Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 24 ... 45, 46, 47, 48, 49  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Ven 30 Nov 2018 - 20:14

traduction google de l'article :

Citation :
La France promet une usine de drones à Zeebrugge en échange d'un contrat naval (27.11.2018)

La société française ECA-Robotics veut créer une usine de drones pour navires militaires à Zeebrugge, mais seulement si le gouvernement belge choisit son consortium pour les nouveaux navires de lutte contre les mines.

C'est ce qu'a déclaré le directeur général de la société, Guénaël Guillerme. La Belgique et les Pays-Bas veulent acheter douze nouveaux navires pour lutter contre les mines, ce qui représente un contrat de 2 milliards d'euros. ECA-Robotics est toujours en course dans un consortium avec le français Naval Group. Cette société souhaite également développer des activités en Belgique, en collaboration avec Flanders Ship Repair, également située à Zeebrugge.

Les deux sociétés françaises ont déjà établi une succursale en Belgique. ECA-Robotics a son siège à Bruxelles, mais installerait également un site de production de 5 000 mètres carrés à Zeebrugge si le consortium français remportait le contrat des chasseurs de mines. Selon Guillerme, on fabriquera des drones de surface et sous-marins adaptés aux besoins des marines belge et néerlandaise.

Source: focus-wtv.be

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 3682
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Sam 1 Déc 2018 - 9:17

Bonjour Olivier.

Jusqu'où iront les surenchères...
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Lun 3 Déc 2018 - 15:23

https://twitter.com/BelgiumNavRob/status/1068462126564560896

Citation :
ECA ROBOTICS BELGIUM s’implante pour contribuer à l’excellence belge en robotique et déminage sous-marin (29.11.2018)

Lors d’un événement organisé à Bruxelles, l’entreprise française ECA GROUP a présenté sa toute nouvelle filiale belge, dénommée ECA ROBOTICS BELGIUM. ECA GROUP s’établit en Belgique avec pour ambition de fournir, en partenariat avec NAVAL GROUP, des navires équipés de drones suite à la consultation lancée par le gouvernement belge dans le cadre d’une coopération belgo-néerlandaise pour la fourniture de douze chasseurs de mines.  (cf. communiqué du 9 Octobre 2018).

Un consortium entre NAVAL GROUP et ECA ROBOTICS, dénommé BELGIUM NAVAL & ROBOTICS, a été spécialement créé pour répondre à cette consultation. ECA ROBOTICS BELGIUM mènera et coordonnera, pour ce consortium, l’ensemble des activités d’ECA GROUP en Belgique liées aux systèmes de drones qui seront mis en œuvre par les chasseurs de mines, dans le cadre du programme du gouvernement belge.

Consolider une collaboration de plus de 30 ans

A l’occasion de cet événement, Guénaël GUILLERME, Directeur Général d’ECA GROUP, a déclaré : « Nous sommes impatients à l’idée de renforcer notre collaboration avec la Défense, l’industrie et le monde académique belges. Je me souviens avoir visité certains partenaires belges impliqués dans la production du PAP il y a 20 ans. Le développement de cette nouvelle filiale viendra donc consolider plus de 30 ans d’une collaboration en matière de robotique et de déminage sous-marin avec la Belgique initiée avec les robots de déminage PAP sur les CMT – Chasseurs de Mines Tripartites – alors construits pour la France par Naval Group. , ECA ROBOTICS BELGIUM contribuera à l’excellence belge en matière de déminage sous-marin ».

BELGIUM NAVAL & ROBOTICS s’inscrit donc dans l’héritage direct du consortium qui a donné naissance aux Chasseurs de Mines Tripartites associant les savoir-faire en robotique navale par ECA GROUP, en intégration physique et fonctionnelle des drones à bord, en protection des navires militaires contre les chocs et en suivi des navires sur tout leur cycle de vie par NAVAL GROUP.

Les deux sociétés ont aussi acquis une grande expérience de partenariat avec les marines clientes de très nombreux pays de par le monde en s’impliquant localement avec les industriels de ces pays.

Autonomie stratégique & excellence technologique MCM à Bruxelles et Zeebrugge

ECA ROBOTICS BELGIUM et NAVAL GROUP donneront une autonomie stratégique à la Belgique sur les systèmes de drones et sur les évolutions du programme:


  • La direction du programme pour le système de drones sera implantée en Belgique dès le début du programme. La maîtrise d’œuvre d’ensemble sera assurée par la filiale de NAVAL GROUP à Bruxelles,
  • La structure d’études et développements d’ECA ROBOTICS BELGIUM réalisera dès 2019, en lien avec ECA ROBOTICS, l’ensemble des adaptations de drones et systèmes nécessaires pour le programme notamment sur les deux éléments clés du système de drones : l’USV (drone de surface) et la suite logicielle C2 MCM UMISOFTTM.


Ces deux composantes sont les éléments les plus critiques et ceux qui seront le plus amenés à évoluer dans la vie des navires. La maîtrise de leur évolution en Belgique est un élément essentiel pour l’autonomie stratégique de la Belgique en déminage sous-marin. De manière à pouvoir gérer au mieux les évolutions d’USV, MAURIC, filiale d’architecture navale d’ECA GROUP s’implantera également chez ECA ROBOTICS BELGIUM  pour le design et les évolutions de la plateforme des drones de surface.

  • L’ensemble des drones sous-marins et l’USV du programme seront produits en Belgique avec la participation d’un ensemble de partenaires répartis sur le territoire belge dont certains sont partenaires du groupe ECA depuis plus de 40 ans.


Le choix de l’implantation d’ECA ROBOTICS BELGIUM à Zeebrugge est particulièrement stratégique. Ce centre, associé à un ensemble de fournisseurs et partenaires belges, maîtrisera progressivement les différentes compétences liées aux drones au fil de l’avancement de la production du programme.

Ces compétences seront donc disponibles à proximité immédiate des navires et des ateliers de maintenance de la base navale. ECA ROBOTICS BELGIUM sera donc en mesure d’apporter ses compétences et son expérience à la maintenance des drones et ceci avec une grande réactivité. En outre, cette localisation permettra aussi une grande proximité avec FLANDERS SHIP REPAIR (FSR) (cf. communiqué du 14 /11/2018), qui est le partenaire de NAVAL GROUP pour assurer en Belgique la totalité des activités de maintenance des navires et des ateliers de maintenance de la marine. Cette proximité permettra d’assurer la meilleure coordination entre maintenance des plateformes et maintenance des drones.

La Belgique deviendra l’exportateur de son savoir-faire en guerre des mines

L’export des systèmes de lutte contre les mines incluant les drones qui auront été fournis dans le cadre du programme se fera depuis la Belgique par ECA ROBOTICS BELGIUM et la filiale belge de NAVAL GROUP. Cette activité export bénéficiera ainsi de l’expérience et de l’excellente image à l’export des marines belge et hollandaise en matière de déminage sous-marin notamment de par leur rôle au sein de l’OTAN. L’ensemble des systèmes de lutte contre les mines et leurs drones vendus à l’export seront ainsi produits en Belgique.

Les systèmes de drones vont évoluer au fil des évolutions technologiques. ECA ROBOTICS BELGIUM a noué des partenariats avec le monde académique et des industriels en Belgique pour le développement notamment dans les domaines clés tels que l’intelligence artificielle. Les évolutions technologiques des drones et du système qui permettront une meilleure autonomie décisionnelle des drones, une meilleure reconnaissance des mines… seront ainsi gérées et maîtrisées en Belgique pour les évolutions futures des systèmes de drones pour le déminage à destination aussi bien des marines belge et hollandaise que des marines export.

Un démarrage à l’horizon de 2019

ECA ROBOTICS BELGIUM aura deux établissements principaux:

 
  • Le premier, situé à Bruxelles et chargé de la gestion de programmes ainsi que des études et développements relatifs aux systèmes de drones, ouvrirait dès le début du programme et monterait en puissance durant l’année 2019.

  • Le second serait principalement une unité de production. Située à Zeebrugge, cette usine serait responsable de la production et de la maintenance de sous-ensembles des Toolbox. Dans ce but, elle coordonnera les relations avec les fournisseurs et partenaires belges identifiés pour la réalisation du programme. Cette usine devrait ouvrir dans le courant du second semestre 2020 en accord avec le planning du programme. Cet établissement sera également en charge des qualifications et essais en mer consécutifs aux évolutions des drones et du système aussi bien pour le programme que pour l’export.


Source : belgium-naval-and-robotics.be

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Lun 3 Déc 2018 - 16:30

traduction google de l'article :

Citation :
SEA NAVAL SOLUTIONS (SNS): UN CONSORTIUM BELGE POUR LA GUERRE DES MINES DE NOUVELLE GÉNÉRATION §30.11.2018)

Les principales marines clarifient leur vision de la guerre des mines sans pilote (MW)

Alors que la menace des mines ne cesse de croître, les principales marines définissent de plus en plus leur vision des mesures anti-mines sans pilote (MCM). Chacune a une configuration unique en fonction des besoins nationaux, et aucune n’est plus ambitieuse que les nouvelles exigences en matière de MCM définies par les marines belge et royale des Pays-Bas. Ils aboutiront à l’un des programmes les plus complets jamais vus: la nécessité d’exploiter pleinement, en mer, les drones MW d’un navire-mère.

Conception de système MCM non habité: exercice de compréhension des besoins spécifiques de pays

Les marines ont besoin d’un maximum de souplesse et doivent impérativement opérer de manière robuste dans les États de haute mer. Cela signifie que chaque actif, du vaisseau mère au système de lancement et de récupération, doit faire l'objet d'une conception experte et dédiée. Leurs navires-mères MW de prochaine génération seront dotés de systèmes de combat, de plates-formes et de communications sophistiqués. Et les véhicules sans pilote associés doivent être entièrement et cybersécurité intégralement intégrés à la plate-forme - en communication avec elle et avec d'autres actifs de la boîte à outils, en temps réel. Et, avec le développement rapide des technologies, les marines ont clairement défini le besoin de maintenir et de mettre à niveau ces actifs clés tout au long de la vie du système.

Expertise et expérience de niveau mondial - livrées localement: l'équilibre qui garantit le succès du programme

Répondre à tous ces besoins, en toute sécurité, constitue un défi singulier. Cet objectif ne peut être atteint que par un équilibre entre une expertise et une expérience de classe mondiale, diffusées localement. Pourquoi? Parce que le territoire révolutionnaire que représente le MCM non habité et le défi que représente un tel «système de systèmes» nécessitent à la fois une expertise multidisciplinaire et une expérience confirmée de la gestion de la mobilité sans pilote. Pourtant, cela ne suffit pas. La mise en place de systèmes aussi ambitieux implique une collaboration transparente avec les agences concernées et les marines elles-mêmes. Et la nécessité de maintenir et de mettre à niveau le système appelle un partenariat étroit et à long terme. Les satellites d’entreprises lointaines ne peuvent répondre à ces besoins: ils nécessitent tous deux une orientation résolument locale.

Sea Naval Solutions (SNS): un consortium résolument belge

C’est précisément la nécessité de trouver un tel équilibre pour répondre à ces nouvelles exigences du MCM, qui a conduit à la conception de SNS, un consortium de quatre acteurs complémentaires offrant une expertise à la fois mondiale et locale. Chantiers de l’Atlantique, qui travaille en étroite collaboration avec Socarenam, possède une expérience de premier plan en matière de conception de navires-mères et de manutentions, qui comprend parfaitement les besoins et les attentes de la Marine belge grâce à ses travaux réussis sur des navires de patrouille spécialisés. De même, Thales offre une expertise de pointe en matière d’intégration, renforcée par une expérience en mer de MCM sans pilote, mais gère l’intégration de la boîte à outils, des communications et de la cybersécurité via Thales Belgium, avec sept sites répartis dans le pays et une équipe de plus de 800. Les liens locaux renforcé par les travaux en cours de Thales sur la simulation de MW avec EGUERMIN, l'école de guerre des mines basée à Ostende et le centre d'excellence de l'OTAN. Et le système s'appuie sur des capacités de maintenance de classe mondiale de la société Engine Deck Repair (EDR), fournies par le biais des installations inégalées du plus grand chantier naval de Belgique et d'une équipe de 250 personnes à Anvers. Ensemble, Thales et EDR font appel à plus de 100 sous-traitants, qui contribuent à dynamiser l'économie nationale. De plus, le concept d’expertise mondiale, mis en œuvre localement, serait encore amélioré dans le cadre du programme grâce à la vision de SNS selon laquelle EDR devrait progressivement s’occuper de la construction navale ainsi que de la maintenance. Grâce au transfert de connaissances, la Belgique revitaliserait son secteur de la construction navale, apportant un dividende social ainsi que des systèmes MCM de nouvelle génération.

Source: seanavalsolutions.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Lun 3 Déc 2018 - 17:01

traduction google de l'article :

Citation :
COMPRENDRE LES LIMITES DE LA CONCEPTION DE SYSTÈMES DE LANCEMENT ET DE RÉCUPÉRATION (LARS) DANS LA GUERRE DES MINE SANS PILOTE (MW): UN FACTEUR VITAL DE LA RÉUSSITE

Le défi du lancement et de la récupération

Les principales marines cherchent de plus en plus à déployer des «boîtes à outils» de drones sans équipage pour la lutte contre les mines (MCM). Leurs véhicules doivent pouvoir pénétrer dans les zones minées, les neutraliser et être récupérés en toute sécurité, souvent par un vaisseau mère. La récupération est particulièrement difficile et un succès constant en mer signifie que le LARS est une préoccupation centrale: une conception minutieuse est essentielle.

Conception conceptuelle - les trois principales options

Il existe trois grands choix conceptuels: les rampes, où les véhicules non habités s'approchent de la poupe à grande vitesse pour être remorqués sur le pont à l'aide de rouleaux et de câbles; les bossoirs fonctionnaient du côté du navire, le véhicule sans équipage se déplaçant à côté du navire pendant sa fixation et son levage; et les modèles à berceaux flottants, où les véhicules pénètrent dans un berceau à l’arrière du navire, pour être soutenus par des élingues sous-marines avant le levage. Les mérites relatifs des concepts peuvent être comparés dans trois domaines clés, qui doivent être résolus pour garantir le succès de la mission…

Opérabilité

L'opérabilité est une considération de conception décisive. Ici, les rampes et les bossoirs souffrent de graves inconvénients, en particulier lorsque la flexibilité requise pour gérer des charges utiles variables est requise. Le problème essentiel est leur lien intrinsèque avec les mouvements du vaisseau-mère, qui les voit évoluer à un degré très différent de celui des drones, en particulier par mer agitée. Cela peut rendre la manipulation difficile, voire impossible, au-dessus de Sea State 3, une faiblesse aggravée par la nécessité d’attacher physiquement le drone pour le sécuriser. Les berceaux flottants résolvent le problème de mouvement en concevant le berceau et le véhicule sans pilote de taille similaire, tout en limitant les surtensions, les balancements et les lacets. Combinées, ces fonctionnalités permettent au LARS et au véhicule de se déplacer ensemble, tout en étant semi-indépendants du vaisseau mère - la clé essentielle pour une manipulation aisée.

Protection du capteur

À mesure que les mines avancent, les matrices de capteurs nécessaires pour les détecter évoluent également. Bien que ceux-ci puissent être renforcés, ils restent des instruments sensibles et vulnérables. Outre le coût des dommages, la perte de précision au moment décisif est un risque que les marines ne peuvent pas prendre. Le tamponnement des drones pendant la récupération est inévitable et la solution la plus viable est une protection robuste à 360 ° pour les capteurs montés sur la coque. Seul le concept de berceau flottant, avec son système de défenses bien conçu, peut répondre à ce besoin. les rampes et les bossoirs présentent des difficultés inhérentes et leurs mouvements de grande amplitude risquent de donner lieu à des capteurs subissant des chocs irréparables dans des mers agitées.

Source: seanavalsolutions.com


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 3682
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Lun 3 Déc 2018 - 17:08

Bonsoir Olivier.

Merci pour cet exposé très complet et très détaillé.
C'est vraiment un problème très complexe. que la détection et la destruction des mines.
La Belgique en connaît quelque chose...
A+.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Jeu 13 Déc 2018 - 11:09


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Jeu 13 Déc 2018 - 13:06


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Ven 14 Déc 2018 - 16:31

https://twitter.com/lecho/status/1073258015116017664

Citation :
Naval Group et ECA étoffent leur offre pour la marine belge (14.12.2018)

Le consortium réunissant les deux entreprises françaises a signé près d'une quarantaine de partenariats en Belgique pour le marché du remplacement des chasseurs de mines.

Le consortium "Belgium Naval & Robotics", qui réunit les deux sociétés françaises Naval Group et ECA-Robotics, ont signé 39 partenariats avec des entreprises belges en vue de la compétition visant à fournir douze navires de lutte contre les mines aux marines belge et néerlandaise, ont indiqué jeudi à Bruxelles des représentants des deux entreprises françaises.

Le consortium prévoit aussi, en cas de sélection par le gouvernement belge pour ce contrat de deux milliards d'euros, la création en Belgique de deux "labs", l'un consacré aux évolutions en matière de lutte contre les mines (MCM en jargon), l'autre dans le domaine de la cybersécurité maritime, tant militaire que civile.

Le projet "MCM Lab" servira "à préparer les futures versions des systèmes de lutte contre les mines en tenant compte du retour sur leur emploi opérationnel et en y injectant des nouvelles technologies matures" a précisé Eric Bujon, directeur de la stratégie chez Naval Group. Il associera des universités (ULB, VUB et ULiège), des industriels de renom (CMI et ABC), deux instituts de recherche (Institut royal des sciences naturelles et Flanders Marine Institute) et quatre PME (DotOcean, Space Applications, BATS et AKKA).

Fin novembre, ECA-Robotics avait déjà indiqué qu'il entendait construire à Zeebrugge une unité de 5.000 m2 pour la production des drones de surface et sous-marins qui équiperont ces bâtiments de nouvelle génération. Une usine qui assurerait ensuite leur maintenance et l'éventuelle fabrication de versions pour l'exportation. En plus de la mise sur pied du consortium, les deux groupes français ont par ailleurs chacun créé une filiale belge. D'après eux, les retombées économiques seraient réparties à hauteur de 50% en faveur de la Flandre, de 35% pour la Wallonie et le reste à Bruxelles.

L'ensemble des mesures proposées représentent "une coopération qui va bien au-delà du programme MCM" a fait valoir Jean-Michel Orozco, senior vice-président de la cybersécurité et des systèmes de Naval Group. "C'est un plan qui s'inscrit dans la durée. Nous voulons renforcer le leadership belge dans la guerre des mines. La Belgique et les Pays-Bas sont en effet des référents dans le déminage sous-marin. On s'installe en Belgique aussi pour opérer ensemble à l'exportation. Naval Group deviendra en quelque sorte franco-belge".

Les deux autres candidats à ce marché belgo-néerlandais sont, d'une part, un consortium baptisé "Sea Naval Solutions", rassemblant les chantiers navals "Chantiers de l’Atlantique" et Socarenam, Thales Belgium et la firme anversoise "Engine Deck Repair (EDR)", et, d'autre part, le chantier naval néerlandais Damen Schelde associé à la société IMTECH Belgium. La date limite pour le dépôt des offres auprès du ministère belge de la Défense expire dans quelques jours.

Source : lecho.be/actualite/Naval-Group-et-ECA-etoffent-leur-offre-pour-la-marine-belge

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 3682
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Ven 14 Déc 2018 - 16:57

.../....

Bonsoir Olivier.

Décidément ; il en aura fait couler de la salive et de l'encre, ce contrat, à venir...
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
SCHOETERS CHRISTIAN

Nombre de messages : 5818
Age : 64
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Ven 14 Déc 2018 - 17:22

Wait and see? Stand bye (nouveau ministre a la défence!!!!!!!!)

achat F-35 US
Achat et construction MCM Francais !!! Why not indecis
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Ven 14 Déc 2018 - 18:01

Et voici, le point sur les partenaires belges du projet MCMV de l'association du constructeur naval néerlandais Damen avec l’Allemand Atlas Elektronik pour la partie drones :



Voici la liste des partenaires belges, classés par ordre alphabétique :

- ABC Engines - Constructeur de moteur diesel - à Gand,
- bats - Advanced Technology Systems - à Liège,
- Cordeel - General contractor - à Temse,
- De Meyer - Masters in mechanics - à Temse,
- Engie FABRICOM - Prestataire de services techniques - à Hoboken et à Braine-l'Alleud,
- Esterline Belgium- Aerospace and Defense - à Courtrai,
- FN-Herstal - Fabriquant d'armes - à Herstal,
- GUARDEC - Chantier naval - à Zeebrugge,
- IMTECH BELGIUM - Maitrise d’œuvre du projet MCM - à Temse
- MULTI - Services d'ingénierie - à Anvers,
- .Ocean - Navigation systems - à Brugge,
- OIP Sensor Systems - Defense Sensor Systems - à Oudenaarde,
- Radio Holland Belgium - Expert en service technique - à Zeebrugge,

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Sam 15 Déc 2018 - 11:07


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 3682
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Sam 15 Déc 2018 - 19:25

Bonsoir Olivier.

Achetés par 3 pays amis ; on avait appelé les précédents "tripartites"...
Mais construits (peut-être), avec autant de partenaires ; comment va-t-on nommer ceux-là ?
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 40979
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   Lun 17 Déc 2018 - 9:44

Une étape révolutionnaire de la manière de chasser les mines !

C’est à l’initiative de l’amirauté Benelux (ABNL), qu’ont été organisé, les 13 et 14 décembre, les journées de contact ayant pour objet la nouvelle génération d’engins de lutte contre les mines, la capacité de chasse aux mines ainsi que les divers exercices de chasses aux mines.

Ces journées de contact se sont déroulées au sein de l’école belgo-néerlandaise de lutte contre les mines EGUERMIN (NATO Center of Excellence) située à Ostende. L’événement était rehaussé par la présence du vice-amiral Rob Kramer, commandant des forces navales des Pays-Bas et faisant fonction d’ABNL ainsi que de l’amiral de division Wim Robberecht, commandant de la Marine et adjoint ABNL.

Dans leur mot de bienvenue, les deux amiraux ont mis l’accent sur la plus-value que représente cette particularité familiale dans le domaine MCM (Mine counter measures). Leur principale préoccupation est le maintien en service du personnel qualifié car, trop de jeunes gens quittent nos deux marines suite à la haute conjoncture dans nos deux pays. Pour les deux états-majors, il est très important que le personnel qualifié reste. Mais cela n’est possible qu’en offrant de nouvelles possibilités d’avenir, de carrières ainsi que de bonne condition de travail.

L’objectif de ces journées de contacts était d’échanger des informations entre les officiers de lutte contre les mines et les officiers plongeurs se retrouvant au sein des états-majors mais aussi dans les autres unités de la Défense. De plus, étaient également invités, les commandants de navires de chasse aux mines, de soutien logistiques, hydrographiques mais aussi des patrouilleurs des deux marines. Tout ce personnel a pu échanger ses idées et expériences dans le domaine de la lutte contre les mines au sens le plus large du terme.
Dans quatre ans, les capacités actuelles de lutte contre les mines des deux marines atteindront leur limite d’âge.

Tant les engins de lutte contre les mines néerlandais que belges, comme le A960 Godetia, seront, à partir de 2023, remplacés par de nouvelles unités. Pour ce projet, la Belgique est la ”lead nation”. Les exigences fonctionnelles ont été rédigées et approuvées par le groupe de travail binational. Le choix du chantier naval retenu (parmi ceux qui ont répondu à l’appel d’offre) sera annoncé par le gouvernement dans le courant du mois de janvier 2019. Ce qui est acquis dès aujourd’hui, c’est que 12 nouveaux engins de lutte contre les mines seront construits (six pour les Pays-Bas et six pour la Belgique). De plus, la construction, l’entretien et le soutien en pièces de rechange seront coordonnés depuis la Belgique avec Zeebruges comme plaque tournante! La future capacité utilisera les systèmes automatiques sans personnel afin de rechercher et de détruire les explosifs se trouvant en surface ou sous l’eau. Cette manière de travailler totalement inédite, signifie que le navire-mère se trouvera en dehors du champ de mine, car seuls les engins MCM (Mine Counter measures) y seront actifs. Enfin, une large collaboration sera assurée entre les deux marines et l’industrie, si bien que les Pays-Bas et la Belgique pourront compter sur une flotte d’engin de lutte contre les mines rapides et efficaces.

D’ailleurs au niveau européen, la Belgique est la nation pilote pour le développement des systèmes (semi) autonomes pour la lutte contre les mines (PESCO MAS MCM).
Durant ce symposium, le groupe de travail pour les nouveaux engins de lutte contre les mines a pris en compte l’analyse des différents spécialistes également présents à ces deux journées! Les Pays-Bas et la Belgique ont choisi, il y a déjà plusieurs dizaines d’années, de travailler activement ensemble, le résultat est une manière fantastique et unique de collaborer au sein de l’OTAN.


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment seront nos futurs chasseurs de mines ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 46 sur 49Aller à la page : Précédent  1 ... 24 ... 45, 46, 47, 48, 49  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: La Marine belge dans le futur...-
Sauter vers: