Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 La presse écrite et notre marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: La presse écrite et notre marine   Jeu 9 Sep 2010 - 1:14

LA MARINE BELGE OUVRE LA PERIODE DES SOLDES:DES DRAGUEURS A VENDRE A V DRAGUEUR DE MINES CTOK 20.000 F+TVA



SURMONT,EDDY

Lundi 5 avril 1993
La marine belge ouvre la période des soldes: des dragueurs à vendre
AV Dragueur de mines CT OK 20.000 F+TVA
Un dragueur de mines à 20.000 F: quelle occase! Plus pour une «occasion de prestige». Mais prévoyez un «budget carburant»!

La période des soldes est ouverte à la Force navale. Notre marine vend ses dragueurs de mines du type MSI, dits «dragueurs de mines de petits fonds», pour vingt mille francs! Incroyable mais vrai. Ces petits navires en bois, d'une longueur 34,5 m pour un tirant d'eau très faible de 2,1 m., d'un déplacement de 190 tonnes et construits entre 1957 et 1959 au chantier naval de Kruibeke ne répondent en effet plus du tout aux besoins de la marine moderne. Tout comme les dragueurs de mines côtiers, également construits en bois et datant de 1953-1955, ils encombrent le bassin de la base de la marine à Zeebrugge. On n'en veut plus!
Il y a longtemps que la Force navale voulait se défaire au plus vite de ses MSI tellement caractéristiques, avec leur coque peinte en noir... à cause de leur échappement sur le flanc qui crachait tant de fumée.
Ces Herstal, Huy, Seraing, Ougrée, Visé, Dinant, Andenne et autres - douze au total - ont vaillemment servi pendant trente-cinq ans dans les eaux peu profondes de la côte et, principalement, sur nos rivières.
Aujourd'hui, ils n'ont plus aucune valeur stratégique... et leur entretien coûte les yeux de la tête à la marine. Tous ont donc été «démilitarisés». Quelques-uns ont été vendus à leur ville marraine pour vingt mille francs (et moins selon certaines sources); d'autres cherchent encore acquéreur. Comme le Seraing par exemple, que les édiles de cette ville ont renonçé à acheter.
À noter que demain, trois MSI seront remorqués vers Louvain, pour les cadets de la marine... qui, eux, apprécieront la valeur du cadeau qu'on leur fait.
Mais il reste encore quelques MSI à vendre. Selon un porte-parole de la marine plusieurs candidats-acheteurs se sont déjà présentés. D'aucuns voulaient transformer un MSI en un yacht à moteur. Une idée pas si folle que cela, vu la vitesse de quinze noeuds que peuvent atteindre ces navires. Si ce n'est que ce genre de bateau n'est pas spécialement confortable et que ses deux moteurs Diesel de 630 CV chacun ont une fâcheuse tendance à être très gourmands.
Avec leur coque en parfait état, ces MSI devraient néanmoins trouver acheteur assez facilement. D'autant que le service du matériel de la marine sera trop heureux de les vendre à bon prix. Il en est de même avec les quelques chasseurs de mines côtiers tel le M932 Nieuwpoort lui aussi «soldé».
Plus cher - mais plus modernes - la marine met aussi en vente sa frégate F913 «Westhinder» (construite à Hoboken en 1975), le drageur et chasseur de mines océanique M909 Bovesse (Tampa, E.U., 1956) ainsi que les chasseurs de mines tripartites M918 Dianthus, M919 Fuchsia et M920 Iris (Ostende, 1987). Pas question pour vendre ces navires hyper-modernes (exception faite du Bovesse) d'un prix soldé. La valeur de chacun des chasseurs de mines tripartites est estimée à un milliard et demi. Quant à la frégate...
EDDY SURMONT
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: La presse écrite et notre marine   Mer 20 Oct 2010 - 15:07

Journal La Meuse publié le 24 septembre 2010



Prestige de la Défense pour le Nouvel an de la Force navale : menu haut de gamme et sable fin. Le Nouvel an pour la Force navale s'annonce plutôt bien.


C'est une tradition : pour donner du cœur à l'ouvrage à nos militaires envoyés à l'étranger, on leur réserve une agréable surprise pour les fêtes de fin d'année. La Défense dépêche ainsi en Afghanistan, au Kosovo ou au Liban artistes et chefs-coq chargés de leur remonter le moral.

Et cette année, pour les militaires chargés des missions anti-pirate dans l'Océan Indien, Viki Geunes, chef de l'année 2009 dont le restaurant 't Zilte à Mol est encensé par GaultMillau, et Gene Bervoets, comédien flamand reconverti dans des émissions gastronomiques, sont chargés de leur émerveiller les papilles, explique De Standaard relayé par le site de la RTBF.

Or au moment des fêtes de fin d'année, nos bâtiments militaires engagés dans l'opération Atalanta mouilleront aux Seychelles, destination touristique réputée au large des côtes africaines.

Le ministre de la Défense Pieter De Crem connaît bien l'archipel : il s'y était rendu l'an dernier, ce qui lui avait valu les critiques du sp.a qui lui reprochait d'être parti en vacances "aux frais du contribuable".

Cette fois encore, Pieter De Crem devrait être de la partie mais selon son porte-parole il n'a pas encore été mis au courant du projet. Il devrait bientôt recevoir le dossier pour approbation, explique le quotidien flamand. La semaine dernière, le séjour chypriote de "dé-stress" de militaires belges rentrant d'Afghanistan avait déjà fait des vagues et la Défense en est consciente, note le journal à qui la Défense précise : "Nous avons demandé aux militaires sur place s'ils ne pouvaient pas jeter l'ancre ailleurs, mais c'est impossible, disent-ils".

Le sp.a tire en tout cas à boulets rouges sur cette idée, relève les deux médias. Pas sur le fait de gâter les militaires en mission à l'occasion des fêtes, mais au sujet du choix de l'endroit. "C'est un scandale, dit le député David Geerts, spécialiste défense des socialistes flamands, au Standaard. Si De Crem marque son accord, nous pouvons considérer cela comme une provocation. Sa précédente mission aux Seychelles à coûté 50 000 euros au contribuable".

Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: La presse écrite et notre marine   Mer 20 Oct 2010 - 15:08

Aussi sur RTBF INFO

http://www.rtbf.be/info/belgique/defense/larmee-fete-le-nouvel-aux-seychelles-257836
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La presse écrite et notre marine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La presse écrite et notre marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: L'histoire de notre Marine de 1830 à nos jours :: Composante maritime (2002 - 2010)-
Sauter vers: