www.belgian-navy.be
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  (PLA) Navy  CHINE Bouton10  (PLA) Navy  CHINE Goog_l10  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur le jeu de société Mille Bornes ...
Voir le deal
9.95 €

Partagez
 

 (PLA) Navy CHINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 10808
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE EmptyDim 9 Mai 2021 - 12:37

(PLA) Navy  CHINE 313


The PLA Navy’s ZHANLAN Training Series in 2021: Growing Emphasis on Joint Operations on the High Seas
By: Roderick Lee
May 7, 2021 02:43 PM

La série de formations ZHANLAN de la marine de l'APL en 2021: un accent croissant sur les opérations conjointes en haute mer
Par: Roderick Lee
7 mai 2021 14:43 Âge: 2 jours


(PLA) Navy  CHINE 114

Introduction

As part of its broader effort to develop a distant seas capability, China’s People’s Liberation Army Navy’s (PLAN) held an annual Southern Theater Command (STC) far seas training exercise from late January to late February 2021. This event is likely the 2021 iteration of the ZHANLAN (湛蓝) series of far seas training exercises, which the PLAN has conducted annually since at least 2016.

As the only far seas training event that the PLA consistently reports on each year, the capabilities displayed at ZHANLAN serve as a useful metric for tracking the PLAN’s progress in far seas operations over time. This article follows a previous piece discussing training evolution in ZHANLAN 2020 (China Brief, April 13, 2020). Careful observation of this year’s ZHANLAN exercises reveals progress in the PLA’s ability to command and employ joint forces at the tactical level. However, the exercises also highlight long standing issues that may hamper the PLA’s ability to translate such progress into operational effectiveness in wartime.

Overview of ZHANLAN 2021

Unlike in past years, the PLA did not identify a start or end date for ZHANLAN 2021. The official online publication China Military states that the event lasted over 30 days and that the task group covered 8,000 nautical miles (China Military, March 26). Given that Vice Admiral Wang Hai (王海)—who was seen embarked on the task group in early February—later attended the National People’s Congress in early March, the task group likely left port in late January and returned in late February (Military Report, March 4).

introduction

Dans le cadre de son effort plus large pour développer une capacité de mers lointaines, la marine de l'Armée populaire de libération de la Chine (PLAN) a organisé un exercice annuel d'entraînement des mers éloignées du Southern Theatre Command (STC) de fin janvier à fin février 2021. la série ZHANLAN (湛蓝) d'exercices de formation pour les mers lointaines, que le PLAN mène chaque année depuis au moins 2016.

En tant que seul événement de formation pour les mers lointaines sur lequel le PLA rend régulièrement compte chaque année, les capacités affichées au ZHANLAN servent de mesure utile pour suivre les progrès du PLAN dans les opérations en haute mer au fil du temps. Cet article fait suite à un article précédent sur l'évolution de la formation dans ZHANLAN 2020 (China Brief, 13 avril 2020). Une observation attentive des exercices ZHANLAN de cette année révèle des progrès dans la capacité de l’APL à commander et à employer des forces conjointes au niveau tactique. Toutefois, les exercices mettent également en lumière des problèmes de longue date qui peuvent entraver la capacité de l’APL de traduire ces progrès en efficacité opérationnelle en temps de guerre.

Vue d'ensemble de ZHANLAN 2021

Contrairement aux années précédentes, l'APL n'a pas identifié de date de début ou de fin pour ZHANLAN 2021. La publication officielle en ligne China Military indique que l'événement a duré plus de 30 jours et que le groupe de travail a couvert 8 000 miles nautiques (China Military, 26 mars). Étant donné que le vice-amiral Wang Hai (王海) - qui a été vu embarqué dans le groupe de travail début février - a assisté par la suite au Congrès national du peuple début mars, le groupe de travail a probablement quitté le port fin janvier et est revenu fin février (Military Report , 4 mars).


(PLA) Navy  CHINE 210

Table: Comparison of ZHANLAN Exercises, 2016-2021. Source: Author’s research.
The ZHANLAN-2021 training task group consisted of five vessels: the LUYANG III class (Type 052D) guided missile destroyer YINCHUAN (DDG-175); the FUYU class (Type 901) support ship CHAGAN HU (查干湖) (AOR-967); the JIANGKAI II class (Type 054A) guided missile frigate HENGYANG (FFG-568); the YUZHAO class (Type 071) amphibious transport dock WUZHI SHAN (LPD-978); and the DONGDIAO-class AGI (AGI-857) (Morning Report on Defense, March 2).

Little information is available about where the task group transited during its one-month deployment. The only known geographic reference is that at some point, it passed over the equator (People’s Navy, February 25). Although it is possible that the task group transited out towards the Marshall Islands in the Central Pacific, it is more likely that the formation went south towards Australia and the Indian Ocean. The Central Pacific offers little in the way of simulated targets or messaging, while Australia affords greater opportunities for both. That being said, no publicly available evidence exists to corroborate this assumption.

Integrating Factors in 2021

The PLAN has clear aspirations of becoming a blue water navy capable of executing deep offensive strikes. Using the integrating factors necessary for “multi-mission air control, limited sea control, and deep strike proficiencies,” identified in a 2000 RAND Corporation study, one can track the PLAN’s recent progress in achieving these goals.[1]

Tableau: Comparaison des exercices ZHANLAN, 2016-2021. Source: recherche de l’auteur.
Le groupe opérationnel de formation ZHANLAN-2021 était composé de cinq navires: le destroyer lance-missiles de classe LUYANG III (Type 052D) YINCHUAN (DDG-175); le navire de soutien de classe FUYU (Type 901) CHAGAN HU (查 干 湖) (AOR-967); la frégate à missiles guidés de classe JIANGKAI II (Type 054A) HENGYANG (FFG-568); le quai de transport amphibie de classe YUZHAO (Type 071) WUZHI SHAN (LPD-978); et l'AGI de classe DONGDIAO (AGI-857) (Morning Report on Defence, 2 mars).

Peu d'informations sont disponibles sur l'endroit où le groupe de tâches a transité pendant son déploiement d'un mois. La seule référence géographique connue est qu’à un moment donné, il est passé au-dessus de l’équateur (People’s Navy, 25 février). Bien qu'il soit possible que le groupe de travail ait transité vers les îles Marshall dans le Pacifique central, il est plus probable que la formation se soit dirigée vers le sud vers l'Australie et l'océan Indien. Le Pacifique central offre peu de cibles ou de messages simulés, tandis que l'Australie offre de plus grandes opportunités pour les deux. Cela étant dit, aucune preuve accessible au public n'existe pour corroborer cette hypothèse.

Intégration des facteurs en 2021

Le PLAN aspire clairement à devenir une marine bleue capable d'exécuter des frappes offensives profondes. En utilisant les facteurs d’intégration nécessaires au «contrôle aérien multi-missions, au contrôle maritime limité et aux compétences de frappe en profondeur», identifiés dans une étude de 2000 de la RAND Corporation, on peut suivre les progrès récents du PLAN dans la réalisation de ces objectifs. [1]


Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 10808
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: Re: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE EmptyDim 9 Mai 2021 - 12:41

(PLA) Navy  CHINE 410

Table: Technologies and Integrating Factors Necessary for Blue Water Navy Capabilities. Source: RAND.
First, the task group continues to build competency in the subject of underway replenishment. Video footage of an underway replenishment training evolution shows AOR-967 CHAGAN HU once again transferring a probable HQ-10 short-range surface to air missile storage canister to DDG-175 YINCHUAN. (People’s Navy, February 25). This continued emphasis on underway munitions replenishment indicates that the PLAN remains on track towards sustaining some magazine depth in far seas.

Second, the PLAN continues to train in using advanced intelligence assets. This year’s evolution of ZHANLAN once again involved AGI-857 as well as probable elements of the PLA Strategic Support Force’s (PLASSF) Network Systems Department (Morning Report on Defense, March 2). Limited evidence shows that the SSF’s presence onboard the ZHANLAN 2020 task group consisted of elements of the PLAN’s former 2nd Technical Reconnaissance Bureau (Roderick Lee via Twitter, March 1). The SSF’s presence on the ZHANLAN 2021 task group is similar to what was seen on ZHANLAN 2020’s task group, which suggests that the same element participated in both evolutions. If this is the case, the SSF and AGI-857 may be providing signals intelligence support to the task group.

PRC media reports discuss how the task group completed training in now-typical areas such as air defense and counterpiracy operations (China Military, March 26). In addition, ZHANLAN 2021 notably featured a major push for increased jointness at the tactical level.

A Push for Joint Lethality

One of the crucial integrating factors identified by RAND is “joint exercise.” The PLA has long pushed for its forces to become more joint and integrated, often under the mantra that “1+1>2” (People’s Daily APP, November 27, 2020). One can clearly track the PLAN’s progress in this integrating factor from ZHANLAN exercises from 2016, when the PLAN barely engaged in combined arms training, to when the training task group was first classified as a “joint far seas training task group” in 2019.

Press releases were ambiguous about how joint ZHANLAN 2019 truly was, stating nothing beyond reporting that the PLA Air Force (PLAAF), Rocket Force (PLARF), PLASSF and other services participated (PRC Ministry of National Defense, February 19 2019). ZHANLAN 2020 featured more tangible jointness by integrating STC staff into senior task group command positions and having an observable PLASSF presence (China Brief, April 13, 2020).

Tableau: Technologies et facteurs d'intégration nécessaires pour les capacités de la marine de Blue Water. Source: RAND.
Premièrement, le groupe de travail continue de renforcer ses compétences dans le domaine de la reconstitution en cours. Une séquence vidéo d'une évolution de la formation de reconstitution en cours montre l'AOR-967 CHAGAN HU transférant une fois de plus une bombe de stockage de missiles surface-air à courte portée HQ-10 au DDG-175 YINCHUAN. (People’s Navy, 25 février). Cette insistance continue sur le réapprovisionnement en munitions en cours indique que le PLAN reste sur la bonne voie pour maintenir une certaine profondeur de magasin dans les mers lointaines.

Deuxièmement, le PLAN continue de se former à l'utilisation des moyens de renseignement avancés. L’évolution de ZHANLAN cette année impliquait une fois de plus l’AGI-857 ainsi que des éléments probables du département des systèmes de réseau de la Force de soutien stratégique de l’APL (PLASSF) (Morning Report on Defence, 2 mars). Des preuves limitées montrent que la présence de la SSF à bord du groupe de travail ZHANLAN 2020 était composée d'éléments de l'ancien 2e bureau de reconnaissance technique du PLAN (Roderick Lee via Twitter, 1er mars). La présence de la SSF dans le groupe de travail ZHANLAN 2021 est similaire à ce qui a été vu dans le groupe de travail de ZHANLAN 2020, ce qui suggère que le même élément a participé aux deux évolutions. Si tel est le cas, la SSF et l'AGI-857 peuvent fournir un soutien en matière de renseignement électromagnétique au groupe de travail.

Les rapports des médias de la RPC expliquent comment le groupe de travail a achevé sa formation dans des domaines désormais typiques tels que les opérations de défense aérienne et de contre-piraterie (China Military, 26 mars). En outre, ZHANLAN 2021 a notamment présenté une poussée majeure pour une articulation accrue au niveau tactique.

Une poussée pour la létalité articulaire

L’un des facteurs d’intégration cruciaux identifiés par RAND est «l’exercice conjoint». L’APL a longtemps fait pression pour que ses forces deviennent plus conjointes et intégrées, souvent sous le mantra «1 + 1> 2» (People’s Daily APP, 27 novembre 2020). On peut clairement suivre les progrès du PLAN dans ce facteur d'intégration depuis les exercices du ZHANLAN de 2016, lorsque le PLAN était à peine engagé dans l'entraînement interarmes, jusqu'au moment où le groupe de travail sur la formation a été classé pour la première fois en tant que «groupe de travail conjoint de formation en mer lointaine» en 2019.

Les communiqués de presse étaient ambigus sur la manière dont le ZHANLAN 2019 était vraiment conjoint, ne déclarant rien d'autre que de signaler que l'armée de l'air de l'APL (PLAAF), la Rocket Force (PLARF), la PLASSF et d'autres services y avaient participé (ministère de la Défense nationale de la RPC, 19 février 2019). ZHANLAN 2020 a présenté une articulation plus tangible en intégrant le personnel du STC dans les postes de commandement des groupes opérationnels supérieurs et en ayant une présence observable du PLASSF (China Brief, 13 avril 2020).


(PLA) Navy  CHINE 512
Image: A PLAN helicopter maintenance officer briefs PLAAF, PLARF, and SSF officers that are members of the task group command staff. (Source: Morning Report on Defense).
ZHANLAN 2021 placed joint operations in the limelight. The task group’s command post command group director, senior captain Zhu Zhengzhong (朱正中), stated in an interview with CCTV-7 that this year’s training featured three characteristics: first to allow forces to adapt to a joint training command mechanism; second to validate operational methods; and third to explore combat methods involving combined strengths. Similarly, senior colonel Zhang Jun (张军), a member of ZHANLAN’s training guidance group, said that the training highlighted the need to unify training and operations, standardize joint training, and train troops as part of “system of systems“ operations (Morning Report on Defense, March 2). This commentary clearly points to an emphasis on joint training at the tactical level.

Statements of the importance of jointness in the PLA also featured prominently in previous events, although measuring the true extent of jointness during these training events is nearly impossible. Still, the ZHANLAN series shows clear and distinct progress within the PLAN year-over-year.

A Joint Training Command Mechanism

ZHANLAN 2021’s task group command post elevated the prominence of the joint element compared to previous years (Roderick Lee via Twitter, February 26). The task group command post positioned the joint element on the literal periphery during ZHANLAN 2019 and 2020. This year, the task group command post positioned the joint element in a centralized position in terms of protocol order (see below).

Image: Un agent d'entretien des hélicoptères de PLAN informe les officiers de la PLAAF, de la PLARF et de la SSF qui sont membres de l'état-major du commandement du groupe opérationnel. (Source: Rapport du matin sur la défense).
ZHANLAN 2021 a placé les opérations conjointes sous les projecteurs. Le directeur du groupe de commandement du poste de commandement du groupe de travail, le capitaine principal Zhu Zhengzhong (朱正 中), a déclaré dans un entretien avec CCTV-7 que la formation de cette année présentait trois caractéristiques: premièrement, permettre aux forces de s'adapter à un mécanisme de commandement de formation conjoint; deuxièmement, valider les méthodes opérationnelles; et troisièmement, explorer des méthodes de combat impliquant des forces combinées. De même, le colonel Zhang Jun (张军), membre du groupe d'orientation de la formation du ZHANLAN, a déclaré que la formation soulignait la nécessité d'unifier la formation et les opérations, de normaliser la formation conjointe et de former les troupes dans le cadre des opérations du «système de systèmes» (Matin Rapport sur la défense, 2 mars). Ce commentaire met clairement l'accent sur la formation conjointe au niveau tactique.

Les déclarations de l'importance de l'articulation dans l'APL ont également figuré en bonne place dans les événements précédents, bien qu'il soit presque impossible de mesurer l'étendue réelle de l'articulation au cours de ces formations. Pourtant, la série ZHANLAN montre des progrès clairs et distincts au sein du PLAN d'une année à l'autre.

Un mécanisme de commandement conjoint de la formation

Le poste de commandement du groupe de travail du ZHANLAN 2021 a accru l'importance de l'élément interarmées par rapport aux années précédentes (Roderick Lee via Twitter, 26 février). Le poste de commandement du groupe de travail a positionné l'élément interarmées sur la périphérie littérale pendant ZHANLAN 2019 et 2020. Cette année, le poste de commandement du groupe de travail a positionné l'élément interarmées dans une position centralisée en termes d'ordre protocolaire (voir ci-dessous)
.

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 10808
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: Re: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE EmptyDim 9 Mai 2021 - 12:45

(PLA) Navy  CHINE 612
Image: Most elements of the task group command post on the helicopter deck of DDG-175 during the equator-crossing ceremony. Note the central prominence of the joint command element. (Source: Weibo)
The reason for this elevation in protocol is likely not only due to the elevated prominence of joint command, but also because of how much more joint the command group has become. Previous ZHANLAN iterations featured staff officers from the STC, but press reporting did not explicitly identify service representatives. In contrast, ZHANLAN 2021’s command group included staff officers from the PLAAF, PLARF, PLASSF and STC headquarters organs (Morning Report on Defense, March 2). Although multi-service representation in a tactical command post is not new, the gradual institution of joint command elements within a tactical formation over time has been well-demonstrated through the evolution of the ZHANLAN training series.

More importantly, these multi-service command staff participants appear to be empowered with certain authorities over their respective service forces. CCTV-7 video reporting shows the Air Force command staff member ordering a PLAAF bomber to take off and participate in an air-maritime joint assault drill (Morning Report on Defense, March 2). The same reporting shows PLAN, PLA Army, and STC headquarters officers jointly planning what is likely the amphibious island landing drill that occurred towards the end of the training deployment.

Image: La plupart des éléments du poste de commandement du groupe opérationnel sur le pont d'hélicoptères du DDG-175 lors de la cérémonie de passage de l'équateur. Notez la proéminence centrale de l'élément de commandement interarmées. (Paquet source: Weibo)
La raison de cette élévation du protocole est probablement non seulement due à la proéminence élevée du commandement interarmées, mais aussi au fait que le groupe de commandement est devenu beaucoup plus interarmées. Les précédentes itérations du ZHANLAN présentaient des officiers d'état-major du STC, mais les reportages de presse n'identifiaient pas explicitement les représentants des services. En revanche, le groupe de commandement du ZHANLAN 2021 comprenait des officiers d'état-major des organes du quartier général de la PLAAF, de la PLARF, du PLASSF et du STC (Morning Report on Defence, 2 mars). Bien que la représentation multiservices dans un poste de commandement tactique ne soit pas nouvelle, l'institution progressive d'éléments de commandement interarmées au sein d'une formation tactique au fil du temps a été bien démontrée à travers l'évolution de la série d'entraînement ZHANLAN.

Plus important encore, ces participants à l'état-major multiservices semblent être habilités avec certaines autorités sur leurs forces de service respectives. Un reportage vidéo de CCTV-7 montre le membre du personnel du commandement de l'Armée de l'air ordonnant à un bombardier de la PLAAF de décoller et de participer à un exercice d'assaut interarmées air-maritime (Morning Report on Defense, 2 mars). Le même rapport montre que les officiers du quartier général du PLAN, de l'armée de l'APL et du STC planifient conjointement ce qui est vraisemblablement l'exercice de débarquement sur l'île amphibie qui a eu lieu vers la fin du déploiement d'entraînement.


(PLA) Navy  CHINE 711
Image: Members of the task group, including PLANMC officers, Army officers, and STC staff, plan out the small island seizure training event (Source: Morning Report on Defense).
Combined Strengths into a System of Systems

In addition to having the joint expertise and authorities within the task group’s command post, ZHANLAN 2021 also featured the first publicized participation of forces from other services within this training series. This integration of actual forces in field training provides personnel with the crucial experience of operating within a joint force.

The most visually prominent joint participant in ZHANLAN 2021 was the PLA Army. An unidentified armored element, possibly from the 74th Group Army 16th Heavy Combined Arms Brigade, likely boarded a second landing platform dock (LPD) and joined the task group towards the end of the deployment. The PLA Army element then participated in a small island reef seizure training event on Pattle Island alongside an unidentified PLAN Marine Corps infantry company (Morning Report on Defense, March 2). This is far from the first instance of joint Army-Navy amphibious training, but it is the first time such an event has occurred in the ZHANLAN series.

Image: Les membres du groupe de travail, y compris les officiers du PLANMC, les officiers de l'armée et le personnel du STC, planifient l'événement de formation sur la saisie des petites îles (Source: Morning Report on Defence).
Des forces combinées dans un système de systèmes

En plus de disposer de l'expertise et des autorités conjointes au sein du poste de commandement du groupe de travail, ZHANLAN 2021 a également présenté la première participation médiatisée de forces d'autres services dans le cadre de cette série de formation. Cette intégration des forces réelles dans la formation sur le terrain fournit au personnel l'expérience cruciale du fonctionnement au sein d'une force interarmées.

Le co-participant le plus visible du ZHANLAN 2021 était l'armée de l'APL. Un élément blindé non identifié, peut-être de la 16e Brigade des armes combinées lourdes de la 74e armée du groupe, est probablement monté à bord d'un deuxième quai de plate-forme de débarquement (LPD) et a rejoint le groupe de travail vers la fin du déploiement. L'élément de l'armée de l'APL a ensuite participé à un petit événement de formation à la saisie de récifs insulaires sur l'île Pattle aux côtés d'une compagnie d'infanterie du Corps des Marines PLAN non identifiée (Morning Report on Defense, 2 mars). C'est loin d'être le premier exemple d'entraînement amphibie conjoint Armée-Marine, mais c'est la première fois qu'un tel événement se produit dans la série ZHANLAN.


Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 10808
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: Re: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE EmptyDim 9 Mai 2021 - 12:47

(PLA) Navy  CHINE 810
Image: An H-6K taking off after receiving orders from the task group to participate in a air-maritime joint assault drill (Source: Morning Report on Defense).
Less noticeable but perhaps more important is the participation of at least one PLAAF H-6K bomber that participated in an air-maritime joint assault drill (Morning Report on Defense, March 2). Integrating H-6Ks with a naval task group to conduct joint fires greatly improves the PLA’s ability to overwhelm maritime or land targets as far as the second island chain or even Australia. The presence of a PLARF officer in press reports suggests that simulated fires involving PLARF assets might have also occurred.

Finally, elements of the PLASSF Space Systems Department seem to have played some role in ZHANLAN 2021. The SSF lieutenant colonel Wang Dong, a staff officer under the task group’s command group, discussed how he initially thought the PLAN prioritized precise location data. However, after participating in ZHANLAN, he grew to understand that the PLAN places greater value on precise time and time interval (PTTI) (Morning Report on Defense, March 2). The discussion of navigation and timing support by an SSF officer circumstantially suggests that some element of the SSF Space Systems Department’s Base 35, the unit in charge of battlefield environment support that notably also oversees the military side of China’s Beidou Navigation Satellite System (BDS), was involved in ZHANLAN 2021 (CASI, June 24, 2020). This indicates that the PLA is training to improve its ability to push PTTI data out to distant seas formations. Better PTTI can in turn improve the task group’s ability to operate in degraded electromagnetic environments, maintain secure communications, and synchronize time-sensitive fires.[2]

Potential Shortcomings

For all the growing competencies in joint operations demonstrated in ZHANLAN 2021, the event also reveals some potential issues that the PLA is currently grappling with or may face in wartime.

The first potential issue is identified by the PLA itself when describing this event: unifying training and operations. PLA training has long been hampered by heavy scripting.[3] Although more recent descriptions emphasize that PLA training has moved away from scripted events, this does not discount the possibility that some amount of scripting occurs or that extensive preparations are made before hand to ensure things go smoothly. In fact, the PLAN and PLA Army appear to have engaged in extensive “preparatory training” leading up to ZHANLAN 2021, including similar amphibious training involving PLA Army tanks that occurred sometime around November 2020 (Sina, November 25, 2020). Given this apparent extensive preparation, the PLAN’s ability to leverage joint forces and authorities in a timely fashion during real world operations is questionable.

A second and more obvious issue remains the PLA’s persistent tendency to send senior officers to oversee tactical formations. In 2019, the PLAN was forced to issue a document that prohibits units from sending senior commanders to oversee single-ship deployments (PLA Daily, April 16, 2019). The presence of senior officers overseeing actual unit commanders often hampers the unit commander’s ability to command and is an unsustainable practice in wartime. Nevertheless, ZHANLAN 2021 saw Southern Theater Navy Commander vice admiral Wang Hai embark onboard DDG-175 as an observer (Military Report, February 9). The presence of such a senior officer likely distorts the actual formation commander’s efficacy in exercising joint command authorities and hampers his ability to do his job.

Conclusion

These shortcomings point towards the growing recognition that the weakness of the PLA lies within its people and processes. In fact, the PLA’s self-identified weaknesses tend to point to a lack of confidence in its “software” (War on the Rocks, February 18, 2019). Potential scripting, overplanning, and overbearing command all risk creating large discrepancies between observations of PLA training in peacetime and their projected performance in wartime. While the U.S. should be mindful of the progress shown in high-end training events like ZHANLAN, it should also watch carefully for where the PLA is inadvertently exposing its own flaws.

Roderick Lee is the Director of Research at the Air University’s China Aerospace Studies Institute (CASI), where he oversees research on Chinese military aerospace forces and the Chinese civilian aerospace sector as it relates to the military. Prior to joining CASI, he served as an analyst with the United States Navy covering Chinese naval forces. He earned his Master of Arts degree from The George Washington University’s Elliott School of International Affairs.

Image: Un H-6K décollant après avoir reçu l'ordre du groupe de travail de participer à un exercice d'assaut conjoint air-maritime (Source: Morning Report on Defense).
La participation d'au moins un bombardier PLAAF H-6K qui a participé à un exercice d'assaut conjoint air-maritime (Morning Report on Defence, 2 mars) est moins visible mais peut-être plus importante. L’intégration des H-6K à un groupe opérationnel naval pour mener des incendies conjoints améliore considérablement la capacité de l’APL à submerger des cibles maritimes ou terrestres jusqu’à la deuxième chaîne d’îles ou même en Australie. La présence d'un officier de l'APLAR dans les articles de presse suggère que des incendies simulés impliquant des actifs de l'EPLAR pourraient également s'être produits.

Enfin, des éléments du département des systèmes spatiaux du PLASSF semblent avoir joué un rôle dans le ZHANLAN 2021. Le lieutenant-colonel des SSF Wang Dong, officier d'état-major du groupe de commandement du groupe de travail, a expliqué comment il pensait initialement que le PLAN donnait la priorité aux données de localisation précises. Cependant, après avoir participé au ZHANLAN, il a appris à comprendre que le PLAN accorde une plus grande valeur au temps et à l'intervalle de temps précis (PTTI) (Morning Report on Defense, 2 mars). La discussion sur le soutien à la navigation et au chronométrage par un officier de la SSF suggère indirectement qu'un élément de la Base 35 du Département des systèmes spatiaux de la SSF, l'unité en charge du soutien à l'environnement du champ de bataille qui supervise également le côté militaire du système chinois de navigation par satellite Beidou (BDS), a participé à ZHANLAN 2021 (CASI, 24 juin 2020). Cela indique que l'APL est en train de s'entraîner pour améliorer sa capacité à pousser les données PTTI vers des formations mers éloignées. Un meilleur PTTI peut à son tour améliorer la capacité du groupe de travail à fonctionner dans des environnements électromagnétiques dégradés, à maintenir des communications sécurisées et à synchroniser les incendies sensibles au temps. [2]

Lacunes potentielles

Malgré toutes les compétences croissantes dans les opérations conjointes démontrées dans ZHANLAN 2021, l'événement révèle également certains problèmes potentiels avec lesquels l'APL est actuellement aux prises ou pourrait être confrontée en temps de guerre.

Le premier problème potentiel est identifié par l'APL elle-même lors de la description de cet événement: unifier l'entraînement et les opérations. La formation PLA a longtemps été entravée par des scripts lourds. [3] Bien que des descriptions plus récentes soulignent que la formation PLA s'est éloignée des événements scriptés, cela n'écarte pas la possibilité qu'une certaine quantité de scripts se produise ou que des préparatifs approfondis soient faits avant pour s'assurer que tout se passe bien. En fait, le PLAN et l'armée de l'APL semblent s'être engagés dans une «formation préparatoire» approfondie menant au ZHANLAN 2021, y compris une formation amphibie similaire impliquant des chars de l'armée de l'APL qui a eu lieu vers novembre 2020 (Sina, 25 novembre 2020). Compte tenu de cette préparation apparemment considérable, la capacité du PLAN à tirer parti des forces et des autorités conjointes en temps opportun au cours d’opérations dans le monde réel est discutable.

Un deuxième problème, plus évident, reste la tendance persistante de l'APL à envoyer des officiers supérieurs pour superviser les formations tactiques. En 2019, le PLAN a été contraint de publier un document interdisant aux unités d'envoyer des commandants supérieurs pour superviser les déploiements sur un seul navire (PLA Daily, 16 avril 2019). La présence d’officiers supérieurs supervisant les véritables commandants d’unité nuit souvent à la capacité du commandant d’unité de commander et constitue une pratique insoutenable en temps de guerre. Néanmoins, le ZHANLAN 2021 a vu le vice-amiral Wang Hai, commandant de la marine du Southern Theatre, embarquer à bord du DDG-175 en tant qu'observateur (Rapport militaire, 9 février). La présence d’un tel officier supérieur déforme vraisemblablement l’efficacité réelle du commandant de formation dans l’exercice des autorités de commandement conjoint et entrave sa capacité à faire son travail.

Conclusion

Ces lacunes indiquent que l'on reconnaît de plus en plus que la faiblesse de l'APL réside dans son personnel et ses processus. En fait, les faiblesses auto-identifiées de l'APL ont tendance à indiquer un manque de confiance dans son «logiciel» (War on the Rocks, 18 février 2019). Les scripts potentiels, la planification excessive et la commande dominante risquent tous de créer de grands écarts entre les observations de la formation PLA en temps de paix et leurs performances projetées en temps de guerre. Bien que les États-Unis doivent être conscients des progrès enregistrés lors d'événements de formation haut de gamme comme le ZHANLAN, ils doivent également surveiller attentivement les endroits où l'APL expose par inadvertance ses propres défauts.

Roderick Lee est directeur de la recherche au China Aerospace Studies Institute (CASI) de l’Université de l’air, où il supervise la recherche sur les forces aérospatiales militaires chinoises et le secteur aérospatial civil chinois en ce qui concerne l’armée. Avant de rejoindre CASI, il a été analyste dans la marine des États-Unis couvrant les forces navales chinoises. Il a obtenu sa maîtrise ès arts de la Elliott School of International Affairs de l’Université George Washington.


Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 8490
Age : 79
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: Re: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE EmptyLun 10 Mai 2021 - 16:09

super

Bonjour Thierry.

C'est très dense, ce que tu nous sers là ; mais, au combien intéressant.
Merci.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 10808
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: Re: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE EmptyDim 16 Mai 2021 - 10:52

Navire de soutien sous-marin de type 926 PLA Navy

(PLA) Navy  CHINE 5241

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
thierry0100
Amiral
Amiral
thierry0100

Nombre de messages : 10808
Age : 52
Localisation : chatelineau
Date d'inscription : 26/11/2010

(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: Re: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE EmptyDim 16 Mai 2021 - 21:41

PLA Navy's Type 054A Frigate 536 Xuchang



Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




(PLA) Navy  CHINE Empty
MessageSujet: Re: (PLA) Navy CHINE   (PLA) Navy  CHINE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(PLA) Navy CHINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Marines du Monde - De Wereld Marines - World Navies-
Sauter vers: