www.belgian-navy.be
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Summer Special :  the Hunt ! Bouton10  Summer Special :  the Hunt ! Goog_l10  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
 

 Summer Special : the Hunt !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
belgianprofiler
Maître Principal
Maître Principal
belgianprofiler

Nombre de messages : 297
Age : 63
Localisation : Liègeois d'adoption mais pleinement de coeur !
Date d'inscription : 19/06/2010

Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! EmptyLun 13 Aoû 2012 - 14:13


Henry Favourite: The Hunt !
Summer Special :  the Hunt ! Southw10
HMS Southwold Hunt Type II
Builder Trials 1941
"Forget all that!" avait éclaté de rire Henry pour balayer mes nombreuses questions - aussi précises et détaillées que purement livresques... - concernant les 'Escort Destroyers' de la classe Hunt: le Hunt, c'était tout simplement "The right Ship, at the right Place, at the right Time!". Lorsque les premiers exemplaires arrivèrent à Alexandrie à l'automne de 1941, les équipages épuisés de l'Escadre de la Méditerrannée n'en crurent pas leurs yeux tant le Hunt était très exactement le navire dont ils n'auraient jamais osé rêver: Un vrai bagarreur, vif, manoeuvrable et formidablement armé! Avec ses 16.000cv, ses 6 pièces de 4 inches, sa batterie 'Pom-Pom' & Oerlikon, son équipement ASW complet, "the stocky little Hunt was 1.000 tons of concentrated Punch!".

Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l10
HMS Garth Hunt Type I
1940 Commission, without radar and extra-protections/Equipment
Just the smoothness of the Hunt...
Modestement classé comme 'Escort Destroyer' pour des raisons... budgétaires, le petit Hunt était en réalité bien plus et mieux que cela, c'était, au sens littéral du terme, "a true Warship!", qui portait magnifiquement son nom générique de "Hunt". Un navire d'exception et certainement pas un navire 'raté', 'fragile' et 'dangereux', rit Henry. Sur le plan psychologique, il évoque un "Hunt Effect" immédiat sur le moral les équipages éreintés: ce splendide petit navire et son impressionnante puissance de feu à courte et moyenne portées ressuscitaient magnifiquement l'esprit de l'Age d'Or de la marine de l'époque de Nelson. "Turning of the tide", tous préférèrent immédiatement risquer leur peau sur un Hunt qui en valait la peine plutôt que de la perdre à coup sûr à bord d'un 'vrai' destroyer, trop vulnérable, dont l'armement était totalement inadapté et inefficace. Et, du reste, à peine de retour à Alexandrie encore trempé de sa dernière 'baignade' en date (avec le Kandahar et toute la Force "K" cette fois), Henry parle ni plus ni moins de "Coup de Foudre" (en Français dans le texte) quand il découvre le Southwold à bord duquel il embarque lorsqu'il est transféré à la 5th Destroyer Flotilla, en cours de reconstitution sur Hunt.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l10
HMS Southwold Hunt Type II
Acceptance trials October 1941
Sunk off Malta 24 March 1942 (Mine)
5 Crew Members Killed in Action
Car soulagée par les impressionnants états de service des premiers Hunt, et définitivement rassurée quant à la viabilité du programme, l'Admirality a pris une décision radicale en cet automne cauchemardesque de 1941 où près de la moitié de l'effectif d'avant-guerre de ses Destroyers "Fleet" a déjà été coulé ou mis hors de combat - le taux de perte est même hallucinant pour les unités les plus modernes (Classes "J", "K", "L", "M"). Pour mettre fin à ce massacre, les Destroyers 'classiques', totalement inadaptés aux combats, sont pratiquement tous retirés des opérations "Fleet" pour être convertis et réarmés comme escorteurs, tandis que les Hunt, pourtant qualifiés "Escort", les remplacent au fur et à mesure en première ligne, dans les Approaches, en Mer du Nord et en Méditerrannée. Le "skimpy" Hunt de type III, commandé à une trentaine d'exemplaires, est malheureusement développé dans cette optique "Fleet": il échange un affut double de 4 inches 'défensif' au 'profit' d'un banc double de torpilles. "Oun' vrwaie cow'nerry!" tempête Henry dans son meilleur Français, qui qualifie cependant de "providential gamble" l'audacieux pari de l'Amirauté, mesure tactique conservatoire, pour ne pas dire désespérée..., qui va avoir des conséquences stratégiques déterminantes sur le cours, sinon l'issue, de la guerre. En Méditerrannée, si les 'vrais' Destroyers de la Flotte, irrémédiablement dépassés et inefficaces, n'avaient été systématiquement remplacés dès l'automne 1941, la Royal Navy n'aurait pas survécu à l'hécatombe de 1942 et la route de Malte aurait été définitivement coupée. Tout le dispositif britannique, déjà mal en point..., se serait alors effondré comme un chateau de cartes. De leur côté, les Destroyers "Fleet" convertis en escorteurs et correctement réarmés ASW vont donner d'excellents résultats dans la lutte contre les U-Boot, et constituer l'appoint décisif qui va faire pencher la balance du côté allié au paroxysme des combats dans l'Atlantique et les Approaches, fin 1942 - début 1943. Etonnant épisode maritime qui aura vu deux types de navires bien distincts échanger leurs rôles respectifs en pleine guerre...

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l17
HMS Badworth Hunt Type II
Damaged off Malta during Operation "Harpoon" 1942 (Mine)
Les problèmes de stabilité dus à des erreurs de calculs lors de la "Budgetary Conception" du Hunt furent heureusement détectés assez tôt que pour être résolus d'extrême justesse. Henry - qui n'est pourtant jamais tendre vis-à-vis des services techniques de la Navy - reconnaît qu'une faute de ce genre était très inhabituelle, sinon rarissime, dans la Royal navy. Excellents exemples, même les grands Tribal, les gros Lafforey et les Battle britanniques étaient des navires magnifiquement sains et équilibrés, par opposition à tous les grands Destroyers et autres "Super Destroyers" de toutes les autres marines du monde. Il m'a aussi assuré que les américains, dans le Pacifique, durent s'accommoder de graves problèmes de stabilité avec tous leurs navires. Une telle erreur de la part des Britanniques ne s'explique que par la précipitation et l'urgence dans lesquels le programme des Hunt fut lancé en 1938, dans le cadre global d'un réarmement "frenetic": 6 mois à peine entre la définition de la Fiche-Programme et la mise sur cale des 16 premiers exemplaires! Consciente de la valeur et de l'importance du programme des Hunt, la Navy travailla d'arrache-pied à corriger le tir en adoptant des solutions rien moins qu'expéditives pour les navires déjà en cours de construction, voire en voie d'achèvement: lester les fonds d'une soixantaine de tonnes; réduire l'armement et l'équipement; alléger les hauts et raboter les superstructures au point d'aménager la passerelle-compas d'une simple "box" en tôle.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l11
HMS Holderness Hunt Type I
1943 Western Approaches Escort
Chaque chantier naval fut également sollicité pour proposer des mesures appropriées pour chacun des navires en cours de construction et, généralement, autorisé à les mettre en oeuvre. Aussi, tous ces navires construits/modifiés en sens divers sont-ils appelés Hunt de Type I et ils constituent un groupe plus qu'une sous-classe, vu les différences d'un navire à l'autre. Les Hunt de Type I étaient d'excellents navires, m'a dit Henry, ils ont fait merveille en Mer du nord et dans les Approaches et ce sont eux qui ont établi la magnifique réputation des Hunt. Les bricolages improvisés dont ils avaient fait l'objet ne constotuaient pas un handicap, preuve de la qualité d'un navire 'bien né'. Henry regrette de n'avoir pas navigué à leur bord: outre qu'ils étaient les plus "keen" en opérations, ils étaient les plus "roomy" à opérer. Vu leur valeur, et parce qu'ils n'étaient nullement considérés comme des 'pis-aller', ils furent finalement plus soigneusement modifiés/reconstruits au fil de leurs différents "refits" pendant toute la durée de la guerre qu'ils n'avaient été 'bricolés' lors de leur construction.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l12
HMS Cattistock Hunt Type I
1945 Configuration
First Flotilla to enter Hamburg Harbour at V-E Time
Pendant que les Type I étaient en voie de construction/modification, le dessin de la carène fut élargi de 2 pieds et 6 pouces (+/- 80 centimètres), solution simple qui donna toute satisfaction pour construire - sans délai ni retard - la version "broad beam" apte à recevoir tout l'armement et l'équipement d'origine, le Hunt de Type II. Contrairement à la légende donc, les Hunt étaient des navires parfaitement sains et équilibrés en matière de comportement et de stabilité. Mieux, les Hunt constituent certainement une des plus belles réussites de l'Effort de Guerre britannique pendant la Seconde Guerre Mondiale, sur le plan quantitatif comme du point de vue qualitatif. Malgré les problèmes initiaux, malgré le chaos et la confusion des premiers temps de la guerre, malgré le 'téléscopage' des divers programmes en cours et la production dispersée entre une dizaine de chantiers navals, malgré le développement d'une troisième variante en cours de production, tous les Hunt furent construits aux normes prescrites avant-guerre, dans les délais requis et au coût prévu - la comparaison du programme des Hunt avec ceux des premières classes des "Emergency/War" Destroyers est sidérante...

Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l13
HMS Liddesdale Hunt Type I... 1/2 !
The Hull of the Type II
But the General Configuration of the Type I
Henry regrette que si on évoque toujours le problème - initial - de stabilité du Hunt, on ne parle jamais de la conception de sa coque et de sa structure, pourtant un chef d'oeuvre d'ingénérie navale d'après lui (je n'y connais rien, je résume donc ce que j'ai compris): les machines du Hunt développaient jusqu'à 20.000cv en régime "Emergency", c-à-d le régime "normal" en Méditerrannée..., soit une machinerie surpuissante et surdimensionnée pour sa taille et son déplacement. A titre de comparaison et à armement équivalent, cela représentait une puissance motrice 4x supérieure à celle d'un sloop 2x plus gros. Le génie des architectes navals britanniques a été de concevoir une structure robuste et solide pour absorber et restituer toute cette puissance et installer tous les organes mécaniques du navire dans un seul ensemble ultra-compact. Ils parvinrent même à intégrer les excellents stabilisateurs actifs des beaux sloop d'avant-guerre dans cette petite structure déjà surchargée. La proue et la poupe étaient beaucoup plus légères, et pouvaient l'être, puisque solidarisées avec cet ensemble "machines" presque monobloc.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l11
HMS Bicester Hunt Type II
1943 Western Approaches Escort
with wrong application of the WA Scheme
Evidemment, convient Henry, tout cela laissait fort peu de marge en terme de "buoyancy"... mais il en résulta "a splendid ship!". En opération et à plein régime, le petit Hunt ne vibrait pas plus qu'un 'vrai' Destroyer et il tenait aussi bien la mer en dépit d'un déplacement moitié moindre. Comme plate-forme de tir, sa stabilité était "bluffing", équivalente à celle d'un croiseur. En surpuissance et en évolutions serrées, le Hunt manoeuvrait "on the tip", sur ses stabilisateurs, "like a ballerina on her toes", et il pouvait éviter une bombe ou une torpille par une accélération "dash" et/ou un brusque changement de bord. A côté d'un Hunt, n'importe quel autre navire paraissait lourd, pataud, "inert", "dead". Première conséquence de cette manoeuvabilité hors du commun, Les équipages de Hunt connurent un taux d'accidents supérieur à toutes les autres classes de Destroyers réunies, pour être secoués et projetés dans tous les sens de par le comportement extraordinairement "dynamic and lively" de leur navire. Henry lui même a eu la l'épaule brisée à bord du Southwold...

Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l14
HMS Exmoor (I) Hunt Type I
as launched 1940
Sunk off Lowestoft 25 February 1941.
First Hunt lost in Operation
Le Hunt était un navire 'fragile', mais il le devait à sa taille et non à un quelconque défaut de conception ou de construction. Henry assure que le Hunt était au contraire incroyablement solide et que la qualité de construction était irréprochable. Un navire de petite taille est "exponentially" plus vulnérable qu'un autre et, avec son armement très lourd pour son déplacement plus que mesuré, le petit Hunt était un 'cogneur' et non un 'encaisseur'. Quoique, s'empresse-t-il d'ajouter fièrement, il faudra tout de même trois "VERY! near misses" et deux bombes de plein fouet, dont une faisant exploser la soute à munitions arrière, pour désemparer le HMS Airedale; puis une torpille britannique et une volée de 4inches pour l'achever et qu'il veuille bien aller par le fond! Henry préfère plutôt parler de "Hunt Paradoxes": le paradoxe d'un navire à la fois utilitaire mais ultra-moderne; celui d'un navire "expendable" mais très sophistiqué et d'une qualité de construction et de finition très soignée; celui d'un escorteur défensif qui possédait un formidable potentiel offensif; celui d'un navire extrêment vulnérable, mais incroyablement solide par ailleurs; celui d'un navire dont la petite taille, les performances et la puissance de feu en faisaient un adversaire redoutable autant qu'une cible difficile à atteindre, etc, etc, etc...

Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l15
HMS Quorn Hunt Type I
Sunk off Normandy August 1944 (Midget Sub Torpedo)
134 Crew members Killed in Action
Certes, le moindre dommage au 'caisson' avait des conséquences vite dramatiques pour la survie du navire. Mais, précise-t-il, ce problème venait du fait qu'un Hunt même frappé à mort restait généralement entier, trop solide et compact que pour avoir été cassé en deux comme un Destroyer 'normal' et étaler. Et d'évoquer à l'inverse certains Hunt dont la proue ou la poupe avaient été pulvérisées par une bombe ou arrachées par une mine ou une torpille, à ras du bloc passerelle ou de la pièce de 4 inches centrale, le navire - rigoureusement intact par ailleurs - restant à flot grâce au caisson central. D'après lui, aucun autre type de navires plus petit qu'un croiseur n'aurait pu survivre de la sorte (survivre et revenir par ses propres moyens puisque, quand le Adrias grec a eu la proue arrachée par une mine, il a su parcourir 600 miles pour revenir à Alexandrie). Mieux encore: le navire pouvait généralement être reconstruit en greffant une nouvelle proue ou une nouvelle poupe, comme un échange standard. Et les réparations pouvaient être effectuées "on the field", à Alexandrie, sans que le navire ne doive être péniblement évacué vers un arsenal mieux équipé (et au bout du monde: Inde, Afrique du Sud, Angleterre).

Summer Special :  the Hunt ! Hunt3l10
HHelMS Adrias Hunt Type III
Early 1943 Configuration
Damaged off Leros 22 October 1943 (Mine)
Avec l'évolution favorable du cours de la guerre, les satibilsateurs actifs furent remplacés par un réservoir de mazout qui faisait office de ballast et augmentait l'autonomie des navires. Cette mesure concerna essentiellement les Hunt destinés à opérer dans les Western Approaches et l'Arctique, mais pas ceux déployés en Méditerrannée, où la question de l'autonomie d'un navire était moins fonction de ses tanks à mazout que de la capacité de ses soutes à munitions. Problème constant et "Crucial Equation" de toutes les opérations MTO... En cette matière, le rayon d'action d'un Hunt basé à Alexandrie ne dépassait pas Tobrouk, et vers Malte, un Hunt tombait souvent "dry" loin avant l'arrivée du convoi en vue de l'île, alors que ses réservoirs à mazout étaient encore bien remplis. Ce problème de munitions ne venait pas de la petite taille du Hunt mais de l'intensité des combats, et concernait TOUS les navires engagés en Méditerrannée, même les (jolis) croisurs légers AA de la classe Dido, en dépit de la cadence de tir désespéremnt lente de leur mauvaise artillerie DP.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l12
HMS Zetland Hunt Type II
Western Approaches 1942
En conséquence, les équipages prirent la dangereuse habitude de surcharger leurs navires de munitions, jusqu'au pied des affuts. Quand, en plus, ils n'ajoutaient pas des pièces légères supplémentaires démontées des navires en réparation. Ils 'empruntaient' même des Bofors à l'Armée. 'Les kaki n'en avaient de toute façon pas besoin!' justifie Henry en glapissant: 'ces imbéciles passaient leur vie à battre en retraite en laissant la Navy faire tout le boulot!'. Cette surcharge était bien entendu strictement interdite, mais la chose était cependant "usual" dans l'Escadre de Alexandrie, où même l'Amiral Cunningham passait à côté d'alignement non réglementaires d'obus entassés sur les ponts et dans les coursives des navires de son escadre sans jamais paraître les voir. C'est que l'excellent 4 inches Vickers DP dont le Hunt était généreusement équipé était 'LA' pièce d'artillerie de référence en Méditerrannée: jamais, d'après Henry, aucune autre arme n'a été aussi étroitement associée à un théatre d'opérations.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l13
HMS Eridge Hunt Type II
Damaged off El Daba August 1942
(MAS Torpedo and... Tank Guns!)
Mais à sa connaissance, trois Hunt endommagés furent perdus à cause de cette dangereuse surcharge dans les hauts. Cette 'pratique' n'ayant jamais été officiellement admise dans la Navy, ces naufrages ne furent donc pas correctement documentés / expliqués. Ils n'ont fait que contribuer à la légende de la muvaise stabilité d'un navire dont le taux de perte est cependant "very impressive": une petite vingtaine de navires perdus à peine sur les quelques quatre-vingt construits. Le quart de l'effectif certes, mais cela reste sans aucune commune mesure avec le taux de perte des "Fleet Destroyers", coulés par flottilles entières pendant la même période - au sens strict pour ce qui concerne les 5th et 14th Flotillas, par exemple... Et ces pertes ne doivent rien à de quelconques 'vices' du Hunt, insiste-t-il fièrement: ce sont les conditions d'engagements, extrêmes et désespérées, dans les premières années de la guerre qui l'expliquent. A partir de la fin 1942, "at the end of the beginning", les statistiques s'améliorent d'ailleurs au point que même les 'bâtards' de type III, "far less efficiently armed", connaîtront eux aussi un taux de perte nettement inférieur à celui des Destroyers 'classiques' les mieux équipés.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l14
HMS Lauderdale Hunt Type II
1942 Configuration
'On a oublié à quel point les petits Hunt étaient extraordinaires...', soupire mélancoliquement un Henry nostalgique - qui n'a pourtant connu des combats que les années les plus sombres. Leur potentiel dynamique, leur impressionnante puissance de feu et leurs extraordinaires prestations n'expliquent cependant pas tout, explique-t-il: les Hunt ont surtout représenté un formidable atout moral pour la Royal Navy au cours des premières années - catastrophiques! - de la Seconde Guerre Mondiale, quand tout allait de travers et de plus en plus mal de tous les côtés, tandis que les navires étaient inadaptés, leur équipement dépassé et l'armement totalement inefficace, au point de culminer à l'été 1942 en une véritable "Crisis of Mistrust" vis-à-vis de l'Amirauté et au sein de la Royal Navy toute entière. A l'inverse, si le Hunt avait bel et bien connu de graves problèmes de conception, ce magnifique spadassin a été un des rares - sinon le seul - navire de combat de toute la Seconde Guerre Mondiale à être parfaitement adapté aux opérations d'entrée de jeu. Et cerise sur le gâteau, ils constituèrent une très mauvaise surprise pour les allemands et les italiens qui ignoraient pratiquement tout du programme. Moins par mesures de sécurité que du fait de la rapidité avec laquelle le navire avait été conçu, construit et mis en service. Dès lors, aussi emblématiques que les "Spitfire" de la Bataille d'Angleterre, les fougueux petits Hunt connurent "Their Finest Hour", bien au-delà de tout ce que l'on attendait d'eux, au cours d'engagements furieux dont les conditions et l'intensité dépassaient de loin les prévisions d'avant-guerre les plus pessimistes d'une Royal Navy désormais seule en lice, dans les Approaches, en Mer du Nord, en Mediterrannée et jusque dans l'Arctique. A ce titre, plaide Henry, le vaillant petit Hunt mérite bien une modeste place dans les annales de la Guerre sur Mer.

Summer Special :  the Hunt ! Hunt3l11
HMS Blean Hunt Type III
Sunk west of Oran 11 December 1942 (U-Boot Torpedo)
90 Crew Members killed in Action
One of the shortest lived Hunt: less than four months between her commission and her loss...
"Aux âmes bien nées...", les Hunt suscitèrent bon nombre d'histoires au sein de la Navy, dans les clubs et les bars 'périphériques'. Ainsi, il se disait que les Hunt étaient les "Danseuses de l'Amirauté"- en Français dans le texte, ou une énième lubie de ce pauvre Winston qui, décidément..., n'était plus ce qu'il avait été. Les Hunt n'étaient pas des navires mais des "Bathtub Toys" réquisitionnés. En 1914, La Navy s'était 'plantée' avec les ruineux Battlecruisers, avec le petit Hunt au moins, cela allait coûter moins cher au contribuable cette fois. On avait livré aux Arsenaux les plans de la maquette de présentation et non ceux du bateau. Ou, en prévision du rationnement du papier, les services techniques avient doublé l'échelle des plans au moment de les dupliquer, mais en oubliant de le spécifier. A cause du black-out, les ouvriers des arsenaux n'avaient pas vu qu'il manquait la moitié des tôles pour faire 'un vrai navire'. Ou alors, la production d'acier était-elle donc tellement rationnée ??? Grâce aux Hunt, on avait enfin trouvé une affectation aux saltimbanques mobilisés: vu la taille du navire, les nains et les contortionistes de music-hall dans les fonds; à cause du comportement totalement erratique du bateau, les voltigeurs et les acrobates de cirque dans les hauts. Astuce à Alexandrie: la 5th Flotilla pouvait se dissimuler dans le port de pêche - toute entière! - et ainsi échapper aux reconnaissances aériennes. Mais problème pratique: les équipages perdaient un temps fou à essayer de retrouver leurs navires au milieu des barques des pêcheurs égyptiens. Etc, etc, etc...

Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l18
HMS Egglinton Hunt Type I
1941-42 Mountbatten Pink Commission
Et autant de commentaires qui se voulaient désobligeants, même quand ils étaient shakespeariens: "The Hunt? Much ado about nothing...". Sinon: 'Les Hunt? Pfff, Circulez, y'a rien à voir!' Ou, 'Les Hunt? Que des petites coques et des grandes gu***!'. Et dans le même genre, mais en beaucoup plus délicat: associer la comparaison de la taille de la coque à celle du contenu du pantalon des équipages avec celle de la puissance de feu du navire et de leur volume buccal/vocal. sobre (?) et mémorable litote d'un mécano Tribal, devenue "callsign" pour mettre le feu aux poudres dans les bars d'Alexandrie, avec chaque fois des conséquences plus destructrices pour le mobiler (et l'immobiler...) qu'un raid aérien germano-italien en bonne et due forme (Henry regrette que les officiers ne fréquentaient ces pittoresques enseignes que lorsqu'ils étaient de garde, escortés d'un peloton de solides Royal Marines, et jamais avant le troisième appel à l'aide du tenancier désespéré...). Mais a-t-il tenu à me rassurer, toutes ces taquineries n'étaient pas bien méchantes au fond, puisqu'il vaut toujours mieux faire envie que pitié. C'est d'ailleurs flegmatiques, enfin, presque toujours flegmatiques..., disons: c'est généralement flegmatiques que les "Hunt Men", blasés et rendus indulgents par la conscience de leur incontestable supériorité!, savouraient ces espiègleries comme autant de compliments qui donnaient la pleine mesure de la jalousie et de la frustration de leurs malheureux petits camarades de jeu nettement moins bien lotis...

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l15
HMS Avon Vale Hunt Type II
1944 Configuration
(Avon Vale is often quoted as Avondale)
Il n'est donc pas étonnant que ce fut à grand peine et à contre-coeur que la Royal Navy accepta de céder un petit, tout petit..., nombre de Hunt aux marines alliées pendant la guerre, préférant toujours essayer de transférer (refiler ?) d'autres navires en apparence plus intéressants, les Destroyers de la classe "N" par exemple: elle entendait garder pour elle-même ces magnifiques petits combattants. Mais en 1942, la conduite désastreuse de la guerre par la Grande-Bretagne étant violemment critiquée de toutes parts et remise en cause par les alliés, celle-ci dut composer et la Royal Navy consentir à céder certaines parmi les meilleures de ses unités: plus question de 'transferts-alibis' permettant de se débarasser du rebut à bon compte! Tout cela ne se fit pas toujours sans 'problèmes internes', m'a appris Henry, et puisqu'il est ici question des Hunt, il y eut presque un début de mutinerie à Alexandrie quand il y fut annoncé que les "Free Greeks" allaient se voir attribués des Hunt flambant neufs initialement destinés à l'Escadre de la Méditerrannée. Aussi, pour des raisons politiques et diplomatiques, '...autant que psychologiques', certains navires furent-ils transférés/cédés sur cale et directement armés par des équipages alliés - fait sans précédent dans toute l'histoire de la Royal Navy.

Premiers servis pour ce qui concerne les Hunt, les valeureux Polonais naturellement!, "bravest among the Braves!", l'allié de la première heure, le plus éprouvé - dans tous les sens du terme, reconnait Henry... - dont un des Hunt est d'ailleurs coulé en Méditerrannée le même jour que le Airedale. Si le Airedale venait d'Alexandrie - Opération "Vigorous", le Kujawiak venait de Gibraltar - Opération "Harpoon":

Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l16
ORP Kujawiak Hunt Type II
Sunk off Malta 15 June 1942 (Mine), Operation "Harpoon"
13 Crew Members Killed in Action
Sinon, grecs et norvégiens se partageront la (petite) poignée de Hunt que la Royal Navy consentira à céder quand l'heure des combats "au corps-à-corps" (en Français dans le texte) sera passée, à partir du second semestre de 1942 seulement:

Summer Special :  the Hunt ! Hunt3l12
HNorMS Eskdale Hunt Type III
Sunk off the Lizard 14 April 1943
(3 S-Boote Torpedos)

Et Henry sera éternellemnt reconnaissant aux "Gallant Frenchies" de De Gaulle - à ne SURTOUT pas confondre avec les "Damned Froggies" de Vichy!, car il a la dent dure et la rancune tenace... - d'avoir rendu le plus bel hommage allié au Hunt en baptisant tout simplement La Combattante le - seul et unique - Hunt transféré aux "Free French" en décembre 1942. Ses "Frères d'Arme" (en Français dans le texte) en feront magnifique usage. Malheureusement, la La Combattante est coulée par une mine en février 1945, causant hélas la mort d'une soixantaine de ses marins. "Unfair fate..." regrette tristement Henry. Comble de "statistical misfortune" pour les malheureux Français Libres, le hasard a voulu que La Combattante soit le dernier Hunt perdu en opérations et le tout dernier Destroyer 'britannique' perdu pendant la Seconde Guerre Mondiale:

Summer Special :  the Hunt ! Hunt3l13
FFNF La Combattante Hunt Type III
December 1942 Commission
Sunk Humber mouth 23 February 1945 (Mine)
60 Crew Members Killed in Action
Last Hunt lost in Operation
Au final, le petit Hunt était un navire tellement raté, dangereux, malsain et "vicious", qu'il impressionna les américains au point de servir de base de travail pour leur programme 'Escort Destroyer'. Il en résulta d'excellents navires, très différents et "certainly more reasonable than the Hunt", mais qui ne connurent jamais la renommée de leur prestigieux modèle. Paradoxalement, les Hunt furent pourtant retirés du service actif dans la Royal Navy de l'immédiat après-guerre, alors que leurs 'cousins' US connurent une très longue carrière, et dans des rôles très variés, dans l'US Navy comme dans des marines alliées. De par sa petite taille, de par sa compacité et sa 'densité', le Hunt pouvait difficilement intégrer les importantes modifications en matière d'équipement et d'armement dictées par l'expérience de la guerre. Mais il y a surtout que ce pur et authentique Navire de Combat n'avait tout simplement plus sa place dans une marine du temps de paix...

Summer Special :  the Hunt ! Hunt3l14
HMS Aldenham Hunt type III
Sunk Northern Adriatic 14 December 1944 (Mine)
125 Crew Members Killed in Action
Last White Ensign Destroyer Lost World War II

Remarque à propos des deux Hunt de type IV :

Selon Henry, les deux Hunt de Type IV conçus et construits par Vosper-Thornycroft n'ont strictement rien à voir avec les 'vrais' Hunt. Plus longs et d'un déplacement plus lourd, ils sont la version largement revue et corrigée par VT de la 'fiche-programme' des Hunt, mais déliée des contraintes budgétaires de l'avant-guerre et bénéficiant de l'expérience technique et opérationnelle des premiers Hunt construits. Et si, pour être associé au programme, VT se gaussa des erreurs de calculs de la Navy lors de la conception du Hunt en six mois, deux années lui seront nécessaires pour en concevoir et construire sa propre version en deux exemplaires. Henry reconnait qu'il s'agissait de magnifiques navires, mais ils étaient fondamentalement différents et les "Hunt Men", méprisants, les 'qualifiaient' d'ailleurs de "Frigates" pour bien signifier la différence. Ces deux navires donnèrent cependant toute satisfaction et servirent la Royal Navy pendant 20 ans. Mais ce n'étaient pas, ou plus, des Hunt. J'ai choisi de respecter son point de vue et je les (re)présenterai à part.

Notes :

Le témoignage de Henry est d'une partialité et d'une subjectivité que j'ai volontairement essayé de restituer (comme je le pouvais), puisque je ne me permettrai jamais de les mettre en cause. Aussi, je vous soumets quelques liens proposant une information plus factuelle, technique et objective - mais certainement moins 'vécue' - à propos des Hunt:

http://en.wikipedia.org/wiki/Hunt_class_destroyer
http://www.naval-history.net/xGM-Chrono-10DE-aaHunt-class.htm
http://www.naval-history.net/xGM-aContents.htm
http://gb-navy-ww2.narod.ru/HTM-DE-hunt.html
http://forummarine.forumactif.com/t3139-royal-navy-destroyers-d-escortes-de-la-classe-hunt-i
http://forummarine.forumactif.com/t3154-royal-navy-destroyer-d-escortes-classe-hunt-ii
http://forummarine.forumactif.com/t3174-royal-navy-destroyers-d-escorte-de-type-hunt-iii

Et je remercie tout particulièrement Patrick pour toute sa doc et pour l'excellent petit livre consacré aux Hunt dans la série 'Man of War', édité par Arm and Armour Press en 1980.

Toute suggestion en matière d'information et de documentation est bien entendu la bienvenue.

Je voudrais encore pouvoir reproduire le HMS Airedale, à bord duquel Henry a été mortellement blessé le 15 juin 1942:

Summer Special :  the Hunt ! Aireda10
HMS Airedale blowing up after a direct hit from enemy bombers
15 June 1942, Operation "Vigorous"
46 Crew Members Killed in Action
(Source: Imperial War Museum)

Mais il semble qu'il n'en existe qu'une et une seule - très mauvaise - photo, une vue babord de surcroit:

Summer Special :  the Hunt ! Aireda11
Si quelqu'un en possède ou trouve une meilleure vue, et une vue tribord, je serais très heureux qu'il me l'adresse.

Idem pour le HMS Southwold, dont la seule photo identifiée (et postée en introduction) est celle des essais à la mer à l'automne de 1941. S'il était possible de (sa)voir quelle allure il avait en mars 1942, je pourrais en reproduire la version finale.

A nouveau, je fais appel à l'équipe/équipage...


Summer Special :  the Hunt ! Hunt1l16
HMS Mendip Hunt Type I
Post 1943 Refit
Maybe the most famous and well known Hunt:
Royal Navy HMS Mendip 1940-1948,
then Chinese Lin Fu 1948-1949,
then Royal Navy HMS Mendip 1949,
then Egyptian Mohammed Ali 1949-1951,
then Egyptian Ibrahim Awal 1951-1956,
then Israelian Haïfa 1956-1970!
Sunk as Gabriel SSM Target 1972

Je vous souhaite une excellente journée jap

BelgianProfiler
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/shipsprofiler/
VALKIRI
Admin
Admin
VALKIRI

Nombre de messages : 6082
Age : 84
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Re: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! EmptyLun 13 Aoû 2012 - 21:38

L O Belle leçon "d'histoire"des navires de la class Hunt.Chaque bâtiment de guerre a toujours eu des problèmes depuis sa conception jusqu’à son décommissionnement comme disait Winston Churchil--nothing but blood-toil-tears-sweat.
Salut Summer Special :  the Hunt ! 27274

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Summer Special :  the Hunt ! 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
belgianprofiler
Maître Principal
Maître Principal
belgianprofiler

Nombre de messages : 297
Age : 63
Localisation : Liègeois d'adoption mais pleinement de coeur !
Date d'inscription : 19/06/2010

Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Re: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! EmptySam 18 Aoû 2012 - 14:36

VALKIRI a écrit:
L O Belle leçon "d'histoire"des navires de la class Hunt.Chaque bâtiment de guerre a toujours eu des problèmes depuis sa conception jusqu’à son décommissionnement comme disait Winston Churchil--nothing but blood-toil-tears-sweat.
Salut Summer Special :  the Hunt ! 27274

Hello Valkiri,

Henry est passionnant à écouter. A 93 ans, il a encore toute sa tête (fracturée), bon pied (celui qui n'a pas été esquinté) et bon oeil (celui qui lui reste). Il est plein d'esprit, d'humour et de vivacité. De plus, c'est passionnant d'écouter un témoin direct, qui a vécu les faits et les événements au moment même: depuis la 'montée des périls', en passant par le 'chemin vers la guerre' et puis la guerre elle-même (les premières années surtout). C'est une toute autre perspective, un tout autre point de vue que ceux de "l'Histoire" telle qu'elle est/ a été écrite par après et depuis lors.

Pour ce qui concerne les "Hunt", il n'est pas impossible que tu en aies croisé au moins un pendant ton temps ZM-FN: l'Allemagne en a eu 2 ou 3 lors de son réarmement. Un au moins a été largement (et lourdement!) modifié/reconstruit pendant ses années allemandes:


Summer Special :  the Hunt ! F212_g10
F212 Gneisenau

Eh oui, à partir du malheureux HMS Oakley qui n'en demandait certainement pas tant :


Summer Special :  the Hunt ! Hunt2l18
HMS Oakley 1942

... les allemands ont extrapolé cette "chose":


Summer Special :  the Hunt ! Hunt2f10
F212 Gneisenau


Amitiés wavey

BP
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/shipsprofiler/
VALKIRI
Admin
Admin
VALKIRI

Nombre de messages : 6082
Age : 84
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Re: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! EmptySam 18 Aoû 2012 - 17:40

L O Non je ne me rappelle pas des 3 hunt class de la G.N. mais bien de Zeestorer Z 1-2-3-4 destroyer de la class Fletcher pour avoir été a/b lors de " Kieler Woche "en 1967.
En ce qui concerne le HMS Airedale effectivement les photos sont Summer Special :  the Hunt ! 436827 mais j'ai trouvé sur le site de Malte culture mouvement une peinture de Brian(Hugo)Goodall(small but in color).Ref:

www.malteseculturemovement.com/?p=36


Summer Special :  the Hunt ! HMS-Airedale
Salut Summer Special :  the Hunt ! 27274

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Summer Special :  the Hunt ! 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
belgianprofiler
Maître Principal
Maître Principal
belgianprofiler

Nombre de messages : 297
Age : 63
Localisation : Liègeois d'adoption mais pleinement de coeur !
Date d'inscription : 19/06/2010

Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Re: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! EmptyLun 3 Sep 2012 - 18:28

Post Scriptum:

Pour être complet et par acquis de conscience, j'ai tout de même (hâtivement) crayonné un des deux Hunt de type IV:

Summer Special :  the Hunt ! Hunt4l10
HMS Brissenden Hunt type IV
1943 Commission

Un navire radicalement différent indeed...

Excellente journée jap

BP
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/shipsprofiler/
belgianprofiler
Maître Principal
Maître Principal
belgianprofiler

Nombre de messages : 297
Age : 63
Localisation : Liègeois d'adoption mais pleinement de coeur !
Date d'inscription : 19/06/2010

Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Re: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! EmptyJeu 13 Sep 2012 - 12:29

Post Scriptum (bis) :

Pour les profils présentés ci-dessus, j'ai fait ce que j'ai pu. Mais cela n'a pas beaucoup d'importance. C'est le témoignage enthousiaste de Henry qui seul compte et mes gribouillages ne sont là que pour l'illustrer et... remplir mon bar. Le petit Hunt n'est pas très documenté hélas, à ma connaissance du moins, et s'il est (relativement) facile de trouver de la doc pour les Type II et Type IV, le Type III est moins couvert tandis que le Type I ne l'est pratiquement pas. De plus, les quatre-vingt et quelques Hunt furent construits en trois/quatre sous-classes/groupes par une dizaine de chantiers navals différents, il existe donc et toujours des différences d'un navire à l'autre. J'avoue avoir 'synthétisé' une série de profils 'génériques' que j'ai adaptés en fonctions de la configuration particulière de chaque navire représenté. Les schémas de camouflage sont conformes, mais les couleurs toujours sujettes à caution. A nouveau, j'ai fait ce que j'ai pu et j'ai travaillé tous ces profils avec une seule et même palette par souci de cohérence et d'homogénéité:

Summer Special :  the Hunt ! Royal_10
Henry est très indulgent à ce sujet - pour le principe en tout cas, mais jamais au moment d'honorer sa part de nos "engagements contractuels", le vieux bougre! Il m'a dit que ces questions de couleurs et de peinture n'avaient aucune espèce d'importance (et étaient franchement le cadet de leurs soucis), puisque'aucune homogénéité n'était possible - ni même concevable. Mais il est très intéressé et amusé de savoir que le sujet donne parfois lieu aujourd'hui à de véritables 'Guerres de Religion' entre passionnés sur les forums de modélisme: elles n'ont vraiment pas lieu d'être. Il a eu l'indulgence de m'accorder sa bénédiction pour la palette que j'ai créée, qu'il qualifie de "realistic", et la bonté de me donner quelques explications à propos des camouflages et couleurs de l'époque.

Dans l'absolu, la peinture valait ce qu'elle valait et dépendait d'un fournisseur à l'autre, d'un arsenal à l'autre. Les couleurs finales n'étaient donc que très rarement conformes aux teintes officielles définies par l'Amirauté. Pour ne pas dire jamais. Certaines livraisons étaient d'ailleurs "surprising". En Méditerrannée, la Navy employait aussi de la peinture italienne (capturée en Cyrénaïque) et française (Levant). En Inde et en Afrique du Sud, ce qu'il y avait de disponible. Au canada et en Australie, les chantiers navals et les arsenaux utilisaient des peintures de fabrication américaine. Pour chaque bateau, le commandant avait la liberté de faire appliquer le "Scheme" au gré de sa fantaisie. Le tout dégageait l'impression générale d'un rassemblement désordonné et improvisé de navires hétéroclites plutôt que l'allure d'une flotte homogène et bien organisée comme avant-guerre, ou comme dans l'US navy par exemple. Et après quelques jours en opérations à peine, il ne restait plus grand chose de toutes ces jolies 'peintures de guerre'; en quelques semaines, les navires qui sillonaient l'Ocean Indien n'arboraient plus qu'une livrée "Integral Rust" générale et homogène, quelles qu'aient été leurs couleurs d'origine. A Alexandrie, m'a-t-il dit/ri un jour, c'était encore différent: 'à la belle époque', une peinture toute fraîche, pimpante et aussi conforme et réglementaire soit-elle, n'avait pas eu le temps de sécher que le navire avait déjà été coulé...

Les différents "Schemes" and "Patterns" étaient généralement très réussis et bien adaptés à chaque théatre d'opérations. L'Amirauté avait théoriquement recours à des artistes-peintres renommés pour concevoir ses différents camouflages mais Henry prétend que la plupart étaient aussi peu doués en matière de camouflage que de peinture... D'après lui, les camouflages gardaient une utilité certaine malgré l'avènement et la systématisation du radar au cours de la guerre et la question reste d'actualité: l'électronique ultra-sophistiquée des navires d'aujourd'hui, et le tout-électronique, pourraient bien s'avérer plus fragiles que les gros bidules à tubes et à lampes de l'époque. Ou que l'absence pure et simple de radar. L'expérience des Falklands et des américains dans le Golfe et devant Aden a prouvé que l'omniprésente électronique est le premier système à rendre l'âme en cas de dommage(s); de sa propre expérience, Henry sait qu'à bord d'un navire endommagé, dépourvu ou privé de radar, les veilleurs sont plus préoccupés par la survie du navire - et par leur propre survie..., que par quoi que ce soit d'autre. Un assaillant qui se fond dans le paysage et surgit du néant est alors encore plus avantagé pour frapper par surprise un adversaire exposé et parfaitement visible. Pendant la guerre, les italiens étaient les redoutables spécialistes de ce genre d'attaques-éclairs et ils n'ont jamais raté leur coup. Or, ils s'attaquaient à des navires intacts et opérationnels... Il s'étonne que l'on n'utilise pas le camouflage dans le cadre de la lutte anti-piraterie, que ce soit en Asie du Sud-Est, ou au large des côtes orientales et occidentales de l'Afrique: cela jouerait de très mauvais tours, à faible coût, à des 'pirates' dépourvus de toute électronique sérieuse. Sans pour autant en revenir aux "Q-Ships", s'amuse-t-il, une livrée "waterline" serait très efficace pour les opérations de "Boarding" et "Offshore Raiding" par exemple. Ou comme les couleurs vert/bleu utilisées pour les "narco-subs" construits par les cartels colombiens par exemple, qui compliquent singulièrement la tâches des marines occidentales, US navy en tête, pourtant équipées d'une électronique ultra-sophistiquée.

Le vrai "Mountbatten Pink" (couleurs "MB" ci-dessus) était bien moins "pink" que tel qu'on le représente généralement (ma palette est encore trop rose). Le méchant surnom de "Stuka Decoy" qu'il gagna en Crête est totalement infondé. Vu la brusque aggravation de la situation au printemps 1941, la flottille de Mountbatten fut détachée de la Home Fleet et expédiée de toute urgence en renfort à Malte. Par opposition à la 14th Flotilla d'Alexandrie venue à sa rencontre à La Valette, la 5th Flotilla de Mountbatten était novice en Méditerrannée et ses équipages n'étaient absolument pas préparés aux conditions de combat 'normales' et 'habituelles' locales. précipités dans la fournaise crétoise quelques jours plus tard à peine, les "Mountbatten Boys" n'ont pas été plus (ou moins) attaqués que les autres unités de la Flotte de la Méditerrannée et la couleur de leurs navires n'a absolument pas été la cause d'un acharnement particulier de la part des germano-italiens: ils n'étaient 'tout simplement' pas habitués à l'intensité et la violence des combats en Méditerrannée et ils ont été complètement dépassés sous le choc. Si la censure laissa intentionnellement filtrer ce bobard de 'couleur-rose-responsable-du-désastre', puis qu'elle le cultiva même dans un style héroïque - dont l'effet dure jusqu'à aujourd'hui!, c'était pour soigneusement dissimuler la réalité des faits: l'absence totale de couverture aérienne des britanniques et l'armement AA pratiquement inexistant de leurs navires. Dans ce sens, s'amuse Henry, le "Mountbatten Pink" a donc parfaitement rempli son rôle de camouflage. A part le cas exceptionnel de la flottille de Mountbatten, aucun navire affecté en Méditerrannée, à Alexandrie en tout cas, n'a jamais porté la livrée "MB" (que Henry, venu attendre Mountbatten à La Valette avec le détachement d'Alexandrie, trouvait parfaitement adaptée aux bassins de Grand Harbour). Le "Mountbatten Pink" a été immédiatement abandonné au lendemain de la Crête, comme cause et exutoire de tous les maux subis.

A partir de 1942, les couleurs des palettes officielles "WA", "MS" et "B" devinrent de plus en plus neutres et ternes au fil du temps. Pour une raison très prosaïque: les restrictions dans l'industrie chimique entrainèrent une réduction de plus en plus sérieuse de la production de pigments de couleur, avec pour conséquence la production aléatoire de teintes de plus en plus approximatives (pour les ceusses-que-cela-intéresse, Henry donne l'exemple du "B55" qui devint totalement indéfinissable, presque un contraste et non une teinte: bleu-vert, vert-bleu, vert ou bleu grisâtre, gris verdâtre-bleuâtre, etc...). En 1944, le système des camouflages "subtle, luxuriant and sophisticated" fut définitivement remplacé par une série de "Standard Schemes" plus sobres et austères, les dernières couleurs devenant "really indefinable" (Couleurs "G"). Choix personnel, Henry estime que tant qu'à se passer de couleurs, la Navy eut été mieux inspirée de tout simplement - et plus esthétiquement - revenir au(x) gris d'avant-guerre (Couleurs 507). Paradoxalement, le résultat obtenu, sinon voulu, était cependant assez réussi: au fur et à mesure des renforts et au fil des arrivages successifs dans l'Océan Indien, l'Eastern Fleet a fini par avoir une apparence générale très homogène, alors qu'elle regroupait des unités ultra-modernes autant que de 'vieux guerriers' usés jusqu'à la corde qui, raisonnablement, n'auraient plus du entreprendre un aussi lointain déploiement. Grâce aux nouvelles couleurs aussi indéfinissables qu'approximatives de chacun des navires, l'ensemble formait un tout très cohérent. Honnêtement, Henry n'est pas certain que le subterfuge ait impressionné ou dupé les japonais de quelconque façon. Mais à nouveau, il garantit l'effet produit sur les Britanniques: "le Crépuscule de la Royal Navy" avait belle allure et l'illusion créée parvenait presque à faire oublier l'inquiétude et le malaise ambiants causés par l'état d'épuisement total de la lointaine Angleterre. N'est-ce pas là, rit-il, l'illustration parfaite du rôle de "schemes" efficaces: masquer et déformer la réalité ?

Autre info (peut-être?) intéressante pour les modélistes, Henry m'a dit que les photos d'époque sont généralement trop ou pas assez contrastées par rapport à la réalité, le rendu est rarement exact. De toute façon, il me recommande d'être toujours prudent en travaillant sur photos: plus encore que les "aerials", l'armement ou l'équipement, les "scheme" étaient systématiquemnt retouchés à la censure - puisqu'étant uniques par navire, cela permettait leur identification sûre et certaine - et si certaines 'maquilleuses' avaient la main lourde, d'autres étaient d'extraordinaires faussaires, "able to disguise the King George V into a modest and innocent trawler". Prudence, donc (et j'avoue que je n'y avais jamais pensé...).

Voilà pour les 'considérations picturales' de Henry.

Enfin, en matière de couleurs, l'informatique complique encore les choses aujourd'hui et je sais que certaines configurations (plus anciennes ?) rendent très mal certaines teintes et couleurs : avec la palette ci-dessus, le gris 507c devient rose, le Mountbatten Pink devient orange, etc, etc, etc... Si quelqu'un veut bien m'expliquer comment étalonner et calibrer les palettes de couleurs une fois pour toutes en matière d'informatique, je suis preneur!

Je vous souhaite une excellente journée jap

BP
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/shipsprofiler/
maurice
Vice-amiral
Vice-amiral
maurice

Nombre de messages : 1896
Age : 68
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Re: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! EmptyJeu 13 Sep 2012 - 13:09

Vraiment un superbe reportage sur les HUNTs et de magnifiques dessins !
Bravo et merci de nous les faire partager.
Amicalement
Maurice thumleft bravo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Summer Special :  the Hunt ! Empty
MessageSujet: Re: Summer Special : the Hunt !   Summer Special :  the Hunt ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Summer Special : the Hunt !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Class Hunt Minesweeper
» Summer At Defence
» DDG : Arleigh Burke class destroyer
» Gateau spécial ZM-FN
» Les musiques qui ont bercé notre passage a la FN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Dessins de profils des navires belges et étrangers-
Sauter vers: