Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 BRUXELLES inauguration du port le 12.11.1922

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maurice
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1487
Age : 63
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: BRUXELLES inauguration du port le 12.11.1922   Lun 26 Sep 2016 - 15:12



L'INAUGURATION DU PORT DE BRUXELLES  (dimanche 12.11.1922)



La fête d'inauguration du canal et des installations maritimes de Bruxelles fut malheureusement contrariée par un temps de brume, tout à fait défavorable au déploiement solennel du cortège naval qui en faisait le principal attrait. La foule, pourtant, s'était massée, innombrable, sur tout le parcours. Et dès 9 heures, les abords du canal, à Laeken, étaient bloqués. Le froid, très vif, rendit I'attente assez douloureuse et le brouillard empêchant de se rendre compte de ce qui se préparait ou s'annonçait, détermina l'exode des assistants bien avant l'achèvement du défilé.  Dès 8 h. 30, nous nous trouvions à Vilvorde. Au long du quai, en ordre de départ, s'alignaient les unités du cortège.  En tête le garde-côtes belge ZINNIA sur lequel prirent place le prince Léopold et M. Béco, gouverneur du Brabant, président de la Société du Canal et des Installations Maritimes, entourés de nombreuses personnalités officielles. Puis viennent successivement le torpilleur espagnol VILLAMIL, le contre-torpilleur français  DELAGE, le destroyer anglais P. 31, le torpilleur hollandais Z 3, le steamer belge CONDROZ, les steamers de la « City Line » de Bruxelles, dont la troisième unité CITY OF LONDON arrivant de Londres tout chargé, se présenta précisément à l'heure du départ. Puis viennent de grands cargos anglais : MERSEY de Liverpool,  DEWSBURG de Hull, LARGO de Newcastle; puis le GOUVERNEUR BECO du Havre, puis une série de petits chargeurs hollandais; puis deux trains de yachts à voile, remorqués, puis le petit navire des Sea-scouts d'Anvers et toute une flottille de yachts automobiles. Tous ces bateaux sont copieusement pavoisés et si le soleil avait pu dorer cet ensemble, le coup d'œil aurait été magnifique. Mais le brouillard enveloppe tout et l'on ne peut distinguer qu'une unité à Ia fois.  Le ZINNIA part à l'heure prévue. Mais ensuite, une mise en train déconcertante de lenteur fait s'espacer les premiers éléments du cortège de façon excessive. "Le Carillon" avait été invité à bord du vapeur transportant les membres du Cercle des Installations Maritimes. Celui-ci prend sa place dans le défilé des navires de commerce, derrière les grosses unités anglaises.  Tout le long du canal, les berges sont garnies d'une foule que l'on devine transie de froid et qui pourtant salue encore notre passage joyeusement. Mais la longueur de l'attente et l'étrange organisation du début du cortège ont peut-être déçu ou trompé le public, car on se rend compte du départ de la plus grande partie des assistants auxquels la brume a dissimulé le plus gros du cortège qui s'avance et lorsque nous arrivons à l'avant-port, l'impression se précise nettement: la tribune royale est vide, les barrières sont désertes. Tout le monde s'en va, cependant que les navires commencent d'arriver. Sale temps ! Malédiction ! Pour nous réconforter, nous avons pris connaissance du discours prononcé par le Roi à l'arrivée du ZINNIA. Il est excellent, ce discours. Il contient des vœux qui sont de sérieuses indications de la pensée royale. Notamment ceux relatifs à l'achèvement de l'avant-port, ardemment réclamé par tous ceux qui ont compris l'importance de la question. Il est certain, en effet,- que lorsque Bruxelles — la plus grosse agglomération industrielle de tout le pays — sera dotée d'installations complètes permettant à son commerce de s'alimenter directement par voie maritime, la prospérité de la capitale s'en trouvera multipliée au-delà de toutes les prévisions des Bruxellois. Ceux-ci, goguenards de nature, n'ont jamais cru à la réalité de ce qu'ils tenaient pour un rêve en cette matière. Et il a fallu qu'ils voient de leurs yeux, dimanche, des navires de plus de deux mille tonnes entrer dans le bassin Vergote pour être convaincus. La richesse future les convaincra bien davantage. Ils prétendront alors qu'ils l'avaient toujours prédit. Mais cela n'a aucune importance.
(Extrait du "Carillon" du 15.11.1922)


NAVIRES MILITAIRES PRESENTS A CETTE OCCASION:




ZINNIA



VILLAMIL



DELAGE ex austro-hongrois H 117



P 48 (sistership du P 31)



Z 3


A +
Maurice
Revenir en haut Aller en bas
 
BRUXELLES inauguration du port le 12.11.1922
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: La marine non militaire (marine marchande, de pêche, de plaisance,...) :: Les ports-
Sauter vers: