Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Des recettes de saison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34
AuteurMessage
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4930
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Des recettes de saison.   Ven 30 Sep 2016 - 16:58

un supplément que j'avais oublier

La coquille Saint-Jacques, pecten maximus,
vit dans les eaux tempérées européennes depuis les côtes de Norvège jusqu'au nord de l'Espagne. Elle se pêche majoritairement au Royaume-Uni, surtout en Écosse, en Irlande et en France. Dans l'Hexagone, les principaux gisements se trouvent à Saint-Brieuc, Cherbourg, Dieppe et Boulogne/Mer. Ce mollusque bivalve qui vit sur les fonds marins sableux est bien connu des zoologistes et des gastronomes avertis !

Un pétoncle a une coquille bombée des deux côtés, alors que la Saint-Jacques a un côté plat et un côté bombé.
La noix du pétoncle est beaucoup plus petite et beaucoup moins fine et savoureuse que celle de la Saint-Jacques.


L'Organisation mondiale du commerce, elle, ne fait pas la différence entre ce savoureux coquillage et de simples pétoncles. Depuis 1996, elle permet en effet de dénommer «noix de Saint-Jacques» tous types de coquillages dits «pectens», sous prétexte qu'ils sont de la même famille, celle des pectinidés qui comprend plus de 300 espèces, toutes comestibles !

Les pêcheurs ont maintes fois dénoncé cette décision estimant qu'elle favorisait la mise sur le marché, sous une appellation trompeuse, des pétoncles exportés par le Canada, le Pérou et le Chili. L'industrie agroalimentaire a profité de ce mélange des genres pour entretenir le trouble chez le consommateur, voire pour abuser les moins bien informés. Dans les rayons, plus de 90% des produits transformés sous forme de conserves, semi-conserves, noix congelées et plats cuisinés sont des pétoncles et affichent en grand sur l'emballage «Noix de Saint-Jacques» ! Les mentions «Recette bretonne», «Produit en Bretagne», les dessins de véritables coquilles Saint-Jacques l'utilisation comme contenants de creux de coquille sont des leurres.

Chez le poissonnier, pas de problème. Les coquilles Saint-Jacques entières et vivantes sont des vraies ! On les reconnaît à leur coquille aux côtes en éventail, à leur couleur rouge à brun, parfois rose et légèrement tachetée. Surtout, elles ont la particularité de posséder une valve inférieure creuse et une valve supérieure totalement plate, à la différence des pétoncles dont les deux valves sont bombées. En France, les Saint-Jacques qui mettent deux à trois ans pour atteindre leur maturité, se pêchent à la drague, d'octobre à mai. Mais les noix fraîches décortiquées, françaises, irlandaises ou écossaises se trouvent toute l'année.

Attention dans ce cas, les noix surgelées ou non peuvent avoir subi un trempage -interdit en France- dans l'eau douce (plus quelques additifs pour la conservation et le blanchiment) afin d'augmenter leur poids. Pour ne pas se tromper en matière de produits surgelés et de plats cuisinés, une seule solution : se munir de lunettes et décoder les emballages !
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4930
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Des recettes de saison.   Jeu 10 Nov 2016 - 8:39

Les fêtes approches, l'hiver aussi, pourquoi pas un pâté de campagne fait maison a la façon du Chef " Michel Dumas"

(facille)


Revenir en haut Aller en bas
jp
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau


Nombre de messages : 948
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/01/2014

MessageSujet: Re: Des recettes de saison.   Jeu 10 Nov 2016 - 10:56

thumleft bonne idée ! merci
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4930
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Des recettes de saison.   Mer 16 Nov 2016 - 8:17

Cuisses de lapin à La Chouffe






Préparation : 20 minutes

Cuisson : 1 heure 30 minutes

Ingrédients
4 belles cuisses de lapin de 200 g
1 bouteille de 750 ml « La Chouffe »
2 oignons émincés
2 carottes en rondelles
1 feuille de thym
6 baies de genévrier
Sel et poivre
1/2 c. à thé de coriandre moulue
2 c. à soupe de moutarde de Dijon
150 ml de crème fraîche
30 g de beurre
Préparation
Faire colorer les cuisses sur les 2 faces dans une poêle.
Après coloration, les placer dans une casserole et dégraisser la poêle et y faire colorer les oignons.
Rajouter les oignons, les carottes, le thym, le sel, le poivre, la coriandre, les baies et la moutarde et mouiller avec la bière.
Cuire à feu doux, sous couvercle, pendant + ou - 1h30.
Ajouter la crème, laisser réduire et servir accompagné de bonnes frites belges, une belle salade ou un légume chaud de saison
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4930
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: soret   Jeu 24 Nov 2016 - 15:26

pour ce soir:

aaah!!! le Soret (Hareng Saur)
C’est un poisson riche en Oméga 3, il est donc très bon pour la santé.


Aujourd'hui un "Soret" fumer avec ses oeufs si possible.

simple, facile, pour toutes les petites bourses

- 1 hareng fumé passer au four
- 2 pommes de terres a la pelure (couper en 2 près cuites a l'eau puis et passer au four avec du beurre)
Salade
Chicons (Endives) coupés en morceaux (rondelles 3/4mm)+ la salade de blé + Mayonnaise, le tout mélangés.

(Demain les photos)

Un bon rosé




Le saviez-vous???

On dit familièrement d'une personne grande et maigre : Sec comme un hareng saur.

Les vendeuses de hareng se nommaient harengères ; il en reste trace dans notre langue : on dit d'une femme grossière qu'elle crie comme une harengère.

Le marché aux harengs s'appelait la harengerie.

Le hareng salé ou fumé était appelé « poulet de carême ».

En argot, le hareng saur et le sauret sont synonymes de proxénète.

Le hareng saur a été abondamment consommé par les populations pauvres et ouvrières, beaucoup plus rarement par les riches.

En fonction du temps de salage et de fumage – et en fonction des pays –, le hareng saur peut être appelé différemment.
Fraichement salé, c'est le hareng pec 
; moins salé, c'est le craquelot,
bouffi ou bloater ; fumé entier, c'est le buckling ;
ouvert et aplati, légèrement fumé, c'est le kipper que les Anglais prennent au déjeuner ;
très sec, fabriqué pour être conservé très longtemps, c'est le hareng franc-saure.
En wallon, c'est un haring saur ou un sorèt, néologisme qui se rapproche de sauret, un ancien adjectif synonyme de saur
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4930
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: La poule apot d'Henri IV   Dim 1 Jan 2017 - 11:44

Pour commencer un peu d'histoire

Parti d’une querelle avec le duc de Savoie, le mythe de la poule au pot d’Henri IV est resté gravé dans la mémoire collective française. Mais qui sait à quoi celui-ci correspond ? Car si on se doute bien que les Français n’ont jamais tous mangé ce plat en parfaite communion, il n’en demeure pas moins un symbole fort de l’orientation que voulait donner Henri de Navarre à la France.
Protestant à l’origine, ce natif de Pau apporte la paix au royaume quand il abjure sa religion afin de pouvoir être sacré en 1593. Le pays sort alors de plusieurs décennies de guerres religieuses. Tous les secteurs sont à reconstruire.
Conscient que le problème le plus urgent concerne l’alimentation et l’agriculture, le roi commande à l’agronome Olivier de Serres une œuvre désormais célèbre : Le théâtre d’agriculture et mesnage des champs. Henri IV approuve ses idées et il demande à son ministre Sully de les faire appliquer.
Celui-ci adopte alors une formule également fameuse : « Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France ». On perçoit donc une vraie volonté de remise en marche du secteur agricole, mis à mal par 40 ans de guerre. Assassiné par Ravaillac il y a tout juste 400 ans, Henri IV le pacificateur reste l’une des figures les plus populaires de l’Histoire.
La légende de la poule au pot ne voit le jour qu’un demi siècle après la mort du roi de France et de Navarre. Elle est relatée par Hardouin de Perefixe, précepteur du futur Louis XIV. Durant une légère dispute avec le duc de Savoie, Henri IV aurait eu cette formule pleine de compassion pour son peuple : « Si Dieu me donne encore de la vie je ferai qu’il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot ».
Pour les historiens, rien n’atteste la réalité de ce propos. Il n’est également pas à prendre au pied de la lettre. Il faudra attendre le XXe siècle et les progrès de l’élevage pour fournir à une majorité de nos concitoyens un si facile accès à la volaille. Par cette anecdote, le précepteur du Roi Soleil suggère à son élève de bien traiter son peuple et en particulier les plus aisés de ses paysans.
Le succès de cette formule politique avant l’heure ne se démentira plus. À l’aube de la Révolution française, on chante : 
« Enfin la poule au pot va être mise. On peut du moins le présumer. Car, depuis deux cent ans qu’elle nous est promise. On n’a cessé de la plumer ».
Louis XVIII, soucieux de redorer le blason de la royauté, l’exploite au XIXe en innovant puisque c’est dorénavant tous les dimanches que le bon Roi Henri aurait promis le gallinacé sur la table des Français. Une image d’Épinal…
On prête, à Henri de Navarre, d’autres anecdotes alimentaires et une réputation de bon vivant débutée dès le berceau. Son père aurait frotté les lèvres du nouveau-né avec une gousse d’ail et du vin de Jurançon, lors de sa naissance au château de Pau. Là encore, on le sait de source sûre. Un certain Hardouin de Perefixe.




Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4930
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Crevettes : les nouvelles stars de la grillade   Ven 13 Jan 2017 - 8:33

Petit reportage intéressant


Le barbecue... un ingrédient incontournable des soirées estivales. Tout le monde connaît les merguez, brochettes et autres côtelettes à faire griller. Mais on assiste depuis quelques temps à l’apparition sur les étals des gambas. Elles sont même devenues l’ingrédient indispensable d’une grillade réussie. Près de 65 000 tonnes sont consommées par an. Mais dans quelles conditions sont-elles pêchées ? Pourquoi les prix varient-ils autant ? La qualité est-elle au rendez-vous ?

Réalisé par Bertrand Bolzinger
Montage de Thomas Sussfeld
Revenir en haut Aller en bas
Archer
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 7887
Age : 68
Localisation : LIEGE
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Des recettes de saison.   Ven 13 Jan 2017 - 10:34

super super

_________________
Laurent
 
---> voir ma présentation
 
Que celui qui n'a jamais bu me jette la première bière.
Une vie saine, au grand air et des rêves plein les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://poupousse1511@gmail.com
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral


Nombre de messages : 4930
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Des recettes de saison.   Hier à 11:02

Pour nos gourmands



et!!!!

https://youtu.be/Skza0AoH71U
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des recettes de saison.   Aujourd'hui à 13:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Des recettes de saison.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 34 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Divers :: Cafetaria-
Sauter vers: