Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 La vie à bord d'un chalutier (les marins pêcheurs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 35136
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: La vie à bord d'un chalutier (les marins pêcheurs)   Mer 21 Déc 2016 - 13:01

Une saison en enfer (reportage Thalassa complet)

Des vents de 150 km/h, des vagues hautes comme des immeubles de cinq étages, la mer qui fume et devient blanche : un univers invivable pour n'importe quel terrien. Une équipe de Thalassa a partagé la vie de l'équipage du "Drake", un chalutier de 55 mètres. Entre l'Écosse et les Îles Féroé, ces hommes sont au cœur d'une des zones au monde les plus exposées aux coups de vent et à la houle.



Citation :
En 1996, Yannick Charles, Denis Bassompierre et Vincent Huré vivent pour Thalassa le quotidien mouvementé de l'équipage du Drake, un chalutier français en pêche au cœur des tempêtes de l'Atlantique Nord ! Yannick Charles revient sur ce tournage extrême dans les déferlantes et les creux de 10 mètres.

Comment s'est passée votre vie à bord, l'ambiance avec l'équipage ?

L'histoire de ce reportage est liée à des relations très amicales que j'ai tissées avec des marins et des patrons de pêche de Lorient - où j'habite quand je ne suis pas à Paris. Ils me connaissent, je les connais et l'idée commune était de montrer le métier et les conditions dans lesquels il le pratique ; c'est-à-dire quand ils continuent à travailler même par Force 12 !

À bord, pendant dix jours, l'équipe de tournage (avec Denis Bassompierre à la caméra et Vincent Huré au son) a fait corps avec l'équipage du Drake. Eux, ils pêchaient des poissons ; nous, des images. À aucun moment, on ne s’est senti hors jeu. On était dedans. Concentrés.

Il ne fallait surtout pas être malade et être au top physiquement pour « sortir » ces images et ces moments de vie intense.

Les conditions sont très difficiles comme le montrent les images que vous avez tournées. Quelles difficultés avez-vous rencontrées lors de ce tournage ?

Un bateau de pêche même grand - le Drake faisait plus de 54 m de long- est très instable dans une mer démontée. Pour dormir correctement dans sa bannette, il faut s'attacher sinon, avec un gros coup de roulis, vous pouvez être éjecté de votre « niche » ! Les nuits les plus agitées étaient éprouvantes ; je dormais par intermittence avec les jambes positionnées pour éviter de trop rouler d'un bord sur l'autre.

Pour le reste, au travail, il faut avoir le pied marin (même quand on n'est pas inscrit maritime!). C'est aussi le travail de reporter à Thalassa : il faut être d'abord journaliste, mais aussi un peu marin ! Il faut savoir mettre l'équipage et le capitaine en confiance, ne pas montrer que l'on va être une charge, les rassurer aussi sur nos intentions. Un vrai travail d'équipe entre l'équipe de tournage et l'équipage de marins.

Avec le recul, quel souvenir flash conservez-vous de ce tournage ?

Après cette dizaine de jours assez éprouvante, on a rejoint la terre ferme en Écosse à Lochinver et ce fût une immense joie de se retrouver à terre où tout semblait facile, sans dangers, sans risques...

On a fait un bon repas dans le pub du coin avec quelques membres d'équipage ; cela faisait dix jours que l'on mangeait en tenant notre assiette ! Ce fut un excellent moment ; on était soulagés et contents d'être revenus. Contents aussi d'avoir vécu ça, contents d'avoir partagé ces moments intenses avec des grands marins (avec qui, 18 ans plus tard, j'entretiens toujours de très bonnes relations).

24 heures après notre arrivée, on a regardé le bateau repartir avec humilité : respect et coup de chapeau à ceux qui y retournaient après quelques heures d'escale pour débarquer le poisson ! Aujourd'hui, je rêve qu'on fasse ce genre de reportages à nouveau.

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1870
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: La vie à bord d'un chalutier (les marins pêcheurs)   Mer 21 Déc 2016 - 17:51

Bonsoir et merci, Olivier.

Je viens de visualiser toute ta video et, je ne sais trop pourquoi ; maintenant que je viens de me relever, je marche tout de guingois, un pas à TB, puis le suivant à BB, etc..., et avec une vague sensation de mal de mer...
Je crois bien qu'il va falloir que je m'amarine, à nouveau.
Splendide en tout cas ; tout cela me fait penser aux convois de Mourmansk.
En tout cas ; bravo aux marins pêcheurs.

Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 35136
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Tempête de sons à bord du chalutier Joseph Roty   Jeu 22 Déc 2016 - 0:09

« Tempête de sons », le reportage de Christophe Duchiron diffusé dans Thalassa, raconte l’aventure d’un musicien pas banal.

En 2013, Romain (nom d’artiste :« Molécule ») a partagé la rudesse du quotidien des marins pêcheurs à bord du Joseph Roty II, un chalutier de haute mer, pendant une campagne de pêche de 5 semaines dans l'Atlantique Nord, dans des conditions extrêmes…

L’artiste en est revenu avec une moisson de sons inédite, des idées de création plein la tête et la richesse d’une expérience humaine hors du commun.

De cette aventure Romain a composé un concept album, sous la forme d’un livre disque, intitulé : 60°43’ Nord.


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Erick Mahieu
Enseigne de vaisseau de 2e classe
Enseigne de vaisseau de 2e classe
avatar

Nombre de messages : 435
Age : 61
Localisation : Saint-Ghislain
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: La vie à bord d'un chalutier (les marins pêcheurs)   Jeu 22 Déc 2016 - 10:14

Juillet 2016






Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Nombre de messages : 1870
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: La vie à bord d'un chalutier (les marins pêcheurs)   Jeu 22 Déc 2016 - 11:28

Quelle classe !
Avec une telle structure, le "Joseph Rothy II" aurait pu faire un parfait Patrouilleur hauturier".
Bien cordialement.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie à bord d'un chalutier (les marins pêcheurs)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie à bord d'un chalutier (les marins pêcheurs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: La marine non militaire (marine marchande, de pêche, de plaisance,...) :: La marine marchande-
Sauter vers: