Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 GIBRALTAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 810
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: GIBRALTAR   Ven 9 Aoû 2013 - 18:58


Le rocher de Gibraltar ravive les tensions entre Londres et Madrid

Les disputes territoriales autour du rocher de Gibraltar, occupé par le Royaume-Uni en 1704 et cédé par l'Espagne en 1713, refont surface depuis plusieurs semaines. Londres et Madrid ont tous deux retrouvé des discours aux accents nationalistes vigoureux, encouragés par plusieurs sources de conflits : contentieux commercial sur la pêche, bataille autour des avantages fiscaux du Rocher et affront diplomatique, avec l'annulation de la participation de la reine Sofia d'Espagne au déjeuner organisé vendredi 18 mai pour le jubilé de diamant d'Elisabeth II.

■La question des eaux territoriales

Le territoire de Gibraltar, 6 km2 situés à l'extrémité occidentale de la Méditerranée, dispose d'un emplacement stratégique du point de vue commercial et militaire, surplombant une des lignes maritimes les plus fréquentées au monde (la deuxième derrière la Manche). Depuis 300 ans, la souveraineté du Rocher a été cédée "à perpétuité" à la couronne d'Angleterre. Le traité d'Utrecht de 1713 accorde à la Grande-Bretagne "la pleine et entière propriété de la ville et des châteaux de Gibraltar, conjointement à son port, défenses et forteresses", mais le texte ne dit mot sur la question des eaux territoriales.

Or la question de la pêche est centrale dans ce conflit. Les pêcheurs espagnols ont toujours opéré dans les eaux gibraltariennes, une présence entérinée par un accord de 1999 entre Londres et Madrid. Mais début mai, le gouvernement gibraltarien a remis en cause cet accord de pêche, en interdisant l'accès aux bateaux espagnols. "L'Espagne a 8 000 kilomètres de côtes, et je ne crois pas que 3 km remettront en cause sa pêche", a expliqué le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabiano Picardo. Madrid a répliqué en indiquant que ses bateaux de pêche seraient désormais escortés par des navires de la garde civile, tandis que la police espagnole a renforcé les contrôles douaniers à la sortie du Rocher, compliquant le quotidien des 30 000 "Llanitos" – nom donné aux habitants de Gibraltar, du nom de leur dialecte.

■De nouveaux interlocuteurs politiques

Le retour au pouvoir, fin décembre, d'un gouvernement conservateur à Madrid a coincidé à Gibraltar avec l'élection d'un gouvernement local travailliste-libéral. Après quinze ans de gouvernement de droite, Fabian Picardo, avocat de 39 ans, a été élu début décembre à la tête du territoire, qui gère de façon autonome ses affaires courantes.

Ce changement de donne politique a stoppé le processus diplomatique entamé depuis 2004 entre Madrid et le Peñon (nom donné au Rocher par les Espagnols). Sous l'impulsion de l'ex-premier ministre José Luis Rodriguez Zapatero, un dialogue tripartite avait été mis en place, duquel étaient exclues les questions de souveraineté, mais qui avait permis de résoudre plusieurs problèmes concrets, notamment pour les transfrontaliers : visas, fiscalité, douanes, aéroports, sécurité, systèmes de retraites... Avec l'arrivée au pouvoir de nouveaux gouvernements, les positions se sont durcies des deux côtés et dès son élection, Fabian Picardo a affirmé que "la souveraineté de Gibraltar ne devait pas être discutée ou négociée avec l'Espagne".

■La visite du prince Andrew

Dans ce contexte de tensions, la visite sur le Rocher du plus jeune fils de la reine d'Angleterre, prévue le 11 juin, est perçue comme un affront. Le prince Andrew se rendra à Gibraltar accompagné de son épouse dans le cadre des festivités prévues pour le jubilé de diamant de la reine. Les affaires étrangères espagnoles ont demandé début mai des explications sur cette visite à l'ambassade du Royaume-Uni, sans recevoir de réponse. La monarchie espagnole a elle aussi signifié sa colère par le refus de la reine Sofia de se rendre au Royaume-Uni, vendredi, pour un déjeuner des têtes couronnées organisé par Elisabeth II.
■Un paradis fiscal

30 000 Gibraltariens habitent sur le Rocher, bénéficiant d'avantageux privilèges fiscaux, dont ils ne veulent se séparer. Mais à la suite des pressions du G20 contre les paradis fiscaux lancées en 2009, l'ancien chef du gouvernement gibraltarien, Peter Caruana, avait dû réformer certaines lois, mettant fin en 2011 au statut fiscal privilégié des sociétés "offshore" qui ne payaient pas d'impôts à Gibraltar.

La question de la fiscalité du Peñon reste au cœur du contentieux entre Madrid et Londres. Récemment, le gouvernement espagnol s'est attaqué au secteur des paris en ligne, l'un des principaux pourvoyeurs d'emplois du Rocher, réclamant 100 millions d'euros de taxes à des entreprises domiciliées à Gibraltar pour des paris effectués par des citoyens espagnols.

■Nationalisme opportun

Le conflit, vieux de 300 ans, refait régulièrement surface dans l'actualité, mais certains soupçonnent Mariano Rajoy d'adopter un discours nationaliste avec opportunisme, alors que son pays traverse une grave crise économique. Ce virage patriotique permettrait au gouvernement de s'attirer la sympathie d'Espagnols, sensibles au slogan "Gibraltar, español". Le même soupçon d'"agitation nationaliste" a été dénoncé ces derniers mois dans le regain de tensions entre l'Argentine et le Royaume-Uni au sujet des îles Malouines.

Côté britannique, le premier ministre David Cameron, qui fait face lui aussi à des contestations sociales, s'en remet au droit à l'autodétermination des Gibraltariens : "Ce sont les Gibraltariens qui doivent décider de leur avenir et nous ne parlerons pas de Gibraltar sans travailler avec ses habitants", avait souligné le Britannique lors d'une rencontre avec Mariano Rajoy le 21 février. Lors d'un référendum en 2002, les Llanitos avaient rejeté à près de 99 %  une proposition de souveraineté partagée entre Royaume-Uni et Espagne.

■Le droit de regard du Maroc

Impossible de prétendre résoudre le conflit sans passer par Rabbat. Le Maroc, dont les côtes sont séparées du Rocher de seulement 14 kilomètres, garde un œil attentif sur la situation politique de Gibraltar. La croissance économique du Maroc passe notamment par le détroit de Gibraltar, en particulier pour la ville industrielle et portuaire de Tanger, deuxième pôle économique du Maroc. Le royaume alaouite accueille par ailleurs en son sein deux enclaves espagnoles, Ceuta et Melilla, dont il revendique la souveraineté et dont la situation fait écho à celle de Gibraltar.
Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 810
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: GIBRALTAR   Ven 9 Aoû 2013 - 19:04


Gibraltar : Madrid "prendra toutes les mesures" pour défendre ses intérêts face à Londres

L'Espagne prendra "toutes les mesures légales et proportionnées" pour défendre ses intérêts à Gibraltar, a affirmé, vendredi 9 août, le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, alors que la tension est montée cette semaine avec le Royaume-Uni au sujet de l'enclave britannique au sud de l'Espagne, revendiquée par Madrid.

"Notre priorité est de discuter, négocier et trouver un accord" sur Gibraltar "et de ne pas prendre de décisions qui ensuite, à un moment donné, sont irréversibles", a déclaré M. Rajoy à l'issue d'un entretien avec le roi Juan Carlos sur ce sujet, à Palma de Majorque, aux Baléares. Selon le quotidien espagnol El Pais, M. Rajoy a demandé que Gibraltar et le Conseil régional d'Andalousie s'assoient avec Madrid et Londres à la table des négociations.


Mardi, le premier ministre britannique, David Cameron, a averti son homologue espagnol du risque que les relations bilatérales entre les deux pays se "détériorent" si la situation ne s'améliorait pas. Son ambassadeur a déposé formellement une plainte à Madrid, après plusieurs jours de tensions.

CONFLIT SUR LES ZONES DE PÊCHE


A l'origine de ces tensions, une décision de M. Rajoy, qui entend imposer un péage à la frontière de Gibraltar et fermer l'espace aérien de l'Espagne aux avions utilisant l'aéroport de l'enclave. Cela, en représailles dans un conflit qui oppose Madrid à Gibraltar au sujet des zones de pêche.



Les autorités espagnoles exigent en effet que les Gibraltariens retirent les soixante-dix blocs de béton déversés, il y a dix jours, dans la baie d'Algésiras afin d'y créer un récif artificiel pour développer la ressource halieutique. Une installation jugée "inacceptable" par Mariano Rajoy, qui considère qu'elle nuira à ses propres pêcheurs situés à quelques kilomètres de là. Pour marquer sa désapprobation, l'Espagne a multiplié les contrôles à la frontière, provoquant ainsi de gigantesques embouteillages.

GIBRALTAR, OASIS ÉCONOMIQUE FACE À UNE ESPAGNE EN CRISE

Avec une croissance insolente, un chômage quasi inexistant, et une profusion d'entreprises en bonne santé, Gibraltar est une bulle de prospérité qui tranche avec la récession de l'Espagne. "Alors que le Royaume-Uni et l'Espagne affrontent tous deux une lente croissance pour de longues années à venir, on a parfois l'impression que Gibraltar est coincé dans un autre espace-temps économique", écrit dans son rapport annuel la chambre de commerce locale.



En 2012, pendant que Londres affichait une modeste croissance de 0,2 % et que Madrid voyait son économie chuter de 1,4%, Gibraltar semblait effectivement vivre dans une galaxie lointaine, avec un bond de son produit intérieur brut de 7,8%, à 1,2 milliard de livres (1,4 milliard d'euros). Tandis que dans l'enclave cédée aux Britanniques en 1713, on frôle le plein-emploi (seulement 2,5 % de chômeurs), l'Andalousie, qui l'entoure, est la région d'Espagne avec la plus forte proportion de demandeurs d'emploi (35,8 %).

Services bancaires et financiers, tourisme, activité portuaire, jeux en ligne : grâce à ces quatre piliers (les trois premiers rapportent 25 à 30 % du PIB, le dernier autour de 15 %), "Gibraltar semble avoir à peine souffert de la crise économique internationale", note Stuart Green, porte-parole du gouvernement local. Pour Madrid, si "le Rocher" jouit d'une grande prospérité économique, c'est parce que c'est un paradis fiscal.

CONCURRENCE DÉLOYALE AVEC MADRID

Gibraltar, qui n'applique pas de TVA, est sorti à la fin de 2009 de la "liste grise" de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en acceptant d'échanger des informations fiscales avec une dizaine de pays. Au début de 2011, il a aboli son régime exemptant d'impôt certaines entreprises, mais le taux désormais appliqué (10 %) reste bien inférieur à celui dans la voisine Espagne (30 %).



"La Grande-Bretagne a un certain nombre de paradis fiscaux sous sa juridiction, comme l'île de Jersey, l'île de Man, les Bermudes et... Gibraltar", remarque Jesus Lizcano, président en Espagne de l'organisation anticorruption Transparency International. Il pointe la concurrence déloyale avec Madrid, dont elle peut "capter certaines activités et investissements" par ses conditions favorables.

Le territoire, qui ne verse pas d'impôt au Royaume-Uni, insiste lui sur son apport à l'économie locale : 10 000 Espagnols travaillent à Gibraltar, qui importe de son voisin une grande partie de ses biens. "L'Espagne a énormément profité du rôle de Gibraltar comme moteur de croissance pour la région", affirme John Fletcher, prévenant que les tensions actuelles pourraient nuire à ce soutien.
Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 810
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: GIBRALTAR   Ven 9 Aoû 2013 - 19:10

En pleine tension entre le Royaume-Uni et l'Espagne à propos de Gibraltar, une flotte de navires de guerre britanniques lèvera l'ancre, lundi 12 août, et certains d'entre eux feront escale sur le Rocher. Ces manoeuvres sont prévues depuis longtemps, a justifié le ministère britannique de la défense au Daily Telegraph du vendredi 9 août, mais Fabian Picardo, le chef de l'exécutif de ce territoire britannique de la pointe sud de l'Espagne, n'a pas manqué d'y voir "une nouvelle preuve de l'importance stratégique constante de Gibraltar et de ses eaux territoriales" pour Londres.

Quelques blocs de ciment jetés à la mer ont suffi à ranimer la querelle de Gibraltar, jamais bien éteinte entre les deux pays.
Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 810
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: GIBRALTAR   Sam 10 Aoû 2013 - 13:40

Revenir en haut Aller en bas
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 906
Age : 82
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Gibraltar   Sam 10 Aoû 2013 - 23:18

Je n'ai nullement l'impression que Rajoy et son Gouvernement soient impressionnés par la flotte anglaise qui visite la baie de Cadiz et notamment la base de Rota, également partagée par la marine U.S.
Cette visite était annoncée depuis quelques mois et des bateaux de l'Armada espagnole y participent également.

Pour le problème de douane, il faut savoir que Gibraltar ne fait partie de l'espace Schengen et que dès lors les contrôles douaniers peuvent être opérationnels comme sur toutes les frontières de l'espace Schengen avec l'extérieur.

La contrebande pullule à Gibraltar, le volume d'importation des cigarettes pour une population de 30.000 personnes équivaut à la consommation de 3 millions de fumeurs !!!!

Cela donne à réfléchir.

_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 810
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: GIBRALTAR   Dim 11 Aoû 2013 - 15:00

The guardian

reflète l'opinion des Britanniques. Rajoy attire l'attention des médias sur Gibraltar
pour escamoter les grosses affaires de corruption qui secoue l'Espagne . Cameron
, intelligemment , ne se laisse pas manipuler . Le PM fait le gros dos sans pour
autant céder un pouce de terrain au PM espagnol . Les exercices navals " Cougar "
depuis longtemps planifiés n'ont aucune intention politique et le PM ne veut en rien
appliquer la politique de la canonnière . Les patrouilleurs HMS Scimitar et HMS Sabre
stationnés en permanence sur Gibraltar sont suffisants pour faire respecter la
souveraineté des Royaumes-Unis sur le Rocher.
Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 810
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: GIBRALTAR   Dim 11 Aoû 2013 - 15:44

Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Nombre de messages : 810
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: GIBRALTAR   Dim 11 Aoû 2013 - 16:06

Revenir en haut Aller en bas
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 906
Age : 82
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Gibraltar   Lun 12 Aoû 2013 - 10:44

L'article X du Traité d'Utrecht du 13 juillet 1713 débute par ce paragraphe:

*Le Roi Catholique, en son nom et celui de ses héritiers et successeurs, cède par ce Traité à la Couronne de Grande-Bretagne la pleine et entière propriété de la VILLE et des CHÂTEAUX de Gibraltar, conjointement à son PORT, défenses et forteresses qui lui appartiennent, donnant ladite propriété de manière absolue afin qu'elle l'ait et en jouisse de plein droit et pour toujours, sans exception ni aucun empêchement*.

Dans ce texte il n'est indiqué nulle part qu'on cède des EAUX TERRITORIALES. Or la baie d'Algeciras a toujours été un lieu de pèche au chalut des espagnols habitant La Linea de la Concepcion ou Algeciras. Prétendre avantager l'écosystème en y coulant 70 blocs de béton hérissés de ferraille saillante est une atteinte à la libre circulation des autochtones.

Broder des problèmes actuels de corruption du Gouvernement Rajoy sur un sujet de discorde vieux de 300 ans n'est donc pas la cause majeure de l'envenimement des relations anglo-hispaniques actuelles me semble-t-il.


_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: GIBRALTAR   Lun 12 Aoû 2013 - 11:48

SALUT Carlo

a l"époque du traité d'utrecht la notion eaux territoriales n"était
certainement pas équivalente a la situation actuelle

céder le port etc équivaut a céder l"accés ce qui me semble logique

la création d'un récif artificiel n'est pas nouveau et permet la
régénation de la population de ptis poissons on voit bien que les blocs de ciment sont creux

il est bien certain que tout ce bazar n'est qu"un effet de manches

qui vas cesser aussi vite qu'il a commencé

quand je vois que l'ex police politique du dictateur franco la guardia
civil bonne chance face a la royal navy:Smilie_42:

salut  
Revenir en haut Aller en bas
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 906
Age : 82
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: GIBRALTAR   Lun 12 Aoû 2013 - 13:49



Bonne après-midi MIKE.

Tu as raison en affirmant que celui qui a le port possède également le droit d'y entrer. Quitte à ce que cela ne soit pas défini par le traité d'Utrecht.
Par contre la raison écologique est farfelue. Gibraltar comme place importante pour le bunkering rencontre plus de problèmes de pollution que les quelques blocs de béton puissent aider à reconstituer la faune régionale.

Par ailleurs, Gibraltar n'était qu'un des éléments du traité d'Utrecht qui comme le montre la carte de l'Atlas Historique de l'Espagne faisait partie d'une cession de pays comme les Flandres, le Luxembourg, la Savoie, Milan, la Sardaigne et principalement la dangereuse base navale de Dunkerque

On a également remarqué l'importance d'eaux territoriales lors de l'incident de la *Isla de Perejil* en mars 2006 ou le Gouvernement de Aznar a déployé les grands moyens pour maintenir le drapeau espagnol sur ce caillou perdu à une encablure du Maroc.

_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
Frédéric Van Brande
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1351
Age : 56
Localisation : waterloo (Belgique)
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Des navires de guerre anglais partent pour la Méditerranée   Lun 12 Aoû 2013 - 15:02

Gibraltar: des navires de guerre anglais partent pour la Méditerranée

Des navires de guerre appareillent à partir de lundi d'Angleterre pour des manœuvres en Méditerranée prévues "de longue date" selon Londres, mais qui interviennent en plein regain de tension avec Madrid à propos de Gibraltar, où une frégate britannique fera escale.

La frégate HMS Westminster partira mardi pour atteindre les eaux du petit territoire britannique du sud de la péninsule ibérique dans le courant de la semaine, a indiqué lundi le ministère de la Défense (MoD). Il s'agit d'un des quatre navires de guerre à participer aux exercices "Cougar '13" en Méditerranée et dans le Golfe.
Ces navires incluent aussi le porte-hélicoptères HMS Illustrious, qui doit quitter Portsmouth lundi matin et a été autorisé par l'Espagne à faire escale sur la base navale de Rota, dans le sud du pays.

"Prévu de longue date"
Intervenant pour la troisième année consécutive, il s'agit d'un "déploiement de routine et prévu de longue date", selon le ministre britannique de la Défense Philip Hammond.
Selon le MoD, les navires feront escale dans "un certain nombre de ports méditerranéens", avant de participer à un exercice avec l'armée albanaise en mer Adriatique. Ils passeront ensuite par la mer Rouge, l'océan Indien et le Golfe, où ils participeront à des exercices avec des pays partenaires dans la région.

Mais ces manœuvres se déroulent alors que la tension diplomatique entre Londres et Madrid autour de Gibraltar, territoire de sept kilomètres carrés cédé à la Grande-Bretagne en 1713, peuplé de 30.000 habitants, est à nouveau montée depuis fin juillet.
Source: http://www.rtl.be/info/monde/international/1024496/gibraltar-des-navires-de-guerre-anglais-partent-pour-la-mediterranee?utm_source=info&utm_medium=HP_Headline&utm_campaign=HP_Headline_1
Revenir en haut Aller en bas
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 906
Age : 82
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: GIBRALTAR   Mer 14 Aoû 2013 - 22:32



Extrait du journal *EL PAIS* de ce jour:
Photo du bunkering à grande échelle faite dans la baie d'Algeciras par des sociétés basées à Gibraltar.
L'impact de pollution par hydrocarbures suite à ces avitaillements n'a aucune commune mesure avec leur création d'un îlot artificiel soi-disant pour la régénération de la faune marine.
L'an dernier plus de 108.000 navires ont passé le détroit. Cela fait une moyenne de 300 par jour !!!!

_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 906
Age : 82
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: GIBRALTAR   Ven 16 Aoû 2013 - 17:34



Lu ce jour dans le journal *EL PAIS*

Gibraltar promociona ya un proyecto de urbanización que se adentraría en territorio marítimo que no es dominio de la colonia británica. El complejo se llamaría Cabo Privilegiado y contaría con un hotel y 2.500 apartamentos además de un puerdo deportivo, según lo proyectado.

ou en français:

Gibraltar fait la promotion d'un projet d'urbanisation qui s'avancera dans le territoire marin et qui n'appartient pas à la colonie britannique. Le complexe d'appellerait *CAP PRIVILEGIE* et comprendrait un hôtel, 2500 appartements ainsi qu'un port de plaisance.


_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GIBRALTAR   

Revenir en haut Aller en bas
 
GIBRALTAR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Royal Navy - Marine Britannique - Britse Marine-
Sauter vers: