www.belgian-navy.be
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Bouton10  Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Goog_l10  

Partagez
 

 Comment seront nos futures frégates ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyMer 20 Mai 2020 - 19:03

https://twitter.com/Stoonbrace/status/1263082462105739264

traduction google de l'article :

Citation :
Les nouvelles frégates de la marine pourraient encore être retardées (20.05.2020)

La Haye - La construction des nouvelles M-frégates pour la marine provoque une fois de plus des maux de tête pour la Défense. On ne sait pas quand les navires seront à l'eau.

Il s'agit de la construction de quatre frégates dites polyvalentes (M-) pour la marine néerlandaise et belge. La défense parle avec les deux pays au sujet d' "exigences complexes" concernant "les spécifications, les devis et la durée souhaitée de déploiement des navires".

Selon le calendrier annoncé par le ministre Bijleveld (Défense) peu de temps après son entrée en fonction, les navires auraient dû être à l'eau d'ici 2024. Ce sera au plus tôt en 2025. Le remplacement des M-frégates, cheval de bataille de la Marine royale néerlandaise, avait déjà été sérieusement retardé. À l'origine, les successeurs des navires actuels mis en service dans les années 1990 devaient entrer en service cette année. L'ancien ministre de la Défense Hennis a rompu ce plan en 2013. Pour des raisons de coût, ce serait alors 2024.

Le retard peut affecter les coûts. Les deux M-frégates que notre pays possède encore seront utilisées pendant trente ans jusqu'en 2024, cinq ans de plus que ce pour quoi elles ont été construites. Passer plus de temps en service signifie des coûts de maintenance plus élevés, plus de risques de dysfonctionnements et la perte des armes les plus modernes.

Il est devenu évident l'année dernière que les M-frégates sont l'épine dorsale de la marine. Dans une interview avec un vlogger naval interne, le vice-amiral Rob Kramer a déclaré qu'il échangerait quatre des navires de patrouille armés plus petits et plus faibles contre des frégates. Cela est dû à l'instabilité croissante du monde.

Les Reapers et les uniformes viendront également plus tard

Les frégates ne sont pas les seuls projets d'équipement de défense qui ont été retardés. Des projets connus sur les maux de tête tels que l'arrivée de nouveaux uniformes et combinaisons de combat, des radars et le système de surveillance et de sécurité sont à nouveau retardés. Les Reapers, les gros véhicules aériens sans pilote, sont également livrés un an plus tard que prévu.

Source : telegraaf.nl

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
vince01
Quartier-maître chef
Quartier-maître chef


Nombre de messages : 52
Age : 40
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 16/01/2018

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyVen 22 Mai 2020 - 10:36

sur le site Marineschepen, ils disent que le contrat sera signé en 2021....par contre l'armement sera conséquents par rapport aux actuelles il me semble, bien que je ne sois pas spécialiste de la chose navale ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
Xavier MONEL

Nombre de messages : 7003
Age : 78
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyVen 22 Mai 2020 - 10:49

Bonjour Olivier.

Cette situation devient, vraiment, préoccupante…
Chez nous, même s'il y a eu des coupes sombres, dans le budget "Marine ; il semble bien que l'avenir s'éclaircit, un peu…
S'il pouvait en être ainsi, en Belgique.
Croisons les doigts.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyLun 25 Mai 2020 - 14:53

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Jenny_18

traduction google de l'article :

Citation :
Remplacement des M-frégates (Belgique et Pays-Bas) (25.05.2020)

A partir de 2025, les Remplaçants des M-frégates devront remplacer les deux M-frégates néerlandaises et les deux M-frégates belges. Les navires doivent pouvoir être utilisés pour différentes tâches, mais ils seront spécialisés dans la lutte contre les sous-marins. La flexibilité et la modularité joueront un rôle important dans la conception.

Comme leurs prédécesseurs, les nouvelles frégates mettent l'accent sur la guerre anti-sous-marine. Cela signifie qu'il y aura beaucoup d'attention pour rendre les navires aussi silencieux que possible (par exemple en termes de propulsion, mais aussi de pompes et autres pièces tournantes). En outre, les navires doivent disposer de capteurs étendus pour détecter les sous-marins sous-marins sous l'eau au moyen de sonars et de périscopes, tels que des systèmes radar et électro-optiques. Et les frégates doivent pouvoir abriter un hélicoptère avec sonar et des torpilles. Étant donné que les navires opèrent souvent seuls (loin du bruit des autres navires), les frégates doivent également être en mesure de bien se défendre contre les attaques aériennes ou maritimes. Dans la pratique, elles sont également utilisées pour toutes sortes d'autres choses, de sorte que les navires doivent être flexibles, ce qui se fait de plus en plus en plaçant des conteneurs à bord avec des installations spéciales telles que des équipements de lutte contre les mines.

Remplacement retardé

La M-frégate la plus ancienne encore en service aux Pays-Bas date de 1993, l'ex-Hr.Ms. Karel Doorman) de 1991. La fin de vie prévue pendant la construction était prévue pour les fregats 25 ans plus tard, soit 2018 et 2016 respectivement. Toutefois, la durée de vie des navires est passée de 25 à 30 ans et, en 2021, la plus anciennes des M-frégates belges atteindra cet objectif, suivi du plus ancien navire néerlandais en 2023.

Lorsque les premiers plans de remplacement ont été élaborés aux Pays-Bas, l'accent a toujours été mis sur 2020 comme année de remplacement des M-frégates. En 2013, le ministre Hennis a toutefois reporté le remplacement des frégates de trois ans. Dans l'exposé des motifs du budget de la défense pour 2016, Hennis a annoncé qu'il reporterait à nouveau le remplacement des M-frégates, mais cette fois d'un an. C'est donc devenu 2024, mais en raison du transfert de la lettre B de 2019 au premier semestre 2020, aura pas pour effet que les navires ne seront pas livrés avant 2025.

Projet Remplacement des M-frégates

La direction du projet d'acquisition du Futur Combatant de Surface est aux mains des Pays-Bas, alors que le remplacement des chasseurs de mines est géré par les belges.

Le remplacement de M-frégates a un démarrage long et lent. La défense et l'industrie sont depuis longtemps engagées dans des études préliminaires. Dès novembre 2013, un modèle a été présenté pour la première fois au public et découvert par hasard par Marineschepen.nl. C'était à l'occasion d'un événement de recrutement technique de la Défense appelé Techbase à Amsterdam-Nord. L'Organisation du matériel de défense (DMO) a ensuite montré un modèle imprimé en 3D de l'une des études. Ce modèle représentait un navire de 146 mètres avec 120 membres d'équipage, des capteurs sur mat haut à l'avant et sur un mat bas à l'arrière, un VLS à 16 cellules pour les missiles et une cale de halage pour un FRISC.

Plus d'un an plus tard, en février 2015, lors du symposium Radarland aux Pays-Bas, les plans concernant le remplacement des M-frégates sont devenus plus clairs. Le DMO et Thales ont levé un coin du voile en montrant que le modèle de novembre 2013 avait été redéveloppé.

Le 16 juin 2016, Marineschepen.nl a signalé que le remplacement des M-frégates était désormais entré dans la phase A. On ne sait pas quand le remplacement est devenu un projet officiel.

En septembre 2016, le nouveau commandant de la division navale belge Wim Robberrecht a annoncé que la Belgique allait acheter des frégates avec les Pays-Bas. La Belgique a budgétisé 1 milliard d'euros. Les Pays-Bas ont réservé 730 millions d'euros pour le moment.

Le 30 novembre 2016, les ministres de la Défense belge et néerlandais ont signé une lettre d'intention sur le développement conjoint d'une nouvelle M-frégate pour les deux marines.

Le 3 mai 2018, avec neuf autres lettres, la lettre A pour le remplacement des M-frégates a été envoyée par le secrétaire d'État à la défens, Barbara Visser. La phase A est ainsi terminée.

La lettre B est attendue en 2020. Cela était initialement prévu pour 2019, mais il a été annoncé lors de la journée du budget 2019 qu'elle était reportée à 2020. Nous pouvons donc nous attendre à la lettre B avant l'été 2020, a déclaré le directeur du DMO le VADM De Waard. En mai 2020, la Défense a officiellement confirmé dans le «Rapport de dérogation 2020» que la mise en service du premier navire était prévue pour 2025, au lieu de 2024. «Dans la phase B, la Défense s'efforce de trouver le meilleur équilibre entre les facteurs de produit, de temps et d'argent, tant pour les Pays-Bas que pour la Belgique. Dans ce projet, l'examen de cet équilibre s'est avéré plus long que prévu, en raison de considérations complexes avec les deux pays concernant les spécifications, les offres et le délai de mise en service des navires, a expliqué la Défense dans le rapport.

Acquisition et construction

Aucun contrat n'a encore été signé pour la construction des navires. On sait que les Pays-Bas (et donc aussi la Belgique) veulent commander les navires à Damen. Les frégates devraient être construites en Roumanie. Ce seront les premières frégates néerlandaises et belges construites en Roumanie. Les «plus jeunes» frégates, les LCF, étaient toujours construites à Vlissingen.

Les exigences

Dans l'article "L'énergie est une arme : en route vers l'efficacité énergétique du navire" dans le Marineblad de septembre 2015, il y avait déjà un certain nombre d'exigences globales qui étaient déjà imposées pour la nouvelle frégate. Il s'agira principalement de la guerre anti-sous-marine (à long terme, dans le monde entier et dans l'ensemble du spectre de la violence) et des tâches secondaires de sécurité maritime. Les navires doivent également pouvoir fournir une assistance maritime et disposer d'une défense solide contre les attaques aériennes, maritimes et terrestres.

Cette défense solide est importante pour les futurs frégates, car la diminution du nombre de navires laisse supposer que les unités doivent opérer en nombre de plus en plus réduit. Ces frégates doivent donc être mieux à même de garantir leur propre protection, car il se peut qu'aucun autre navire ne soit disponible. En outre, pour les navires qui luttent contre le sous-marin, ils opèrent souvent à distance de la structure (et donc dans un environnement plus silencieux) afin d'utiliser au mieux leur sonar et de détecter les sous-marins à plus grande distance.

Enfin, selon les auteurs, les nouvelles frégates disposeront d'un petit équipage de base de 100 places de fonction.

Les armes

Bien que l'accent soit mis sur la sur la guerre anti-sous-marine dans le package "armes et capteurs", les navires seront également dotés d'une protection aérienne solide. Le principal système d'armement dans ce domaine sera le successeur de l'ESSM qui est actuellement en service à bord des frégates de défense aérienne et de commandement. L'Evolved SeaSparrow Missile est un missile antiaérien de moyenne portée, succédant au Nato SeaSparrow. Ce dernier système étant en service à bord des M-frégates actuelles.

Le successeur du SSE est le bloc 2 du SSE et est attendu à partir de 2020. Les Pays-Bas participent également à ce système. Les capteurs sont évidemment essentiels pour les systèmes d'armement, et c'est pourquoi les capteurs du remplaçant des M-frégates sont déjà conçus pour fonctionner avec eux. Le développement de la suite de capteurs intégrés de Thales prend déjà en compte l'ESSM bloc 2. Cette suite de capteurs convient également aux Aster français et Seaceptor britanniques

Les missiles ESSM Block 2 seront lancés verticalement depuis un lanceur VLS encastré dans le pont, situé derrière le canon et devant la passerelle. Le modèle de 2013 disposait d'un VLS à 16 cellules.

S'il appartient à la Belgique, les frégates seront également adaptées pour la défense antimissile balistique (BMD), comprenant des missiles BMD tel que le SM-3.

On ne sait encore rien des autres systèmes d'armes. Bien que les Harpoons néerlandais aient récemment subi une modernisation mineure (ce qui signifie qu'ils peuvent également s'attaquer à des cibles plus petites et plus proches de la côte), et à ​​partir de 2024, toutes les frégates seront équipées d'une nouveau missile de croisière contre les navires et les cibles terrestres.

Dans la lettre A du projet, le remplacement des canons de 127 mm pour les LCF et les canons des nouvelles M-frégates sont mentionnés comme "projets liés". Il n'est pas fait mention des raisons pour lesquelles cela pourrait être dû au fait que le canon de 127 mm serait également une option pour les nouvelles M-fregates.

Une autre nouveauté en développement est l'arme laser. En octobre, le commandant des Forces navales, le LGENMARNS Verkerk, a tweeté que les nouvelles M-frégates auraient un Laser à haute énergie pour contrer, entre autres des objectifs hypersoniques. En 2019, des tests seront effectués avec une arme laser, comme cela s'est avéré être le cas au début de 2017.

Les capteurs

Pour les nouvelles M-frégates, Thales,à Hengelo, développe de nouveaux radars et une nouvelle logique de tir. Le contrat a été signé en décembre 2018. Le nouveau système, appelé Above Water Warfare Suite (AWWS), est la réponse face aux missiles, drones, cyberwarfare et munitions à canon dirigé qui arrivent de plus en plus vite.

Le AWWS est composé de deux radars assemblés et d'un logiciel d'analyse des informations. Cet ensemble doit être relié à de nouveaux systèmes d'armes, comme le ESSM blocK 2. Les nouveaux produits sont composés de radars X et S, dont les données sont fusionnées. En combinant ces radars (S a plus de portée, X peut facilement repérer des petits objectifs à l'horizon), le système doit être en mesure de mieux détecter les menaces futures. Les radars eux-mêmes sont les développements du SMILE, du NS100 et de l'APAR.

En plus du système de gestion du combat (CMS) qui présente les cibles sur des écrans et qui permet de commander les capteurs et les armes, Thales ajoutera un ensemble supplémentaire de cerveaux : une logique de contrôle de tir. Ce programme doit traiter les informations entrantes en quelques millisecondes et trouver des solutions, comme lancer des missiles ou des leurres, ou les brouilleurs. De cette façon, le remplacement de la M-frégate pourra se défendre de manière entièrement automatique.

Le tableau avec ce qui est connu pour le moment :
Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Jenny_17

Source : marineschepen.nl

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
René
Amiral
Amiral
René

Nombre de messages : 7330
Age : 62
Localisation : Trazegnies
Date d'inscription : 23/12/2010

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyLun 25 Mai 2020 - 19:18

Torpilles : probablement Française ou franco-italienne ?
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyLun 25 Mai 2020 - 20:00

@René a écrit:
Torpilles : probablement Française ou franco-italienne ?

Ouai, je pense à la MU-90 franco-italienne mais je ne sais pas indecis

Enfin, j'espère surtout qu'ils prendre toute la suite sonar avec le vds et la traine jap

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyVen 19 Juin 2020 - 17:11

Le 17 juin 2020, le Parlement allemand a approuvé le budget pour l'acquisition de quatre frégates MKS 180 qui seront construites par le constructeur naval néerlandais Damen. Ce contrat sera le plus gros contrat naval des sociétés Damen et Thales Nederland avec un montant estimé à 5,473 milliards d'euros.

https://twitter.com/NavyRecognition/status/1273534032240947200

Maintenant que les allemands ont signé pour les 4 frégates, le contrat pour nos futures M-frégates devraient suivre tete marin

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyMer 24 Juin 2020 - 18:16

https://twitter.com/Defensie/status/1275800405377761281

traduction google de l'article :

Citation :
Nouvelle M-frégate (24.06.2020)

La défense remplacera les frégates M actuelles. La tâche principale de ces frégates encore à construire est de combattre les sous-marins à distance. Cela se fait avec une nouvelle torpille, déployable depuis le navire ou par l'hélicoptère embarqué NH90. Cela est indiqué dans la lettre sur la phase d'enquête que la Chambre a reçue aujourd'hui de la secrétaire d'État Barbara Visser. Les 4 M-frégates actuelles de la marine belge et néerlandaise sont en fin de vie.

En plus de la guerre anti-sous-marine, la nouvelle frégate doit être capable de se protéger et de protéger d'autres unités. Elle doit être déployable dans le monde entier pour les opérations et l'assistance de combat et de sécurité maritimes. Cela nécessite des défenses contre les menaces aériennes et des navires ennemis.

Pour cela, la frégate recevra des missiles anti-aériens ESSM Block 2 et le remplaçant du canon à tir rapide Goalkeeper. Ces nouveaux systèmes d'armes sont complétés par des mitrailleuses télé-opérées robustes et des mitrailleuses légères contre les petites menaces de surface. Pour combattre de plus grandes cibles de surface, le ministère de la Défense achètera le successeur du missile anti-navire Harpoon.

Défense contre les torpilles

Le principal système d'armes sous-marines est la nouvelle torpille achetée avec le projet "Replacement Mk46 Lightweight Torpedo". Pour la défense contre les torpilles ennemies, les frégates disposeront d'un système pour tromper les torpilles ennemies. À l'avenir, un système dit de hardkill, une torpille anti-torpille, doit encore être développé.

La frégate a de la place pour un équipage de 110 hommes. 40 lits supplémentaires et diverses cabines sont disponibles pour le personnel spécifique à la mission et son équipement.

Phase d'enquête terminée

La phase d'enquête est maintenant terminée avec une conception qui répond aux exigences de la Défense et de l'OTAN. Les partenaires "Belgique et Pays-Bas" sont passés par le processus de conception avec le constructeur naval Damen et Thales. Ce dernier est le fournisseur du radar intégré et du système de contrôle de mise à feux.

Une évaluation minutieuse des exigences, du budget et de la planification s'est avérée complexe et a pris plus de temps que prévu. Et cela comprenait la préparation du navire de soutien au combat. La capacité de conception disponible devait être répartie entre les deux projets, pour lesquels la priorité de la Défense était le navire de soutien au combat.

Plus petit et moins cher

Il a également été examiné si une conception «sur étagère» fournirait une alternative utilisable et abordable plus rapidement. Cependant, cette conception ne répondait pas aux exigences de la Défense et gagnerait peu de temps. La recherche a permis de formuler les exigences de manière critique, par exemple en termes de modularité de la mission. Ce dernier signifie que la frégate doit être en mesure d'effectuer diverses tâches. Cependant, toutes ces tâches ne sont pas exécutées au cours d'une même mission. En supposant cela, le navire s'est avéré être plus petit et moins cher. Mais la nouvelle frégate est toujours plus grosse que la M-frégate actuelle (5500 tonnes contre 3300 tonnes).

Planification

Il avait déjà été signalé que la 1ère nouvelle frégate serait opérationnelle à partir de 2025 environ. Il est maintenant clair qu'après la conclusion du contrat, une phase de conception détaillée d'environ 2 ans est nécessaire avant le début de la construction. C'est plus long que prévu initialement. On s'attend donc à ce que le premier navire soit livré en 2027. L'efficacité et la sécurité opérationnelles sont ensuite testées. La Marine devrait recevoir la 1ère frégate en 2028 et la 2ème un an plus tard. Les frégates belges seront livrées au plus tard en 2030.

Le projet entre maintenant dans la phase dite de préparation des achats. Le résultat est attendu fin 2021.

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 20271710

Source : marineschepen.nl

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Bosco
Amiral
Amiral
Bosco

Nombre de messages : 3631
Age : 70
Localisation : Dinant (Bel)
Date d'inscription : 28/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 7:23

Entendu aux infos ce matin, la ministre de la défense Hollandaise à annoncé que l'arrivée es nouvelles frégates aurait deux ans de retard sur le programme
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 10:27


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 16:41

Ça va être du costaud marin ok

https://twitter.com/marineschepen/status/1276039710096470016

traduction google de l'article :

Citation :
Nouvelles frégates : outre la Belgique et les Pays-Bas, éventuellement un pays tiers (25.06.2020)

Les nouvelles frégates qui remplaceront les M-frégates actuelles pour les Pays-Bas et la Belgique à partir de 2027 seront "des navires dont les deux marines pourront être fières", déclare le vice-amiral Arie Jan de Waard. Et non seulement le vice-amiral est positif à propos des navires, mais il y a aussi un intérêt sérieux venant d'un pays étranger. «Cela pourrait être achevé dans les six mois», a expliqué Rob Zuiddam, chef de projet du remplacement des M-frégates. Marineschepen.nl a beaucoup parlé avec lui des nouveaux navires, des problèmes, des solutions et bien sûr des détails.

Dans les locaux du Marine Etablissement d'Amsterdam, j'ai parlé hier après-midi avec le directeur du DMO (Defensie Materieel Organisatie), le vice-amiral De Waard et Rob Zuiddam le chef de projet des nouveaux navires. L'ambiance était extrêmement positive: "c'est un jour férié", a déclaré De Waard, tandis que la lettre B a été envoyée à la Chambre des représentants.

Séances de cuisine sous pression

La lettre achève la deuxième phase, la phase de recherche, du projet de remplacement des anciennes frégates belges et néerlandaises. Comme déjà publié mercredi par Marineschepen.nl, cela a été excitant ces derniers mois pour savoir s'il y aurait de bonnes nouvelles concernant les nouvelles frégates.

Pour la première fois, De Waard a pu parler ouvertement du problème. "DMO fera une conception basée sur les exigences établies par le CDS [commandant des forces armées, JK]. Ensuite, nous avons entamé un dialogue avec l'industrie pour voir ce que cela allé couter. C'est la version 22D, qui était sur la table, mais nous n'en sommes pas sortis. Cela ne correspondait pas au budget. "

"Ensuite, l'industrie a proposé une alternative. La projet SIGMA 11515. Alors, vous pouvez faire deux choses. Vous dites que vous n'en voulez pas, car cela ne correspond pas à la tradition de la Koninklijke Marine d'acheter des navires sur étagère. Ou vous le allez le voir sérieusement. C'est ce que nous avons fait. Nous avons tenté, au cours d'une période de six semaines de compression intensive, d'adapter toutes les exigences de la conception. Six sessions, ainsi que des examens de haut niveau avec le CDS, commandant des Forces navales, le directeur général des finances et du contrôle. Il s'est avéré que ce n'était pas le navire que nous voulions avoir. L'industrie en est également convaincue."

"Et c'est important que nous ayons fait cela, sinon vous auriez toujours entendu dire que nous n'avons pas donné une chance à ce projet. Nous l'avons vraiment étudié à fond et il s'est avéré, par exemple, qu'à un stade ultérieur, il n'était pas possible d'ajouter suffisamment d'éléments, les logements n'étaient pas au bon endroit pour nous et la disponibilité globale était trop limitée. " "Pendant ce temps, la secrétaire d'État à la Défense a mis beaucoup de pression sur le système. Elle a vu la nécessité des remplaçants et a voulu envoyer la lettre d'ici l'été."

De Waard poursuit: "Mais grâce à ces séances, l’industrie a mieux compris pourquoi nous avions fait les choix que nous avions faits dans le projet 22D. Nous avons appris pourquoi l'industrie avait fait le choix du projet 11515, et nous avons découvert quels ajustements nous devions faire pour pouvoir respecter le budget. En fin de compte, le résultat est une frégate flexible et évolutive, qui a été créée avec un excellent exemple du Triangle d'or. Les instituts du savoir, l'industrie et la défense ont travaillé ensemble pour atteindre ce résultat. "

"Si cela n'avait pas fonctionné, nous aurions dû entamer une phase C, puis nous aurions eu un retard de dix mois à un an de plus."

Plus petit n'est pas moins cher

Bien que Marineschepen.nl nl avait auparavant seulement compris que la projet était devenu plus petit, peu de questions ont eu une réponse. Après tout, plus petit n'est pas moins cher. ""Il faut faire bouger les choses", explique Rob Zuiddam. Zuiddam était auparavant le chef de projet pour les OPV et est en charge de la création des futures frégates depuis 2015.

Et donc, il y a eu un peu de recul par rapport au projet 22D. "Le 22D était le design idéal, mais ce que nous avons maintenant est toujours un navire idéal. Avec des ajustements mineurs, nous avons pu répondre à tous nos souhaits. Il s'agissait, par exemple, du calcul de la capacité de carburant, et sur avis de Damen, nous l'avons adapté et nous avons réduit le poids. Nous sommes passés d'environ 80 marches à 40, l'espace réservé aux FRISC de 12 mètres a été réduit à un espace réservé aux RHIB de 7 mètres. Le 22D modifié a une capacité de propulsion inférieure en raison de moteurs électriques plus petits. Tout cela s'additionne et ainsi vous arrivez au budget."

Il offre une conception plus courte de 1,09 mètre, légèrement plus étroite et 200 tonnes de déplacement d'eau en moins.

"J'ai lu sur votre site dans les commentaires que quelqu'un pense que nous avons tellement coupé dans le projet que c'est devenu une corvette !", explique De Waard, "mais évidemment que ce n'est pas le cas. Avec 5 500 tonnes de déplacement, c'est une frégate sérieuse".

Spirale positive

Comment est-il possible que le DMO soit entré dans une situation qui devait être réduite dans la conception ? Le budget était-il trop faible ou les coûts n'avaient-ils pas été correctement évalué au préalable ? De Waard: "Le budget n'était pas trop bas." Le vice-amiral conteste également la théorie selon laquelle le DMO avait sous-estimé les coûts. "Nous n'avons pas dit à l'avance à combien les coûts s'élèveraient." Selon De Waard, le fait que la Belgique ait fixé un budget très précisément a davantage à voir avec le fait que nos voisins du sud ont un système complètement différent.

Zuiddam: "Ils commencent un projet avec un budget et il faut que cela se termine ainsi. Avec nous, c'est différent. Nous en parlons les uns avec les autres et recherchons une solution avec l'industrie. Et c'est un bon système. Il n'y a pas d'argent à payer. Nous pouvons réaliser cela dans les limites du budget. "

Ce qui s'est passé, selon Zuiddam, c'est que le design avait commencé à grandir. "Nous étions tombés dans une spirale négative, et vous continuez à grandir. Tout comme l'Allemagne avec avec les MKS 180, ils ont continué à empiler jusqu'à avoir un navire de 9 à 10 000 tonnes. Nous avons fait un pas en arrière à un moment donné et nous sommes allés dans une spirale positive, nous avons commencé à voir comment faire les choses différemment, ce qui a permis de réduire la taille du navire."

Par ailleurs, De Waard remarque en se référant à l'histoire des M-frégates, il est tout à fait normal que lors du développement du navire qu'ils changent progressivement la taille du processus de conception. "À cet égard, il n'y a rien de nouveau sous le soleil."

Détails

En ce qui concerne la nouvelle frégate, il y a du nouveau sous le soleil. "Il s'agit d'un navire de guerre de nouvelle génération", explique De Waard. "Il y a vraiment une philosophie derrière. Il s'agit d'évolutivité, de flexibilité, pour se préparer à l'avenir. Ce sera un adversaire redoutable dans le domaine de la guerre anti-sous-marine et avec beaucoup d'innovation."

Les navires auront donc une longueur d'environ 133 mètres, avec un déplacement de 5500 tonnes. Il y a on espace prévu pour un hélicoptère NH90, des hélidrones, et des véhicules de surface non habités (USV) de 7 mètres de long peuvent remplacer les RHIB selon les missions. (En raison de cette longueur plus courte, il n'y a donc pas de place pour les USV des navires de lutte contre les mines.)

En ce qui concerne les capteurs, les armes et les systèmes de commandement (SEWACO), on ne sait pas encore grand-chose. Bien que l'impression d'ariste contienne des systèmes reconnaissables, cela ne dit rien sur l'armement ou les capteurs qui seront installés. De nombreux systèmes sont encore en cours d'appel d'offres. "Mais vous ne pouvez pas laisser la conception du navire attendre la fin des appels d'offres", explique Zuiddam. "Nous avons donc installé les plus grand système, puis les plus petits seront ajustés."

Quelques systèmes sont certains. Zuiddam  : "Le missile anti-aérien ESSM Block 2 est tout simplement dans la commande. Il y aura donc un VLS [lanceur vertical de missiles] et vous devrez diriger cette chaîne. Vous le faites avec des capteurs basés sur le AWWS, qu'ils sont  occupés à développés avec les dernières techniques et les dernières scénarios de menace. Le même système sera déployé sur les frégates allemandes MKS 180, y compris le radar APAR Block 2." C’est un grand pas en avant par rapport aux M-frégates actuelles, qui ne disposent pas d'un radar aussi avancé que l'APAR. Ce sera donc le successeur de l'APAR des frégates LCF.

Au cœur du navire se trouve un sonar remorqué à immersion variable LFAPS renouvelé, sonar passif actif basse fréquence. Un sonar qui peut suivre des sous-marins à basse fréquence. Parce qu'il est abaissé dans l'eau, cela lui permet également de chercher sous les couches de température. Grâce aux basses fréquences, les sous-marins peuvent être détectés très loin. Le LFAPS est un développement essentiellement néerlandais qui intéresse de nombreux pays. Cependant, les Pays-Bas ne souhaitent pas partager ces connaissances avec ces nombreux  pays.

Cela se produira avec la Belgique à partir de 2027 lorsque les frégates belges seront également équipées de LFAPS pour la première fois, puis immédiatement avec les nouvelles.

À partir de 2027, cela se fera avec la Belgique lorsque les frégates belges seront également équipées du LFAPS pour la première fois, puis immédiatement avec les nouvelles frégates.

Une fois de plus, la nouvelle frégate sera pilotée un nombre encore plus réduit de personnes. 160 membres d'équipage sur une frégate de 122 mètres c'était la norme dans les années 1990 lorsque les M-frégates ont été introduites. Le nouveau navire sera plus grand mais naviguera avec moins de monde. «Nous franchissons une étape dans l'approche innovante de l'exploitation et de la maintenance du navire», explique De Waard. L'un des nouveaux éléments est que la frégate est en contact permanent avec un service de soutien à terre qui recevra les informations sur l'état du navire.

Belgique: mêmes navires et équipements

L’une des préoccupations du Parlement belge est que la Belgique peut se voir attribuer les mêmes coques, mais sans tout les systèmes. C'est ce souci que vice-amiral De Waard veut supprimer : "Ce qui a toujours prévalu au point de départ, c'est : la Belgique et les Pays-Bas ont des frégates qui peuvent faire exactement la même chose. Et cela arrive aussi, la Belgique n'a pas de yacht gris sans rien dessus. Ils ont les mêmes capteurs et systèmes d'armes, seuls certains de nos systèmes sont doublés."

La Belgique souhaite également contribuer à la défense antimissile balistique, par la possibilité de placer le missile SM-3 dans le VLS. Malgré les ajustements, cela reste possible, confirme Zuiddam. "Mais", dit-il, "le nombre de places est limité. La fonctionnalité est là, c'est une étape que la Belgique doit franchir".

Frégates ASW

Les noms des frégates individuelles sont encore loin d'être connus, même le nom du type n'est pas toujours connu. Ce doit être un nouveau nom, donc M-frégate n'est plus possible. "Aussi parce que ce n'est pas une frégate polyvalente, comme l'étaient les M-frégates à l'époque", explique De Waard. "C'est une frégate spécialement conçue pour la guerre anti-sous-marine, avec des bonnes capacités dans les autres domaines également. La marine rumine sur un joli nom pour ces frégates."

Peut-être que les lecteurs de Marineschepen.nl auront de bonnes suggestions?

Construction aux Pays-Bas? Livraison en 2027

Il est toujours prévu que le contrat avec Damen soit signé à la fin de 2021, bien que Zuiddam veuille essayer d'avancer cela. L'équipe du projet espère pouvoir accélérer avec de nouvelles méthodes de travail telles que le Competitor Design Facility, qui vient de l'espace. "Les premiers résultats ont montré que le CDF peut apporter une contribution positive à la qualité et peut-être aussi à une construction plus rapide des navires", rapporte la lettre B..

Néanmoins, le premier navire devrait être livré en 2027. Deux ans plus tard que prévu en 2018. De Waard: "Nous avons également dit alors" devrait être 2025 "et que la construction du navire est complexe et prendra au moins sept ans. D'après le dialogue intensif que nous avons eu avec l'industrie, il s'est avéré que deux ans est nécessaire pour faire une conception détaillée de la conception actuelle et commencer à construire Oui, alors je peux dire qu'ils devraient être plus rapides, mais nous avons regardé ce qu'ils doivent faire et nous le comprenons. "Ensuite, nous le testerons et le transférerons à la Marine royale néerlandaise le plus tôt possible pour opérer. Le dernier navire arrivera dans les délais prévus. Les quatre seront livrés dans la période 2027-2030."

Néanmoins, le premier navire devrait être livré en 2027. Deux ans plus tard que prévu en 2018. La Waard : "Nous avons également dit que la construction du navire sera complexe et prendra au moins sept ans. Le dialogue intensif que nous avons mené avec l'industrie a montré qu'il nous faut encore deux ans pour élaborer et construire un projet détaillé de la conception actuelle. Oui, je peux dire qu'ils devraient être plus rapides, mais nous avons regardé ce qu'ils devaient faire et nous comprenons cela. Nous allons maintenant arriver à 2027. Ensuite, nous nous testerons et transférerons le navire à la Marine Royal néerlandaise le plus vite possible pour qu'il puisse opérer. Le dernier navire arrivera dans les délais prévus. Les quatre seront livrés au cours de la période 2027-2030."

La lettre B contenait également un passage intéressant sur la construction des navires. Étant donné que les navires de guerre néerlandais ont été construits par Damen en Roumanie presque sans exception au cours des 18 dernières années, il était logique que la construction de ces frégates y ait également lieu. Cela n'est toutefois pas du tout établi : "Lors de la phase de préparation à l'acquisition (phase D) du projet Combat Support Ship, l'évolution des salaires en Roumanie a été reconnue comme un risque, ce qui a partiellement annulé l'avantage financier de la construction dans les pays à bas salaires. Au cours de la phase D du projet de remplacement des M-frégates, la Défense examinera si et comment construire la plus grande partie possible des frégates aux Pays-Bas, en tenant compte du budget financier qui lui est assigné."

La construction des quatre frégates à Vlissingen, en plus de la conception des frégates MKS 180, peut être un énorme coup de pouce pour la province de Zélande.

Intérêt international

Et peut-être qu'il y en aura plus que quatre. Parce qu'il y a certainement un pays d'Europe sérieusement intéressée à participer. De Waard et Zuiddam ne peuvent pas dire de quel pays il s'agit. "Ce n'est pas public", explique Zuiddam. "Mais une lettre officielle a été envoyée par ce pays. Nous devons donc attendre un peu, même si cela peut demander six mois.".

Ce n'est pas nouveau qu'il y ait un intérêt de l'étranger pour le remplaçant des M-frégates. Cependant, l'intérêt est vraiment concret. Des pays comme le Portugal (qui est très satisfait des fM-régates et de la modernisation actuelle) et la Norvège (qui avait des idées pour remplacer la frégate coulée Helge Ingstad par deux nouvelles frégates) sont mentionnés depuis un certain temps.

Si trois pays européens achètaient les mêmes nouvelles frégates, ce serait une très bonne nouvelle pour le projet et un événement spécial dans l'histoire de la construction des frégates européennes.

Source : marineschepen.nl

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
René
Amiral
Amiral
René

Nombre de messages : 7330
Age : 62
Localisation : Trazegnies
Date d'inscription : 23/12/2010

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 20:39

"Et peut-être qu'il y en aura plus que quatre. Parce qu'il y a certainement un pays d'Europe sérieusement intéressée à participer."

Donc pas le Chili… peut-être le Portugal ??

Ce serait jackpot !
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 20:50

@René a écrit:
peut-être le Portugal ??

Ce serait jackpot !

Oui René, je pense aussi à eux, finalement Lisbonne n'est pas très éloigné de Den Helder pour d'éventuels entretiens jap

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Charly
Amiral
Amiral
Charly

Nombre de messages : 6089
Age : 72
Localisation : Vinalmont
Date d'inscription : 11/07/2010

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 21:57

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 2006251006355377

La frégate F333 - Francisco d'Almeida est actuellement à Den Helder pour un "relooking" d'une durée de 2 ans (?). Page FB de la Koninklijke Marine du 06.06.2020.
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 44321
Age : 52
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 EmptyVen 26 Juin 2020 - 10:20

Oui Charly, ils modernisent leurs deux M-frégates comme on l'on fait avec les nôtres il y a quelques années déjà jap

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futures frégates ?   Comment seront nos futures frégates ? - Page 11 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment seront nos futures frégates ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: La Marine belge dans le futur...-
Sauter vers: