Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 36 ... 68  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Ven 6 Avr 2018 - 8:18

https://twitter.com/Ale23Marce/status/982110932175171585

traduction google de rapport complet :

Citation :
ARA San Juan | L'audio qui circulait à travers les réseaux sociaux était vrai: une balise radio a été trouvée qui pourrait provenir du sous-marin (5.04.2018)

Elle a été trouvée sept jours après le dernier contact avec le qous-marin. Dans sa déclaration, Enrique Balbi a dit "ne pas avoir de connaissances" à son sujet. Le juge demande à savoir à quel bateau elle correspond.

Le 22 novembre 2017, sept jours après le dernier contact de l'ARA San Juan avec la terre, un audio a commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Il s'agissait d'une communication supposée, entre le destroyer "Almirante Brown" (Meko 360) et la corvette "Spiro" (Meko 140), et dans laquelle on informait la découverte d'une "bouée triangulaire avec radiobalisage et câble d'acier attaché au fond".

A cette époque, la marine a nié la véracité de l'audio et le porte-parole de la force navale, Enrique Balbi, a répèté à plusieurs reprises que la balise radio de l'ARA San Juan « n'a jamais été activée ». Même, comme ia pu le savoir TN.com.ar de sources proches à l'affaire, quand il a été appelé à témoigner et qu'il a été consulté sur cette conclusion, Balbi a déclaré: « Je ne suis pas au courant ». Cependant, l'audio est réel.

Dans les perquisitions sur la base navale de Mar del Plata et à Puerto Belgrano, ordonnées par la juge, Marta Yáñez, on a trouvé un document qui ouvre une nouvelle ligne d'investigation dans l'affaire. Il s'agit d'une annotation dans le livre de garde qui correspond avec les données entendues dans l'audio. Le document, auquel TN.com.ar a accédé, décrit la découverte d'une radiobalise, un élément qui n'est utilisé que dans une situation d'urgence pour demander de l'aide et établir une position de satellite.

« Trouvé bouée rouge avec radiobalisage et câble relié au fond N° 9448588-1 Lots 170706 », détaille l'annotation. Et continue : « N ° 25 écrit en grand avec marqueur rouge ».



Sur le papier, en outre, on décrit la position de la balise : 42° 24.6 S O58° 19.7 W. Et ce document est signé par Mario Ramón Polo, sous-officier de communications, de Ricardo Sebastián Díaz, maître principal de communications et du Capitaine de Corvette, Julio César Correa. L'annotation indique clairement que l'information a été envoyée au Commandement de la formation et de l'enrôlement de la Marine (COAA).

En février, la juge a demandé à la base de Puerto Belgrano de fournir des informations sur la découverte de la balise radio. C'est qu'en novembre 2017 il n'y avait pas d'autre cas SAR (recherche et sauvetage) qui ne correspondait pas à celui du sous-marin, donc la détection de l'élément a ouvert une question dans l'affaire, à laquelle seule la force navale peut répondre.

Yanez a demandé pour savoir qui étaient les officiers responsables des navires qui ont heurté la balise et où se trouve actuellement l'objet qui a été sauvé de la mer, ainsi que de savoir comment on est arrivé à la conclusion qu'il n'appartenait pas à l'ARA San Juan. Strictement parlant, si la balise radio ne coïncide pas avec celle du sous-marin, la Marine devra vérifier le numéro de série et indiquer à quel navire elle correspond. Compte tenu de l'absence de réponse de la part de la force navale, le magistrat a réitéré la demande aujourd'hui.

Les sources de la Marine croisent les versions sur l'apparition de la balise radio. « Elle a été écartée », a déclaré un haut commandement qui prévient, cependant, que celle qui a été sauvée de l'eau coïncide avec celle que portait l'ARA San Juan.

L'apparition de ce document intervient au milieu d'une cessation presque définitive de la recherche de l'ARA San Juan, après que Vladimir Poutine, président de la Russie, ait ordonné au navire Yantar de quitter les eaux argentines. À ce moment, il n'y a plus aucune marine étrangère qui cherche le navire.

Source : tn.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
PAUL
Maître Principal chef
Maître Principal chef
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 72
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Ven 6 Avr 2018 - 9:40

Merci Olivier

Là, c'est du lourd !

Même si cette balise n'appartient pas au San Juan, étant donné les circonstances, sa découverte aurait dû être signalée immédiatement.
Démonstration est faite que pas mal de gens ne souhaitent pas que l'on remonte à la surface les preuves de leur éventuelle responsabilité.

Bonne veille !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 3371
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Ven 6 Avr 2018 - 10:20

Bonjour Olivier, bonjour Paul.

Oh ! La ! La !
Cette affaire sent de moins en moins bon...
Attendons-nous à de nouveaux rebondissements.
Quoi qu'il en soit ; les familles ont bien fait de s'accrocher et de continuer à le faire.
A+.
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Sam 7 Avr 2018 - 12:17

https://twitter.com/productoresUY/status/982515107199676416

traduction google de rapport complet :

Citation :
Ils ont vécu deux heures d'agonie à l'intérieur de l'ARA San Juan (6.04.2018)

Les 44 membres d'équipage du sous-marin argentin ont eu plus de deux heures de travail pour contrôler les incendies qui ont été générés avant l'implosion.

Au moins deux heures d'agonie ont été vécu par les 44 membres de l'équipage du sous-marin argentin ARA San Juan avant de sombrer et d'imploser, ce qui a été rapporté par les experts Ad honorem de la Commission d'enquête créée pour faire des recherches sur ce fait.

Selon une publication du journal argentin "La Nación", dans la nuit du 15 novembre 2017, le jour de l'incident, il a été expliqué qu'il y avait d'abord eu un incendie, dans le réservoir de batteries situé à la proue, provoqué par l'entrée d'eau de mer à travers le snorkel, ce qui a forcé le sous-marin à faire surface pour contrôler la situation, cette situation aurait pu prendre des heures et n'a pas été signalée dans la dernière communication.

clic sur l'image pour l'agrandir


Après cet incident, l'équipage a décidé de plonger à nouveau et de poursuivre sa route vers Mar del Plata, pour les experts sur ce point l'équipage présentait déjà de l'usure physique et mentale.

A partir de ce moment, le feu aurait pu être rallumé ou déclenché, ce qui signifiait travailler à nouveau dans des conditions météorologiques désastreuses, puisque cette nuit là, il y avait une très forte tempête en mer.

Déjà à ce moment-là le système de gouverne du navire a été perdu ou affecté, ce pourquoi ils sont allés au fond de la mer, déjà à ce moment là l'équipage aurait pris conscience de sa destination finale.

Selon le rapport, au lieu d'une explosion comme cela avait été initialement rapporté, ce qui est arrivé était une implosion et l'écrasement de la coque par la pression de l'eau.

La commission, qui a été formée par les contre-amiraux Adolfo Trama et Alexander Kenny, outre le capitaine Jorge Bergallo, qui est le père de Jorge Ignacio Bergallo, l'un des 44 membres de l'équipage du sous-marin, pour arriver à cette conclusion a analysé des cas similaires, de la littérature et des témoignages.

La commission a également écarté les problèmes de maintenance et décline toute responsabilité quant à la réparation de la mi-vie du sous-marin.

Source : telesurtv.net

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Sam 7 Avr 2018 - 12:45

https://twitter.com/notimerica/status/982523369173200896

traduction google de rapport complet :

Citation :
Les derniers moments de l'ARA San Juan n'étaient pas des millisecondes, mais des heures de travail pour éteindre un incendie (6.04.2018)

La commission d'enquête et « ad honorem » crééepour dévoiler ce qui s'est produit avec le sous-marin argentin ARA San Juan, a conclu dans son projet que les derniers moments du navire n'ont pas consisté en quelques millisecondes, mais en heures de travail pour éteindre un incendie.

L'incendie a commencé par l'entrée de l'eau de mer à travers le snorkel. Pour contrôler l'incident, le sous-marin a dû faire surface et son équipage a dû effectuer une opération qui a probablement impliqué des heures de travail. Puis il a à nouveau plongé, laissant les marins dans un état d'usure "physique et psychique", selon les experts, rapporte "La Nación".

Peu de temps après un nouvel incendie s'est produit, qui pourrait aussi être une renaissance du premier. Puis il y a eu une implosion et un décorticage de la coque par la pression de l'eau et finalement le "système de gouverne" du bateau a été perdu.

Ces conclusions contredisent l'hypothèse donnée en décembre dernier par l'ex amiral à la retraite de la marine américaine, Bruce Rule, selon lequel le sous-marin a subi une implosion qui a fait que « l'ensemble de la coque intérieure » a été « complètement détruite en approximativement 40 millisecondes ».

Ce vendredi, le ministre de la Défense, Óscar Aguad, a publié une déclaration annonçant que "les données et les conclusions de la Commission créée dans le seul but d'atteindre la vérité "sur ce qui s'est passé" seront publiées "une fois que le rapport soera finalisé. "

Source : notimerica.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Dim 8 Avr 2018 - 11:56

https://twitter.com/infobae/status/982875697998802944

traduction google de l'article :

Citation :
ARA San Juan: l'agent de renseignement sans préparation et plus de preuves sur les problèmes que personne n'a entendu (7.04.2018)

Des nouveaux documents auxquels Infobae a eu accès révèlent que le sous-marin n'était pas dans des conditions de naviguer

De nouveaux documents révèlent que l'ARA San Juan ne aurait pas dû naviguer depuis la base navale de Mar del Plata le 30 Octobre 2017. On sait maintenant que les vérificateurs de la Marine, dans l'enquête interne menée par ordre exprès du ministre de la Défense Oscar Aguad et portant le numéro 29443595, ont établi que le sous-marin « dans ses dernières communications a révélé l'existence d'anomalies, par infiltration d'eau dans l'ARA San Juan, qui sont semblables à celles qui étaient déjà arrivées dans la navigation du 1 au 19 juillet. L'Ara San Juan a navigué avec de multiples failles, mettant en évidence une situation fonctionnelle ostensiblement anormale, et par conséquent, contenant risque évident pour le Personnel et pour l'Unité Navale ».

Cette déclaration et d'autres qui seront énumérées dans cette enquête; ont été ajoutée aux déclarations de témoins contenues dans l'affaire instruite par la juge fédéral Yáñez, et qui parlent d'infiltration d'eau par le snorkel, non seulement dans la dernière navigation, mais aussi dans celle passée entre le 1 et le 19 juillet; ils sont opposés aux supposées conclusions auxquelles seraient arrivés les trois experts de la Commission d'enquête qu'a créé le Ministère de la Défense et que, comme a publié le quotidien / La Nacion / vendredi passé, « le sous-marin était dans des conditions de sécurité pour naviguer submergé » et « il n'a présenté aucun échec dans la navigation de juillet ni dans les 20 jours du début de la mission jusqu'au 15 novembre ».

clic pour agrandir

Image de la cause où le maître principal "Humberto Rene Vilte" indique une des avaries de l'ARA San Juan dans la dernière navigation avant d'arriver au Port d'Ushuaia

Toujours selon cet article, les trois membres de la commission, les contre-amiraux Adolfo Trama et Alejandro Kenny et le capitaine Jorge Bergallo, père de Jorge Ignacio Bergallo, l'un des 44 membres d'équipage de l'ARA San Juan disparu le 15 Novembre 2017, ont écarté le manque de maintenance comme étant une cause du naufrage.

Si ces conclusions sont vraies, ce serait quelque chose très semblable à maintenir que la responsabilité pourrait retomber seulement sur ceux qui étaient à bord, qui sont morts, et qui ne peuvent plus se défendre. Révoltant.

Le commandant ignoré

Les tests sur les problèmes que présentait le navire de guerre disparu, et peut-être qui a terminé au fond de la mer, avait été enregistré 91 jours avant la plus grande tragédie de la Marine Argentine en des temps de paix, par le commandant de l'ARA San Juan, le Capitaine de Frégate Pedro Martín Fernández.

Le 14 Août, 2017, Fernandez a demandé à son patron direct, le commandant de la Force de Sous-marins (COFS), le capitaine Claudio Javier Villamide, que c'était dangereux pour l'ARA San Juan de s'approcher, pour effectuer des reconnaissances photographiques, des bateaux de pêche étrangers qui pourraient pécher illégalement dans la Zone Économique Exclusive Argentine.

Il a ainsi expliqué: « À mon avis, on devrait changer les priorités des Ordres d'Opérations (OPM) attribué » parce que « dans le souci de s'approcher des bateaux de pêche » qu'on lui fait faire « avec les méthodes de pêche au chalut » le sous-marin « risque d'être enfermé et empêtré dans leur engin de pêche qui s'étend à l'arrière. "

La demande a été faite après la navigation de juillet et était basée sur les inconvénients qu'il avait eu. Y compris la tentative du bateau de pêche chinois "Lu Rong Yuan Yu" d'essayer d'attaquer le ARA San Juan étant découvert en effectuant une plongée ordonnée par le Commandement de la Force de Sous-marins, un fait que, comme l'a déjà informé Infobae, ne s'est pas produit par l'habileté des membres de l'équipage d'effectuer une manœuvre rapide et être submergé avant d'être atteint.

clic pour agrandir

Vilte a également reconnu l'entrée d'eau de mer par le snorkel dans la navigation du mois de juillet. Cela a également été marqué dans ce croquis qui figure dans l'affaire

Malgré l'avertissement émis par l'officier le plus autorisé de savoir ce qui se passe à bord, ni dans la marine, ni au ministère de la Défense, où les opérations annuelles effectuées par les navires sont autorisées; on lui ordonné une mission similaire dans la navigation à partir de laquelle il n'est pas revenu.

Dans ce «rapport d'opérations», le commandant Fernandez a rapporté un échec jusqu'ici inconnu.

Dans la navigation du 1 au 19 juillet, l'ARA San Juan a été laissé sans propulsion, ce qui dans le jargon marin est appelé "à l'aveuglette". En termes techniques, le capitaine de Frégate l'a ainsi dit dans son rapport: "Dès le cinquième jour de navigation et voulant propulser dans la phase I pour commencer l'exploration dans la zone de patrouille, le système de propulsion a échoué, entrant seulement à la troisième tentative (...) Avant de prendre la ligne pour entrer dans le port il y a eu une panne totale du système laissant momentanément l'unité sans propulsion. Panne potentielle de l'interrupteur d'alimentation Q 24 ".

Parmi d'autres inconvénients, le commandant Fernandez a rapporté que le sixième jour de navigation, il est entré dans l'eau de mer dans le système d'aération à travers le snorkel; et qu'à partir du septième jour de navigation, une diminution des niveaux d'huile a été détectée dans ce qui le réservoir du système hydraulique, étant d'environ 50 litres par jour, comme l'avait déjà avancé Infobae.

Contrairement au ministre Aguad, et à la direction actuelle de la marine, qui dramatise le chapelet des inconvénients rapportés par le commandant Fernandez; l'audit de la force, ordonné par le même ministère, et approuvé par l'ancien chef de la marine argentine, l'amiral Marcelo Srur, souligne chacun de ces problèmes dans les navigations passées et dans ce qui a été la dernière de l'ARA San Juan, pour ordonner la séparation dans leurs postes, au moins jusqu'à présent, du commandant de la formation et de l'enrôlement de la marine, le contre-amiral Luis Enrique López Mazzeo et du commandant de la force sous-marine, le capitaine Claudio Javier Villamide.

C'est parce qu'ils sont trouvés, de manière présumée comme des «délinquants pour avoir risqué l'intégrité physique de leurs subordonnés», sans nécessité évidente, et pour avoir agi avec négligence grave et négligence grossière sans empêcher le sous-marin ARA San Juan de naviguer plus tard après les anomalies graves détectées - à la fois dans l'inspection N ° 10/16 'S' et dans la navigation précédente du SUSJ (ARA San Juan) pour 'Contrôle de la Mer' effectuée entre le 1er et le 19 juillet 2017, connus par les personnes impliquées - et non dépassées, sans démontrer des mesures de contrôle et de supervision en cas de danger pour l'équipage et l'unité navale, causant en outre, vraisemblablement, par ce manque de contrôle et de supervision des deux autorités navales, la perte de contact définitive avec le Sous-marin ARA San Juan ".

Il est du au fait que *son trouvés, de manière présumée comme des « contrevenants pour avoir risqué l'intégrité physique de leurs subordonnés*, sans nécessité évidente, et pour agir avec négligence/imprudence notoire et grève n'empêchant pas que le Sous-marin ARA San Juan navigue après les anomalies détectées graves – tant dans l'inspection N°10/16 'S' ; comme dans la navigation préalable du SUSJ (ARA San Juan) pour 'Contrôle de Mer' effectuée entre les 1 et 19 juillet 2017, circonstances connues par ceux insérés et non dépassées, sans démontrer des mesures contrôle et supervision devant le danger éventuel pour l'équipage et l'Unité Navale, causant en outre, probablement, par ce manque contrôle et supervision des deux autorités navales, la perte de contact définitive avec le Sous-marin ARA San Juan ».

Sans instruction appropriée

Parmi les 44 membres d'équipage disparus, il y en avait un qui, en raison de son manque de préparation, n'aurait pas dû monter à bord du sous-marin. C'est Enrique Damián Castillo, un sous-officier qui appartenait au "Centre tactique d'intégration du renseignement Atlantique" (CIAT), c'est-à-dire un homme du renseignement navale.

Il était responsable de l'identification des navires de pêche étrangers qui pourraient pécher illégalement dans la mer argentine, ou les avions "du Gouvernement des Malouines" et des navires de guerre du Royaume-Uni qui opèrent dans la "Zone les Malouines", selon l'« ordre d'Opérations » avec lequel le sous-marin a navigué. Seulement, il devait accomplir cette tâche.

Cependant, pour monter à bord d'un sous-marin, comme indiqué dans le règlement intérieur, «le personnel de bord doit avoir suivi les cours de qualification pour faire partie des groupes opérationnels où ils doivent être intégrés». Castillo, qui apparaît comme le membre d'équipage numéro 44 sous la figure de «personnel en commission», n'avait pas suivi le cours de sous-marinier, comme a pu l'établir Infobae à travers des sources inattaquables de la Marine.

Et tous l'ont autorisé ainsi à embarquer. Pour être bien compris, Enrique Damián Castillo ne savait pas comment porter les combinaisons de plongée spéciales qui devraient être utilisées en cas d'urgence, ni comment gérer une situation, même de moindre danger, dans un sous-marin.

Le fichier un plan de l'ARA San Juan où la zone des batteries qui sont entrés dans les réservoirs d'eau et de carburant dans le dossier marque un plan de ARA San Juan, où la zone de la marque de batteries incoporó où il est entré était incoporó la réservoirs d'eau et de carburant

clic pour agrandir

Dans le dossier on un plan d'ARA San Juan où on marque la zone des batteries où l'eau est rentrée et les réservoirs de combustible

Dans le cas judiciaire à charge de la juge Yañez, la veuve de Castillo est représentée par l'avocat Valeria Carrera, celui qui s'est associé à l'étude de Fernando Burlando pour ce cas.

Carrera vient de dénoncer la Marine Argentine pour « recel, dissimulation de preuves et distraire la recherche pour ne pas atteindre la vérité. »

Témoignages irréfutables

Jusqu'à présent, les observations faites par les commissaires aux comptes dans le résumé interne, ont une corrélation avec la documentation et le témoignage devant la juge Yañez qu'ont fait les deux membres de l'équipage du sous-marin qui ont été laissés à Ushuaia pour des problèmes personnels et c'est ce qui leur a sauvé la vie.

Le caporal Humberto René Vilte a décrit les dommages qui se sont produits sur le navire pendant la navigation dans laquelle il a disparu.

« Je me souviens des bruits, puis deux coups. Au premier coup, l'officier de service a ordonné le silence au son. Le second bruit était à la hauteur de la trappe des batteries de proue (...) après ces coups on sentait une douce vibration, ce à quoi ils ont interprété que la trappe des batteries de proue s'est détachée. Cela a été quand nous allions plonger.

La description du dommage a été marquée sur un croquis qui apparaît dans le cas sous l'étiquette "FIGURE 2" écrite à la main.

Le témoignage de Vilte est très précieux puisqu'il a aussi été membre de l'équipage du sous-marin dans les opérations de contrôle en mer et d'observation des navires de pêche étrangers et anglais au mois de juillet.

Contre ce que le ministère de la Défense soutient publiquement, le marin a reconnu une série de dommages qui, quatre mois plus tard, se seraient répétés, comme l'entrée d'eau de mer à travers le snorkel.

"Dans une tempête, un peu d'eau est entrée par la ventilation, à travers le snorkel (...)". Dans le dossier il y a aussi un croquis qui marque l'endroit où l'eau salée est entrée.

Le caporal-chef a également reconnu ce qu'Infobae avait déjà dit, que l'ARA San Juan «perdait de l'huile » au rythme de «50 litres par jour». Il a dit: « Dans la navigation de Juillet, les commentaires du Chef-machines, il a dit qu'il a perdu de l'huile de l'hydraulique. Il a dit qu'il ne savait pas pourquoi les niveaux d'huile ont baissés et pour cette raison nous avons réduit les mouvements pour économiser l'utilisation. » .

Le lieutenant de frégate Juan Gabriel Viana, était le deuxième membre de l'équipage de l'ARA San Juan qui a sauvé sa vie en ne poursuivant pas les opérations du sous-marin et est descendu au port d'Ushuaia.

Il a dit sans ambages à la juge Yañez que, le 4 Novembre ils sont arrivés à Ushuaia, ce jour-là « nous avons fait des exercices militaires qui étaient déjà prévus. Nous voulions lever l'ancre le dimanche 5 Novembre mais ne pouvait pas par un défaut dans le commutateur de puissance lequel à une connexion en série ou en parallèle des batteries ".

Le problème réparé, l'ARA San Juan a levé l'ancre le lundi 6. Viana a répété chacun des problèmes dont il a été témoin dans la navigation fatale et il a marqué chacun des croquis et des dessins que lui a montré la juge et que Infobae publie de manière exclusive.

L'officier, qui était entre autres le « chef de navigation », a expliqué au tribunal qu'une « autre défaillance a été détectée - avant d'arriver au port d'Ushuaia - trois jours après avoir quitté Mar del Plata, c'était un défaut dans la sensibilité des deux électrodes de poupe du snorkel (...) au contact de l'eau, ces électrodes ordonnent que se ferme la valve de tête (...) on a avisé le Commandant. Et là, ils ont essayé de réparer, mais pour réparer ou détecter le défaut il fallait sortir à la surface ou entrer au port, car en étant en immersion, les électrodes n'ont pas pu être vérifiées. Nous sommes donc arrivés ainsi à Ushuaia ".

À ce stade de l'histoire, Luis Tagliapietra, l'avocat représentant la majeure partie de la plainte et père d'Alejandro Tagliapietra, l'un des 44 disparus, a demandé à l'officier « si le problème a été réparé ou non Ushuaia », il a répondu : Non J'ai la connaissance parce qu'en arrivant au port chacun s'est consacré à sa fonction. Je ne sais pas non plus si les nouvelles ont été communiquées au COFS - le Commandement de la Force de Sous-marins ".

On sait maintenant que le 15 Novembre à l'aube, l'ARA San Juan avait le même problème avec le Snorkel et après cela on a perdu contact et jusqu'à présent il n'a pas été trouvé.

A la fin du questionnaire, l'officier a laissé une phrase inquiétante : « Je crois et confie le professionnalisme de tous ceux qui étaient à bord. Je crois aussi que vous pouvez commettre des erreurs, et cela peut arriver même à la personne la plus expérimentée. Je crois que dans ce cas, cela a été une sommation de plusieurs erreurs, qui peuvent être humaines et mécaniques. Je n'attribue pas cette fin à une seule question. À mon avis, quelque chose est arrivé qui ne leur a pas laissé le temps de réagir, ou celui qui devait réagir n'a pas su le faire ou n'a pas pu".

Source : infobae.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Dim 8 Avr 2018 - 14:19

https://twitter.com/quedigital1/status/982599171361464320

traduction google de l'article :

Citation :
Sous-marin: au milieu du malaise, la recherche reprendra lundi (7.04.2018)

Cela a été rapporté aux familles après que cette semaine, le navire russe se soit retiré et que le seul navire Argentin qui restait dans les tâches était parti se réapprovisionner

La semaine qui s'est terminée a été marquée par l'agitation dans les familles de l'équipage du sous-marin ARA San Juan. Cela a commencé avec les appels au président Mauricio Macri pour qu'il les assiste alors qu'il jouait au golf à quelques mètres d'eux sans leur donner de réponse. Ils ont quand même arrivé à savoir qu'à ce moment-là aucun navire n'était consacré à la recherche et cela a fini avec l'information que ce lundi le destroyer ARA "La Argentina" retournera sur la zone de tâches, après avoir été réapprovisionné.

Après le retrait de la recherche du navire russe Yantar, les parents ont reçu mercredi la nouvelle qu'aucun navire de la Marine n'était dans la zone d'opération puisque le seul, qui devait y être, était parti se réapprovisionner,

Puis, les doutes, les questions, l'incertitude, 140 jours plus tard. "La recherche est dans une impasse et on ne sait pas quand elle va reprendre. On ne sait pas quand un navire argentin sera renvoyé à la recherche », ont signalé les proches après que dans la base navale on ne leur ait pas donné le rapport quotidien sur les opérations, parce que, bien sûr, il n'y avait rien de nouveau à signaler.

Enfin, ce vendredi, ils ont confirmé ce qu'ils avaient appris précédemment: cette impasse se poursuivra jusqu'à lundi lorsque le destroyer ARA "La Argentina" reviendra sur la zone de recherche avec l'objectif de "détecter des points afin qu'à un moment donné, lorsque la technologie ROV sera de nouveau disponible" ils seront examiné », ont-ils expliqué.

La demande des familles à ce stade reste la même, à savoir l'engagement direct d'une entreprise qui a la technologie pour continuer la recherche parce que les navires de la Marine ne sont pas en mesure d'inspecter toutes les détections qui pourraient être enregistrées. En ce sens, cette semaine la Commission d’enquête Bicamérale a appuyé la demande par une note formelle et a annoncé que la Commission demandera un rapport pour savoir quelles sont les possibilités de rétablir le navire de recherche Angelescu appartenant à l'INIDEP.

Source : quedigital.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5703
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Dim 8 Avr 2018 - 14:56

Smilie 54 Smilie 54 Smilie 54 On tourne en bourrique pour cacher des " dans le disfonctionnement de l'armée et politiciens argentins
ceci n'est qu'une margouille politique au détriments de soldats/marins perdus au profit d'autres intèrets politique
terminer pour moi sur ce dossier  Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20
la politique y règne et je suis contre
Smilie 36  Smilie 36

tout comme avec le SM a Toulon "MINERVE"
Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20
Revenir en haut Aller en bas
polinar
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 21516
Age : 67
Localisation : Dison / VERVIERS
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Dim 8 Avr 2018 - 15:38

@SCHOETERS CHRISTIAN a écrit:
Smilie 54 Smilie 54 Smilie 54 On tourne en bourrique pour cacher des " dans le disfonctionnement de l'armée et politiciens argentins
ceci n'est qu'une margouille politique au détriments de soldats/marins perdus au profit d'autres intèrets politique
terminer pour moi sur ce dossier  Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20
la politique y règne et je suis contre
Smilie 36  Smilie 36

tout comme avec le SM a Toulon "MINERVE"
Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20 Smilie 20

je trouve aussi super
Revenir en haut Aller en bas
http://http:/guymarc51@gmail.com
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Dim 8 Avr 2018 - 15:59

https://twitter.com/JuanCarlosAmadi/status/982963415843995648

traduction google de l'article :

Citation :
Les hypothèses que réfute le rapport sur le naufrage du ARA San Juan (6.04.2018)

Les sous-mariniers qui ont mené l'enquête pour la Défense ont réfuté certaines des hypothèses qui avaient été connues jusqu'à présent

Après quatre mois d'enquêtes pénibles et d'inévitables heures d'angoisse, les trois experts sous-mariniers mandatés par le ministère de la Défense se sont rapprochés le plus possible de ce qui est arrivé à l'ARA San Juan.

Sans entrer dans les responsabilités pénales ni politiques, ils sont arrivés à la conclusion que les 44 membres de l'équipage ont eu une longue agonie, qui a pris fin lorsque le sous-marin a implosé par la pression de l'eau en dépassant la profondeur maximum à laquelle il est préparé, probablement dans une course descendante et sans contrôle.

Avec des arguments techniques et la rigueur professionnelle, ils ont écarté une par une les théories les plus diverses qui ont eu lieu depuis le matin fatidique du 15 novembre. Il n'y a pas eu un effondrement mortel en moins d'une seconde, ni non plus que l'ARA San Juan a été frappé par une torpille dans une mission risquée qui paissait à proximité des îles Malouines.

Les trois membres de la commission, des sous-mariniers de prestige reconnu, ont dû faire des efforts pour abstraire leurs émotions et leurs sensibilités plus profondes. Le capitaine Jorge R. Bergallo, qui a commandé l'ARA San Juan, avait son fils parmi les 44 membres d'équipage. Et aussi les contre-amiraux à la retraite Alejandro Kenny et Gustavo Adolfo Trama avaient beaucoup de leurs camarades et disciples parmi les 44 victimes.

Ils ont remis des rapports périodiques au ministre de la Défense, Oscar Aguad, qui ne sera guère surpris par les conclusions finales qu'il recevra des trois experts.

Feu : Le rapport final confirme qu'il y a eu un court-circuit et un incendie dans le compartiment des batteries, ce qui a conduit le commandant du navire - le commandant Pedro Fernandez Martin - à amener le sous-marin à la surface au milieu d'une violente tempête, occasion dans laquelle il n'a pas pu empêcher l'entrée d'eau dans le réservoir des batteries. Il rejette la théorie selon laquelle l'eau s'est d'abord introduite puis il y a eu un début du feu. Bien que cette entrée d'eau de mer ait certainement compliqué les possibilités de réparation du secteur affecté et probablement, après un nouveau court-circuit, cela a rendu le navire ingouvernable.

Effondrement : Les experts ont analysé en détail le rapport de l'analyste américain, Bruce Rule, qui a signalé une anomalie hydroacoustique, confirmée plus tard par l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBT). Mais ils ne partagent pas la thèse selon laquelle les 44 membres d'équipage sont morts instantanément, en moins d'une seconde, sans savoir ce qui se passait.

Conditions de navigation : Les experts ont réfuté que le sous-marin n'était pas dans des conditions de naviguer. Ils se sont basés sur le rapport signé en septembre par le capitaine de l'ARA San Juan, auquel ils ont donné crédit, et dans lequel rien d'étrange ne s'est passé dans les opérations précédentes ni lors de sa participation à l'entraînement conjoint à Ushuaia, où il a même navigué avec des autorités provinciales à bord. Ils sont d'accord que les 44 membres d'équipage n'allaient pas à une mission suicide.

Victime d'une attaque : Ils ont nié toute collision possible avec un autre navire et qu'il aurait reçu une torpille ou un tir d'un bateau de pêche illégal ou d'un sous-marin britannique.

Malouines : Ils n'ont pas trouvé non plus de preuves que l'ARA San Juan naviguait dans la zone des Malouines surveillant les navires britanniques, comme l'indiquait à tort la documentation que la Marine et le Ministère de la Défense ont remise au chef de Cabinet, Marcos Peña, pour sa présentation, le mois dernier, à la Chambre des Députés.

Mine sous-marine : Beaucoup moins on a enregistré des données qui attribueraient le naufrage à un explosif ou à une mine sous-marine installée selon une version pendant la guerre des Malouines et qui avait dérivé à la dérive en mer.

Corruption : La commission n'a pas eu la mission d'analyser la réparation à la mi-vie à laquelle le sous-marin a été soumis entre 2008 et 2014, à l'époque du kirchnerismo, ni si dans ce processus il y a eu de la corruption. "Les pièces qui étaient censées être là, étaient là", a déclaré une source proche des experts. Il écarte, ainsi, la probabilité que le naufrage serait la conséquence directe d'un éventuel acte de corruption. Bien que, à proprement parler, cette enquête soit du ressort du juge fédéral de Caleta Olivia, Martha Yáñez.

Indépendamment des théories rejetées, les experts sous-mariniers sont convaincus que leurs propres conclusions ne peuvent avoir un degré de certitude absolu que si elles peuvent être comparées aux restes du sous-marin qui, ils le comprennent, est allé toucher le fond de la mer.

Source : lanacion.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
PAUL
Maître Principal chef
Maître Principal chef
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 72
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Tout ça pour ça !   Dim 8 Avr 2018 - 21:06

Bonsoir Olivier,

On ne parle plus de ces trois communications radio ou iridium reçues par un opérateur qui devait d'ailleurs être entendu par les enquêteurs : sais-tu ce qu'il en est ?
Je suis stupéfait ! On ne parle pas plus de cette bouée/balise émettrice trouvée par 42° 24.6 S O58° 19.7 W !
J'ai reporté cette position sur une Google Earth : il me semble que cette position rend plausible le fait qu'elle ait été mouillée par le San Juan, mais je ne suis pas foutu de la situer précisément par rapport aux zones qui ont été inspectées. Peux-tu me dire si on a enfin des précisions sur l'origine de cette bouée et si la zone dans laquelle elle a été localisée a été quadrillée lors des recherches ?

Pour le reste, et depuis le début, c'est "si tu ne crois pas celle-ci, je t'en raconterai une autre" : je me méfie comme la peste de ces "experts" à géométrie variable qui travaillent sur des probabilités et qui ont l'avantage de coûter moins cher que les recherches qui pourraient remonter à la surface les preuves irréfutables de ce qui c'est passé.

De par sa forme particulière, j'imagine qu'un sous-marin doit valser dans tous les sens lorsqu'il est en surface dans une mer démontée. Effectuer des travaux techniques aussi urgents que dangereux dans ces conditions et dans un espace aussi confiné, ça doit être l'horreur absolue. Je suppose aussi que pour le commandant, responsable de la sécurité de son navire et de son équipage, la décision de plonger a dû être terriblement difficile à prendre. J'ai lu un commentaire qui semblait lui imputer une certaine responsabilité suite à cette décision et ça, si les choses se sont réellement déroulées ainsi, ça me révulse.

Bon 1/4 !





Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Dim 8 Avr 2018 - 21:30

Bonsoir @PAUL

Voici la localisation de la position où ils ont retrouvé la balise par rapport à la dernière position connue du sub et la position de l'explosion enregistrée :


Alors pour ce qui est des communications radio et de toutes les rumeurs, je pense qu'on va bientôt en entendre parler de nouveau durant la Commission d'enquête du Congrès jap

Pour l'instant, la recherche est au point mort et ce n'est pas le seul destroyer et son sonar de coque qui vont changer quelque chose ! De nouveau, je pense que c'est  la Commission d'enquête du Congrès qui pourra faire évoluer les choses, par exemple en poussant le gouvernement à embaucher une firme privée jap

Je me méfie aussi de tout ces "experts" mais bon tant qu'on ne l'aura pas retrouvé je suppose qu'on va encore entendre beaucoup de chose...

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
PAUL
Maître Principal chef
Maître Principal chef
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 72
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Dim 8 Avr 2018 - 21:34

Merci Olivier ! Pour du rapide, c'est du rapide.
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Lun 9 Avr 2018 - 9:21

Le YANTAR est arrivé hier soir dans la Base navale de Puerto Belgrano où se trouve déjà l'aviso ARA ISLAS MALVINAS, donc je suppose que le Yantar est allé là-bas pour rembarquer le ROV "Panther Plus" et son équipe de 9 personnes :


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40469
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   Lun 9 Avr 2018 - 10:11

Le Yantar, qui a cessé de chercher le sous-marin, est arrivés pour reprendre le ROV "Panther Plus" de l'ARA Islas Malvinas pour une autre mission. Le destroyer Ara "La Argentina" se dirige vers la zone de recherche pour balayer le fond marin avec son sonar de coque. Pas optimal. Un autre ROV est nécessaire :

https://twitter.com/EdwardMBurdick/status/983145246514188288

https://twitter.com/juanmab/status/983127882661875712

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche du sous-marin argentin disparu: les news (2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 68Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 36 ... 68  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Recherche du ARA SAN JUAN : le sous-marin argentin disparu le 15.11.2017-
Sauter vers: