www.belgian-navy.be
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Bouton10  A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Goog_l10  
Le deal à ne pas rater :
Valise rigide à roulettes pivotantes AmazonBasics – 68 cm
44.55 €
Voir le deal

Partagez
 

 A la recherche de l'histoire du Zinnia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44027
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyDim 21 Juin - 12:04

Comme le Dr Daniel était le médecin à bord du voilier-école L'Avenir lors de son voyage "Anvers - Tampa - Anvers" du 7 août au 8 décembre 1924, j'ai fait une petite recherche dans les archives de la presse de Tampa en 1924 et j'ai trouvé ceci dans le "The Tampa daily times" du 16 octobre 1924 :

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Oct_1910
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Oct_1911
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Oct_1912

traduction google de l'article du journal :

Citation :
L'Avenir, un navire-école belge, partira la semaine prochaine

Il retourne à Anvers avec des cadets en formation.
L'embarcation a été le premier navire à voile à avoir un équipement radio sans fil.

Le navire-école belge L 'Avenir, un quatre-mâts barque à coque en acier, est arrivé à Tampa le 1er octobre avec 45 cadets scolarisés à bord qui attirent beaucoup l'attention des héros à l'heure actuelle.
Un représentant du Times a visité entièrement le voilier géant en compagnie de l'officier responsable, le commandant Julius Meulemwester, qui a servi en mer pendant 20 ans, et qui a été autrefois cadet sur L'Avenir.
Le navire est détenu et exploité par le gouvernement Belgie, il sert à former les jeunes hommes du pays qui ont l'ambition de devenir des navigateurs. L'âge requis est compris entre 17 et 22 ans, et le commandant a déclaré que les garçons provenaient de bonnes familles belges.
Des frais de scolarité d'environ 200 $ par année sont facturés pour la formation, et après quatre ans sur l'eau, les cadets sont mis en service au service du gouvernement.

82 hommes d'équipage.

En plus des cadets, il y a 10 officiers à bord, un certain nombre de cuisiniers et de travailleurs, et l'ensemble de l'équipage compte 82 personnes. L’objectif principal du voyage était d’enseigner aux cadets, mais une cargaison de ciment utilisée comme lest a aussi été apportée, pour aider à couvrir les frais du voyage.
L'Avenir est âgé de 16 ans et il a déjà effectué de nombreux voyages aux États-Unis, bien que ce soit la première fois qu'il vienne à Tampa. La longueur du navire est de 300 pieds (91,5 mètres) et sa largeur est de 45 pieds (13,7 mètres). Son poids est de 2.000 tonnes et il peut transporter une cargaison d'environ 3.200 tonnes; son déplacement est alors de 5.000 tonnes. Son tirant d'eau de 23,5 pieds (7,16 mètres), ce qui est considéré comme supérieur à la moyenne pour un voilier. Et l'étendue de ses voiles mesure 35.000 pieds carrés (3.250 m²).
Lorsque la visite a été effectuée à bord, les cadets étaient à pied d'œuvre pour recoudre les voiles et effectuer les autres travaux nécessaires afin de préparer la navigation vers Anvers prévue le 23 de ce mois. Une cargaison de phosphate sera ramenée en Belgique, et il est probable que le navire fera bientôt un autre voyage à Tampa avec une autre cargaison de ciment.

Le 1er avec le Sans Fil.

Le trait distinctif de L'Avenir est qu'il a été le premier voilier au monde à s'équiper de la technologie sans fil et a depuis installé un grand récepteur radio.
Le commandant a déclaré qu'aucun pays de quelque importance que ce soit n'a été visité pendant le voyage vers l'Amérique et que des arrêts ont été effectués uniquement sur des petites îles dans l'Atlantique pour charger de l'eau douce et des provisions. Le voyage de retour vers Anvers devrait être aussi direct que possible.
Les officiers et les cadets se sont divertis en allant voir un spectacle au théâtre Victory mardi soir où ils ont été salués avec l’hymne national belge. Aujourd'hui, ils iront visiter les plantations d'agrumes du comté de Polk. Les habitants de cette ville enverront leur voiture à Tampa pour eux et un dîner leur sera servi pendant la journée.
Le commandant Muelemwester a souligné l'énergie et l'intelligence de ses jeunes cadets et il a dit que la majorité d'entre eux pouvaient parler un anglais correct.

Pour ce voyage, le Dr Daniel a remplacé le Dr Wagner à bord du navire-école "L'Avenir" :

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 30_aou10A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 L_aven10

le navire-école L'avenir est rentré à Anvers le 8 décembre 1924 et l'article annonce bien que le Dr Daniel reprendra son service à bord du Zinnia, et donc le Dr Wagner reprendra le sien sur le navire-école :

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 8_dec_10
,
Et dans un article du journal "L'Echo d'Ostende" du 13 décembre 1924, le Dr Daniel explique qu(il a bien aimé l'escale à Tampa :

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 13_dec10
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 13_dec11
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 13_dec12

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 001_0010


Dernière édition par olivier le Dim 21 Juin - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
FONTENAI CHRISTIAN
Vice-amiral
Vice-amiral
FONTENAI CHRISTIAN

Nombre de messages : 1675
Age : 73
Localisation : Koksijde
Date d'inscription : 19/05/2010

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyDim 21 Juin - 14:25

La bienfaisance sur notre forum…. marin ok c'est d'apprendre à vous lire et rafraîchir notre mémoire…. merci mes amis…. thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric Van Brande
Vice-amiral
Vice-amiral
Frédéric Van Brande

Nombre de messages : 1707
Age : 59
Localisation : waterloo (Belgique)
Date d'inscription : 01/05/2008

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyLun 22 Juin - 9:07

Trouvé sur le net
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Breyde10
BREYDEL 1948 flak 38 pont avant


Dernière édition par Frédéric Van Brande le Mar 23 Juin - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric Van Brande
Vice-amiral
Vice-amiral
Frédéric Van Brande

Nombre de messages : 1707
Age : 59
Localisation : waterloo (Belgique)
Date d'inscription : 01/05/2008

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyMar 23 Juin - 13:22

Le docteur est incorporé dans l'armée le 3 août 1914
Il commissionné médecin adjoint au 13ième de ligne des forteresses le 7 août 1914.

Le régiment est mobilisé le 31 juillet 1914. Il est alors dédoublé pour former les 33e régiment de ligne et 13e régiment de forteresse. Ils forment ensemble la 13e brigade mixte de la 4e division d'armée. Le 10 août, il est positionné dans des tranchées dans les intervalles des forts de Maizeret, Andoy et Dave. Les premières escarmouches ont lieu le 19 août. Le 23, après des combats acharnés, le régiment décroche pour éviter l'encerclement.

Le docteur quitte le 13ème de ligne le 12 août 1914 pour rejoindre le corps des volontaires Congolais.

"ils étaient 32 dans des unités belges donc sous l’uniforme belge, à combattre à Namur, Anvers et sur le front de l’Yser. C’étaient des civils  engagés volontairement dans l’armée de sa majesté grâce à l'arrêté royal du 5 août 1914 qui créa le corps des volontaires congolais (CVC) à Bruxelles. Ces compatriotes sont arrivés en métropole à fleur d’âge et sont aussi pour la plus part décédés très jeunes. Les uns sont arrivés en Belgique par le port d’Anvers travaillant comme marins dans  la Compagnie Maritime Belge du Congo. Les autres ont été amenés en métropole pour servir de domestiques aux Belges de retour dans leur pays. Avant la guerre, ils faisaient de petits boulots : boys, serveurs dans les bars ou même vendeurs de carabouya, ces bonbons à base de sucre et d’anis. Après le conflit, les survivants eurent du mal à trouver un emploi à cause des préjugés raciaux. Qui sont-ils, ces 32 Congolais au destin extraordinaire"

Joseph Adipanga, né le 24 janvier 1895 à Boma. Arrive à 16 ans en Belgique comme boy. Carabinnier dans les tranchées; fait prisonnier, il réussit à s’évader du camp de Soltau en Allemagne. Il reçoit plusieurs distinctions dont la Croix de guerre, épouse une femme belge à la fin des hostilités, travaille aux ministères de la Défense nationale puis des Colonies. Son nom est mentionné dans le livre d’or des cartes du feu. Il est mort à Bruxellles le 14 août 1939.

Biographie
En 1911, Joseph Adipanga accompagna le général Collyns au retour de celui-ci en Europe et s'installa à Bruxelles où il fonda une famille. En 1914, il s'engagea au Corps des Volontaires sous les ordres de Chaltin. Après la chute de Namur, il passa au 1er régiment des carabiniers (1914 - 1915) et puis au 2ème régiment jusqu'au 14 octobre 1918. Invalide de guerre, ses services lui valurent d'être appelé au Ministère de la Défense nationale en qualité de messager temporaire. Admis au Ministère des Colonies, il se vit confier à titre temporaire le poste de messager à l'Office colonial. Il mourût en 1939.

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Sans_t56
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Tzolzo10

Pierre Alomo, né le 16 mars 1893 à Awaka, travaille en 1914 comme portier à Bruxelles,  soldat en 1915 au 2e régiment, il est jugé pour insubordination par la cours martiale ; il est mort au Camp du Ruchard en France le 17 décembre 1916.

Jean Balamba, né le 6 juin 1893 à Kipako Matadi, arrive en Belgique comme marin, carabinnier, il se ditingue dans la bataille de l’Escaut et de l’Yser. Il travaille après la guerre au ministère de la Défence nationale et au musée du Congo Belge.

Paul Movongo Bayon, né le 19 mars 1893 à Matadi. Vit depuis 1910 à Bruxelles où il épousa une belge en 1912. Soldat à Namur, il est mort à  Montpellier le 1er août 1916.

Antoine Boïmbo, né le 2 janvier 1895 à Awaka,  il travaille à Bruxelles comme vendeur de carabouya avant la guerre. Soldat au 4e corps des volontaires et au 2e régimiment, jugé pour insubordnation par la cours martiale. Il est mort au camp du Ruchard en France le 18 décembre 1915.

Edouard-Gabriel Bolia, né le 1er janvier 1886 à Gombe, arrive à Bruxelles en 1914 via Paris, grenadier pendant la guerre, il arrive à Calais après le retrait des troupes belges. Rentre au Congo en 1915.

Camille Bolofo (1886 – ?), habite à Bruxelles depuis 1912. Soldat au 4e regiment, il se blesse lui-même en 1915 puis envoyé en congé sans solde. Il devient portier puis vendeur de rue à Bruxelles après la guerre.

Antoine Bomio, né à Boma en 1895, travaille en 1914 comme portier dans un bar bruxellois. Grenadier à Anvers où il meurt le 4 février 1915.

Eugène Bonkakou,  né en 1892, soldat au 8e régiment à Perwez, il passe le reste de la guerre à l’hopital. Habite à Liège après la guerre.

Pius-Albert Bouclou, né le 25 mai 1895 à Coquilhatville, soldat au 3e régiment de génie puis à la 2e compagnie des pioniers. Il meurt à Paris à l’hopital du roi Albert le 9 octobre 1918 des suites des complications pulmonaires. Enterré au cimetière du Père Lachaise.

Léon de Cassa, né en 1897, soldat à Namur, reste au front pendant toute la durée de la guerre, résistant lors de la 2e guerre mondiale, crée une association douteuse.  

Joseph-Florent-Mathieu Droeven, né le 20 novembre 1896 à Ngandu, métis de père belge et de mère congolaise, il grandit à Herstal, devient en 1912 le premier soldat noir dans l’armée belge. Promu caporal en 1913, il combat à Anvers et en Yser. Déserte l’armée pour et reaparaitre en 1918. Il est jugé et dégradé. Se marie avec une Suissesse qui meurt plus tard. Après la guerre, il rentre au Congo où il se remarie. Il y décède le 12 décembre 1945.

Paul Panda Farnana, né le 6 juillet 1888 à Zemba, grandit dans une famille belge, est fait prisonnier à Namur et emprisonné au camp de Soltau en Allemagne. Après la guerre, il s’adonne à l’émancipation de ses concitoyens en fondant l’Union Congolaise en 1919. Il rentre au Congo en 1929 et meurt à Zemba le 1er  janvier 1930.

Paul Panda Farnana en 1921 qui a fait partie du corps des volontaires Congolais pendant la WW1
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Paul_p10


Honoré Fataki, né le 20 janvier 1899 à Kama. Arrive en 1913 comme boy. Il est âgé de moins de 14 ans lorsqu’il s’enrôle dans l’armée et sert dans l’artillerie. Ayant survécu aux gaz toxiques, il est resté invalide de guerre et meurt en 1918 des suites des complications pulmonaires.

Jean-Jacob Ilanga, né le 1er janvier 1894 Coquilhatville. Arrive en Belgique à 18 ans comme boy et combat comme grenadier. De santé fragile, il meurt de tuberculose  à Gand le 11 juin1916.

Jean-Baptiste Jessy, né le 18 septembre 1897 à Pala-Bata. Arrive comme boy à Anvers.Caporal aux 1er et 5e régiments des chasseurs à pied (fantassin). Décédé à Nieuport le 17 août 1918. Enterré à La Panne.

Kudjabo, né le 15 mars 1896 à Kilo-Moto. Arrive comme boy et vit à Gand, soldat à Namur, prisonnier de guerre camp de Soltau. Il est à la fin du conflit l'un des fondateurs de l’Union Congolaise. Epouse une blanche avec qui il a quatre enfants. Il meurt à l’hopital militaire d’Ixelles le 1er novembre 1934.

Honoré Kulu, né le 25 avril 1895 Ukatweaka. Arrive comme boy en Belgique, soldat au 1er régiment des grenadiers, il se distingue lors de l’attaque de Tervate en 1914. Il meurt à l’Hospital Mixte du Mans le 4 janvier 1917.

Simon Lisasi, né le 15 décembre 1894 à Yabanga. Il arrive en 1910 en Belgique et se révèle bon vendeur de carabouya. Sert pendant la guerre dans quatre différents régiments. Passe la guerre à l’hopital, fonde une famille à Bruxelles, membre actif de l’Union Congolaise, mort à Schaarbeek le 29 novembre 1929.

Michel Longo, né le 18 décembre1895 à Seke-Banza, arrive en 1913 comme marin, pratique la boxe. Soldat pendant l’offensif de la libération. Habite à Marcinelle. Meurt en 1951

Lopiko, né le 1er janvier 1897 à Coquilhatville Arrive comme boy, travaille à Bruxelles comme  journalier puis à Liège comme portier. Soldat au régiment des cabiniers en 1914. Meurt le 12 avril 1915 dans la ville de Liège occupée.

François Mabila, né le 20 mai 1898 à Bangala, réside avant la guerre à Laeken, caporal dans le 9e régiment, se distingue lors du bombardement de Perwez en 1915. Il est tué le 17 avril 1918 dans la bataille de Merkem.

Antoine Manglunki, né le 26 octobre 1896 à Buta, travaille avant la guerre dans un chantier naval, devient chauffeur pendant la guerre, meurt  en 1939 sûrement à Bruxelles où il vit.

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Antoin10
Antoine Manglunki

Pierre Mbimba, (1889–1942), travaille dans les hauts-fourneaux avant la guerre, soldat à Anvers puis dans l’Yser, prisonnier de guerre, crée la section de l’Union Congolaise à Charleroi.

Jacques Mbondo, né le 1er janvier 1894 à Quaha ou Ouka, épouse à Bruxelles une Polonaise avant la guerre. Caporal, il travaille dans une usine britannique des munitions, meurt à Birtley-Elisabethville en Grande-Bretagne le 28 janvier 1918.

Jules Moke, né le 25 juillet 1898 à Yongolo, participe à la guerre à 16 ans, rappelé dans l’armée en 1939, mort à  Bruxelles le 23 janvier 1943.

Mona (1896–1921), a étudié à l’école des cadets de Nouvelle-Anvers (Makanza), soldat à Anvers, dans l’Yser et à Moorslede, plusieurs fois blessé, il a souffert de tuberculose après la guerre.

Pierre Sangwali (1890 – ?), habite à Bruxelles avant la guerre, il est déféré devant la cours martiale, chassé de l’armée puis renvoyé au Congo en 1917.

Thomas Seres (1891–1925), soldat au 7e régiment des volontaires et chez les grenadiers. Travaille dans une frabrique des munitions, vit à Charleroi puis à Bruxelles après la guerre.

Sébastien Simba (1895 – ?), travaille comme portier, vit à bruxelles puis à Namur avant la guerre, soldat à Anvers, Alost et en Yser. S’intalle à Bruxelles après la guerre.

Soumbou, né le 16 juin 1895 à Matumba, travaille comme vendeur de carabouya avant la guerre, soldat chez les carabinniers puis plus tard chez les lanciers enfin dans l’artillerie, épouse une Belge après la guerre, mort en 1927.

Antoine Yoka, né le 16 mars 1892 à Equateurville, arrive à Bruxelles en   1913, combat dans les rangs des carabinniers, participe à la bataille d’Anvers et de l’Yser, actif dans l’armée secrète pendant la 2e guerre mondiale.


A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Loadim10
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Loadim11
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Loadim14
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Loadim19


Le docteur quitte le corps des volontaires Congolais le 30 août 1914 pour rejoindre 5ième régiment de chasseurs à pieds.

Le 5ème Régiment de Chasseurs à Pied
La mobilisation de juillet-août 1914 voit la création du 5ème Chasseurs à Pied, issu du 2ème Chasseurs alors en garnison à Mons. Les pertes de septembre sous Anvers ayant été sévères, le régiment est dissous et fusionne avec le 2ème Chasseurs.


Il reste au chasseurs à pied jusqu'en octobre 1914, il a donc participé a la bataille d'Anvers jusqu’à la capitulation de la ville le 10 octobre 1914.
Les troupes se retirent et occupe l'Yser le 14 octobre 1914.

En octobre (sans date mais surement après le 14) il intègre le Génie, plus exactement section Génie du 5ème d'artillerie du Cinquième corps d'armée.

Il part en colonie le 30 juin 1915.


Dernière édition par Frédéric Van Brande le Ven 26 Juin - 23:05, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
lebon
Amiral
Amiral
lebon

Nombre de messages : 5025
Age : 80
Localisation : Pont-à-Celles
Date d'inscription : 19/12/2011

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyMar 23 Juin - 15:19


super super Frédéric bravo
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Gonissen
Quartier-maître
Quartier-maître
Jennifer Gonissen

Nombre de messages : 45
Age : 32
Localisation : Brussels
Date d'inscription : 19/05/2020

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyVen 26 Juin - 18:32

Bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.linkedin.com/in/jennifer-gonissen-98263b50/
Jennifer Gonissen
Quartier-maître
Quartier-maître
Jennifer Gonissen

Nombre de messages : 45
Age : 32
Localisation : Brussels
Date d'inscription : 19/05/2020

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyMer 1 Juil - 21:25

@Chris 6030 a écrit:
Cette clinique pour personnalités aisées est plus que probablement et je dirais même certainement le lieu de son opération qui a mal tourné. Comme tu vois grand confort, malades triés et soins personnalisés. L’entrée cochère, ambulances et visiteurs (pilastres) est encore là. Transporté de son domicile là bas sans aucun doute. Merci pour ta demande de ma tombe maritime mais aucune chance à l’état civil seul le registre funéraire  des décès allées numéros et noms va parler.

Smilie 44  Olivier pour ton boulot sur le Zinnia plus haut

3,2 km de son domicile à la clinique



A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 6e833510


Vu l’état d’aujourd’hui il va falloir « restaurer »

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 7d889210
A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 5c46bf10



Une petite news car cette clinique m'a tapé dans l'oeil.. amour Elle vient d'être classée Smile

https://www.nordeclair.be/592312/article/2020-06-29/saint-josse-classement-de-la-clinique-verhoogen
Revenir en haut Aller en bas
https://www.linkedin.com/in/jennifer-gonissen-98263b50/
calamar1942
Amiral
Amiral
calamar1942

Nombre de messages : 8438
Age : 78
Localisation : Espagne,spanje,empuriabrava
Date d'inscription : 01/11/2009

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyJeu 2 Juil - 11:10

thumleft merci
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44027
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 EmptyJeu 2 Juil - 13:02

Bonne chance pour la suite de ton travail, Jennifer super

Et tu reviens nous voir quand tu veux jap

bouquet

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de l'histoire du Zinnia   A la recherche de l'histoire du Zinnia - Page 17 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de l'histoire du Zinnia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: www.belgian-navy.be :: Présentez-vous - Stel u voor-
Sauter vers: