Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Mar 19 Aoû 2008 - 14:17

MMS

En 1946, la Grande-Bretagne prête à la Force navale Belge, pour la durée de leur mission de dragage de nos eaux côtières et des embouchures des fleuves, 8 petits dragueurs de mines en bois du type anglais MMS (Motor Mine Sweeper), cette unité etait la 118e flottille belge commandée par le Commandant Petitjean Louis.

Ils ne portaient pas de noms propres, seuls des numéros les identifiaient :
M182-M187-M188-M189-M191-M193-M266.

La deuxième série des MMS porta les numéros  réservés à la Belgique par l’OTAN : de M941 à M947.
 
 
Données techniques
 
Déplacement
Standard 163 tonnes – Maximum 175 tonnes

Longueur totale : 36,37 mètres.

Largeur totale : 6,86 mètres

Tirant d’eau : 2,60 mètres

Vitesse maximum : 10 nœuds (1 nœud = 1,852 kilomètre)

Propulsion : 1 moteur diesel « Harland & Wolff » de 135 hp

Armement
1 pièce de 50 mm.
2 mitrailleuses de 20 mm.

Equipage
2 Officiers
De 18 à 22 sous-officiers et Matelots.

Dragage
1 drague magnétique
1 drague acoustique
 
Les MMS étaient de conception assez simple et peu sophistiquée, pas de radar, ni de compas gyroscopique, mais tout simplement un  bon vieux compas magnétique et pas de boucles de démagnétisation.

Les câbles de dragage, très simple quoique fort lourd, se composaient de deux logs conducteurs flottants d’environ dix centimètres de diamètre, l’un à l’autre par des brelages qu’on enroulait sur des tambours énormes. Ces tambours étaient manœuvrés par les matelots au moyen de grosses manivelles. Le système « D » de la débrouillardise de nos petits belges, eut tôt fait de concevoir un plan ingénieux de va-et-vient et de poulies qui allait chercher à l’étrave, un entraînement automatique produit par le cabestan électrique.
Le charbon assurait le chauffage des postes d’équipage avant et arrière, et la cuisine se faisait aussi au charbon. Seul le carré des Officiers était doté d’un appareil de chauffage électrique dissimulé derrière des chenets et dans de fausses bûches, comme un feu ouvert, pas de réfrigérateur, pas de douches, un bac à légumes était installé sur le pont il suffisait à satisfaire les besoins alimentaires quotidiens de nos marins.

Les MMS. étaient de bons petits bateaux, robustes, faciles a manoeuvrer et tenant très bien la mer.

Il n’en fallait pas plus pour faire du bon travail valable, ils furent même jugés dignes par l’Amirauté de la Royal Navy, nos équipages furent invités en 1948, à participer aux manoeuvres combinées de dragage interalliées à Portland, du nom de code “Verity”, les Anglais, Français, Hollandais et les Belges y participèrent.

En 1951, dans le cadre de l’OTAN, les MMS. M941-M942-M943 et le M944 participèrent avec le "Adrien de Gerlache M900" et le"Georges Lecointe M901" à une nouvelle manoeuvre interalliée au nom de code Vélox.

Il ne faut pas oublier qu’approximativement 205 mines à orins, 1986 mines à influence magnétique sans parler des 1035 katy-mines, mines anti-débarquement, avaient été reperées, l’équipe spécial de déminage de ces dernière reçut vite le nom de “Katy Mine Party” et opéra sous les directives du Lieutenant Pesch Jean.

Ce fut pour la flottille de dragueurs belges une époque héroïque, une épopée, elle continuait sur sa lancée, comme pendant la guerre au sein de la Royal Navy, mais sans les moyens matériel dont elle avait été dotée durant cette période, les fonds manquaient ?, les réserves fondaient !, le matériel s’usait et cassait. Les équipages et les équipes d’entretien à terre durent déployer des trésors d’ingéniosité pour maintenir l’escadrille opérationnelle, l’un des dragueurs dut même être décomissionné pour servir de pièces de rechange.

Dans la nuit du samedi au dimanche 01 février 1953, une tempête suivie d’un raz de marée s’abat sur le littoral, ravageant les côtes de la mer du Nord de la Belgique au Danemark. L’escadrille des MMS. appareilla pour la Hollande pour porter assistance aux régions les plus touchées.

Les MMS. vieillissants, nos “Mickey Mouse” rongés jusqu’à l’os par le sel marin, quittèrent la scène entre 1953 et 1955.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
le Baron
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1254
Age : 52
Localisation : Liège (Bel)
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Mar 19 Aoû 2008 - 20:03

Salut !

intéressant de savoir que l'alimentation de la drague magnétique se faisait au moyen d'un banc de batteries , il n'y avait aucun générateur de dragage à bord ...

J'ai connu dans les années 90 un S/Off mécanicien en pension , Roger Vachaudez , qui était entré à la ZM-FN en 1947 , et qui avait navigué sur ces MMS .

c'était effectivement le temps de la débrouillardise , la ZM-FN dépendait du ministère des communications , même si des miliciens y étaient affectés .

comme les budgets bouffe étaient fort restreints , des miliciens fils de bouchers ou d'épiciers arrivaient le lundi à bord avec des valises de victuailles , pour rassasier les équipages , vu que la bouffe venant du quai , c'était pas ça ...

autre détail amusant , il y avait un MMS avec un pont avant surélevé , plus gros que les autres , les gars des dragueurs l'avaient appelé le "Sancho Pansa" , parce qu'il avait un gros nez ...

TSHAW !

Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Jeu 21 Aoû 2008 - 13:41

Tout à fait exact, mais,...

Les MMS de la 118ième quittent le Nore Command pour Ostende le 5 Octobre 44 où ils sont à quai à 16:07 précise.
Le 6 octobre 44 à 13 Hrs, les équipages reçoivent leur première permission au pays depuis 4 ans.

Ils partaient en permission et au retour le dimanche soir, les permissionnaires ne remplissaient pas le frigo avec de la bonne bidoche, cause, il n'y avait pas de frigo à bord. Ce qui n'empêche qu'il ramenaient de quoi remplir les estomacs ( comme dit Baron ).
La débrouille était le maître mot.
Pas de douches, juste un poëlle au charbon pour chauffer le poste d'équipage, les MMS quittaient le quai le matin et rentraient le soir.



Bref, le pied, un peu comme sur les MSI pour ceux qui ont eu la chance de faire un tour à leurs bord.

study
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: 118ième flotille   Sam 23 Aoû 2008 - 11:07

Pendant que les corvettes s'activent dans la bataille des convois, d'autres Belges nettoyaient l'entrée des ports et ouvraient des chenaux dans les mines.

La section belge a progressivement repris 6 unités de la 118ième flotille anglaise de dragueurs de mines composée de MMS, les Motor Minesweepers familèrement nommés les " Mickey Mouses " consacrés au dragage magnétique et accoustique.

A partir de mai 42, la 118ième flotille de dragage de Harwich voit arriver de nouvelles unités venant des chantiers où elles viennent d'être achevées. Elles sont armées par des Belges.

HMMS 188 : Lt RNR Petitjean le 26 mai 42.
HMMS 191 : Lt RNR Ceulemans le 11 juillet 42.

Le 1er mars 43, le Lt RNR Petitjean deviendra commandant de la flotille qui compte alors 2 navires belges et 6 anglais. Chacuns des petits bateaux est armés par 2 officiers et de 18 à 22 hommes.

Les bateaux nettoient les passes dans la journée et rentrent au port le soir, au quai Parkinston.

Le 30 septembre 43, 2 MMS en service à la flotille peuvent être transférés à de nouveaux équipages belges.

HMMS 143 : Lt RNR Van Waesberghe.
HMMS 187 : Lt RNR de Ketelaere.

Le 1er février 44, 2 dragueurs de plus sont repris par les belges.

HMMS 77 : Lt RNR Steens puis Lt RNR Callier.
HMMS 543 : Lt RNR Vervynck puis Lt RNR Waignien.

Jusqu'au 5 octobre 44, les MMS dragueront les passes de Harwich.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Sam 23 Aoû 2008 - 13:12

Lors des explosions, les MMS sont secoués brutalement, l'eau s'infiltre. A chaque retour, les ateliers doivent calfater les planches et il faut une bouteille de whisky au chef d'atelier pour faire passer les travaux en priorité.

C'est un travail de routine, entrecoupé d'attaques aériennes et de vedettes, avant le passage de chaque convoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Sam 23 Aoû 2008 - 13:15

Alain de Prelle, alors matelot à la RNSB a décrit dans " Marine de juillet 43 ". Cinq minutes avec nos dragueurs de mines ".

Je vous livre dans le poste suivant un extrait de ce témoignage.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Sam 23 Aoû 2008 - 13:31

Extrait 1/2

Six mois d'existance à bord d'une corvette m'avaient donné la conviction d'avoir expérimenté la limite de l'exigu dans le domaine naval.

Je changeai entièrement d'avis après avoir passé une semaine sur un dragueur de mines. Lorsque je reçus la nouvelle de mon envoi vers un de ces petits bâtiments, ma première impression fut, je l'avoue, détestable, ce seul mot " dragueur de mines " évoquait dans mon esprit un sordide petit chalutier, converti pour le temps de guerre, pourtant une haute et disgracieuse cheminée, rouillé et sale à l'extérieur, inconfortable à l'intérieur.

Aussi, quelle ne fut pas mon agréable surprise, lorsqu'arrivé à la base et comme je m'informais de l'emplacement de mon nouveau navire, un "chief" anglais me désigna un superbe bâtiment flambant neuf et qui eût fait avantageuse figure à n'importe quelle fête nautique de temps de paix.

Mon étonnement redoubla lorsque je montai à bord. Partout une propreté méticuleuse et un ordre parfait, mais ce qui me fit le plus plaisir fut de visiter le poste d'équipage où j'allais vivre dorénavant. Sur une corvette l'on vit, l'on mange et l'on dort à plus de 40 dans un mess-deck grisâtre et d'aspect franchement sinistre. Ici, nous ne sommes que 7 à partager un petit mess construit tout entier en bois, et que bien des yachts privés nous envieraient.

Chacun de nous possède un excellent lit confortable et chaud.
Deux armoires nous sont dévolues. Elles sont placées au-dessus de nos couches.

J'en laisse une perpétuellement ouverte, et la garnis de souvenirs et d'objet chers, cependant que je couvre de photos et de peinture, la paroi de bois à l'entour.

De cette façon, je me suis aménagé un vrai coin personnel, un home minuscule. Que faut-il de plus pour un marin ?.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Mar 26 Aoû 2008 - 21:28

Extrait 2/2

Au milieu de la pièce, une petite table de bois pour les repas. Des bancs et armoires, un poële et la T.S.F., occupent le reste de la pièce et font que certes on n'a pas le loisir de beaucoup s'agiter ici en bas. Mais au moins, ce coin est-il toujours acceuillant et gai et puis il est «  à nous ».
Le rerstant du bateau est à l'avenant, une cuisine lilliputienne, un lavoir de 2 bassins, un second poste d'équipage semblable au mien, enfin le carré des officiers qui serait brigué par la moitié des gradés de la flotte s'ils pouvaient y jeter un coup d'oeil.

Officiers et hommes, nous sommes +/- 20 à bord et cependant toutes les régions de la Belgique sont ici représentées. Ostende évidement est reine comme sur chacun des bâtiments de la section belge; mais l'on trouve aussi, à côté des rudes gars de flandres, des spécimens du Borinage, des Ardennes et même des cantons rédimés d'Eupen-Malmédy.

Quant à la vie à bord, le Capitaine, lorsque je lui rendis visite à mon arrivée, me la résumé en 1 phrase : « Ici personne ne se tue au travail ». Et c'est bien vrai, chacun fait son boulot sans s'occuper de l'autre. On commençe à une telle heure, on finit à telle heure, et l'inéffable système de la carotte n'existe pas. Le chef d'équipage ou «  coxswain » comprend son rôle comme il a toujours été compris dans la marine anglaise. Il esr respecté et aimé en même temps, ce qui est rarement le cas pour le « Sergent-Major », son équivalent dans l'armée.

Le bateau ne reste jamais bien longtemps en mer. Arrivé au port, la quasi-totalité de l'équipage se disperse dans la petite ville ou à la cantine, et je reste quelquefois seul dans le mess-deck, à lire, à écrire ou à écouter la TSF en sourdine. Par une large ouverture aménagée dans le plafond, je vois la lune se lever sur la base silencieuse, le bateau revêt alors des aspects mystérieux dans la pénombre, et vues de l'intérieur ses charpentes de bois me font songer aux frégates du XVIIIième siècle.

A terre, les Belges n'ont pas tardé à faire connaissance avec à peu près tout le monde. On nous salue dans la rue par nos prénoms et il m'est arrivé au public-bar d'entendre quelque placide grand-père anglais ponctuer sa phrase par une solide et retentissante expression flamande. Il va sans dire que les Doris, Joan, et Betty n'ont pas tardé à concquérir les « Belgian Jacks ».
Aussi voit-on les intrigues se nouer et se dénouer à un rythme effrayant ».
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4883
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: la 118 ème flotille   Mer 17 Fév 2010 - 22:03

CDTA961 a écrit:
Pendant que les corvettes s'activent dans la bataille des convois, d'autres Belges nettoyaient l'entrée des ports et ouvraient des chenaux dans les mines.

La section belge a progressivement repris 6 unités de la 118ième flotille anglaise de dragueurs de mines composée de MMS, les Motor Minesweepers familèrement nommés les " Mickey Mouses " consacrés au dragage magnétique et accoustique.

A partir de mai 42, la 118ième flotille de dragage de Harwich voit arriver de nouvelles unités venant des chantiers où elles viennent d'être achevées. Elles sont armées par des Belges.

HMMS 188 : Lt RNR Petitjean le 26 mai 42.
HMMS 191 : Lt RNR Ceulemans le 11 juillet 42.

Le 1er mars 43, le Lt RNR Petitjean deviendra commandant de la flotille qui compte alors 2 navires belges et 6 anglais. Chacuns des petits bateaux est armés par 2 officiers et de 18 à 22 hommes.

Les bateaux nettoient les passes dans la journée et rentrent au port le soir, au quai Parkinston.

Le 30 septembre 43, 2 MMS en service à la flotille peuvent être transférés à de nouveaux équipages belges.

HMMS 143 : Lt RNR Van Waesberghe.
HMMS 187 : Lt RNR de Ketelaere.

Le 1er février 44, 2 dragueurs de plus sont repris par les belges.

HMMS 77 : Lt RNR Steens puis Lt RNR Callier.
HMMS 543 : Lt RNR Vervynck puis Lt RNR Waignien.

Jusqu'au 5 octobre 44, les MMS dragueront les passes de Harwich.


L O Imaginons que c'est la 118 ème flotille en opération de dragage sur l'escaut 1944/45 Salut

Revenir en haut Aller en bas
M.J.C
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2427
Age : 61
Localisation : Ostende (Bel)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Mer 24 Fév 2010 - 18:54

Message du 22 Juillet 1944 a la Flottille MMS
De l'Amiral Baillie Groham( Royal Navy)
Je voudrai vous dire que vos camarades d'Harwich sont remplis d'admiration pour la manière officiente dont vous remplissez integralement toutes vos missions et que nous sommes fiers de vous compter parmi nos camarades.
super super super
Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 75
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Jeu 22 Juil 2010 - 19:34

grand mercie a nos anciens cammarades zm fn de la derniere guere mondiale pour leur courage et devoument, hartelyk dank aan onze oude vrienden zm fn gedurende de tweede wereld oorlog voor hun daperheid en dienstvaardigheid
Revenir en haut Aller en bas
Tobi
1er Matelot
1er Matelot
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 61
Localisation : Blankenberge
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Mer 31 Oct 2012 - 19:11

just for pleasure!


Met artistique groeten!
Salutations artistiques!
Revenir en haut Aller en bas
http://seawatercolors.blog4ever.com
René
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 6455
Age : 59
Localisation : courcelles
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Mer 31 Oct 2012 - 19:25

Salut Daniel,

Le MMS est
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 489
Age : 89
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Admiralty Type Motorminesweepers 119 feet (Short boats   Mer 28 Nov 2012 - 22:49

En titre la classification des petits MMS. les premiers furent mis en service au début de 1941. Ils furent numérotés de 1 à 118 et de 123 à 313. Basés sur une coque de type chalutier ils avaient une très bonne tenue à la mer mais manquaient de puissance pour draguer par grosse mer. Pour cette raison ainsi que l'exiguïté de leur pont arrière ils ne furent jamais équipés d'une drague Oropesa comme certains l'ont écrit mais ce fut envisagé et les essais ne furent pas satisfaisants. Certains furent construits à Singapore, en Malaisie et au Cnada, ces derniers n'étant pas numérotés mais baptisés. Vaillants petits navires et équipages 21 d'entre eux purent perdus en opération. Seize furent sabordés sur cale en Birmanie et Malaisie lors de l'invasion japonaise.
Ils reçcurent une drague acoustique SA type A Mark 1 (bruiteur à marteau Kango )Puis d'une drague explosuve type A105 à l'été 1944. Nos MMS de la 118 flottilles les utilisèrent dans le dragage de l'Escaut
Revenir en haut Aller en bas
Roger B.
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2778
Age : 83
Localisation : bruxelles 1160
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   Jeu 29 Nov 2012 - 18:41

Merci pour l'info Robert thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les MMS historiquement ( 118 ième flotille )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Les anciens bâtiments de la Force Navale - Oude Zeemachtschepen :: Les dragueurs de mines cotiers de type MMS-
Sauter vers: