Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 28 ... 52, 53, 54 ... 60 ... 67  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 15 Fév 2018 - 15:46

https://twitter.com/ManuelBudio/status/964126646587527168

traduction google de l'article :

Citation :
Que sait-on de l'ARA San Juan trois mois après sa disparition ? (15.02.2018)

Trois mois après la disparition du sous-marin argentin ARA San Juan, l'incertitude continue de tourmenter les membres des famille de l'équipage. En dépit d'un soutien international pendant des semaines intenses de recherche, le navire n'a pu être localisé et la dernière mesure prise par le gouvernement du pays sud-américain a été d'offrir une récompense de 98 millions de pesos (environ 5 millions de dollars américains) à qui pourra trouver le sous-marin.

Bien que cette idée ait été annoncée la semaine dernière après une réunion du président Mauricio Macri avec des proches, la motion a été officialisée par le ministère de la Défense mercredi par la résolution 131-E / 2018. Là, en plus d'indiquer le montant, une adresse email est disponible (subsanjuan@mindef.gov.ar) pour ceux qui "veulent fournir des données".

Disparition et soutien international

Le mercredi 15 novembre 2017, l'ARA San Juan a pris contact pour la dernière fois avec sa base. À cette époque, il naviguait dans les eaux territoriales argentines, à la hauteur du golfe de San Jorge et de la ville de Puerto Madryn (1.300 km au sud de Buenos Aires). Il avait quitté la ville méridionale d'Ushuaia et se dirigeait vers Mar del Plata.

Officiellement, il a été perdu le jeudi 16 au soir. Et la recherche du sous-marin et de ses 44 membres d'équipage a commencé. Au début, l'État argentin a mis à disposition - pour les tâches de ratissage - deux avions: un Tracker d'exploration sous-marine et un B200 pour la surveillance maritime. Ils ont été rejoints par le destroyer ARA Sarandí, équipé d'un hélicoptère; les corvettes ARA Rosales, ARA Drummond et ARA Espota; un avion Hercules C130 de l'armée de l'air argentine et l'aviso ARA Puerto Argentino, de la marine.

Quelques jours plus tard, différents pays d'Amérique latine, le Royaume-Uni et les États-Unis se sont joints à la recherche. avec son commandement de sauvetage sous-marin, dépendant de la marine de ce pays. La Russie a fait la même chose une semaine plus tard. En fait, ce dernier pays est le seul qui persévère encore pour essayer de trouver l'ARA San Juan.

Qu'est-il arrivé ?

A ce jour, il est encore débattu quelles étaient les causes de la perte de contact avec le sous-marin et on n'a toujours pas trouvé ses restes. Une des premières hypothèses est née de la révélation que l'équipage lui-même, dans l'une de ses dernières communications, a signalé une panne de batterie.

A cela s'est ajouté, quelques jours plus tard, l'annonce - par la Marine - de l'enquête d'une "anomalie hydroacoustique" dans la zone de recherche. Selon divers experts, cette information a permis d'envisager la possibilité d'une "explosion à l'intérieur du sous-marin", probablement générée par un court-circuit dans la batterie. Enfin, la marine argentine a confirmé que cette "anomalie" coïncidait avec "une explosion". Cependant, dans la zone détectée, aucune trace du navire n'a été trouvée.

Suivant cette ligne de recherche, un expert de la marine américaine, Bruce Rule, a lancé en décembre la théorie selon laquelle le sous-marin a été «détruit en 40 millisecondes». En raison de la pression générée par la navigation à près de 400 mètres de profondeur, a souligné Rule, après l'explosion, il y avait une prise d'eau à l'intérieur du sous-marin à une vitesse d'environ 2 900 kilomètres par heure. Face à cela, l'équipage «ne s'est pas noyé ou n'a pas souffert, la mort a été instantanée».

Au-delà de ces théories, le manque de confirmation officielle de l'une d'entre elles a conduit à des histoires alternatives qui ont été examinées par certains médias argentins. Celui qui s'est le plus développé a été celui d'une attaque présumée avec une torpille, prétendument tirée par la Royal Navy britannique, comme le soutient le journal Crónica. Cependant, ces spéculations manquent de données ou d'arguments qui peuvent soutenir leur véracité.

Conséquences et réclamations des membres des familles

Dès le début de la recherche, les membres des famille de l'équipage ont acquis une visibilité significative. Tout au long des semaines qui ont suivi l'accident, ils ont été très critiques à l'égard des actions du gouvernement argentin, les accusant des décès (à ce stade déjà confirmés) et exigeant un plus grand engagement dans la recherche du sous-marin.

La semaine dernière, ils se sont rencontrés pour la première fois avec le président, et de là est née la proposition d'offrir une récompense en millions de $ pour encourager les initiatives privées qui pourraient participer au ratissage de la zone. Cependant, certains proches ne sont pas partis heureux. "Ce n'était pas suffisant, c'était la même chose que la réunion que nous avons eue avec le ministre Oscar Aguad: personne ne répond de rien", a déclaré Itatí Leguizamón, l'épouse du caporal Germán Suárez, à la FM La Patriada.

Pour sa part, l'exécutif - en plus de promouvoir la recherche en collaboration avec d'autres pays - a décidé de renvoyer le chef de la Marine, Marcelo Hipólito Srur. Il a été remplacé, par intérim, par le vice-amiral de l'infanterie de marine, José Luis Villán. En outre, à la mi-janvier, le Journal officiel a annoncé la création d'une commission d'enquête spéciale pour essayer de découvrir ce qui s'est passé.

Dans une voie parallèle, la justice a ordonné le siège du quartier général de la marine, ainsi que le chantier naval où l'ARA San Juan avait été réparé pour la dernière fois. Au cours du mois de janvier, d'autres raids ont été effectués par la police fédérale afin de collecter des données pouvant rendre compte de ce qui est arrivé au sous-marin. Cependant, trois mois après les événements, sa disparition reste un mystère.

Source : actualidad.rt.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 15 Fév 2018 - 19:05

https://twitter.com/umanacional/status/964136895038009344

traduction google de l'article :

Citation :
Trois mois après la disparition du sous-marin ARA San Juan: "Ils les ont envoyés mourir" (15.02.2018)

Luis Tagliapietra est le père du Lieutenant Alejandro Tagliapietra et plaignant dans l'affaire. Les proches affirment que la Prefectura se joindra à la recherche du sous-marin

Le 16 novembre 2017, Infobae a annoncé des nouvelles sans précédent dans l'histoire navale argentine. La marine avait perdu le contact avec un sous-marin. En effet, l'ARA « San Juan » avait été signalé pour la dernière fois à 07h30 la veille, il avait communiqué qu'une avarie avait été réglée et qu'il continuait sa route vers la base navale de Mar del Plata.

De cet appel et jusqu'à présent, tout a été spéculation, conjecture, espoir et déception. On ne sait rien des causes qui ont conduit à la disparition du seul sous-marin de la Marine Argentine en activité et ses 44 membres d'équipage.

Luis Tagliapietra est le père du lieutenant commandant Alejandro -Promotion 142- Tagliapietra et en même temps, compte tenu de son statut d'avocat en droit criminel, le procureur dans le cas intitulé « enquête illégale » menée par le juge fédéral à Caleta Olivia Marta Yañez.

Dans une histoire déchirante, il a révélé à Infobae tout ce qu'il a vécu jusqu'à aujourd'hui et durant les trois mois après la tragédie.

- Comment avez-vous vécu la décision de votre fils Alejandro d'être officier de la marine argentine?

-À l'âge de 11 ou 12 ans, il était encore à l'école primaire, il m'a dit qu'il voulait aller au Lycée Naval. Les questions économiques l'ont rendu impossible et l'option du lycée militaire est apparue. Il a rejoint et s'est toujours démarqué dans toutes les activités. Puis il se prépara à l'entrée à l'École navale militaire, où 500 entrèrent et en laissèrent 60. Une fois à l'École des officiers, il choisit la spécialité des sous-marins et je respectais sa décision. C'était de mes quatre enfants, le plus semblables à moi, les plus «fous» qui aimaient tous les sports et l'aventure. Je suis anti-système et anti-institutions, mais je suis fier du chemin qu'il avait choisi. Il a brisé l'âme pour y arriver.

- Quand avez-vous pris conscience de la perte de contact avec l'ARA "San Juan"?

-Le 16, la Marine a appelé la mère d'Alejandro d'abord, puis moi. Ils m'ont dit de ne pas regarder dans les médias. Je suis resté calme parce qu'ils m'ont expliqué que c'était un sujet de communication. Ils m'ont appelé deux ou trois fois par jour de très bonnes manières. Puis ils ont commencé avec la question des pannes et tout le reste, et les choses ont commencé à changer.

- Quel équilibre faites-vous de votre relation avec la marine argentine dans ces 90 jours?

-Quand j'ai commencé à sentir que la Marine nous mentait ou du moins qu'elle ne nous disait pas tout, j'ai décidé de profiter de mon statut d'avocat fédéral pour me présenter comme un plaignant. J'ai invité d'autres familles à me joindre et aujourd'hui je représente 11 membres d'équipage du sous-marin.
J'ai considéré que la documentation devait être conservée car il y avait un chat enfermé.

- Quelle est la relation entre les 44 familles?

- Nous sommes tous totalement unis, nous avons même deux groupes de WhatsApp: un large où les cousins, oncles et amis entrent et l'autre plus réservé où les parents directs échangent des informations. Ce sont des familles avec des expériences et des besoins différents, mais nous voulons tous la même chose, connaître la vérité sur ce qui s'est passé et les trouver.

- La Marine a gardé l'information?

-Dans certains cas bien connus, vous n'avez pas besoin d'être très intelligent pour le réaliser. Un exemple clair est la fameuse dernière communication où l'on parle d'une panne - qui n'est pas mineure et très délicate - et le chef de la presse de la Marine nous dit qu'il n'en est informé que le week-end. Je me demande: comment se pourrait-il qu'une telle nouveauté ne nous ait pas été racontée au même instant? Les nouvelles ont été publiées pour la première fois dans ce média. Bien avant que nous soyons officiellement informés. La même chose s'est produite avec la liste des communications par satellite, ils sont restés cachés jusqu'à ce que la société Texacom a publié la liste des appels.

- La presse avait une longueur d'avance sur l'information officielle?

-Les premiers jours nous faisions entièrement confiance à l'information de la Marine. On nous a répété à maintes reprises qu'un marin ne laissait pas un autre marin derrière lui, mais cela n'a pas duré longtemps. Après cela, nous avons commencé à avoir de la méfiance au point que, après que les parents aient reçu la partie privée dans laquelle on nous a donné la nouvelle, nous attendions ce que Balbi a dit de voir s'il ajoutait quelque chose de différent. Ensuite, nous sommes allés à l'attention de chaque média pour voir ce qu'ils disaient.

- Ils ont ajouté plus d'angoisse à ce qu'ils ont déjà vécu ...

- Ils ont passé des choses très laides, parmi eux les fausses nouvelles qui ont commencé à proliférer. Une analyse ultérieure nous a amenés à la conclusion qu'il s'agissait de manœuvres de renseignement qui fonctionnaient de façon à brouiller le terrain. Nous ne savons pas pourquoi. Analyser tous les rapports de presse officiels et toutes les données qui viennent d'ailleurs ... c'est un énorme sac de chats. Nous ne savons pas pourquoi on nous cache encore des choses. À Mar del Plata, ils manquent de respect pour les membres des familles, non pas parce qu'ils les traitent mal, mais à cause de ce qu'ils font lorsqu'ils se présentent. Nous avons besoin de la Marine dans la recherche, mais il est nécessaire que nous convoquions une équipe d'experts et repensions les domaines de la même chose, car ils ont clairement échoué.

- La famille a-t-elle une récompense de 100 millions de dollars?

-Il est l'un des points que nous demandons, curieusement le dernier de tous. Mais beaucoup d'autres choses manquent, tout est dans la demande. Les premiers jours de recherche il y avait plus de 10 navires de la Marine, aujourd'hui il n'y en a que deux.

- Pourquoi la préfecture navale a été exclue de la recherche?

-Dès le premier jour nous le demandons et on nous a toujours répondu – une telle fois pour defenestrarla- que la Préfecture Navale ne patrouille pas en haute mer, qu'ils sont seulement consacrés à naviguer jusqu'à 12 milles des côtes. Maintenant, il s'avère qu'il y a quelques jours nous avons appris que dans une opération réussie la Préfecture navale a capturé un bateau de pêche espagnol à près de 200 milles de la côte. Sans entrer dans la controverse, nous demandons au président de convoquer la préfecture navale. Les proches ont réussi un entretien avec la ministre de la Sécurité (Patricia Bullrich) pour l'engager également à la tête de l'ANP à la rejoindre dans la recherche. Nous demandons également l'incorporation de navires de pêche et le navire moderne de recherche Víctor Angelescu.

- Sur la cause, y-a-t-il des éléments qui conduisent à tirer une conclusion primaire?

-Le premier jour où j'ai vu les documents qui ont été publiés ici à Infobae, j'ai commencé à pleurer. Quand je lis tous les défauts qui avaient détecté sur le sous-marin (33 points) et qu'ils n'en n'avaient résolu aucun, quand je lis les ordres du capitaine du sous-marin pour que réparer le navire, je sentais qu'on les avait envoyé mourir. Une chose est que l'on commet une erreur, mais une autre chose est de commettre un acte suicidaire parce qu'il y a un supérieur qui vous envoie lui même pour naviguer. C'est un acte criminel.

- Pourquoi le sous-marin a-t-il été envoyé naviguer: par négligence, par paresse?

-Pour savoir tout cela clairement. Je devrais aller dans la psyché de beaucoup de gens pour voir pourquoi ils l'ont fait. Cela ne tombe pas d'une seule tête. Il y en a plusieurs qui ont conçu cette mission sans prendre en compte les conséquences. Ce n'est pas compris.

- Comment voyez-vous le juge et la justice en général?

-Il travaille sérieusement. Tant le procureur et le juge que le secrétaire et moi-même apprenons. Nous demandons tous humblement à différentes personnes qui peuvent nous éclairer sur les questions navales. À un moment donné, des experts seront officiellement convoqués, pour l'instant il n'y en a pas. Je veux connaître la vérité, tout ce qui est arrivé.

- Avez-vous eu des contacts avec les camarades de classe de votre fils? Quel est le climat interne dans la Marine?

-Tous sont détruits, avec colère, avec le désir d'aider, de découvrir. Frustré, déçu. Ils ne peuvent pas le dire ouvertement parce qu'ils appartiennent toujours à la marine, mais ils me le disent. Je connais beaucoup de garçons qui ont embarqués et n'ont pas dormi avec l'illusion de les trouver. Ici, il ne passe pas par le personnel moyen de la Marine - 90% du personnel a fait tout son possible pour les trouver - mais le leadership et le pouvoir politique n'aident pas.
Maintenant, nous trouvons la nouveauté que les familles qui sont à Mar del Plata ne sont pas informés de la nouvelle, ils sont devenus l'ennemi.

- Que demanderiez-vous aux autorités?

- Qu'ils les trouvent, qu'ils accomplissent ce qu'ils nous ont promis dans le premier moment: épuiser toutes les ressources pour les trouver. Ensuite, nous verrons tout le reste, mais l'essentiel est de mettre toutes les ressources pour trouver le sous-marin. Je ne me reposerai pas jusqu'à ce que nous puissions les trouver et découvrir la vérité.

Source : infobae.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 15 Fév 2018 - 20:08


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 15 Fév 2018 - 21:29

https://twitter.com/OberaInside/status/964227177704296448

traduction google de l'article :

Citation :
La réplique du sous-marin Ara San Juan viendra à Oberá (15.02.2018)

Construit à Comodoro Rivadavia, ce jeudi il est arrivé à Trelew et voyagera à travers le pays en hommage à ses 44 membres d'équipage.

Une réplique du sous-marin ARA San Juan, qui a été faite comme un témoignage et un hommage aux 44 membres de l'équipage, a quitté mercredi Comodoro Rivadavia pour commencer un long voyage terrestre.

Le travail matérialisé par l' Agrupación Solidaria Isabel est déjà à Trelew et prévoit de visiter d'autres villes de Patagonie. "Après nous continuerons à voyager à Río Negro, car une autre activité similaire est prévue à Sierra Grande. De là, il est prévu que les adhésions sont ajoutées parce que notre idée est de pouvoir atteindre Misiones et que les parents à Mar del Plata peuvent également connaître cette réplique qui a été faite dans le sud ", ont-ils expliqué.

Bien qu'à l'origine l'intention était que le minisubmarine ait son règlement définitif dans un espace public, cela n'a pas pu être précisé pour l'instant, bien que ce soit une possibilité que les membres de l'Association n'excluent pas. "Les gens d'autres endroits l'ont demandé. Nous élevons une note à la municipalité pour pouvoir l'installer de façon permanente dans un espace mémoire ".

"Il y a plusieurs villes où se trouvent les parents et les proches des 44 et nous avons décidé de sortir et de profiter du temps de réponse. Nous sommes déjà engagés, nous voulons aller ajouter des volontés, voir le travail et recevoir l'amour, ce message de "ne pas oublier" avec lequel nous le construisons ", ont-ils ajouté.

"Notre feuille de route comprend Río Negro, atteignant Oberá (Misiones), où est né le seul sous-marinier qui était à bord du "ARA San Juan", puis de retour à travers Mar del Plata. Pour nous de montrer cette réplique est une fierté et nous espérons seulement que les gens nous accompagnent ", ont-ils conclu.

Source : oberainside.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Ven 16 Fév 2018 - 7:18

Suivi du Yantar dans la zone de recherche :

https://twitter.com/MikeChillit/status/964308592655589376

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Ven 16 Fév 2018 - 7:47

https://twitter.com/RubenOFerrari/status/964354445281603584

traduction google de l'article :

Citation :
Trois mois se sont écoulés depuis la disparition de l'ARA San Juan (16.02.2018)

Jeudi, trois mois après la disparition du sous-marin avec 44 membres d'équipage dans les eaux de l'Atlantique Sud, ses proches ont manifesté à la base navale de Mar del Plata pour exiger que la perquisition ne cesse pas.

Les parents des marins disparus ont reçu l'accompagnement des habitant de Mar del Plata et des touristes qui visitent la station thermale, qui ont porté des drapeaux argentins dans une marche qu'ils ont fait dans la périphérie de la base navale.

Ils avaient aussi demandé de garder en vie l'espoir de trouver le sous-marin et les citoyens nécessaires qui agissent sur les places à travers tout le pays à se joindre à la demande des familles de continuer à chercher les 44 membres d'équipage du San Juan.

Le sous-marin est toujours disparu depuis le matin du 15 novembre, date à laquelle la dernière communication avec la base navale a été enregistrée.

Le gouvernement national a officialisé mercredi une récompense de 98 millions de pesos à tous ceux qui fournissent des informations précises sur la localisation du sous-marin, à la recherche duquel ont participé, entre autres, les Etats-Unis, la Russie et le Chili.

La mesure, annoncée par le président Mauricio Macri aux proches des marins lors de la réunion qu'ils ont tenue il y a quelques jours à la Casa Rosada, a été publiée au Journal officiel par la résolution 131/2018 du ministère de la Défense.

L'épouse de l'un des membres de l'équipage de l'ARA San Juan, Itatí Leguizamón, a souligné que «la décision officielle de récompenser quiconque fournit des informations sur le sous-marin disparu a été mise en œuvre rapidement».

L'épouse du caporal Germán Suárez a déclaré que «tout ce qui est positif pour trouver ou découvrir ce qui s'est passé est important» et a souligné que la mesure «a été mise en œuvre rapidement».

Sur ses attentes concernant la découverte du sous-marin, Leguizamón a réaffirmé son désir de "le trouver", tout en excluant la possibilité de retrouver l'équipage vivant.

"Je ne crois plus qu'ils sont vivants, mais j'aimerais savoir ce qui s'est passé comme tout le monde et découvrir ce qui s'est passé, au plus proche de la vérité", a déclaré la femme à propos de la disparition d'e lARA San Juan.

Source : cazadordenoticias.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2734
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Ven 16 Fév 2018 - 11:40

Bonjour Olivier.

Merci pour toutes ces informations, photos, commentaires, déclarations, etc...
Concernant le "Yantar" ; je lui souhaite bien du plaisir, au milieu de tous ces pêcheurs chinois...

Bonjour Christian.

Hélas ; ainsi en est-il de ce bas monde...

Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Sam 17 Fév 2018 - 8:56

https://twitter.com/InfobaePolitica/status/964726883207200768

traduction google de l'article :

Citation :
Exclusif: la dernier rapport sur l'ARA San Juan avec toutes les failles et les pénuries du sous-marin avant de naviguer (16.02.2018)

Le dernier rapport que le commandant Pedro Martin Fernandez a envoyé à ses supérieurs en Septembre 2017 rendait compte de tous les défauts qu'avait le sous-marin ARA San Juan au moment où il a disparu avec ses 44 membres d'équipage, le 15 Novembre.

Infobae a consulté diverses sources de la cause et le matériel divulgué correspond à la documentation officielle envoyée par la marine argentine.

La grande majorité des matériels ou mécanismes, défectueux ou manquants, ne signifie pas un danger immédiat pour la sécurité du navire et de son équipage, mais certaines rendent compte d'éléments de sécurité en retard depuis des es années et démontrent que par « pure vocation de service » des équipages successifs se sont partis à la mer dans des conditions très éloignées de l'idéale.

Les défauts couvrent pratiquement tous les systèmes et mécanismes du sous-marin, du moteur principal et du gouvernail, à la cuisine et aux toilettes.

Des éléments manquants jusqu'à la réclamation pour le nombre excessif de mois qui se sont écoulés entre la dernière entrée en cale sèche - qui devrait être effectué tous les 18 mois mais n'avait plus été effectuée depuis 43 mois.

Un examen des affaires en suspens informé par le commandant permet d'établir les failles inhérentes aux systèmes purement opérationnels dans l'aspect tactique militaire, d'autres qui font l'habitabilité et le confort de l'équipage et certains qui ont trait à des défaillances des mécanismes principaux et auxiliaires comme le déclare le commandant cela ne compromet pas la sécurité nautique de l'unité.

En ce sens, une défaillance du périscope d'observation, bien qu'elle affecte la mission de surveillance du sous-marin, peut être sauvée grâce au professionnalisme de l'équipage. Les fuites d'huile et / ou les moteurs exigeront une plus grande observation du fonctionnement par les machinistes, mais ne signifie nullement un risque imminent et le fonctionnement défectueux du système de guidage des torpilles (filoguidée) est seulement péremptoire dans une situation de combat ou d'entraînement avec tir des torpilles.

Cependant, dans le rapport, le Capitaine Fernández expressément mention du nombre d'années qu'ont servis les équipements de sauvetage de l'équipage, le manque extrême d'unités génératrices d'oxygène, le manque de certification des écoutilles, l'échéance de la pyrotechnie (fusées de secours) et jusqu'à les manques dans les éléments de soins de santé d'urgence.

Selon les experts navals, ces éléments auraient dû être suffisants pour que le commandement de la marine ordonne l'annulation de la navigation bien que, répètent-ils, la longue liste n'inclue pas de défaillances sérieuses du système de batteries ou du snorkel, selon le commandant, les valves de coque qui relient l'intérieur du sous-marin à la mer extérieure montrent des infiltrations.

Un point qui attire particulièrement l'attention, est que vu la condition de «non-certification» des écoutilles de secours externes, au cas où le sous-marin aurait été localisé, ce manque de certification aurait dû être porté à la connaissance des sauveteurs puisqu'un défaut dans le système d'étanchéité dans le système d'accouplement de celui-ci, aurait impliqué un risque grave à la fois pour le San Juan et l'unité de sauvetage en submersible.

Sur la base des consultations effectuées auprès des experts sur le terrain, les points cruciaux qui auraient dû retenir l'attention du Commandement de la Force sous-marine sont indiqués ci-dessous en rouge.

LISTE DES NOUVELLES DU SAN JUAN ARA AVANT DE COMMENCER LE 1ER SEPTEMBRE 2017

1.2. Sextant de périscope : Démonté et hors de service. On a sollicité un recours et une réparation à ARMP par SOCN2 45/17.

2.1. Les antennes LOOP on a retiré les câbles des antennes et on a installé des brides aveugles sur chaque travers de coque. (Rapport technique ARMP N2 36/16 "C"). En attente d'essai  d'étanchéité dans la mer.
Accoupleur : N22 hors service.


2.7. IFF: Antenne démantelée (remplacée par une antenne pour téléphone satellite).

3.2. Périscope d'observation: Hors service. Actionneur hydraulique verrouillable tribord. La tige du périscope doit être retirée.

3.5. Détecteur de cavitation: bruit électrique dans les transducteurs 3,4 et C.

3.7. DUUX: Hors service. Matériel démonté.

3.8. Sonars Passifs. PSU 1-2. Il a du bruit électrique qui se présente au moment de plonger et mouiller le pasacasco. L'origine n'a pas pu être établie. CSU 3-4 présente le bruit électrique dans l'aileron de port jusqu'à 302 de la poupe, ce dernier disparaît en augmentant la profondeur. Les causes sont inconnues.

3.8. Sonars Passifs. PSU 1-2. Il a bruit électrique, il se présente au moment d'aller à immersion et mouiller le pasacasco. On n'a pas pu établir l'origine. CSU 3-4 présente bruit électrique en aileron à babord jusqu'à 302 de la poupe, ce dernier disparaît en augmentant la profondeur. On ne connaît pas les causes.

3.9. Sonar actif: échec de la clé TR. Parcours par ARMP en attente de test de navigation.

4.3. TLT 2: faible isolation dans les anfenoles des câbles filoguiado et du câble A.

4.8. Tables de traçage: SAGEM: échecs répétés dans les projecteurs et les plaquettes de contrôle. Des progrès ont été accomplis dans la numérisation de la table avec le personnel de l'Unité et du SIAG. NEDISCO: échecs aléatoires dans le propre projecteur du navire. Des progrès ont été accomplis dans la numérisation de la table avec le personnel de l'Unité et du SIAG.

4.9. Éjecteur de signaux: éjecteur de poupe hors service. Système d'ouverture de porte externe verrouillé.

4.10. Système d'embarquement des torpilles: pertes hydrauliques dans le moteur du dispositif de levage et de retournement et dans les connexions de la plate-forme à l'unité. Une visite et une réparation des deux plates-formes ont été demandées par SOC W 77/16 et 48/17.

4.11. Système de minage: pertes hydrauliques dans les blocs de contrôle.

5.2. Système BIB: Tuyauteries du parallèle de proue en un état de corrosion avancé (ils ne devraient pas avoir de corrosion, car ils devraient être en acier inoxydable.).

53. Bouées de sauvetage d'échappement: il y a 80 combinaisons de sauvetage. La moitié est la dotation de l'Unité et le reste consignés par à la COFS. Les équipements ont été défaits depuis: 25 combinaisons en février 10. 15 combinaisons en mai 10 et 40 combinaisons en avril 11.

5.4. Radeaux auto-gonflables: couverts par l'ARMP en juillet 2017. Déplacement du couvercle du vérin par ARMP. Essai en suspens. Prochaine date d'expiration de la pyrotechnie en octobre 2017.

5.6. Système de secours externe: Les deux trappes de sauvetage ne sont pas certifiées.

6.3. Batteries: L'élément n ° 99 est déconnecté du système par basse tension, cette tâche a été réalisée dans la préparation du test de capacité avec l'approbation de l'entreprise qui les fournit (HAWKER). Cette situation a été informée par le message naval GFH 011310 SEP 15 FM SUSJ au DICE. Par message naval GFH 101355 FEB 16 FM. COFS a demandé à PYSU la réclamation et l'exécution de la garantie pour l'élément en question à la société HAWKER. L'élément N2 190 est déconnecté par basse tension pendant le test de capacité signalé par le message naval GFH 160954 MAR 17 FM SUSJ au DICE. Élément

N2 633 déconnecté en raison de la basse tension à la fin de l'essai de capacité, informé par le message naval GFH 160954 MAR 17 FM SUSJ un DICE. Pour maintenir l'équilibre des charges, on a provisoirement court-circuité un élément des batteries 3, 4, 5, 7 et 8 (Naval Message GFH 191130 MAI 17 FM DICE).

6.11. Rhéostat double champ: faible isolation, rupture possible de l'isolation.

6.14. Moteurs diesel: La perte d'eau de refroidissement dans le MD N2 3 n'affecte pas le fonctionnement du moteur. En attente du changement des collecteurs.

6.17. Ordinateur des batteries: en raison de la défaillance de l'interrupteur d'alimentation, 60 fusibles de batterie correspondant aux 60 premiers éléments de la batterie partielle 8 ont été brûlés. A ce moment sans lecture de tension dans les éléments affectés. Ne limite pas le fonctionnement de la batterie. En attente d'acquisition de 60 fusibles pour la mesure d'éléments.

6.20. Moniteurs diesel: indications erronées dans les instruments de mesure électriques.

6.22. Système de transmission de puissance: du bruit est détecté dans la ligne d'arbre lors de l'arrêt des machines. Aussi entre 65 RPM et 85 RPM.

7.2. Système automatique du gouvernail: défauts dans le contrôle automatique du plan.

7.3 Gyrocompas : STD22: ne transmet pas de signal de cap analogique à l'armoire RTU du système de gyrocompas. ARPB n'est pas en mesure de le réparer.

7.5. Hissage des mâts: Périscope d'observation hors service, vérin hydraulique verrouillé à tribord.

7.6. Console de contrôle du navire: échec de l'abaissement automatique par la vitesse du périscope d'observation avec défense hissée à 8 nœuds (du fait que le périscope d'observation ne peut être retrouvé en service, cette défaillance ne peut être prouvée). Les indicateurs de réservoir et le compte-tours sont décalés.

7.8. Plans et gouvernail de direction: Le gouvernail de direction vertical a un décalage de 3 degrés du côté tribord. On suppose que l'origine de la faute est mécanique. Il a été corrigé en compensant trois degrés à babord dans ce qui est synchros du système de contrôle du gouvernail. Un faible bruit de surface a été détecté en navigation de surface à l'intérieur du ballast N^l qui est supposé être la liaison de transmission entre l'actionneur et le gouvernail de direction.

7.9. Air: perte d'air dans les tuyauteries du groupe N2 1 à l'intérieur de TL 4. Aucune perte de charge n'est observée dans le groupe.

7.11. Équilibre: Comptable en C.C.B. hors service.

7.14. Indicateurs de contenu du réservoir: le système n'est pas fiable. Indicateurs hors service: TCN 1 et 2, eaux usées, TCT 3, eau douce 1 et 2, TCR 1.

7.16. Intercoms: étanchéité à la pression située sur le pont hors service par prise d'eau. En l'absence de pièces de rechange ne sont pas en service ceux correspondant à la station d'attaque de périscope, périscope d'observation, cabine de plongeurs, MAE, planches et SIMATIC

7.17. Système de démagnétisation: hors service.

7.22. Téléphonie interne: Connexion étanche pour la connexion téléphonique sur le pont, hors service par prise d'eau.

9.1. Carénage: le temps écoulé depuis la dernière mise hors de l'eau de l'unité est de 43 mois.

9.2. Valves de coque: on a vérifié un manque d'étanchéité dans les valves de coque H1 et H16 et dans les intercepteurs H2, H15.

9.3. Système de refroidissement à l'eau de mer: en attente d'un test hydraulique à 62,5 bar sur la digue.

10.3. Régénération d'air: pour le plan de chargement on doit avoir 1633 bonbonnes de chaux sodée, il est disposé 1059 à bord dont seulement 51 ont une date d'expiration en 2021. Le reste expire selon détail : 448 juin/2014 560 sep/2015.

10.4. Production de 02: pour plan de chargement on doit avoir 100 chandelles à bord, il est disposé 14 chandelles embarquées et 36 en IBMP.

10.5. Eau douce: le système ne maintient pas la pression en fonctionnement automatique, en service en mettant en pression la TCT N2 1.

10.6. Carburant: Le compteur de chargement de carburant est hors service. Le carburant perdu à l'orifice a été détecté dans le réservoir de carburant externe n ° 9 à 500 mm en avant du joint et à la fin du couvercle de circulation libre au-dessus dudit réservoir (partie supérieure).

10.7. Air conditionné: Refroidisseurs d'eau potable sans voyager. Inconvénients dans l'obtention des pièces de rechange pour les laisser en état de conception.

10.8. Distillateur: basse pression: en cours de test fonctionnel.

10.12. Cuisine: déchiqueteuse hors service.

10.13. Sanitaire: modification a été faite au système de ventilation des réservoirs sanitaires. Les tuyaux de ventilation doivent être remplacés par des tuyaux de plus grand diamètre, car la vérification est très lente (15/20 min).

10.16. Santé: Manque de matériel selon l'ordre COFS N

Source : infobae.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Sam 17 Fév 2018 - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5508
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Sam 17 Fév 2018 - 9:45

Salut a tous

Il ne faut pas lire tout le rapport pour dire que cette unité n'était pas opérationnel.
Je crois qu'il n'y a pas que les sous marins .
Des têtes vont certainement tombés mais est ce que cela vas changer quelque chose pour le futur de cette marine et autre force?
On nous cache encore beaucoup de choses
salut
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Sam 17 Fév 2018 - 11:10

Le destroyer Ara Argentina a quitté Puerto Belgrano hier après-midi dans le but de relever le destroyer Ara Sarandí sur la zone de recherche du sous-marin Ara San Juan :

https://twitter.com/RobertoNeetzel/status/964772097175277568

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Sam 17 Fév 2018 - 16:57

l'aviso ARA ISLAS MALVINAS (équipé du ROV russe "Panther Plus" qui peut descendre à 1.000 m), est toujours à Puerto Belgrano mais il devrait repartir bientôt :


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2734
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 18 Fév 2018 - 7:34

Bonjour Olivier, bonjour Christian.

Le rapport ci-dessus est accablant.
Comment les équipages n'ont-ils pas refusé d'embarquer ?
Dans de telles conditions ; aurait-on pu les accuser de mutinerie ?
Une question se pose, dès à présent : qu'en est-il du reste de la flotte ?
A mon avis, il n'y a pas à se creuser trop la cervelle pour connaître la réponse...
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 18 Fév 2018 - 13:36

https://twitter.com/diarioveloz/status/965197020788125696

traduction google de l'article :

Citation :
Un navire qui cherchait l'ARA San Juan a dû sa retirer pour d'autres tâches avec les membres des familles de l'équipage à bord (17.02.2018)

La Marine a dû enlever le destroyer Sarandi de la zone de recherche du sous-marin ARA San Juan, pour être utilisé pour retrouver un voilier italien perdu il y a deux jours dans la mer argentine.

Ce voilier est le CRILU, qui est parti du port de Ushuaia le 3 Février vers le Cap-Vert en Afrique et dont on a perdu le contact à environ 1600 kilomètres de la côte de l'Argentine, à la hauteur de Puerto Deseado.

Comme il naviguait dans la zone de compétence assignée par un accord international à la marine argentine, la marine devait utiliser un des navires qui recherche le sous-marin disparu parce que ce sont les navires les plus proches.

Pour cette raison, le destroyer Sarandi, qui avait quitté vendredi dernier de la base navale de Puerto Belgrano, avec trois parents du San Juan à bord, a dû quitter la zone d'opérations, pour faire du SAR (recherche et sauvetage) afin de retrouver le voilier.

La marine a ordonné au destroyer argentin Sarandi d'arrêter avec les tâches pour trouver le San Juan, qui a disparu depuis trois mois.

En conséquence, pour la recherche du San Juan il ne reste plus sur la zone qu'un seul navire, le navire de recherche russe Yantar, qui sonde avec un sonar à balayage latéral dans une zone à l'est de Comodoro Rivadavia.

Lundi ou mardi est prévu le départ vers la zone du navire ARA Islas Malvinas, qui embarque le véhicule sous-marin télécommandé russe (ROV) « Panter Plus », capable de descendre jusqu'à 1000 mètres de profondeur et de vérifier sur le fond marin les contacts fournis par les sonars des navires argentins.

L'aviso Islas Malvinas, à bord duquel se trouve maître Fernando Arjona, le frère de l'un des membres d'équipage du San Juan, a dû attendre cette semaine à Puerto Belgrano, que le véhicule ROV russe soit réparé.

D'autre part, il a été confirmé que la semaine prochaine, le navire océanographique Victor Angelescu retournera sur la zone d'opérations, après presque deux mois d'absence. Ce bateau avait participé pendant les premières semaines de la recherche de l'ARA San Juan, et avait détecté les premiers contacts, tout en travaillant toujours avec l'hypothèse d'un éventuel sauvetage de l'équipage.

Le navire, qui dispose d'une technologie de pointe pour balayer les profondeurs de la mer, a été incorporé en octobre dernier au ministère de l'Agroalimentaire de la Nation et destiné à l'Institut national de recherche et de développement halieutique, basé à Mar del Plata.

Son retour sur la zone de recherche était l'une des revendications des parents des membres de l'équipage du sous-marin reçus la semaine dernière à la Casa Rosada par le président Mauricio Macri.

Source : diarioveloz.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5508
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 18 Fév 2018 - 15:35

Salut a tous

C'est bizarre, Bizarre, Bizarre!!!!!!
vous me dites Bizarre
alors je dit bizarre
ou alors ..
ça s'ent vas et ça revient !! (ronde des navires)
on se fout de nous; car avec les technologies on doit le retrouver
on persiste sur une zone, mais on ne vas pas sur d'autres zones peut être sur le plateau même
indecis WHY NOT
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37811
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 18 Fév 2018 - 16:26

https://twitter.com/Marysioux/status/964990205311815680

traduction google de l'article :

Citation :
Le navire argentin qui embarque un bathyscaphe russe retourne à la recherche de sous-marins perdu (17.02.2018)

BUENOS AIRES (Spoutnik) - Le navire argentin "Islas Malvinas", qui transporte le bathyscaphe russe sans pilote "Panther Plus", sera réincorporé dans les prochains jours à la recherche du sous-marin perdu.

L'aviso "Islas Malvinas" retournera "dès que possible à la zone de recherche" du navire manquant, la Marine l'a signalé sur son compte Twitter.

Le navire, appartenant à la marine argentine, est situé à la base navale de Puerto Belgrano, dans la province de Buenos Aires, pour reconstituer les réserves et le carburant, après avoir navigué 10.514 milles marins pendant 69 jours.

À bord, il embarque un véhicule sous-marin opéré à distance "Panter Plus" de la marine russe afin de localiser le sous-marin San Juan, qui a disparu avec ses 44 membres d'équipage le 15 novembre à 432 kilomètres de la côte, à la hauteur du golfe de Saint-Georges (sud-est).

A bord de l'aviso "Islas Malvinas", il y a 34 marins argentins et neuf marins russes responsables de l'exploitation du bathyscaphe (ROV), ainsi qu'un médecin de la marine russe et un interprète civil bénévole.

Les aviso sont un type de navire plus petit, rapide et flexible, pour faciliter le transport dans les tâches logistiques.

Le navire "Islas Malvinas", qui est également d'origine russe, fait partie de la flotte maritime argentine depuis 2015, il se déplace sur les points indiqués par les navires de la marine argentine engagés dans la recherche du sous-marin.

C'est alors que le bathyscaphe est mis à la mer pour aller examiner l'objet détecté dans les profondeurs sur le fond de la mer et prendre des images qui sont ensuite envoyées au Commandement de la Marine.

Jusqu'à présent, 49 contacts ont été examinés, selon la marine.

Le gouvernement argentin de Mauricio Macri offrira une récompense de près de 5 millions de dollars américains aux entreprises privées qui découvriront l'emplacement exact du sous-marin.

Trois heures après la dernière communication du sous-marin, une explosion a été enregistrée à 48,28 kilomètres de sa dernière position, en coïncidence avec son trajet vers Mar del Plata, où se trouve sa base habituelle.

Source : mundo.sputniknews.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 53 sur 67Aller à la page : Précédent  1 ... 28 ... 52, 53, 54 ... 60 ... 67  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Recherche du ARA SAN JUAN : le sous-marin argentin disparu le 15.11.2017-
Sauter vers: