Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 monument perdu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
thierry0100
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 8175
Age : 48
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: monument perdu   Sam 25 Jan 2014 - 22:07

j'ai trouvé ceci lors d'une livraison

monument perdu dans les campagnes près de VIRTON
 
Guerre 14-18

Ethe –Belmont ,village martyr de la première guerre mondiale.
plus de 5200 Officiers et Soldats Français Furent tués a Ethe –Belmont et villages alentours 211civils furent assassinés

Ethe, village martyr de la première guerre mondiale, les troupes allemandes
Lui infligea des blessures sur le plan humain et matériel dont le village
Sortit et reste profondément meurtri.
Dans les journées des 22-23-24-août1914.

Après y avoir vu tomber plus de cinq mille soldats Français dont on commémore
Toujours le souvenir aujourd’hui de nombreuses familles Debray de Noçé ,
Eugène Mercier du Mans, famille de Hautecloque ,Robert Pichart
et bien d’autres reviennent chaque année rendrent hommage à ces soldats .
Mais parmi les civils :277 habitants du village ,femmes, enfants,hommes,
Furent assassinés sauvagement et 256 maisons furent incendiées






il y est écrit:
A la mémoire des soldat français mort glorieusement pour leur patrie le 22/08/1914



thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 8175
Age : 48
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Sam 25 Jan 2014 - 22:15

photos du village après combat



thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 8175
Age : 48
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Sam 25 Jan 2014 - 22:16



thierry
Revenir en haut Aller en bas
Luc Bollé
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1285
Age : 57
Localisation : Brugge - Assebroek
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 10:49

Tout le monde parle cette année des commémorations du centenaire du début de la grande guerre, principalement en Flandres et plus particulièrement dans le "Westhoek", Ypres, Veurnes, etc...
Bien peu malheureusement s'intéressent à la Wallonië, où nos aïeux se sont aussi battus courageusement...  non non non non
Revenir en haut Aller en bas
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 11:37

salut_pancarde 

Bien dit Luc
"En matière de tourisme mémoriel, la Flandre a une guerre d’avance. Dès le lendemain des commémorations du 11 novembre 2008, elle a décrété la mobilisation générale et s’est dotée d’importants moyens financiers pour procéder à l’organisation à Ypres et ailleurs des commémorations liées au centenaire. Cet effort considérable pour développer cette forme de tourisme placé sous le thème de la paix n’est évidemment pas dépourvu d’objectifs mercantiles puisque le gouvernement flamand espère que le programme de grande ampleur concocté pour le centenaire engendra de juteuses retombées économiques. Ni de visées politiques puisque Geert Bourgeois (N-VA), Vice-ministre président et Ministre du tourisme au sein du gouvernement flamand, n’a pas fait mystère de son ambition « de mettre la Flandre sur la carte du monde » à l’occasion de cet anniversaire.

En Wallonie, nous avons l’impression que le déclic ne s’est produit qu’à partir de 2012 lorsque les différentes autorités régionales, provinciales, communales, notamment par l’entremise des « sentinelles de la mémoire » évoquées plus haut, ont enfin commencé à vraiment plancher sur le sujet. Aujourd’hui, les projets se sont multipliés dans bon nombre de communes aux quatre coins de la Wallonie. Quelques infrastructures nouvelles viennent de se créer, comme le centre d’interprétation « Plugstreet 14-18 Experience », inauguré en novembre 2013 à Ploegsteert ou vont l’être, comme le MMM à Mons dont l’ouverture est programmée en 2015. Il reste à espérer que cette prise de conscience ne retombera pas comme un soufflé dès la fin des premières commémorations (en août de cette année) de la première de ces quatre années du centenaire et contribuera de manière durable au droit de mémoire (expression que je préfère à celle de devoir de mémoire).

En guise de conclusion, je voudrais vous énumérer quelques exemples de certaines « traces de 14-18 » qui nous semblent guettées par un risque d’oubli définitif. Lors de nos pérégrinations, nous avons découvert à Nolinfaing, dans un petit massif boisé sur les hauteurs de Neufchâteau, un étrange endroit dénué de la moindre indication, dont la conception faisait penser à un site celte. Un heureux hasard, nous y a fait rencontrer un amateur de promenades pédestres doublé d’un amoureux de l’histoire de sa région qui a pu éclairer notre lanterne. Il nous a expliqué qu’il s’agissait en fait d’un monument allemand entouré jadis d’un cimetière militaire. Depuis lors, les tombes ont été rasées et toute inscription a été supprimée de l’espèce d’autel qui y subsiste. À Sprimont, près de Liège, la statue imposante (haute de trois mètres) en granit trône à l’entrée du musée de la pierre. Aucune indication ne mentionne pourquoi il y a été transporté alors qu’à l’origine, il a été installé au-dessus du socle monumental du cimetière militaire que les Allemands avaient aménagé à Robermont, sur les hauteurs liégeoises. À Namur, on cherche toujours un endroit propice pour exposer le « panorama de la bataille de la Meuse » confectionné à la demande du roi Albert Ier par Albert Bastien. Il s’agit d’une sorte de bande dessinée avant la lettre aux dimensions gigantesques (72 mètres de long pour 8,5 mètres de haut). Elle relate les principaux combats engagés aux abords du fleuve et notamment le sort tragique de la population de Dinant. Jusqu’ici cependant, ce panorama est stocké dans un endroit non accessible au public et les fonds manquent pour aménager un espace où il pourrait enfin être mis en valeur.

Pour terminer, je voudrais enfin évoquer la suggestion récente du recteur de l’ULg, Bernard Rentier, qui a proposé de changer le nom de la place du XX Août (appelée ainsi suite aux atrocités perpétrées par les Allemands en 1914) et de la rebaptiser place de la Culture. L’initiative part sans doute d’un sentiment très louable en proposant en quelque sorte de tourner une page à l’occasion du centenaire de 14-18, mais on peut cependant se poser la question de savoir s’il ne génère pas un effet pervers en contribuant involontairement à effacer une des « traces » liégeoises de cette boucherie absurde déclenchée pour des motifs peu évidents et apparemment très futiles."http://www.memoire-politique.net/sur-les-traces-de-14-18-en-wallonie/

Combats de Mons
http://www.youtube.com/watch?v=cvmDGFsWwHc

A suivre


Revenir en haut Aller en bas
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 11:57

Suite
4 août 1914 : les troupes allemandes envahissent la Belgique. A hauteur de Thimister, quatre pelotons de cavaliers chargés de la reconnaissance parcourent la route Charlemagne sur ordre du Général Leman. Vers 10 heures, au lieu-dit “ Croix Polinard ”, l’un d’entre eux est abattu. Antoine Fonck devenait ainsi le premier soldat belge tué de cette “Grande Guerre “. Des villageois se sont alors courageusement organisés pour ramener son corps à la maison communale. A l’issue de la messe d’obsèques du 6 août 1914, Antoine Fonck a été inhumé au cimetière de Thimister. Le Service des Sépultures militaires souhaitant procéder à l’enlèvement des restes du soldat héros pour les transférer au cimetière militaire de Rabosée, le conseil communal du 20 février 1925 décidait au contraire de maintenir à Thimister la dépouille d’Antoine Fonck, respectant ainsi scrupuleusement la volonté de sa grand-mère. Une concession a aussitôt été accordée à la famille, et un monument fut érigé au cimetière à l’initiative des anciens combattants avec l’appoint d’un subside communal de 1 000 francs.
En plus du monument de la chaussée Charlemagne à l’endroit où il fut abattu, le cavalier Antoine Fonck dispose d’un mausolée inauguré voici 85 ans au cimetière de Thimister. Quelques effets lui ayant appartenu ( ceinturon, épérons ) sont également exposés dans la salle de réunion du Conseil communal de Thimister - Clermont )http://www.ardenneweb.eu/node/9594

http://www.saive.be/Histoire/martyrePdH_1914/saive_martyre_vise-1914.htm

http://www.saive.be/Histoire/martyrePdH_1914/saive_martyre_retinne-1914.htm

http://www.saive.be/Histoire/martyrePdH_1914/saive_martyre_liege-1914.htm

http://www.dinant.be/patrimoine/histoire-dinantaise/sac-du-23-aout-1914



Les atrocités allemandes sont les exactions exercées par l'armée impériale allemande au début de la Première Guerre mondiale en Belgique tant en Flandre qu'en Wallonie et en France dans les départements de la Meuse, des Ardennes et de Meurthe-et-Moselle.

La question du droit de la guerre est traité dans l’Encyclopédie de la grande guerre (1914-1918), article qui renvoie lui-même à tous les problèmes posés notamment par les civils dans le droit de la guerre et, entre autres, le fait que la participation de non-belligérants « est un acte illégal qui peut être librement sanctionné pénalement par la puissance qui les détiendrait1 ».

Les exactions commises par l'armée impériale allemande en août et septembre 1914 au début de la Première Guerre mondiale firent, en trois semaines, des milliers de victimes parmi les civils, suspectés d'être des francs-tireurs, amenés devant divers murs et fusillés par des pelotons d'exécution accomplissant de cette manière une justice expéditive au nom des lois de la guerre. 20 000 maisons furent également détruites, notamment 600 à Visé et 1 100 à Dinant en Wallonie, la région belge placée dans l'axe principal de l'invasion et qui subit le plus ces « atrocités ». L'étendue des massacres dans cette région de même que la manière dont les faits y ont été vécus et commémorés sont à l'origine d'une mémoire différente de la Première Guerre mondiale en Flandre et en Wallonie2 pouvant expliquer (parmi de nombreux autres facteurs), le comportement très différent des régiments flamands et wallons à la Bataille de la Lys.

Mais la leçon des événements dépasse le cadre wallon ou belge. Des milliers de victimes tombèrent également, dans les mêmes conditions, en France et en Flandre. En Angleterre et aux États-Unis, en particulier, l'opinion publique fut motivée à la guerre par l'évocation de cette « barbarie allemande ». Le souvenir des tueries de 1914 allait provoquer en mai 1940 l'Exode fameux qui entraîna vers le sud des populations belges et françaises par millions. Celui-ci est un des éléments d'explication, parmi de nombreux autres et pas le plus important, de la défaite française dans la bataille de France, principalement lors du franchissement de la Meuse à Sedan les 13 et 14 mai 1940. En effet, les routes encombrées par les fuyards gênèrent parfois la montée en ligne des divisions françaises. W
Revenir en haut Aller en bas
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 12:04

Suite 2

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Li%C3%A8ge

http://www.clham.org/050161.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_de_Loncin

http://www.rtbf.be/video/detail_99eme-anniversaire-de-l-explosion-au-fort-de-loncin?id=1845981

Pour ceux que le sujet intéresse il y a beaucoup de documents et d' historiques a passer.

 salut 

Revenir en haut Aller en bas
polinar
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 19063
Age : 66
Localisation : Dison / VERVIERS
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 12:19

thumleft bonne initiative,roger, poursuivre !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://http:/guymarc51@gmail.com
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 13:28

Merci Guy .
Tu sais dans les années 70 a force de collectionner et d'étudier ce sujet j'avais fini par être déprimé car il est d'une telle tristesse (les autres guerres aussi évidement) mais ici c'est carrément morbide donc à suivre à petites doses .
L’armée Belge en 1914
Lors de la mobilisation du 1er août 1914, 15 classes
de milices furent appelées sous les armes. Celle de 1906 à 1913 constituèrent l’armée de
campagne, environ 188.000 hommes ; les 7 autres, 88.000 hommes, la garnison des forteresses : il
y eut 40.000 volontaires.
L’ordre de bataille fut le suivant
1ère Division armée
2ième Brigade Mixte
...
3ième Brigade mixtes
3ième Régiment de ligne
23ième Régiment de ligne
3ième Compagnie Mitrailleuse
Groupe Artillerie

4ième Brigade mixtes
...
3ième Lanciers
1er Régiment d’Artillerie
1er corps des Transports
1er Bataillon du Génie divisionnaire
2ième Division d’armée
...
4ième Division d’armée
...
13ième régiment de ligne
....
6ième Division d’armée
Division de cavalerie
Position fortifiée d’Anvers
Position fortifiée de Liège
Position fortifiée de Namur

A suivre
 salut 
Revenir en haut Aller en bas
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 13:36

SUITE




L'ARMEE BELGE EN 1914. (Cours d'Histoire Militaire - 1951)

H. BERNARD



Jusqu'en 1909, le recrutement de l'armée belge s'opérait par tirage au sort. avec faculté de remplacement moyennant une prime: jamais un milicien de classe aisée ne faisait son service militaire (1). Grâce à la persévérance de Léopold II qui lutta toute sa vie pour donner à son pays une armée digne de ce nom, le service personnel fut, en 1909, adopté à raison d'un fils par famille; puis, quatre ans plus tard, le comte de Broqueville obtint le service général obligatoire. Mais les effets de la réorganisation ne pouvaient se faire sentir pleinement qu'en 1917.

(1) Ci-après, un exemple de convention de remplacement.

Aussi, la mobilisation portera sur une classe issue du service général, quatre classes issues du service personnel et dix classes issues du tirage au sort, auxquelles s'ajouteront, dans la suite, 40.000 volontaires de guerre (2).

(2) Comme presque toute la Belgique sera occupée pour quatre ans, à partir d'octobre 1914, l'armée ne pourra compter pour se renforcer que sur les volontaires de guerre qui traverseront les fils électrisés tendus par les Allemands tout le long de la frontière hollandaise, pour rejoindre l'Angleterre par les Pays-Bas, ainsi que sur le nombre limité de Belges résidant dans le lambeau de territoire non occupé.

Le 2 août 1914, l'armée belge comptera 200.000 hommes dont 117.000 pour l'armée de campagne. Celle-ci comprend six Divisions d'Armée (DA) et une DC.

Chaque DA compte:

- trois ou quatre brigades, chacune à deux régiments d'infanterie et un groupe d'artillerie (canons de 7,5);

- un régiment de cavalerie;

- un régiment d'artillerie comprenant des groupes légers (canons de 7,5) et moyens (obusiers de 150);

- génie, services.

Mais l'armée de campagne est formée des deux classes présentes sous les armes et des six plus jeunes classes de rappelés; aussi dans chaque brigade un des deux régiments d'infanterie a été constitué à la mobilisation et est pauvre en cadres comme en matériel. L'artillerie lourde fait totalement défaut; l'aviation comprend dix aéroplanes en ordre de marche. Dans l'ensemble, l'armée belge est un outil que le roi Albert sait devoir, dans les débuts, manier avec prudence.

L'effectif des troupes d'infanterie dites "de forteresse" est anormalement élevé par rapport à l'armée active; ces troupes sont constituées par ce qu'on appelait communément les "vieilles classes" mais dont les militaires les plus âgés ne dépassaient pas 35 ans! Leur mission était de participer à la défense statique des positions fortifiées, dans les intervalles entre les forts, ceux-ci étant défendus par d'excellentes unités d'artillerie de forteresse. Comme le recrutement d'officiers et de sous-officiers de réserve était inexistant, les régiments d'infanterie de forteresse étaient peu encadrés; mal armés, mal équipés, sans valeur combative, ces unités seront réduites, après la chute des positions fortifiées, au rôle de troupes de communication.

A défaut de sacrifices en hommes, le pays avait consenti l'effort financier nécessaire à la création d'un système fortificatif permanent dû à Brialmont, Les places fortes de Liège et de Namur barrent la Meuse. Le camp retranché d'Anvers doit servir de réduit national et abrite à cette fin tous les stocks et approvisionnements de l'armée.
_______________________________________


Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 8175
Age : 48
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 15:05

bonjour à toutes et à tous

lors de mes livraisons, je vais regarder dans les villages les petites stèles et autres cimetières pour voir leurs histoires

très bonne après midi à toutes et à tous

thierry
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric Van Brande
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1374
Age : 56
Localisation : waterloo (Belgique)
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: monument perdu   Dim 26 Jan 2014 - 21:17

Bonjour
Sujet: Combat d’Ethe (22 août 1914)


Voici le jardin a l'arrière de la pharmacie à Ethe ou Anne a passé plusieurs vacances.


Lors d'une récente promenade j'ai eu la possibilité de voir le monument et la zone de combat.

Cadre du combat
Article a lire
http://www.sambre-marne-yser.be/article.php3?id_article=100
et
http://artois1418.skyrock.com/tags/byzjTrTgz9b-PHOTO-Ethe-detruit-photo-de-1914-1915.html

Le 23 août 1914, les 46e, 47e, 50e et 6e RI de l'armée allemande y passent 218 civils par les armes et y détruisent 256 maisons, lors des atrocités allemandes commises au début de l'invasion.


Revenir en haut Aller en bas
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Lun 27 Jan 2014 - 11:43

salut_pancarde 

http://www.saive.be/Histoire/saive_histoire_rabosee-1914.htm

http://www.shaph.be/index.php?option=com_content&task=view&id=308&Itemid=88

http://www.saive.be/Histoire/martyrePdH_1914/saive_martyre_melen-1914.htm

 salut 
Revenir en haut Aller en bas
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Lun 27 Jan 2014 - 19:10

Re salut_pancarde 

http://www.bel-memorial.org/cities/liege/chaudfontaine/chaudfontaine_mon_cim_mil_fort.htm

 salut 
Revenir en haut Aller en bas
Sail Roger
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: monument perdu   Ven 31 Jan 2014 - 15:54

salut_pancarde 

A voir

https://www.facebook.com/il.etait.une.fois.1914

 salut 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: monument perdu   

Revenir en haut Aller en bas
 
monument perdu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Divers :: Vos reportages photos (autre que sur la marine)-
Sauter vers: