Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Future Aircraft Carriers: news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Xavier MONEL
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1265
Age : 74
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: "Queen Elisabeth II"   Ven 16 Déc 2016 - 10:49

Merci à vous tous pour les videos, photos, commentaires et autres, concernant ce splendide PA, à qui nous souhaitons d'effectuer une carrière exemplaire.
Et quand le "Prince of Wales" le rejoindra ; le Royaume Uni aura de quoi être fier ; et à juste titre.
Quelle "Gueule" ils ont...
Un seul bémol, en ce qui me concerne (nous nous en étions entretenu, Olivier et moi-même) ; pourquoi pas de catapulte à vapeur ?
Bien cordialement.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4987
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Ven 16 Déc 2016 - 11:11

Bonjour Xavier
Voici certainement une réponse

"Neanmoins, il faut le redire la Royal Navy n'a plus de véritable porte-avions depuis le retrait de l'Ark Royal dans les années 1978. Le HMS Ark Royal a été le dernier porte-avions de 247,4 x 51,8 x 11 avec une vitesse de 31,5 noeuds d'un tonnage de 53.060 et d'un GAe de 50 aéronefs.

Les 3 CVS HMS Invincible class sont des portes-aéronefs armées avec une grosse composante de voilure tournante (rotary wing) à vocation ASM et transport + quelques Sea Harrier pour la protection du bâtiment et l'appui des troupes.

Ces Carrier Vessel anti Submarine , choix doctrinal, industriel et économique de l'amirauté UK , disposent d'une invention du Capitaine de corvette Taylor qui a inventé le tremplin ski-jump pour permettre à l'avion de réduire la consommation en carburant des Harrier au décollage."

Pour ce qui est du tremplin
-raison de sécurité (mettre le nez de l'avion au dessus de l'horizon)
-éco de carburant (surtout avec grosse charge utile)
-utiliser le vent relatif


Voilà qui peut donner à l'avion de combat français de nouvelles perspectives à l'exportation. A l'issue d'études et de simulations, les ingénieurs de Dassault Aviation ont déterminé que le Rafale Marine serait capable de décoller de porte-avions dépourvus de catapultes mais dotés d'un tremplin. Pour cela, aucune modification de structure ne serait nécessaire par rapport aux Rafale de l'aéronautique navale française, mis en oeuvre depuis le Charles de Gaulle au moyen de catapultes. Pour le recueil de l'avion, une piste oblique avec des brins d'arrêt est toutefois nécessaire.

beer wavey
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 32386
Age : 48
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Ven 16 Déc 2016 - 11:33

SCHOETERS CHRISTIAN a écrit:
Pour le recueil de l'avion, une piste oblique avec des brins d'arrêt est toutefois nécessaire.

Salut Christian, le problème c'est que justement ils n'ont pas de piste oblique, ils ont été entièrement conçu pour les F35 en version décollage vertical, mais si le projet du F35 venait à se casser la gueule (ce qui est de plus en plus probable) alors ils se retrouveraient avec deux superbes porte-avions mais sans avions embarqués !!!


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1265
Age : 74
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Ven 16 Déc 2016 - 11:46

marin ok

Ils peuvent toujours reprendre la construction des "Harriers" ; ce qui ferai un grand "saut" technologique en avant...
Enfin, pour redevenir sérieux ; tout cela me laisse bien rêveur".
Mais, peut-être, pourraient-ils, en attendant d'avoir le type d'avion adéquat, les transformer en BPC ?
Réfléchissons donc, et sans doute, aurons-nous une solution à leur proposer.
Cordialement

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4987
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Ven 16 Déc 2016 - 11:52

il n'ont qu à acheter des "Rafales" Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 32386
Age : 48
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Ven 16 Déc 2016 - 12:05

SCHOETERS CHRISTIAN a écrit:
il n'ont qu à acheter des "Rafales" Wink Wink Wink

Trop tard, les porte-avions n'ont pas de piste oblique pour les faire revenir à bord jap

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4987
Age : 62
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Ven 16 Déc 2016 - 16:18

Pistes oblique "Historique"

Les origines des pistes obliques sur porte-avions sont directement liées à l’avènement des jets sur les porte-avions à la fin des années 1940.
Jusqu’alors, les trois nations qui avaient mis en œuvre des flottes aéronavales, le Japon, les USA et l’Angleterre, l’avaient fait avec des appareils à hélices.
Si avec la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le Japon était fort logiquement totalement hors course, les USA et l’Angleterre étaient en pleine mutation quant à l’emploi de leurs porte-avions qui étaient désormais les « capital-ships » d’une flotte de combat, bien loin devant les croiseurs et les cuirassés.

Mais revenons rapidement sur les méthodes d’appontages développés lors du conflit de 1939/45.
Les ponts droits étaient « séparés » en deux zones.
L’avant qui servait de parc de stationnement pour les appareils ayant appontés.
L’arrière du pont jusqu’à l’îlot qui était la zone d’appontage.
On comprend rapidement qu’à l’époque, le pilote en approche n’avait pas d’autre choix que de réussir son appontage, car dès le premier appontage effectué, la zone avant était obstruée par les avions en stationnement.
Pour assurer la pleine réussite de l’appontage, le pont arrière était équipé d’une dizaine de brins d’arrêt qui couvrait le quart arrière de la surface du pont. Suivait ensuite de une à trois barrières d’arrêt tendu en travers de la piste. Ces dernières constituées de câbles en acier avait pour but de stopper un appareil ayant raté l’ensemble des brins.
L’appontage « plein axe » ne permettait pas non plus d’assurer une remise de gaz et un dégagement de l’appareil en cas d’appontage raté.
Inutile de dire que les accidents d’appontages n’étaient pas rares. Dans la plupart des cas, cela se terminait avec la destruction partiel ou totale de l’appareil, soit avec un superbe « cheval de bois » (l’appareil se retrouvant en équilibre vertical sur son hélice), soit avec une prise de la barrière d’arrêt qui entrainait des dégâts énormes sur l’appareil, avec souvent des traumatismes plus ou moins grave pour le pilote.
Certains accidents, heureusement plus rares, étaient quant à eux plus graves. Dans des tentatives désespérées d’appontages, certains pilotes allaient percuter l’îlot du porte-avions, tombaient à la mer par bâbord ou tribord arrière, non sans avoir heurté un sponçon dans leur chute. Le plus grave restant le « saut » des barrières d’arrêt et la percussion des appareils en stationnement à l’avant du pont.

Si avec un avion à piston le pilote pouvait remettre les gaz sur ordre de l’Officier d’Appontage (OA) en cas d’approche raté et avant la phase finale de touché du pont d’envol. Avec les jets, ce n’était plus le cas.
Les premiers avions à réaction avaient des vitesses d’approche à la limite du décrochage et le temps de réponse des gaz était beaucoup trop long pour permettre une manœuvre évasive lors de l’approche.
De plus, avec des vitesses d’appontage nettement plus élevées, les barrières d’arrêt qui avaient prouvées leur efficacité pour les appareils à pistons, n’étaient plus d’aucune utilité pour ces nouveaux appareils.

Il fallait donc trouver des solutions pour repenser l’emploi des porte-avions.
Et ce sont les anglais qui vont plancher sur l’affaire, avec les américains, qui très pragmatiques, vont suivre la chose et les aider… un peu.

Pourquoi les anglais et pas les USA ?
A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ces deux pays eurent deux visions diamétralement opposées.
Les anglais restaient sur l’emploi que l’on connait des porte-avions. A savoir la projection d’une force aéronavale sur un point donné du globe, avec une flotte de chasseur et d’avions d’assaut/bombardement.
Les USA de leur côté étaient empêtrés dans une guerre de service entre l’USAF et l’US Navy, la première n’ayant de cesse de vouloir faire supprimer la composante aérienne de la première et, la seconde de vouloir conserver ses acquis de la guerre du Pacifique ainsi que la capacité de projection d’une force de bombardement nucléaire stratégique.
Les USA vont donc laisser pendant quelques temps totalement de côté le développement des jets sur les porte-avions, au profit de bombardiers nucléaires embarqués comme les P2V Neptune.
Cette doctrine va amener l’US Navy à développer le concept de super-carrier de la classe United States. Des ponts droits larges et suffisamment long pour permettre le décollage de ces imposants bombardiers.

Pour les anglais, il fallait trouver une solution au problème des appontages des jets.
Comment faire apponter ces chasseurs qui lors de leur approche avaient un comportement plus près du fer à repasser que de l’avion de voltige ?
Rester sur le pont droit tel qu’il était à l’époque n’était pas envisageable, surtout que la Royal Navy avait bien compris que les appareils à réaction allaient évoluer dans le temps et que la phase d’approche/appontage n’allait surement pas s’améliorer en termes de vitesse et de stabilité de vol.

Dans un premier temps, en 1947, les anglais envisagèrent de concevoir un porte-avions avec un pont « souple ».
Les jets devaient se poser train rentrés sur une section du pont constitué de coussins d’air gonflable, le tout recouvert d’un revêtement «freinant et absorbant les chocs ». L’appareil se posant uniquement avec la crosse sortie pour effectuer une prise de brins.
Des essais furent mener à Farnborough, mais l’affaire se révéla non seulement particulièrement dangereuse mais en plus le dégagement de l’appareil train rentré vers l’avant du pont nécessitait une manutention longue et complexe.

C’est en 1951 que le Capitaine de Vaisseau Cambell de la Fleet Air Arm proposa la mise en place d’une piste d’appontage décalé sur la section arrière et centrale du pont d’envol.
Cette piste qui disposait d’un angle de 4° par rapport à l’axe du pont du porte-avions permettait ainsi d’effectuer une approche et un appontage en toute sécurité, puisque en cas de loupé de prise de brins (bolt ), le pilote pouvait remettre les gaz et dégager la piste sans aller percuter les appareils stationnés à l’avant du pont.

HMS Albion

Source image Royal Navy

Comme évoqué au début de ce sujet, la coopération entre la Royal Navy et l’US Navy étaient alors de mise.
Et du coté des USA, ce fut l'Amiral Pride qui récupéra les fruits des recherches anglaises.
Pour ne pas faire mauvaise figure, les USA partagèrent avec les anglais le concept des ascenseurs latéraux mis au point pour la (défunte) classe de porte-avions United-States.
En associant la mise en place d’ascenseurs latéraux, cela permettait de ne plus bloquer l’utilisation de la piste pendant la manœuvre de ces derniers.
Les appareils pouvaient être amenés du hangar ou l’inverse, alors que des opérations de catapultage ou d’appontage avaient lieu.
Associé à ce concept, la piste oblique devenait encore plus intéressante et efficace.

Pride décida par contre de donner plus d’angle à cette piste oblique, avec 8° par rapport à l’axe. Cet angle passera à 9° sur les classe Nimitz.
Pragmatique, débarrassé des couteux budgets R&D, l’US Navy put tester plus vite que la Royal Navy le concept de la piste oblique.

Ce fut le CV-36 USS Antetiam qui testa un semblant de pont oblique avec la rallonge du pont sur bâbord.

Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1265
Age : 74
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Ven 16 Déc 2016 - 16:31

Voilà qui est bel et bien dit.
Merci Christian.
Amitiés.

xavier


Projet chinois : La solution ?
Revenir en haut Aller en bas
maurice
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 63
Localisation : Welkenraedt (Bel)
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Mer 1 Fév 2017 - 17:55



Voici un article au sujet de ces deux porte-avions:

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2696174/HMS-Queen-ELizabeth-floated-Rosyth-dock-time-planes-fly-latest-setback-order-new-F-35-fighter-jets.html


A +

Maurice

Revenir en haut Aller en bas
calamar1942
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4325
Age : 75
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Jeu 2 Fév 2017 - 12:39

eh ben c'est un beau navire
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4430
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Jeu 2 Fév 2017 - 16:15

SCHOETERS CHRISTIAN a écrit:
Tu est certain pour la bouteille ???

you are sure to bottle name  ??????
L O Pour confirmé:


Le 4 juillet, à Rosyth, le PA HMS Queen-Elizabeth sera donc baptisé au whisky. Au Bowmore Surf, plus précisément.
Ce n'est pas une première: en 1996, le HMS Sutherland a été baptisé au Macallan Single Highland Malt.

Voilà la confirmation
Salut marin barre

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 32386
Age : 48
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Jeu 2 Fév 2017 - 17:37


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 32386
Age : 48
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   Sam 11 Mar 2017 - 21:26

https://twitter.com/NavyLookout/status/840648995806547969

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Future Aircraft Carriers: news   

Revenir en haut Aller en bas
 
Future Aircraft Carriers: news
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les autre Marines - Andere Marines - Other Navies :: Royal Navy - Marine Britannique - Britse Marine-
Sauter vers: