Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
PAUL
Maître Principal chef
Maître Principal chef
avatar

Nombre de messages : 339
Age : 72
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Mer 28 Nov 2018 - 22:14

Salut Olivier, Salut Xavier etc.

Les courants dans les canyons sont en rapport avec les mouvements des masses d’eau - courant local constant, mouvements des marées, différence de pression atmosphérique entre les zones etc - : Ils sont en grande partie prévisibles et pas forcément forts, si ce n’est localement par effet venturi éventuellement. Ils ont d’ailleurs été étudiés et portent un nom spécifique que j’ai oublié (et que j’ai la flemme de rechercher).

Si cela a été exposé dans cet article dès le mois de mars, il est évident (et je me répète !) que cela, en plus d’un tas d’autres éléments dont la géologie particulière du coin, a été pris en compte par OI dès avant qu’ils répondent à la soumission.

D’une certaine manière, cet article apporte de l’eau (salée évidemment) à notre moulin.

D’autant plus que nous savons à présent qu’OI avait les outils nécessaires pour étudier l’affaire avant de risquer les AUV .

Par ailleurs, comme le dit l’article, les représentations graphiques des fonds en annexe du document original sont trompeuses mais, au prix du papier c’est compréhensible : malgré ma flemme j’ai mesuré grosso-modo, il faudrait « étirer » leur largeur 14.6 fois pour avoir une image plus ou moins correcte de la pente où se situent les canyons.

Mais comment t’as fait pour dénicher ce truc huit mois après sa parution ???
Pour essayer de mieux piger l’affaire, malgré cette flemme persistance, j’ai comparé ta traduction avec celle fournie par Systran. Ai perdu mon temps évidemment !

A part ça, vivement les photos !
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Mer 28 Nov 2018 - 22:34

Salut PAUL,

Je suis tombé sur cet article tout à fait par hasard en cherchant des infos sur les canyons sous-marin !

Et je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que OI connaissait parfaitement la topographie du fond et des canyons dans la zone de recherche.

Et le Seabed Contructor devrait arriver vers minuit :


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Mer 28 Nov 2018 - 22:39

https://twitter.com/titulares_arg/status/1067848120430731267

traduction google de l'article :

Citation :
Oliver Plunkett, PDG d'Ocean Infinity, l'homme qui a trouvé l'ARA San Juan parle: "J'espère que vous pourrez nous raconter ce qu'il est advenu du sous-marin" (28.11.2018)

Dans un dialogue avec Clarín, le responsable de la recherche a déclaré que le moment était venu de connaître la vérité.

La question va du Cap à Houston, aux États-Unis, via la ligne téléphonique, presque comme si c'était le passé. Cela ne pouvait pas se faire via Skype ou Facetime, et c’était le moyen le plus direct de dialoguer avec le PDG de la société Ocean Infinity, Oliver Plunkett. Le PDG responsable de la découverte du sous-marin argentin ARA San Juan répond avec un accent britannique marqué. Il ne viendra pas en Afrique du Sud recevoir le navire Seabed Constructor au port. Il arrive ce mercredi soir ou jeudi matin, mais il se tient au courant de la situation depuis son siège. Ensuite, la réponse revient de loin. "Le moment le plus difficile? Bien sûr, à 45 ou 50 jours, notre humeur était affectée. Nous étions presque certains que le navire se trouvait dans la zone où il est finalement apparu, mais nous n'avons pas réussi à le trouver. C'était une preuve et une erreur, et il n'apparaissait pas. Ce fut le moment le plus difficile ", a déclaré Plunkett. Il est reconnaissant d'avoir été félicité, mais admet que la mission continue.

Il ne reste que quelques heures au navire Seabed Constructor pour finalement arriver au port. Et la société Ocean Infinity a toujours un travail crucial: télécharger tout le matériel recueilli sur la position de l'ARA San Juan et transmettre le moindre détail au gouvernement argentin. Ce n'est qu'alors qu'ils pourront présenter la facture leur permettant de percevoir auprès de la Banque les sept millions de dollars qui leur correspondent. Cette opération de transfert de données commencera ici à compter de mercredi, après les procédures de déchargement en Afrique du Sud.

Quatre parents de membres de l'équipage du sous-marin arrivent avec le Seabed Constructor. Le Gouvernement argentin et les proches des victimes ont exigé que ces quatre personnes montent à bord du navire en tant qu’observateurs de la recherche.

À plusieurs reprises, le Seabed Constructor a suivi le cours que les observateurs, selon leurs recherches, ont cru possible pour trouver le sous-marin. "C'était une sage décision", déclare Plunkett, "la présence de ces quatre parents était très importante. Ils ont tout vu et ils savent parfaitement comment nous travaillons, ce que nous avons fait tous les jours. Ils ont vu chaque donnée comment elle a été vérifiée et comment elle a été rejetée. Ils furent les premiers à savoir qu'il était apparu. Tout ce que nous faisions pouvait être commenté avec eux. C'est pourquoi il était important qu'ils voyagent avec nous. "

Il en va de même pour les relations qu’ils entretenaient avec les autorités de la marine et le gouvernement. "Une conversation avec le ministre de la Défense, le jour où ils ont visité le navire à Comodoro Rivadavia, puis un dialogue correct et professionnel avec la marine. Même ils ont collaboré avec leurs bateaux. Cela a été une bonne relation ", révèle-t-il.

Le pari était de 60 jours. La découverte devait avoir lieu au cours de la première étape de la recherche. Il ne pouvait en être autrement, car les informations fournies par toutes les marines ayant participé au ratissage indiquaient que: la zone où se trouvait le sous-marin ne pouvait être autre et coïncidait avec l'enregistrement hydroacoustique, l'anomalie, le son de l'implosion.

"Nous avions comme objectif ces 60 jours car tous nos calculs indiquaient que le sous-marin était là. Nous sommes passés de facile à difficile en raison d’une stratégie et d’une réduction des risques », explique le PDG.

Plunkett n'exclut pas de continuer à collaborer avec le gouvernement argentin. La chose imminente est le transfert de données, alors on verra bien. "Maintenant, nous allons transmettre toutes les données. Et ensuite, nous verrons s’ils ont besoin de notre aide pour continuer à les aider ", dit-il. Au port, le navire de votre entreprise attend des émissaires du gouvernement argentin pour recevoir le matériel et coordonner son expédition à destination de Buenos Aires.

Sortir ou ne pas sortir le sous-marin est quelque chose avec lequel Plunkett préfère rester prudent. Il est conscient du fait que ce débat tourne maintenant autour de l'histoire, mais il évite de se prononcer sur ce sujet car il sait qu'il s'agit d'un sujet sensible.

"Notre position", déclare l'expert, "est d'attendre que le gouvernement argentin tire ses conclusions et soit prêt s'il a besoin de plus d'aide de notre part".

Plunkett n'a pas vu les photographies et pour cette raison, évite aussi d'en parler ponctuellement. Il sait que c'est une quantité importante et il espère que cela pourra servir, comme on le croit. Il est temps d'analyser ce matériel. Mais la tâche n'appartient pas à Ocean Infinity, mais aux experts de la marine. "J'espère que vous pourrez nous dire ce qui s'est passé", déclare Plunkett.

Et enfin, avec l'austérité qui le caractérise, un dernier commentaire est réservé aux proches. "Nous savons que c'était important pour eux. Nous espérons que cela vous aidera à comprendre ce qui est arrivé ", ferme l'homme qui a dirigé la découverte de l'ARA San Juan.

Demander de la patience. Son navire s'approche de la terre en Afrique du Sud. Et il reconnaît que cette histoire n'est pas encore terminée. Cela commencera tout à l'heure avec une étape qui peut nous mener à la vérité.

Près de l'arrivée

L'histoire du sous-marin ARA San Juan est sur le point de commencer une nouvelle étape. Mercredi, dans le port de Cape Town, le compte à rebours avant l’arrivée du navire Seabed Constructor s’achève. C'est le bateau qui a retrouvé le sous-marin le 17 novembre dernier. Il touchera la terre pour la première fois depuis cet événement. À bord, il y a 4 parents argentins de l'équipage de l'ARA San Juan, qui ont participé à la recherche en tant qu'observateurs. Mais aussi 67 000 images qui nous permettrons de savoir ce qui s’est passé. Il est prévu que ces images n'arriveront en Argentine que mardi prochain. L'attente à Caleta Olivia, la juge de l'affaire Marta Yañez.

Dans l’après-midi du mercredi, le capitaine Gonzalo Prieto, attaché de défense au Cap, et le consul en Afrique du Sud, Pablo Graziano, ont eu des entretiens avec les autorités de la capitainerie du port de cette ville. Ils connaissaient le lieu désigné pour l'amarrage du bateau et ils étaient disponibles pour une opération qui, en plus d'être historique, sera cruciale. Les deux Argentins seront les représentants du pays dans l'opération. Ils devront superviser le débarquement des informations et ce seront ceux qui recevront les observateurs argentins qui ont vécu en direct le moment de la découverte. On s'attend à ce que les manœuvres pour entrer au port commencent à cinq heures jeudi matin.

Source : clarin.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Jeu 29 Nov 2018 - 10:04

Le Seabed Contructor est arrivé à Cape Town cette nuit vers 4h30 :


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Jeu 29 Nov 2018 - 10:18

https://twitter.com/clarincom/status/1068052156094312448

traduction google de l'article :

Citation :
Ils sont arrivés au port de Cape Town avec les 67 mille images du sous-marin ARA San Juan (29.11.2018)

Le Seabed Constructor s'est amarré à cinq heures du matin, heure locale. Le consul d'Argentine et l'attaché de la marine ont reçu les Argentins à bord. Clarín était présent.

À cinq heures et demie du matin, enfin, le navire sous pavillon norvégien Seabed Constructor, le navire qui a retrouvé le sous-marin ARA San Juan, est amarré dans le port de Cape Town. Cela a été sans inconvénient majeur et après un long voyage de plus de 80 jours traversés par l'anxiété, l'attente, l'incertitude et l'émotion de la découverte. Une équipe de Clarín était le seul témoin de l'arrivée et accompagnait de loin le processus de débarquement de l'équipage.

Les observateurs argentins qui ont participé à l'odyssée, parents de l'équipage du sous-marin coulé, ont été reçus par le capitaine Gonzalo Prieto, nouvel attaché de la Défense en Afrique du Sud, et par le Consul argentin Pablo Graziano. Le fonctionnaire diplomatique et le représentant de la marine étaient présents pour apporter un soutien logistique aux Argentins à bord. Mais ils sont également arrivés avec la mission de collaborer et d’accompagner le processus de téléchargement des 67 000 images et vidéos du sous-marin ARA San Juan recueillies par les véhicules sous-marins de la société Ocean Infinity à 907 mètres de profondeur.

C’est ce matériel qui permettra vraisemblablement de savoir ce qui est arrivé au navire argentin qui a coulé à 500 km des côtes de Comodoro Rivadavia le 15 novembre 2017. L’opération de copie des informations sur les disques durs externes a commencé immédiatement après leur arrivée, presque parallèlement aux procédures d'immigration. Un jour avant son arrivée, Oliver Plunkett, PDG d'Ocean Infinity, avait déclaré dans un entretien exclusif avec Clarín: "J'espère que toutes ces informations permettront aux autorités argentines de parvenir à une conclusion sur cette tragédie".

"Nous sommes arrivés avec une très belle journée, après un long voyage. Nous avons pu voir un très beau paysage. Vers sept heures du matin, nous avons pris contact avec le capitaine Prieto et le consul, qui ont reçu l'autorisation du capitaine pour embarquer à bord du navire. Ce fut une rencontre émotionnelle. Et nous avons eu une longue conversation. Nous savons que cette histoire et l’enquête doivent se poursuivre ", a déclaré à Clarín Luis Tagliapietra, le père du sous-marinier Alejandro Tagliapietra, ravi et fatigué.

Dans le port de Cape Town, c'était une aube d'une extrême tranquillité. Tandis que l’équipage du Seabed Constructor poursuivait les tâches au port, une équipe d’experts était chargée du transfert des informations. "C'est une tâche qui mérite un dévouement total, très important pour le pays et surtout pour les familles, nous devons être respectueux de ce processus afin que ces données parviennent à l'Argentine le plus rapidement possible, c'est pourquoi nous sommes ici", a expliqué à Clarin le capitaine Prieto. Vers onze heures du matin, heure locale (cinq heures de moins en Argentine), les voyageurs ont reçu l’autorisation de commencer à descendre du navire.

Sur la documentation, la Marine a indiqué que la Cour fédérale n°1 de Caleta Olivia avait publié un bulletin de vote qui établit l'obligation de rendre justice à toutes les informations liées au processus de recherche du sous-marin. Même les données relatives à la location du service de localisation et à l'identification fiable du sous-marin.

On sait également que pendant le séjour à bord, tous les observateurs argentins avaient le même niveau d'accès aux images mais respectaient un protocole de communication préfixé afin de préserver la confidentialité des informations. Cela répond à une demande des familles de réservation totale, au-delà des trois images déjà publiées, qui constituaient une preuve d'identification positive. La délégation argentine restera au Cap jusqu'au 3 décembre. Ce jour-là, ils partiront en avion via Doha (Qatar) pour Buenos Aires et arriveront le mardi 4.

Source : clarin.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Jeu 29 Nov 2018 - 13:09

https://twitter.com/PortalDiarioAR/status/1068095516263702528

traduction google de l'article :

Citation :
ARA San Juan: quatre fonctionnaires auraient été facturé pour l'appel d'offres de la recherche (29.11.2018)

Le juge fédéral Martínez de Giorgi a décidé, à la suite d'une plainte dénoncée par PERFIL, que le personnel du ministère de la Défense avait modifié les données de la société pré-adjugée de l'époque, Igeotest.

Tandis qu'était arrivé au Cap (Afrique du Sud), le navire norvégien de la société Ocean Infinity, depuis Comodory Py, ils ont montré les premiers mouvements judiciaires concrets suite à l'enquête sur l'appel d'offres concernant la recherche du sous-marin ARA San Juan. Plus précisément, le juge fédéral Marcelo Martínez de Giorgi a accusé quatre fonctionnaires du Gouvernement d'une série d'irrégularités détectées par PERFIL en juin sur l'offre de Igeotest Geosciences and Explorations SL, la société espagnole de l'homme d'affaires argentin Marcelo Devincenzi. Cette firme avait été pré-adjugée pour tenter de trouver le navire.

Les accusés sont Héctor Raúl Horisberger, Marcelo Gustavo Dip et Rogelio Alfredo García Bastitta, tous placés sous la surveillance de Pablo Alberto Longhi. En tant que membres de la commission d'évaluation, deux appartiennent à la marine, un à l'armée de l'air et le reste est un civil du ministère de la défense. Ils ont également saisi un million de pesos chacun. Le délit? Abus de pouvoir et manquement aux devoirs des fonctionnaires.

Le juge Martínez de Giorgi, tout au long des 56 pages de la lettre avec laquelle PERFIL était d'accord, a clairement indiqué que les fonctionnaires susmentionnés "n'avaient pas appliqué la loi" en sachant que la faute non résolue dans le contrat avait été retenue. "Ils connaissaient parfaitement la réglementation en vigueur pour le recrutement et malgré toutes les incohérences évidentes présentées par l'offrant recommandé, ils ont poursuivi le processus sans rejeter l'offre", explique le responsable de la Cour pénale et correctionnelle numéro 5. Un tel crime est punissable avec "d'un mois à deux ans d'emprisonnement et exclusion spéciale pour double temps".

Il y a une question à laquelle on n'a pas encore répondu: pourquoi le gouvernement a-t-il voulu embaucher une entreprise qui ne respectait pas les exigences de base des conditions demandées ?

Une embauche suspecte. En juin, PERFIL a constaté que, sur le portail Compr.ar, dépendant du ministère de la Modernisation, il était apparu que la société Igeotest Geosciences S.L avait été pré-choisie pour la recherche du sous-marin disparu ARA San Juan. Cette firme - de Devincenzi - était également en faillite volontaire pour cause d'insolvabilité devant le tribunal de commerce de Gérone (Catalogne, Espagne), tel qu'il était actuellement inscrit au Journal officiel de l'État espagnol (BOE). Les bases et les conditions générales de l'appel d'offres indiquent que l'État argentin ne sera pas en mesure d'engager les faillis, les faillites et les référés tant qu'ils ne seront pas réhabilités.

Puis, à partir du 12/06, est apparu Igeotest Geosciences and Explorations, S.L, créée en 2013, dont le numéro de NIF - B55178248- (Cuit en Espagne) est différent du premier -B17511940-. PERFIL a également prouvé que la société Devincenzi ne disposait pas du matériel ni de l’expérience requises. Consulté par ce média, le chef d'entreprise argentin était en Afrique du Sud "déconnecté de tout".

"En vertu de tout ce qui précède et en considérant que IGEOTEST GEOSCIENCES SL (B-17511940) et IGEOTEST GEOCIENCIAS Y EXPLORACIONES SL (B-55178248) sont des entités juridiques différentes, on comprend qu'il existe une erreur essentielle dans l'offre, motif pour lequel le Bureau National considère que cette question n’est pas sujette à correction, comme le prévoit l’article 66, paragraphe-J du règlement approuvé par le décret n° 1030/16 ", indique le document délivré par le Bureau National d'Embauches à la fin du mois de juin auquel a accédé Perfil. La plainte de PERFIL a déclenché plusieurs croisements entre le ministère de la Défense et le ministère de la Modernisation.

La procédure judiciaire de cette affaire a commencé après une plainte de l'avocate Valeria Carrera, appartenant à l'étude de Fernando Burlando. Elle a condamné pénalement le personnel du ministère d'Aguad et les membres du Bureau National d'Embauches pour "adultération d'un instrument public, mensonge idéologique et manquement au devoir d'un agent public, avec fraude au détriment de l'administration publique". Quelques jours plus tard, l'affaire a été portée devant le tribunal de Marcelo Martínez de Giorgi et a été confiée au procureur fédéral Federico Delgado. "Nos représentants ont persisté à être identifiés comme étant la cause de la suspension de la recherche, mais ils ont fait confiance à Burlando et lui ont dit, car ils voulaient que ça ait l'air bien, ils ne veulent plus de mensonges", a déclaré l'avocat à PERFIL.

Source : perfil.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Jeu 29 Nov 2018 - 14:51

Le Seabed Contructor est à quai à Cape Town :

https://twitter.com/Bar2015ar/status/1068131119596531712

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Jeu 29 Nov 2018 - 16:04

Bonjour à tous,

Alors, comme Clarin nous a appris que les 8 argentins (les 4 parents observateurs, les 3 officiers de marine observateur et le représentant de la défense argentine venu spécialement) repartiraient en avion avec les 67000 images du sub pour Buenos Aires en faisant escale à Doha le 3 décembre :

Clarin.com a écrit:
La délégation argentine restera au Cap jusqu'au 3 décembre. Ce jour-là, ils partiront en avion via Doha (Qatar) pour Buenos Aires et arriveront le mardi 4.

J'ai donc regardait sur le web combien coutait une place d'avion sur le vol de Qatar Airways (puisqu'ils feront escale à Doha, ça ne peut être qu'avec cette compagnie) et voici le résultat :



Le prix du billet pour 1 personne revient à 1046 €, ce qui fait 1046 x 8 = 8368 € pour les8 personnes.

Alors, le vol au total durera 34h et 20min avec 2 escales intermédiaires. En 1 départ du Cap, en 2 arrêt à Johannesburg, en 3 arrêt à Doha et en 4 arrivée à Buenos Aires !



Il y avait des vols à entre 500 et 600 € !

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3523
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Jeu 29 Nov 2018 - 19:24

Bonjour Olivier, bonjour Paul.

Très intéressant, tout cela...
Tout ce que nous dit ce MR Plunkett, paraît d'une limpidité que nous n'avions pas connue, jusqu'à présent, de la part des autres parties prenantes.
A première vue ; il me semble être franc, loyal et honnête.
Pour cela, je n'ai qu'une chose à laquelle me fier ; son regard...
Mais, qu'en est-il, en réalité ?
Nous avons entendu tellement de choses...
Enfin ; nous verrons bien.
Par contre, je ne comprends pas bien, pourquoi avoir choisi un itinéraire de retour aérien, si compliqué ?
Il doit bien y avoir une raison.
Passez une bonne soirée.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Ven 30 Nov 2018 - 16:38

https://twitter.com/clarincom/status/1068477575998115840

traduction google de l'article :

Citation :
"L'or" d'Ocean Infinity: la route que les 67 000 photos du sous-marin ARA San Juan feront vers le pays (30.11.2018)

Il y a 20 téraoctets (= 20.000 Giga) d'informations. Ils voyageront sur des disques durs externes sur un vol Qatar Airways.

Le navire Seabed Constructor amarré dans le port de Cape Town, après avoir reçu le capitaine Gonzalo Prieto, attaché de défense en Afrique du Sud, s'est concentré sur la tâche qui lui avait été confiée. Un jour avant, il avait dit à Clarin: "je dois accompagner tout le processus de téléchargement de l'information, je peux difficilement me séparer de cette responsabilité". Et c'est arrivé. Jeudi matin, à partir de 7 heures du matin, alors qu’il montait à bord du navire battant drapeau norvégien, Prieto n’est pratiquement pas descendu. Il l'a fait une seule fois, pour saluer les émissaires de ce journal et participer à la "photo de famille" avec les observateurs argentins qui ont participé à la recherche du sous-marin ARA San Juan. Immédiatement, il est retourné à bord: suivre in situ la charge de chaque disque dur externe et les garder jusqu'à ce qu'ils partent pour Buenos Aires.

C'est "l'or" qu'a amené le navire Ocean Infinity vers cette destination éloignée. Les 67 000 images du sous-marin argentin coulé. Et une bathymétrie très précise (une étude de relief) des fonds marins, qui a été emportée par l'expédition. Les fameuses données qui doivent, selon le contrat, être transmises au gouvernement argentin dans son intégralité. Ce n’est qu’alors que l’entreprise pourra recevoir les 7 millions de dollars qui lui correspondent. Le même contrat stipule également qu'il ne peut même pas y avoir de "sauvegarde". Avant la requête de Clarín, Prieto a déclaré: "Il a été convenu avec la société qu'une fois les données lues en Argentine, les informations seraient détruites une fois que l'ordre serait donné." Dans le même ordre d'idées, le ministre de la Défense, Oscar Aguad, a déclaré depuis Buenos Aires: "Ils ne peuvent rien garder, c'est une condition pour qu'ils puissent collecter leurs travaux".

Selon Prieto, les informations recueillies atteignent 20 téraoctets, une unité de mesure informatisée décrivant l’un des volumes de stockage maximaux possibles. Il s’agit principalement de séquences de photos et de vidéos HD réalisées dans toute la zone où sont dispersés les restes du sous-marin. Ce n'est pas un espace immense, mais quatre carrés de 60 mètres sur 60, sur un sol légèrement rainuré, probablement en raison de l'impact de la coque du navire. Le processus de téléchargement pourrait se terminer ce samedi. Et ensuite, il reste à définir comment se déroulera le transfert de données en Argentine. L'information doit arriver sans aucune échelle, au-delà des airs, aux mains de la juge de Caleta Olivia, Marta Yañez. Jusqu'à présent, il était prévu que les observateurs de la Marine et les représentants des familles transfèrent les informations. Leur date de retour dans le pays est prévue le mardi 3 sur un vol de Qatar Airways, via Doha.

Source : clarin.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Ven 30 Nov 2018 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Ven 30 Nov 2018 - 16:48

Donc, pour revenir en avion du Cap à Buenos Aires à 8 personnes + les 20 téraoctets (= 20.000 Giga) de données, ça revient à +/- 8.500 €

Et à 8.500 €, n'auraient-ils pas pu transférer les 20 téraoctets de données par satellite ???

marin barre


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3523
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Ven 30 Nov 2018 - 16:58

Bonsoir Olivier.

Bon !
Et bien ça continue, de plus belle...
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Ven 30 Nov 2018 - 19:36

En tout cas, le Seabed Constructor est toujours à quai dans le port du Cap !

Je vais le surveiller pour voir quand il partira en cale sèche ?

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5756
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Sam 1 Déc 2018 - 7:10

Salut Olivier
envoyer par satélite????et les détournement( espions)
a remettre en main propre (tu as confiance en la poste toi, courrier détourner ou dans la boite d'un autre )
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40665
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   Lun 3 Déc 2018 - 9:15

https://twitter.com/clarincom/status/1069003056950456320

traduction google de l'article :

Citation :
Les "chasseurs de fortune" qui ont trouvé l'ARA San Juan se lancent dans une autre mission historique (1.12.2018)

Le Seabed Constructor est amarré dans le port de Cape Town. Mais le travail à bord ne s'arrête pas. Ils sont pressés par le temps et leur prochaine destination: l'Antarctique.

Vendredi, alors que tout le monde dormait, la sirène incendie a retenti sur le pont du navire norvégien Seabed Constructor. Le protocole d'urgence a été activé immédiatement et ils étaient tous prêts à commencer l'évacuation du navire, lorsque quelqu'un a rapidement décrété qu'il s'agissait d'une fausse alerte. Ce n'est même pas devenu une peur. Chaque dernier membre d'équipage savait ce qu'il devait faire. Ce n'était pas en mer, mais dans le port de Cape Town, où le navire reste amarré depuis jeudi dernier.

C'est le navire battant pavillon norvégien qui a trouvé le sous-marin ARA San Juan il y a moins de 15 jours à 907 mètres. Il appartient à la société nord-américaine Ocean Infinity, basée à Houston. Il est fort possible que ce soit le meilleur au monde dans son domaine, l'exploration à des fins différentes d'un lieu compliqué: le fond de la mer. Depuis qu'ils ont retrouvé les restes du navire argentin, dispersés dans un quadrant de 120 mètres sur 120, ils sont émotionnellement liés à l'Argentine. Ce sont des chasseurs de fortune, c'est vrai, mais aussi des héros qui ont réussi à déchiffrer le destin d’autres héros: les 44 victimes de cette tragédie nationale survenue le 15 novembre 2017.

Maintenant, au port, l’équipe de Clarín peut les voir absorbés par des tâches qu’ils ne renoncent pas, malgré le "succès" obtenu il y a quelques jours. Les Argentins qui ont voyagé avec eux depuis Comodoro Rivadavia, trois parents de membres d'équipage de l'ARA San Juan et trois capitaines de la Marine, racontent qu'à l'intérieur de ce navire qui ressemble à un gâteau de mariage, tout ce qui se passe est calibré pour ne pas échouer.

Rickart, le capitaine suédois (l'un des deux qui a et qui tourne tous les jours), est maintenant le maître du bateau. Rien ne se passe sans son autorisation. Il anime les deux réunions quotidiennes de l’ensemble de l’équipe (près de 60 personnes, hommes et femmes de 25 à 50 ans) et occupe la plupart du temps le pont du huitième étage, une pièce circulaire en verre à partir de laquelle Vous pouvez tout voir à 360 degrés. Il n'a pas eu la chance d'être le capitaine de garde le jour où ils ont trouvé le San Juan. Il était à terre, il sereposé. "J'ai appris la découverte en lisant clarin.com", a-t-il déclaré à l'observateur argentin Luis Tagliapietra cette semaine.

Mais maintenant, Rickart ne peut pas s’arrêter. Depuis leur arrivée en Afrique du Sud, les tâches du Seabed Constructor se sont multipliées. Ils travaillent par tranches de 12 heures, 24 heures sur 24, avec des jours de repos en rotation, presque comme l’écriture d’un journal. Ils sont pressés par le temps. Ils doivent décharger le robot submersible (ROV) qui, actionné par télécommande, a réussi à visualiser le sous-marin argentin et à prendre 67 000 images d’une netteté extrême.

Pour chacun de cinq véhicules AUV, qui ressemblent à un missile et sont jetés à la mer comme des dauphins, il s'agit désormais d'un service judicieux: mécanique et nettoyage, mais surtout programmation. "En gros, ce que nous faisons, c'est, une fois que le capitaine a décidé, de charger les données et le calendrier pour que le bateau aille de l'avant et que toutes les machines fonctionnent", a expliqué l'un des membres de l'équipage au milieu de la mer aux Argentins qui se sont rendus en observateurs.

Pendant tout ce temps, sans renoncer à leurs obligations, ils souhaitaient que les voyageurs se joignent à l'expédition de Comodoro Rivadavia du 7 septembre pour tout savoir sur le navire. Ils les ont emmenés à tous les coins: ils leur ont montré les deux premiers étages, exclusivement des salles des machines; la troisième, où il y a des chambres, une salle de sport et des salons; le quatrième, où se trouve la salle à manger dans laquelle sont préparés cinq repas quotidiens, mais aussi des mets de toutes sortes disponibles 24h / 24; le cinquième, la salle d'opération des incroyables AUV submersible; le sixième, avec des bureaux; le septième, avec la salle du capitaine, les salles de réunion et plusieurs bureaux; et le huitième, le passerelle, où il n'y a pas de gouvernail, mais un joystick.

Le sous-marin a été retrouvé au jour 72 de la navigation. Jusque-là, rien n'était distension. Plutôt le silence et la concentration. Juste après la découverte, lorsque le navire s’est finalement tourné vers le Cap, l’équipage s’est détendu. "Ces dix derniers jours de voyage ont été relaxés, oui, ils ont pris la guitare, ils ont chanté, ils ont regardé des films, cela a radicalement changé l'esprit après leur comparution", a déclaré Tagliapietra à Clarín. Mais à terre, ils ont repris la tâche difficile.

Clarín a été témoin d'un travail difficile. Trois experts ont essayé de retirer un câble de plusieurs centimètres d'épaisseur à l'intérieur de l'un des AUV pour le nettoyer, le déplacer et le remettre au travail. Ils doivent soumettre la même procédure à chacune de ces pièces et les laisser prêtes à être assemblées sur un autre navire polaire, à quelques mètres de là, dans un autre ponton, la SA Aghulas.

Ce navire entamera un voyage sans précédent en février 2019: la plus grande exploration scientifique de l'histoire de la mer de Weddel, en Antarctique. Ocean Infinity fournira sa technologie à une équipe multidisciplinaire de 45 scientifiques pour mener une étude sur les impacts du réchauffement climatique sur les écosystèmes du confinement planétaire. C'est la mission qui se poursuit après ce chapitre sur la recherche de l'ARA San Juan. Un chapitre qui peut avoir une continuité si le débat pour le renflouement ou ne conduit pas à une nouvelle mission dans les profondeurs.

"Nous sommes disposés à aider le gouvernement argentin s'il en a besoin. Nous ne pouvons rien dire sur le sauvetage du sous-marin pour le moment ", a déclaré à Clarin, Oliver Plunkett, directeur général de Ocean Infinity, qui n'a pas encore été payé. Avant Noël, il avait confirmé à ce journal par des sources officielles 7 millions de dollars de la Banque nationale. Mais pour que cela se produise, vous devez télécharger toutes les données collectées lors de la mission qui, ce samedi, étaient encore en cours de téléchargement. Les données confidentielles lues une fois en Argentine devraient être détruites. Ce samedi, au port, dans l’un des bureaux du Seabed, le processus de téléchargement s’est poursuivi, lentement mais sûrement.

Source : clarin.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Découverte du sous-marin argentin disparu: les news (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Recherche du ARA SAN JUAN : le sous-marin argentin disparu le 15.11.2017-
Sauter vers: