Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 L'histoire du Corps de Marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: L'histoire du Corps de Marine   Ven 9 Mai 2008 - 21:29

Histoire de notre Force Navale.
Création du Corps de Marine et de la Force Navale.


Depuis 1926, la Belgique ne dispose plus de Marine. Plus tard je raconterai l'histoire navale de notre pays de 1830 à 1926.

Tâche qui va me prendre un long moment de préparation.

La création du Corps de Marine fût une histoire fort surprenante. Cette création c'est faite car un événement hors du commun c'est produit : LA GUERRE.

Sans cette guerre, on peut raisonnablement se demander si notre Force Navale d'aujourd'hui aurai vu le jour. A cette question je n'ai pas de réponse.

Tout en faisant des recherches sur les origines de notre Force Navale, j'ai lu de nombreux livres et compulsé une foule d'archives.

Une certaine émotion m'a envahi quant je me suis retrouvé presque 70 ans en arrière.

De l'admiration, voilà; le mot qui me vient à l'esprit. Les hommes qui en 1939 ce sont retrouvés face à une situation de guerre on fait preuve d'une immense bravoure.

Je sais que de nombreux ouvrages existent sur la création de notre Force Navale ( beaucoup en néerlandais ) mais j'ai envie sur le forum d'Olivier de vous faire partager cet instant de l'histoire qui permettra à vous ainsi qu'aux nombreux visiteurs de plonger au coeur des origines de notre Marine Belge.

Vous verrez qu'au cours de cette aventure, des noms familiers vont apparaître et pour certains enfin savoir pourquoi encore aujourd'hui ils sont encore bien présents.

Certaines dates également font l'objet de discutions. En faisant mes recherches, j'ai daté ce qui était sur et pour le reste l'histoire garde parfois ces secrets.

Voici donc par date et avec photos ( quant c'est possible ) l'histoire de notre marine et des hommes qui l'ont faites. Je vous livre quelques mois de travail passionnant.
Je posterai en morceaux cette longue histoire en essayant d'y mettre le plus de détails.

Petite explication :

Vous verrez tout au long de ce récit l'appellation des navires avec des lettres.
Alors pour une bonne compréhension le

O = Ostende, Z = Zeebrugge, N = Nieuwpoort, H = Heist, A = Torpilleur, etc,...

Ce n'est qu'en 1950, que l'OTAN fixe une réglementation pour la numérotation des navires de guerre, le numéro de 3 chiffres doit commencer par 9 pour la Belgique, d'où le changement de numérotation des navires belges.

En 1939 la seconde guerre mondiale éclate. Les eaux belges sont infestées de mines. Les Anglais à eux seuls en mouillent 3.600. La Mer du Nord connue pour être une mer agitée brisent les Orins des mines, celles-çi feront d'énormes dégâts sur les flottes marchandes et militaires.

La Belgique n'a plus de marine depuis 1926. Un dépôt de réserve existe. C'est pour faire simple, une liste des marins répartit dans les différentes unités du pays.

Tous ces marins vont être retirés de leurs régiments et mobilisés pour créer le Corps de Marine.

Le 15 sept 39
Le Corps de Marine est mobilisé partiellement.

Le 18 sept 39
Le Corps de Marine est constitué en 3 escadrille. Anvers, Brugges et Ostende
1ère escadrille du Cdt Van Strijdonck composée de 3 Off et de 83 hommes.
2ième escadrille ( embryonnaire ) du Lt Graré à Brugge.
3ième escadrille du cdt Delstanche composée de 2 Off. Et de 35 hommes à Anvers.
L'escadrille de renfort et d'instruction à la Caserne Mahieu d'Ostende sous le commandement du Lt Massart et de 70 hommes
Le tout commandé par le Gén. Glorie

Le 25 sept 39
Constitution de la 3ième escadrille d'Anvers commandée par Delstanche.

Le 3 oct 39
Le Code pénale militaire est d'application pour le CM

Le 26 oct 39
Bateau pilote A4 et A6 réceptionnes
Vieux bateaux pilotes de 25 ans d'age et complètement rouillés. D'un poids de +/- 330T à peine capable de filer à plus de 9 noeuds par temps calme. Affligés d'un rayon de giration énorme et d'un tirant d'eau de 4,5m. Beaucoup de handicape pour le travail de chasse de mines que l'on va leurs demander.


Le 15 nov 39
Le Corps de Marine est en état de fonctionner.

Le 5 déc 39
Réception du bateau Police de la Rade III par la 3ième escadrille.
Police de la Rade III resemblait à cette vedette. La photo originale ce trouve aux archives du musée et j'y aurai accès bientôt


Le 13 mai 40
Carpentrie commande Ostende – Lt Grarie à Zeebrugge – Duchêne à Brugge.
Installation du QG sur le yacht Aloha.

Ce yacht fût réquisitionné ce jour pour l"Etat-Major au Commandant Prion qui en reste le commandant

Le 14 mai 40
Réception par la 3ième esc. Du Brabo et du Tollmacht.
Réquisition du yacht Restless et départ pour Doel.

Le 15 mai 40
Le Restless est envoyé à Hoboken.
Bombardement allemand sur les installations portuaires belges.

Le 16 mai 40
La 2ième escadrille part pour Zeebrugge.

Le 17 mai 40
La Police de la Rade III détruit 5 bâtiments.
Les A4, A5, A6 sont en démagnétisation à Dunkerque jusqu'au 19 mai 40.

Le 18 mai 40
A 10:30 hr La Police de la Rade III est sabordée. L'escadrille se regroupe à Burght puis Tamise pour tenter de rejoindre Ostende.

Le 19 mai 40
Les équipages de la 3ième esc. Sont répartis dans la 1ère escadrille. Les bateaux seront sabordés le 22 mai 40.
L'Amirauté Britannique bloque les ports.
Le Gén. Glorie ordonne au Corps de Marine de se préparer a rallier les ports Français.
Violent Bombardement. Allemand sur les ports belges.
La 3ième escadrille est bloquée au Pont de Steenbrugge.
Le A4 part pour Dieppe et le P16 va à Dieppe.
La 2ième escadrille arrive à Ostende.

Le 20 mai 40
Pendant la nuit du 20 au 21, le yacht Aloha explose. Capt. Prion + 12 hommes meurt.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Sam 24 Mai 2008 - 13:42

Le 21 mai 40
Van Strijdonck + O140 et le O348 partent vers la France.
Réception du John P. Best et du Valentin-Letzer.
Les remorqueurs partent pour Dartmouth.

Le 22 mai 40
Le Gén. Glorie installé à Nieuwpoort ordonne de quitter Ostende et fixe Dieppe comme destination.
Départ définitif d'Ostende.
Départ de Zeebrugge. Gén. Pouleur + 27 hommes appareillent avec le H75 et le Z25.
Le A4 arrive à Dartmouth.

Le 23 mai 40
Les passes vers Dunkerque sont minées. Le Cdt du CM donne rendez-vous aux unités d'Ostende et de Zeebrugge aux «  Goodwins ».
Le groupe Zeeb/Ost est détourné sur Dartmouth. De là les 70 hommes sont envoyés par train au camp de Temby à 12 h de train de Dartmouth

Le 26 mai 40
Le A6 et Pouleur partent pour Caen

Début de l'Opération Dynamo. L'évacuation de Dunkerque.

C'est un vrai pont naval qui est établit entre Dunkerque et les ports de la côte anglaise.
Mission : l'évacuation des soldats Anglais et français bloqués à Dunkerque.
222 navires et 665 embarcations en tout genre vont participer à ce sauvetage.

Au total entre le 26 mai 40b et le 4 juin 40, 200.000 soldats anglais et 112.000 français vont être sauvés d'une mort certaines. Presque 10.000 par jours.
65 bâtiments belges participent ( 56 pêcheurs, 3 patrouilleurs, 1 chalutier armé par le Corps de marine, 5 remorqueurs. ).

A Dunkerque, c'est l'enfer, l'aviation allemande pilonne non stop la ville
Une liste non exhaustive des navires qui participent.
A5, Z25, H75, H76 Léopold anna, Z3 Irma germain, Z6 Eleona Constance, Z11 Zwaluw, Z31 Gustaaf,....

2 hr 30 après leurs arrivées, les revoilà repartit pour l'Angleterre et chargé de soldats. Regardez les photos des navires et imaginez que par dizaines de soldats entassés les uns sur les autres, les conditions de traversée entre les mines, les U-boot, l'aviation qui pilonne tenait du suicide pur et simple. Certains de ces navires vont emporter jusqu'à 100 soldats en une fois + l'équipage du navire lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Sam 24 Mai 2008 - 13:43

Encore, H64 Gérard Léon, Z53 Anna-Marie Thérèse, Z42 Compas, O88, O87, O86 George-Edward, 0200 Jonge Jan, 0225 Guido-Gezelle, O274 Comte, O227, Car-Jésu, H56 Zeemeermin, O322 Blauwvoet, Z15 Blanche-Marguerite, Z21, Louisette Francette, H29 Léopold Raymond, N64 Strijdt-voor-Christus, O153 Prins-Boudewijn, O210 John, O323 Rockall, H13 Frieda, H40 Bertha-Léon, H16 Emma Léon, H23 Alex-Rachel, H41 Jacomina, H42 Pharailde, H81 Madeleine-Kamiel, H61 Belgica, H63 Victor-Emma, N49 OLV van Vlanderen, Z2 Anna-Margueritte, N58 Abel-Dewulf, N59 Getuigt-voor-Christus, Z4 Buffalo, Z40 Henry, H77 Gilda.

Les remorqueurs du port d'Anvers sont aussi de la partie. Le « Thames » qui reçu une bombe sur la plage avant, mais ne l'empêcha pas de poursuivre sa mission, L'Elbe, Le « Max », Le « Vulcain » touché par une bombe incendiaire, Le « Goliath ».

Ces rondes infernales ne s'arrêteront pas et les équipages épuisé vont dans des conditions de sécurités inimaginables aujourd'hui braver tout les dangers en sauvant non seulement les soldats de Dunkerque mais aussi repêcher une foule de gens dans les eaux glaciales de la mer du Nord, tombé par dessus bord, échappé d'un bateau en perdition, bref, L'ENFER.

C'est avec ces hommes héroïques que Victor Billet va créer la Section Belge de la Royal Navy.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
monsblot
1er Maître
1er Maître
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 65
Localisation : Gerpinnes
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Sujet: L'histoire du Corps de Marine   Sam 24 Mai 2008 - 15:36

travail très interessant,BRAVO bravo bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Mar 19 Aoû 2008 - 15:18

Citation :
Le 26 oct 39
Bateau pilote A4 et A6 réceptionnes
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Mar 19 Aoû 2008 - 15:20

Citation :
Le 5 déc 39
Réception du bateau Police de la Rade III par la 3ième escadrille.
Police de la Rade III resemblait à cette vedette. La photo originale ce trouve aux archives du musée et j'y aurai accès bientôt

C'est fait.
Police de la Rade III

Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Mar 19 Aoû 2008 - 15:27

Citation :
Le 14 mai 40
Réception par la 3ième esc. Du Brabo et du Tollmacht.
Réquisition du yacht Restless et départ pour Doel

Brabo


Tollmacht
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Mar 19 Aoû 2008 - 15:51

Le 27 mai 40
Les Amiraux français et anglais décident de mettre leurs force en commun.

Le 28 mai 40
Capitulation belge

Le 29 mai 40
Le A4 part vers La Panne

Le 30 mai 40
On demande aux pêcheurs de partir pour Dunkerque afin d'aider à l'évacuation.
Le A5 et le Z25 partent pour Dunkerque
Le O920 et le Graaf van Vlanderen quittent Dartmouth pour Dunkerque.
11 Chalutiers belges quittent les côtes anglaises vers Dunkerque ( O200, O227, O74, O322, Z21, H37, H56, N64, H29 )

A5


Le 31 mai 40
Le R1 et R2 ravitaillent les chalutiers qui quittent Dunkerque.
Le H75 part pour Dunkerque.

R1


Le 1 juin 40
A5, H75, Z25 arrive à Dunkerque
Le A4 en direction de La Panne doit faire demi tour pour Dartmouth.
Le H75 part pour Cherbourg. L'équipage du H75 est transféré sur le Tender (T1). Le H75 revient dans la Marine Française.

Tender T1


Le 3 juin 40
Le A5 et le Z25 arrivent à Dartmouth.
Le T1 rejoindra le A6 aussi à Cherbourg.

Le 4 juin 40
Départ du Corps de Marine pour Lorient sur le P16.

P16 deviedra plus tard le Kernot


Le 7 juin 40
Arrivée du Corps de Marine à Lorient. Le Corps est rattaché au 5ième groupe de patrouilleurs de la Marine Française.

Le 12 juin 40
Carpentrie avec le A4 et P16 à Lorient

Le 13 juin 40
Baron de Maere, le Graaf Visart, R1 et R2 restent à Lorient. Le reste part en mer
Les remorqueurs P. Best et Valentin Letzer sont réquisitionnés par l'ambassade de Belgique et restent à Dartmouth
Baron de Maere

Graaf Visart

Remorqueur John P. Best


Le 14 juin 40
A 19:00 hrs les unités belges entrent dans la Gironde. A 21:00 hrs c'est au tour du P13 de Van Strijdonck du A6 et T1 d'arriver.

Le P13


Le 15 juin 40
Les O348, 0140, T1 et P13 sont regroupés à Cherbourg avec le A6
Appareillage pour Rochefort.

Le 16 juin 40
Le O348 et 0140 partent au Verdon pour être équipés le 16 juin pour le dragage des mines magnétiques.
Le Cdt Van Strijdonck les a constitué en escadrille sous les ordres du Lt. Massart Cdt du A6.

Le 17 juin 40
Le O348 et 0140 partent pour St. Jean de Luz.

Le 18 juin 40
Cdt Van Strijdonck rallie La Rochelle avec le P13.

Le 19 juin 40
Le A6 et le T1 sont envoyés à La Palice pour dragage de mines.

Le 20 juin 40
Le A6 et le T1 participent au sauvetage de l'équipage du paquebot « Champlain »

Le 24 juin 40
Royan est occupé et le CM doit évacuer Le Verdon.
Départ du A6 et T1 pour le Verdon.
Les navires appareillent du Verdon.
Le A5 est en difficultés.

Le 25 juin 40
O348, O140, A6, Z25, O317, A4, A5, Z8,et le T1 arrivent à Saint-Jean de Luz.
A 21:00 hrs, arrivée à Bilbao tant bien que mal des A4, A5, O348, O140, Z8 et T1
A St jean de Luz, le A6 moteur sabordé, Z25 pont ouvert et moteur non boulonné, O317 l'équipage se mutine.
Le P16 part pour l'Angleterre via lisbonnin.
Les officiers restent à Bilbao tandis que les 92 hommes d'équipage sont envoyés dans le camp de Mirande où ils vivent dans des conditions épouvantables. Rongés par les punaises et dormant sur une paillasse infecte. Voilà les remerciements??????

4 juillet 40
V. Billet propose ces services à la marine marchande anglaise.

En juillet 1940, la flotte de pêche belge comptait 465 bateaux, après Dunkerque 280 chalutiers et 1200 marins arrivent en Angleterre. La situation des marins belges en juillet 40 est déplorable. Les bateaux-pilotes sont réquisitionnés et le 30 juillet les équipages sont purement et simplement virés dans des homes où ils vivent dans la misère. Voilà le genre de remerciement britannique auxquels nos courageux marins ont eu droit.

25 juillet 40
Le congé de Billet est accordé par l'Etat Belge et il s'adresse directement à l'Amiral Keyes.

A la mi-août 40
De Carpentries ramène ces hommes à Orduna.

27 sept 40
V. Billet est chargé de créer la Royal Navy Section Belge RNSB.

Le 10 oct 40
V. Billet est nommé Lieutenant RNVR ( Royal Naval Voluntary Reserve ).

Le 22 oct 40
V. Billet arrive avec 30 pêcheurs du port de Fleetwood à la base H.M.S. « Royal Arthur » à Skegness.

Le 6 déc 40
V. Billet part pour l'école de dragage des mines H.M.S. « Lochinvar » à Port Edgard


13 déc 40
Après de longs pourparlers avec les ambassades d'Allemagne et US les hommes de De Carpentries seront enfin renvoyer chez eux, mais ce n'est pas encore gagné.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Mar 19 Aoû 2008 - 15:56

Le 19 mai 40

Voilà une date importante car ce jour un évenements particulier va se produire.

Voici le récit.

A partir du 19 mai 40, l'amirauté britannique projette de bloquer les ports belges sans aucun avertissements, et le major De Carpentrie fait sortir ses unités chaque nuit jusqu'au 22 mai. ( Unité : John P. Best et Valentin Letzer ( remorqueur ) ainsi que d'ancien bateau pilote )).

Le 19 mai 40, le général Glorie, commandant de la base, a fait savoir que le corps de marine doit se préparer à rallier les ports français.

En vue de l'évacuation, le major De Carpentrie fait une ronde dans le port pour selectionner les cargaisons à emporter et butte sur des caisses entassées.

Il les fait ouvrir et y découvre des LINGOTS D'OR, il y en a 50 Tonnes en caisses et sacs sous la garde du lieutenant de réserve Anciaux.

A 18:15 hrs, le major appelle à l'état-major du A4 ( patrouilleur se trouvant à Dunkerque pour démagnétisation ) et lui ordonne d'embarquer immédiatement à la rive et de charger l'or avec l'aide du lieutenant Jadot.
A 20:55 hrs, l'embarquement est terminé, les sacs s'entassent sur le pont du A4

Le A4 appareille suivi du bateau pilote P16 ( sera plus tard le Kernot ) chargé de réfugiés à destination de Dieppe.

Le 22 mai, il arrive à Dartmouth et le lieutenant Anciaux parvient après moult tentatives à téléphoner à Londres. Il expose sa situation à l'ambassade qui lui ordonne d'aller décharger sa cargaison à Plymouth.

Après avoir déposé l'or à Plymouth, le A4 ralliera le corps à Dartmouth.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Doggy
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1399
Age : 51
Localisation : Royaume de Belgique
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Jeu 21 Aoû 2008 - 20:39

je ne vais pas le dire à chaque message que tu postes sur ce sujet, mais kep' bas, Gérald : c'est extra

merci encore

ce sont les racines qui donnent à l'arbre sa vigueur, pas la couleur de ses fleurs!
Revenir en haut Aller en bas
http://zm-fn.blogspot.com
Michel Verheyden
Maître
Maître
avatar

Nombre de messages : 131
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/11/2009

MessageSujet: le 19 mai 1940   Mar 26 Jan 2010 - 7:38

Je ne suis pas certain que d'affirmer que (Il les fait ouvrir et y découvre des LINGOTS D'OR, il y en a 50 Tonnes en caisses et sacs sous la garde du lieutenant de réserve Anciaux.) soit exact, si le lieutenant Anciaux avait bien la garde de quelque chose: c'était des caisses contenant de la monnaie belge destinée aux éventuels résistants, ainsi que les plaques d'imprimerie des billets appartenant à la Banque Nationale de Belgique, les réserves d'or étaient déjà transférées depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Gérald
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3617
Age : 52
Localisation : Dilbeek
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Lun 25 Oct 2010 - 16:05

Bonjour,

Après de longues recherches, on peut raisonnablement dire ceci.

Les stocks d'or n'étaient pas encore transférés depuis longtemps.
Je veux pour preuves le rapport du conseil des ministres du 27 octobre 1939.
Cela ne veut pas dire non plus que notre ami Michel ai tort.
L'histoire est souvent transformée au fur et à mesure du temps.
Certains écrits signalent des stocks d'or lors cet embarquement et d'autres disent que non.
En tout cas, les ministres sont conscient que l'or s'échappe des caisses.






A plus
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
JeanMi
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 2797
Age : 70
Localisation : THEUX
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Lun 25 Oct 2010 - 16:22

La constatation du conseil des Ministres concerne l'or de particuliers qui envoient leurs valeurs en or vers d'autres lieux plus sécurisés.
La réserce de l''or de la Belgique était gérée par la Banque Nationale, et en voici l'histoire :

Lors de la seconde moitié des années 30, la menace d’une guerre était, sans cesse, grandissante. Hitler arriva au pouvoir en 1933 et cela provoqua des tensions sur le plan international. La Belgique percevait l’urgence d’évacuer ses réserves d’or et autres valeurs. La maquette, qui se trouve dans la salle 3 du musée, montre le bateau A4 qui transporta vers l’Angleterre les valeurs des différentes agences de la BNB en mai 1940.

Les réserves d’or belge furent également mises à l’abri à l’étranger. Le transport de l’or ne fut pas aussi facile que prévu et l’or belge connut une série de pérégrinations. À la veille de la Deuxième Guerre mondiale, la Belgique possédait environ 600 tonnes d’or dont 200 tonnes furent envoyées vers l’Angleterre et 200 autres vers les États‑Unis et le Canada. Les 200 tonnes restantes restèrent en Belgique afin de respecter les obligations légales de garantie des billets de banque. Fin 1939-début 1940, les tensions internationales augmentèrent encore et le ministre des Finances de l’époque, Camille Gutt, décida de confier le dernier tiers des réserves d’or belge à la Banque de France.

198 tonnes furent réparties dans 4944 caisses et transportées du port d’Ostende vers Bordeaux et Libourne où l’or devait être gardé dans les caves de la Banque de France. Au moment de l’invasion allemande, le 10 mai 1940, seule une quantité réduite d’or se trouvait dans les coffres-forts de la Banque nationale de Belgique.

Les troupes allemandes progressaient plus rapidement que prévu vers le territoire français. Début juin 1940, la Banque de France informa l’amirauté française de la présence de l’or belge qui devait être transporté le plus vite possible outre-mer. La marine transporta l’or vers le port de guerre le plus proche, Lorient, où les coffres furent embarqués sur le croiseur auxiliaire Victor - Schoelcher. Le bateau aurait dû initialement transporter l’or vers les États-Unis, mais il n’atteignit jamais sa destination. Le 28 juin 1940, le bateau amarra au port de Dakar, colonie française. L’or fut transporté 65 km plus loin dans la base militaire de Thiès. La région se situait cependant bien trop près de la mer et la crainte d’invasions était alors fort grande. Pour cette raison, les autorités coloniales françaises jugèrent que l’or devait être déplacé vers l’intérieur des terres. Elles le transportèrent vers Kayès, au milieu du désert du Sahara, à 500 km de Dakar.

La Banque nationale de Belgique n’était toutefois pas satisfaite du fait que la France avait, contre son gré, envoyé l’or belge vers Kayès et non pas vers les États-Unis (comme souhaité). Hubert Ansiaux, qui gérait les affaires de la Banque nationale à Londres, mit la banque centrale française en demeure. Ceci n’eut pas vraiment d’effet immédiat. Au contraire, la France et l’Allemagne parvinrent, à la fin de l’année 1940, à trouver un accord dans le cadre des pourparlers relatifs à l’Armistice. La France mit à disposition de la Reichsbank allemande l’or belge, en tant que «sacrifice expiatoire».

Sous la pression du Premier ministre français Pierre Laval, qui espérait une contrepartie allemande (la libération des prisonniers de guerre français), la Banque de France consentit, malgré elle, au transfert de l’or. L’or fut transporté depuis l’Afrique centrale jusqu’en Algérie et de là jusqu’à Marseille. La Reichsbank achemina ensuite l’or par train vers Berlin où il fut entreposé dans ses caves. Le transport de l’or ne marcha pas comme sur des roulettes et ne put seulement être achevé que dans le courant du mois de mai 1942. Il était clair que les Français ne collaborèrent pas de manière loyale. Après que l’or eut été entreposé dans les caves de la Reichsbank, le réprésentant du Plan quadriennal allemand, Hermann Göring, le confisqua. Tous les lingots d’or furent ensuite refondus à la Staatsmünze de Prusse. Afin de lever tout soupçon sur la provenance de l’or, les nazis l’estampillèrent aux années 1936 et 1937.

Entre-temps, la Belgique ne se découragea pas et le régent Georges Theunis intenta un procès à New York contre la Banque de France, le 5 février 1941, dans le but de réclamer une partie de l’or français. Il s’ensuivit une longue bataille de procédure et finalement les plaidoiries débutèrent en avril 1943. Le tribunal reporta quand même le verdict parce que la guerre ne permettait pas aux Français de citer des témoins ou ne permettait pas de soumettre des pièces. En fin de compte, un accord fut trouvé en octobre 1944 grâce auquel la Banque de France remboursait intégralement la Banque nationale de Belgique. Le procès fut donc, à ce moment, stoppé.

En avril 1945, les troupes américaines découvrirent, dans une mine de sel près de la petite ville de Merkers en Thuringe, un formidable trésor : des oeuvres d’art, un butin de pillages commis par les nazis, mais également une réserve d’or qui comprenait une partie de l’or volé à la Banque nationale.
Qui plus est, les documents administratifs concernant l’or de la Reichsbank furent aussi retrouvés. Grâce à cela, on put comprendre de manière précise quel chemin avait parcouru l’or belge dérobé. Les Allemands avaient surtout utilisé l’or pour obtenir des monnaies fortes. Ils purent donc se procurer des matières premières provenant d’Espagne, du Portugal et de Suède ainsi que des pièces pour leur industrie d’armement. L’or que les Alliés trouvèrent en Allemagne fut rassemblé dans un fonds commun grâce auquel la Tripartite Commission for the Restitution of Monetary Gold honora les réclamations des pays spoliés. Sous la pression des Alliés, des pays neutres, tels que la Suisse, alimentèrent également le fonds. La Banque nationale de Belgique demanda aussi, au nom de la banque centrale française, réclamation. Finalement, la Banque de France reçut environ 130 tonnes et récupéra ainsi encore une part de ses pertes financières.


C'est la véritable histoire des réserves de l'or belge (sources de la B.N.B.)

JeanMi marin barre
Revenir en haut Aller en bas
René
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 6455
Age : 59
Localisation : courcelles
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Mer 26 Jan 2011 - 16:29

Dans le livre (LA FORCE NAVALE - De l'Amirauté de Flandre à la Force Navale Belge).
Il y a un petit passage ou, il est sujet d'or.

Page141, 1er colonne : Avant d'abandonner définitivement Ostende (le 19 mai 1940), De Carpentrie (Major) y effectua une derniére ronde en vue de sélectionner les cargaisons à emporter. Au cours de son imspection, il buta sur des caisse entreposées dans un hangar. Des caisse remplies de lingots d'or, pesant au total cinquante tonnes, placées sous la garde d'un lieutenat de réserve. La réserve d'or de la Banque Nationale ! Environ deux milliards et demi de l'époque!

Le patrouilleur A-4 reçus le périlleux honneur d'emporter ce trésor. Il le conduisit à Plymouth, via Dieppe, Folkestone et Dartmouth.
Revenir en haut Aller en bas
JeanMi
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 2797
Age : 70
Localisation : THEUX
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   Mer 26 Jan 2011 - 16:55

leurquin a écrit:
Dans le livre (LA FORCE NAVALE - De l'Amirauté de Flandre à la Force Navale Belge).
Il y a un petit passage ou, il est sujet d'or.

Page141, 1er colonne : Avant d'abandonner définitivement Ostende (le 19 mai 1940), De Carpentrie (Major) y effectua une derniére ronde en vue de sélectionner les cargaisons à emporter. Au cours de son imspection, il buta sur des caisse entreposées dans un hangar. Des caisse remplies de lingots d'or, pesant au total cinquante tonnes, placées sous la garde d'un lieutenat de réserve. La réserve d'or de la Banque Nationale ! Environ deux milliards et demi de l'époque!

Le patrouilleur A-4 reçus le périlleux honneur d'emporter ce trésor. Il le conduisit à Plymouth, via Dieppe, Folkestone et Dartmouth.

Cela, c'est la légende. Voir article ci dessus.

JeanMi marin barre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire du Corps de Marine   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire du Corps de Marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: L'histoire de notre Marine de 1830 à nos jours :: Corps de Marine (1939 - 1940)-
Sauter vers: