www.belgian-navy.be
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Bouton10  Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Goog_l10  
-45%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
23.75 € 42.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 45169
Age : 53
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 EmptyMar 14 Déc 2021 - 13:11

Voici un article sur l'UMS Skeldar V-200, le drone aérien qui équipera les nouveaux navires MCM super

https://twitter.com/UnmannedSystem/status/1470720233547698182

traduction google de l'article :

Citation :
L'UAS Skeldar V-200 fourni à la marine allemande (13.12.2021)

L'hélicoptère sans pilote V-200 de UMS Skeldar a été fourni à la Bundeswehr (Forces armées allemandes) pour être utilisé à bord des corvettes K130 de la marine allemande. Appelé « Sea Falcon », le Skeldar V-200 UAS (unmanned aerial system) étendra les capacités de reconnaissance par imagerie des corvettes, permettant aux navires de détecter et d'identifier des objets bien au-delà de leurs systèmes de capteurs embarqués.

ESG Elektroniksystem- und Logistik-GmbH a acheté trois UAS pour l'Office fédéral de l'équipement, des technologies de l'information et du soutien en service de la Bundeswehr (BAAINBw). Un UAS se compose de deux drones Skeldar V-200, d'un poste de contrôle au sol intégré à la corvette à partir de laquelle l'avion est contrôlé, et d'un équipement avec des outils et des pièces de rechange.

Le Sea Falcon est basé sur le type Skeldar V-200 du constructeur suédois UMS Skeldar AB et peut fonctionner jusqu'à 5 heures avec une masse maximale au décollage de 235 kg, une vitesse maximale de 75 nœuds et une charge utile allant jusqu'à 40 kg. Il peut décoller et atterrir automatiquement sur le pont de la corvette jusqu'à 20 nœuds de vent et « Sea State 3 ». Un capteur intégré transmet des images optiques et infrarouges en temps réel à la station de contrôle au sol.

La phase pilote du projet comprendra le développement et la certification en ce qui concerne les exigences d'adaptation des forces armées allemandes, la livraison d'un UAS y compris l'intégration dans une corvette, la formation initiale du personnel des forces armées allemandes ainsi que des services logistiques complets.

Au cours de la phase de production ultérieure, deux autres systèmes seront livrés, dont l'un sera également intégré dans une corvette et l'autre utilisé pour l'entraînement à terre. En outre, trois ensembles d'armement seront livrés pour le futur pré-équipement d'autres corvettes pour accueillir un UAS.

Une particularité dans le cadre des développements d'adaptation est l'extension de la "chaîne critique de sécurité" avec d'autres fonctionnalités, qui sera conclue par une approbation militaire. La chaîne de sécurité critique garantit que l'avion ne peut pas quitter une zone d'opération prévue.

Axel Cavalli-Bjorkman, PDG d'UMS Skeldar, a déclaré : « Ce nouveau contrat avec la marine allemande est un développement important pour nous et témoigne de notre relation durable avec ESG et du partenariat à long terme avec les forces armées allemandes pour fournir des services flexibles et Systèmes aériens sans pilote éprouvés. Au cours des dernières années, nous avons fourni des preuves de nos capacités basées sur des missions qui ont finalement démontré pourquoi le Skeldar V-200 est le principal UAS maritime dans sa catégorie de poids. Nous sommes impatients de travailler avec ESG et les partenaires pour mener à bien cette prochaine phase du contrat. »

Source: unmannedsystemstechnology.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 45169
Age : 53
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Empty
MessageSujet: MIRICLE lancement mené par Naval Group Belgium   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 EmptyMer 15 Déc 2021 - 0:24

Guerre des mines : lancement de MIRICLE, le projet d'innovation européen mené par Naval Group Belgium

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Ffcuag12

Le 1er décembre 2021, le consortium européen dirigé par Naval Group Belgium a donné le coup d'envoi du projet MIRICLE (MIne RIsk CLearance for Europe) pour lequel il a été sélectionné en juillet 2021 par la Commission européenne. Ce projet, d'une durée de 24 mois, vise à mettre en place une capacité européenne souveraine dans la lutte anti-mines du futur et à développer la prochaine génération de solutions de contre-mesures "made in Europe". La réunion de lancement s'est tenue aujourd'hui avec les 19 partenaires de MIRICLE.

Renforcer les capacités européennes dans la lutte anti-mines

Avec la menace croissante des mines et des engins explosifs improvisés présente dans tous les conflits impliquant des forces navales, les pays doivent renforcer la protection de leur domaine maritime, afin d'assurer la protection de leurs ressources et de préserver la liberté de navigation civile. À cet égard, les moyens de lutte anti-mines connaissent une transition opérationnelle majeure, passant de la chasse aux mines traditionnelle à une solution innovante sans pilote et autonome.

Pour répondre aux besoins futurs des marines européennes, un consortium dirigé par Naval Group Belgium a été sélectionné par l'Union européenne pour définir et développer une feuille de route technologique et capacitaire pour la prochaine génération de capacités européennes de lutte anti-mines. Connu sous le nom de MIRICLE (Mine Risk Clearance for Europe), ce projet de 24 mois est parrainé par la Commission européenne et huit États membres de l'Union européenne dans le cadre du programme européen de développement industriel de la défense (EDIDP).

Le consortium MIRICLE est composé de 19 partenaires représentant 10 pays : Belgique, Estonie, France, Grèce, Lettonie, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne et Pays-Bas. La Belgique est le pays chef de file et Naval Group Belgium est le coordinateur du consortium. Naval Group Belgium facilitera le rassemblement et les travaux menés par les partenaires grâce à son MCM Lab, récemment inauguré dans ses locaux à Bruxelles afin de soutenir les projets de collaboration en matière de recherche et développement. Tous les membres belges de MIRICLE font partie du MCM Lab.

Les marines étant convaincues que la lutte anti-mines est un enjeu européen global et que les développements doivent rassembler différentes visions, il a été décidé d'aller plus loin dans les projets en cours dans ce domaine et de rassembler les principaux partenaires européens et les marines afin de créer la communauté européenne de lutte anti-mines de demain et de répondre à l'appel de la Commission européenne.

MIRICLE permettra des améliorations significatives pour mener à bien toutes les missions de lutte anti-mines et permettra plus particulièrement aux marines européennes de bénéficier des capacités les plus élevées et les plus interopérables, conformément aux recommandations de l'OTAN. Ces innovations viendront compléter les principales composantes de la lutte anti-mines, constituées d’un navire de lutte anti-mines, d’une "tool box" composée de véhicules et de robots autonomes et d’un système de gestion de mission, d’un réseau de communication et d’un processus décisionnel fondé sur l'intelligence artificielle. Ces aspects font l'objet d'une approche cyber.

Plus précisément, le projet MIRICLE a trois objectifs :

- Fournir une définition et une évaluation complètes et prospectives des technologies de lutte anti-mines.

- Élaborer une feuille de route de développement technologique pour les solutions de lutte anti-mines de la prochaine génération, qui correspond aux plans d'achat des États membres et ouvre la voie aux futurs développements du Fonds européen de défense (FED).

- Coordonner le développement de nouveaux types de moyens interopérables (navires) et de la tool box MCM.

Ce projet couvrira des activités d'étude, de conception, de prototypage et d'essai, toutes consacrées au renforcement de la coopération en matière de R&D et de l'excellence technique dans le domaine de la lutte anti-mines des pays européens. Les marines européennes renforceront ainsi leurs capacités de lutte contre les mines pour faire face à une menace toujours plus complexe, omniprésente et en constante évolution.

Géraldine Dupin, coordinatrice du projet MIRICLE pour Naval Group Belgium, a déclaré : "Nous sommes fiers de diriger ce consortium unique de partenaires européens dans le but de développer une solution innovante de lutte contre les mines navales et ouvrir la voie à la prochaine génération de solutions de contre-mesures "made in Europe". Ensemble, nous sommes déterminés à accompagner la communauté navale européenne dans le développement d'une capacité révolutionnaire de lutte contre les mines".

La force du consortium dirigé par Naval Group Belgium réside dans le fait qu'il comprend des partenaires aux compétences technologiques complémentaires et aux approches innovantes. Il favorisera et stimulera une collaboration étroite entre l'industrie et les partenaires de recherche afin de poursuivre les activités de R&D dans le but d'accélérer le développement d'innovations et de préparer l'évolution des systèmes de lutte anti-mines dans le temps.

Ensemble, les partenaires de MIRICLE amélioreront les boîtes à outils de la lutte anti-mines pour les amener à un plus haut degré de maturité en développant l'instrumentation des champs de mines afin d'optimiser la navigation et la communication, optimisant ainsi la détection, l'identification et la neutralisation des mines.

Les navires bénéficieront également d'innovations grâce au développement de plates-formes (semi-)autonomes de navires de lutte contre les mines (MCMV), à l'amélioration de l'interopérabilité et de la normalisation, ainsi qu'au développement d'un système de gestion de mission multi-UxV (Unmanned Experimental Vessel) intelligent et évolutif et d'un système de lancement et de récupération des drones UxV (LARS) sur la plate-forme et l'amarrage.

Les partenaires du consortium MIRICLE dirigé par Naval Group Belgium sont :

- Eca Robotics (France)
- Eca Group (Belgique)
- Thales (France)
- Cafa Tech (Estonie)
- TNO (Pays-Bas)
- Forceapp BV (Pays-Bas)
- Space Applications Services (Belgique)
- Elwave SAS (France)
- Sociedad Anónima de Electrónica, Submarina S.M.E, SAES (Espagne)
- Vlaams Instituut voor de Zee, VLIZ (Belgique)
- Terra Spatium SA (Grèce)
- Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales, ONERA (France)
- DotOcean N.V. (Belgique)
- Ośrodek Badawczo-Rozwojowy Centrum Techniki Morskiej S.A., CTM (Pologne)
- SISTRADE SOFTWARE CONSULTING SA (Portugal)
- Belss Ltd (Lettonie)
- Agenţia de Cercetare pentru Tehnică şi Tehnologii Militare -Military Equipment and Technologies Research Agency, METRA (Roumanie).

Le projet MIRICLE a été financé par le Programme européen de développement industriel pour la défense (EDIDP) dans le cadre de la convention de subvention n° [Projet EDIDP-UCCRS-MCM-2020-061-MIRICLE].

Cette communication ne reflète que le point de vue de l'auteur ; la Commission n'est pas responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qu'elle contient.

Communiqué de Naval Group, 14/12/21

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Itxaso 64
Amiral de flottille
Amiral de flottille
Itxaso 64

Nombre de messages : 1198
Age : 67
Localisation : Bayonne (Fra)
Date d'inscription : 10/07/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Empty
MessageSujet: Ostende   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 EmptyMer 22 Déc 2021 - 18:48

Revenir en haut Aller en bas
Luc Bollé
Amiral
Amiral
Luc Bollé

Nombre de messages : 2653
Age : 62
Localisation : Brugge - Assebroek
Date d'inscription : 22/01/2011

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 EmptyMar 11 Jan 2022 - 15:19

Revenir en haut Aller en bas
Luc Bollé
Amiral
Amiral
Luc Bollé

Nombre de messages : 2653
Age : 62
Localisation : Brugge - Assebroek
Date d'inscription : 22/01/2011

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Empty
MessageSujet: Nouveaux chasseurs de mines (MCMV)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 EmptyMar 11 Jan 2022 - 15:20

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 24 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 24 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: La Marine belge dans le futur...-
Sauter vers: