Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: la frégate La Motte-Picquet à Toulon   Ven 30 Nov 2007 - 13:22

30/11/2007

« Dernier passage » à Toulon pour la frégate La Motte-Picquet

Après 4 mois de mission au sein de la TF 150*, la frégate anti-sous-marine La Motte-Picquet effectue un « dernier passage » à Toulon aujourd’hui, avant de rejoindre son nouveau port d’attache de Brest, le 7 décembre prochain.

Le La Motte-Picquet, alors basé à Toulon, a appareillé le 5 août dernier pour participer à l’opération de lutte contre le terrorisme « Enduring Freedom » en océan Indien, en intégrant la TF 150.

Les eaux de l’océan Indien sont bien connues par la frégate puisque ce déploiement constituait sa 9ème mission dans cette zone depuis son admission au service actif, il y a bientôt 20 ans. Ces quatre mois ont également été mis à profit pour mener des exercices et développer la coopération avec des pays amis de la région notamment l’Inde (exercice Varuna 07) et le Qatar (exercice Al Koot 07).

C’est aussi le 14 septembre dernier, en mission et sous une température extérieure constante de

34 degrés Celsius, que le La Motte-Picquet s’est vu officiellement assigné Brest comme nouveau port base afin de rééquilibrer les moyens de lutte anti-sous-marine entre les théâtres atlantique et méditerranéen.

Ce changement de port base a été préparé de longue date : la décision prise tôt, à l’été 2006, a permis de ménager une relève fine et progressive de l’équipage par les services des ressources humaines de la Force d’action navale de Brest et de Toulon. Leur objectif était de satisfaire aux souhaits des marins embarqués et ainsi préserver leur environnement familial. Les 18 derniers « Toulonnais » quitteront le bord prochainement. Au résultat, depuis décembre 2006, 80% de l’équipage a changé. Par ailleurs, cet équipage de 230 marins compte désormais une vingtaine de jeunes femmes.

Enfin, en transit retour, après un passage de relais à la frégate Guépratte, un incendie s’est déclaré dans le compartiment « machine » du La Motte-Picquet le 17 novembre dernier. Les multiples entraînements pour parer toutes sortes de sinistres ont une fois de plus trouver leur raison d’être : très rapidement l’équipage a maîtrisé l’incendie. Un seul membre de l’équipage a été légèrement blessé, durant l’intervention. Quelques jours plus tard, grâce aux travaux en toute autonomie des équipes du service énergie-propulsion du bâtiment, le La Motte-Picquet retrouvait l’usage du moteur de propulsion hors d’usage depuis l’incendie.

*TF 150 : cette force, composée d’un groupe de bâtiments de différentes nations (frégates, destroyers, pétroliers…), agissant en totale autonomie, constitue le volet maritime de l’Opération « Enduring Freedom ». Elle a pour mission générale de s’opposer aux différents trafics en relations avec le terrorisme (recueil d’informations, établissement de situation de surface, vérification des personnels et des cargaisons dans toute la zone). La participation française à cette force maritime permet de manifester un soutien à la coalition conduite par les États-Unis et d’opérer dans le cadre des résolutions du conseil de sécurité de l’ONU prises en 2001 après l’attentat du World Trade Center. La TF 150 est actuellement sous commandement pakistanais, et passera sous commandement français le 26 février 2008.


La frégate La Motte-Picquet. (Photo : Marine Nationale)

Source: Marine Nationale

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Mer 11 Jan 2012 - 9:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Sam 8 Déc 2007 - 12:47

07/12/2007

La Frégate La Motte Picquet renforce les moyens anti-sous marins de l’Atlantique

La frégate anti-sous marine La Motte-Picquet rejoint le port de Brest le vendredi 7 décembre, après quatre mois de mission dans l’océan Indien dans le cadre de l’opération de lutte contre le terrorisme et les trafics illicites «Enduring Freedom».

La frégate La Motte-Picquet était basée à Toulon depuis 1992. Elle a été réaffectée à Brest le 14 septembre dernier pour rééquilibrer les moyens de lutte anti-sous marine entre la Méditerranée et l’Atlantique. Sa mission principale à Brest sera de renforcer les moyens de protection des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins basés à l’Ile-Longue.

L’équipage de cette sixième frégate ASM brestoise a été renouvelé pour tenir compte de son nouveau théâtre d’opération. Depuis le mois de décembre 2006, 80% des 230 membres d’équipage ont donc été remplacé.

Source: Marine Nationale

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Jeu 24 Jan 2008 - 8:03

23/01/2008

Le Latouche Tréville se refait une santé

Les marins sont polyvalents. Abandonnant la conduite pour l’entretien, ils enfilent leur bleu de travail et mettent la main à l’ouvrage pour contribuer au maintien en condition de leur bâtiment, outil de travail mais aussi cadre de vie.

Les perceuses et marteaux à piquer agressent les parois de toutes parts, on rencontre des hommes genoux à terre et pinceau à la main, on sent de la précision dans le geste. De loin on imaginerait plusieurs artistes construisant et peignant ensemble une fresque géante. Ce n’est qu’en s’approchant qu’on découvre avec surprise les membres de l’équipage du Latouche Tréville parmi ces ouvriers travaillant de concert.

En arpentant le bord pour prendre la mesure des travaux réalisés, des éclats de voix émanent de la cafétéria qu’un groupe animé a entrepris de décorer. Début 2008, après quatre semaines d’arrêt technique, les marins ont reçu de l’amiral Raffaelli, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’Action Navale , venu les encourager et inaugurer la nouvelle cafétéria.

De nombreuses interventions ont été conduites en l’espace d’un mois. Tandis que le bosco embarque ses lignes de mouillage de retour de visite, la plage arrière semble fourmiller. Dans les entrailles du navire, la révision des moteurs de propulsion est bouclée. Sur les extérieurs, vigilants compte tenu d’un vent aux limites, les conducteurs de nacelles poursuivent quant à eux leur majestueux ballet aérien 30 mètres au-dessus du pont !

Rares sont les installations et locaux laissés orphelins par les quelques centaines de lignes de travaux enregistrées. Malgré la brièveté de ce passage au stand, les efforts combinés et soigneusement coordonnés de l’équipage, des organismes de soutien ainsi que des industriels ont permis au bâtiment de conforter ses capacités opérationnelles dans un cadre de vie rénové synonyme de moral réhaussé.

Plus que jamais convaincue que le maintien en conditions opérationnelles relève autant d’un état d’esprit que de paramètres matériels, la frégate Latouche-Tréville est à nouveau prête à conduire les missions qui lui seront assignés en 2008. Rendez-vous en 2009 pour l’arrêt technique majeur : de nouveaux projets et de nouveaux défis en perspective !

Source: Marine Nationale

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Sam 2 Fév 2008 - 12:42

01/02/2008

La frégate Latouche-Tréville à Nantes

Cela faisait plus de trois ans qu'aucune frégate de la Marine nationale n'avait fait relâche à Nantes. Le Latouche-Tréville, basé à Brest, a accosté hier matin quai Wilson, à deux pas du hangar à Bananes. L'occasion, pour les Nantais, de découvrir ce navire de premier rang, spécialisé dans la lutte anti-sous-marine. Samedi et dimanche, la frégate sera d'ailleurs ouverte au public, de 10 H à 12H et de 14H à 17H. Servie par un équipage de 240 marins, le D 646 est la septième et dernière unité de la classe Georges Leygues (type F70 ASM). Construite par l'arsenal de Brest et mise en service en 1990, elle mesure 139 mètres de long pour un déplacement de 4910 tonnes à pleine charge.
Son armement, conséquent, comprend 8 missiles antinavire Exocet MM40, un système surface-air Crotale (8 missiles en batterie et 18 en soute), deux systèmes surface-air Simbad (missiles Mistral), une tourelle de 100 mm, deux canons de 20 mm, 2 mitrailleuses de 12.7 mm et deux tubes lance-torpilles. Pour assurer sa mission de lutte anti-sous-marine, le bâtiment embarque deux hélicoptères Lynx.
La dernière visite à Nantes de la frégate remonte à octobre 2004. Le Latouche-Tréville doit appareiller lundi, vers 14H30.

Source: Mer et Marine.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: la frégate Latouche-Tréville à Nantes   Sam 2 Fév 2008 - 13:05

La frégate Latouche-Tréville arrive à Nantes, le 31 janvier 2008.

Photos © brunoh (shipspotting.com)


click the image for a larger version


click the image for a larger version


click the image for a larger version

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Mer 11 Jan 2012 - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: la frégate Latouche-Tréville à Nantes   Jeu 7 Fév 2008 - 10:52

La frégate Latouche-Tréville en escale à Nantes le 2 février 2008 .

Photo © Bertrand Magueur (shipspotting.com)

click the image for a larger version

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Mer 11 Jan 2012 - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Ven 22 Fév 2008 - 8:01

22/02/2008

Chasse au sous-marin à bord du Latouche-Tréville

La frégate brestoise rentre d'une sortie dans le golfe de Gascogne. Reportage.
Lundi, 16 h 20, dans le golfe de Gascogne. Partie le matin même de Brest, la frégate Latouche-Tréville a rejoint sa zone d'exercice. Elle met à l'eau son sonar remorqué. Tout blanc, doté de deux ailerons à l'arrière, ce gros « poisson » pèse huit tonnes à sec. Et treize tonnes quand il est rempli d'eau.

« Il n'y a pas de difficulté particulière, assure le maître principal Pascal Thouverez, responsable de la manoeuvre. C'est une grosse machinerie qui fonctionne automatiquement. Il faut surtout faire attention à l'état de la mer. »

Pendant trois jours, la frégate va s'entraîner avec un sous-marin nucléaire d'attaque basé à Toulon. Le sonar remorqué, ce sont ses grandes oreilles. Il est capable de détecter un sous-marin en plongée à plusieurs dizaines de kilomètres de distance.

L'aviso Lieutenant de vaisseau Le Hénaff accompagne le Latouche-Tréville. Il ne dispose pas de sonar remorqué. Mais sa présence sera bien utile pour empêcher le sous-marin de se balader à sa guise dans la zone d'exercice.

Un « intrus »

Dans le central opérations de la frégate, une vingtaine de marins travaillent devant des écrans fluorescents de couleur verte ou orangée. Leur quart dure quatre heures en journée, six heures la nuit. Le local est plongé dans la pénombre et les conversations ont lieu à voix basse.

C'est ici que sont centralisées toutes les informations concernant « l'intrus », ainsi qu'il est convenu d'appeler le sous-marin. « Je surveille le radar de veille air-surface, explique le maître Christophe Le Garrec. Sur chaque écho, je positionne un symbole suivant sa nature. Cela va nous donner une image tactique de la situation. »

Depuis Brest, le directeur de l'exercice communique un « datum », c'est-à-dire la dernière position connue du sous-marin. La chasse peut commencer. Ou plutôt une grande partie d'échecs.

Deux cerveaux s'affrontent, celui du commandant de la frégate et celui son homologue à bord du sous-marin. Chacun pousse ses pions. Le terrain de jeu est un grand rectangle de 180 kilomètres sur 230. Les joueurs ne doivent pas en sortir.

La traque s'organise. Il faut tendre un filet invisible où viendra se prendre le sous-marin. L'hélicoptère Lynx basé à bord de la frégate décolle en fin d'après-midi. Il part tremper son sonar là où l'on soupçonne la présence du sous-marin. Il largue aussi des bouées acoustiques. Autant de micros indiscrets dispersés à la surface de la mer jolie.

« Il va essayer de dérober »

Le sous-marin, lui aussi, se tient à l'écoute. Grâce à son intercepteur de sonar, il sait très vite qu'il est repéré. « Là, il va essayer de dérober. Il va partir du côté opposé au sonar aussi vite qu'il peut », prédit le commandant du Latouche-Tréville, le capitaine de vaisseau Vincent Liot de Norbécourt.

Mardi, 8 h 39. Un coup de sonnette retentit dans le carré commandant. « Ça y est, on l'a chopé ! » Un deuxième coup de sonnette. Le contact semble sérieux. L'hélicoptère, qui vient tout juste de se poser, redécolle dare-dare à 9 h 14.

Le dénouement apparaît proche au commandant du Latouche-Tréville. « Avec l'hélicoptère, on a barricadé la zone. » La frégate ne cherche pas à se rapprocher de sa proie. Elle se maintient soigneusement hors de portée du sous-marin. L'hélicoptère, lui, est invulnérable. Du haut des airs, il porte l'estocade. Deux torpilles fictives envoient l'intrus par le fond.

Fin de partie provisoire. Car tout recommence après une phase de neutralisation. Les joueurs se remettent en place. De nouveaux acteurs se joignent à la partie. Un avion de patrouille maritime Atlantique 2 est annoncé. Il vient de Lann-Bihoué.

En fin d'après-midi, c'est l'heure du briefing dans la cafétéria. Il y a des félicitations pour les « tueurs de sous-marin ». « Nous l'avons pisté toute la matinée. La manoeuvre a été bien pensée. Beau travail de pros. Bravo. »

Il reste encore une nuit et une journée pour se faire la main sur le sous-marin.

Par Olivier MÉLENNEC


Le central opérations de la frégate anti-sous-marine « Latouche-Tréville ».

Source: Ouest-France

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Ven 22 Fév 2008 - 8:04

22/02/2008

« La lutte anti-sous-marine n'est pas un sport de masse »

Basée à Brest, la frégate Latouche-Tréville figure parmi les principaux navires de combat de la Marine nationale. Bâtiment de premier rang, elle a pour vocation première la lutte anti-sous-marine en haute mer. Elle dispose de puissants moyens de détection. Il s'agit en particulier de son sonar remorqué, couramment appelé « poisson ».

Mis à l'eau depuis l'arrière du navire, ce « poisson » descend jusqu'à 600 mètres de profondeur. Il peut détecter un sous-marin à plusieurs dizaines de kilomètres. « Seule la France met en oeuvre ce type de matériel », souligne le commandant du Latouche-Tréville, le capitaine de vaisseau Vincent Liot de Norbécourt.

La frégate possède aussi un sonar de coque situé à l'avant. Le sonar remorqué et le sonar de coque sont des sonars dits « actifs ». Ils émettent des impulsions sonores dans l'eau. Réfléchies par un sous-marin, ou tout autre obstacle, elles reviennent en écho vers l'émetteur, ce qui permet la position du contact.

Au bénéfice des sous-marins de l'Ile-Longue

Inconvénient du sonar actif : il n'est pas « discret ». Quand on l'utilise, on signale aussi sa position. C'est pourquoi le Latouche-Tréville est aussi équipée d'un sonar passif. Celui-ci ne fait qu'écouter et n'émet rien dans l'eau. Concrètement, il s'agit d'une antenne remorquée longue de 300 mètres.

Dans l'eau, la trajectoire des ondes sonores varie en fonction de trois paramètres : la température, la salinité et la pression. La connaissance précise de cet environnement complexe conditionne l'efficacité des sonars.

« Selon qu'on protège une zone, qu'on cherche à barrer un détroit ou qu'on accompagne une force navale à la mer, les tactiques varient, indique Vincent Liot de Norbécourt. En France, nous avons la chance d'avoir des sparring-partners haut de gamme, à savoir nos sous-marins nucléaires d'attaque. La lutte anti-sous-marine n'est pas un sport de masse. C'est un métier d'expérience, de patience, de ténacité qui demande un entraînement permanent. »

Actuellement, la mission principale du Latouche-Tréville est la sûreté de la Force océanique et stratégique, la FOST. En clair, il s'agit de s'assurer que les sous-marins stratégiques lanceurs d'engins (SNLE) ne sont pas suivis quand ils sortent de leur base de l'Ile-Longue ou lorsqu'ils y rentrent. « Nous assurons le blanchiment de la zone. Nous jouons un rôle dissuasif face à toute menace d'intrusion. »

Il n'est pas question qu'une force navale étrangère puisse venir enregistrer la signature acoustique de l'un ou l'autre des quatre SNLE. Cela remettrait en cause leur discrétion et donc leur invulnérabilité qui fonde la doctrine française de la dissuasion nucléaire.

D'importants moyens sont déployés à Brest au bénéfice des sous-marins de l'Ile-Longue. Ils comprennent cinq frégates anti-sous-marines et dix chasseurs de mines chargés de « nettoyer » le goulet au passage des SNLE. Les avions de patrouille maritime Atlantique 2 de Lann-Bihoué et les six sous-marins nucléaires d'attaque basés à Toulon contribuent aussi à leur protection.

Par Olivier MÉLENNEC


Le capitaine de vaisseau Vincent Liot de Norbécourt, 43 ans, commande la frégate « Latouche-Tréville » depuis juillet 2007.

Source: Ouest-France

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: la frégate Latouche-Tréville à Portsmouth   Jeu 27 Mar 2008 - 0:52

The French frigate Latouche-Tréville entering Portsmouth on the 26th March 2008.

Photo © Steve Wright (shipspotting.com)

click the image for a larger version


click the image for a larger version

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Mer 11 Jan 2012 - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: la frégate Georges Leygues à Brest   Sam 31 Mai 2008 - 14:03

29/05/2008

Retour anticipé de la frégate Georges Leygues

La frégate anti sous-marine Georges Leygues , qui participait à la mission 2007-2008 du groupe école d’application des officiers de marine (GEAOM ) en compagnie du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc est rentré le 29 mai 2008 de manière légèrement anticipé à Brest.

Cette modification de programme fait suite à une avarie sur sa propulsion. Compte tenu de son programme d’activité ultérieur, le commandement opérationnel a décidé son retour pour permettre une réparation dans les meilleurs délais.

Cette décision réduit de trois jours de mer la mission de ce bateau, et entraîne l’annulation de son escale à Saint Malo du 30 mai au 2 juin 2008.

La Jeanne d’Arc continue de son coté sa campagne avec une escale à Rouen aux mêmes dates, pour un retour à Brest le 4 juin.


La frégate Georges Leygues rentre à Brest. (Photo : Marine Nationale)

Source: Marine Nationale

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Mer 11 Jan 2012 - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Michel47
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Nombre de messages : 573
Age : 58
Localisation : Colayrac St-Cirq (Fra)
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Dim 1 Juin 2008 - 12:03

Les raisons de son retour prématuré :
Expertises et réparations : Les deux turbos défaillants vont maintenant faire l'objet d'expertises pour décider de leur réparation ou de leur remplacement. Première frégate de la série, le Georges-Leygues devrait être désarmé en 2012.
Revenir en haut Aller en bas
http://laroyale.forum0.net/forum.htm
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: la frégate Montcalm à Larnaca (Chypre)   Mer 4 Juin 2008 - 9:49

La frégate Montcalm durant un exercice d'évacuation de blessés à Larnaca à Chypre, le 3 juin 2008.






_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Mer 11 Jan 2012 - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: drone à bord de la frégate Montcalm   Jeu 16 Oct 2008 - 9:07

14/10/2008

Inédit : un drone à bord d’une frégate française

Un drone aérien à l’appontage sur une frégate évoluant en pleine mer : jusqu’ici, jamais l’opération n’avait été effectuée. Après une première phase de test en septembre, DCNS et la marine nationale ont transformé l’essai le 10 octobre dernier.

Par un vent de 15 à 20 nœuds, le drone hélicoptère Camcopter S 100 de la société autrichienne Schiebel a été recueilli sur le pont du Montcalm . Le déploiement du drone et sa mise en œuvre complexe ont été effectués au large de Toulon. La réussite de l’opération est possible grâce au Système d’Appontage et de décollage automatique (SADA) conçu par l’industriel DCNS. Un capteur infrarouge permet de guider le drone lors de son appontage avec une précision du poser de 30 centimètres.

De tailles réduites et moins chers, les drones sont une innovation à laquelle la Défense prête une attention accrue. Si, dans un premier temps, cette technologie n’a pas eu de succès lors son invention, elle est désormais utilisée par l’armée de Terre notamment, pour des missions de surveillance et de reconnaissances.




Drone à l'appontage sur le Montcalm. (Photos : Marine Nationale)

Source: Marine Nationale

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Dim 11 Déc 2016 - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34924
Age : 49
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Jeu 30 Oct 2008 - 18:51

30/10/2008

Reportage : Une chasse au sous-marin sur la frégate Latouche-Tréville


Le Latouche-Tréville (© : FASM LATOUCHE-TREVILLE / CELLULE MEDIA)

Pour le grand public, la marine, c'est d'abord le porte-avions et les sous-marins. Ces merveilles de technologies, aussi imposantes que puissantes, attirent irrésistiblement le regard des media. Mais ces outils de pouvoir, de rayonnement et d'action, à eux-seuls, ne servirait à rien s'ils n'étaient accompagnés de leurs fidèles chiens de garde. L'amiral Oudot de Dainville, ancien chef d'état-major de la marine, n'avait de cesse de le marteler : « Les frégates sont l'épine dorsale de la flotte ».
....

Voir le Reportage ---> Une chasse au sous-marin sur la frégate Latouche-Tréville


marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Jean Louis
Quartier-maître chef
Quartier-maître chef
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 74
Localisation : France, Toulon, La Seyne-sur-Mer
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   Ven 21 Nov 2008 - 9:21

Quelques images de ce beau bâtiment.
Jean Louis.
Cliquez sur images pour agrandir.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les frégates du type F70 (classe Georges Leygues)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Marine Française - Franse Marine - French Navy-
Sauter vers: