Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Bateau fantôme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Sail Roger
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 2307
Age : 70
Localisation : Liège
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Bateau fantôme    Mer 20 Fév 2013 - 17:21

salut_pancarde


Avec des rats pour seuls passagers, un vaisseau fantôme dérive dans l'Atlantique Nord

Avec des rats pour seuls passagers, le Lyubov Orlova, un navire de croisière russe décrépit, dérive depuis près d’un mois dans l’Atlantique Nord, probablement en direction des côtes européennes, faute d’une police internationale capable d’intervenir.

L’ancien bateau de croisière, construit en 1976, a quitté, vide, l’île canadienne de Terre-Neuve le 23 janvier. Pris en remorque, il devait rejoindre la République dominicaine où son propriétaire, un ferrailleur, voulait le faire déconstruire. Mais le câble qui le reliait au remorqueur s’est rompu dès le lendemain de son départ, livrant le Lyubov Orlova à la mer, tel un vaisseau fantôme. Les autorités canadiennes ne semblaient pas s’inquiéter outre mesure de son sort, avouant même lundi n’avoir aucune idée de sa localisation.

Le navire d’une centaine de mètres de long s’est rapidement retrouvé dans les eaux internationales, sans feux, ni balise de localisation.

Michel Quimbert, avocat spécialisé en droit maritime, estime qu’il revient à ceux qui sont responsables de sa dérive -la société de remorquage, l’Etat du pavillon, le propriétaire de l’épave, les assurances- d’y mettre un terme, en l’absence d’une police internationale.

«Personne» ne peut contraindre les responsables de la dérive du navire à agir pour faire cesser le danger pour la navigation «si ce n’est leur propre intérêt», car si un accident devait arriver, ils ne manqueraient pas d’être poursuivis, estime-t-il.

Mais, «en dehors des eaux territoriales, il est difficile» de les obliger à intervenir, explique l’avocat. «Il n’y a pas de police internationale et il n’y a pas de fonds international d’intervention» pouvant être mobilisé, assure-t-il, niant cependant l’existence d’un «vide juridique». «Le vide ne résulte pas du droit, il résulte du non-respect du droit».

«Dans les eaux internationales, il n’y a pas d’autorité supranationale qui pourrait mettre un terme à ce danger», assure Sébastien Lootgieter, membre de l’Association française du droit maritime (AFDM), estimant cependant que l’Etat du pavillon devrait être compétent dans un cas similaire, le Lyubov Orlova battant pavillon des îles Cook.

L’ancien bateau de croisière russe, désormais considéré juridiquement comme une épave ou une simple coque, va ainsi continuer de dériver jusqu’à arriver, sauf incident, dans des eaux territoriales ou la zone économique exclusive (ZEE) d’un Etat, qui sera alors en mesure d’intervenir, ainsi que l’y autorise la convention des Nations unies sur le droit de la mer.

«Ce serait très compliqué de prévoir sa dérive, car on n’a pas d’outils très précis à disposition», explique Christophe Maisondieu, chercheur à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), assurant que le navire est soumis aux vents et aux vagues plus qu’aux courants. «Comme il est vide, il doit flotter relativement haut et avoir un petit peu moins de prise au courant», souligne-t-il. Le scientifique juge cependant que le Lyubov Orlova devrait plutôt dériver en direction de l’Irlande, sans pouvoir dire combien de temps il lui faudra pour l’atteindre, s’il ne provoque pas d’ici là un naufrage.

«Comme il n’y a pas de position précise du navire, il n’y a pas non plus, à ma connaissance, de message d’avertissement diffusé aux navires», assure une source maritime française sous couvert d’anonymat

Article Sud Presse http://www.lameuse.be/667874/article/fun/insolite/2013-02-20/avec-des-rats-pour-seuls-passagers-un-vaisseau-fantome-derive-dans-l-atlantique

salut
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4950
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Jeu 21 Fév 2013 - 7:26

voici ce phantome






Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4950
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Jeu 21 Fév 2013 - 8:28

derniéres nouvelles avec Mer et Marine



C'est une histoire assez surréaliste. Depuis plusieurs semaines, le Lyubov Orlova, un ancien navire de croisière russe, dérive dans l’Atlantique nord. Il n’y a personne à bord puisque la vielle coque, âgée de 37 ans, était initialement en route pour la démolition. Le 23 janvier, le Lyubov Orlova avait quitté en remorque le port canadien de Saint-Jean de Terre Neuve (St John’s), en vue de rejoindre un chantier de déconstruction à Saint-Domingue. Mais, rapidement, la remorque a cassé et le bateau chargé du convoyage fut incapable de reprendre le contrôle de la situation. A la dérive dans les eaux canadiennes, le Lyubov Orlova a d’abord été récupéré par le Maersk Challenger, un grand remorqueur de services à l’offshore affrété par le gouvernement canadien. Ce dernier craignait en effet que le vieux paquebot entre en collision avec une plateforme pétrolière exploitée dans le secteur. Mais, selon le ministère canadien des Transports, en raison des mauvaises conditions météorologiques, l’opération de sauvetage n’a pu être menée à son terme et, par conséquent, le paquebot n’a pas été ramené vers un port. Le Maersk Challenger étant toutefois parvenu à éloigner le navire de la plateforme, le danger d’une collision avec celle-ci a été écarté. Sans pour autant qu’une nouvelle mission de secours soit lancée pour récupérer le bateau qui, en dérivant, est passé dans les eaux internationales.

Une menace pour la navigation et l’environnement

Plusieurs associations, dont en France Robins des Bois, se disent indignées par cette situation. « Le Lyubov Orlova est une menace imminente pour l’environnement. Dans l’éventualité d’une collision, d’un naufrage ou d’une avarie, il libérerait immédiatement ou à moyen terme des hydrocarbures, du pyralène (PCB) et autres liquides techniques toxiques, de l’amiante, des eaux de cale souillées, des néons au mercure et des déchets flottants non biodégradables », affirme Robins des Bois, qui appelle le gouvernement canadien à prendre ses responsabilités, au moins morales, si ce n’est juridiques. Car, si le Lyubov Orlova ne se trouve plus aujourd’hui dans les eaux nationales, la rupture de l’amarre y est intervenue et le bateau est bel et bien parti d'un port canadien. Or, le pays est signataire de la Convention de Montego Bay sur le droit de la mer, qui impose notamment de prévenir, réduire et maîtriser la pollution en milieu marin. De plus, l’association rappelle qu’au titre du droit international, Ottawa a l’obligation générale de s’assurer de l’absence de risques pour la sécurité et l’environnement maritime. « Il avait en conséquence le devoir de différer le convoyage si des risques étaient prévisibles (déclaration de Stockholm de 1972 : "les Etats ont le devoir de faire en sorte que les activités exercées dans les limites de leur juridiction ou sous leur contrôle ne causent pas de dommages à l’environnement dans d’autres Etats ou dans des régions ne relevant d’aucune juridiction nationale") ».

Défaillance des autorités de contrôle ?

Robins des Bois, qui dénonce au passage le fait qu'envoyer le Lyubov Orlova à Saint-Domingue « constitue une exportation de déchets dangereux depuis un pays riche vers un pays pauvre », poursuit son réquisitoire à l’encontre des autorités canadiennes en pointant une défaillance sur le contrôle des navires. A commencer par le vieux remorqueur Charlene Hunt, qui était chargé de convoyer l’ancien paquebot. « Le Canada est signataire du Memorandum de Paris sur le contrôle par l’Etat du port. Ce protocole contribue à améliorer la sécurité maritime, la sécurité des équipages et à éviter les pollutions depuis les navires. Dans ce cadre, chaque pays signataire doit "cibler" les navires à inspecter et les empêcher de prendre la mer en cas de déficiences ou d’incompatibilités. Or l’attelage Charlene Hunt / Lyubov Orlova n’a pas fait l’objet d’inspection particulière et proportionnée alors que le premier a été construit en 1962, n’a pas de société de classification connue et que le second bat pavillon des Iles Cook, un pavillon de complaisance de mauvaise réputation. C’est seulement après le retour à Saint John’s que le remorqueur Charlene Hunt a fait l’objet d’une inspection approfondie ; depuis, il est détenu avec une liste de déficiences conséquente mais non communiquée pour l’instant ».




Le remorqueur Charlene Hunt ( © DROITS RESERVES)

Un navire fantôme dont la position n’est plus connue

Alors que Lyubov Orlova n’est plus localisé, l’inquiétude grandit quant à la situation du navire fantôme, qui poursuit son périple sans balise ni feux de position. Ainsi, il pourrait être victime d’une collision avec un iceberg ou un autre bateau, voire même, compte tenu de son état, être confronté à une voie d’eau entrainant son naufrage. Robins des Bois n’exclut pas, non plus, qu’il puisse être coulé volontairement par des moyens militaires au cas où, survivant par miracle à son long périple dans le grand nord, il s’approcherait des eaux territoriales d’un pays riverain. L’hypothèse parait surprenante mais l’association affirme qu’il y a eu au moins un précédent : « C’est ce qui est arrivé au Ryou-Un Maru, un chalutier japonais long de 60 mètres qui, après avoir dérivé pendant un an dans l’océan Pacifique après le tsunami du 11 mars 2011, s’est approché des côtes de l’Alaska et a été torpillé par l’US Navy avec 8 tonnes d’hydrocarbures à bord et ses engins de pêche ».

Retrouver le propriétaire

Construit en Yougoslavie en 1976, tout comme son sistership, le Clipper Adventurer (ex-Alla Tarasova), exploité pour des croisières en Antarctique, le Lyubov Orlova mesure 90 mètres de long pour 16 mètres de large. Armé par 70 membres d’équipage, il pouvait accueillir 110 passagers. Ce navire a été exploité sous pavillon soviétique jusqu’en 1992, année où il est passé sous pavillon russe. Après avoir été rénové, il a été affrété en 1999 par la compagnie Marine Expeditions pour des voyages en Antarctique et, à partir de cette date, a été ré-immatriculé aux îles Cook. Après une nouvelle rénovation en 2002, il fut affrété par Quark Expeditions pour des croisières antarctiques puis, en 2009, par Cruise North Expeditions pour des traversées en Arctique. Saisi en septembre 2010 dans le port de Saint-Jean de Terre Neuve suite au non-paiement de factures d’avitaillement et de carburant à des fournisseurs canadiens, le navire y était resté immobilisé depuis. Selon Robins des Bois, il aurait été finalement vendu par l’intermédiaire d’un courtier canadien à un ferrailleur iranien résidant au Canada. Légalement, c’est le propriétaire du navire qui est responsable et, si jamais le Lyubov Orlova parvient à atteindre les eaux territoriales d’un pays, les autorités locales pourront le mettre en demeure de faire cesser le danger que l’épave représente pour la navigation et l’environnement. Si bien entendu ledit propriétaire ne s'est pas, d'ici là, évaporé dans la nature.





Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin


Nombre de messages : 4391
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Jeu 21 Fév 2013 - 10:32

L O Au dernière nouvelle le navire se trouve en position:49°22' N --44° 51' W le 19 Fev 2013 ref: (voir ci-dessous)
Drifting towards Europe


Unmanned passenger vessel Lyubov Orlova was spotted on Feb 19 13 in
the vicinity 49 22.70N 044 51.34W in North Atlantic. Vessel is drifting
towards Europe. Vessel sailed Russian Far East waters for many years,
and was well known by seamen and coastal locals, nicknamed as Lyubka.
et pour vous donné une idée de la position voici une carte

Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Jeu 21 Fév 2013 - 17:16

Lyubov Orlova 1902-1975

Actrice russe soviétique préférée de Staline




Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Sam 23 Fév 2013 - 21:31


Balise de détresse parti
Une balise de détresse enregistrés à la «Lyubov Orlova" s'est éteint le 23 Fev à 00:49 On ne savait pas si elle était sur le navire lui-même ou était sur un canot de sauvetage qui se trouvait sur le navire est incertaine. Un radeau de sauvetage avec la balise pourrait sommes allés trop loin causant des balises pour l'activer. Il aurait pu se défoncer en service ou lorsque le navire a coulé. Tout n'est que spéculation à ce stade, les garde-côtes irlandais a travaillé avec un certain nombre de sociétés satellites et les données géospatiales pour tenter de localiser le navire hors de la crainte qu'il pourrait être dériver vers leurs côtes. Les garde-côtes irlandais peut-être pensé qu'ils avaient trouvé le navire et qu'il se dirigeait plus vers l'Islande, mais si ce qu'ils ont trouvé était le «Lyubov Orlova" était maintenant bing remis en question. On Feb 22, un document publié par la National Geospatial-Intelligence Agency, une agence du ministère américain de la Défense, a déclaré qu'ils avaient localisé le navire environ 2.400 km de la côte ouest de l'Irlande. Ils sont mis de position du navire à 49 22.70N
044-51.34W et . Emplacement de la balise est 51-46.00N et-035-41.00W .















Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Sam 23 Fév 2013 - 21:34

On n'en veut pas en Irlande !
Qu'il s'en aille en Islande... sifflotte
Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Sam 23 Fév 2013 - 22:03

Dernière position connue de LYUBKA


Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin


Nombre de messages : 4391
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Sam 23 Fév 2013 - 22:04

L O Up date position navire et balise


Salut

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Sam 23 Fév 2013 - 23:01

Le LYUBOV ORLOVA se fait une place à quai à Ushuaia...

Allez! Pousse-toi , le gros !



Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4950
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Dim 24 Fév 2013 - 8:56

Voilà ce qui pourrais lui arrivé

http://youtu.be/O9iOVLefbws
Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Dim 24 Fév 2013 - 15:25

Rêve de Lyubka

" Durant des années , j'ai vu icebergs dérivés "
" Le câble de la mort , j'ai cassé "
" Et ma liberté , j'ai trouvé "
" Comme icebergs , j'ai dérivé "
" au gré des courants , poussé par les vents "
" Des rats à bord , j'ai pas "
" Ils ont tous crevés , mort de la faim "
" De rencontré le Hollandais , j'aimerais "
" Et lui demander comment il fait "
"Pour apparaître durant les tempêtes "
" Et disparaître comme fantôme "
"Car ma liberté , je veux garder "
"Veux pas être capturé par les humains "
"Et de nouveau , enchaîné "
"Amené aux chantiers, et être haché "
_______________________________Titian

(Ce n'est pas un poème , c'est un rêve romantique )
Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Dim 24 Fév 2013 - 16:38

Et si le Lyubov Orlova atteignait les eaux territoriales françaises ?

ATLANTIQUE - Hypothèse assez improbable, que se passerait-il si le paquebot Lyubov Orlova dérivait dans les eaux territoriales françaises ?

Dans l'hypothèse où le Lyubov Orlova entrerait dans les eaux territoriales françaises, la procédure serait la suivante. "La préfecture maritime mettra en demeure le propriétaire de faire cesser le danger que représente cette carcasse à la dérive avant une date butoir", explique Ingrid Tarot, lieutenant de vaisseau.
Si le propriétaire ne réagit pas, hypothèse probable, "l'Etat intervient et remorque le bateau dans un port aux frais du propriétaire". Sauf que dans le cas du Lyubov Orlova, il est peu probable que le navire soit assuré, donc ce serait au propriétaire de rembourser les frais. De là à ce qu'il le fasse...
En attendant ce sera à la puissance publique de prendre en charge la dépollution du navire et son envoi à la casse. "Cette affaire ne vas enrichir personne", juge Patrick Chaumette, directeur du Centre de droit maritime et océanique (CDMO) de l'Université de Nantes. On ne peut lui donner tort



Quand on voit le remorqueur " Charlène Hunt " ,une épave, sollicité par le propriètaire pour remorquer Lyubka à la mort,
on se dit que le proprio a de l'insolvabilité dans l'air

Revenir en haut Aller en bas
titian
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate


Nombre de messages : 809
Age : 64
Localisation : quenast
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Dim 24 Fév 2013 - 17:17

SCHOETERS CHRISTIAN a écrit:
Voilà ce qui pourrais lui arrivé

http://youtu.be/O9iOVLefbws


Que de coups dans l'eau !!!! Peut-être que le japonais fantôme n'apparaissait pas sur le radar de tir !

Les garde-côtes US sont plus habiles pour repêcher les cadavres des plaisanciers qui ont la braguette ouverte
dans le Triangle des Bermudes ( un p'tit pipi par-dessus le bastingage!)
C'est eux qui l'ont dit .....
Revenir en haut Aller en bas
MIKE
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 3014
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Bateau fantôme    Dim 24 Fév 2013 - 17:50

salut


il y a un systéme bien simple et trés peu coûteux pour que ce tas de ferraille

devienne moins dangereux c'est d'y balancer a bord une balise gps avec un fusil lance

amarre par un navire militaire ou garde cote

Ainsi sa position serait connue et signalée aux cargos et autres et permettrait

aux autorités de prendre une décision suivant sa position

ce serait mieux que d'attendre qu'un cargo ne l'emboutisse


et puisqu"il est vide pourquoi ne pas le canonner en pleine mer et le couler en eaux

profondes

et si les écolos hurlent leur rappeller le nombre de cargos coulés par les uboot


c'est incroyable qu"avec toutes ces soi disant autorités la seule solution est de

laisser dériver un obstacle a la navigation indecis

parader dans des bureaux avec des armadas d'employés et de secretaires

bande de nullards peureux


salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bateau fantôme    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bateau fantôme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Questions techniques sur les navires et le matériel de notre marine-
Sauter vers: