sont les ordres : quand il faut y aller, faut y aller. Mais la mer se creuse, la visibilité se réduit. Une houle prononcée empêche la mise à l'eau des dragues..
Vers 21 heures, ordre est reçu de faire route vers la côte et de rentrer au port. Pour embouquer (6) le chenal d'accès à Hoek van Holland, le dispositif de manoeuvre ordonné est " Form 1 " ; cela signifie que chaque navire doit garder le cap sur le bâtiment qui le précède et rester dans ses eaux ; autrement dit, pour parler comme les terriens, aller à la queue leu leu. Plus facile à dire qu'à faire, surtout pour le pauvre M927 qui tient le bout de la file.
Tempête d'équinoxe, nuit sans lune, hauts-fonds mouvants, tout cela fait penser à Victor Hugo : " Oh, combien de marins, combien de capitaines, etc ". Bref, c'est la pagaille, c'est presque Trafalgar. Mon M931 arrive à s'amarrer à la sauvette, à Vlaardingen, port intérieur sur le Nieuwe Waterweg. Peu à peu, on apprend par radio que les autres unités de l'escadrille ont trouvé refuge sur l'une ou l'autre rive du canal. Seul, le M927 ne répond pas, et pour cause. Son commandant, soucieux sans doute de bien rester dans le sillage de son matelot d'avant (7), a mal estimé la force du courant de marée qui, insidieusement, le dépalait (8 ) vers les enrochements protégeant les musoirs (9) des estacades du chenal d'accès ; cela le menait inexorablement à l'échouement.
Le lendemain matin, dans l'aube blafarde, à marée basse, chacun peut aller contempler le M927, haut perché sur un gros tas de cailloux. Mille sabords ! Qu'il est impressionnant cet M.S.C., avec sa carène (10) au vent, dans une nudité indécente, et cela sous le regard goguenard de nos collègues bataves ...


Cependant, pour le Squad 124, les manoeuvres continuent et, le 30 septembre, à 4h30, mais sans le M927, nous larguons les amarres pour rallier Calais.
Déjà, au sein de l'escadrille, le malchanceux bâtiment se voyait traité de canard boiteux. Et je dois vous confier que ce bateau n'était pas encore au bout de ses peines. Peu importe ; comme jadis à la Redoute, au Waux-Hall ou au salon Levoz, la roue va tourner pour notre dragueur côtier et, dès que le M927 fut appelé " Spa ", la fortune de mer va lui sourire. En l'occurrence, il s'agit donc bien d'une affaire spadoise, à suivre ... Dès lors, sur le conseil de Hugues Aufray : " Tiens bon la vague et tiens bon le vent, hissez haut ! ".
Henri Jacquemin
(1) calaison : enfoncement du navire dans l'eau ; synonyme de tirant d'eau
(2) fardage : tout ce qui se trouve au-dessus de la flottaison ; ce terme concerne surtout les superstructures et les accessoires.
(3) nautique : terme utilisé à la Marine dans le sens de " mille marin ", celui-ci valant 1852 mètres ; un navire filant 14 noeuds est celui dont la vitesse est de 14 nautiques à l'heure.
(4) commissionné : se dit d'un bâtiment qui entre en service actif ; terme en provenance de la Royal Navy.
(5) atterrages : parages, approches, voisinage de la terre ou d'un port.
(6) embouquer : quitter la mer libre et s'engager dans un canal, un détroit ou une passe.
(7) matelot d'avant : nom donné dans la marine militaire au bâtiment qui précède un autre navire dans une ligne de file.
(8 ) dépaler : déporter, en parlant de courant, en dehors de la route à suivre.
(9) musoir : extrémité d'une jetée ou d'un môle.
(10) carène : partie immergée de la coque d'un navire.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3616
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Dim 23 Mar 2008 - 16:03

Un article intitulé "il était un petit navire...dénommé Spa" a paru dans le n° 197 de "Réalités" (pages 32 à 34). Cet article raconte notamment l'échouement de ce bâtiment de notre Force Navale en date du 27 septembre 1956 sur les enrochements du chenal d'accès à Hoek van Holland. L'auteur attribue "sans doute" cet accident naval à une mauvaise estime par son commandant de la force du courant de marée.
Il se fait qu'à l'époque je faisais partie de l'équipage de ce dragueur de mines comme aspirant de marine C.O.R. (candidat officier de réserve). Ayant été témoin oculaire de l'accident, je suis "donc en mesure de compléter le récit de Monsieur Henri Jacquemin qui se souviendra probablement de moi et que j'aurais plaisir à retrouver par l'intermédiaire de la rédaction de "Réalités". Comme les responsabilités dans l'échouement ont fait l'objet d'une procédure judiciaire devant la Cour militaire et comme l'arrêt de la Cour a blanchi le commandant Monteyne, je crois de mon devoir d'apporter ce complément d'information aux Spadois et de les rassurer sur le fait que le navire dont leur ville a assumé le parrainage ne méritait pas le quolibet de "canard boiteux".
Parler de tempête d'équinoxe au sujet des conditions météorologiques du moment n'est pas une formule de style. Comme nous avions commencé la manoeuvre de débordement de la drague acoustique appelée "marteau", le filin d'acier qui soulevait cette lourde masse métallique s'est rompu sous la violence des coups de boutoir de la houle et l'engin s'est écrasé sur le pont, passant à deux doigts de la tête du premier lieutenant. L'incident a bien entendu été aussitôt rapporté par le commandant Monteyne au commandant d'escadrille et quelques minutes plus tard, l'ordre nous est parvenu de rentrer au port.
Pour cette manoeuvre, le commandant du bâtiment reprend lui-même le quart. Comme je l'avais assuré jusque là, je suis resté près de lui pour apprendre le métier en circonstances extrêmes. Ce que le lieutenant Jacquemin qui était en tête de la ligne de file n'a apparemment pas remarqué, c'est qu'un caboteur hollandais sortait à ce moment du chenal, naviguant entre la jetée et l'alignement de notre escadrille. Le dragueur de tête serrant la droite du chenal n'a eu aucune difficulté à le croiser. Mais l'ensemble de la formation a été progressivement déportée vers babord sous l'influence de vents et de courants traversiers d'une force exceptionnelle et cela sans pouvoir composer la dérive sur le fond par un changement de cap du fait que le dispositif "Form 1" implique, comme le rapporte très justement M. Jacquemin, que chaque navire garde le cap sur celui qui le précède.
Le commandant du caboteur hollandais se voyant progressivement coincé entre la jetée et notre ligne file prit en catastrophe la décision de couper cette ligne de file juste devant le M927, ne laissant au commandant Monteyne d'autre possibilité que de l'éviter sur babord.

Pour tenter la manoeuvre de renflouement, il fallait faire appel à un remorqueur hollandais et attendre la marée haute suivante; c'est ce qui permit à "nos collègues bataves" de venir jeter ce "regard goguenard" sur la carène du navire de guerre belge qui prenait de plus en plus de gîte à mesure de la baisse des eaux. Pourtant, comme on l'a vu, l'un de ces collègues n'était pas étranger à l'origine de l'accident!
Une fois renfloué, le M927 fut remorqué jusqu'au port de Rotterdam où il dut être mis en cale sèche pour une réparation de fortune de la brèche ouverte dans son étrave; une réparation adéquate de la coque d'un dragueur de mine démagnétisé n'est en effet pas à la portée de n'importe quel chantier naval. Pendant le temps que prit cette opération, l'Auditeur militaire de Gand vint à bord mener son instruction judiciaire sur les causes de l'accident, accompagné de la commission d'enquête sur les accidents navals.
Le "M927 en cale sèche à Rotterdam" ( photo de M. Andries) Cette photo publiée par erreur dans le numéro d'avril appartient également à M. Andries.
Après les manœuvres d'automne, il n'y avait plus guère d'emploi formatif sur les unités navigantes pour les officiers de pont miliciens. Comme officier docteur en droit, j'obtins alors la mutation pour l'Auditorat général près la Cour militaire où le renfort d'un juriste était souhaité pour la réorganisation du service de documentation et l'étude de l'applicabilité du Code de procédure pour l'armée de terre à la Force navale récemment reconstituée en Belgique. Cette circonstance me permit de suivre le procès qui fut intenté au commandant Monteyne du chef d'infraction au Règlement de prévention des abordages en mer.

Le renflouement du M927 par un remorqueur hollandais. (photo M. Andries)

Le sujet de l'article de Monsieur Jacquemin n'étant pas le droit maritime mais l'histoire du "Spa", je n'entrerai pas dans les détails techniques de ce procès mais me bornerai à en rappeler l'issue qui fut l'acquittement du commandant Monteyne au motif qu'il s'était conformé exactement aux ordres reçus. Ce sont ces ordres qui furent qualifiés d'inadéquats compte tenu des circonstances. La responsabilité d'avoir imposé le dispositif "Form 1", jugé impraticable dans un chenal soumis à des courants et des vents violents, incombait au commandant d'escadrille. Celui-ci ne fut cependant pas inquiété au plan pénal à la suite de cet arrêt. Le procès en cause Monteyne fut, je pense, correctement mené non par le fait que le Ministère public comptait à ce moment un officier de pont dans son service de documentation (ce qui serait fort présomptueux de ma part) mais surtout parce que le commandant Monteyne fut remarquablement défendu par Maître Marc Goor, qui était, lui aussi, officier de réserve à la Force navale dans le corps des officiers de pont.
A. ANDRIES
Premier avocat général hre près la Cour militaire
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3616
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Dim 23 Mar 2008 - 16:20

M927 A963 SPA
Navire dragueur de mines puis transport de munitions

Ville Marraine :
Spa

Déplacement : 330 T
Vitesse Maximum : 13,5 Noeuds
Rayon d'action : 2700 miles à 10,5 Noeuds
Longueur : 44,00 m
Largeur : 8,30 m
Tirant d'eau : 2,60 m

Equipage :
3 officiers
8 sous-officiers
19 matelots

Armement :
1 x 40 mm AA Bofors

Propulsion :
2 Diesels GM 8268A de 880 ch

Historique :
Commandé au chantier naval J. Boel & Zonen NV, à Temse.
Mis sur cale en 1953.
Lancé le 21 juin 1954.
Commissionné le 10 mars 1955.
1955 - 1978 - M927 SPA (marine belge - dragueur de mines)
1978 - 1993 A963 SPA (marine belge - transport de munitions)
1993 navire vendu
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
M903
Lieutenant de vaisseau de 1e classe
Lieutenant de vaisseau de 1e classe
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 55
Localisation : Rebecq (Bel)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Dim 23 Mar 2008 - 18:57

Le Bernisse ex spa sera à oostendevooranker du 25 au 28 mai 2008
Revenir en haut Aller en bas
http://passionbateaux.doomby.com/
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34223
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Lun 24 Mar 2008 - 8:48

Merci CDTA961, pour toutes ces infos très intéressantes sur le Spa super

beer

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3616
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Sam 26 Avr 2008 - 15:56

Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34223
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Jeu 15 Mai 2008 - 15:10

M927 SPA en 1967.

click the image for a larger version


Merci à Jean-Pierre Debiève qui m'a envoyé la photo super

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Surcouf
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2377
Age : 56
Localisation : Bruxelles (Bel)
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Mar 3 Juin 2008 - 12:19

Voici l'état actuel du SPA devenu Berenice.
Une photo que j'ai prise à Oostende voor Anker cette année.


Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34223
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Mar 3 Juin 2008 - 12:30

Ah oui, il a de la gueule marin ok

Et merci aux hollandais jap

beer

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Doggy
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1399
Age : 51
Localisation : Royaume de Belgique
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: en garde-pêche   Mar 10 Juin 2008 - 18:47



en 1986, dans nos eaux territoriales

c'était le quartier-maître Albert Fréjean, dit "Bébert", qui pilotait le "zodiac" rouge qu'on utilisait pour les "boarding parties" pendant le garde-pêche

un bon moment, même si parfois on pouvait regretter de n'avoir qu'un 40mm bofors à l'avant et pas un peu plus convainquant pour inviter les magouilleurs de Vlissingen à s'arrêter à nos injonctions...
Revenir en haut Aller en bas
http://zm-fn.blogspot.com
le Baron
Amiral de flottille
Amiral de flottille
avatar

Nombre de messages : 1242
Age : 52
Localisation : Liège (Bel)
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: M927 SPA   Mar 10 Juin 2008 - 19:28

le fameux Bébert , qui était sur le 1099 mr green

à chaque reprise de l'inventaire machine par un nouveau chef , il pouvait pointer : Bébert --> "Ouann each"

Combien de temps sur le Spa ? 27 ans , c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: M927 SPA   

Revenir en haut Aller en bas
 
M927 SPA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Mine Warfare Ships - Navires de lutte contre les mines :: MSC : Mine Sweeper Coastal-
Sauter vers: