Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 aeronaval en 1914+18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5299
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: aeronaval en 1914+18   Lun 13 Nov 2017 - 8:27



Les spécialités des marins de l’Aéronautique maritime en 1914-1918 - Les premiers pilotes de la Marine



L’apparition de l’aviation sur les théâtres d’opérations dévoile un nouveau métier : celui de pilote. Déjà sanctionné avant-guerre par un brevet de pilote-aviateur délivré par l’aéro-club de France (1909) et un brevet d’aviateur (1911) délivré par le ministère de la Guerre, le brevet de pilote d’hydravion a été créé en avril 1917 par le ministère de la Marine. La formation des pilotes d’avions et d’hydravions de la Marine a évolué au fil des années et de l’expérience acquise. Retour sur la montée en puissance de cette spécialité.





En 1915, les pilotes suivaient un cursus classique : école de pilotage militaire, puis stage sur hydravion à Saint-Raphaël. En 1916, avec l’accroissement du nombre de centres d’hydravions, les centres militaires formaient environ 150 marins pilotes à Ambérieu, Avord, Buc, Chartres, Le Crotoy, Pau et Tours. Soit plus du triple de l’année précédente. Cela ne suffisant pas, la Marine obtient quelques pilotes de la « Guerre » qu’elle transforme sur hydravion.

Le personnel officier, formant un tiers de l’effectif, est issu de l’active et de la réserve. S’y ajoutent des officiers auxiliaires venant de la marine marchande.

Les officiers mariniers et l’équipage sont issus de nombreuses spécialités : torpilleur, électricien, mécanicien, timonier, fusilier, canonnier, manœuvrier, chauffeur et fourrier. (Ndlr : La spécialité de pilote n’existe pas : elle ne sera créée que vingt ans plus tard, en 1936).

À l’automne 1916, commence l’envoi de certains pilotes au cours de chasse à Avord et à Pau. Cette spécialisation est nécessaire aux deux escadrilles de chasse de Dunkerque. Simultanément, l’école de tir aérien de Cazaux et son annexe de Biscarrosse ouvrent leurs portes aux marins.



La montée en puissance des centres de formation

La création de brevets et certificats pour le personnel volant sur hydravion a été concrétisée par une circulaire du ministre de la Marine du 18 avril 1917 qui traite de la description des insignes spéciaux, de leur port et de leur délivrance.

En avril 1917, on recense environ 150 pilotes, dont six seulement sont brevetés militaires d’avant-guerre.

De nouvelles écoles de l’armée accueillent désormais les marins : Châteauroux, Juvisy, Dijon, Étampes, Istres et même Vendôme, où est implantée une école purement britannique.

En mars 1917, Hourtin devient une annexe de l’école de Saint-Raphaël. L’école commence à fonctionner en juin 1917 et doit être en mesure de recevoir simultanément 75 élèves. Le commandant de Saint-Raphaël prend alors le titre de commandant supérieur des écoles de l’Aviation maritime. En novembre 1917, on spécialise Hourtin en école de début et Saint-Raphaël en école de perfectionnement.

L’entrée en guerre des États-Unis en avril 1917 a pour conséquence l’implantation, le long des côtes françaises, de plusieurs centres de l’US Navy. Dans un premier temps, une cinquantaine de candidats pilotes américains est dirigée vers Hourtin et Saint-Raphaël, de juillet à octobre 1917. C’est le centre-école américain de Lacanau qui prend ensuite en charge leur formation.



Un large panel de spécialités

En 1917, l’Aviation maritime délivre plus de 250 brevets sur hydravion. Cet effort se poursuivra et s’amplifiera en 1918.

L’éventail des spécialités du personnel non-officier de la Marine s’étend : maîtres d’hôtel, boulangers, cuisiniers, commis, infirmiers.

Du 3 août 1914 au 11 novembre 1918, la Marine a formé 748 pilotes d’hydravions . On peut estimer à 580 le nombre total de pilotes « en ligne » à la fin de la guerre.

(Art "Col Bleu")
Revenir en haut Aller en bas
lebon
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4414
Age : 77
Localisation : Pont-à-Celles
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: aeronnaval en 1914+18   Lun 13 Nov 2017 - 8:49

super
Revenir en haut Aller en bas
 
aeronaval en 1914+18
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Les marines de guerre en 1914 - 18-
Sauter vers: