www.belgian-navy.be
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Les actualités de la Marine Française - Page 17 Bouton10  Les actualités de la Marine Française - Page 17 Goog_l10  

Partagez
 

 Les actualités de la Marine Française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyLun 3 Mai 2021 - 13:53

Sachons attendre comme sœur Anne .....Pour 2038 ?

Les actualités de la Marine Française - Page 17 4217
PA-NG : taillé pour les combats de haute intensité

© Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/content/pa-ng-une-plateforme-taillee-pour-les-combats-de-haute-intensite?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1IeB5ajrVavWPtRGylVKkSa5DiZ5qhg1d8YCWzMKEpV-uWiZH-CLEYI38#Echobox=1620005514

Publié le 03/05/2021 par Vincent GroizeIeau
Appelé à remplacer le Charles de Gaulle à l’horizon 2038, le porte-avions français de nouvelle génération (PA-NG) sera le plus grand bâtiment de guerre de l’histoire navale européenne et l’un des plus imposants au monde. Un bâtiment conçu dans un but très clair : constituer un puissant outil de dissuasion et répondre au spectre du retour à des conflits de haute intensité, que redoutent de plus en plus les militaires compte tenu de la dégradation du contexte international. « Le besoin de la marine est, avant tout, de faire en sorte que le groupe aéronaval puisse être en mesure de remplir ses missions dans un contexte qui se sera particulièrement durci, notamment parce que nos compétiteurs nous contestent désormais une suprématie navale occidentale qui s’était exercée depuis 30 ans », a expliqué le capitaine de frégate Jérôme, officier programme PA-NG à l’état-major de la Marine nationale, lors d’une présentation organisée en avril par le ministère des Armées. Pour illustrer son propos, le CF Jérôme rappelle que la flotte chinoise, qui connait ces dernières années une croissance fulgurante, vient symboliquement de dépasser l’US Navy en nombre de bâtiments de combat. Parmi eux, des porte-avions, le premier a été livré en 2012 et le second en 2018, un troisième va être mis à l’eau cette année et la construction d’un quatrième est en cours. Et il n’y a pas que Pékin qui s’intéresse aux porte-avions et porte-aéronefs : « Plus généralement, leur nombre va augmenter, il est aujourd’hui de 19 et va passer à 27 d’ici à 2030. Dans ce contexte, nous devons nous préparer à une forte opposition », dit encore l’officier, qui insiste donc, parmi les missions du groupe aéronaval (GAN), sur celle ayant trait à « la maîtrise de l’espace aéromaritime, c’est-à-dire le contrôle, si besoin par la force, de l’espace nécessaire pour conduire nos opérations. Cette mission sera à la base des opérations de demain vu que la grande majorité des actions qui sont conduites vers la terre passent par la mer ou au-dessus de la mer. Notre besoin est donc d’être capable de conduire ce groupe aéronaval de nouvelle génération dans ce contexte afin de garantir nos capacités d’entrer en premier par la mer ».

Les actualités de la Marine Française - Page 17 5157
Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)
Un « porte-avions de supériorité » La France a donc décidé de concevoir un « porte-avions de supériorité », capable de générer des « sorties aériennes et à long rayon d’action, lourdement armées, dans la durée et à un rythme soutenu », soit jusqu’à une soixantaine de sorties quotidiennes sur plusieurs jours dans un scenario d’engagement de haute intensité. Un bâtiment qui, au sein d’un groupe aéronaval également constitué d’autres unités de nouvelle génération et travaillera en réseau, pourra combattre mais aussi résister aux agressions, avec un très haut niveau d’autodéfense et de résilience face aux impacts. Il s’agira en particulier de se protéger et de résister face aux nouvelles menaces sous-marines et aériennes, comme les missiles hyper-véloces, y compris les engins à trajectoire balistique. Le fait même que le PA-NG sera doté comme le Charles de Gaulle d’une propulsion nucléaire renforcera sa robustesse, compte tenu des niveaux de sûreté exigés. On est donc loin du défunt projet PA2, initié il y a 15 ans sur la base d’une coopération avec les Britanniques, où l’objectif était d’adapter le design des nouveaux porte-avions de la Royal Navy, les HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales, à propulsion classique et nettement moins « guerriers ». Il s’agit désormais plutôt d’un retour au concept qui avait prévalu à la conception du Charles de Gaulle, imaginé en pleine guerre froide pour aller combattre l’armada soviétique. Mais cette fois, la marine n’est pas contrainte par le gabarit resserré des bassins de l’arsenal de Brest. Chargés de construire le PA-NG en coopération avec Naval Group, les chantiers de Saint-Nazaire et leurs gigantesques infrastructures permettront de donner naissance à un bateau autrement plus imposant que l’actuel porte-avions français, long de 261 mètres pour une largeur de 64 mètres et un déplacement de 42.500 tonnes à pleine charge. Le PA-NG, dont la taille n’est plus limitée que par les infrastructures de sa future base toulonnaise, mesurera 305 mètres de long pour 79.5 mètres de large (39 à la flottaison) et affichera une masse de 75.000 tpc. Il sera plus gros que les Queen Elizabeth britanniques (280 mètres de long, 73 de large max, 65.000 tpc) et s’approchera du gabarit des nouveaux porte-avions américains de la classe Gerald R. Ford (331 mètres de long, 78 de large et environ 101.600 tpc).

Les actualités de la Marine Française - Page 17 6128
Le HMS Queen Elizabeth (© : ROYAL NAVY)

Les actualités de la Marine Française - Page 17 795
L'USS Gerald R. Ford (© : US NAVY)

Dimensionné pour accueillir au moins 30 NGF Cette taille nettement supérieure à celle du Charles de Gaulle est dictée par la nécessité d’embarquer au moins 30 avions de combat, sur la base des New Generation Fighters (NGF), l’une des composantes du programme SCAF (système de combat aérien futur) porté par la France, l’Allemagne et l’Espagne. Ces avions furtifs, qui sont appelés à entrer en service dans les années 2040 et succéderont progressivement aux Rafale, seront nettement plus lourds et volumineux que leurs aînés, avec une masse de l’ordre de 35 tonnes au lieu de 24.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 880
NGF (© : ERIDIA Studio / Dassault Aviation - V. Almansa)

Les actualités de la Marine Française - Page 17 969
Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE - PAUL-DAVID COTTAIS)

Les installations du PA-NG seront dimensionnées dans cette perspective, ce qui signifie également que la capacité d’emport en Rafale sera supérieure, mais de facto limitée par le nombre d’avions disponibles dans l‘aéronautique navale, qui ne possède à ce stade que 41 Rafale Marine opérationnels (un 42ème et dernier sera livré vers 2022). En revanche, comme ce fut le cas pour le Charles de Gaulle, mis en service en 2001 et qui a embarqué des Super Etendard jusqu’en 2016, le Rafale sera amené à cohabiter pendant de nombreuses années avec le NGF, au travers d’un groupe aérien embarqué (GAé) mixte. Selon l’avancée du programme SCAF, le PA-NG pourrait même, au début de sa carrière, embarquer uniquement des Rafale.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1085
Un Rafale et le démonstrateur de drone de combat Neuron survolant le Charles de Gaulle (© : DASSAULT AVIATION - A. PECCHI)

Des drones et deux à trois E-2D En plus des Rafale et NGF, futur porte-avions intègrera les autres composantes du SCAF, notamment des drones aériens de reconnaissance ou de combat, voire des engins de ravitaillement, ce qui nécessitera notamment des installations de soutien et systèmes d’appontage automatique dédiés. S’y ajouteront des avions de guet aérien embarqué E-2D Advanced Hawkeye, dont trois exemplaires doivent être livrés à la fin de la décennie pour remplacer les actuels E-2C de l’aéronautique navale. Celle-ci en possède trois, le Charles de Gaulle en emportant deux lors de ses déploiements. Pour le PA-NG, la marine étudie l’opportunité de muscler cette capacité de surveillance et de contrôle avec un troisième E-2D, ce qui nécessiterait logiquement l’achat à terme d’au moins un autre avion de ce type. L’objectif est de renforcer les capacités de surveillance et de commandement aérien autour du GAN, en tenant compte du fait que les Hawkeye sont projetés régulièrement très loin du porte-avions pour accompagner l’aviation de combat et coordonner les raids. Ce qui sera encore plus vrai avec l’E-2D qui, contrairement à l’E-2C, disposera d’une perche de ravitaillement en vol. Or, dans la perspective d’un espace maritime plus disputé, il faudra aussi disposer de cette capacité pour la surveillance des approches du GAN, tout en tenant compte d’éventuelles indisponibilités techniques, ce qui implique que deux avions radars seulement au sein du GAé n’est probablement pas suffisant (les porte-avions américains en embarquent au moins quatre).

Thierry

Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyLun 3 Mai 2021 - 16:52

Après 20 jours de mission au cœur du Canada, le patrouilleur Fulmar est rentré à Saint-Pierre-et-Miquelon son port base le 26 avril dernier. Plusieurs temps forts ont marqué ce déploiement :
- des dizaines d’heures de manœuvres et de navigation à la fois techniques et enrichissantes pour tous les marins à bord, notamment pour passer les 14 écluses de la voie maritime du lac Ontario ;
- un exercice de Search and Rescue sur le lac Ontario, dans le cadre des coopérations opérationnelles franco-canadiennes ;
- un shipcheck à Québec, étape essentielle dans le cycle d’entretien du bâtiment ;
- des temps d’échanges virtuels ou sur le quai avec les établissements scolaires français du Québec ou de l’Ontario ainsi qu’avec les autorités consulaires ;
- et enfin une opération de police des pêches en ZEE française.
Pour en savoir plus ➡ bit.ly 2QTA1yC
Ambassade de France au Canada
Armée française - Opérations militaires
Préfecture maritime de l'Atlantique

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1457

Les actualités de la Marine Française - Page 17 2334

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyLun 3 Mai 2021 - 16:52

Les actualités de la Marine Française - Page 17 3262

Les actualités de la Marine Française - Page 17 4219

Les actualités de la Marine Française - Page 17 5160

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyLun 3 Mai 2021 - 18:15

Coopération : ARTEMIS TRIDENT 21, c’est le nom de l’exercice de guerre des mines qui s’est déroulé au large du Bahreïn aux côtés des marines 🇬🇧 et 🇺🇸.
Une occasion unique pour nos marines de mutualiser les capacités dans le domaine de la lutte contre les mines. #NotreDéfense

Les actualités de la Marine Française - Page 17 5161

Les actualités de la Marine Française - Page 17 6129

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyMar 4 Mai 2021 - 18:00

Armée française - Opérations militaires
2h ·
OTAN: le 26/04, le SNMCMG2, sous commandement 🇫🇷 a participé à l’exercice annuel interalliés de la Marine espagnole SPANISH MINEX.
Objectif : accroître notre capacité à opérer #ensemble dans le domaine de la guerre des mines. #NotreDéfense
➡ bit.ly/SPANISH_MINEX

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1462

Thierry

Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyMar 4 Mai 2021 - 18:55

Us et coutumes des marins et le cérémonial à bord

Les actualités de la Marine Française - Page 17 4223

Sa date, relativement récente, ne doit pas laisser penser que les marins, parfois suspectés d’être jaloux de leur spécificité, se sont fabriqué un texte sur mesure.
En effet, ce décret, dont les dispositions sont, en pratique, déjà toutes contenues dans « l’ordonnance de Louis XIV pour les Armées navales et arcenaux de la Marine » de 1689, n’est que la dernière des adaptations successives rendues nécessaires par les changements de régimes et l’évolution technique des bâtiments de guerre : ordonnance du 31 octobre 1827, décrets du 15 août 1851, du 20 mai 1868, du 20 mai 1885, du 22 juin 1909 et du 18 février 1928.

Ce décret de 1975 – communément appelé décret sur les honneurs – est complété par une instruction d’application de l’état-major de la Marine (1, voir au bas de l’article) qui définit les modalités pratiques d’exécution et, dans le souci de s’en tenir strictement à ce qui est réellement traditionnel, fixe très précisément les limites de ce cérémonial :


« Tout honneur et toute cérémonie non prévus dans le présent cérémonial ne sont pas réglementaires; ils ne peuvent tirer leur existence que d’une tradition locale et folklorique et ne sont donc susceptibles de se produire qu’en privé, s’ils doivent se produire. »

Ce cérémonial relève soit de « l’étiquette navale », c’est-à-dire qu’il est appliqué, à des nuances près, par toutes les marines du monde, soit de coutumes purement nationales, ou encore de l’adaptation à la Marine de règles de symbolique applicables à l’ensemble des armées françaises.

Ce sont ces points un peu insolites de la vie maritime, sans doute assez mal connus puisque se déroulant le plus souvent loin du grand public, que nous allons passer en revue, du plus usité au plus solennel.

Les honneurs au sifflet
Le plus courant, et le plus connu, des éléments du cérémonial maritime est, sans conteste, l’usage du sifflet de manœuvre pour rendre les honneurs.

Ce sifflet, en usage dans toutes les marines du monde, est composé d’une sorte de chalumeau dont l’extrémité débouche sur une sphère creuse. Le son qu’il émet, très strident, modulé selon que la main qui le tient est ouverte ou fermée, est perceptible de très loin et pénètre dans toutes les parties du bâtiment malgré les bruits de l’environnement marin.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 5164

Apanage du maître de manœuvre, il servait autrefois, dans la Marine à voile, à traduire les ordres du commandant ou de l’officier de quart, à partir d’un « solfège » composé de trois sons (2, voir note en bas de page) de base utilisés selon une partition très simplement codifiée. « Posté au pied du grand mât, son sifflet d’argent prêt à interpréter les commandements, c’est à lui, en réalité, qu’obéit l’équipage. »
Ainsi le « bosco » est-il décrit par Sahib (3) dans son Marins & Navires.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 610

Aujourd’hui, l’argent est devenu inox, mais le sifflet, amarré à une cordelière blanche passée autour du cou, reste l’instrument du gabier de quart pour rendre les honneurs aux officiers et aux autorités qui franchissent la coupée du bâtiment ou, éventuellement, au pavillon en l’absence de clairons qui, à bord, se font de plus en plus rares.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 798

Au commandement de « Sur le bord ! » que lui donne l’officier ou le gradé de quart, le gabier lance, depuis la coupée, les coups de sifflet réglementaires, dont la durée est fonction du rang de celui qui monte à bord. C’est ainsi que l’amiral est reçu par les modulations suivantes :

« uî, ûiû, ûiû, ûiû, ûi-tit » alors qu’un officier subalterne devra se contenter de : « uî, ûiû, ûi-tit », rappelant, par cette différence, que le temps où la durée de montée à bord d’un vaisseau aux murailles élevées était fonction de l’ancienneté, et donc de l’agilité, de l’arrivant.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 810

Dans la Marine française, cette forme d’honneur s’applique à tous les officiers et aux autorités officielles en fonction de leurs grade d’assimilation. Cette tradition maritime avait même été adoptée, dans l’armée de Terre, par les sapeurs du « Groupe de chalands de franchissement du Rhin » qui, après la dissolution de la « Marine du Rhin », avait repris ses missions. En revanche, dans la Royal Navy, elle n’est rendue qu’aux officiers de Marine et au souverain en exercice.

Le hallebardier
Jusqu’au début de ce siècle, un certain nombre de factionnaires étaient répartis à bord et chargés de faire respecter les consignes dans les endroits ou locaux sensibles : « la mèche », où l’on venait d’allumer sa pipe, les « cartahuts » , où l’équipage mettait le linge à sécher après la lessive générale, les appartements du commandant ou de l’amiral.

Ce dernier factionnaire, qui veillait en permanence, à la mer comme au mouillage, sur la tranquillité du commandant, était doté d’une arme d’abordage : hallebarde définie par l’ordonnance de 1689, plus tard pique d’abordage modèle 1833, fusil réglementaire, puis, semble- t-il, après les campagnes d’Extrême-Orient de la fin du XIXe siècle, furent utilisées les grandes hallebardes chinoises, »pour les commandants somptueux, amis d’un certain luxe, très en rapport avec leur grade » comme le fait remarquer Sahib (4).

Si la permanence du factionnaire hallebardier n’existe plus, l’usage de la hallebarde – il est bien connu que le fait précède le droit – s’est maintenu dans la Marine, comme arme de parade auprès des hautes autorités. Beaucoup de grands commandements s’exerçant désormais à partir de la terre, cette tradition, qui n’est plus l’apanage des autorités embarquées, a même été étendue aux autorités à terre ayant une marque de commandement.

Sans doute, comme l’a noté Sahib, l’arme utilisée ne correspond plus à aucune prescription réglementaire.

Le fer, souvent très ouvragé, décoré des étoiles de l’attributaire ou de l’emblème de l’unité qu’il commande, est généralement le fruit du travail et du talent artistique des remarquables armuriers de la Marine. Seule restriction : sa hampe ne doit s’orner d’aucun accessoire de fantaisie.

Les hallebardiers, dont le nombre est limité à deux pour les officiers généraux et à un pour les capitaines de vaisseau, ne peuvent être mis en place qu’à l’occasion de cérémonies ou de réceptions auxquelles ils assistent personnellement, car la hallebarde est considérée comme un symbole de commandement.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 971

Ces hallebardiers seront utilisés « en honneurs », lorsqu’ils sont placés à l’extérieur ou devant l’accès d’un édifice, ou « en interdiction », à l’intérieur, devant l’accès à certains locaux officiels. Dans ce dernier cas, la position adoptée par le hallebardier est telle que, lorsqu’il se met au garde- à-vous, il ramène la hallebarde à lui laissant ainsi le libre accès.

Albert Brenet a donné du « hallebardier de l’amiral » une représentation contemporaine très vivante et il faut bien reconnaître que, lors des manifestations officielles, la présence, devant les appartements du commandant, des hallebardiers, choisis pour leur taille et leur prestance, dissuade en douceur les importuns et impressionne toujours fortement les visiteurs étrangers.

La signification que les marins attachent à cette arme prestigieuse du passé et à son maintien dans le décorum naval a été concrétisée, récemment, par la remise à Jean-François Deniau, par l’amiral chef d’état-major de la Marine, d’une hallebarde d’honneur en remerciement de son action en faveur du rayonnement de la Marine et notamment de son musée.



Le pavillon
Sans sombrer dans la phraséologie romantique un peu désuète de début du siècle, il faut bien admettre que le pavillon (plus couramment « les couleurs« ) tient une grande place dans la vie du marin dont il rythme les journées : « avant les couleurs« , « après les couleurs« . Conformément au décret du chef de l’État sur le cérémonial à bord des bâtiments de la Marine, ceux-ci arborent :

– en tout temps, à la poupe ou à la corne du mât, le pavillon national,
– en tête de mât, une flamme tricolore ou une marque de commandement,
– au mouillage, un pavillon de beaupré (le mât de beaupré étant placé sur l’extrême avant du bâtiment).

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1090

Le pavillon national constitue – comme son nom l’indique – la marque de nationalité. Une instruction en a toujours réglementé les dimensions en fonction du type de bâtiment et des circonstances.
Un exemple : au mouillage, en semaine, un porte-avions arborera un pavillon de 4 m sur 6 m ; le dimanche, un pavillon de 5 m sur 7,5 m ; les jours de fêtes nationales, un pavillon de 6 m sur 9 m. À la mer, en raison de la prise au vent, il en arborera un dont le « guindant » (partie verticale) mesurera 2 m et le « battant » (partie horizontale) 3 m.

Défini par le décret du 27 pluviôse an II (15 février 1794) sur les dessins du peintre David, ses trois couleurs ne sont pas d’égale superficie : le bleu représente 30% de la surface, le blanc 33% et le rouge 37%, pour des raisons visuelles.
Bref, le pavillon n’est pas « n’importe quoi » comme on le voit trop souvent sur des édifices publics. Le grand pavillon qui surmonte l’ancien Hôtel de la Marine, place de la Concorde, devrait, pour ceux-là, être une référence.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 11133

La cérémonie qui préside aux mouvements des couleurs est très ancienne.
Elle est décrite de façon identique par Pacini (1844), Sahib (1880), Jourdan (1910) et l’instruction de 1985.
Les modalités en sont généralement connues, puisque les autres armées les ont empruntées à la Marine. Le commandement « Envoyez ! » est d’ailleurs un commandement typique de la Marine à voile. Mais quelques règles particulières sont strictement respectées :

– D’abord, les mouvements du pavillon s’exécutent avec une précision quasiment astronomique : à 8 h le matin, le soirà l’heure locale du coucher du soleil calculée au l/l0e de seconde près par les timoniers.
– L’ordre d’envoyer est ponctué par un coup de fusil à blanc tiré par le factionnaire de coupée.
– Sur rade ou dans un port de guerre, le mouvement s’exécute « à l’imitation » du commandant supérieur : le « Halez-bas » d’une flamme spéciale dite « des couleurs », veillé par toutes les passerelles, donne le signal.
– Enfin, si la cérémonie se passe sur rade étrangère, la musique du bord – c’était le cas de la Jeanne d’Arc notamment – exécute non seulement la Marseillaise après la sonnerie « au drapeau », mais également l’hymne national du pays d’accueil ainsi que celui de tout bâtiment de guerre étranger au pays, venant à se trouver sur la même rade : c’est dire que, dans certains cas, la cérémonie des couleurs peut avoir une certaine durée !

Comme chacun le sait, l’équipage présent sur le pont se découvre (pour les couleurs du matin, l’équipage au complet est rassemblé aux « postes de compagnie ») mais, lorsqu’un marin assiste aux couleurs dans une enceinte ou une formation d’une autre armée, il se conforme aux règles de celle-ci, c’est-à-dire qu’il salue au lieu de se découvrir.

Les règles internationales imposent aux navires de commerce de toutes nationalités de saluer les bâtiments de guerre qu’ils croisent à la mer ou sur rade. A ce geste de déférence qu’ils manifestent en rentrant trois fois leur pavillon, le bâtiment salué répond en abaissant le sien au tiers du mât et en le remontant aussitôt. De même le premier geste de toute personne qui franchit la coupée est de saluer le pavillon, ou, si celui-ci n’est pas arboré, en direction du mât de pavillon.

On le voit, le pavillon national fait l’objet à bord d’un culte quasi religieux. Cependant il ne bénéficie pas, comme les drapeaux régimentaires, de mesures particulières d’attribution et de conservation, mais il interdit que, à bord, un drapeau qui serait embarqué puisse être déployé. Fabriqué en étamine de laine ou de tergal, il doit certes être fréquemment renouvelé et l’officier de quart doit veiller à ce que, à la mer, il soit parfaitement battant malgré les changements de cap, fréquents en exercice.
Mais il n’a de valeur symbolique qu’une fois hissé et son service à la mer terminé, le plus souvent en raison de l’usure, sa matière première participe à la fabrication des bouchons d’étoupe utilisés par les mécaniciens !

Porté également depuis 1830 par les navires de commerce, le pavillon tricolore de poupe ne confère pas au bâtiment qui le porte la qualité de bâtiment de guerre (5).

C’est une flamme tricolore (1/5 bleue, 1/5 blanche, 3/5 rouge) qui marque que l’élément qui la porte appartient aux forces maritimes et que son commandant est titulaire d’une lettre de commandement.

Cette flamme – souvent dite « flamme de guerre » – est arborée dès la prise d’armement de l’unité. Elle reste en permanence en tête du mât le plus haut quand le bâtiment est disponible. Elle n’est « rentrée », avec les pavillons de poupe et de beaupré, qu’au cours de l’ultime cérémonie des couleurs qui marque le désarmement ou la cession d’une unité.

Ses dimensions sont, comme celles du pavillon national, rigoureusement réglementées. Mais une tradition ancienne veut que les bâtiments, retour d’une campagne lointaine d’au moins cinq mois, arborent une flamme augmentée d’un mètre par mois d’absence de la métropole. Le Georges Leygues, rentrant à Toulon en septembre 1944, arborait une flamme de guerre de 60 m !

A cette flamme peut être substituée, si le bâtiment porte une autorité, une marque de commandement. Elles ont été – notamment sous l’Ancien Régime – longtemps personnalisées ; elles sont maintenant anonymes et se bornent à indiquer le rang de l’autorité embarquée, afin que nul, notamment les bâtiments rencontrés, n’en ignore.

La seule marque qui soit encore personnalisée actuellement est la marque du président de la République.

Depuis 1870, celle-ci est constituée d’un pavillon tricolore dont les bandes sont d’égale superficie, la bande centrale blanche étant ornée des initiales du président en exercice. Le président Giscard d’Estaing, renouant avec un passé ancien, avait adopté, en lieu et place de ses initiales, le faisceau de licteur, et son successeur le chêne mêlé à l’olivier. A ce jour, il ne semble pas que l’actuel président ait décidé d’une marque particulière.

Le pavillon de beaupré est, quant à lui, identique au pavillon de poupe (6) mais de dimensions plus réduites. Hissé, il est le signe que le bâtiment est au mouillage. A la différence des marques et flammes, il suit les mouvements du grand pavillon et ne se porte pas à la mer.

Il y a cependant, en ce qui concerne ce pavillon, deux exceptions à la règle générale : c’est d’abord le cas des bâtiments FNFL (7), ou des héritiers par filiation directe de ces bâtiments. Ceux-ci arborent, en lieu et place du pavillon national de beaupré, le pavillon à croix de Lorraine, créé en juillet 1940 par l’amiral Muselier, qui était porté par les bâtiments de ces forces. Par dérogation exceptionnelle, le porte-avions Charles de Gaulle arborera également le pavillon de beaupré FNFL.

C’est ensuite le cas des bâtiments ayant obtenu une fourragère. Ceux-ci portent, depuis juin 1918, des flammes spéciales de couleurs verte, jaune, ou rouge, fonction du rang de la fourragère, ou bleu, si celle-ci a été obtenue sur un TOE. Par une extension récente et exceptionnelle, l’École des fusiliers marins et les commandos Marine sont autorisés à arborer, à la drisse bâbord du mât du pavillon de type marine qui orne leur cour d’honneur, la flamme de la fourragère de la Légion d’honneur que leurs prédécesseurs ont mérité.

Thierry






Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyMar 4 Mai 2021 - 19:00

Le pavois
Les habitants des ports de guerre qui, à l’occasion des fêtes nationales et de certaines circonstances, voient les bâtiments de guerre se couvrir d’une guirlande de pavillons multicolores savent bien qu’il ne s’agit pas là d’une fantaisie, mais que les bâtiments ont hissé le « grand pavois« . C’est en effet ainsi que, depuis des siècles, les marins du monde entier donnent à leurs bateaux, dont l’apparence générale est plutôt austère, l’air de fête qui sied à une célébration ou à une commémoration, « ès solemnitez principales, jours de feste et réjouissance » comme le dit le chroniqueur.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 12117

Le grand pavois consiste donc à orner le bâtiment d’une part des couleurs nationales supplémentaires au sommet de chaque mât et d’autre part des pavillons du code international des signaux, disposés le long d’une drisse courant de l’avant à l’arrière, en passant par le haut des mâts.

L’ordre dans lequel se succèdent les différents pavillons fait l’objet d’une réglementation précise : il s’agit certes de rechercher l’harmonie des couleurs, mais également d’éviter de former des mots pouvant avoir une signification en français ou dans une langue étrangère. Il ne peut donc être laissé au hasard.

Le pavoisement est normalement mis en place, dans la Marine nationale, à l’occasion du 14 Juillet, de la fête de Jeanne d’Arc, de la commémoration du 11 Novembre. Il peut être prescrit pour la visite du Président de la République, d’un souverain ou chef d’Etat étranger ou dans certaines conditions, lors de la prise de passage d’un ambassadeur de France.
Il est hissé aux « couleurs du matin » et rentré aux « couleurs du soir ». Il peut-être parfois hissé, sur ordre, pour honorer une puissance étrangère avec laquelle notre pays entretient des relations diplomatiques.
Le pavillon de la nation étrangère est alors, suprême civilité maritime, hissé au sommet du mât le plus haut à la place du pavillon français. C’est une des deux seules circonstances où un bâtiment de guerre français (Cool arbore un pavillon étranger -l’autre étant le salut à la terre.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 13103

Pour des raisons évidentes, le grand pavois ne peut être porté à la mer ; dans ce cas, il est remplacé par le « petit pavois », beaucoup plus modeste, puisqu’il se limite à arborer, en tête de certains mâts, des pavillons nationaux se rajoutant à ceux normalement portés par le bâtiment.

C’est dans cette tenue, sous petit pavois, que, dans des temps encore récents, un bâtiment engageait le combat.

Malheureusement, les circonstances de la guerre moderne ne permettent plus de respecter cette belle tradition.



Les saluts au canon
Les saluts au canon sont une tradition très ancienne respectée par toutes les marines du monde. Les modalités en sont déjà détaillées dans l’ordonnance de 1689. Ils consistent en des tirs à blanc, exécutés avec une régularité pendulaire (9) à raison d’un coup toutes les cinq secondes environ, le nombre de coups ne pouvant, en aucun cas, excéder vingt et un. Dans ce genre de tir, le raté devient la hantise du canonnier.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1464

Autrefois exécutés par l’artillerie du bâtiment, ils le sont maintenant par deux affûts de salut mobiles tirant alternativement et utilisant des munitions spécialement conçues pour privilégier le bruit et la fumée blanche.

Des tirs de saluts sont exécutés notamment pour les solennités nationales, pour honorer certaines personnalités civiles ou militaires de haut rang, mais la circonstance la plus fréquente est celle du « salut à la terre », qui appellera, de la part du pays salué, une réponse coup par coup.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1546

En se présentant au mouillage, le bâtiment arrivant exécute un tir de vingt et un coups, exactement à l’heure préalablement fixée, en route à faible vitesse et à la vue de la batterie terrestre ou du bâtiment qui rendra le salut.
Le pavillon du pays d’accueil, ferlé à l’avance en tête du mât le plus haut au moyen d’un nœud particulier, est rendu, dès le départ du premier coup, instantanément battant. Il sera rentré, aussi rapidement, au dernier coup.

Pendant l’exécution du tir, l’équipage est au garde-à-vous aux postes de manœuvre et la garde rassemblée sur le pont présente les armes. Seules les escales dites « officielles » et « non officielles », par opposition aux escales dites « de routine » dans le jargon maritime, donnent lieu à de tels tirs.

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1639

En ce qui concerne les honneurs rendus au canon aux personnalités civiles et militaires, notons que le Président de la République, chef des armées, reçoit un salut de vingt et un coups, et l’amiral chef d’état-major de la Marine, dix-neuf. Celui qui est le moins bien doté par la réglementation en vigueur est » « l’agent diplomatique français », titulaire d’un consulat, de rang inférieur à secrétaire des Affaires étrangères, lors d’une première visite officielle, et sous réserve qu’il soit en tenue de cérémonie.
Si toutes ces conditions sont remplies, il aura droit à un salut de cinq coups. Élément marquant et bruyant du cérémonial naval, le salut au canon semble très prisé des ayants droit civils.

Thierry


Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyMar 4 Mai 2021 - 19:01

Les cris de salut
Avec les cris de salut, on atteint le couronnement des honneurs navals.
Désormais réservés au Président de la République ainsi qu’aux souverains et chefs d’Etat étrangers, ils étaient encore, jusqu’au décret de 1975, applicables aux officiers généraux de Marine prenant leur commandement (en nombre moindre, lié aux grades).

« […] le canot vole, il accoste le vaisseau, l’amiral monte; alors, sur tous les bâtiments de sa division, les vergues se couvrent de matelots; tous debout, les bras étendus sur la mince corde roidie qui leur sert de garde-corps, font retentir l’air de cris cadencés de : Vive le Roy! et le pavillon d’amiral monte au sommet du mât, au milieu de la fumée des canons du vaisseau qui le saluent. »

Ainsi, Pacini, dans sa description de la Marine de 1844, rend-il compte de la prise de commandement d’un officier général.

Les temps ont changé. Il n’y a plus de vergues. Le décret de 1909 a adapté cette forme d’honneurs à la nouvelle silhouette que prennent les bâtiments.
« Une partie des équipages a été rangée le long des lisses et des passerelles« , autrement dit l’équipage est « à la bande« .

Telle est la nouvelle disposition, sans doute moins spectaculaire que la précédente encore en usage sur certains voiliers-écoles étrangers.

Les régimes ont passé. Les marins français, qui, depuis la Restauration, ont crié successivement Vive le Roi !, Vive le Président ! Vive l’Empereur !, ont retrouvé, avec le décret de 1885, le Vive la République! des origines du pavillon tricolore.

Mais imagine-t-on les marins du Vengeur disparaître en criant « Vi-ve-la-Ré-pu-bli-que !« . Car c’est la diction qu’une malheureuse instruction contemporaine impose à ce cri « de telle sorte que les syllabes soient bien détachées« , privant ainsi cette acclamation de toute la spontanéité et de tout l’enthousiasme qu’elle doit manifester.

Les Hurrah! poussés par les marins britanniques et américains dans les mêmes circonstances – et que d’ailleurs le cérémonial naval français réserve aux souverains et chefs d’État étrangers – sont, au moins sur le plan de la diction, infiniment plus convaincants.
Ceux qui ont vu et entendu à la télévision les équipages alliés saluant ainsi la marque présidentielle française lors de la revue navale du 15 août 1994 à Toulon apprécieront.

Voilà, sommairement brossés, les aspects principaux du cérémonial officiel à bord des bâtiments de la Marine nationale, auxquels les marins sont très attachés.

Puisant leurs premières sources réglementaires dans l’ordonnance trois fois centenaire de 1689 préparée par Colbert et achevée par son fils Seignelay, ces traditions ont certes évolué dans le sens de l’allégement des contraintes.
Mais, sur le fond, elles ont bien supporté les changements politiques et les révolutions technologiques.
Maintenues par toutes les Marines anciennes, adoptées par toutes les jeunes Marines, elles constituent la base de l’ « étiquette navale », de cette « civilité maritime » comme la qualifie Pacini, qui dans l’histoire a bien souvent facilité les relations entre forces maritimes des différents pays.

Notes

1. L’ensemble de ces textes est rassemblé dans le B.O.E.M. n° 143 du Bulletin officiel des Armées (refondu juillet 1986).

2. u : son donné par le sifflet main ouverte ; i : son donné main fermée; û : coup allongé main ouverte; î : coup allongé main fermée ; tit : coup piqué main fermée.

3. Pseudonyme du vice-amiral Gourdon, auteur de La frégate L’Incomprise (1873) et de savoureux Croquis maritimes (1880).

4. Marins & Navires, 1890.

5. Depuis cette époque, nous différons en cela de nombreuses marines étrangères (Royal Navy, marine russe, etc.) qui ont un pavillon spécifique pour les bâtiments de guerre.

6. Certaines marines ont un pavillon de beaupré différent : dans la Royal Navy, c’est l’Union Jack, dans la marine des Etats-Unis, un carré bleu comportant autant d’étoiles blanches que d’Etats.

7. Les dernières unités en service ayant appartenu aux FNFL sont les goélettes Belle Poule et Étoile qui ont servi d’annexes à l’Ecole navale FNFL de Portsmouth.

8. A la différence des bâtiments de commerce qui, dans les ports étrangers, sont tenus d’arborer, en abord, le pavillon du pays d’escale.

9. Selon la tradition, la cadence de tir aurait été autrefois rythmée par une phrase sacramentelle que le maître canonnier prononçait in petto : » Ah ! Si j’étais pas si c…,je s’rais pas canonnier « , tandis que le nombre de coups tirés était décompté par des haricots secs passant d’une poche à l’autre.

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyMar 4 Mai 2021 - 21:39

Marine nationale - Manche et mer du Nord·

[#Mission] Vendredi 16 avril 2021, l’équipage B du patrouilleur de service public (PSP) Flamant de la Marine nationale a repris la charge du bâtiment après 6 mois sans avoir navigué (période d’arrêt technique majeur puis période de préparation). Lundi 19 avril, l’équipage a retrouvé la mer et les automatismes de la vie embarquée, grâce à une multitude d’exercices : sécurité, avarie de barre, homme à la mer, tirs, etc. ⚓
Le mardi 20 avril 2021, le PSP Flamant a débuté sa phase opérationnelle. Il était le bâtiment d’alerte pour l’action de l’Etat en mer (BAAEM) sur la façade maritime Manche et mer du Nord. Une de ses missions : patrouiller dans le dispositif de séparation du trafic afin d’y assurer la sauvegarde de la vie humaine.
Le mercredi 21 avril, en l’espace d’une nuit, l’équipage B du PSP Flamant a secouru 53 personnes dont 3 enfants et une femme enceinte qui se trouvaient à bord de deux embarcations au large d’Hardelot et d'Ambleteuse (62). Ces opérations de sauvetage ont été menées dans une zone maritime reconnue pour la densité de son trafic et dans des conditions météorologiques particulièrement défavorables avec une visibilité inférieure à 30m.
Le samedi 24 avril, le Flamant est engagé par le CROSS Gris-Nez pour remorquer un voilier qui est entré en collision avec un ferry au large de Calais. Une fois sur place, l’infirmier du Flamant apporte les premiers soins au plaisancier légèrement blessé. En parallèle, le voilier et ses occupants sont remorqués sains et saufs jusqu’au port de Calais.
BZ aux marins du PSP Flamant !
#Armées #Engagement #MarinedeTousLesTalents #EtreMarin

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1471

Les actualités de la Marine Française - Page 17 2344

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyMer 5 Mai 2021 - 22:58

L’équipage A du Bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré et le détachement du Groupe hydrographique et océanographique de l’Atlantique (GHOA) ont réalisé les premiers travaux de relevés hydrographiques à proximité de Djibouti.
Dans cette zone, nommée Ghoubbet al-Kharab, la flotte hydrographique réalise un recueil de donnée permettant la planification et la conduite d’opération militaire, et d’améliorer la précision des cartes marines pour permettre à tous les usagers de naviguer en sécurité.
Shom
© Marine nationale / Défense

Les actualités de la Marine Française - Page 17 886

Les actualités de la Marine Française - Page 17 976

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1095

Les actualités de la Marine Française - Page 17 11138
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyMer 5 Mai 2021 - 22:59

????????????????????????́???? ???????????????????????????????? ???????? ???????????????????????? sunny
A l'image, l'USS Roosevelt au coucher de soleil vu depuis la frégate La Fayette.
Le soleil en chiffre
333 000 fois la masse de la Terre (1,989x10^30 kg)
1 300 000 fois le volume de la Terre
1.392 millions de Km de diamètre (109 fois celui de la terre)
Luminosité : 3,85×1023 kWatt
Composition chimique (en masse) : Hydrogène : 73 %, Hélium : 25 %, et tous les autres éléments : 2 %
Age : 5 milliards d'années
Température de 15 millions de degrés
150 millions de kilomètres entre le soleil et la terre
©Marine Nationale

Les actualités de la Marine Française - Page 17 12121

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyJeu 6 Mai 2021 - 18:55

ABONNÉS ACTUALITÉ La Marine nationale va rapidement désarmer ses derniers PHM


Les actualités de la Marine Française - Page 17 2919

Publié le 06/05/2021 par Vincent GroizeIeau En service depuis 37 à 40 ans, les six derniers patrouilleurs de haute mer (PHM, ex-avisos) du type A69 de la marine française sont à bout de souffle et vont devoir rapidement prendre leur retraite. Ils est prévu qu'ils soient tous désarmés dans les six prochaines années. Avec pour commencer, selon les informations recueillies par Mer et Marine, le Premier Maître L’Her, opérationnel depuis 1981 et dont le retrait du service est maintenant programmé en 2024 (la marine tablait sur 2023 en 2019). Deux autres suivront en 2025, les Commandant Ducuing (1983) et Commandant Birot (1984), puis en 2026 l’Enseigne de Vaisseau Jacoubet (1982) et le Commandant Bouan (1984). Enfin, l’heure de la retraite aura sonné pour l’ultime bâtiment de cette série, le Commandant Blaison, en 2027. Trois unités de ce type, les Lieutenant de Vaisseau Lavallée (1980), Commandant L’Herminier (1986) et Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff (1980), ont pour mémoire déjà été retirés du service, en 2018 pour les deux premiers et en 2020 pour le troisième.

© Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/content/la-marine-nationale-va-rapidement-se-separer-de-ses-derniers-phm?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1ojdRWvBskcqgmig0Zp3Y-MYYZsxaW55bRCQTTJPjxvpe-aFRFXbL99C0#Echobox=1620273892

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 8030
Age : 78
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyVen 7 Mai 2021 - 9:57

super

Bonjour, et merci, Thierry.
Et oui, malheureusement ; c'est bientôt la fin, pour les PHM (ex : AE), ces bons et fidèles serviteurs de la Royale.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyVen 7 Mai 2021 - 18:40

Prévoir le futur en retournant dans le passé, tel était l’objectif de l’exercice « Back to the 80’s », qui s’est déroulé en avril sur le porte-avions Charles de Gaulle. Objectif : permettre au GAN, concentré de technologies de pointe, de faire face à la sensibilité des liaisons satellites et aux menaces de demain.
Placé dans une bulle d’opacité pendant 48 heures, le porte-avions a coupé ses réseaux dépendant des liaisons satellitaires pour n’utiliser que les liaisons à haute-fréquence. S’appuyant sur une technologie plus contraignante mais fiable, discrète et résistante au brouillage, le groupe aéronaval a maintenu sa liaison avec les états-majors, poursuivi ses manœuvres et réalisé une frappe qui a atteint sa cible.
Pour en savoir plus ➡ bit.ly 3nUvBnv
© EMA / Défense

Les actualités de la Marine Française - Page 17 11143

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 9745
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 EmptyVen 7 Mai 2021 - 21:31

ABONNÉS ACTUALITÉ Patrouilleurs océaniques : un programme mal engagé

© Mer et Marine

Les actualités de la Marine Française - Page 17 1499

Publié le 06/05/2021 par Vincent GroizeIeau

C’est l’actuelle priorité de l’état-major de la Marine nationale, qui va être rapidement confronté à un important trou capacitaire si ces nouvelles unités ne voient pas le jour dans les temps impartis. Déjà retardé pendant des années faute de budget, entrainant une réduction temporaire de la flotte française de patrouilleurs et un prolongement au-delà du raisonnable des derniers ex-avisos du type A69, le programme des futurs patrouilleurs océaniques (PO) a été officiellement lancé en octobre 2020. Mais, a appris Mer et Marine, le projet patine sérieusement, prenant du retard et ne parvenant pas à entrer dans l’enveloppe budgétaire fixée par le ministère des Armées. Il s’agit pour mémoire de construire dix nouveaux bâtiments d’environ 90 mètres et 2000 tonnes. Devant être livrés entre 2025 et 2029, les PO sont destinés à succéder aux vénérables patrouilleurs de haute mer (PHM, ex-avisos) du type A69, basés à Brest et Toulon, mis en service entre 1981 et 1984, et dont il ne reste plus que six unités opérationnelles (trois ont été désarmés entre 2018 et 2020) ; ainsi qu’aux trois patrouilleurs de service public (PSP) du type OPV 54 opérationnels depuis 1997 et stationnés à Cherbourg. Les PO rempliront des missions de surveillance des eaux et approches maritimes françaises, qu’il s’agisse d’opérations liées à l’action de l’Etat en mer (par exemple la lutte contre les trafics illicites) ou d’activités plus militaires, telle la lutte anti-sous-marine avec en particulier, comme c’est le cas aujourd’hui des anciens avisos, une contribution au dispositif de sûreté des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) basés en rade de Brest. Depuis la métropole, les PO navigueront en Atlantique, Manche, mer du Nord et Méditerranée, mais seront également amenés à être déployés régulièrement sur des théâtres plus lointains, jusqu’en Afrique de l’ouest et en océan Indien notamment, avec aussi des missions d’escorte, par exemple des porte-hélicoptères amphibies (PHA) évoluant dans la région du golfe de Guinée. Pour remplir leur mission de protection des SNLE et de surveillance des approches maritimes sous la surface de l’eau, les PO seront dotés d’un sonar de coque, comme le BlueWatcher de Thales équipant à titre expérimental la frégate Surcouf, du type La Fayette. L’armement principal devrait être constitué d’un canon de 40mm RAPIDFire

© Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/content/patrouilleurs-oceaniques-un-programme-bien-mal-emmanche?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR033jAU03IXuzc335ilsr6rCFvJEWVo2iOdOz9loim770LRfiUK4DDNn5w#Echobox=1620267525

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Les actualités de la Marine Française   Les actualités de la Marine Française - Page 17 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les actualités de la Marine Française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Marine Française - Franse Marine - French Navy-
Sauter vers: