Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Regia Marina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
JClaude48
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 99
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Sam 9 Nov 2013 - 15:38

super super super super 

Quelqu'un aurait t'il le code ISBN de ce livre intéressant.

Cette question est donnée aux membres de ce forum et plus spécialement à Robert et Christian .
Merci d'avance de cette réponse
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4432
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Regia Marina   Sam 9 Nov 2013 - 15:57

L O N° ISBN 
Fiche détallée de : Les sous-marins italiens en France

N° ISBN:2914017081

Référence


livre.fnac.com/a1407569/J-P-Gillet-Les-sous-marins-italiens-en-France#ficheDt


Salut   marin barre

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
JClaude48
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 99
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Sam 9 Nov 2013 - 18:31

Merci Valkiri, super sympa de ta réponse rapide.super

Et la commande est déjà faite a la FNAC Belgique
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 88
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Supermarina   Lun 11 Nov 2013 - 12:42

Je trouve un peu dommage que la marine de guerre italienne, la Regia marina, ne fasse qu'un sous titre dans les marines en guerre 1939 1945 au lieu de bénéficier d'une rubrique complète come les marines allemande française et la Royal Navy je compte essayer de pallier un peu à cette lacune quand j'airai terminé, bientôt je l'esper ma serie sur Betasom, que les intéréssés collaborent et m'appuient.
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 88
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Le porte avions incoulable   Lun 11 Nov 2013 - 13:17

En 1917 la Royal Navy mit son premier porte avions en service le HMS Furious. Cette unité n'était pas strictement un porte avions au senas stricte du mot, mais disons un porte aéronef (au singulier); c'était en fait un grand croiseur de bataille équipé d'une piste de bois au dessus de ses tourelles avants jusque sa proue. Il fut expérimental et amena la construction du HMS Eagle (1) premier vrai porte avions au monde.Il fut construit sur la coque du cuirassé chilien Almirante Lattore en construction en Angleterre et rache té en 1918 par la R.N. Elle-ci croyait à l'avenir des porte avions et fut rapidement imité par deux importantes flottes, l'US Navy et la Marine Impériale japonaise qui avaient compris le rôle que de pareilles unités dans un éventuel conflit dans l'Océan Pacifique
La Marine Nationale fit un timide essai en modifiant sur cale, à l'image de l'Eagle le cuirassé Béarn qui allait rester son unique pote avion pendant vi,gt cinq ans.
La Rgia Marina quant à elle, après de nombreuse discussions d'école se contenta de modifier un grand cargo en porte-hydravions et en resta là, confiante à son aviation naissante pour éfendre ses logues côtes. C'était peut être valable pour la défensive mais certainement pas pour des opérayion offensives en cas de conflit englobant toute la Méditerranée C'est ainsi qu'en 1940 une des plus belles et mornes marine du monde allait commencer sa guerre sans porte-avions. Cela allait lui coûter très cher, sutout que la collaboration avec l'aviations, la Regia Aerea, allaient très peu efficientes et chotiques. Les aviateurs italien étaient tous des terriens peu instruit ni formés pour la guerrre maritime, notamment pour l'identification des navires et leurs genre d'évolution. Cela sera confirmé à la bataille de Punto Silo des bombardiers italiens attaquèrent une des escadres amies, heureusement sans résultat.
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4991
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 7:31

Bonjour Robert
et les autres Amis du forum study 
Je me permet d'ajouter ces infos (pour illustrer le bon reportage de Robert) Wink 
 
HMS FURIUS

 

 
 
À l'origine, le Furious devait être un croiseur de bataille. Cependant, il est décidé qu'il sera modifié en porte-avions, comme le seront plus tard ses compagnons declasse les HMS Courageous et Glorious.
Le Furious possède ainsi en 1918 une plate-forme pour avions à l'avant, et une autre à l'arrière, séparées par le bloc passerelle et la cheminée au centre1. Ainsi agencé, il participe à la fin de la Première Guerre mondiale, sept de ses avions attaquant Tønder le 19 juillet 1918. Cependant, les superstructures au milieu du navire sont problématiques, et le Furious est remis en chantier en 1922. Il faudra trois ans, jusqu'au 1er août 1935, pour faire un pont d'envol continu. Le Furiousretourne au chantier entre 1936 et mais 1939. Pendant cette période, son armement initial (10 canons de 140 mm (en) et 4 canons antiaériens de 102 mm (en)) est remplacé par douze canons antiaériens de 102 mm (en), et un îlot voit le jour à tribord.
 
 
HMS EAGLE
 

 

 

 
 
Commandé par le Chili en tant que Almirante Cochrane, un cuirassé de classe Almirante Latorre, sa construction commence avant la Première Guerre mondialeavant d'être interrompu par celle-ci. Au début de l'année 1918, il est racheté par le Royaume-Uni puis converti en porte-avions sous le nom de HMS Eagle. Les essais commencent en avril 1920, mais ils dureront jusqu'en février 1924. Il part alors pour la mer Méditerranée, avant de rejoindre l'océan Indien en 1933.
Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, l’Eagle chasse les navires corsaires allemands, avant d'être transféré en mer Méditerranée en mai 1940. Il sert alors d'escorte aux convois à Malte et en Grèce, avant de participer à la bataille de Calabre (ou bataille de Punta Stilo). Ses avions participent à de nombreux raids en Méditerranée, voire même jusqu'en mer Rouge. En septembre 1940 une bombe l'avarie sérieusement, l'empêchant de participer à l'attaque de Tarente avec l'Illustrious. Remplacé par un porte-avions plus moderne en avril 1941, il retourne chasser les navires de l'Axe dans l'océan Indien et l'Atlantique Sud.
De novembre 1941 à janvier 1942, l’Eagle retourne en chantier à Birkenhead, avant de rejoindre la Force H à Gibraltar le 23 février 1942. Ainsi, ce sont 125 Spitfire qui rejoindront Malte depuis le porte-avions, de juin à juillet. Début août, l’Eagle participe à l'opération Pedestal avec les porte-avions HMS Indomitable et HMS Victorious. Le 11 août, il est coulé à l'ouest de Malte, atteint par quatre torpilles du sous-marin allemand U-73. Le naufrage dure huit minutes, causant la mort de 160 hommes.
 
Porte avion Le BEARN
 

 

 

 
Peu avant la Première Guerre mondiale, les expérimentations sur le bâtiment-base d'aviation La Foudre sont interrompues, la Marine nationale française donnant la priorité à l'hydravion, même si 4 petits cargos sont transformés en transports d'hydravions en 1914 et 1915. À la fin de la guerre, l'aviation maritime réduit la voilure: la plupart des avions sont démantelés et les bases terrestres sont réduites à 7.
Toutefois, les expérimentations continuent. En 1920, une plate-forme est installée sur l'aviso Bapaume, à partir de laquelle est menée une série de décollages de biplans Hanriot HD.12, Nieuport 21 et Nieuport 32.
À la même époque, la société Levasseur commence à produire les premiers bombardiers-torpilleurs susceptibles d'être navalisés, comme le biplan Levasseur PL 2 (dérivé de l'AT.1 terrestre) dont la Marine nationale française commande 9 exemplaires, livrés à partir de 1925.
Une nouvelle délégation française se rend au Royaume-Uni où elle visite notamment l'HMS Argus, le 1er porte-avions conçu dès l'origine pour recevoir un pont d'envol continu et qui opère 20 aéronefs depuis le 6 septembre 1918. Impressionnés, les membres de la mission recommandent que la coque inachevée à cause de la guerre du cuirassé Béarn de classe Normandie soit mits à disposition de l'aviation d'escadre. Le programme naval du 1er janvier 1920 prévoyait deux bâtiments d’aviation d’escadre et la transformation de deux cuirassés de la classe Normandie en porte-avions. Les réalités budgétaires ont raison de cet ambitieux projet et il est décidé de doter seulement le Béarn d'un hangar de 100 × 30 mètres et d'un pont d'envol de 180 mètres de long.
Le lancement du Béarn a lieu à La Seyne-sur-Mer le 15 avril 1920 et, du 20 octobre 1920 au printemps 1921, est effectuée une série de décollages, tout d'abord celui du lieutenant de vaisseau Paul Teste aux commandes d'un Hanriot, puis de Sopwith 1A2, Hanriot HD.2 et Hanriot HD.3. La loi-programme du 18 avril1922 décide sa transformation en « bâtiment porte-avions d'escadre » en application du traité naval de Washington, qui limite les armements maritimes de ses cinq signataires : les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon la France et l'Italie. La France est mécontente du traité, déclarant qu'elle a droit à une flotte plus importante que celle de l'Italie, puisque devant maintenir une flotte à la fois dans l'Atlantique et la Méditerranée.
Contrairement à l'US Navy et la Royal Navy, la Marine nationale française ne hâte pas pour autant la modification du Béarn : du contrat, signé le 4 août 1923 au commissionnement, le 1er mai 1928, il s'écoule 5 ans durant lesquels la Marine nationale se contente de quelques hydravions. Enfin, le 3 mai 1928, quelques bombardiers légers biplans Levasseur PL.4, premiers avions français construits en série pour opérer depuis un porte-avions, se posent sur le Béarn avant d'entamer des manœuvres conjointes avec l'Armée de terre française.
Le Béarn entre choix de l'avion embarqué et refontes
La « Flottille d'aviation du Béarn » se compose de 3 escadrilles, l'une de chasse (la 7C1), l'autre de bombardement et torpillage (la 7B1), la dernière de reconnaissance et surveillance (la 7S1). En ce qui concerne les chasseurs, l'expérience malheureuse des Lévy-Biche (Levasseur) LB.2 et le vieillissement des Dewoitine D.1C1 contraint la Marine nationale à se tourner vers le monoplan terrestre Wibault 74, qu'elle commande à 60 exemplaires et qui reste en service de 1932 à 1938. Pour ce qui est des bombardiers-torpilleurs, elle reste attachée à la formule biplan avec le Levasseur PL.2 (1926), le PL.4 (1930), le PL.7 (équivalent au Blackburn Ripon britannique) puis le PL.10 et sa version améliorée PL.101 (1933).
Suivant l'intérêt de l'US Navy et de la Luftwaffe pour les bombardiers en piqué, les services techniques de l'aéronautique demandent en1932 à Nieuport de concevoir un monomoteur d'attaque destiné au Béarn. Les deux prototypes du Nieuport 140 à aile en « W » sont perdus en mars 1935 et mai 1936 et le constructeur étudie sur fonds propres le Loire-Nieuport LN 401 sous-motorisé, mais commandé à 66 exemplaires par la Marine nationale pour remplacer ses PL.7. La construction d'une version plus puissante (le Loire-Nieuport LN 402) reste sans lendemain.
En 1938, la Marine reçoit 19 chasseurs monoplan Dewoitine D.373, déjà obsolètes à leur mise en service et déficients au niveau de la motorisation, ce qui entraîne 2 interdictions de vol, dont la seconde est retardée dans l'attente de la livraison des Potez 631 le 22 décembre 1939. À la veille de la guerre, les bureaux d'études travaillent dans la hâte aux Latécoère /Bréguet Laté 299 et Laté 675. Finalement, dépitée par ces déboires, la Marine se tourne vers le monoplan américain Vought V-156F livré à 51 exemplaires à partir de juillet 1939.
Par ailleurs, les refontes à répétition du Béarn (une première en 1930-1933, une seconde en 1934-1935), n'aident pas à la permanence à la mer d'un groupe aéronaval, d'autant que le bâtiment est trop lent (21,5 nœuds) pour remplir son rôle (alors que ses homologues britanniques qui sont des croiseurs de bataille transformés en porte-avions, filent une trentaine de nœuds) et que ses ascenseurs sont inadaptés, le reléguant à une plate-forme d'entraînement et de transport.
En mai 1940, il servit au transport de l'or de la Banque de France destiné à payer les avions achetés aux États-Unis et au convoyage des mêmes appareils vers la France ; mais il est dérouté vers les Antilles lors de l'Armistice, puis subit aux États-Unis de profondes modifications.
Il contribua au début de la guerre d'Indochine à transporter l'aviation destinée au Corps expéditionnaire français.
Enfin, le Béarn servit de ponton pour les équipages de sous-marins à Toulon jusqu'en 1965 et fut démantelé en 1967 en Italie.
 
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 88
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Correction et remerciements   Mar 12 Nov 2013 - 9:36

Mille merci à Christian pour ses belles photos et son ecellent texte que je découvre en ouvrant avec l'intention de rectifier mon tir. Rien à achanger ni ajouter dans le tete de Xhristian. Je me suis emmêlé les pinceau avec mes textes.
La Rgia Marina quant à elle se contenta de modifier le Citta di Messina, un petit cargo entre 1923 et 1927 pour en faire un porte-hydravions rebaptisé Miraglia; En 1943 il fut saisi , sans jamais avoir été en opération par la Kriegsmarine qui en fit un tenf
der de sous-marins. Son sort est incertain, mais tout porte à croire qu'il fut sabordé pour embouteiller le port de la Spezia renfloué et ferraillé après la guerre. Peu avant la guerre le grand paquebot Roma fut transformé pourd evenir un réel porte-avions. peu expérimenté dans ce genre de bâtiments les Italiens sollicitèrent l'aide de leurs amis allemands qui constiosaient alors le Graf Zeppelin. aptisé Aquila il était presque terminé à l'armistice de 1943 et lui aussi saborder pour embuteiller le port de Gène. Relevé il alla rouiller ^La Spezia en attente d'une éventuelle refonte mais fut finallement ferraillé en 1952.
Il y a aujoiurd'hui exactement 73 ans les Italiens reeçurent une sévère le on de la Royal Navy. La majorité des beaux cuirassés ainsi que plusieurs croiseurs étaient basée à Tarente. La grande base de c ette ville est située au sud est de la vill. Certains amiraux italiens mais Supermarina estimait les denses importante de la base étaientDCA terrestre et marine, filets anti torpilles et ballons de barrage étzient suffisantes<;
Dans la nuit du 11 au 12 nvembre, 1940 deux vagues d'avions torpilleurs Fairey Swordfish du porte avions HMS Illustrious leur prouvèrent que non. Les cuirassés Conte du Caviurn, Duillio, Doria et le géant Littorio furent gravement touchés et durent aller s'échouer avant de subir de très longues réoaration qui les illobilisèrent penadant pkus d'un an. la leçon fut aussi bien comptise par les Japonais qui s'en inspirèrent pour une certaine attaque bien connue sur Pearl Harbour. Le coups fit un grand tort au prestige de Mussolin alors qu'au même moment la défaite des troupes du maréchal Grazziani se consommait en Lybie. L'Italie avait alors perdu la confiance de son allié de l'axe et fur alors considérée par lui comme une charge que comme une aide.
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4991
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 11:23

Salut les
 
cuirasser Roma

 
http://youtu.be/snSoDdPaqsY
(Mauvaise musique mais avoir attention 2 part sur la même bande)
 
premiéres images de la découverte du "Roma"
http://youtu.be/tfjx0lHRxyw
 
 
 
Documentation pour article de Robert
 
Porte avion "Aguilla" ex paquebot "Roma"
 
Quand le paquebot Roma est réquisitionné en octobre 1940, il s'agit d'obtenir rapidement le porte-avions manquant à la marine italienne. En réalité, le bâtiment est presque entièrement reconstruit, y compris les machines, prévue pour des croiseurs, dans le but d'obtenir un meilleur navire de guerre. Le résultat est qu'en septembre 1943, l'Aquila n'est toujours pas prêt alors que l'Italie a perdu la guerre. Son équipage le saborde pour éviter sa capture par les Allemands. Il sera encore endommagé par deux fois avant d'être sabordé par les Allemands à Gènes en avril 1945.
D'énormes ballasts étaient installés sous la ligne de flottaison et rempli de béton pour accroître la stabilité du navire (un must lors du décollage ou l'atterrissage d'avions) et améliorer la protection sous-marine.

 
L'Aquila en mains allemandes en 1944. Bien que sa construction ait été abandonnée, il sera encore l'objet de deux tentatives alliées pour le détruire et sera ensuite sabordé par ses détenteurs. Noter le proéminent ballast à la ligne de flottaison. Il était rempli de béton
 Aquila
 
 
 
135mm modèle 1937 & 1938
12 canons de 65mm modèle 1939
132 canons de 20 mm
2 ascenseurs
2 catapultes
36 avions
[ou bien Re 2001]
Propulsion
Vitesse maximum: 30.00 noeuds
Autonomie: 5 500 miles marins à 18 noeuds
4 arbres d'hélices
8 chaudières Thornycroft
4 turbines à vapeur Belluzo (151 000 CV)
Production
aucun (2 commandées)
Le nombre d'avions pouvait varier entre 36 et 61, mais 36 aurait certainement été le maximum opérationel
 
 
 
 
Le conte de Cavour


 
Le DUILLIO

 
Le DORIA

 
Le LITTORIO

 
Maréchal Grazziani

 
 
Voilà les amis super
C'est l'heurre de  
wavey
Revenir en haut Aller en bas
JClaude48
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 99
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 13:31

Le Trieste

Image hébergée par servimg.com

Le Trieste et le Trento appartenait à une classe de croiseurs lourds du type Trenta mis en service en 1929 et en 1930 dans la marine italienne.
Ces deux derniers faisaient partie d'une classe de deux croiseurs lourds du type Trento, financés au programme naval de 1922-1923.
Ces bâtiments étaient caractérisés par un déplacement de 10.000 t et des turbines à engrenages Parsons développant une puissance totale de 150.000 ch et actionnant quatre hélices. Armés par un équipage de 35 officiers et 780 hommes, ils disposaient d'une protection constituée d'une ceinture de 25 à 70 mm, d'un pont cuirassé de 25 à 50 mm et d'un blindage de 80 à 100 mm aux tourelles d'artillerie principales. ils disposaient par ailleurs de douze chaudières Yarrow alimentées par 2200 t de mazout, dimensions d'une longueur de 196,60m et d'une largeur de 20,65 m et d'un tirant d'eau de 5,45 m.
Mis sur cale aux chantiers de Trieste en juin 1925, le Trieste fut lancé le 10 octobre 1926. Pouvant franchir 6100 milles marins à la vitesse de 15 nœuds et 4400 à 25, ce bâtiment marchait à 35 nœuds. ils embarquait deux hydravions mis en oeuvre à partir d'une catapulte.
Il disposaient au moment de la Seconde Guerre mondiale d'un armement constitué de 8 canons de 203 mm répartis en 4 tourelles doubles (2 à l'avant, 2 à l'arrière), 12 canons de 100 mm, 16 canons de 37 mm antiaériens, 8 mitrailleuses de 13 mm antiaériennes et 8 tubes lance-torpilles de 533 mm.
2 tourelles doubles de 100 mm avaient été remplacées par l'artillerie secondaires de petit calibre à la fin des années trente.
Engagé dans divers combats navals sur le théâtre méditerranéen, le Triste fut coulé par des avions B-24 Liberator américains le 10 avril 1943, à son mouillage de la Maddalena en Sardaigne.
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4991
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 14:12

bonne documentation JC 48 super 
ici je mets la doc sur le sujet et les noms de navires et autres personnages que Robert nous donne affin d'illustrer son conte rendu.
mais c'est bien car on apprend Wink 
Revenir en haut Aller en bas
JClaude48
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 99
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 14:22

Le GORIZIA

Image hébergée par servimg.com

Avec le Zara, le Pola, et le Fiume, le Gorizia constituait une classe de quatre croiseurs lourds, le type Zora, qui furent tous coulés au cours de la Seconde Guerre mondiale.
Le Zare, le Pola, le Fiume et le Gorizia appartenaient à la classe Zara, des croiseurs lourds puissants mais moins rapides que les bâtiments du type Trento, dont ils étaient dérivés. Ces navires étaient cependant mieux protégés que leurs prédécesseurs. Avec 100 200 ch, le Zara atteignit 34,2 nœuds lors de ses essais. Peu après leur mise en service, ces croiseurs reçurent des écrans pare-fumée entre les passerelles et la cheminée avant.
Mis sur cale en mars 1930 aux chantiers STO de Livourne, le Gorizia fut lancé le 28 décembre 1930. Propulsé par des turbines à engrenages Parsons développant une puissance totale de 95 000 ch, ce bâtiment entra en service en décembre 1931. il disposait de huit chaudières Yarrow, embarquait 1450 t de mazout en temps normal (2200 t au maximum) et pouvant franchir 3200 milles marins à la vitesse de 25 nœuds et 2000 milles marins à 32 nœuds, pour un équipage de 830 hommes. Sa protection consistait en une ceinture de 150 mm, un blindage de 90 à 127 mm aux tourelles, des traverses de 120 mm, un pont blindé de 70 mm et un blockhaus de 76 mm. d'une dimension longueur 182,82,m et d'une largeur de 20,62m avec un tirant d'eau de 6,15 m.
L'armement se composait de 8 canons de 203 mm de 53 calibres répartis en 4 tourelles doubles (2 à l'avant, 2 à l'arrière), 12 canons de 100 mm de calibres antiaériens, 8 canons de 37 mm antiaériens et 8 mitrailleuses de 13 mm antiaériennes. Il embarquait 2 hydravions, mis en oeuvre à partir d'une catapulte.
Alors qu'ilétait en réparation, le Gorizia fut coulé au mouillage à la Spezia par des hommes grenouilles italiens et britanniques, au cours du mois de juin 1944.
Revenir en haut Aller en bas
JClaude48
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 99
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 14:24

Christian, tu as posté en même temps que le mien, mais si nos amis veulent que j'en poste encore , je peux le faire.

J'ai encore sur le Bolzano et un sous marin Barbarigo ????
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4991
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 14:29

pour moi pas de problêmes super 
mais priorité a Robert qui lui nous met sur la voix pour meublé son doccument Wink 
wavey 
Revenir en haut Aller en bas
Robert
ex Président d'honneur
ex Président d'honneur
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 88
Localisation : 1850 Grimbergen
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Remerciements   Mar 12 Nov 2013 - 16:41

Encore merci à Christian pour ses magifiques photos. J'en possère trois que je comptais publier mais ce n'est plus nécessaire.Devant de telles archives et information je suis heureux d'avoir un ami qui s'intéresse à la Regia Marina. Je ne vois pas ce que je pourrais- encore publier sur le sujet. Si Christian le souhaite il peut me contacter pour décider d'éventiels autres messages. Encore merci Xhristian. Robert
Revenir en haut Aller en bas
JClaude48
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2388
Age : 99
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Regia Marina   Mar 12 Nov 2013 - 17:08

SCHOETERS CHRISTIAN a écrit:
pour moi pas de problêmes  super 
mais priorité a Robert qui lui nous met sur la voix pour meublé son doccument Wink 
wavey 
En effet Christian, c'est bien un site pour toi et notre ami Robert  Very Happy


Dernière édition par JClaude48 le Mar 12 Nov 2013 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Regia Marina   

Revenir en haut Aller en bas
 
Regia Marina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Les marines de guerre en 1939 - 45-
Sauter vers: