Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Lun 19 Déc 2011 - 0:09



Dernière édition par Vic le Lun 19 Déc 2011 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: SAFN (FN49) .30   Lun 19 Déc 2011 - 0:11



Dernière édition par Vic le Lun 19 Déc 2011 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Thompson A1 .45   Lun 19 Déc 2011 - 0:12

Revenir en haut Aller en bas
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: sans oublier le Lee Enfield mk2 (en .22 pour entraînement)    Lun 19 Déc 2011 - 0:22

Et .303 British comme lance amarre

Revenir en haut Aller en bas
jossebe2000
Amiral de flottille
Amiral de flottille
avatar

Nombre de messages : 1184
Age : 54
Localisation : Manage (B)
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Mer 5 Juin 2013 - 18:50

Bonjour
j'ai un doute quant au fabricant primaire du GP 9mm
il était construit par la FN sous License? BROWNING peut être?
Revenir en haut Aller en bas
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Mer 5 Juin 2013 - 19:57

Pour faire court: C'est la FN qui, sur demande de J. Browning a conçu le GP 35 sur un cahier de charge de l'armée Française; en fin de compte, l'armée Française n'a pas choisi ce pistolet qui a été adopté par l'armée Belge en 1935
Revenir en haut Aller en bas
jossebe2000
Amiral de flottille
Amiral de flottille
avatar

Nombre de messages : 1184
Age : 54
Localisation : Manage (B)
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Mer 5 Juin 2013 - 23:29

Bonjour
merci, me semblait bien mais j'étais quand même pas tout prêt non plus thumleft
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4987
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 7:27

Browning GP



Pays Belgique

Type Pistolet semi-automatique

Fabricant FN Herstal

Date de création 1935
Caractéristiques techniques
Munitions
9 mm Parabellum1

Mode d'action Simple action
Masse (non chargé) 882 g1

Longueur 200 mm1

Longueur du canon
118 mm1

Capacité 13 coups
Viseur Hausse et guidon
modifier



Un Browning Hi-Power finlandais de l'Entre-deux-guerres équipé de son étui-crosse



Histoire]
le Hi-Power résulte de l'amélioration d'un brevet de John Moses Browning déposé en 1925, lui-même issu d'une amélioration du brevet de 1897. Toutefois, Browning décédant en 1926, il faudra attendre un certain nombre de modifications apportées par Dieudonné Saive et près d'une décennie avant que le Hi-Power ne soit produit par l'entreprise belge FN Herstal à partir de 1935, sous le nom de Browning GP 35 (pour Grande Puissance - année 1935) (Browning était lié a la firme belge pour l'exploitation de ses brevets en Europe depuis la production du Browning M1900). Pistolet semi-automatique fonctionnant en simple action, le GP 35 était à l'origine disponible avec deux types de hausses, une fixe et une ajustable de 50 à 500 m, et la poignée pouvait être aménagée pour y fixer une crosse détachable (qui servait également d'étui).
Production avant 1945 [modifier]
Généralement, les pistolets à hausse fixe avaient une poignée classique, et ceux à hausse ajustable avaient la crosse détachable. L'arme sera achetée par l'armée belge et la police belge peu avant la Seconde Guerre mondiale.


Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Browning Hi-Power sera probablement la seule arme qui sera fabriquée par les deux camps. En effet, l'armée allemande utilisera (sous le nom de P35(b), pour pistolet, année 1935, fabriqué en Belgique) des Hi-Power fabriqués dans l'usine de FN Herstal (il semble d'ailleurs que les ouvriers belges aient délibérément mal travaillé, et que les P35(b) produits pendant l'occupation n'étaient pas fiables), tandis que l'usine John Inglis & Co de Toronto construira le Hi-Power pour les alliés grâce aux plans qui avaient pu être évacués avant l'invasion de la Belgique. Appelé HP 35 (pour High Power - 1935) par le constructeur mais connu au Canada comme Browning 9mm, il armera les armées canadienne et chinoise, et bon nombre d'officiers britanniques s'en doteront comme arme secondaire en plus de leurs revolvers Enfield .38 réglementaires. Il en existe quatre versions qui diffèrent légèrement du modèle initial par son cran de mire rehaussé et son extracteur. Depuis les années 1950, il est produit par les arsenaux indiens sous le nom de PA 9 mm 1A.
Production depuis 1945 [modifier]
Après la guerre, le Browning GP fut adopté par un grand nombre d'armées et de polices, notamment en devenant le premier pistolet règlementaire de l'armée britannique (appelé L9A1) en remplacement des revolvers calibre .38, dont il est toujours l'arme de poing de service. Parmi ses plus illustres utilisateurs, on citera notamment le Special Air Service britannique et le Hostage Rescue Team du FBI. Dans les années 1960-1970, la firme belge accorde une licence de fabrication à l'Indonésie (Pindad P1A 9 mm) et à l'Argentine (FM Browning/FM Modelo Detective plus compacte). Le modèle argentin, remplaçant le FMAP 1927 (Colt M1911) dans les forces armées et la police, se retrouve rapidement entre les mains de nombreux narcotrafiquants sud-américains. Le FM Browning était proposé dans le circuit commercial par la firme privée Bersa (Bersa 90). Le FÉG P9M hongrois, l'Arcus 94 bulgare ou le KSN Kareen israélien bulgare sont d'autres copies.
Chambré en 9 mm Parabellum, la contenance de 13 coups du chargeur à double colonne constituait un avantage certain pour une arme de l'époque. Un chargeur rallongé de 20 coups a également été produit (utilisé par les unités d'interventions comme les SAS britanniques). Le Browning Hi-Power a également été chambré en 7,65 mm Parabellum (dans les années 1970 à destination de l'Italie) et en .40 S&W pour le marché nord-américain essentiellement (modèle Mark III, voir ci-dessous).
Le Hi-Power a connu un certain nombre d'améliorations, notamment dans les années 1980 avec des versions à platine en double action (DA/SA ou DAO), sous diverses désignations : Browning HP-DA, BDA9 et BDAO (voir l'article Browning HP-DA). Celles-ci ont cependant connu peu de succès. Plus récemment, des versions destinées au marché militaire/policier ont été lancées, le Mark II, puis le Mark III toujours proposé actuellement (aux USA, il est appelé HP-SA pour simple-action, par opposition au Browning HP-DA). Le Mark III est équipé d'une sécurité de percuteur, d'organes de visée plus modernes et des plaques de crosse en plastique, et il peut être chambré en .40 S&W. Une amélioration de sa platine simple action a donné naissance au HP SFS (Self Fast Shooting).
Le mécanisme de cette arme a été et continue d'être repris intégralement ou partiellement dans une quantité impressionnante de pistolets.







Revenir en haut Aller en bas
jossebe2000
Amiral de flottille
Amiral de flottille
avatar

Nombre de messages : 1184
Age : 54
Localisation : Manage (B)
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 8:03

Bonjour
un grand merci pour cet historique super

si avec cela je ne trouve pas une réplique c'est à n'y rien comprendre
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4987
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 8:07

celui gravé or était celui de Kadafi Wink
NE PAS oublié le
Colt 45 acp mod 1911 employé par la belgique (marine /aviation...)
tirant la même munition que la Tompson
.


Conçu par John Moses Browning, le pistolet est approuvé le 29 mars 1911 par l'US Ordnance Department (en) et commence à être fabriqué le 28 décembre1.
Le Model M1911 était l'arme d'ordonnance de l'armée américaine pendant la Première Guerre mondiale, il est alors fabriqué par la Colt's Patent Fire Arms Manufacturing Company, la Remington-UMC, la Springfield Armory et la North American Arms Company.
Particulièrement robuste et fiable dès sa première version, il est modernisé en 1926, devenant le M1911A1.
À la Seconde Guerre mondiale, les fabricants du modèle M1911A1 sont, à côté de Colt's, la Singer Manufacturing Company, la Union Switch & Signal Company, la Remington Rand Inc. et la Ithaca Gun Company Inc.


M1911 dans la main d'un soldat américain de la Deuxième Guerre mondiale.
L'Argentine fut le premier utilisateur étranger du M1911A1 sous la forme du Colt 1927. Les différences entre les M1911 et 1911A1 concernent entre autres la forme du marteau (chien, qui a été simplifié), un fraisage sur la carcasse à l'arrière du pontet pour faciliter l'accès de l'index à la détente (dans ce même but, la détente a été raccourcie), le logement du ressort du marteau a été bombé et quadrillé voire strié (pour permettre un tir plus instinctif car certaines personnes dans cet exercice tiraient trop bas), le guidon a été grossi et muni d'une face arrière inclinée, les plaquettes de crosse ont été simplifiées et remplacées par du plastique (d'origine en bois), le bronzage a été remplacé par une parkérisation (phosphatage), le « beaver tail » (sécurité arrière en « queue de castor ») a été allongé pour éviter aux tireurs (toujours ceux munis de grandes mains) de se faire coincer la peau entre cette pièce et le chien. La plupart de ces modifications ont été apportées surtout pour des besoins de rentabilité qu'une grande production d'armes de guerre exige. Un 1911 est aujourd'hui une pièce de collection rare d'une fabrication beaucoup plus soignée.
Colt, malgré une forte demande militaire, n'accorda que deux licences de fabrication. Ainsi, pour le compte de la Norvège, la Fabrique d'armes de Kongsberg produisit le M1911 sous une forme légèrement modifiée (arrêtoir de culasse coudé pour le tir avec gants) devenu le Kongsberg M1914 Auto Pistol cal 11,25 mm (diamètre pris au plat des rayures). Ce M1914 sera produit sous contrainte pour la Wehrmacht entre 1940 et 1945. De même, la FMAP (Fabrique militaire d'armes portatives) de Rosario produisit le M1927A1 (M1911A1) cal. 11,25 mm après 1945 pour armer les policiers et militaires argentins. De nombreux fabricants espagnols (Llama Gabilondo y Cia SA, Star) réalisèrent des copies simplifiées des M1911 et M1911A1, absorbées principalement par l'Amérique latine.


Diagramme du pistolet d'un manuel d'entraînement pour soldats américains, Seconde Guerre mondiale.
L'arme originale est exclusivement chambrée en .45 ACP, une munition de fort calibre (11,43 mm), et fonctionne en simple action. La munition qu'elle emploie est une balle de gros calibre lourde et lente qui développe un recul important pour une énergie réduite tout en limitant la capacité de l'arme à 8 coups (une cartouche dans la chambre, 7 dans le magasin). Le .45ACP et le Colt M1911 constituent pourtant une tradition américaine qui a de fervents supporters en Amérique du Nord.
À la fin des années 1920, Colt chambre son pistolet aussi en .38 Super Auto (9 mm) avec un magasin de 9 coups. Ces armes sont très prisées en Amérique du Nord, le Colt 38 Super Auto équipant longtemps la police mexicaine, ainsi que des polices d'Amérique du Sud.
L'adoption en 1985 du M9 chambré en 9 mm Parabellum en remplacement du Colt 1911 a donné lieu à de nombreuses querelles de chapelle. Très répandu sur le marché civil américain, il connaît un grand nombre de clones et de versions « customs » comme par exemple le P14-45 ou le Coonan .357 Magnum.
En 1991, pour célébrer les 80 ans du Colt M1911, Colt a produit le M1991A1. Pour cette nouvelle série, la firme de Hartford (Connecticut) a décidé de faire démarrer les numéros de série là où elle les avait arrêtés lorsqu'elle mit fin à la production militaire du M1911A1.
Encore très largement répandu au sein de la police ou des unités spéciales et plus encore sur le marché civil, le Colt 1911 a dépassé sans difficulté le siècle d'existance. Depuis l’expiration des brevets, le Colt M1911 est copié par de nombreux fabricants aux États-Unis et partout dans le monde.
C'est une arme idéale en milieu hostile, ne s'enrayant jamais et fonctionnant même plein d'eau grâce à sa faible charge au cm².

Revenir en haut Aller en bas
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 9:12

Bon, bien très bien Christian, moi, je voulais juste faire court... thumleft bravo Smilie 44 beer
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4987
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 10:14

mais ce n'est pas un problême Vic Wink
juste un petit rappel de l'historique, et ,si on veux, il est encore possible de passer dans plus de détails ; mais ce n'est pas le but
bonne journée ensoleillée sunny
En profiter pour le travail jardin (surtout affraid pour René, car maintenant, il n'a plus rien a observer dans son clocher Smilie 02 Smilie 02 )
et ne pas oublier BBQ pour ceux qui ont un jardin ou terrasse
ça vas être l'heurre de l'apéro beer beer
Smilie 22
Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4320
Age : 75
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 11:32

Pour la gravure sur les armes le patron des graveurs en 1969 a Herstal se nomait Louis Vranken ou Franken grace a lui jai pu visiter se departement hautement securisé
Revenir en haut Aller en bas
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 12:47

Je me souviens des armes gravée "Vrancken" principalement des boîtes de culasse d'arme de chasse
Revenir en haut Aller en bas
Vic
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   Jeu 6 Juin 2013 - 12:54

Dans cette rubrique se trouvent tous les graveurs pour lesquels nous avons pu mettre en évidence un exemple de leur travail, ou ceux dont on nous a transmis simplement le nom et quelques coordonnées.

Cette rubrique est peu fournie et pourtant le nombre de graveurs liégeois a été très important. Comme il n’existe aucune archive des graveurs Belges, nous comptons sur les visiteurs qui auraient une arme gravée et signée pour nous transmettre les photos de ces œuvres et de leurs auteurs.

Cette recherche, tout comme celle des anciens artisans fabricants d’armes sera probablement très longue, mais passionnante !!

Guy & Alain

Avis à Mesdames et Messieurs les graveurs (ou descendants) visitant ce site.

Vous trouverez sur ce site une liste hélas incomplète et fragmentaire de graveurs belges.

Que votre nom y figure ou pas, nous vous invitions à nous faire parvenir un court résumé de votre carrière et quelques photos numériques d’une ou plusieurs de vos œuvres, éventuellement des corrections, si nécessaire.

Merci d’avance.

HPH

Belgian engravers

In this section are all the engravers for whom we could highlight an example of their work, or those which one simply transmitted the name and some details to us.

This heading is provided little and yet the number of engravers of Liège was very important. As there are not any files of the Belgian engravers, we count on the visitors who would have a weapon engraved and signed to transmit the photographs of these works and their authors to us.

This research, just like that of the old craftsmen manufacturers of weapons will be probably very long, but enthralling!!

Guy & Alain



FN /CUSTOM SHOP

En 1970, la FN de Herstal décide de créer à Herstal (lieu-dit « Faurieux ») un atelier unique de gravure pour arme de luxe, sous la direction du maître graveur Louis VRACKEN.

1ère Liste de graveurs sélectionnés parmi les 180 graveurs travaillant à l’époque :

In 1970, the FN of Herstal decides to create in Herstal (locality “Faurieux”) a workshop of engraving for weapon of luxury, under the direction of the Master engraver Louis VRACKEN.

1st List engravers selected among the 180 engravers working at the time:

BAERTEN Claudy

BAERTEN José

DIET Jean

ERNST Lucien *

FLORENT Jean-Marie

KOWALSKI Richard

MARECHAL Georges

Vu la charge de travail d’autres graveurs seront appelés en 1971 :

Because of the large quantity of work more engravers will be called in 1971:

BODSON Mario

CROUSSE André

DAMBIERMONT Noël

DEJARDIN Joseph

DEPREZ Jean-Marie

PAUWALS Freddy

VOS Edouard

En 1983 Mr VRANCKEN décède et José BAERTEN lui succède comme maître graveur.

Les difficultés économiques obligent la FN à se séparer de ses derniers graveurs en fonction estimant trop chère l’heure de gravure à l’usine. Elle travaille alors avec des sous-traitants extérieurs et pousse ses graveurs à un statut d’indépendant.

Le 27 octobre 1987 la Société Coopérative « les Graveurs de Herstal » est créée et s’installe Boulevard Ernest Solvay à Herstal, prenant des commandes privées et bénéficiant de l’exclusivité des contrats FN.

In 1983 Mr. VRANCKEN dies and Jose BAERTEN succeeds to him as Master Engraver.

The economic difficulties oblige the FN to separate from its last engravers in function considering too expensive the hour of engraving. It works then with external subcontractors and pushes its engravers with a statute of independent.

October 27, 1987 the Co-operative Company “the Engravers of Herstal” is created and settles Boulevard Ernest Solvay in Herstal, taking orders private and profiting from the exclusiveness in contracts FN.

BAERTEN Claudy

BAILLY Jean-Marie

BODSON Mario

CALABRESE Maria

CAPECE Rocco

DIET Jean

ERNST Lucien *

LALLEMAND Pierre

LEWANCZYK Jules

MATAGNE Daniel

PAUWELS Freddy

PERFIDO Guilio

PIROTTE Jeannine

POES Augusta

PURGAL Sophie



HPH

Acampo L Cordier



ANTOINE J. : Graveur sur armes à Liège rue du Palais, 32 (1889). - Engraver on weapons in Liege street of the Palate, 32 (1889).



A.S.D. : Probablement le premier propriétaire, pas le graveur - Probably the first owner,not the engraver !



BACHELET C. : Graveur à Liège Mont Saint Martin, 75 ( 1889). - Engraver to Liège Mont Saint Martin, 75 ( 1889).



BAERTEN C.



BAERTEN J.



BAGUE J.



BARA et DELCOUR : Professeurs de gravure à l'école d'armurerie "Léon Mignon" de Liège. - Professors of engraving at the school of arms manufacture “Leon MIGNON” of Liege.



BARBETTE-LEGRAND S. : Graveur, rue Hocheporte, 9 à Liège (1889). - Engraver, rue Hocheporte, 9 to Liège (1889)



BEE A.



BEE R.



BELLEFROID Jacqueline



BERTRAND-BOINEM J. : Graveur, rue de Waremme, 2 à Liège (1889). - Engraver, rue de Waremme, 2 to Liège (1889).



BODSON M.



BOUSSART J. : Graveur, Liège vers 1880. - Engraver, Liège around 1880.



BREUGELMANS J.



BROSE Fernand de Polleur, maitre-graveur. - Master engraver.



BROUWIR, Pierre : Armurier et graveur à OUPEYE (1888). - Gunsmith and engraver to OUPEYE (1888).



BURY Jean : Graveur sur armes à Liège (1867/1940) Neveu de BURY Toussaint. A écrit un dictionnaire sur la technique de gravure sur armes. - Engraver on weapons in Liege (1867/1918) Nephew of BURY Toussaint. It wrote a dictionary on the technique of engraving on weapons.



BURY Toussaint : Graveur et auteur, Chaussée des Prés, 4 à Liège (1849/1918). - Engraver and author, Chaussée des Prés, 4 to Liège (1849/1918).



CARPAY J. : Graveur médailleur à Liège (1856). - Engraver medaillor in Liege (1856).



CLAESEN Charles : Graveur à Liège. En 1856, il a publié un recueil d’ornements et de sujets pour être appliqués à l’ornementation des armes d’après les dessins des principaux artistes. - Engraver in Liege. In 1856, it published a collection of ornaments and subjects to be applied to the ornamentation of the weapons according to the drawings of the principal artists.



COROMBELLE HYPPOLITE



COROMBELLE Lyson



CORTIS I.



CUVELIER : Ciseleur. - Chiseller



DARTOIS Jacques : Graveur, à Liège (1754/1848). En l’an XI, la ville de Liège offrit à Napoléon BONAPARTE un fusil de chasse richement décoré par DARTOIS et JEHOTTE Léonard. - Engraver, in Liege (1754/1848). In year XI, the town of Liege offered to Napoleon BONAPARTE a shotgun richly decorated by DARTOIS and JEHOTTE Léonard.



Debrus J.M.



de BRY Théodore



DEGLAIN Oscar : Maître graveur liégeois né vers 1860. Aurait été le professeur de FUNKEN. - Master engraver of Liège born about 1860. Would have been the professor of FUNKEN.



DELAHAUT Geofroy



DELCOURT R. : Graveur - Engraver



DEMARTEAU Gilles : (Liège 1722 – Paris 1776) vient s’établir chez son frère Joseph où il acquiert une renommée durable et universelle. - (Liege 1722 - Paris 1776) comes to be established in his brother Joseph where it acquires a durable and universal fame.



DEMARTEAU Gilles Antoine : (Paris 1756/1802) graveur, neveu de Gilles DEMARTEAU poursuit la technique éblouissante de gravure en manière de crayon. - (Paris 1756/1802) engraver, nephew of Gilles DEMARTEAU continues the dazzling technique of engraving of manner of pencil.



DEMARTEAU Joseph : Graveur né au pays de Liège et établi à Paris. - Engraver born with the country of Liege and bench in Paris.



DEWIL René



DIERCKX A.



DIET Jean



DONCKIER Marcel : Liège, Passage Lemonier, 13 - Liege, Lemonier Passage, 13.



DOSSIN A J. & LOVENBERG A. : Respectivement professeur de gravure à l'école d'armurerie "Léon Mignon" de Liège et élèves de la même école. – Respectively professor of engraving at the school of arms manufacture “Leon Mignon” of Liege and pupils of the same school.



DUVIVIER Jean, (Liège 1687 – Paris 1761)

DUVIVIER Benjamin, (Paris 1730 – idem 1819). Ils portèrent l’art de la médaille jusqu’à sa perfection.



ERNST Lucien. : pensionné, né le 4/5/42 à Housse, ancien graveur à la FN (1959 à 1970) ensuite sur armes de luxe personnalisées au Custom Shop de la FN (1970-1987), ensuite membre de la Société coopérative "Les Graveurs de Herstal" (commandes privées et exclusivité des contrats FN). Il a débuté en 1959 (17 ans) à l'atelier de gravure de la FN sous la houlette du maître graveur Félix FUNKEN (fondateur de l'atelier de gravure de la FN en 1926). - The engraver Lucien Ernst, pensioned, born the 4/5/42 in Housse, former engraver with the FN (1959 to 1970) then on weapons of luxury personalized in Custom Shop of the FN (1970-1987), then member of the co-operative Company “the Engravers of Herstal” (private orders and exclusiveness in contracts FN). It began in 1959 (17 years) with the workshop from engraving from the FN under the crook from the Master engraver Felix FUNKEN (founder of the workshop of engraving of the FN in 1926)



FALLOISE L., graveur Liège vers 1889.



F.N. BICENTENAIRE DE L'AUSTRALIE.

F.N. "Les graveurs de Herstal"

F.N. MILLENAIRE DE LA PRINCIPAUTE DE LIEGE



FRANCOTTE Auguste



FUNKEN Félix



GINO C.



GOTHIER François Léopold, graveur sur arme, né à Liège le 20.08.1843 et y décédé le 14.03.1918. - Engraver on weapon, born in Liege 20.08.1843 and deceased 14.03.1918.



GRIFGNEE Philippe , graveur Rue Xhawirs 95 à Xhendelesse.



HELLINX R.



HURKENS F.



JEHOTTE Léonard, graveur à Liège (1754/1848). En l’an XI, la ville de Liège offrit au 1er consul Napoléon BONAPARTE, un fusil de chasse somptueusement décoré par JEHOTE et DARTOIS, Jacques.



JULIN N & DANSE J.



KOWALSKI R.



LAMBERT L.



LEMAITRE Léon, graveur à Liège vers 1900.



LEUKERS H. graveur à Liège.



LEWANCZYK J.



LOVENBERG Alain



MAGIS M.



MARECHAL A. graveur à la FN



MARECHAL F.



MOORS Pascal



MORIN Pierre Nicolas



NATALIS Michel, (Liège 1610/1668) reçut de Louis XIV le titre de graveur ordinaire du Roi mais mourut avant de prendre son logement au Louvre.



PATESSON Jean



PIRARD Dieudonné



PURGAL Sophie



REULENS T.



RISACK R.



RISACK R. & DEWALT P.



ROUFFIN A.



SALBEY R.



SCHOFFENIELS



SERVAIS Charles, né le 11.08.1942, armurier liégeois en chambre, lauréat du travail en 1965, actuellement en pré-retraite.



SMEETS Léonard graveur de Sa Majesté le ROI.



THYS L. / HERMITE D.



VALDOR Jean II, (Liège 1616/1662) qui grava Les triomphes de Louis XIII le Juste.



VARIN Jean, (Liège +- 1607 – Paris 1672) fut nommé graveur général des monnaies du royaume



VRANCKEN Louis, graveur vers 1978



WAROUX J.



WATRIN André



WATRIN et VRANCKEN



WILLEMS M.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel était le modèle de ces fusils ZM-FN ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Questions techniques sur les navires et le matériel de notre marine-
Sauter vers: